VOTE | 407 fans

#417 : La Dérivation du toast

Résumé : Sheldon tente de faire face quand il se rend compte que c'est actuellement Leonard qui est au centre de leur groupe social.

Popularité


5 - 3 votes

Titre VO
The Toast Derivatio

Titre VF
La Dérivation du toast

Première diffusion
24.02.2011

Première diffusion en France
08.06.2011

Vidéos

Plus de détails

Scenario:  Bill Prady, Dave Goetsch & Maria Ferrari - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests:
Kevin Sussman (Stuart), John Ross Bowie (Barry Kripke), Brian Thomas Smith (Zack), Aarti Mann (Priya), Levar Burton (Lui même), Mayim Bialik (Amy Fowler), Melissa Rauch (Bernadette)

Leonard s'apprête à rejoindre Priya chez Rajesh, et explique à Sheldon que Howard y sera aussi. Il invite donc son colocataire à l'accompagner. Mais Sheldon s'offusque, clamant que cela va à l'encontre de leur tradition du jeudi soir, qui consiste à rassembler le groupe dans leur appartement pour manger des pizzas. Après une longue discussion, plutôt que de rester seul, Sheldon accepte d'accompagner Leonard.

Leonard et Sheldon arrivent enfin chez Raj'. Priya accueille Leonard avec un baiser, devant le regard peu amène de Raj, et les sarcasmes de Howard. Le groupe commence à s'installer pour déguster le dîner préparé par Raj et sa soeur, mais c'est sans compter sur Sheldon, qui enchaine les remarques sarcastiques. Il est très mal à l'aise et le fait savoir. Finalement, Sheldon finit par se rendre au Cheesecake Factory, où il se confie à Penny, qui n'a pas l'air franchement peinée par ses problèmes. Sheldon reçoit un appel d'Amy, qui lui explique que Leonard étant l'élément central de leur groupe, et que par conséquent, le groupe le suivra où il ira. Il va donc falloir qu'il se fasse à la situation.

Tandis que Leonard se prépare à partir pour aller chez Raj', une nouvelle fois, Sheldon lui annonce qu'il ne vient pas car il se prépare à accueillir quelques invités : Stuart, Zack et Barry Kripke. Leonard est étonné mais laisse faire. Quelques instants plus tard, les invités de Sheldon sont arrivés. Personne ne parle, aussi Sheldon propose à chacun de se présenter. La soirée s'annonce amusante.

Amy et Bernadette viennent chercher Penny pour une sortie entre filles. Penny est plutôt réticente, mais accepte à condition que le sujet Leonard cesse de revenir sur le tapis. Chez Sheldon, Zack raconte son aventure avec une fille saoule dans un jacuzzi. Sheldon n'étant pas très au fait des choses de la vie, il ramène régulièrement le sujet à la science, mais Stuart et Kripke sont bien plus intéressés par ce que Zack a à dire. Une fois qu'il eu finit de raconter son histoire, Sheldon propose une partie de jeux vidéos old school, mais peu enthousiastes, les autres ont un nouveau plan pour la soirée.

Chez Raj', la soirée se passe bien. Sans prévenir, Sheldon, sans être présent, revient dans les conversations. Bien que le groupe semble se réjouir de pouvoir passer une soirée sans lui, ils ne peuvent s'empêcher d'évoquer ses frasques. Finalement, ils se rendent compte qu'il leur manque. Les filles discutent tandis que Penny se prépare pour sortir. Bernadette se demande si elle souhaite avoir une aventure ce soir-là, mais Penny semble prête à assumer son célibat. Cela ne dure pas longtemps. Dès lors que Leonard revient dans les conversations, elle décide que finalement, même si elle se détestera le lendemain, elle peut bien se faire plaisir.

Chez Sheldon, il y a déjà plus d'ambiance. Kripke a ramené son matériel de karaoké, et tous semblent s'amuser. Tous, sauf Sheldon, qui n'imaginait pas que la soirée se passe ainsi. Finalement, Sheldon débarque chez Raj'. Il s'installe, et débite ses remarques à vitesse grand V. Les autres semblent exaspérés par son comportement, mais aussi contents de l'avoir avec eux. Dans l'appartement de Sheldon et Leonard, le karaoké bat toujours son plein.

           SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Buona sera, Luigi’s Pizza. Buona sera. Ça veut dire bonsoir en italien. Si je peux me permettre, devant vous expliquer cela remet en question l’authenticité de votre ristorante.

Leonard : Ok, je sors.

Sheldon : Un momento. Oh, pour l’amour du ciel. Maintenant vous êtes délibérément stupide. Tu vas où ?

Leonard : Je vais manger avec Priya chez Raj. Howard sera là aussi. Tu veux venir ?

Sheldon : Mais on est jeudi soir. Et le jeudi, tout le monde vient ici pour la pizza. Ou un fac-similé raisonnable préparé par quelqu’un qui prétend être Luigi, mais qui parle bizarrement comme Jackie Chan.

Leonard : On ne peut pas faire une exception pour ce soir ?

Sheldon : Nous pourrions. Nous pourrions également cessez d’employer la lettre « M ». Mais je pense que cette idée est *alvenue et i*bécile.

Leonard : Contente-toi de venir chez Raj avec moi.

Sheldon : Eh bien, je ne peux pas aller à une fête.

Leonard : Ce n’est pas une fête. C’est le même groupe de gens qui vient ici qui traine là-bas ce soir.

Sheldon : Je suis désolé, mais cinq personnes qui mangent et parlent, c’est une fête.

Leonard : Comment se fait-il que ce n’est pas une fête quand nous le faisons ici ?

Sheldon : Parce qu’on organise pas de fête.

Leonard : Je ne sais pas quoi te dire, Sheldon. Je vais voir Priya. Tout le monde est là-bas. Tu viens ou non ?

Sheldon : Eh bien, non, monsieur, et vous savez pourquoi ? En un mot, tradition. Chaque jeudi soir depuis huit ans, toi, moi et nos amis nous rassemblons ici à cet endroit précis pour manger du pain recouvert de fromage et de sauce, pour parler des problèmes du jour, et oui, pour partager un rire ou deux. Mais je suppose que notre riche héritage ne veut rien dire pour toi.

