VOTE | 402 fans

#502 : Microbes, acariens, tiques et compagnie !

Résumé : Amy se retrouve au milieu d'un conflit opposant Sheldon et Penny, alors que Leonard essaie de mettre un petit peu de piment dans sa relation longue distance avec Priya.

Popularité


4.67 - 3 votes

Titre VO
The Infestation Hypothesis

Titre VF
Microbes, acariens, tiques et compagnie !

Première diffusion
22.09.2011

Première diffusion en France
31.03.2012

Photos promo

Plus de détails

Scenario: Bill Prady, Steven Molaro et Maria Ferrari - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests:
 Brian George (Dr. Koothrappali), Alice Amter (Mrs. Koothrappali)

En voyant Leonard en tenue de soirée, devant une bouteille de vin et son ordinateur, Sheldon lui demande ce qu'il se passe. Il lui répond que Priya va l'appeler sur Skype et qu'ils vont passer un dîner en amoureux. Sheldon lui demande alors comment Priya peut dîner alors qu'il est 8h du matin à Mumbai : Leonard concède qu'elle prendra alors son petit-déjeuner.
D'après lui, il ne s'agit donc pas d'une soirée en amoureux. Même s'il n'a pas l'habitude d'interférer avec la vie sociale de Leonard, Sheldon souhaite ajouter un mot : Priya étant repartie en Inde pour exercer le droit, Leonard devrait peut être arrêter d'essayer de garder cette relation intercontinale mais plutôt se trouver un passe-temps.
Leonard précise que certains pourraient penser qu'essayer de faire perdurer son amour à travers une relation longue-distance est très noble. Son ami lui répond que lorsqu'il sera au pouvoir, ces personnes seront stérilisées.Leonard lui rappelle qu'il discute constamment via webcam avec Amy, ce à quoi Sheldon demande s'il n'aime pas Amy, ce à quoi Leonard répond positivement. Sheldon dit que la différence se trouve là.
Priya appelle alors Leonard et leur discussion commence, chacun disant à quel point l'autre lui manque.Sheldon précise que ce qu'il lui manque, c'est l'époque où il pouvait rapporter ses petites amies au videostore.

Chez Penny, Sheldon remercie son hôtesse de l'accueillir pendant que Leonard est sur Skype avec sa petite amie.Elle lui dit que la situation est agréable, chacun lisant son livre, comme s'ils étaient un vieux couple marié. Sheldon ajoute que s'ils étaient un vieux couple marié, elle lui servirait du thé glacé et des cookies. Elle lui répond qu'elle n'a ni l'un, ni l'autre. Pour Sheldon, une bonne épouse irait en acheter.Penny lui dit alors qu'elle veut divorcer, ce que Sheldon approuve. Il ajoute que sur le chemin vers le bureau de l'avocat, elle devrait acheter du thé glacé et des cookies. Tous les deux s'en amusent, et Sheldon apprécie particulièrement le nouveau fauteuil rouge de Penny qui est très confortable et maintient tout en place.Elle ne comprend que quelqu'un ait pu jeter un tel fauteuil, puisqu'elle l'a trouvé dans le rue.
Sheldon est outré d'avoir passé autant de temps sur un "déchet" et commence à se déshabiller. Il fonce à la douche mais revient alors en slip car il y a quelque chose au fond de la douche et quitte l'appartement en courant.


A l'université, Leonard, Raj et Howard sont dans le bureau de ce dernier et utilisent un équipement compliqué pour faire griller leurs paninis.Howard en profite pour demander à Leonard comment se passe sa relation longue distance, et s'ils arrivent à coucher ensemble virtuellement. Raj arrête la conversation, précisant qu'ils sont sont en train de parler de sa soeur. Leonard souligne qu'il n'y a rien de tout cela, et qu'ils discutent, simplement.
Howard est choqué qu'il ne profite pas des avantages de la technologie moderne pour profiter de sa petite amie au mieux avant qu'elle ne se tourne vers un Indien, portant un turban et ayant grandi avec le Kama Sutra. Leonard est perplexe, quand Sheldon entre.
Il demande à Leonard de regarder à nouveau dans ses cheveux, afin de trouver d'éventuels insectes provenant du fauteuil de Penny.Leonard lui dit qu'il est paranoïaque, ce que Sheldon conteste, lui demandant de lui donner un exemple : son ami s'en donne à coeur joie !


Sheldon va voir Penny afin qu'elle débarrasse l'appartement de son fauteuil, pour des raisons d'hygiène.Penny lui dit alors qu'elle a déjà entièrement nettoyé le fauteuil, et même les coussins : Sheldon est impressionné. Il s'assoit alors sur le fauteuil, satisfait, et des centaines d'insectes lui montent dessus.
En fait Sheldon était assis sur son canapé, chez lui, et a fait un cauchemard. Il se lève précipitemment et va chez Penny. Leonard, surpris par Sheldon déclare que c'est comme vivre avec un chihuahua.


A plusieurs reprises, Sheldon toque à la porte de sa voisine pour lui demander de se débarrasser son fauteuil, ce que Penny refuse. Elle finit par l'effrayer en le menaçant avec un coussin de son fauteuil.


