VOTE | 407 fans

#418 : La Prestidigitation approximative

Résumé : Leonard doit choisir entre sa nouvelle petite amie Priya et son amitié avec Penny. Pendant ce temps, Howard rend fou Sheldon avec un tour de magie.

Popularité


4 - 4 votes

Titre VO
The Prestidigitation Approximation

Titre VF
La Prestidigitation approximative

Première diffusion
10.03.2011

Première diffusion en France
08.06.2011

Plus de détails

Scenario:  Chuck Lorre, Lee Aronsohn & Dave Goetsch - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests:
Aarti Mann (Priya)

Au petit matin, Priya et Leonard se réveillent, enlacés. La jeune femme commence à taquiner Leonard, et lui dit qu'il devrait essayer les lentilles de contact à la place des lunettes. La petite discussion se termine par un câlin. A Cal-Tech, Howard, Raj' et Sheldon déjeunent. Howard propose un tour de magie à Raj', qui accepte. Howard ignore les commentaires peu amicaux de Sheldon à propos de son manque de doctorat, et pratique sa magie. C'est une réussite, et Raj' se montre enthousiaste. Sheldon souhaite savoir comment Howard a fait, mais ce dernier le défie de deviner seul. Tandis qu'il réfléchit, Leonard fait une entrée remarquée dans la cafétéria. Il a en effet troqué ses lunettes contre une paire de lentilles de contact, mais sa vision en pâtit.

Chez Sheldon et Leonard, Howard fait son tour de passe-passe à Penny, qui se montre, à son tour, impressionnée. Sheldon, frustré de ne pas savoir comment Howard fait, cherche par tous les moyens à trouver le truc. Leonard et Priya reviennent d'une sortie shopping, qui a permis à Leonard un petit relooking plutôt sympa. Le couple part ranger les nouveaux affaires, non sans peine, car Leonard a quelques difficultés à se faire à ses lentilles. Lorsque Howard demande à Raj' s'il s'est habitué au fait de voir sa soeur avec Leonard, Penny prend la remarque pour elle, et assure qu'elle le vit bien. Pendant ce temps, dans la chambre de Leonard, Priya lui demande de mettre une certaine distance avec Penny, car elle est gênée par la présence de la jeune femme, qui est quand même son ex-petite amie. Leonard, un peu hésitant, finit par accepter.

Dans le salon, Howard refait son tour à Raj'. Sheldon est toujours aussi perplexe, et cela ne s'arrange pas quand, même Penny finit par deviner l'astuce d'Howard. Le petit groupe se moque allègrement de Sheldon. Leonard retrouve Penny dans la buanderie de l'immeuble. Après les formules de politesse d'usage, et après que Penny dit à Leonard qu'elle est heureuse pour lui, il finit par tenter de lui dire qu'ils doivent arrêter de se voir, en utilisant une métaphore scientifique. Bien qu'il simplifie les choses, Penny ne saisit pas la métaphore, et s'en va, sans que les distances demandées par Priya n'aient été mises en place.

Le soir venu, Leonard retrouve Priya dans son lit. La jeune femme souhaite savoir s'il a parlé à Penny, et Leonard lui assure que oui, sans pour autant entrer dans le vif du sujet. Ils commencent à s'embrasser, quand Sheldon frappe à la porte. Celui-ci clame qu'il a réussi à trouver l'astuce d'Howard et souhaite la tester sur Leonard. Celui-ci joue le jeu sans se lever pour regarder les cartes. Au bout de deux réponses négatives, Sheldon finit par repartir. Leonard se lève pour trouver Sheldon en train de chercher la réponse au tour de magie d'Howard de manière purement scientifique, jusqu'à utiliser l'ordinateur de la Défense Nationale. Mais même en utilisant des appareils surpuissants, il échoue.

Leonard et Priya dinent au restaurant indien, et la jeune femme annonce que sa compagnie lui a offert une place à Los Angeles, ce qui voudrait dire qu'elle devrait s'installer de manière permanente dans les environs. Leonard se montre ravi. Soudain, ils sont interrompus par Penny, qui vient leur faire un petit coucou, et sans gêne, pique un morceau dans l'assiette de Leonard, sans oublier de boire dans son verre. Une fois ses salutations passées, elle s'en va, laissant Priya constater que Leonard lui a menti. A Cal-Tech, Sheldon annonce qu'il a trouvé la solution du tour de magie, et qu'il l'a même rendu meilleur. Mais sa solution s'annonce évidente et peu subtile, lorsqu'il sort une baguette lisant les codes barres qu'il a disposé sur les cartes. Howard lui montre comment on fait un tour de magie, et avec la complicité de Raj', fait semblant de deviner sa carte sans la voir. Sheldon est furieux, et s'en va. Howard pense ne jamais lui révéler la supercherie, tellement le voir enrager l'amuse.

Alors que Penny s'apprête à partir travailler, Leonard finit par lui dire, non sans son aide, que Priya souhaite qu'elle s'éloigne. Penny est d'accord pour mettre quelques distances, mais Leonard hésite et ne semble pas ravi de cette solution. Lorsqu'elle lui dit aurevoir, il essaie de la rattraper mais il rentre dans la porte de l'immeuble. A Cal-Tech, Sheldon rejoint Raj et Howard, mais se montre d'humeur morose. Howard lui propose de lui remontrer le tour, mais Sheldon souhaite cette fois qu'il devine sa carte. Avec la complicité de Raj', Howard "devine" la carte de Sheldon, qui une fois de plus, contrarié, s'en va. Howard et Raj, de leur côté, jubilent.

