VOTE | 402 fans

#416 : La Formule de cohabitation

Résumé : Bernadette demande à Howard de s'installer avec lui, tandis que Priya, la soeur de Raj, revient en ville.

Popularité


4.67 - 3 votes

Titre VO
The Cohabitation Formulation

Titre VF
La Formule de cohabitation

Première diffusion
17.02.2011

Première diffusion en France
01.06.2011

Vidéos

Plus de détails

Scenario:  Chuck Lorre, Lee Aronsohn & Dave Goetsch - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests:
Melissa Rauch (Bernadette), Mayim Bialik (Amy Fowler), Carol Ann Susi (Mrs. Wolowitz), Aarti Mann (Priya)

L'épisode commence avec un résumé sur la venue de Priya, sa relation avec Leonard et les conséquences sur son amitié avec Raj.

Après avoir fait l'amour, Howard quitte Bernadette pour rentrer chez lui, afin de s'occuper de sa mère. Bernadette insiste pour qu'il vienne, mais comprenant qu'il ne pense qu'à partir, elle le laisse aller. Elle lui propose quand même de penser à la possibilité pour eux de vivre ensemble, mais Howard ne cesse de ramener sa mère dans l'équation. Bernadette n'insiste pas. Plus tard, Howard arrive chez lui, mais comme d'accoutumée, la conversation avec sa rustique maman se termine en dispute. Il préfère partir, mais revient, oubliant quelque chose.

Howard se réfugie chez Leonard et Sheldon, et explique qu'il s'est disputé avec sa mère au sujet de Bernadette. Sheldon lui demande pourquoi il n'a pas été voir Raj', et Howard explique que Pryia se trouve chez lui, qu'il n'avait donc plus de place pour le loger. A cette annonce, Leonard ne se concentre plus sur les problèmes d'Howard et file de chez lui afin d'aller retrouver Pryia. Howard se retrouve donc seul avec Sheldon, qui lui propose, à sa façon, de l'écouter. Leonard arrive chez Rajesh, et retrouve Pryia, qui lui explique qu'elle est là pour affaire et qu'elle a préféré ne pas l'appeler. Leonard lui demande de lui parler en privé, et ils se rendent dans la chambre de Raj', qui peine à faire asseoir son autorité de grand frère.

Au Cheesecake Factory, le groupe est rejoind par Leonard et Pryia qui annoncent qu'ils se fréquentent de nouveau. Encore une fois, Raj' ne peut faire valoir son autorité, malgré le soutien pertinent de Sheldon. Penny vient servir de l'eau au groupe, et Sheldon se charge de faire les présentations entre Pryia et elle. Howard s'éclipse un instant et annonce à Bernadette qu'ils auront trois jours rien que pour eux, mais Bernadette pense que ce n'est pas suffisant, et demande à Howard de choisir entre sa mère et elle. Howard ne donne pas de réponse, ce qui agace d'autant plus Bernadette, qui s'éloigne.

Amy débarque chez Penny, persuadée que cette dernière doit être bouleversée de savoir Leonard avec Pryia. Penny lui assure que ce n'est pas le cas, mais Amy n'en croit pas un mot, et appuie un peu plus sur la plaie en disant que Pryia est certainement un meilleur parti que Penny. Elle sort ensuite ses électrodes et explique qu'elle fait des recherches sur l'activité du cerveau par rapport aux émotions, ce qui fait de Penny un cobaye idéal. Pendant ce temps, Howard arrive chez Bernadette avec ses affaires, déclarant qu'il a décidé de s'installer avec elle. Bernadette est ravie, mais quelques réflexions d'Howard l'interpellent un peu.