Leonard, dans sa chambre avec son ordinateur, tente d'avoir un cyber-relation sexuelle avec Priya qui est en Inde. Tous les deux sont plutôt mal à l'aise, mais ils commencent à se prêter au jeu. Il s'en sort mal et Priya lui dit de se taire et faire ce qu'elle lui dit. Il se déshabille puis elle en fait de même lorsque sa connexion semble poser problème.
L'image s'arrête sur Priya qui se dévêtit mais le son continue. La situation est embarrassante, et Sheldon, depuis sa chambre, lui dit de relancer la connexion. Il lui demande également de le prévenir lordqu'il aura terminé pour qu'il puisse regarder son film en ligne.


Amy, dans son appartement, s'essaie à l'harpe lorsqu'elle est interrompue par Sheldon. Il souhaite qu'elle l'aide à ce que Penny se débarrasse de son fauteuil. Elle lui demande en échange de l'embrasser là où elle ne l'a jamais été embrassée.
Sheldon est confus, alors elle dit qu'elle le fera malgré tout.

Howard essaie d'aider Leonard en lui montrant un appareil qui permet d'embrasser à distance, ce à quoi participent Raj et Howard, entraînant une situation plus qu'embarrassante pour Leonard, qui se retrouve au milieu.


Chez Penny, Amy tente en douce de mettre le plan de Sheldon à exécution. Penny comprenant vite la situation, elle accuse Amy d'être une mauvaise amie : celle-ci est totalement confuse et s'excuse platement.
Pour se faire pardonner, elle s'asseoit dans le fauteuil quand quelque chose lui mord les fesses. Penny lui dit de se lever et il s'avère qu'une bête vive dans le coussin. Elles s'enfuient toutes les deux en courant, Penny demandant à Amy de ne rien dire à Sheldon.


Leonard commence une conversation sur Skype avec Priya et a préparé un dialogue qu'il lui récite. Elle essaie de l'interrompre mais il continue : ses parents étaient à côté d'elle durant toute la conversation.


Devant l'appartement, Howard et Raj tombent sur le fauteuil jeté par Penny et le prennent pour le mettre dans l'appartement de Leonard et Sheldon car Raj en a assez d'être assis par terre. Pendant qu'ils transportent le fauteuil à l'intérieur, on voit la "bête" se balader dans le fauteuil ...

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Qu’est-ce que tu fais ?

Leonard : Oh, hum, Priya m’appelle sur Skype dans quelques minutes, et on a rendez-vous pour dîner.

Sheldon : Il est 8h du matin à Mumbai. Comment peut-elle dîner ?

Leonard : Oui, peu importe. Priya prendra le petit déjeuner.

Sheldon : D’accord, donc techniquement ce n’est pas un dîner. Je pense que tu pourrais appeler ça un petit-dîner. Mais si tu le faisais, tu t’exposerais aux moqueries de tes pairs, comme par exemple, « Hé Leonard, comment c’est passé ton petit-dîner avec Priya la nuit dernière ? »

Leonard : Ça ne ressemble pas à une moquerie.

Sheldon : Tu ne m’as pas laissé finir. Petit-dîner. Y-a-t-il des bougies à basas d’huiles ?

Leonard : Je ne sais pas, pourquoi ?

Sheldon : Les bougies à base de paraffine peuvent contenir des cancérigènes. A moins que le cancer du poumon soit l’ambiance que tu souhaites pour ton petit-dîner. Petit-dîner.

Leonard : Ecoute, je ne veux pas paraitre impoli, mais Priya va appeler dans quelques minutes, donc …

Sheldon : Ah oui Priya. Leonard, tu sais, je mets un point d’honneur à ne jamais intervenir dans ta vie privée.

Leonard : Oui, je t’ai toujours admiré pour ça.

Sheldon : Et bien, tu as raison. Mais je vais faire une exception pour ceci.

Leonard : Oh non.  

Sheldon : Priya est retournée en Inde pour poursuivre sa carrière judiciaire. Plutôt que d’essayer désespérément de maintenir cette relation inter-continent, tu pourrais utiliser ce temps pour te trouver un hobby.

Leonard : Un hobby ?

Sheldon : Oui. J’ai lu récemment qu’un gars du Kansas avait une énorme boule de ficelle. Je suis sûr que tu pourrais faire mieux.

Leonard : Tu sais, certaines personnes diraient que c’est beau qu’on essaie de faire fonctionner cette relation malgré l’éloignement. Ils diraient par exemple, votre amour est plus fort que les kilomètres qui vous séparent.

Sheldon : Quand je prendrai le pouvoir, ces personnes seront stérilisées.

Leonard : Tu vidéo tchattes avec Amy tout le temps. En quoi est-ce différent ?

Sheldon : Tu n’apprécies pas Amy ?

Leonard : Bien sûr que j’aime Amy.

Sheldon : Et bien voici la différence.

Leonard : Excuse-moi, c’est Priya.

Priya : Salut Leonard.

Leonard : Salut, chérie.

Priya : Tu me manques.

Leonard : Tu me manques aussi.

Sheldon : Je regrette le temps où tes partenaires romantiques pouvaient être rendus au magasin de vidéos.

 

                SCENE : L’appartement de Penny.

Sheldon : Merci de me laisser être ici le temps que Leonard skype avec sa petite amie.

Penny : Oh, pas de problème. C’est plutôt plaisant. Je suis en train de lire, toi aussi. On est comme un vieux couple marié.

Sheldon : Si on était un vieux couple marié, la femme servirait du thé glacé avec des biscuits.

Penny : Je n’ai ni thé ni biscuits.

Sheldon : Une bonne épouse irait au magasin.

Penny : Je demande le divorce.

