VOTE | 413 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#422 : La mise en œuvre de Wildebeest

Résumé : Raj essaye de traiter son trouble d'anxiété social tandis que Penny utilise Bernadette pour espoinner Leonard et sa petite amie.

Popularité


4.17 - 6 votes

Titre VO
The Wildebeest Implementation

Titre VF
La mise en œuvre de Wildebeest

Première diffusion
05.05.2011

Première diffusion en France
22.06.2011

Plus de détails

Scénario :  Chuck Lorre, Steven Molaro & Eric Kaplan 

Réalisation : Mark Cendrowski

Guests : Melissa Rauch (Bernadette), Mayim Bialik (Amy Fowler), Aarti Mann (Priya), Tiffany Dupont (Angela), Whitney Avalon (Elsie)

Les filles partagent un moment de complicité sociale, comme aime à l'appeler Amy, dans les toilettes pour femme. Elles vont ensuite faire les magasins, et Bernadette prévient Penny que Leonard et Pryia l'ont invité, Howard et elle, à les joindre pour un dîner à quatre. Penny assure qu'elle s'en fiche, mais Amy intervient, expliquant que Pryia veut tester la loyauté de Bernadette envers Penny. Bernadette décide de refuser l'invitation, mais Amy la pousse à y aller, afin qu'elle joue les agents doubles.

Leonard se prépare pour sa soirée, et passe devant Sheldon qui annonce avoir terminé son jeu d'échecs pour trois personnes. Leonard est impressionné, promet à Sheldon de bientôt jouer avec lui, et s'en va. Il croise Amy qui s'est procuré des talons aiguilles, avec lesquels elle a bien du mal à se déplacer. Leonard rejoint Pryia chez Raj', qui se lamente sur son sort avant de sortir, afin de laisser les deux couples partager la soirée.

Amy passe la soirée avec Penny, et reçoit des messages de Bernadette qui leur rapporte ce que Pryia dit sur Penny. Pryia aurait dit qu'il était bien que Penny poursuive ses rêves de devenir actrice malgré tout. Penny souhaite alors lui faire savoir qu'elle va tourner un film avec Angelina Jolie. Bernadette transmet le message, et Leonard se montre surpris de ne pas l'avoir su. Pryia se pose alors des questions, mettant Leonard très mal à l'aise.

Sheldon teste son jeu d'échecs, lorsque Raj' vient frapper à sa porte. Sheldon ouvre, mais lorsque Raj' lui demande un câlin, il lui ferme la porte au nez. Finalement, Sheldon accepte que Raj' entre. Raj' lui expose son problème et son dilemme : doit-il prendre les pilules contre l'anxiété qu'on lui a conseillé, sachant qu'il y a un risque qu'il perde de ses capacités intellectuelles ? Sceptique sur ce dernier point, Sheldon lui conseille de prendre les pillules.

Bernadette est assaillie de questions sur la supposée relation de Penny avec un astronaute et son rôle dans un grand film. Stressée, elle s'énerve et s'isole aux toilettes. Penny essaie de résister aux chaussures trop chères qu'elle aimerait acheter, quand Bernadette les appelle, alors qu'elle est dans la salle de bains. Amy lui conseille de changer de sujet de conversation pour éviter les questions. C'est alors que Bernadette leur apprend que Leonard envisage d'accompagner Pryia en Inde afin de rencontrer ses parents. Penny force Bernadette à essayer d'en savoir plus à ce sujet, malgré la réticence de cette dernière.

Sheldon accompagne Rajesh dans un café afin de tester l'efficacité de la pilule. Raj' aborde une fille, et tout semble bien se passer, quand il commence à se déshabiller complètement devant la foule du restaurant. Bernadette tente d'en savoir plus, comme prévu, sur la relation entre Pryia et Leonard. Mais Pryia s'inquiète du comportement de Bernadette. Cette dernière, à court d'argument, s'en va. Howard, perplexe, finit par la suivre.

A l'appartement, Sheldon, Leonard et Howard jouent au jeu d'échecs inventés par Sheldon, tandis que Rajesh est isolé dans la cuisine, le temps que les pilules ne fassent plus effet.

             SCENE : Des toilettes.

Amy : Je dois dire Penny, c’est très amusant.

Penny : Comment que ça te fasses plaisir.

Amy : Avant que je te rencontre toi et Bernadette, mes voyages à la salle de bain avait été entièrement consacrés à l’élimination. Maintenant, ils ont un aspect social.

Bernadette : Amy, tu as déjà dû aller dans la salle de bain avec d’autres femmes avant.

Amy : Bien sûr. Mais elles étaient des étrangères et semblaient effarouchées quand je m’engage dans une conversation amicale au travers la cloison des toilettes.

Bernadette : Certaines femmes n’aiment pas se socialiser la culotte baissée.

Amy : Tout va bien là-dedans, bestah ?

Penny : Je vais bien …

Amy : La raison pour laquelle, je demande ça, c’est que de nombreuses personnes éprouvent une timidité de la vessie et donc une impossibilité d’uri…

Penny : Ouais, j’ai dit que j’allais bien. Arrêtez de parler.

Amy : Elle est toujours désagréable quand elle urine ?

Bernadette : On y est presque.

Penny : Et merde, j’irai plus tard.

Amy : Et je serais à tes côtés.

 

                SCENE : Un magasin de chaussures.

Bernadette : Vous ai-je dit que Priya m’a invitée moi et Howard pour dîner avec elle et Leonard ?

Penny : Oh, c’est gentil.

Amy : Non, ce n’est pas le cas. Il s’agit d’une manœuvre stratégique. La nouvelle petite amie de Leonard teste la fidélité de Bernadette envers vous et celle du groupe. Cette salope est rusée.