Leonard : Tu dois avoir raison. A plus !

Sheldon : Attends ! Leonard ! Attends ! Qu’est ce que je vais faire pour le dîner ?

Leonard : Viens avec moi chez Raj et mange là-bas.

Sheldon : Je ne peux pas faire ça. Et s’il sert de la panse de brebis farcie et du boudin noir ?

Leonard : Je ne pense pas qu’il servira ça.

Sheldon : Mais si c’est le cas ? Je serai obligé de manger du foie et des poumons farcis dans un estomac de brebis. Et franchement, le boudin s’est essentiellement la même chose. Je ne sais pas pourquoi il sert les deux.

Leonard : Qu’est ce que tu veux faire ? Tu veux venir avec moi ou t’asseoir ici tout seul ?

Sheldon : Non, je vais venir à votre fête de la brebis. Mais je te le dis. On est *alade de faire ça. Complètement *alade.

 

Générique.

 

                SCENE : L’appartement de Raj.

Sheldon : Oh mon Dieu !

Leonard : Quoi ?

Sheldon : La télévision de Raj. Je viens juste de réaliser qu’on est sur le point de passer une soirée à regarder un écran plasma avec un amas de pixels morts dans le coin en haut à gauche.

Leonard : Ne regarde pas la télé alors. Lis un livre.

Sheldon : Et être un paria social ? Oh, tu sais, ce n’est pas mon style. Le soupir audible est une marque d’exaspération c’est ça ?

Leonard : Oui.

Sheldon : Est-ce à cause de moi ou bien des pixels morts ?

Raj : Hé, vous arrivez pile à l’heure. On a fait des Tex-mex.

Leonard : Oh, ça à l’air bien.

Sheldon : Oh, des indiens faisant des Tex-mex. Autant avoir une pizza chinoise.

Priya : Salut, toi.

Leonard : Salut.

Howard : Ça doit être drôle pour toi, non ? Regarder Hofstadter aspirer la salive de la bouche de ta sœur ?

Sheldon : Excusez-moi, avant que cette soirée ne continue, il faut décider où tout le monde va s’asseoir.

Priya : Il n’y a pas de place assignée, Sheldon. Assieds-toi n’importe où. Mets-toi à l’aise.

Sheldon : Oh, que c’est fun. On est comme des hippies à un rassemblement.

Leonard : Assieds-toi ici.

Sheldon : Tout à fait, mec. Tout à fait. Oh, regarde. C’est Harry Potter et 98 % de la Pierre Philosophale.

Raj : Okay, on a des fajitas avec tous les ingrédients, donc fais la tienne.

Sheldon : Fabuleux. Un dîner, avec quelque assemblage requis.

Priya : Tu veux une Margarita, Sheldon ?

Sheldon : Une Margarita ? Où sommes-nous ? Que se passe-t-il ?

 

                SCENE : Le Cheesecake Factory.

Penny : Oh. Salut, Sheldon. Qu’est-ce que tu voudras ?

Sheldon : De l’eau. Propre. Avec un petit parasol.

Penny : Où sont tous tes amis ?

Sheldon : Malheureusement, Penny, ce soir, je suis le Dark Knight, errant seul dans ces rues dangereuses. Avec un coupe-vent pour cape, et une expression sévère pour masque.

Penny : Okay.

Sheldon : Excuse-moi ? N’est-ce pas le moment où tous les barmen du monde nettoient distraitement le bar et compati aux malheurs du client en difficulté ?

Penny : Eh bien, j’allais chercher ton stupide parasol, mais d’accord. Qu’est-ce qui t’ennuie, mon pote ?

Sheldon : Je ne pense pas que ton cœur y est, mais vu que tu as demandé … Apparemment, vu que Leonard sort avec la sœur de Raj, on est tous forcé de se retrouver dans son appartement.

Penny : Oh, l’horreur.

Sheldon : En effet. Ouais, à un moment, Raj a mis de la musique reggae, et sa sœur a enlevé ses chaussures. C’était comme les derniers jours de Caligula. Oh, je dois prendre ça. Parasol ? Je me demande ce qui l’exaspère. Allo ?

Amy : Sheldon, tu vas bien ? La dernière fois qu’on a parlé, tu allais prendre un taxi pour rentrer de chez Raj, mais selon Facebook, tu viens d’arriver au Cheesecake Factory.

Sheldon : Oui, j’étais dans un taxi, mais le conducteur ne ressemblait en rien à la photo sur son permis de conduire, j’ai donc sauté du taxi et je me suis enfui.

Amy : Judicieux.

Penny : Voilà. Tout comme des alcooliques en cure de désintox dabs les Caraïbes.

Amy : Salut, meilleure amie.

Penny : Oh, salut Amy. Ça va ?

Amy : Bien. Depuis cet angle de vue, je peux voir tes narines.

Penny : Ouais, ça vaut le coup d’être en vie, non ?

Sheldon : Ne t’inquiète pas. Mes problèmes peuvent attendre pendant que vous gloussez comme des poules.

Penny : Ecoute, Sheldon, Leonard sort avec Priya. Elle reste chez Raj. Ça veut dire que vous allez tous probablement passer du temps là-bas.

Amy : Penny, je suis désolé de t’avoir entraîné dans cette histoire. Je sais que tu es dévastée parce que ton ex a trouvé une nouvelle amoureuse, excitante, et avec une peau couleur caramel sans défaut.

Penny : Ok, je ne suis pas contrariée vis-à-vis de Leonard et Priya.

Amy : Tes narines indiquent le contraire.

Sheldon : Tic-tac-tic-tac.

Amy: Sheldon, regarde-moi. Je pense qu’il est temps de te rendre compte que Leonard est le noyau de ton groupe social. Là où il va, le groupe va.

Sheldon : Leonard, le noyau ? Ça n’a aucun sens. Je suis l’elfe lunatique vers lequel tout le monde se tourne pour passer un bon moment.