Sheldon : Bien. Sur le chemin du cabinet d’avocat, passe prendre du thé et des cookies. Je dois dire que j’apprécie vraiment ton nouveau fauteuil.

Penny : Il est génial, hein ?

Sheldon : C’est vrai. Il aligne les lombaires, berce le coccyx, équilibre les fesses. C’est un fauteuil digne de ce nom.

Penny : Quel nom ?

Sheldon : Fauteuil.

Penny : Oh, très bien, je suis contente que tu l’aimes. Je veux dire, j’en reviens toujours pas que quelqu’un ait pu le jeter.

Sheldon : Quoi ?

Penny : Oui, il était là sur le trottoir. J’ai donné dix dollars à un sans-abri pour qu’il m’aide à le monter.

Sheldon : Oh mon Dieu, oh mon Dieu.

Penny : Qu’est-ce qui ne va pas ?

Sheldon : J’étais assis dans des ordures !

Penny : Sheldon, calme-toi.

Sheldon : Toi calme-toi ! Je dois utiliser ta douche.

Penny : Je me suis engagée dans ce mariage avec tant d’espoir.

Sheldon : Il y a un pansement mouillé dans le bac de douche !

 

Générique.

 

                SCENE : Le laboratoire d’Howard.

Raj : C’est sympa. Je n’avais jamais utilisé de presse hydraulique à thermoformer avant.

Howard : Plutôt classe, hein ? Ce bébé a allégé l’université de 175 briques.

Leonard : Ça fait trois minutes.

Raj : Voyons ce qu’on a ?

Howard : Attends.

Raj : Oh, oui. Ça a l’air d’un bon panini.

Howard : Passe-moi le sandwich au thon.

Leonard : Ouais.

Howard : Merci. Comment ça se passe cette relation longue distance ?

Leonard : C’est pas facile, mais on s’arrange.

Howard : Quand tu dis s’arranger est-ce que ça inclus des coquineries digitales ?

Leonard : Quoi ?

Howard : Tu sais bien, le touche pipi virtuel. Le Bow-chicka-bow-bow virtuel ?

Raj: Hé, mec. C’est de ma sœur que tu parles.

Howard : Hé, Leonard qui remue son membre pour elle devant la webcam, ça doit être plus facile à supporter que le fait qu’il la touche réellement avec.

Leonard : Y a pas de remuage de membre. On ne fait que parler.

Howard : Es-tu sain d’esprit ? Avec l’ADSL, tu disposes au bout de tes doigts du plus grand progrès dans le domaine du sexe depuis l’invention du gant de toilette.

Leonard : Je ne peux pas faire ça.

Howard : Et bien, si tu ne le fais pas, Priya ira voir un beau gars avec un turban qui a grandit avec des cahiers de coloriage sur le Kama Sutra.

Raj : Comment peux-tu être aussi raciste ?

Howard : Mais oui c’est ça. Dis-moi que j’ai tort.

Sheldon : Oh, Leonard, c’est bien, tu es là. J’ai besoin que tu regardes si je n’ai pas de poux sur la tête.

Leonard : Je l’ai déjà fais hier soir, je ne vais pas le refaire.

Howard : Juste la tête, non ?

Leonard : Je ne veux pas en parler. Tu n’as pas attrapé de poux du fauteuil de Penny.

Sheldon : Mais si. Et maintenant, ils cavalent à la base de mes follicules, comme des danseurs hippies dans la Redwood National Forest.

Leonard : Sheldon, tu fais ça tout le temps. Tu te fixes sur une quelconque idée tortue et puis tu exploses sans aucune retenue.

Sheldon : Cites-moi une fois ou j’ai déjà fais ça.

Leonard : Par exemple, quand tu as mis des balises GPS dans nos poubelles parce que tu étais convaincu que des espions nord coréens te volaient tes gribouillages ? Les nuggets de poulets dont tu étais sûr qu’il s’agissait des nuggets d’humain. Le nuage à la forme bizarre qui te suivait partout dans la ville. La fois où par erreur tu as mis une de mes chemises et tu étais convaincu que tu grandirais à nouveau.

Sheldon : J’ai dit, nommes en une. Tu devrais vraiment travailler ta qualité d’écoute.

 

                SCENE : La porte de Penny.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Penny, (Toc, toc, toc) Penny, (Toc, toc, toc) Penny.

Penny: Hello.

Sheldon: Tu dois sortir ce fauteuil de l’immeuble. C’est un risque pour la santé.

Penny : ok, du calme. J’ai enlevé la housse, lavée au pressing et désinfecté par fumigation les coussins.

Sheldon : Vraiment ?

Penny : Oui. Il est plus propre que mon canapé. Je viens d’y trouver un demi-pain fourré.

Sheldon : Il a l’air ok. Il dégage une forte odeur de produits chimiques toxiques qui met en confiance.

Penny : Vas-y, Sheldon, pourquoi tu ne l’essaies pas ?

Sheldon : D’accord. C’est un fauteuil très confortable.

Penny : Pourquoi n’admets-ut pas que tu exagères ?

Sheldon : Non merci.

Leonard : C’est comme si je vivais avec un chihuahua.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Penny, (Toc, toc, toc) Penny, (Toc, toc, toc) Penny.

Penny: Quoi de neuf, bouton d’or?

Sheldon : Tu dois te débarrasser du fauteuil.

Penny : Non.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Penny, (Toc, toc, toc) Penny, (Toc, toc, toc) Penny.

Penny: Quel est le mot, colibri?