Bernadette : Tu crois ?

Amy : Bien sûr. Comment un guépard attaque un troupeau de gnous ? En attaquant le membre le plus faible du troupeau.

Bernadette : Donc ce qui fait de moi le membre le plus faible ?

Amy : Tu t’es vu avec ton tout petit corps ? Tu ne durerais pas une minute dans une réserve africaine.

Penny : D’accord, Amy, tu deviens stupide. Je ne suis pas préoccupé de savoir avec qui sort qui. Et je n’ai pas du tout de problème avec la nouvelle copine de Leonard, qui se maquille beaucoup trop. Oh, celles-ci sont mignonnes. Bien sûr, si je les achetais, je devrais louer mon utérus à un couple gay …

Bernadette : C’est pas grave, je lui dirai qu’on ne pourra pas venir.

Amy : Oh, non, tu dois y aller.

Bernadette : Je ne comprends pas. Je croyais être le petit animal sauvage insignifiant.

Amy : Tu l’es … avec es cheveux qui sentent la fraise. Et nous allons utiliser cet avantage en notre faveur.

Penny : Hein ? De quoi tu parles ?

Amy : En acceptant l’invitation, Bernadette devient un agent double à l’intérieur du camp ennemi. Elle pourra étudier les tactiques de Priya, identifier ses points faibles et répandre de fausses informations, tel que, Leonard n’est pas étranger aux combats de phallus.

Bernadette : Je ne sais pas, je ne suis pas une très bonne menteuse. Ils faisaient tout pour t’en empêcher à l’école catholique.

Amy : Ne t’inquiète pas, je t’apprendrai. J’ai fait 2 ans de louveteaux avant qu’ils se rendent compte que j’étais une fille.

Penny : Ok, je ne vous connais pas, je suis juste une innocente femme se demandant si le magasin de chaussures prend ma carte Texaco.

Amy : Qu’est-ce que tu penses de placer un système d’enregistrement auprès de ta poitrine généreuse ?

Bernadette : Je ne veux rien sur ma poitrine généreuse.

Amy : Allez, petite fraise, fais-le pour l’équipe.

 

Générique.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Ok, à plus tard.

Sheldon : Bonne nouvelle. J’ai enfin trouvé une solution finale pour mon jeu d’échec pour 3 personnes.

Leonard : C’est une bonne nouvelle. Bye.

Sheldon : Euh, tu sais comment j’ai résolu le problème d’équilibrage de la zone de combat ? 5 mots, la transitoire quadrilatère à la tessellation triangulaire.

Leonard : C’est brillant.

Sheldon : C’est ce que je fais. Attends, j’ai encore mieux. J’ai également inventé 2 nouvelles pièces d’échecs, le serpent … et la vieille dame.

Leonard : Ok, maintenant je dois demander. Que font-elles ?

Sheldon : Quand le serpent glisse sur la case d’une pièce opposée, cette pièce est considérée comme empoisonnée et mourra après 2 mouvements.

Leonard : D’accord.

Sheldon : Sauf, s’il atteint la vieille dame avant, auquel cas elle sucerait le poison, la changeant en grande impératrice. Une pièce combinant le pouvoir du chevalier, de la reine et du serpent.

Leonard : Elégant.

Sheldon : parce que c’est simple.

Leonard : Ok, j’ai hâte de jouer avec toi.

Sheldon : Et …

Leonard : Et quoi ?

Sheldon : Et une troisième personne. C’est un jeu ‘échec se jouant à trois. Je dois dire que depuis que tu as commencé à avoir des relations sexuelles régulières, ton esprit a perdu de sa vivacité. Tu devrais y penser.

Leonard : Excuse-moi, mais Einstein a eu une vie sexuelle bien remplie.

Sheldon : Oui, et n’a jamais unifié gravité et autres forces. S’il n’avait pas été aussi avare de sexe, on aurait tous des machines à voyager dans le temps.

Leonard : Compris. Bye.

Sheldon : Tu sais que j’ai raison.

Leonard : Je crois que ça empire …

Amy : Oh, mon métatarsien me fait des misères.

Leonard : Ça va ?

Amy : Oui, oui. Je suis juste en train de marcher avec de nouvelles chaussures.

Leonard : Très mignon.

Amy : Merci. Tu savais que les femmes portent des talons pour rendre leurs fesses et poitrine plus proéminentes ?

Leonard : Je n’y avais jamais vraiment pensé.

Amy : Regarde.

Leonard : Euh, ouais. Très proéminent.

Amy : Allez, Leonard, ne ment pas, tu as une copine.

Leonard : Désolé.

Amy : Donc tu vas dîner avec Priya, Howard et Bernadette ?

Leonard : Oui. Comment tu le sais ?

Amy : J’ai entendu ça au centre commercial, quand je faisais du shopping avec mes amies. Parce que tu sais, c’est un peu ma vie maintenant. Passe une bonne nuit ! Et essaie de ne pas me gêner en m’en allant.

 

                SCENE : L’appartement de Raj.

Priya : Et toi !

Leonard : Salut ! Hé, Raj, tu nous rejoins pour dîner ?

Raj : Le mec seul avec deux couples heureux ? Je préférerais avoir un examen de la prostate fait par un lépreux à 9 doigts.

Priya : Oh, pourrais-tu arrêter de t’apitoyer sur ton sort ?

Raj : Je dois m’apitoyer sur mon sort. Je suis le seul qui compte. Tout comme je suis le seul qui va avoir des relations sexuelles avec moi.

Leonard : Vraiment ? Devant ta sœur ?