                SCENE : La chambre de Leonard.

Priya : Bonjour.

Leonard : Bonjour.

Priya : Bien dormi ?

Leonard : Mmm. Oui. Je peux te demander quelque chose ?

Priya : Bien sûr.

Leonard : Hier, je voulais essayer des trucs du Kama Sutra. Tu trouvais ça marrant ou plutôt déplacé ?

Priya : Ah oui, comme tu es au lit avec une indienne, tu penses avoir la permission de te servir des positions déjantées d’un livre d’amour indien ?

Leonard : Si tu trouves un livre intitulé Nuit folle avec un blanc, je serai partant.

Priya : Non, non, tu as de si beaux yeux. Tu as déjà pensé à mettre des lentilles ?

Leonard : J’ai essayé en cinquième, mais j’ai jamais réussi à m’y faire.

Priya : Oh, c’est dommage !

Leonard : Oui, si j’avais eu des lentilles, j’aurais été le président du club de rhétorique le plus cool à avoir jamais été enfermé dans son propre étui de violoncelle.

Priya : Si tu en avais juste là, tu pourrais voir ce qu’on va faire maintenant.

Leonard : C’est bon. Je vais le deviner.

 

                SCENE : Le restaurant universitaire.

Howard : Hé, Raj, tu veux voir un tour de magie sur lequel je travaille ?

Sheldon : Howard, je me permets d’intervenir pour te donner un conseil judicieux. Est-ce que tu veux vraiment passer ton temps à travailler sur des tours de magie ? Bien sûr, tu n’es qu’un ingénieur. Mais … Cela ne veut pas dire que tu ne peux pas construire une babiole ou un bidule qui te vaudrait un « merci », dans le discours d’u futur prix Nobel.

Raj : Est-ce que le tour va le faire disparaître ? Allez, fais voir.

Howard : Vas-y mélange.

Raj : Ok.

Howard : Maintenant, mets les sur la table face cachée. Choisis-en une, regarde la.

Raj : Ok.

Howard : Retiens ta carte et remets la dans le tas.

Sheldon : Et on se demande pourquoi il n’apas de doctorat.

Howard : C’est quand ton anniversaire déjà ?

Raj : Le 6 octobre.                                                                                                                                   

Howard : Ok, octobre, c’est le dixième mois. Donc 10 … 1+0=1, on ajoute 6 donc ça fait 7. Retourne la septième carte.

Raj : Ça alors !

Howard : C’est ta carte ?

Raj : Oui ! C’est cool.

Sheldon : Ce n’est pas cool. C’est un tour enfantin qui embrouille et intrigue les simples d’esprit. Comment tu fais ?

Howard : Un magicien ne dévoile jamais ses secrets. Mais un futur prix Nobel peut certainement comprendre.

Sheldon : D’accord. Donne-moi une seconde.

Howard : T’as déjà remarqué, quand il réfléchit très fort, ça sent le bacon ?

Homme : Oh, Ah !

Leonard : Désolé ! Oups ! Désolé ! Excusez-moi ! Oh, je suis désolé. Oh, c’est ma faute. Regardez. J’ai des lentilles.

 

Générique.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Penny : Un, deux, trois, quatre, cinq. Impossible !

Howard : C’est ta faute, hein ?

Penny : Le sept de trèfle ! C’est génial !

Sheldon : Ce n’est pas génial. Les tours de magie ne sont que de simples combinaisons de manipulation et d’artifice, avec parfois, un nain qui remue son pied dans une boîte.

Howard : Vraiment ? Alors, comment j’ai fait ?

Sheldon : Je me moque de savoir comment tu as fait. Je réfléchis à des choses plus importantes. Il y a manifestement un signe sur les cartes.

Howard : Je croyais que tu réfléchissais à des choses plus importantes.

Sheldon : En effet. C’était pendant une pause. Fais-moi voir ces cartes !

Penny : Arrête ! Ne pas savoir est le plus amusant.

Sheldon : « Ne pas savoir est le plus amusant », c’était la devise de ton université ?

Leonard : Salut, vous en pensez quoi ? Priya m’a emmené acheter des vêtements.

Penny : Tu as la classe. Tu as de la chance, Priya. J’ai jamais réussi à lui faire enlever ces stupides pulls à capuche. Enfon, tu as la classe.

Leonard : Merci.

Priya : On va ranger tout ça.

Leonard : Oui, ok. Nouvelles lentilles. J’aurais dû faire ça il y a des années.

Howard : Tu t’es habitué à les voir le faire tous les jours ?

Penny : Je ne sors plus avec lui. Il peut coucher avec qui il veut.

Howard : Je parlais à Raj.

Penny : Oups.

Sheldon : Les cartes sont forcément truquées.                                                                        

Howard : Donne-moi un autre paquet alors et je referai le tour avec.

Sheldon : Tu veux dire que ces cartes sont tout à fait normales ?

Howard : Je veux dire que la magie existe, Moldu.

Penny : Tu sais, je suis ravie que Leonard ait trouvé quelqu’un. Même si personne n’a demandé.

 

                SCENE : La chambre de Leonard.

Priya : Combien d’uniformes de Star Trek as-tu ?