Sheldon : Pour ta sécurité, s’il te plaît, attends à mon appartement, j’appelle les autorités pour qu’ils viennent sortir la chaise de la mort.

Penny : Non.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Penny, (Toc, toc, toc) Penny, (Toc, toc, toc) Penny.

Penny: C’est quoi l’essentiel?

Sheldon: Sous mon autorité de membre du centre de contrôle des maladies … ces locaux sont condamnés. En tant qu’homme doté d’un sens du style aigu, je dois te dire, cette chaise ne va pas avec la pièce.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Penny, (Toc, toc, toc) Penny, (Toc, toc, toc) Penny.

 

                SCENE: La chambre de Leonard.

Leonard : Donc, nous y voilà. De retour au lit, ensemble.

Priya : Ouais, on y est.

Leonard : Ok, donc je suppose que j’ai juste à sauter dedans.

Priya : Tout à fait.

Leonard : Hum, tu es une méchante fille. Et-et, euh, je veux te punir avec mon amour ?

Priya : Quoi ?

Leonard : Pas bon ?

Priya : C’est terrible. Essaie encore.

Leonard : Ok. T’es pas vilaine. T’es vilaine. Tu … Tu es une vilaine fille ?

Priya : Oh, oui. Oui, en effet.

Leonard : Ouais, ouais, ok. Tu es une, tu es une … tu es une sale … dégoutante … fille révoltante. Beurk.

Priya : Mon dieu, Leonard, arrêtes de parler.

Leonard : Pourquoi ne me laisserais-tu pas cinq minutes ? Je vais regarder sur Google comment faire ça. Je te rappelle.

Priya : Chut, chut, chut. Reste calme et fais ce que je te dis.

Leonard : Ok, comme d’habitude. Bien.

Priya : Enlèves ton tee-shirt.

Leonard : Okidoki. Tee-shirt enlevé. Ta-da! Des seins de mec.

Priya : J’ai dit reste calme.

Leonard : Oui, madame.

Priya : Maintenant enlèves ton boxer.

Leonard : J’enlève mon boxer. Voilà. Nu, nu, nu !

Priya : Magnifique. Maintenant, je vais enlever mes vêtements.

Leonard : Cool. Ooh !

Priya : Me voilà, bébé. Tu as loupé ça ?

Leonard : Oh, bordel !

Priya : Oh, Leonard ! Déjà ?

Leonard : Non, non ! Non, non, non. L’écran s’est figé. C’est probablement juste du lag. Attends quelques secondes.

Priya : Ok.

Leonard : Alors, comment vont Maman et Papa ?

Priya : Ouais, j’ai pas vraiment envie qu’on parle de mes parents maintenant.

Leonard : Ouais. Bien sûr. Bien sûr.

Sheldon : Si t’as vidéo se fige, essaie de redémarrer ton adresse TCP/IP.

Leonard : Oh … ! Je n’y avais pas songé. Merci.

Sheldon : De rien. S’il te plait, laisse-moi savoir quand toi et ta copine avaient fini d’utiliser abusivement la bande passante. J’essaie de streamer un film sur Netflix là.

 

                SCENE : L’appartement d’Amy.

Amy : Cinq, six, sept, huit. « Tall and tan and young and lovely. The girl from Ipanema goes walking. And when she passes, each one she passes goes …?”

Sheldon: (Toc, toc, toc) Amy, (Toc, toc, toc) Amy, (Toc, toc, toc) Amy.

Amy: Oh … Tu es conscient que ce rituel de taper à la porte est symptomatique d’un trouble obsessif, compulsif ?

Sheldon : Ca ne l’est pas. Non, non.

Amy : Je démens, je démens. Entre.

Sheldon : Merci.

Amy : Voudrais-tu m’écouter jouer une bossa nova classique à la harpe ?

Sheldon : Non.

Amy : Que dirais-tu de la chanson thématique de l’émission de télévision Strokes Diff’rent ? « Now the world don’t move to the beat … ? »

Sheldon : Non.

Amy: Ce sont les seules chansons que je connaisse, ça va?

Sheldon : Tu es une bonne amie de Penny, pas vrai ?

Amy : Meilleures amies, supers copines … sœurs partageant un pantalon. Allez.

Sheldon : J’espérai qu’elle t’écouterais sur les dangers d’avoir des fournitures non hygiéniques.

Amy : Pour un but éducatif ou a-t-elle acquis ça sur un tabouret plein de choléra ?

Sheldon : Le choléra est d’origine hydraulique. Tu te moques de moi.

Amy : Oui, en effet.

Sheldon : Penny a récupéré un fauteuil dans la rue dont la provenance inconnue compromet la santé et les intérêts de tous les occupants de notre immeuble.

Amy : Sheldon, juste parce que tu es obsédé du ménage, limite psychotique, ne signifie pas que je dois participer.

Sheldon : D’accord, donne ton prix.

Amy : Embrasse-moi là où on ne m’a pas embrassé.

Sheldon : Genre Salt Lake City ?

Amy : Laisse tombé. Je parlerai à Penny.

Sheldon : Merci.

Amy : Tu m’écoutes jouer de la harpe ?

Sheldon : Non. Je n’aime pas le son de la harpe. Son utilisation excessive dans les sitcoms classiques de télévision me fais toujours penser que je suis en train d’expérimenter un épisode de mon passé. Désolé maman. Sois pas fâché. Fais pas ça !

 

                SCENE : Le laboratoire d’Howard.