Priya : On a partagé la même chambre enfant, il n’y a rien de nouveau pour moi !

Raj : Excuse-moi. Je vais aller erré dans la rue, tout seul. Invisible, non voulu et mal aimé. Une ombre pathétique dans une ville sans cœur. J’ai oublié mon coupe-vent. Il fait froid.

 

                SCENE : L’appartement de Penny.

Amy : Je ne comprends pas, est-ce une façon de faire avec ses chaussures ?

Penny : Non, dès que ces chiots ont touché le sol ce sont les miennes, et je dois les habiller pour se lever et descendre Hollywood Boulevard pour pouvoir les rembourser. Jolies, jolies, jolies.

Amy : Bonne nouvelle, le gnou est dans le curry.

Penny : Le quoi ?

Amy : Bernadette est avec Priya et Leonard. Message reçu. Commence l’opération « Priya ne voudra pas de toi ».

Penny : Sérieusement ? Tu n’as pas eu assez de ces bêtises de groupe au collège ?

Amy : J’aurais aimé. Mais pour faire partie d’un groupe il faut des amis. J’en avais pas.

Penny : Aucun ?

Amy : J’avais l’habitude de déjeuner dans la salle des femmes de ménage et de manger avec le concierge. C’était sympa avant que sa femme commence à m’appeler puta. J’ai dû arrêter. Attends. C’est la bête sauvage. Priya vient de faire un commentaire sur ta carrière d’actrice.

Penny : Putain, qu’est-ce qu’elle a dit ?

Amy : Elle pense que c’est bien que tu poursuives ton rêve, quel qu’il soit.

Penny : Quelle salope !

Amy : Comment tu vas le supporter ?

Penny : Hum, ok. Dis à Bernadette de dire à Priya que je vais à Prague pour aller tourner un film avec Angelina Joli.

Amy : Compris. Ça sera en 3D ?

Penny : Quoi ? Je ne sais pas. Ça change rien.

Amy : Je vais dire en 3D. Ça la laissera croire que les studios ont foi en toi.

 

                SCENE : L’appartement de Raj.

Leonard : Tu plaisantes, en 3D ?

Bernadette : C’est ce que j’ai entendu.

Howard : Alors les studios ont vraiment foi en elle.

Leonard : Je ne comprends pas pourquoi elle ne me la pas dit.

Priya : As-tu passé du temps avec ton ex petite amie ?

Leonard : Non …

Priya : Alors pourquoi es-tu surpris qu’elle ne te l’ait pas dit ?

Leonard : Hé bien, ce n’est pas aussi surprenant que, tu sais … euh … l’autre chose.

Priya : Quelle autre chose ?

Leonard : Bah … si tu … euh …. Je ne … oh … Quel est le mot que je cherche ?

Howard : Je ne vais pas t’aider. C’est trop drôle !

Bernadette : Elle a aussi pris rendez-vous avec un astronaute.

Priya : Waouh, c’est très impressionnant.

Bernadette : Oui, mais Leonard est impressionnant aussi.

Leonard : Merci. Embrouillé. Le mot que je cherchais était embrouillé.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Du chevalier à la vieille dame … Six et un tiers. Brillant choix. Merci. Voulez-vous m’excuser ?

Raj : J’ai besoin d’un câlin.

Sheldon : Désolé, j’ai de la compagnie.

 

                SCENE : Devant l’appartement.

Raj : Allez Sheldon ! Ouvre la porte !

Sheldon : Je ne veux pas te faire de câlin.

Raj : Je ne veux pas que ça soit toi non plus ! Je me sens juste bleu.

Sheldon : Bleu, comme la dépression.

Raj : Bah, pas aussi dépressif que seul.

Sheldon : Je ne sais pas quelle couleur représente la solitude.

Raj : Quoi ?

Sheldon : Le rouge, c’est la colère, le jaune, c’est la peur, le vert, c’est la jalousie et le bleu, la dépression. Peut-être que nous pouvons attribuer une couleur pour la solitude.

Raj : Rien ne va avec le orange. C’est probablement pour la solitude.

Sheldon : Ok, entre. Tu sembles si positivement orange et solitaire. Non, je … je ne crois pas que ça colle, du tout.

Raj : Qu’est-ce que tu fais ?

Sheldon : Je travaille sur mon jeu d’échec pour trois joueurs.

Raj : Oh, cool. Je peux jouer ?

Sheldon : C’est un jeu d’échec pour trois personnes. Es-tu venu avec un ami ?

Raj : Non.

Sheldon : Alors comme exercice mental, je t’invite à savoir, pourquoi nous ne pouvons jouer au jeu d’échec à trois personnes. Peux-tu croire ce mec ? Le protocole social, de toute façon, requière que je t’apporte une boisson chaude dans ce moment de besoin.

Raj : Non merci, c’est bon.

Sheldon : Ce n’est pas optionnel. On a plus de thé. J’espère que tu aimes le bouillon.

Raj : Je … J’imagine que tu dois probablement te demander ce qui me déprime.

Sheldon : A vrai dire, je me demandais si je pouvais ajouter une troisième nouvelle pièce d’échec. Que penses-tu que les gens vont penser du Prince Joey ? Le roi stupide mais le cousin bien intentionné ?

Raj : Je vais bientôt avoir 30 ans et je n’ai personne dans ma vie pour m’aimer. Je ne peux même pas parler à une femme sans avoir bu d’alcool.

Sheldon : Le truc marrant à propos du Prince Joey est qu’à chaque fois qu’il bouge, il y a une chance sur cinq qu’il se suicide.

Raj : Sheldon, écoute-moi. J’ai une grande décision à prendre. Et j’ai peur.

Sheldon : Jaune. Vas-y.