Amy : Je ne dis pas que tu n’es pas drôle. Tu es la personne la plus drôle que je connaisse.

Penny : Beaucoup de monde pense que c’est drôle quand je suis là.

Amy : Ne soit pas dans le besoin, meilleure amie. C’est probablement en partie ce qui a poussé Leonard à te quitter. Ce que je veux dire Sheldon, c’est que votre groupe est centré autour de Leonard. Si c’était une ville, ça serait Leonardville. Si c’était une nation islamique, Leonardstan. Si c’était le berceau du cinéma, on chanterait tous « Hourra pour Leonardwood ».

Penny : Ooh, j’en ai une. Si vous étiez un groupe de musique, on vous appellerait Leonard et les Leonards.

Amy : Si indigent.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Tu fais quoi ?

Sheldon : Je prépare des en-cas.

Leonard : Tu sais que tout le monde va manger chez Raj ce soir aussi.

Sheldon : Je n’ai pas dit que les en-cas étaient pour vous, si, Mr je me mêle de tout ?

Leonard : Tu as invité des gens ?

Sheldon : Oui. Ça doit te tarauder de savoir qui. D’accord, je vais te le dire. Stuart, de la boutique de comics, Barry Kripke de l’université, l’ex-petit ami de penny, Zack et LeVar Burton l’acteur.

Leonard : Vraiment ? LeVar Burton vient ici ?

Sheldon : C’est possible. Je lui ai envoyé un Tweet.

Leonard : D’accord, alors dis-lui que je l’ai adoré dans Star Trek.

Sheldon : S’il te plaît Leonard, arrête d’essayer de t’incruster avec mes nouveaux amis.

Leonard : Bien sûr. Bonne nuit.

Sheldon : Leonard ?

Leonard : Ouais.

Sheldon : On a fait un bout de chemin, toi et moi.

Leonard : D’accord …

Sheldon : Mais le changement fait partie de la vie.

Leonard : C’est certain.

Sheldon : D’accord. J’ai des invités qui arrivent. J’ai bien peur de devoir te demander de partir maintenant.

Leonard : Je pars.

Sheldon : Ne rend pas ça plus dur que ça ne l’est, Leonard.

Leonard : Au revoir, Sheldon.

Sheldon : Et au revoir à vous, monsieur. Il reviendra.

Leonard : Bien sûr que je reviendrai. J’habite ici !

 

                SCENE : Quelques minutes plus tard.

Sheldon : Eh bien, il semblerait que LeVar Burton ne se joindra pas à nous ce soir. On peut commencer. J’ai pensé que ce serait bien de faire un tour de salle pour se présenter et dire pourquoi on est là. Ok. Je suis Sheldon. Pour les lecteurs réguliers du The New England Journal of High Energy Physics, je n’ai pas besoin de me présenter. Si vous ne connaissez pas cette revue, il y a un exemplaire gratuit dans votre sac à surprise. Stuart ?

Stuart : Salut. Je suis Stuart. Je tiens une boutique de comics, dans laquelle je vis actuellement, pour des raisons financières. Et je suppose que ce que j’attends le plus de cette soirée est une douche chaude.

Sheldon : C’est très bien, Stuart. Zack ?

Zack : Je suis Zack et je euh … Est-ce qu’on pourrait revenir à moi plus tard ?

Sheldon : Bien sûr. Barry ?

Barry : Moi c’est Barry Kripke, et je suis là parce que tu m’as dit qu’il allait y avoir une sauterie. Quand est-ce qu’on fait cette sauterie ?

Sheldon : Patience, patience, Barry. La sauterie … la loterie est le bouquet final d’un festival d’amusement et de folie qui durera toute la soirée.

Barry : J’ai une autre question …

Sheldon : Oui, tu dois être présent pour gagner.

Zack : Ok, je suis prêt. Moi c’est Zack, et je euh … Ah mince, pourquoi c’est si dur ?

 

                    SCENE : L’appartement de Penny.

Penny : Oh, salut.

Bernadette : Salut.

Amy : Yo, P-dog.

Penny : Quoi de neuf ?

Bernadette : On est ici pour te kidnapper pour une soirée entre filles.

Amy : Le terme kidnapper est employé par espièglerie.

Penny : J’avais à peu près saisi.

Amy : Bien. Maintenant mets cette taie d’oreiller sur ta tête.

Penny : Non.

Amy : Elle était bien plus marrante, avant que Leonard ne la frappe au cœur.

Bernadette : On a juste pensé que tu voudrais peut-être sortir et passer un bon moment, peut-être aller danser.

Penny : Oh. Merci, mais je ne suis pas vraiment d’humeur à ça.

Amy : Tu comprends effectivement que ça te distraira au lieu de t’obséder sur la riche variété des doux attouchements que ton ex-petit ami reçoit actuellement du brûlant joyau de Mumbai.

Penny : Ok, écoutez. Si j’accepte de sortir avec vous, est-ce que vous promettez d’arrêter de me parler de Leonard et Priya ?

Amy : Oui.

Bernadette : Bien sûr.

Penny : Très bien. Je vais me changer. Entrez.

Amy : Si tu m’avais laissé apporter le chloroforme, on n’aurait pas eu à subir cette conversation inutile.

 

                    SCENE : L’appartement de Sheldon et Leonard.

Zack : Enfin bref, une fois qu’on a fini de faire du snowboard, je retourne au chalet et je me pose dans le jacuzzi. Il n’y a personne dans le coin, alors bien sûr je suis à poil. Direct après, une superbe meuf se pointe, complètement bourrée, et veut y entrer avec moi.

Sheldon : Question. C’était un jacuzzi ou un bain à remous ?

Barry : Vraiment ? C’est ça ta question ?

Zack : C’est quoi la différence ?

Sheldon : Jacuzzi est une marque. Bain à remous est le terme générique. Pour résumer, tous les jacuzzis sont des bain à remous, mais tous les bains à remous ne sont pas des jacuzzis.

Zack : Est-ce que c’est comme tous les pouces sont des doigts, mais tous les doigts ne sont pas des pouces ?

Sheldon : De manière surprenante, oui.