Leonard : Je ne sais pas, Howard.

Howard : Quoi ? Tu as un problème avec les relations longues distances. Voilà ta réponse. Il y a deux interfaces pouvant stimuler une bouche. Tu en as une, et Priya en a une, en Inde. Quand tu bouges tes lèvres et ta langue ça transmet les mêmes choses que ça faisait avec elle. Tu vois ? Bisous internet. Essaie-le.

Leonard : Ça me dit rien.

Raj : Je vais essayer. Comme ça ?

Howard : Presque. Met bien ta langue là pour activer les capteurs de mouvement.

Raj : Comme ça ?

Howard : Quasiment. Met bien ta langue.

Raj : C’est mieux ?

Howard : Ouais, c’est ça, c’est ça.

Raj : Je suis impressionné. C’est très réaliste.

Howard : Whoa ! Tu m’as mordu la langue !

Raj : J’ai grignoté. Ça m’a rendu joueur.

Howard : Pourquoi tu dois tout rendre bizarre ?

Raj : Désolé. C’est mieux ?

Howard : Oh, oui.

 

                SCENE : L’appartement de Penny.

Penny : Pas mal, hein ? Ça doit coûter au moins 200 euros en magasin.

Amy : C’est une bonne affaire. L’ensemble entier a appartenu à ma grand-mère décédée.

Penny : Tu plaisantes ?

Amy : Tout sauf culotte et soutien-gorge. Et je partage une tache léopard secrète avec Victoria.

Penny : Et maintenant moi.

Amy : J’ai juste une question à propos de ce fauteuil.

Penny : Et laquelle ?

Amy : Tu n’es pas inquiète du fait que cela n’est pas hygiénique ?

Penny : Non, tout va bien … Hum … j’ai compris. Sheldon t’envoie. Il t’a mis ça en tête.

Amy : Non, c’est faux.

Penny : Vraiment ?

Amy : Oui, c’est vrai. Il m’envoie.

Penny : Mon dieu, Amy, c’est affreux venant de toi.

Amy : Vraiment ?

Penny : Oui ! Laisser Sheldon t’utiliser pour me manipuler. Je pensais que tu étais mon amie.

Amy : Non, je suis ton amie. S’il te plait ne m’en veux pas.

Penny : Je ne peux pas le croire. Tu sais, peut-être que tu devrais y aller.

Amy : Non ! Non ! Je suis désolée. Je suis tellement désolée. On oublie tout, on recommence. Regarde, je suis assise sur ton fauteuil. Il n’y a pas de problème. C’est un bon fauteuil. S’il te pait, laisse-moi continuer à faire partie de ta vie. Aie !

Penny : Qu’est-ce qui ne va pas ?

Amy : Quelque chose dans ce fauteuil me transperce les fesses. Ce n’est pas grave.

Penny : Attends. Lève-toi, lèves-toi. Jure-moi que tu ne diras pas à Sheldon ce qui c’est passé !

Amy : Je le jure. Puis-je appeler mon docteur ? Je vais sûrement avoir besoin de vaccins !

Penny : Bien sûr !

 

                SCENE : La chambre de Leonard.

Leonard : Hey, bébé, je pensais pouvoir régler ça.

Priya : Oh, Leonard, écoute …

Leonard : Non, toi, écoute ! Tu es la femme de ma vie, et je vais te faire ressentir des choses que tu n’as jamais ressenties avant.

Priya : Leonard …

Leonard : C’est ça, dis mon nom … et supplie-moi pour en avoir plus, car … je vais te le donner.

Priya : Mes parents sont là.

M. Koothrappali : Salut, Leonard … Si je peux également dire ton nom.

 

                SCENE : La rue.

Howard : Regarde, un fauteuil gratuit.

Raj : Ouais. Hé, tu sais, s’il était dans l’appartement de Leonard et Sheldon, je ne serais pas toujours assis par terre.

Howard : A trois ? Trois.

Raj : Quel genre d’idiot peut jeter un fauteuil aussi beau.

 

Fin de l’épisode.

Scene: The apartment. Leonard is laying out wine and napkins in front of his laptop.

Sheldon: What are you doing?

Leonard: Oh, uh, Priya’s calling in a few minutes on Skype, and we are gonna have a dinner date.

Sheldon: It’s eight o’clock in the morning in Mumbai. How can she have dinner?

Leonard: Fine, whatever. Priya will be having breakfast.

Sheldon: All right, so technically it’s not a dinner date. I suppose you could call it a, uh, dinfast date. But if you did, you’d open yourself to peer-based mocking, such as, Hey, Leonard, how was your dinfast with Priya last night?

Leonard: That doesn’t sound like mocking.

Sheldon: You didn’t let me finish. Dinfast (rolls eyes). Are those soy-based candles?

Leonard: I don’t know. Why?

Sheldon: Paraffin candles may contain carcinogens. Unless lung cancer is the ambiance you were going for at your dinfast. Dinfast (rolls eyes).

Leonard: Listen, I don’t want to be rude, but Priya’s gonna be calling any minute, so…

Sheldon: Oh, yes, Priya. Leonard, you know I make a point of never interfering in your personal affairs.

Leonard: Yes, I’ve always admired that about you.

Sheldon: As well you should. But I’m going to make an exception here.

Leonard: Oh, good.

Sheldon: Priya has moved back to India to pursue her law career. Instead of desperately trying to keep this intercontinental relationship alive, you could use that time to take up a hobby.