Raj : Un de mes amis de l’école de pharmacologie m’a donné de nouvelles pilules qu’ils sont en train de tester. Il dit que c’est révolutionnaire pour les troubles de l’anxiété sociale.

Sheldon : Fascinant. Qu’y-a-t-il dedans ?

Raj : Je ne sais pas trop. Des sortes de bétabloquants attachés à une molécule extraite de l’urine des vaches.

Sheldon : J’aime les vaches.

Raj : Là n’est pas la question.

Sheldon : C’est ton point de vu. Continue.

Raj : Je suis un scientifique. Mon habilitée à penser est mon habitude. J’ai peur, si je prends ça, de perdre … cette chose spéciale, unique, qui me permet d’avoir du succès dans ma branche.

Sheldon : Rajesh, j’ai eu le privilège de travailler à tes côtés depuis de nombreuses années. Ma recommandation est que tu gobbes ça comme des Tic-tacs.

 

                SCENE : L’appartement de Raj.

Howard : Ok, j’essaie encore de comprendre, comment Penny a-t-elle rencontré un astronaute ?

Bernadette : Je ne sais pas. A la façon dont les gens rencontrent des astronautes habituellement, j’imagine.

Howard : La plupart des astronautes vivent au Texas.

Bernadette : Apparemment, celui-là non.

Howard : Ok.

Bernadette: Leonard habite ici. Priya vient de l‘Inde. Les gens se rencontrent, Howard, merde !

Howard : Bien.

Bernadette : Tu as rencontré de nombreux astronautes, et je ne t’ai jamais fais chier avec ça, et j’espère donc que tu étendes cela à moi.

Howard : Je ne t’ai pas emmerdé, j’étais juste curieux.

Leonard : Je pige toujours pas qu’elle ai eu une opportunité sur un grand film. Pas que je m’inquiète pour mon ex, parce que ce n’est pas le cas.

Bernadette : Peut-être que c’est là qu’elle a rencontré l’astronaute, ok ?

Priya : Je suis désolée mais … pour quelle raison un astronaute travaillerait sur un film ?

Bernadette : Il est consultant.

Leonard : Je croyais que le film concernait Vienne au 18e siècle.

Bernadette : Il ne peut pas avoir un hobby ? Excusez-moi, je dois aller pisser. Où c’est impossible ?

Howard : C’est sympa d’avoir un autre couple avec qui traîner, non ?

 

                SCENE : L’appartement de Penny.

Penny : Allez, mes chères, vous devez repartir. Je ne peux pas me les offrir. Non, ne nous renvoie pas, on t’aime. Je vous aime aussi, mais vous coûtez plus cher que mon loyer. Mais penny, tu es si belle en nous. Merde, les chaussures ont raison.

Amy : Bon Dieu, Penny, ta fantaisie est sans limite. Qu’est-ce que tu as pour moi bête sauvage ?

Bernadette : Je crois qu’ils commencent à se méfier. L’histoire commence à ne plus fonctionner.

Amy : Calme-toi. Tout va bien se passer. On va peut-être devoir la tuer. Bernadette, je te mets en haut-parleur. Où es-tu maintenant ?

Bernadette : Dans la salle de bain.

Amy : Oh, encore un classique des commérages en salle de bains. Quel est le problème ?

Bernadette : Ils me posent juste toutes sortes de questions auxquelles je ne peux répondre.

Amy : Change de sujet.

Bernadette : Je pense pouvoir les détourner sur Leonard allant en Inde pour rencontrer les parents de Priya.

Penny : Quoi ?

Bernadette : Ils ont dit quelque-chose à propos de cet été.

Penny : Quoi ? Ils se sont engagés ?

Bernadette : Je ne sais pas, j’étais trop occupée à couvrir mes arrières à cause de l’histoire d’astronaute d’Amy.

Amy : Quelle histoire d’astronaute ?

Bernadette : Tu m’as envoyé un SMS à propos d’un rendez-vous avec un astronaute.

Amy : J’ai écris « architecte », c’est amusant, l’autocorrection a dû le changer.

Bernadette : Ouais, c’est hystérique.

Penny : D’accord, oublie l’astronaute.

Amy : Architecte. Où as-tu rencontré un astronaute ?

Penny : Bon, tu dois juste comprendre ce qui se passe avec le voyage en Inde.

Bernadette : Je ne veux plus faire ça !

Penny : Ne nous lâche pas !

Howard : Bernie, tout va bien ?

Bernadette : C’était un architecte !

 

                SCENE : Un coffee shop.

Raj : Merci de venir avec moi Sheldon. Tu es un bon ami.

Sheldon : Je suis fier que tu le penses. C’est pourquoi, j’essaie toujours de t’imiter.

Raj : Ok, voyons si cette drogue fonctionne.

Femme : Puis-je vous aidez ?

Raj : Pardonnez-moi pour la fixation, mais je vous trouve très jolie.

Femme : Merci. J’adore votre accent, d’où venez-vous ?

Raj : Inde.

Femme : Oh cool. J’ai toujours voulu allez là-bas.

Raj : C’est un pays magnifique. Vous aimeriez beaucoup. Puis-je me joindre à vous ?

Femme : Euh, ok, pourquoi pas.

Raj : Mon nom est Dr Rajesh Koothrappali, et voici mon ami le Dr Sheldon Cooper.

Femme : Salut.

Sheldon : Il n’y a pas besoin d’interagir avec moi. Je suis là pour observer.

Femme : Qu’observe-t-il ?

Raj : Nous sommes scientifiques. In observe tout. Tiens, vas t’acheter un petit pain au lait.

Sheldon : Ok.

Raj : Et quel est ton nom ?