Penny se rend dans l'appartement de Leonard et Sheldon pour partager leur pizza. Lorsqu'elle se rend compte que Pryia est de la partie, elle fait marche arrière, mais Sheldon l'invite à rester. Elle s'asseoit à côté d'Amy, assurant qu'elle va bien, et elle tente de faire bonne figure en s'intéressant à la carrière de Pryia. Pryia joue le jeu, mais le comportement de Leonard exaspère Penny, et elle n'est pas la seule. Raj' n'est pas non plus très ravi. Chez Bernadette, après leurs ébats, Howard attribue une liste de shopping à sa compagne, et s'attend à ce qu'elle lave son linge, et même qu'elle l'amène chez le dentiste. Bernadette préfère mettre les choses au clair : elle ne sera pas le substitut de la mère d'Howard, mais ce dernier semble être dans le déni à ce sujet.

Finalement, Howard rentre chez sa mère. Si les cris fusent, elle ne semble pas savoir ce qu'il avait entrepris, et il retrouve ses petites habitudes. Amy se rend chez Penny afin de savoir comment elle va. Penny essaie de faire bonne figure, mais finalement, elle fond en larmes. Amy la console, puis met à profit ce moment afin de tenter son expérience. Penny accepte de jouer le jeu, trop bouleversée pour refuser.

Le lendemain soir, Penny retrouve Sheldon, en compagnie d'Amy, qui partage son repas virtuellement via l'ordinateur. Amy annonce à Penny que son expérience a été concluante. Sheldon, comprenant par la conversation que Penny ne va pas très bien, s'apprête à faire du thé, que la jeune femme n'a pas le droit de refuser. Penny sourit, touchée par ces petites attentions.

                SCENE : le restaurant universitaire. (Précédemment dans TBBT).

Raj : Devinez qui j’ai trouvé à l’aéroport. Ma sœur Priya.

Priya : C’est sympa de te revoir, Leonard.

Leonard : Ouais, c’est bien de te revoir aussi. Voilà.

Priya : Merci.

Raj : Tu as couché avec ma sœur ?

Leonard : Ouais.

Raj : C’est une terrible trahison de ma confiance !

Leonard : Ça t’aiderait si je te dis que je lui ai offert mon cœur et qu’elle l’a piétiné ?

Raj : Elle l’a piétiné fort ?

Leonard : Très fort.

Raj : D’accord, ça me va.

 

                SCENE : La chambre de Bernadette.

Howard : Qu’est-ce qui est si drôle ?

Bernadette : Rien. Je pensais juste à tous ces bruits que font les gens pendant l’amour.

Howard : Je l’emporte un peu des fois, n’est-ce-pas ?

Bernadette : C’est mignon. Tu ressembles à un petit singe bourré.

Howard : Et je dis ça comme un compliment.

Bernadette : Et c’est comme ça que je le prends.

Howard : Ah. C’est parfait. Je voudrais que cet instant ne finisse jamais.

Bernadette : Moi aussi.

Howard : Bon, je dois y aller.

Bernadette : Déjà ? Pourquoi tu ne restes pas cette nuit ?

Howard : J’aimerais bien, mais tu sais, ma mère a besoin de moi le matin.

Bernadette : Je pense qu’elle peut mettre sa perruque toute seule.

Howard : Ce n’est pas seulement la perruque. Je dois la coiffer, lui redessiner ses sourcils. C’est une véritable corvée.

Bernadette : C’est juste que, quand tu pars juste après qu’on ait fait l’amour, je me sens … rabaissée.

Howard : Oh, chérie, je suis désolé. Qu’est ce que je peux faire ?

Bernadette : Rester.

Howard : Ok. Genre quoi, 5-10 minutes en plus ?

Bernadette : Rentre chez toi.

Howard : Si tu le dis.

Bernadette : Howard … est-ce que tu as déjà pensé qu’on pourrait vivre ensemble ?

Howard : Euh, je ne sais pas. Toi, moi, maman vivant sous le même toit ?

Bernadette : Non, je veux dire juste toi et moi. Tu peux venir habiter ici ou on peut se trouver un endroit.

Howard : J’ai une meilleure solution.

Bernadette : Quoi ?

Howard : On attend que le cœur de ma mère explose à cause de tout ce sel qu’elle mange. Après on l’enterre, on retourne son matelas et on déménage dans la grande chambre.