Leonard: A hobby?

Sheldon: Yes. I read recently about a fellow in Kansas with an enormous ball of twine. I bet you could give him a run for his money.

Leonard: You know, some people might say that it’s great that we’re trying to make things work long distance. They’d say things like, love is stronger than the miles between you.

Sheldon: When I rise to power, those people will be sterilized.

Leonard: You video-chat with Amy all the time. How is this different?

Sheldon: Don’t you like Amy?

Leonard: Of course I like Amy.

Sheldon: Well, there’s the difference. (Skype tone rings)

Leonard: Excuse me, that’s Priya.

Priya (on screen): Hi, Leonard.

Leonard: Hey, honey.

Priya: I miss you.

Leonard: Oh, I miss you, too.

Sheldon: I miss the old days when your romantic partners could be returned to the video store.

Scene: Penny’s apartment.

Sheldon: Thanks for letting me stay here while Leonard Skypes with his girlfriend.

Penny: Oh, it’s no problem. It’s actually kind of nice. You reading, me reading. We’re like an old married couple.

Sheldon: If we were an old married couple, the wife would serve iced tea and snickerdoodles.

Penny: I don’t have iced tea and snickerdoodles.

Sheldon: A good wife would go to the store.

Penny: I want a divorce.

Sheldon: Good. On the way to see the lawyer, pick up some tea and cookies. I must say, I am enjoying your new chair.

Penny: It’s great, isn’t it?

Sheldon: It is. Aligns the lumbar, cradles the coccyx, balances the buttocks. This is a chair worthy of the name.

Penny: What name?

Sheldon: Chair.

Penny: Oh, all right, well, I’m glad you like it. I mean, I still can’t get over the fact someone just threw it away.

Sheldon: What?

Penny: Yeah, it was just sitting on the street. I paid a homeless guy ten bucks to help me get it up here.

Sheldon (jumps up): Oh, dear. Oh, dear. Oh, dear. (Starts stripping off clothing)

Penny: What is wrong?

Sheldon: I’ve been sitting in garbage!

Penny: Sheldon, take it easy.

Sheldon: You take it easy! I need to use your shower.

Penny: I went into this marriage with so much hope.

Sheldon: There’s a wet Band-Aid on the shower floor. (Runs out of apartment).

Credits sequence.

Scene: Howard’s workshop.

Raj: This is fun. I’ve never used a hydraulic thermoforming press before.

Howard: Pretty sweet, huh? This little baby set the university back 175 grand.

Leonard: That’s three minutes. Should we see what we got?

Howard: Hang on.

Raj: Oh, yeah. This is one good-looking panini.

Howard: Hand me the tuna melt.

Leonard: Yep.

Howard: Thank you. How’s it going with the long-distance love affair?

Leonard: Not easy, but we’re making it work.

Howard: When you say making it work, does that include doing the cyber nasty?

Leonard: What?

Howard: You know, the virtual pickle tickle. The digital bow-chicka-bow-bow.

Raj: Come on, dude. This is my sister you’re talking about.

Howard: Hey, Leonard jiggling his junk at her through a webcam has got to be easier for you to deal with than him actually touching her with it.

Leonard: There’s no junk jiggling. We just talk.

Howard: Are you insane? With high-speed Internet, you have at your fingertips the greatest advancement in the field of sex since the invention of the washcloth.

Leonard: I can’t do that.

Howard: Well, if you don’t, you’re gonna lose Priya to some fancy guy in a turban who grew up with Kama Sutra coloring books.

Raj: How can you be so racist?

Howard: Oh, come on, tell me I’m wrong.

Sheldon (entering): Oh, Leonard, good. There you are. I need you to check my head for chair lice.

Leonard: I did it last night, I’m not doing it again.

Howard: Just his head, right?

Leonard: I don’t want to talk about it. You didn’t catch bugs from Penny’s chair.

Sheldon: Yes, I did. And now they’re cavorting at the base of my hair follicles like dancing hippies at the Redwood National Forest.

Leonard: Sheldon, you do this all the time. You fixate on some crazy idea and then blow it way out of proportion.

Sheldon: Name one time I’ve ever done that.

Leonard: How about when you put GPS trackers in your garbage because you were convinced North Korean spies were stealing your doodles? The chicken nuggets you were sure were human nuggets. The strangely-shaped cloud that was following you around town. The time you put on my shirt by mistake and were convinced you’d started growing again.

Sheldon: I said, name one. You really need to work on your listening skills.

Scene: Penny’s apartment door.

Sheldon: (Knock, knock, knock) Penny. (Knock, knock, knock) Penny. (Knock, knock, knock) Penny.

Penny: Yello.

Sheldon: You need to remove that chair from the building. It’s a health hazard.

Penny: Okay, relax. I took off the slipcovers, had them dry-cleaned and then fumigated the cushions.

Sheldon: Really?

Penny: Yeah. It’s cleaner than my couch. Found half a Hot Pocket in there.

Sheldon: It certainly looks okay. Has a strong toxic chemical smell. That’s reassuring.

Penny: Why don’t you give it a try, Sheldon?

Sheldon: All right. It is a comfortable chair.

Penny: Why don’t you just admit you overreacted?

Sheldon: No, thank you. (Sees insect. More appear and swarm all over him. He jumps out of a daydream on his own couch. Jumps up and runs out to Penny’s apartment.

Leonard: It’s like living with a Chihuahua.