Femme : Angela.

Raj : Oh, dérivé du mot ange, très approprié.

Angela : Tu es mignon.

Sheldon : J’aimerai acheter un pain au lait.

Serveuse : Oh désolée, nous n’en avons plus. Nous avons des muffins.

Sheldon : Ils paraissent délicieux, mais cet argent est destiné à des petits pains.

Angela : Que faites-vous ?

Raj : Je me mets juste à l’aise. Alors, depuis combien de temps vis-tu à Los Angeles ?

Angela :J’ai …

Sheldon : Il n’y avait plus de petits pains.

Raj : Sheldon, je parle à quelqu’un là. Tu deviens impoli. Je parie que tu es une actrice. Si ce n’est pas le cas, tu devrais l’être. Tu as une tête très expressive.

Angela : Oh mon Dieu.

Raj : Attends, où vas-tu ? Ça allait si bien entre nous. Elle n’aura jamais eu l’occasion de voir mon pénis. Ta-da !

 

                SCENE : L’appartement de Raj.

Priya : Qui veut un peu plus de café ?

Howard : Oui, merci. Bien sûr.

Bernadette : Laisse-moi t’aider.

Howard : C’est cool de voir des jeunes filles bien s’entendre.

Leonard : « Jeunes filles » ? Qui es-tu, Fred Flinstone ?

Bernadette : Ce voyage en Inde a l’air fun.

Priya : Oui, je pense qu’il va l’être.

Bernadette : As-tu peur que tes parents n’approuvent pas ta relation avec Leonard ?

Priya : Un peu. Ils sont très conservateurs.

Bernadette : Je ne m’inquièterai pas pour ça à ta place. Ce n’est pas comme si vous alliez vous fiancer, n’est-ce pas ?

Priya : Oh mon Dieu, non. On n’en est pas là.

Bernadette : Pas de fiançailles. Très intéressant. Je dois aller aux toilettes.

Priya : Tu y es allé souvent ce soir, tout va bien ?

Bernadette : Oui. Tu écris un livre ?

Priya : Pourquoi es-tu contrariée ?

Bernadette : Je ne suis pas contrariée. C’est peut-être toi qui l’es.

Priya : Qu’est-ce qui t’arrive ? Bernadette ?

Bernadette : Je ne peux plus faire ça ! Je suis une fille bien ! Je suis allée dans une école catholique !

Howard : Ok, il se fait tard. C’était terrible. T’as gagné. Bernie ?

Leonard : Je pense que le mot que tu cherches est embrouillé.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Ma catapulte … jette … mon … évêque sur la reine des gorilles 2.

Howard : Joli. Ok, tour, à pad transporteur. Et il sort à … l’évêque de la reine de Leonard cinq et un tiers. Echec Leonard.

Leonard : Attends. Quand est-ce que mon pion est autorisé à utiliser la voiturette de golf ?

Sheldon : Quand c’est fini de charger. Ou tu atterris sur la machine temporelle. Bien sûr.

Leonard : Oh oh … Apiculteur vers roi 12. Je capture ton Pape et lâche l’essaim d’abeilles. Echec et mat Sheldon.

Sheldon : Je savais que j’aurais dû donner un jet pack à mon Pape.

Raj : Hé, j’ai trouvé des gagnants !

 

Fin de l’épisode.

Scene: A public washroom. Amy and Penny are in cubicles, Bernadette is washing her hands.

Amy: I must say, Penny, this is great fun.

Penny: Glad you’re enjoying yourself.

Amy: Until I met you and Bernadette, my trips to the bathroom had been entirely focused on elimination. Now they have a delightful social aspect.

Bernadette: Amy, you must’ve been in the bathroom with other women before.

Amy: Of course I have. But they were strangers and seemed off-put when I engaged in friendly stall-to-stall chit-chat.

Bernadette: Some women don’t like to get chummy when their panties are down.

Amy: You okay in there, bestie?

Penny: I’m fine.

Amy: The reason I ask is that many people experience bladder shyness, the inability to pass urine

Penny: Yeah, I said I’m fine. Stop talking to me.

Amy: She always this crabby when she urinates?

Bernadette: We’re really not that close.

Penny: Screw it. I’ll go later.

Amy: And I’ll be right by your side.

Scene: A shoe shop.

Bernadette: Did I tell you Priya invited me and Howard to have dinner with her and Leonard?

Penny: Oh, that’s nice.

Amy: No, it’s not. It’s a strategic manoeuvre. Leonard’s new girlfriend is testing Bernadette’s loyalty to you and the group. That bitch is crafty.

Bernadette: You think?

Amy: Of course. How does the cheetah attack a herd of wildebeests? By going after its weakest member.

Bernadette: Well, what makes me the weakest member?

Amy: Your trusting nature coupled with your teeny-tiny body. You wouldn’t last a minute on the Serengeti.

Penny: Okay, Amy, you’re being silly. I am not concerned about who hangs out with who. And I certainly don’t have a problem with Leonard’s new girlfriend who wears way too much makeup. Ooh, these are cute. Of course if I buy them, I’ll have to rent my womb out to a gay couple.

Bernadette: It doesn’t matter. I’m going to tell her we can’t make it.

Amy: Oh, no. You have to go.

Bernadette: I don’t understand. I thought I was a teeny-tiny wildebeest.

Amy: You are, with hair that smells like strawberries. And we’re going to use that to our advantage.

Penny: Wait. What are you talking about?

Amy: By accepting the invitation, Bernadette becomes a double agent inside the enemy camp. She could ferret out Priya’s tactics, identify her weaknesses and feed her false information, such as, Leonard’s no stranger to back-alley cockfights.