Leonard : Que deux. Un pour tous les jours et un pour les soirées.

Priya : Ecoute, on doit parler de quelque chose.

Leonard : Oh mon Dieu, tu veux rompre avec moi ! Pourquoi m’emmènes-tu faire du shopping, si tu romps avec moi ensuite ? C’est trop cruel !

Priya : Leonard, je ne veux pas rompre avec toi.

Leonard : Oh, d’accord. Alors, c’est quoi ?

Priya : C’est un peu bizarre, ton ex est très souvent ici.

Leonard : Je sais, d’habitude je ne vois jamais mes ex. a moins que leur disque dur plante.

Priya : Je veux dire, comment tu réagirais si j’étais tout le temps avec mon ex ?

Leonard : J’imagine que je n’aimerais pas. Mais on est juste amis.

Priya : Ça m’est égal. C’est une femme avec laquelle tu as couché. Si tu veux qu’elle soit là, alors ça veut dire que tu n’es peut-être pas prêt à avancer.

Leonard : Non, non, non, je suis prêt ! Je renoncerais à la voir pour toi. C’est quelque chose.

Priya : Tu dois couper le cordon avec Penny.

Leonard : Oh, d’accord.

Priya : Tu n’en sembles pas certain.

Leonard : Si, j’en suis sûr. C’est pas comme si je n’avais pas l’habitude du « va voir ailleurs ». Même si ça sera la première fois que je vais le dire.

Priya : Merci. Ça me fait plaisir.

Leonard : Oh, tu sens tellement bon. Ou alors c’est peut-être mes autres sens qui se développent. Imaginons que je dispose d’un uniforme du lieutenant Uhura, tu le porterais ?

Priya : Leonard, ça été une grande douleur pour moi et ma famille d’apprendre que mon frère avait ce costume dans sa garde-robe. On ne peut pas en parler.

Leonard : Je suis désolé, c’est pas grave.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Howard : Et ta carte était le valet de carreau ?

Penny : Oh, incroyable ! Tu sais comment il a fait ?

Sheldon : Euh …

Penny : Il a le même air que mon petit neveu quand il ne comprend pas comment je lui ai pris son nez.

Howard : Tu sais, j’ai d’autres tours plus accessibles que tu pourrais peut-être comprendre. Par exemple : oh, regarde ! Le crayon est en caoutchouc !

Penny : Je crois que je sais comment tu fais.

Sheldon : Allons, si je ne sais pas, tu ne sais pas. C’est axiomatique.

Penny : Viens là.

Howard : Exactement.

Penny : Pas mal pour quelqu’un qui ne sait pas ce qu’axiomatique veut dire.

 

                SCENE : La buanderie.

Leonard : Oh, salut.

Penny : Salut. Et tes lentilles ?

Leonard : Il y en a une en haut. L’autre a réussi à glisser à l’intérieur de mon crâne.

Penny : C’est une des nouvelles chemises que Priya t’a fait acheter ?

Leonard : Oui.

Penny : Ne les lave pas à la machine.

Leonard : Non ?

Penny : C’est de la soie. Comment ferais-tu sans moi ?

Leonard : Ouais.

Penny : Tu sais, je dois te dire, je pense que tu as eu de la chance de trouver Priya.

Leonard : Oui, moi aussi.

Penny : Elle a l’air très gentille. Crois moi, ce n’est pas tout le temps le cas. Il y a beaucoup de salopes.

Leonard : Ouais, les salopes sont les pires.

Penny : Ok, à plus tard.

Leonard : Euh, Penny, je dois te dire un truc.

Penny : Quoi ?

Leonard : Euh, comment dire ça ? Est-ce que tu connais les observations de Darwin sur les pinsons aux îles Galápagos ?

Penny : Il y a eu un film là-dessus ?

Leonard : Non.

Penny : Alors non.

Leonard : D’accord, alors, en fait, Darwin a remarqué que quand deux groupes de pinsons se disputent la même nourriture, l’un des deux finit par évoluer et change la forme de son bec pour pouvoir manger quelque chose d’autre.

Penny : Ok.

Leonard : Donc que penses-tu que l’on puisse tirer du comportement des pinsons et utiliser pour nos propres vies ?

Penny : Euh, un oiseau vit d’amour et d’eau fraiche ?

Leonard : Ouais, il ya oiseau.

Penny : C’est marrant de parler avec toi, Leonard, j’apprends toujours des trucs.

Leonard : Je suis désolé, mais ça marche.

 

                SCENE : La chambre de Leonard.

Priya : Tu dois vraiment porter ça au lit ?

Leonard : Oui, le docteur ne voulait pas que je frotte mon œil pendant la nuit. C’était ça ou le grand cône blanc.

Priya : Sinon, tu as parlé à Penny ?

Leonard : Oh oui. En effet, je lui ai parlé.

Priya : Et ?

Leonard : Elle a bien compris. Affaire classée.

Priya : Elle était énervée ?

Leonard : Possible, mais c’est pas mon problème. C’est toi ma copine, pas elle.

Priya : J’espère que tu n’as pas été trop méchant avec elle.

Leonard : Est-que l’automne est méchant de laisser mourir les fleurs, ou est-ce que c’est naturel ?

Sheldon : (Toc, toc, toc) Leonard, (Toc, toc, toc) Leonard, (Toc, toc, toc) Leonard.

Leonard: Quoi?