Sheldon (at Penny’s door): (Knock, knock, knock) Penny. (Knock, knock, knock) Penny. (Knock, knock, knock) Penny.

Penny: What’s up, buttercup?

Sheldon: You have to get rid of the chair.

Penny: Nope. (Closes door)

Sheldon: (Knock, knock, knock) Penny. (Knock, knock, knock) Penny. (Knock, knock, knock) Penny.

Penny: What’s the word, hummingbird?

Sheldon: For your safety, please wait in my apartment as I call the authorities so they may remove the chair of death.

Penny: No. (Closes door)

Sheldon: (Knock, knock, knock) Penny. (Knock, knock, knock) Penny. (Knock, knock, knock) Penny.

Penny: What’s the gist, physicist?

Sheldon: Under my authority as a self-appointed member of the Centres for Disease Control street team, these premises are condemned. (Penny tries to close door) As a man with a keen sense of style, I must tell you, that chair does not work with the room. (Penny closes door). (Knock, knock, knock) Penny. (Knock, knock, knock) Penny. (Penny opens door and waves seat cushion at him. He screams and runs off. She closes door. He sneaks back) (Knock, knock, knock) Penny.

Scene: Leonard’s bedroom.

Leonard: So, here we are. Back in bed together.

Priya (on laptop screen): Yep, here we are.

Leonard: Okay, so I, I, I guess I’ll just jump right in.

Priya: All right.

Leonard: Uh, you’re a naughty girl. And, and, uh, I, I want to punish you with my love?

Priya: What?

Leonard: Not good?

Priya: That’s terrible. Try again.

Leonard: Okay. Uh, uh, you’re not naughty. Uh, you’re, you’re, you’re dirty. You’re, you’re a, a dirty girl?

Priya: Oh, yes. Yes, I am.

Leonard: Yeah, yeah. Uh, okay. You’re a, you’re a, you’re a, a dirty, disgusting, revolting girl. Ugh!

Priya: God, Leonard, stop talking.

Leonard: Why don’t you just give me five minutes? I’ll Google how to do this. I’ll call you right back.

Priya: Shh-shh-shh. Just be quiet and do what I tell you.

Leonard: Okay, like usual. Good.

Priya: Take off your shirt.

Leonard: All rightie. Shirt coming off. Ta-da! Man nipples.

Priya: I said be quiet.

Leonard: Yes, ma’am.

Priya: Now take off your shorts.

Leonard: Taking shorts off. There we go. Naked, naked, naked!

Priya: Wonderful. Now I’ll take off my clothes.

Leonard: Cool. (computer screen bugs out) Uh-oh!

Priya: Here I am, baby. You miss these?

Leonard: Oh, damn it!

Priya: Oh, Leonard! Already?

Leonard: No, no! No-no-no! The screen froze. It’s probably just buffering, just give it a second.

Priya: Fine.

Leonard: So, how are your mom and dad?

Priya: Yeah, I really don’t want to talk about my parents now.

Leonard: Yeah. Sure, sure.

Sheldon (calling from outside): If your video’s frozen, try resetting the TCP/IP stack.

Leonard: Oh! I didn’t even think of that. Thanks.

Sheldon (still off): You’re welcome. Please let me know when you and your girlfriend are done hogging the bandwidth for your self-abuse. I’m trying to stream a movie on Netflix in here.

Scene: Amy’s apartment. Amy is playing a harp.

Amy: Five, six, seven, eight. Tall and tan and young and lovely, the girl from Ipanema goes walking, and when she passes, each one she passes goes…

Sheldon: (Knock, knock, knock) Amy. (Knock, knock, knock) Amy. (Knock, knock, knock) Amy.

Amy: Oh… You are aware that your ritualistic knocking behaviour is symptomatic of obsessive compulsive disorder?

Sheldon: Is not. Is not, is not.

Amy: Denial. Denial, denial. Come in.

Sheldon: Thank you.

Amy: Would you like to hear me play a bossa nova standard on the harp?

Sheldon: No.

Amy: How about the theme song to the classic television show Diff’rent Strokes? Now the world don’t move to the beat…

Sheldon: No.

Amy: Well, that’s every song I know. What’s up?

Sheldon: You’re good friends with Penny, right?

Amy: Best friends, besties, BFFs, peas in a pod, sisters who would share travelling pants. Go on.

Sheldon: I was hoping she might listen to you about the dangers of owning unhygienic furniture.

Amy: For general educational purposes, or has she acquired a bar stool dipped in cholera?

Sheldon: Cholera is water-borne. You’re mocking me.

Amy: Yes, I am.

Sheldon: Penny has dragged a chair in off the street whose unknown provenance jeopardizes the health and welfare of every resident in our building.

Amy: Sheldon, just because you have a focus on cleanliness bordering on the psychotic doesn’t mean I have to participate.

Sheldon: All right, name your price.

Amy: Kiss me where I’ve never been kissed before.

Sheldon: You mean like Salt Lake City?

Amy: Never mind. I’ll talk to Penny.

Sheldon: Thank you.

Amy: Will you listen to me play my harp now?

Sheldon: No. I dislike the sound of the harp. Its overuse in classic television sitcoms always makes me think I’m going to experience an episode from my past. (Amy plays glissando) I’m sorry, Mommy. Don’t be mad at me. Don’t do that!

Scene: Howard’s workshop.

Leonard: I don’t know about this, Howard.