Bernadette: I don’t know. I’m not a very good liar. They kind of whup that out of you in Catholic school.

Amy: Don’t worry. I’ll teach you. I did two years of Cub Scouts before they found out I was a girl.

Penny: Okay, I don’t know you people. I’m just an innocent woman wondering if this shoe store will take my Texaco card.

Amy: How do you feel about concealing a recording device in the cleavage of your ample bosom?

Bernadette: I don’t want anything in my ample bosom.

Amy: Come on, Strawberries. Take one for the team.

Credits sequence

Leonard: Okay, see you later.

Sheldon: Good news. I finally have a handle on my idea for three-person chess.

Leonard: That is good news. Bye.

Sheldon: Uh, do you know how I solved the balanced centre combat-area problem? Five words, transitional quadrilateral to triangular tessellation.

Leonard: That, that’s brilliant.

Sheldon: It’s what I do. But wait, there’s more. I also invented two new chess pieces. The serpent, and the old woman.

Leonard: Okay, now I have to ask. What do they do?

Sheldon: When the serpent slithers to an opposing player’s piece, that piece is considered poisoned and will die after two more moves. Ugh.

Leonard: All right.

Sheldon: Unless, it gets to the old woman in time, in which case she sucks out the poison, turning her into the Grand Empress, a piece combining the power of the knight, queen and serpent.

Leonard: Elegant.

Sheldon: That’s because it’s simple.

Leonard: Okay, well, I look forward to playing with you.

Sheldon: And…

Leonard: And what?

Sheldon: And a third person. It’s three-person chess. I must say, ever since you started having regular intercourse, your mind has lost its keen edge. You should reflect on that.

Leonard: Excuse me, but Einstein had a pretty busy sex life.

Sheldon: Yes, and he never unified gravity with the other forces. If he hadn’t been such a hound dog, we’d all have time machines.

Leonard: Got it. Bye.

Sheldon: You know I’m right.

Leonard (outside apartment): I think he’s getting worse.

Amy: Oh, my metatarsal are barking.

Leonard: You okay?

Amy: Yeah, yeah. I’m just breaking in some new shoes.

Leonard: Very pretty.

Amy: Thank you. Did you know that women wear high heels to make the buttocks and breasts more prominent?

Leonard: Hadn’t really thought about it.

Amy: Look.

Leonard: Uh, sure. Very… prominent.

Amy: Please, Leonard, don’t leer, you have a girlfriend.

Leonard: Sorry.

Amy: So, are you off to dinner with Priya, Howard and Bernadette?

Leonard: Yeah. How did you know?

Amy: I heard it at the mall, when I was shopping with my girlfriends, ’cause, you know, that’s kind of my life now. Have a good night. Try not to ogle my caboose as I walk away.

Scene: Raj’s apartment.

Priya: Hey, you.

Leonard: Hi. Hey, Raj, will you be joining us for dinner?

Raj: The lonely guy and the two happy couples? I’d rather get a prostate exam from a leper who walks away with nine fingers.

Priya: Oh, would you please stop feeling sorry for yourself?

Raj: I have to feel sorry for myself. I’m the only one who cares. Just like I’m the only one who’ll have sex with me.

Leonard: Really? In front of your sister?

Priya: We shared a room growing up. This is not news to me.

Raj: Excuse me. I’m going to go wander the streets alone. Invisible, unwanted and unloved, a pathetic shadow in a city with no heart. (Leaves, then returns a moment later) I forgot my windbreaker. It’s chilly.

Scene: Penny’s apartment.

Amy: I don’t understand. Is this a way to break in new shoes?

Penny: No. Once these puppies touch the ground they’re mine, and I’ll have to wear them walking up and down Hollywood Boulevard in order to pay them off. Pretty, pretty, pretty.

Amy: Good news: the wildebeest is in the curry.

Penny: The what?

Amy: Bernadette is with Priya and Leonard. Message received. Commence operation “Priya Wouldn’t Wanna Be-ya.”

Penny: Hey. Seriously? Didn’t you get enough of this cliquey crap in high school?

Amy: I wish. A clique requires friends. I didn’t have any.

Penny: None?

Amy: I used to take my lunch down to the maintenance room and eat with the janitor. It was nice until his wife called me a puta and made me stop. Hang on. It’s the wildebeest. Priya just made a snide comment about your acting career.

Penny: Wh… What the hell did she say?

Amy: She thinks it’s cool you’re following your dream, no matter what.

Penny: That bitch!

Amy: How do you want to handle it?

Penny: Um, okay. Tell Bernadette to tell Priya that I’m on my way to Prague to shoot a movie with Angelina Jolie.

Amy: Got it. Is it going to be in 3-D?

Penny: What? I don’t know. It doesn’t matter.

Amy: I’m gonna say 3-D. That’ll let her know the studio has faith in it.

Scene: Raj’s apartment.

Leonard: You’re kidding. 3-D?

Bernadette: That’s what I hear.

Howard: Then the studio must have real faith in it.

Leonard: Wonder why she didn’t tell me.

Priya: Have you been spending time with your ex-girlfriend?

Leonard: No.

Priya: Then why are you surprised she didn’t tell you?

Leonard: Well, it’s not as much surprised as, uh, uh, you know, uh. th-th-th-the other thing.

Priya: What other thing?

Leonard: Well, you know, if you, if, if, if you, uh, I don’t, oh, what’s the word I’m looking for?

Howard: I’m not going to help you. This is hilarious.

Bernadette: She’s also dating an astronaut.

Priya: Wow. That’s very impressive.

Bernadette: Yeah. But Leonard’s impressive, too.

Leonard: Thank you. Befuddled. The word I was looking for was befuddled.