Bernadette : Génial.

Howard : Regarde-nous, en train de planifier notre futur ensemble !

 

                SCENE : La maison d’Howard.

Mme Wolowitz : Qui est là ? Etes-vous un criminel sexuel ?

Howard : Les criminels sexuels n’ont pas les clés, maman !

Mme Wolowitz : Tu étais où si tard ?

Howard : Je suis sorti avec Bernadette !

Mme Wolowitz : Je sais ce que ça veut dire. Je regarde Le Magazine de la Santé. J’espère qu’au nom de Dieu, tu as utilisé un préservatif ?

Howard : Je ne veux pas avoir cette conversation avec toi, Maman.

Mme Wolowitz : Que Dieu t’interdise d’attraper une de ces nouvelles maladies sexuelles, tape à l’œil.

Bernadette : Personne n’a de maladie.

Mme Wolowitz : Je l’espère ! On utilise les mêmes toilettes. C’est ce que tu veux ? Donner l’herpès à ta mère ?

Howard : C’est bon. Je n’ai pas à supporter ça ! Bonne chance avec tes sourcils, demain matin.

Mme Wolowitz : Qui est là ? Etes-vous un criminel sexuel ?

Howard : Je pars toujours. J’ai oublié mes médicaments antihistaminiques.

 

Générique.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Hey. Qu’est ce qui t’arrive ?

Howard : J’ai besoin d’un endroit où dormir.

Leonard : Euh, d’accord. Pourquoi ?

Howard : Grosse dispute avec ma mère.

Leonard : Vous vous disputez toujours pour savoir quel « Les Experts » est le mieux ?

Howard : Non, on est tombé d’accord sur le fait qu’ils ont tous leurs mérites. C’était à propos de Bernadette cette fois.

Sheldon : Qu’est ce qui se passe ?

Leonard : Howard va dormir ici ce soir. Il s’est disputé avec sa mère.

Sheldon : Tu lui as offert une boisson chaude ?

Leonard : Non.

Sheldon : Leonard, le protocole social déclare que quand un ami est contrarié, tu lui offres une boisson chaude, comme du thé.

Howard : Ça me dirait bien du thé.

Sheldon : Tu l’as entendu, Leonard. Et pendant que tu y es, je suis contrarié car on a un invité imprévu, prépare-moi un cacao. Je voudrais savoir, étant donné que Leonard est ton ami secondaire et que Koothrappali est ton ami primaire, pourquoi tu n’as pas cherché refuge sous son toit ?

Howard : Il n’y a pas de place. Sa sœur est chez lui.

Leonard : Attends. Attends. Quoi ?

Sheldon : Cacao, Leonard. Concentre-toi. Je comprends pas tout là.

Leonard : Priya est en ville ?

Howard : Oui. Un truc pour le travail. Bref, ma mère semble penser que Bernadette …

Leonard : Attends. Quand est-ce que Priya est arrivée ?

Howard : Je sais pas. Il y a 2-3 jours. Le truc c’est que Bernadette n’aime pas que je m’occupe de ma mère, et ma mère ne fait pas confiance à Bernadette …

Leonard : Oui, c’est vraiment triste. Salut.

Sheldon : Ne t’inquiète pas, en tant qu’ami tertiaire, je suis prêt à te réconforter.

Howard : Ce n’est pas vraiment nécessaire.

Sheldon : Non, non. Je finis de faire du thé pendant que tu m’expliques ce qui te pose problème.

Howard : Merci.

Sheldon : C’est à quoi sert un ami tertiaire.

 

                SCENE : L’appartement de Raj.

Raj : Qui c’est ?

Leonard : C’est Leonard.

Raj : Tu ne peux pas entrer.

Leonard : Je veux juste lui parler.

Raj : Je l’interdit.

Priya : Ouvre la porte, Rajesh.

Raj : Tu m’as entendu. Je l’ai interdite.