Zack : Cool. Du coup, c’est quoi exactement les orteils ?

Stuart : Est-ce que tu pourrais en revenir à la fille bourrée ? J’aimerai avoir quelque chose à penser sous la douche.

Zack : Oh, ouais. Bien. Bref, elle a enlevé tous ses vêtements, montée dans le jacuzzi, et la première chose que j’ai vu …

Sheldon : Le niveau de l’eau monté.

Zack : Non.

Sheldon : Bien sûr que si. On dit qu’Archimède, l’ancien mathématicien grec, a découvert le principe de déplacement en prenant son bain.

Barry : Incroyable. Continue, Zack. La fille bourrée est nue, toi à poil, continue.

Sheldon : Pardonnez-moi, mais je pense que vous trouverez que mon histoire est plus intéressante.

Barry : Est-ce qu’il y a des seins mouillés dedans ?

Sheldon : Mieux. Il y a une couronne d’or. Voyez-vous, le roi se demandait combien il y avait d’or dedans et a chargé Archimède de trouver une solution. Comme la forme de la couronne était irrégulière, il n’y avait aucun moyen mathématique de déterminer son volume. Mais, tandis qu’il prenait son bain, Archimède réalisa qu’il pouvait immerger la couronne et mesurer de combien l’eau montait.

Zack : Donc, en résumé, j’ai couché avec elle.

Sheldon : Quand il a eu fini, il s’est écrié « Eureka » !

Zack : Non, je crie toujours « Holy moly ». Je ne sais pas pourquoi. Je le fais, c’est tout.

Sheldon : Très bien, ceci conclut la partie « apprendre à se connaître » de la soirée. Qui est prêt à jouer à d’anciens jeux vidéos ? Et la sélection de ce soir comprend «A la rescousse des Schtroumpfs dans le château de Gargamel » de ColecoVision, « Cookie Monster Munch » d’Atari, et pour vous les fans d’aventures textuelles, « Zork ». Prenez-moi, prenez-moi, je suis marrant.

Barry : Tout ça craint un max. Qu’est-ce que vous dites d’aller chercher un karaoké dans ma voiture, on se saoule et on fait péter le toit de cet endroit ?

Zack : Super, je vais chercher des bières.

Stuart : Et je vais prendre une douche. On se retrouve ici dans 15 minutes.

Barry : Ça marche.

Sheldon : Je ne suis pas content.

 

                    SCENE : L’appartement de Raj.

Leonard : C’est délicieux. Ou as-tu appris à faire du chili ?

Priya : Quand j’étais à l’université en Angleterre, ma colocataire venait du Texas.

Leonard : J’espère qu’elle n’était pas comme mon colocataire texan.

Priya : Sheldon est un peu bizarre, non ?

Howard : Oh, s’il te plaît. Ce salopard fou au regard excentrique dans le rétroviseur.

Leonard : Saviez-vous que, conformément à notre accord de colocation, je dois me laver les pieds avant de rentrer dans la douche ? Et ce n’est pas dans l’évier. Nous avons chacun des seaux spéciaux.

Howard : Raj, tu n’as jamais dis à ta sœur à propos du moment où Sheldon s’est fait frapper par Bill Gates ?

Priya : Oh, mon Dieu, tu plaisantes.

Raj : Non. Gates a fait un discours à l’université. Sheldon s’est approché de lui et a dit, 3peut-être que si vous n’étiez pas aussi distrait par les enfants malade d’Afrique, vous auriez pu améliorer Windows Vista ».

Leonard : Bam ! En plein dans le nez. Ça m’a rendu fier d’avoir un PC.

Raj : J’aimerai proposer un toast à une rare et magnifique soirée sans Sheldon.

Leonard : Bravo !

Howard : Santé ! Vous réaliser que c’est la première fois que nous faisons ça sans avoir à écouter Sheldon nous expliquer pourquoi on appelle ça un toast ?

Priya : Pourquoi ça s’appelle un toast ?

Leonard : Oh, les anciens romains mettaient des toasts piquants dans leur bol de punch.

Raj : Sheldon le raconte mieux.

Leonard : Ouais en quelque sorte.

Howard : Ouais.

Leonard : Ah, merde, il me manque.

 

                    SCENE : L’appartement de Penny.

Penny : Où voulez-vous aller danser ?

Bernadette : On espérait que tu connaitrais un endroit.

Amy : Oui, peut être un endroit bondé avec de jeunes et magnifiques corps transpirant et se tordant les uns contre les autres dans une glorieuse orgie de chair.

Penny : Oh oui. Je connais cet endroit qu’est-ce que vous en pensez ?

Amy : Cela devrait suffisamment exhiber ta poitrine pour attirer un nouveau partenaire ou un nourrisson affamé.

Penny : Ok, parlons de ce sujet une fois dd plus. Ce n’est pas parce que Leonard a une nouvelle copine que je dois sortir et coucher avec des mecs.

Bernadette : Mais tu pourrais si tu voulais, non ?

Penny : Oui, sûrement.

Bernadette : Choisi le mec le plus sexy de la salle, ramène le chez toi et fais lui des choses indescriptibles, ensuite jette le sur le trottoir avec un sourire sur son visage et des marques de dents sur ses fesses ?

Penny : Plus ou moins.

Amy : Comment c’est ?

Penny : Je ne sais pas. C’est amusant pendant que tu le fais. Et après c’est surtout de l’embarras, répulsion et regret.

Bernadette : Je réfléchirais bien à ça toute la journée.

Penny : Oui, eh bien ce n’est pas ce qui va se passer ce soir. Vous savez, pour la première fois de ma vie, je ne suis pas en couple, et je suis d’accord avec ça.

Amy : Tu sais, si t’occuper de toi est nouveau pour toi, je serais heureuse de partager quelques techniques féminines pour se soulager que je perfectionne depuis plusieurs années. Par exemple, as-tu une brosse à dents électrique ?

Penny : Euh, non.

Amy : Tu devrais en avoir une.

Bernadette : Qu’est-ce que c’est ?

Amy : Ça à l’air d’être quelque chose préservé entre deux pièces d’acrylique.