Sheldon: Je pense avoir compris le tour de Wolowitz. Et il faut que tu choisisses une carte.

Leonard : Je n’ouvrirai pas la porte, Sheldon !

Sheldon : Comme tu veux. Choisis une carte, remets là, et prépare toi à être impressionné. C’est bon ?

Leonard : Ouais.

Sheldon : C’est ta carte ?

Leonard : Non.

Sheldon : Zut ! C’est ta carte ?

Leonard : Non.

Sheldon : Je reviens.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Choisis une carte, Sheldon. Maintenant, regarde-la et remets là dans le paquet. Tu te souviens de ta carte ? Evidement, j’ai une mémoire eidétique. Mes excuses. Maintenant mélange. Je mélange. Attends ici. Traitement de l’image, recoupement …

Leonard : Qu’est-ce que tu fais ?

Sheldon : Je déconstruis le tour de magie de Wolowitz.

Leonard : C’est quoi ces caméras infrarouge ?

Sheldon : Je mesure les différences de chaleur qui demeurent sur les cartes pour savoir laquelle a été touchée. D’ailleurs, si tu comptes avoir des enfants, je te conseille de passer des slips aux boxers. Tes testicules semblent légèrement chaudes.

Leonard : Quoi ! Tu es connecté au laboratoire Nation de Oak Ridge ?

Sheldon : Oui. J’utilise leur superordinateur Cray pour analyser les possibilités de mélanges.

Leonard : Sheldon, cet ordinateur est utilisé pour la défense du pays. Le pirater est un crime fédéral.

Sheldon : T’inquiète, on n’est pas attaqués en ce moment.

Leonard : Ok, je pars d’ici avant que des hélicoptères noirs débarquent.

Sheldon : Et, est-ce ma carte ? Mince ! Je me demande si Howard utilise un tracteur radioactif. Où je vais trouver de l’Uranium 235 à cette heure ? Allez, Le Bon Coin.

 

                SCENE : Un restaurant Indien.

Leonard : Est-ce raciste de t’emmener dans un restaurant indien ?

Priya : Pas de problème, j’aime manger indien.

Leonard : Tu dois dire simplement « j’aime manger » chez toi.

Priya : Pourquoi tu n’as pas mis tes lentilles ? Tu les aimes pas ?

Leonard : Non, non, j’aime bien. Mais comme je savais que j’allais manger du curry ce soir, j’ai préféré n’avoir qu’une seule partie du corps qui brûle.

Priya : Tu sais … on m’a proposé un poste ici à Los Angeles.

Leonard : Ça veut dire que tu resteras ici ?

Priya : Peut-être. T’en pense quoi ?

Leonard : J’adorerai. C’est super !

Penny : Coucou ! Salut ! Deux secondes.

Leonard : Comme le monde est petit.

Priya : Tu lui as parlé, n’est-ce pas ?

Leonard : Bien sûr. J’ai parlé, parlé et encore parlé.

Penny : Hé ! C’est Leonard dans ses habits d’adultes. Bien joué, Priya. Pour une fois, il n’a pas l’air d’un mannequin du rayon garçon. Il t’a dit que j’ai sauvé sa chemise en soie ?

Priya : Non.

Penny : Il allait la mettre dans la machine avec ses sous-vêtements Spiderman. C’est notre Lenny, hein ?

Priya : Oui, c’est notre Lenny.

Penny : Alors, c’est bon ici ? Oh, oui, c’est vraiment bon. Oh, désolée. C’est une sortie en amoureux. On peut se voir n’importe quand. Bonne soirée.

Leonard : Salut.

Priya : Bonne nuit.

Penny : Oh ça pique ! Ca pique ! Ouh ! Ça vient sans prévenir, hein ? Bon, je dois y aller.

Leonard : C’est plutôt relevé.

 

                SCENE : Le restaurant universitaire.

Sheldon : Oh, je dois te dire, j’ai compris ton tour.

Howard : Vraiment ?

Sheldon : Oh, oui. En fait, je l’ai même amélioré.

Howard : Je serais ravi de voir ça. Et toi, Raj ?

Raj : Beefaroni et un spectacle ? Comment est-ce possible ?

Sheldon : Très bien. Choisis une carte. Abracadabra.

Howard : C’est quoi cette baguette et ce bip ?

Sheldon : La baguette est l’outil du magicien, et le bip n’est pas important. Oh, désolé ! Ce message n’a absolument rien à voir avec ce tour de magie. Oh, mon pressing est terminé. Et ta carte est le 5 de pique. Tada !

Raj : Ces cartes ont un code barre. Et la baguette est un lecteur qui transmet à ton portable.

Sheldon : J’ai dit Tada. C’est terminé.

Howard : C’est pitoyable. Je vais te montrer comment un vrai magicien fait. Raj, prends une carte. Je dois pas la voir. Trois de trèfle.

Raj : C’est pas vrai, c’est énorme !

Howard : Abracada-bouh !

Sheldon : C’est bon. Je vais chercher de l’uranium.

Raj : Tu vas finir par lui dire ?

Howard : Peut-être. Quand ça ne sera plus marrant.

Raj : Donc jamais.

 

                SCENE : La porte de Penny.

Penny : Oh, salut ! J’allais justement au boulot.

Leonard : Oh, ok, c’est pas important. Ça peut attendre.

Penny : Non, vas-y. Descends avec moi. Alors ?