Priya : Interdite ?

Raj : Interdit.

Priya : Bouge de là. Qu’est-ce que tu fais là ?

Leonard : Qu’est-ce que toi, tu fais là ?

Priya : J’ai des affaires à Los Angeles.

Leonard : Pourquoi tu n’as pas appelé ?

Raj : Clairement, elle t’envoyait un message d’aller te faire voir.

Priya : Je suis désolée, j’ai pensé t’appeler mais je n’étais pas vraiment sûre que te voir étais une bonne idée.

Leonard : Je sais. La dernière fois, je suis allé un peu vite. On peut parler seul à seul ?

Raj : Non !

Priya : Bien sûr.

Raj : C’est complètement inapproprié pour une femme célibataire de discuter avec un homme en privé. Si tu veux vraiment discuter fais-le sur le canapé. D’accord, tu peux parler dans la chambre, mais je veux que cette porte reste ouverte ! D’accord, cette fois tu peux la fermer. Mais souviens-toi que je serais juste là pour contrôler la situation. Et merde. Leonard, quand tu auras ce message, appelle-moi. Priya, c’est ton frère. Quand tu auras ce message, dis à Leonard de consulter son répondeur.

 

                SCENE : Le Cheesecake Factory.

Sheldon : Tu veux dormir encore chez nous ce soir ? Parce que tu es le bienvenu.

Howard : C’est très gentil de ta part mais j’ai d’autres projets.

Sheldon : Ok, mais souviens toi, si tu as besoin d’un ami légèrement supérieur, je suis là.

Priya : Salut, Howard. Salut, Sheldon.

Sheldon : Salut.

Howard : Coucou.

Raj : Pourquoi vous vous tenez la main ? Je vous interdis de vous tenir la main.

Priya : Rajesh, tu sais Leonard et moi avons passé la nuit ensemble.

Raj : Oui, mais vous avez juste dormi, parce que je vous interdis de coucher ensemble.

Leonard : Le mot c’est je vous avais interdis.

Raj : T’es sûr ? Ça sonne mal je trouve.

Priya : Ecoute, Rajesh, Leonard et moi avons décide de nous revoir, et tu n’as pas à me dire avec qui je peux ou ne peux pas sortir.

Sheldon : En fait, il peut. Le code Hindou est très clair. Si le père d’une femme n’est pas là, alors la tache de contrôler ses désirs de base revient à l’homme de sa famille le plus proche d’elle, dans notre cas, Raj. Le code dit aussi que si elle désobéit, elle renaîtra « dans le ventre d’un chacal et sera tourmentée par la maladie ». Si cela est vrai, ça semble être un pari risqué vu que le prix est Leonard.

Raj : Et voilà Priya. On est Indiens. On croît en ces trucs.

Priya : Je crois que le code dit aussi que si tu manges du bœuf, tu dois vivre avec des vaches pendant trois mois et boire leur urine.

Raj : Certains d’entre eux ont un sens, mais certains sont débiles. Tout ce que je dis c’est que tu ne peux pas sortir avec Leonard.

Penny : Qui ne peut pas sortir avec Leonard ?

Raj : Ma sœur.

Leonard : Penny, voici la sœur de Raj, Priya.

Priya : Enchantée de te rencontrer.

Penny : Oh, oui, moi aussi.

Sheldon : Priya, si tu ressens quelques tensions ou maladresses, cela vient du fait que Leonard et Penny … si je peux utiliser les mots d’Howard, dansaient sans pantalons.

Penny : Sheldon !

Leonard : Vraiment !

Howard : Salut, Bernadette, je peux te parler une seconde.

Bernadette : Bien sûr.

Raj : Penny, tu as fini désenchanté avec Leonard en tant qu’amant. Pourrais-tu dire à ma sœur pourquoi ?

Howard : Ecoute, ma mère va à Palm Springs rendre visite à sa sœur. Ce sont deux nuits entières pendant lesquelles je pourrais dormir avec toi jusqu’au matin. A moins que l’air du désert assèche ses sinus et dans ce cas je devrais m’y trimballer avec un gros humidificateur d’air.