Penny : Oh, c’est un flocon de neige du Pôle Nord ! Leonard me l’a donné l’année dernière.

Bernadette : Oh, mon Dieu, c’est si romantique.

Penny : Ouais, ça l’était.

Bernadette : Leonard est vraiment unique.

Amy : Dire ça tout en tenant un flocon de neige est un peu maladroit, tu ne trouves pas ?

Penny : Laissez-moi voir ça. Oh et merde. Je n’arrive pas à gérer mon auto-répugnance. Partons me trouver une fesse à mordre.

Amy : Remarquable. Et si on échoue, on peut toujours s’arrêter à une pharmacie et acheter une jolie brosse à dents. J’appelle la mienne Gérard.

Bernadette : C’est plutôt affreux.

 

                    SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Stuart : Quelqu’un a déjà fait « Walking on sunshine » ?

Sheldon : Non.

Stuart : Prem ‘s.

 

                    SCENE : L’appartement de Raj.

Priya : Je suis désolé, Sheldon a acheté un métier à tisser et a appris à tisser ?

Leonard : En fait, il est devenu plutôt bon. Il nous a fait des « serapes ».

Raj : Je porte toujours la mienne quand il y a un petit vent froid.

Priya : C’était avant ou après qu’il adopte les 25 chats ?

Leonard : Bien avant les chats. Je crois que c’était à peu près au moment où il essaya de déclarer notre appartement en tant que nation souveraine. Il me reste encore un peu de monnaie.

Sheldon : (Toc, toc, toc) tous mes amis, (Toc, toc, toc) tous mes amis, (Toc, toc, toc) tous mes amis.

Howard : C’est comme dans Beetlejuice. Nous avons dit son nom trop de fois.

Raj : Rentre.

Sheldon : Merci.

Leonard : Hé. Je pensais que tu étais avec tes nouveaux copains.

Sheldon : J’ai dû partir. Ils s’amusaient mal.

Priya : Viens ici Sheldon. Assis-toi à côté de moi.

Sheldon : Merci.

Priya : Veux-tu un peu de chili fait maison ?

Sheldon : Il y a des haricots dedans ?

Priya : Oui.

Sheldon : Donc ce n’est pas du chili. Le vrai chili est sans haricots, mais tu viens d’un pays étranger, donc ton ignorance est pardonnée.

Priya : Sheldon, tu en veux ou pas ?

Sheldon : Oui, s’il te plaît. Ta copine est un peu facile à énerver.

Raj : J’aimerais porter un toast. Aux amis, peu importe leur originalité.

Tous : Santé.

Sheldon : Priya, sais-tu pourquoi on appelle ça un toast ?

Priya : En fait, oui je sais. Je crois que les romains mettaient des toasts épicés dans les saladiers pour servir le punch.

Sheldon : Elle est un peu aussi madame je sais tout. Mmm, c’est bon. Peu importe ce que c’est.

 

                    SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Barry, Zack et Stuart chantent au karaoké.

Homme : Bonjour ? Je … Oh, c’est pas possible. Il faut que j’arrête avec Twitter.

 

Fin de l’épisode.

Scene: The apartment. Sheldon is on the phone.

Sheldon: Buona sera, Luigi’s Pizza. Buona sera. It means good evening in Italian. May I say, having to explain that to you calls into question the authenticity of your ristorante?

Leonard: Okay, I’m out of here.

Sheldon: Un momento. Oh, for heaven’s sake, now you’re being deliberately stupid. (to Leonard) Where are you going?

Leonard: I’m having dinner with Priya at Raj’s. I think Howard’s going to be there. You want to join us?

Sheldon: But tonight’s Thursday. On Thursdays, everybody comes over here and has pizza. Or a reasonable facsimile prepared by someone claiming to be Luigi, but who sounds suspiciously like Jackie Chan.

Leonard: Can’t we make a one-time exception for tonight?

Sheldon: We could. We could also stop using the letter M, but I think that idea is isguided and oronic.

Leonard: Just come with me to Raj’s.

Sheldon: Well, I don’t want to go to a party.

Leonard: It’s not a party. It’s the same group of people who hang out here, hanging out over there.

Sheldon: I’m sorry, but five people eating and chatting is a party.

Leonard: How come it’s not a party when we do it here?

Sheldon: Because we don’t throw parties.

Leonard: I don’t know what to tell you, Sheldon. I’m going to see Priya. Everyone’s over there. You coming or not?

Sheldon: Well, no, sir, and do you know why? In a word, tradition. Every Thursday night for the last eight years, you and I and our friends have gathered here in this very spot to break bread covered with cheese and sauce, discuss the issues of the day, and yes, share a laugh or two. But I guess our rich heritage means nothing to you.

Leonard: I guess you’re right. See you later.

Sheldon: Wait! Leonard! Wait! What am I going to do for dinner?

Leonard: Come with me to Raj’s and eat there.

Sheldon: I can’t do that. What if he serves haggis and blood pudding?

Leonard: I really doubt that’s what he’ll serve.

Sheldon: But what if he does? I’ll be obliged to dine on liver and lungs stuffed in a sheep’s stomach. And frankly, blood pudding is essentially the same thing. I don’t know why he’s serving both.

Leonard: What do you want to do? You want to come with me, or do you want to sit here alone?

Sheldon: No, I’ll go to your haggis party. But I’m telling you, this is adness. This is utter and coplete adness.

Credits sequence.

Sheldon: Oh, dear!

Leonard: What?

Sheldon: Raj’s television. I just realized we’re about to spend an evening watching a plasma screen with a cluster of dead pixels in the upper left-hand corner.

Leonard: So don’t watch TV. Read a book.

Sheldon: And be a social pariah? Oh, you know that’s not my style.

Leonard: Ugh!

Sheldon: The audible sigh is a show of exasperation, right?

Leonard: Right.

Sheldon: Is it about me or the dead pixels?

Raj: Hey, you’re just in time. We made Tex-Mex.

Leonard: Oh, sounds great.

Sheldon: Oh, Indians making Tex-Mex. Might as well have had the Chinese pizza.