Howard: What? You’re having trouble with the long-distance lovemaking. This is your answer. There are two interfaces that simulate a human mouth. You have one, Priya has one in India. When you move your lips and tongue on yours, it transmits exactly what you’re doing to hers. See? Internet kissing. (Howard kisses device) Give it a try.

Leonard: I don’t think so.

Raj: I’ll try it. Like this?

Howard: Almost. Really get your tongue in there, to activate the motion sensor.

Raj: Like this?

Howard: Close. Really French it.

Raj: Better?

Howard: Yeah, you got it, you got it.

Raj: I’m impressed. This is very lifelike.

Howard: Whoa! You just bit my tongue!

Raj: I, I nibbled. I was being playful.

Howard: Why do you have to make everything weird?

Raj: Sorry. Better?

Howard: Oh, yeah.

Scene: Penny’s apartment.

Penny: Pretty cool, huh? Probably would cost, like, two hundred bucks in a store.

Amy: I do appreciate a bargain. This entire ensemble once belonged to my dead grandmother.

Penny: You’re kidding.

Amy: Everything except bra and panties. And they’re a leopard-spotted secret I share with Victoria.

Penny: And now me.

Amy: I just have one question about the chair.

Penny: And what’s that?

Amy: Aren’t you worried about it being unhygienic?

Penny: No, it’s completely fine. Hmm. I get it. Sheldon sent you. He put you up to this.

Amy: No, he didn’t.

Penny: Really?

Amy: Yes, he did. He absolutely did.

Penny: My God, Amy, that’s really crappy of you.

Amy: It is?

Penny: Yeah! Letting Sheldon use you to manipulate me? I thought you were my friend.

Amy: No, I am your friend. Please don’t be mad at me.

Penny: I can’t even believe this. You know, maybe you should just go.

Amy: No, no, I’m sorry, I’m so sorry. I take it all back. Look. I’m, uh, I’m sitting in your chair. There’s nothing wrong with it. It’s a great chair. Please let me continue to be part of your world. Ow!

Penny: What’s wrong?

Amy: Something in the chair’s biting my tushy. It’s not important. Ow!

Penny: Wait. Get up, get up! (She does. Something is moving in the seat cushion. They both run out of the apartment screaming.) Swear you won’t tell Sheldon what happened!

Amy (between screams): I swear! Can I tell my doctor? I’m probably gonna need shots!

Penny (also still screaming): Yeah, sure!

Scene: Leonard’s bedroom.

Leonard: Oh, hey, babe, I think I figured this thing out.

Priya (on screen): Oh, Leonard, listen…

Leonard: No, you listen. You’re my woman, and I’m gonna make you feel things you have never felt before.

Priya: Leonard…

Leonard: That’s right, say my name, and beg me for more, ’cause, I’m gonna give it to you.

Priya: My parents are here.

Dr Koothrappali: Hello, Leonard, if I may also say your name.

Scene: The street outside the apartment block.

Howard: Check it out. Free chair.

Raj: Yeah. Hey, you know, if this was in Sheldon and Leonard’s apartment, I wouldn’t wind up sitting on the floor all the time.

Howard: On three?

Together: Three!

Raj: What kind of idiot throws away a terrific chair like this?

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 91 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

stella 
08.03.2019 vers 21h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

s1988 
01.09.2018 vers 19h

caskett64 
10.06.2018 vers 22h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Le quartier The Bold Type est ouvert sur Hypnoweb !
Nouveau quartier ! | The Bold Type

Découvre le 10ème numéro de notre magazine HypnoMag avec une interview exclusive de l'actrice Lisa O'Hare.
HypnoMag | Découvre le numéro 10 !

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne CBS

12.24 : Clap de fin ! (inédit)
Jeudi 16 mai à 20:30
18.52m / 3.2% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.23 : Le constant change (inédit)
Jeudi 16 mai à 20:00
18.52m / 3.2% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.22 : Coup de foudre à Beverly Hill (inédit)
Jeudi 9 mai à 20:00
12.59m / 2.0% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.21 : Les Preuves du plagiat (inédit)
Jeudi 2 mai à 20:00
12.48m / 1.9% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.20 : Leonard se rebelle (inédit)
Jeudi 25 avril à 20:00
11.84m / 1.8% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

The Big Bang Theory sur Netflix !

The Big Bang Theory sur Netflix !
Excellente nouvelle pour les fans de la série ! A partir du 01 juillet 2019, les épisodes de la 1ère...

Johnny Galecki bientôt père !

Johnny Galecki bientôt père !
L'interprète de Léonard, Johnny Galecki, a annoncé via les réseaux sociaux une heureuse nouvelle :...

La fin approche, les acteurs laissent leurs empreintes

La fin approche, les acteurs laissent leurs empreintes
Préparez vos mouchoirs, la fin de The Big Bang Theory sera diffusée le 16 mai 2019. Après avoir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Hier à 19:41

Il est encore temps de voter au sondage Blacklist afin de départager 5 créations de qualités. Merci

Fiona51092, Hier à 21:56

New sondage sur le quartier Shadowhunters.Qu'avez-vous pensez du final de la série ?

ophjus, Aujourd'hui à 09:13

3 animations et 3 jeux vous attendent sur The Bold Type !

mnoandco, Aujourd'hui à 13:13

L'animation wallpapers New Amsterdam/Doctor Who cherche encore quelques participants pour pimenter le concours.

mnoandco, Aujourd'hui à 13:13

Toutes les instructions sur l'un ou l'autre des quartiers et pas besoin de connaître les séries. Merci !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site