Scene: The apartment. Sheldon is playing three person chess by himself.

Sheldon: Knight to old woman six-and-a-third. Brilliant move. Thank you. (Knock on door) Will the two of you excuse me?

Raj: I need a hug.

Sheldon: Sorry, I have company.

Raj: Come on, Sheldon, open the door.

Sheldon: I don’t want to hug you.

Raj: I don’t want to hug you, either. I was just feeling blue.

Sheldon: Blue, as in depressed.

Raj: Well, not so much depressed as lonely.

Sheldon: I don’t know what colour lonely is.

Raj: What?

Sheldon: Red is angry, yellow is frightened, green is jealous and blue is depressed. Perhaps we can assign a colour to lonely.

Raj: Nothing rhymes with orange. It’s probably lonely.

Sheldon: All right. Come in. You look positively orange with loneliness. No, I don’t see that catching on at all.

Raj: What are you doing?

Sheldon: I’m working on my three-person chess game.

Raj: Oh, cool. Can I play?

Sheldon: It’s three-person chess. Did you bring a friend?

Raj: No.

Sheldon: Then as a mental exercise I invite you to figure out why the two of us can’t play three-person chess. Can you believe this guy? Social protocol does, however, require me to bring you a hot beverage in your time of need.

Raj: No, thank you. I’m fine.

Sheldon: It’s not optional. We’re out of tea. I hope you like bouillon.

Raj: I, uh, I guess you’re probably wondering what’s got me down.

Sheldon: Actually, I was wondering if I could add a third new chess piece. How do you think people would feel about Prince Joey, the king’s feeble-minded but well-meaning cousin?

Raj: I’m going to be 30 years old, and I have no one in my life to love me. I’m such a basket case, I can’t even talk to a woman without having alcohol in my body.

Sheldon: The fun thing about Prince Joey is every time he moves, there’s a one-in-five chance he’ll kill himself.

Raj: Sheldon, listen to me. I have a big decision to make, and I’m scared.

Sheldon: Yellow. Go ahead.

Raj: A friend at the School of Pharmacology gave me these new pills they’re testing. He says it’s the next big thing for social anxiety disorder.

Sheldon: Fascinating. What’s in it?

Raj: I’m not sure. Some sort of beta-blocker attached to a molecule extracted from the urine of cows.

Sheldon: I like cows.

Raj: That’s not the point.

Sheldon: It was its own point. Go on.

Raj: I’m a scientist. My ability to think is my bread and butter. I’m afraid if I take this, I might lose that special, unique something that makes me so successful in my field.

Sheldon: Rajesh, I’ve had the privilege of working alongside you for many years. My recommendation is that you gobble these up like Tic Tacs.

Scene: Raj’s apartment.

Howard: Okay, I’m still trying to work this out. How did Penny meet an astronaut?

Bernadette: I don’t know. The regular way people meet astronauts.

Howard: Most of those guys live in Texas.

Bernadette: Obviously, this one doesn’t.

Howard: Okay.

Bernadette: Leonard lives here. Priya’s from India. People meet, Howard. God!

Howard: Fine.

Bernadette: You’ve met lots of astronauts, and I’ve never grilled you about that. I’d thank you to extend me the same courtesy.

Howard: I’m not grilling you, I was just curious.

Leonard: I still can’t get over the fact that she got a big movie part. Not that I care what my ex-girlfriend’s up to, ’cause I don’t.

Bernadette: Maybe that’s where she met the astronaut, all right?

Priya: I’m sorry. What would an astronaut be doing working on a movie?

Bernadette: He’s a consultant.

Leonard: I thought the movie was about 18th-century Vienna?

Bernadette: He can’t have a hobby? Excuse me, I have to pee. Or is that implausible, as well?

Howard: It’s nice to have another couple to hang with, isn’t it?

Scene: Penny’s apartment.

Penny (to the shoes): All right, guys, you have to go back. I can’t afford you. “No, don’t send

us away, we love you.” I love you, too, but you cost more than my rent. “But, Penny, you look so good in us.” Damn it, the shoes are right.

Amy: Good golly, Penny, your whimsy is boundless. (Phone rings) What do you got for me, wildebeest?

Bernadette (in Raj’s bathroom): I think they’re on to me. The story’s starting to fall apart.

Amy: Calm down. Everything’s going to be okay. (To Penny) We may have to kill her. Bernadette, I’m putting you on speakerphone. Where are you now?

Bernadette: In the bathroom.

Amy: Oh, look at this, another one of our classic bathroom gabfests. What’s the problem?

Bernadette: They’re just asking me all sorts of questions I can’t answer.

Amy: Just change the subject.

Bernadette: I suppose I could get them back to talking about Leonard going to India to meet Priya’s parents.

Penny: What?

Bernadette: They said something about going there this summer.

Penny: What, are they getting engaged?

Bernadette: I don’t know. I was too busy covering my heinie on Amy’s stupid astronaut story!

Amy: What astronaut story?

Bernadette: You texted me Penny’s dating an astronaut.

Amy: I texted architect. That’s amusing. Auto-correct must’ve changed it.

Bernadette: Yeah, it’s hysterical.

Penny: All right, look, just forget about the astronaut.

Amy: Architect. Where would you have met an astronaut?

Penny: Look, just find out what’s up with this trip to India.

Bernadette: I don’t want to do this anymore!

Penny: Don’t you quit on us!

Howard (knocking on bathroom door): Bernie, you okay?

Bernadette (screaming): It was an architect!

Scene: A coffee shop.

Raj: Thank you for coming with me, Sheldon. You’re a good friend.

Sheldon: I’m glad you think so. That’s what I strive to emulate.