Priya: Hey, you.

Leonard: Hi.

Howard: That’s got to be fun for you, huh? Watching Hofstadter suck the saliva out of your sister’s mouth?

Sheldon: Excuse me. Before this evening goes any further, we need to decide where everyone is going to sit.

Priya: There is no assigned seats, Sheldon. Just sit anywhere. Make yourself comfortable.

Sheldon: Oh, what fun. We’re like hippies at a love-in.

Leonard: Just sit here.

Sheldon: Yeah, right on, man. Right on. Oh, look, it’s Harry Potter and 98% of The Sorcerer’s Stone.

Raj: Okay, we’ve got fajitas with all the fixins, so you make your own.

Sheldon: Wonderful. Dinner, some assembly required.

Priya: Do you want a margarita, Sheldon?

Sheldon: A margarita? Where are we? What is happening?

Scene: The bar of the Cheesecake Factory

Penny: Oh. Hey, Sheldon. What can I get ya?

Sheldon: Water. Neat. With a little umbrella.

Penny: Where are all your friends?

Sheldon: Sadly, Penny, this evening, I am the Dark Knight, roaming these mean streets alone. A windbreaker for my cape, and a stern expression for my cowl.

Penny: Okay.

Sheldon: Excuse me? Isn’t this the point where the world-weary barkeep absentmindedly wipes down the bar and coaxes the woes out of the troubled patron?

Penny: Well, I was getting your stupid umbrella, but all right. What’s troubling you, buddy?

Sheldon: I don’t think your heart’s in it, but since you asked. Apparently, because Leonard is dating Raj’s sister, we’re all forced to hang out at his apartment.

Penny: Oh, the horror.

Sheldon: Indeed. Yeah, at one point, Raj put on reggae music, and his sister took off her shoes. It was like the last days of Caligula. (Phone rings) Oh, I have to get this. Umbrella?

Penny: Ugh!

Sheldon: Wonder what she’s exasperated about. Hello?

Amy (on phone): Sheldon, are you all right? When last we spoke, you were going to take a taxi home from Raj’s, but according to Facebook, you just checked in at the Cheesecake Factory.

Sheldon: Yes, I was in a taxi, but the driver didn’t look at all like the photograph on his license, so I leapt out and ran for it.

Amy: Wise.

Penny: There you go. Just like recovering alcoholics drink in the Caribbean.

Amy: Hi, bestie.

Penny: Oh. Hi, Amy. How you been?

Amy: Fine. From this angle, I can see up your nose.

Penny: Yeah, it’s a great time to be alive, isn’t it?

Sheldon: Don’t worry. My problems can wait while you two hens finish your clucking.

Penny: Look, Sheldon, Leonard is dating Priya. She is staying with Raj. That means you’re all probably gonna be hanging out there more.

Amy: Penny, I’m sorry you got dragged into this. I know you’re devastated that your ex-boyfriend has found an exciting new lover with flawless, caramel-coloured skin.

Penny: Okay, I’m not upset about Leonard and Priya.

Amy: Your flaring nostrils indicate otherwise.

Sheldon: Cluck-cluck-cluck.

Amy: Sheldon, look at me. I think it’s time to face the fact that Leonard is the nucleus of your social group. Where he goes, the group goes.

Sheldon: Leonard the nucleus? That makes no sense. I’m the whimsical elf that everyone looks to for a good time.

Amy: I’m not saying that you’re not fun. You’re the most fun person I know.

Penny: A lot of people think I’m fun to be around.

Amy: Don’t be needy, bestie. That’s probably part of what chased Leonard away. What I am saying, Sheldon, is that your group is Leonard-centric. If it were a town, it would be Leonardville. If it were an Islamic nation, Leonardstan. If it were the birthplace of motion pictures, we’d all be singing Hooray for Leonardwood.

Penny: Ooh, I got one. If you guys were a band, you’d be called Leonard and the Leonards.

Amy: So needy.

Scene: The apartment.

Leonard: What you doing?

Sheldon: I’m setting out snacks.

Leonard: You do realize everyone’s eating at Raj’s again tonight?

Sheldon: I didn’t say the snacks were for you now, did I, Nosy Rosie?

Leonard: You’re having people over?

Sheldon: Yes. Must be killing you wondering who. Fine, I’ll tell you. Stuart from the comic bookstore, Barry Kripke from the university, Penny’s ex-boyfriend Zack and TV’s LeVar Burton.

Leonard: Really? LeVar Burton’s coming here?

Sheldon: Possibly. I Tweeted him.

Leonard: Okay, well, tell him I loved him on Star Trek.

Sheldon: Please, Leonard, stop trying to horn in on my new friends.

Leonard: Of course. Good night.

Sheldon: Leonard.

Leonard: Yeah?

Sheldon: We had a good run, you and I.

Leonard: Okay.

Sheldon: But change is a part of life.

Leonard: It certainly is.

Sheldon: Okay. I have guests coming. I’m afraid I’m going to have to ask you to leave now.

Leonard: I am leaving.

Sheldon: Don’t make this harder than it is, Leonard.

Leonard: Good-bye, Sheldon.

Sheldon: And good-bye to you, sir. He’ll be back.

Leonard: Of course I’ll be back. I live here!

Scene: The apartment, later.

Sheldon: Well, it would appear LeVar Burton won’t be joining us so let’s get started. Um, I thought we’d begin by going around the room, introducing ourselves and saying a little bit about why we’re here. Okay. I’m Sheldon. Uh, for regular readers of The New England Journal of High Energy Physics, I need no introduction. If you’re not familiar with that publication, there’s a free copy in your goody bag. Stuart?

Stuart: Um. Hi. I’m Stuart. I run a comic bookstore, which for financial reasons, I’m currently living in. And I guess what I’m hoping for most out of tonight is a hot shower.

Sheldon: That’s very nice, Stuart. Zack?

Zack: I’m Zack, and I’m, uh… uh… could you come back to me?

Sheldon: Of course. Barry?

Barry: I’m Barry Kwipke, and I’m here because you told me there was going to be a whaffle. When is the whaffle?