Leonard : Euh, j’ai un petit problème. J’espère que tu pourras m’aider.

Penny : Bien sûr, dis-moi tout.

Leonard : Déménage.

Penny : Quoi ?

Leonard : Pas loin. Si jamais tu veux fonder une famille, il y a de bonnes écoles au Canada.

Penny : Je ne déménagerai pas. C’est quoi le problème ?

Leonard : Pourquoi y aurait-il un problème ? Un type ne peut pas demander à sa pote de déménager sans poser de question ?

Penny : Oh, sérieux, Leonard, c’est à propos de Priya ? Elle ne veut pas que je traîne avec toi.

Leonard : Oui, voilà, je l’ai dit.

Penny : Ok, écoute. Il se trouve que je l’aime bien ta copine. 

Leonard : Et elle t’apprécie.

Penny : Non pas du tout.

Leonard : C’est pas faux.

Penny : Pas grave. Je promets qu’à partir de maintenant je garderai mes distances avec toi.

Leonard : Euh, attends. Quel genre de distance ? Dis-moi. Parce qu’on est voisin. Je veux dire, j’entends la chasse d’eau de ton appartement.

Penny : Tu entends ma chasse d’eau ?

Leonard : J’y colle pas l’oreille, mais c’est bon de savoir que tu n’as pas de problème de tuyauterie. La tuyauterie de ton appartement.

Penny : Leonard, j’ai compris. Tu as une nouvelle relation. Et j’en suis ravie. Pourquoi on se sert pas la main et on reste amis ?

Leonard : Attends. Que dis-tu de ça ? On continue de se voir, mais incognito ?

Penny : C’est vraiment ce que tu veux ?

Leonard : Non. Je me sentais même stupide en disant incognito.

Penny : Au revoir, Leonard.

Leonard : Penny, attends. Saloperie de lentilles !

 

                SCENE : Le restaurant universitaire.

Howard : Il arrive.

Raj : Hé.

Howard : Salut.

Sheldon : Bonjour.

Raj : Il est pas bien, le poto ?

Sheldon : Apparemment, je ne peux pas pirater un superordinateur du gouvernement et essayer d’acheter de l’uranium sans que le département de la Sécurité Intérieure n’en parle à ma mère.

Howard : Oh, c’est dommage. T’as toujours pas compris le tour ?

Sheldon : T’as toujours pas compris le tour ?

Howard : Tu veux que je te dise comment ça marche ?

Sheldon : Non.

Howard : Je vais te remontrer encore une fois. Raj ?

Sheldon : Attends un peu ! Fais-le avec moi cette fois, pour voir qu’il n’y a aucunes combines.

Howard : Très bien. 2 de cœur.

Sheldon : Je te déteste.

Howard : Ouais, il va recevoir le prix Nobel.

 

Fin de l’épisode.

Scene: Leonard’s bedroom

Priya: Morning.

Leonard: Morning.

Priya: Sleep okay?

Leonard: Mm-hmm. Great. Hey, can I ask you something?

Priya: Sure.

Leonard: Last night, me wanting to try that stuff out of the Kama Sutra, was that fun for you or kinda racially insensitive?

Priya: Yeah, just because you’re in bed with an Indian woman, you think that gives you permission to use crazy positions from an ancient Indian love manual?

Leonard: Hey, if you can find a book called weird sex with white boys, I’d be okay with that.

Priya: No, you have such beautiful eyes. Have you ever thought about getting contacts?

Leonard: I tried in the seventh grade. I could never get used to them.

Priya: Oh, that’s too bad.

Leonard: Yeah, if I had contacts I would have been the coolest debate club president ever to be stuffed into his own cello case.

Priya: If you had them on now, you could see what we’re going to do next.

Leonard: Th-th-th-that’s okay. I can infer from context.

Scene: The cafeteria.

Howard: Hey, Raj, wanna see a new magic trick I’ve been working on?

Sheldon: Howard, if I may interject here with a piece of friendly advice. Is working on magic tricks really how you want to spend your time? Granted, you’re just an engineer, but that doesn’t mean you might not someday build a geegaw or a thingamabob that may get you a thank you in someone else’s Nobel prize acceptance speech.

Raj: Is the trick making him disappear? Sure, let’s see it.

Howard: Here, shuffle these.

Raj: Okay.

Howard: Now spread them out on the table face down. Pick one, look at it.

Raj: Okay.

Howard: Now remember your card, put it back in the deck.

Sheldon: Is it any wonder he doesn’t have a doctorate?

Howard: Remind me, what’s your birthday?

Raj: October sixth.

Howard: Okay, October is the tenth month. So ten, one plus zero is one, plus six is seven. Turn over the seventh card.

Raj: How about that!

Howard: Is that your card?

Raj: Yes, it is. Very cool!

Sheldon: It’s not cool. It’s a childish trick designed to confuse and intrigue simpletons. How’d you do it?

Howard: A magician never reveals his secrets. But surely a future Nobel prize winner can figure it out.

Sheldon: Fine. Give me a second.

Howard: You ever notice when he thinks real hard, it smells like bacon?

(Leonard enters, bumps into random man)

 

Random man: Oh, hey!

Leonard: Sorry! Oop!

(Continues across room bumping into nearly everyone in the room and knocking many things over)

Leonard: Sorry! Pardon me! Oh, I’m so sorry! My fault! Check it out. I just got contacts.

Credits sequence.