Raj: Okay, let’s see if this drug works.

Woman at table: Can I help you?

Raj: Forgive me for staring, but you’re very beautiful.

Woman: Thank you. That’s a great accent. Where are you from?

Raj: India.

Woman: Oh, cool. I’ve always wanted to go there.

Raj: It’s a beautiful country. You’d love it. May I join you?

Woman: Uh, okay, sure. Why not?

Raj: My name is Dr. Rajesh Koothrappali, and this is my friend Dr. Sheldon Cooper.

Woman: Hi.

Sheldon: Oh, there’s no need to interact with me. I’m just here to observe.

Woman: What’s he observing?

Raj: We’re scientists. We observe everything. Here, go buy yourself a scone.

Sheldon: All right.

Raj: And what is your name?

Woman: Angela.

Raj: Oh, derived from the word angel. Appropriate.

Angela: You’re cute.

Sheldon: I’d like to buy a scone.

Server: Oh, I’m sorry, we’re out. We have muffins.

Sheldon: They sound delicious, but this money is earmarked for scones.

Angela: What are you doing?

Raj (taking his shirt off): Oh, just getting comfortable. So how long have you lived in Los Angeles?

Angela: I…

Sheldon: They were out of scones.

Raj (removing his trousers): Sheldon, I’m talking to someone. You’re being rude. I’ll bet you’re an actress. If not, you should be. You have a very expressive face.

Angela: Oh, my God.

Raj: Wait, where are you going? We were doing so well. She never even got to see my penis. Ta-da!

Scene: Raj’s apartment. They are playing Jenga,

Priya: Who wants some more coffee?

Leonard: Thanks, yeah.

Howard: Sure.

Bernadette: Let me help you.

Howard: Nice to see that the gals are getting along.

Leonard: Gals? Who are you, Fred Flintstone?

Bernadette: This trip to India sounds fun.

Priya: Yeah, I think it will be.

Bernadette: Are you concerned your parents might not approve of Leonard?

Priya: A little. They’re very old-fashioned.

Bernadette: Well, I wouldn’t worry about it. It’s not like you guys are getting engaged, right?

Priya: Oh, God, no. We’re not there yet.

Bernadette: Not engaged. Very interesting. I have to tinkle.

Priya: You’ve been in there a lot tonight. Are you okay?

Bernadette: Yes. Are you writing a book?

Priya: Why are you getting upset?

Bernadette: I’m not upset. Maybe you’re upset.

Priya: What’s up with you? Bernadette?

Bernadette: I can’t do this anymore! I’m a good girl! I went to Catholic school! (Storms out,)

Howard: Okay, well, it’s getting late. This was terrific. You win. Bernie?

Leonard: I think the word you’re looking for is befuddled.

Scene: The apartment. Sheldon, Leonard and Howard are playing three person chess.

Sheldon: My catapult flings my bishop to Howard’s Queen’s Gorilla two.

Howard: Nice. Okay, rook to transporter pad. And he comes out at Leonard’s Queen’s Bishop

five-and-a-third. Check on Leonard.

Leonard: Hang on. When is my pawn allowed to use the golf cart?

Sheldon: When it’s done charging. Or you land on the time machine. Obviously.

Leonard: Oh, oh, Beekeeper to King 12. I capture your Pope and release the swarm. Checkmate on Sheldon.

Sheldon: I knew I should have given my Pope the jet pack.

Raj (still naked): Hey, I’ve got winners.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 104 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Neelah 
19.02.2021 vers 18h

gleek59 
08.02.2021 vers 16h

Juju1299 
07.02.2021 vers 22h

vampire141 
22.11.2020 vers 19h

neko123 
30.06.2020 vers 09h

Shannah 
09.04.2020 vers 16h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
La série disponible sur Salto

La série disponible sur Salto
La plateforme française Salto a mis en ligne l'intégralité de la série soit les 12 saisons depuis ce...

HypnoCup 2021 - Sheldon & Amy en 16ème de finale !

HypnoCup 2021 - Sheldon & Amy en 16ème de finale !
L'HypnoCup 2021 continue sur la citadelle ! Cette année 512 couples s'affrontent pour accéder au...

HypnoCup 2021 - The Big Bang Theory au 4ème tour !

HypnoCup 2021 - The Big Bang Theory au 4ème tour !
L'HypnoCup 2021 continue sur la citadelle ! Cette année 512 couples s'affrontent pour accéder au...

HypnoCup 2021 - The Big Bang Theory au 3ème tour !

HypnoCup 2021 - The Big Bang Theory au 3ème tour !
L'HypnoCup 2021 continue sur la citadelle ! Cette année 512 couples s'affrontent pour accéder au...

Jim Parsons et Kaley Cuoco nommés aux Golden Globes

Jim Parsons et Kaley Cuoco nommés aux Golden Globes
Deux acteurs de la série figurent parmi les nominations de la 78e cérémonie des Golden...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

langedu74, Avant-hier à 17:58

Qui de Bobby Nash (9-1-1) ou Matthew Casey (Chicago Fire) deviendra Membre des Peaky Blinders ? Venez voter dans le forum

sanct08, Hier à 12:23

Bonjour, la première question du nouveau quizz X-Files vient d'être posée

Sas1608, Hier à 12:49

Nouveau design sur le quartier de Once Upon A Time. Merci Sevnol !

pretty31, Hier à 16:35

Nouvelle manche pour The New Song chez Zoey's EP et ciné-émoji sur HypnoClap !

Supersympa, Hier à 16:36

Bonjour à tous. Nouveau mois sur les quartiers Alias, Dollhouse, The L Word et nouveau calendrier chez Angel.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site