Sheldon: Patience, patience, Barry. The whaffle… the raffle is the grand finale to an evening-long festival of fun and folly.

Barry: One more question…

Sheldon: Yes, you must be present to win.

Zack: Okay, I’m ready. I’m Zack, and I’m, uh… oh, crap, why is this so hard?

Scene: Penny’s apartment.

Penny: Oh, hey.

Bernadette: Hi.

Amy: Yo, P-dog.

Penny: What’s up?

Bernadette: We’re here to kidnap you for a girls’ night out.

Amy: Parenthetical, the term kidnap is being used playfully.

Penny: I kind of figured that.

Amy: Good. Now put this pillowcase over your head.

Penny: No.

Amy: She used to be much more fun, until Leonard punched her in the heart.

Bernadette: We just thought you might want to go out and have a good time, maybe go dancing.

Penny: Oh. Gee, thanks, but I’m not really in the mood.

Amy: You do understand that it will distract you from obsessing over the rich variety of sweet loving that your ex-boyfriend is currently receiving from the fiery jewel of Mumbai.

Penny: Okay, look, if I agree to go out with you guys, will you promise to stop pestering me about Leonard and Priya?

Amy: Yes.

Bernadette: Sure.

Penny: All right. I’ll go change. Come on in.

Amy: If you’d have let me bring the chloroform, we wouldn’t have had to put up with all this jibber-jabber.

Scene: The apartment.

Zack: Anyway, after we get done snowboarding, I go back to the lodge and get in the Jacuzzi. There’s no one around, so naturally, I’m free-balling it. Next thing I know, this beautiful chick shows up, drunk out of her skull, wants to get in with me.

Sheldon: Question. Was it a Jacuzzi or a hot tub?

Barry: Weally? That’s your question?

Zack: What’s the difference?

Sheldon: Jacuzzi is a commercial brand. Hot tub is the generic term, i.e., all Jacuzzis are hot tubs, but not all hot tubs are Jacuzzis.

Zack: Is that like all thumbs are fingers, but not all fingers are thumbs?

Sheldon: Surprisingly, yes.

Zack: Nice. Now, what exactly are toes?

Stuart: Can you please get back to the drunk girl? I’d like something to think about in the shower.

Zack: Oh, yeah. Right. Anyway, she takes off all of her clothes, climbs into the hot tub, and the first thing I notice…

Sheldon: The water level rose.

Zack: No.

Sheldon: Of course it did. It’s said that Archimedes, the ancient Greek mathematician, discovered the principle of displacement while taking a bath.

Barry: Tewwific. Go ahead, Zack. Naked dwunk girl, fwee-balling, continue.

Sheldon: Forgive me, but I think you’ll find my story is more interesting.

Barry: Does yours have wet bweasts in it?

Sheldon: Better. It has a gold crown. You see, the king wondered how much gold was in it and charged Archimedes with coming up with the solution. Because the crown was irregularly shaped, there was no way to mathematically determine its volume. But, while bathing, Archimedes realized he could immerse the crown and measure the amount the water rose.

Zack: So, long story short, I nailed her.

Sheldon: When he finished, he shouted Eureka!

Zack: No, I always shout, Holy Moly! Don’t know why. Just do.

Sheldon: All right, that concludes the getting to know you portion of the evening. Who’s ready to play some vintage video games? And tonight’s selections include ColecoVision’s Smurf Rescue in Gargamel’s Castle, Atari’s Cookie Monster Munch, and for you text adventure aficionados, Zork. Pick me, pick me. I’m fun.

Barry: That all sucks the big haiwy meatball. How about I go get the kawaoke machine out of my car, get plastered and blow the woof off this place?

Zack: Great, I’ll make a beer run.

Stuart: And I’ll take a shower. We’ll meet back here in fifteen.

Barry: Check.

Sheldon: I’m unhappy.

Scene: Raj’s apartment.

Leonard: This is delicious. Where’d you learn to make chili?

Priya: When I was at university in England, my flatmate was from Texas.

Leonard: I hope she wasn’t anything like my flatmate from Texas.

Priya: Sheldon is a bit quirky, isn’t he?

Howard: Oh, please. That crazy bastard’s looking at quirky in the rearview mirror.

Leonard: Did you know that, per our roommate agreement, I have to wash my feet before I get in the shower? And not in the sink. We each have special buckets.

Howard: Raj, did you ever tell your sister about the time Sheldon got punched by Bill Gates?

Priya: Oh, God, you’re kidding.

Raj: Nope. Gates gave a speech at the university. Sheldon went up to him afterwards and said, maybe if you weren’t so distracted by sick children in Africa, you could have put a little more thought into Windows Vista.”

Leonard: Bam. Right in the nose. Made me proud to own a PC.

Raj: I’d like to propose a toast to a rare and wonderful Sheldon-free evening.

Leonard: Hear, hear.

Howard: Cheers. You realize that’s the first time we’ve ever done that without having to listen to Sheldon tell us why it’s called a toast?

Priya: Why is it called a toast?

Leonard: Oh, the ancient Romans put spiced toast in their punch bowls.

Raj: Sheldon tells it better.

Leonard: He kind of does.

Howard: Yeah.

Leonard: Aw, hell, I miss him.

Scene: Penny’s apartment.

Penny: So, where do you guys want to go dancing?

Bernadette: We were hoping you’d know a place.

Amy: Yes, perhaps somewhere packed tightly with young, beautiful bodies sweating and writhing against each other in a glorious orgy of the flesh.

Penny: Oh, yeah, I know that place. What do you think?

Amy: That should display enough of your bosom to attract a new mate, or a hungry infant.

Penny: Okay, let’s go through this one more time. Just because Leonard has a new girlfriend does not mean I need to go out and hook up with some guy.

Bernadette: But you could if you wanted to, right?

Penny: Well, yeah, I guess.

Bernadette: Pick out the hottest guy in the room, take him home, do unspeakable things to him, then kick him to the curb with a smile on his face and teeth marks on his heinie?

Penny: More or less.

Amy: What’s that like?