 

Scene: The apartment.

 

Penny: One, two, three, four, five. No way.

Howard: That’s your card, right?

Penny: Seven of clubs! That is amazing!

Sheldon: It’s not amazing. All magic tricks are merely a combination of manipulation and misdirection with the occasional dwarf in a box wiggling his feet.

Howard: Oh, really? So how did I do it?

Sheldon: Well, I don’t care how you did it. I have more important things to think about. Clearly, the cards are marked.

Howard: I thought you had more important things to think about.

Sheldon: I do. You just happen to have caught me on a break. Oh, let me see those cards.

Penny: Oh, big deal. Not knowing is part of the fun.

Sheldon: Not knowing is part of the fun. Was that the motto of your community college?

Leonard: Hey, guys, what do you think? Priya took me clothes shopping.

Penny: Hey, you look great. Good for you, Priya. I could never get that stupid hoodie off him when we were… well, you look great.

Leonard: Thank you.

Priya: Lets go hang everything up.

Leonard: Yeah, good. New contacts. I should have done this years ago.

Howard: So you finally getting used to them doing it on a daily basis?

Penny: I’m not going out with him. He can sleep with whoever he wants.

Howard: Yeah, I was talking to Raj.

Penny: Oopsy.

Sheldon: This deck is rigged in some fashion.

Howard: Fine. Get another deck and I’ll do the trick with that.

Sheldon: So you’re saying this is a regulation deck?

Howard: I’m saying believe in magic, you muggle.

Penny: You know, well, I’m happy Leonard’s found someone. Not that anybody asked.

Scene: Leonard’s bedroom

Priya: How many Star Trek uniforms do you have?

Leonard: Just two. Everyday and dress.

Priya: Uh-huh. Listen, we need to talk about something.

Leonard: Oh, my god, you’re breaking up with me! Why would you take me out shopping and then break up with me? That is so cruel.

Priya: Leonard, I’m not breaking up with you.

Leonard: Oh, okay. So, what’s up?

Priya: It’s a little weird, your ex-girlfriend hanging out here all the time.

Leonard: I know. I usually never see my ex-girlfriends, unless their hard drives crash.

Priya: I’m just saying, how would you feel if I was hanging out with my ex-boyfriend?

Leonard: Um, not great, I guess. But Penny and I are just friends.

Priya: I don’t care. This is a woman you have slept with. If you want her around, then I have to wonder if maybe you’re not ready to move on.

Leonard: No, no-no-no, I’m ready! I gave up the gift of sight for you. If that’s not moving on, what is?

Priya: You need to cut the cord with Penny.

Leonard: Oh. Okay.

Priya: You don’t sound very confident.

Leonard: No, no, I’m confident. It’s not like I’m unfamiliar with the get lost conversation. Although, this will be the first time I’ll be the one saying it.

Priya: Thank you. I appreciate it.

Leonard: Sure. Oh, god, you smell so good. Of course, that could just be my other senses getting stronger. Hypothetically, if I had access To a Lieutenant Uhura uniform, would you wear it?

Priya: Leonard, it is a source of great pain to me and my family that my brother has that outfit in his wardrobe. Can we not discuss it?

Leonard: I’m sorry. I’m, never mind.

Scene: The apartment

Howard: And was your card the jack of diamonds?

Penny: Oh, unbelievable! Know how he did it yet?

Sheldon: Um…

Penny: Aw, he has the same look my little nephew gets when he can’t figure out how I got his nose.

Howard: You know, I have some remedial magic tricks that might be more your speed. Like, ooh, look! The pencil’s rubber!

Penny: Hey, I think I know how you did the card trick.

Sheldon: Oh, oh, please, if I don’t know, you don’t know. That’s axiomatic.

Penny: Come here. (Whispers to Howard)

Howard: You’re right.

Penny: Not too bad for someone who doesn’t know what axiomatic means.

Scene: The laundry room.

Leonard: Oh, hi.

Penny: Hey, you. What happened with the contacts?

Leonard: One of them’s upstairs. The other one sort of slipped back into my skull.

Penny: Hey, is that one of the new shirts Priya got you?

Leonard: Yeah.

Penny: You don’t wanna wash that.

Leonard: No?

Penny: No, that’s silk. Seriously, what would you do without me?

Leonard: Yeah.

Penny: You know, I gotta tell you, I think you got a real winner with Priya.

Leonard: Yeah, me, too.

Penny: She seems really sweet. Believe me, you do not want to take that for granted. There are a lot of bitches out there.

Leonard: Yeah, bitches are the worst.

Penny: All right, well I’ll see you later.

Leonard: Uh, Penny, there’s something I have to tell you.

Penny: What?

Leonard: Okay, uh, how do I put this? Um, are you familiar with Darwin’s observation of the finches in the Galapagos Islands?

Penny: Did they make a movie about it?

Leonard: No.

Penny: Then no.

Leonard: All right, well, anyway, Darwin observed that when two groups of finches competed over the same food source, eventually one of them would evolve a different beak shape so they could feed on something else.

Penny: Okay.

Leonard: So what do you think we can learn from that behaviour that we can apply to our own lives?

Penny: Uh, a bird in the hand is worth two in the bush?

Leonard: Sure, that has birds in it.

Penny: It’s fun talking to you, Leonard, I always learn stuff.

Leonard: I’m sorry, but I’m gonna count that.

Scene: Leonard’s bedroom

Priya: Do you really have to wear that in bed?

Leonard: Yeah. The doctor didn’t want me to rub my eye during the night. It was either this or one of those giant neck cones.

Priya: So did you get to talk to Penny?

Leonard: Oh, yes. Indeed, I did.

Priya: And?

Leonard: She completely understood everything I said. Case closed.

Priya: Was she upset?

Leonard: Maybe, but that’s not my problem. She’s not my girlfriend, you are.

Priya: I hope you weren’t cruel to her.

Leonard: Is the autumn cruel for letting the flowers die, or is that just nature’s way?

Sheldon: (Knock, knock, knock) Leonard? (Knock, knock, knock) Leonard? (Knock, knock, knock) Leonard?

Leonard: What?

Sheldon: I think I figured out Wolowitz’s magic trick, and I need you to pick a card.

Leonard: I am not opening that door, Sheldon.

Sheldon: As you wish. (Cards slide under door) Pick a card, put it back, and prepare to be amazed. (Leonard does not) Did you pick one?

Leonard: Yep.

Sheldon: (Sliding card under door) Is this your card?

Leonard: (Not looking) Nope.

Sheldon: Drat. Is this your card?

Leonard: No.

Sheldon: I’ll be right back.

Scene: The apartment. Sheldon is alone.

Sheldon: Pick a card, Sheldon. Now look at it, and put it back in the deck. Now do you remember your card? Of course I do, I have an eidetic memory. My apologies. Now shuffle the cards. Shuffling. Wait here. Processing image, cross-referencing.

Leonard: Whatcha doin’?

Sheldon: I’m reverse engineering Wolowitz’s magic trick.

Leonard: What’s up with the infrared cameras?

Sheldon: I’m measuring residual heat levels on the playing cards to determine which one’s been touched. By the way, if you hope to have children, I suggest you switch from briefs to boxers. Your testicles look a tad warm.

Leonard: Holy crap, are you connected to the Oak Ridge National Laboratory?

Sheldon: Yes. I’m using their Cray Supercomputer to analyze shuffling patterns.

Leonard: Sheldon, that computer is used for National defence. Hacking into it is a Federal crime.

Sheldon: Relax, we’re not under attack right now.

Leonard: Okay, I’m leaving before the black helicopters get here.

Sheldon: And is this my card? Rats! I wonder if Howard used a radioactive tracer. Where am I going to find Uranium-235 this time of night? Come on, Craigslist.

Scene: A restaurant

Leonard: Is it racist that I took you to an Indian restaurant?

Priya: It’s okay, I like Indian food.

Leonard: Or as you probably call it back home, food.

Priya: Why didn’t you wear your contacts? Don’t you like them?

Leonard: No, no, I do. It’s just I knew I was having curry tonight and I only want one part of my body to burn at a time.

Priya: You know, my company offered me a position here in Los Angeles.

Leonard: Does that mean you’d relocate here permanently?

Priya: Maybe. What do you think?

Leonard:Oh,  I love it. Oh, that’s great!

Penny (knocking on window): Hi! Hi! Just hang on.

Leonard: Small world.

Priya: You did talk to her, didn’t you?

Leonard: Of course, I did. I talked and talked and talked.

Penny: Hey! Look at Leonard in his fancy-ass grownup clothes. Way to go, Priya. For once, he doesn’t look like a mannequin in the boys’ department. Hey, did he tell you I saved the silk shirt?

Priya: No, he did not.

Penny: He was gonna throw it in the washing machine with his Spiderman underwear. That’s our Lenny, huh?

Priya: Yes, that’s our Lenny.

Penny: So, how’s the food here? Oh, wow, that is really, really good. Oh, I’m sorry. You guys are on a date. We can hang out anytime. Have fun.

Leonard: Bye.

Priya: Good night.

Penny: Oh, that’s, hot, hot, hot, hot! Whoo! It really sneaks up on ya, huh? All right, I gotta go.

Leonard: It is pretty spicy.

Scene: The cafeteria.

Sheldon: Oh, I’ve been meaning to tell you, I figured out your magic trick.

Howard: Really?

Sheldon: Oh, yes. In fact, I improved upon it.

Howard: I’d love to see that. How about you, Raj?

Raj: Beefaroni and a show? How do you turn that down?

Sheldon: All right. Pick a card.

Howard: Okay.

Sheldon: Bippity-boppity-boo.

Howard: What’s with the wand and the beep?

Sheldon: The wand is called showmanship, and the beep is none of your business. Oh! Excuse me, I’m getting a text message completely unrelated to this magic trick. Oh, look, my dry cleaning’s ready. And your card was the five of spades. Ta-da.

Raj: These cards have barcodes on them. The wand is a reader. It’s transmitting to your phone.

Sheldon: I said, ta-da. Show’s over.

Howard: That’s pathetic. Let me show you how a real magician does it. Raj, take a card. Don’t let me see it.

Raj: Okay.

Howard: Three of clubs. (It isn’t)

Raj: Son of a gun, you’re blowing my mind!

Howard: Bippity-boppity-boo-yah!

Sheldon: That does it. I’m getting uranium.

Raj: You ever gonna tell him?

Howard: Maybe. When it stops being fun.

Raj: So never.

Scene: Penny’s door.

Penny: Oh, hey, I was just on my way to work.

Leonard: Oh, okay, it’s not important. It can wait.