Penny: I don’t know. It’s fun while you’re doing it. And then after, it’s mostly embarrassment, self-loathing and regret.

Bernadette: I would take that deal all day long.

Penny: Yeah, well, it’s not gonna happen tonight. You know, for the first time in my life, I am not in a relationship, and I’m totally okay with it.

Amy: You know, if being on your own is new to you, I’d be happy to share some tension-relieving techniques for ladies I’ve perfected over the years. For example, do you have an electric toothbrush?

Penny: Um, no.

Amy: You should get one.

Bernadette: What’s that?

Amy: It appears to be something preserved between two pieces of acrylic.

Penny: Oh, it’s a snowflake from the North Pole. Leonard gave it to me last year.

Bernadette: Oh, God, that is so romantic.

Penny: Yeah, it was.

Bernadette: Leonard’s really one of a kind.

Amy: Saying that while holding a snowflake is a little bit heavy-handed, don’t you think?

Penny: Let me see that. Oh, screw it. I can deal with a little self-loathing. Let’s go find me a heinie to bite.

Amy: Outstanding. And if we fail, we can always stop at CVS and pick you out a nice toothbrush. I call mine Gerard.

Bernadette: That’s kind of creepy.

Scene: The apartment. Barry and Zack are singing “Don’t Go Breaking My Heart”

 

Stuart: Anybody do Walking on Sunshine yet?

Sheldon: No.

Stuart: Dibs.

Scene: Raj’s apartment.

Priya: I’m sorry, Sheldon bought a loom and learned how to weave?

Leonard: He actually got pretty good. He made us all matching serapes.

Raj: I still wear mine when there’s a nip in the air.

Priya: Now, was this before or after he adopted the 25 cats?

Leonard: Long before the cats. I think it was around the time he tried to declare our apartment a sovereign nation. I still have some of the currency.

Sheldon (outside): (Knock, knock, knock) All my friends. (Knock, knock, knock) All my friends. (Knock, knock, knock) All my friends.

Howard: I think it’s like Beetlejuice. We said his name too many times.

Raj: Come on in.

Sheldon: Thank you.

Leonard: Hey. I thought you were with your new buddies.

Sheldon: I had to leave. They were having fun wrong.

Priya: Come here, Sheldon. Sit here with me.

Sheldon: Thank you.

Priya: Would you like some homemade chili?

Sheldon: Are there beans in it?

Priya: Yes.

Sheldon: Then it’s not chili. Real chili has no beans in it, but you’re from a foreign land, so your ignorance is forgiven.

Priya: Sheldon, do you want some or not?

Sheldon: Yes, please. Your girlfriend’s a little short-tempered.

Raj: I’d like to propose a toast to friends, no matter how quirky.

All: Cheers.

Sheldon: Priya, do you know why this is called a toast?

Priya: Actually, I do. I believe the Romans used to put spiced toast in their punch bowls.

Sheldon: She’s also a bit of a know-it-all. Mmm. This is good. Whatever it is.

Scene: The apartment. Stuart is singing “Walking on Sunshine”. Barry and Zack are doing backing vocals.

 

LeVar Burton: Hello? I… Oh, I don’t think so. I am so done with Twitter.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 96 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

DrumLiet 
09.01.2020 vers 23h

Gwenyfar 
02.01.2020 vers 20h

pilato 
30.08.2019 vers 18h

stella 
01.03.2019 vers 13h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton personnage préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

HypnoChannel fête la Saint Valentin avec un bouquet de vidéos !
Notre cadeau | Un bouquet de vidéos !

HypnoCup 2020: La Finale!
La Finale | Teaser YouTube

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne NRJ 12

12.13 : L'Asymétrie du prix Nobel (inédit)
Samedi 29 février à 21:05

12.15 : Semence-abstinence (inédit) à 21:55

Logo de la chaîne NRJ 12

12.16 : Spécial Donjons et Dragons (inédit)
Samedi 7 mars à 21:05

Dernières audiences
Logo de la chaîne NRJ 12

12.10 : Magnéto Sheldon ! (inédit)
Samedi 22 février à 21:05
0.29m / 1.4% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.07 : La Dérivation des subventions (inédit)
Samedi 15 février à 21:05
0.25m / 1.2% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.04 : La trahison de Tam (inédit)
Samedi 8 février à 21:05
0.48m / 2.3% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.01 : Configuration matrimoniale (inédit)
Samedi 1 février à 21:05
0.39m / 1.8% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Kaley Cuoco a fait un caméo dans Young Sheldon

Kaley Cuoco a fait un caméo dans Young Sheldon
Vous ne l'avez peut-être pas remarqué... mais en décembre dernier, Kaley Cuoco a rendu visite à...

Kaley Cuoco en tournage de la série The Flight Attendant

Kaley Cuoco en tournage de la série The Flight Attendant
Kaley Cuoco est actuellement en tournage de la série The Flight Attendant créée par Steve Yockey....

Johnny Galecki est papa

Johnny Galecki est papa
Johnny Galecki, l'interprête de Leonard, est devenu papa pour pour la première fois le 4 décembre...

People's Choice Awards 2019 : la série récompensée !

People's Choice Awards 2019 : la série récompensée !
A l'occasion de la 45e cérémonie des People's Choice Awards qui s'est tenue ce 11 novembre 2019, The...

Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

EBishop, Avant-hier à 11:24

Hello ;-) Un nouveau sondage est disponible sur le quartier Profilage ! A très vite !

Miniheart, Avant-hier à 13:42

Nouvelle photos du mois sur le quartier Heartland.

pretty31, Avant-hier à 19:03

Nouveau duel sur Haven, A travers la faille : Wisteria Lane (Desperate Housewives) vs Stars Hollow (Gilmore Girls)

ShanInXYZ, Hier à 17:18

Derniers jours pour voter pour le concours de wallpapers sur le Quartier Doctor Who, n'oubliez pas de passer jetez un coup d'oeil

cinto, Aujourd'hui à 18:33

Vous pouvez encore voter aux sondages "Ma sorcière Bien aimée" et "The Tudors"...Merci.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News