Penny: No, it’s all right. Walk me down. So, what’s up?

Leonard: Uh, I kind of have a problem I was hoping you could help me with.

Penny: Sure, anything.

Leonard: Move out.

Penny: What?

Leonard: Well, uh, not far. Hey, if you ever wanna start a family, La Cañada has some great schools.

Penny: Okay, I’m not moving anywhere. What the hell is this all about?

Leonard: Why does it have to be about anything? Can’t a fella ask his buddy to relocate, no questions asked?

Penny: Oh, for god’s sake, Leonard, this is about Priya, isn’t it? She doesn’t want me hanging out with you.

Leonard: Yes. There, I said it.

Penny: Okay, look, I happen to like your girlfriend.

Leonard: And she likes you.

Penny: No, she doesn’t.

Leonard: Not really, no.

Penny: It doesn’t matter. Look, I promise from now on I will keep my distance from you.

Leonard: Well, now, hold on. What kind of distance are we talking about? Because we are neighbours. I mean, I can hear the toilet flush in your apartment.

Penny: You can hear my toilet flush?

Leonard: I don’t listen for it, but it’s nice to know everything’s okay with your plumbing. The building’s plumbing.

Penny: Leonard, I get it. You’re in a new relationship now. And I’m happy for you. So why don’t we just shake hands and part friends?

Leonard: Well, now hold on, how about this? How about we still hang out, but on the down-low?

Penny: Are you really that kind of guy?

Leonard: No. I actually felt kinda silly just saying on the down-low.

Penny: Good-bye, Leonard.

Leonard: Penny, wait. (Bumps into door) Damned contacts.

Scene: The cafeteria.

Howard: Incoming.

Raj: Hi!

Howard: Hey!

Sheldon: Hello.

Raj: Why so glum, chum?

Sheldon: Apparently, you can’t hack into a government supercomputer and then try to buy uranium without the Department of Homeland Security tattling to your mother.

Howard: Oh, that’s too bad. Figure out the magic trick yet?

Sheldon: Figure out the magic trick yet?

Howard: Want me to tell you how to do it?

Sheldon: No.

Howard: I’ll show you one more time. Raj?

Sheldon: Hang on. This time do it with me, so I can make sure there’s no monkey business.

Howard: All right. (Raj looks over Sheldon’s shoulder. Holds two fingers over his heart). Two of hearts.

Sheldon: I hate you.

Howard: Yeah, he’s gonna win the Nobel prize.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 96 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

DrumLiet 
11.01.2020 vers 20h

Gwenyfar 
02.01.2020 vers 20h

pilato 
30.08.2019 vers 18h

stella 
01.03.2019 vers 13h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton personnage préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

HypnoChannel fête la Saint Valentin avec un bouquet de vidéos !
Notre cadeau | Un bouquet de vidéos !

HypnoCup 2020: La Finale!
La Finale | Teaser YouTube

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne NRJ 12

12.13 : L'Asymétrie du prix Nobel (inédit)
Samedi 29 février à 21:05

12.15 : Semence-abstinence (inédit) à 21:55

Logo de la chaîne NRJ 12

12.16 : Spécial Donjons et Dragons (inédit)
Samedi 7 mars à 21:05

Dernières audiences
Logo de la chaîne NRJ 12

12.10 : Magnéto Sheldon ! (inédit)
Samedi 22 février à 21:05
0.29m / 1.4% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.07 : La Dérivation des subventions (inédit)
Samedi 15 février à 21:05
0.25m / 1.2% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.04 : La trahison de Tam (inédit)
Samedi 8 février à 21:05
0.48m / 2.3% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.01 : Configuration matrimoniale (inédit)
Samedi 1 février à 21:05
0.39m / 1.8% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Kaley Cuoco a fait un caméo dans Young Sheldon

Kaley Cuoco a fait un caméo dans Young Sheldon
Vous ne l'avez peut-être pas remarqué... mais en décembre dernier, Kaley Cuoco a rendu visite à...

Kaley Cuoco en tournage de la série The Flight Attendant

Kaley Cuoco en tournage de la série The Flight Attendant
Kaley Cuoco est actuellement en tournage de la série The Flight Attendant créée par Steve Yockey....

Johnny Galecki est papa

Johnny Galecki est papa
Johnny Galecki, l'interprête de Leonard, est devenu papa pour pour la première fois le 4 décembre...

People's Choice Awards 2019 : la série récompensée !

People's Choice Awards 2019 : la série récompensée !
A l'occasion de la 45e cérémonie des People's Choice Awards qui s'est tenue ce 11 novembre 2019, The...

Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

pretty31, Avant-hier à 19:03

Nouveau duel sur Haven, A travers la faille : Wisteria Lane (Desperate Housewives) vs Stars Hollow (Gilmore Girls)

ShanInXYZ, Hier à 17:18

Derniers jours pour voter pour le concours de wallpapers sur le Quartier Doctor Who, n'oubliez pas de passer jetez un coup d'oeil

cinto, Aujourd'hui à 18:33

Vous pouvez encore voter aux sondages "Ma sorcière Bien aimée" et "The Tudors"...Merci.

SeySey, Aujourd'hui à 20:03

Bonsoir! Je cherche 1 ou 2 volontaires pour les calendrier mars des quartiers Outlander & Suits ^^

SeySey, Aujourd'hui à 20:03

Merci d'avance

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News