Bernadette : C’est tout ? C’est ta grande solution à tous nos problèmes ? Si le nez de ta mère tient le coup, on passe deux nuits ensemble ?

Howard : N’est-ce pas formidable ?

Bernadette : Non, c’est pas formidable. Tu dois faire un choix. moi ou ta mère.

Howard : Euh …

Bernadette : Mauvaise réponse.

Howard : Non, attends. Tu ne m’as pas laissé finir.

Bernadette : Je t’écoute.

Howard : Euh …

 

                SCENE : L’appartement de Penny.

Amy : Je suis venue aussi vite que je pouvais.

Penny : Ok. Pourquoi ?

Amy : Pour te consoler, bien sûr. Sheldon m’a raconté le rencard entre Leonard et la sœur de Rajesh. J’ai donc accouru ici pour ramasser les morceaux de ton cœur brisé.

Penny : Amy, je vais bien.

Amy : Tu n’as pas besoin d’être forte pour moi. Parlons de Priya, cette salope voleuse d’hommes.

Penny : Quoi ?

Amy : Dans des situations comme celle là, les meilleures amies sont souvent méchantes envers l’autre femme.

Penny : Non, vraiment je ne suis pas en colère à propos de Leonard et Priya.

Amy : Oh. Peut-être que tu ne comprends pas ce qui se passe dans ce cas. Ton ancien petit ami t’a remplacé avec ce qui semble être la compagne idéale. On peut même dire beaucoup plus appropriée que toi.

Penny : Oh. Bien, tant mieux pour lui. Hé, qu’est ce que tu veux dire par mieux appropriée ?

Amy : Eh bien, je te l’accorde Penny, tes caractères sexuels secondaires sont raisonnablement généreux. Mais Priya a un diplôme, c’est une véritable professionnelle dans son métier et elle vient de la culture qui a littéralement écrit le livre sur les moyens soignés de faire l’amour. Tandis que toi, d’un autre côté, tu as abandonné tes études et tu viens d’une culture qui a écrit le livre sur le renversement des vaches.

Penny : Ouais. D’accord, j’ai compris. J’ai compris. Alors … c’est quoi tous ces trucs ?

Amy : C’est un électroencéphalogramme portable. Je fais des recherches sur les émotions et l’activité du cerveau. Donc quand tu commences à pleurer, je peux voir quelle région du cerveau est active. Après je stimulerais cette zone sur un singe en laboratoire pour voir s’il pleure. Cool, hein ?

 

                SCENE : L’appartement de Bernadette.

Howard : Je te choisis, toi.

Bernadette : Vraiment ?

Howard : Ouais, j’ai déménagé de chez ma mère. Le cordon est coupé. Je suis tout à toi.

Bernadette : Qu’est ce qu’elle a dit quand tu lui a annoncé ?

Howard : Je ne sais pas, elle n’a pas encore répondu à mon e-mail.

Bernadette : C’est tellement formidable. Je t’aime, Howard.

Howard : Je t’aime aussi. Qu’est-ce qu’on mange ?

Bernadette : Je n’ai pas vraiment grand-chose dans la maison.

Howard : C’est pas grave. Pourquoi on ne ferait pas un peu les fous dans notre chambre. Et après tu pourrais aller faire les courses.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Je croyais qu’après avoir mangé, on pourrait voir un film.

Priya : J’adorerais ça.

Leonard : J’adore la façon dont tu dis, « j’adorerais ça ».

Raj : Elle le dit pareil que moi. J’adorerais ça. Tout le monde en Inde, le dit de cette façon. C’est pas important.

Priya : Rajesh ne fait pas ton bébé.

Raj : Je ne fais pas mon bébé. Leonard, je jure sur Dieu, si ta sœur vient en ville, je ferais tout pour l’avoir.

Leonard : Ma sœur a 38 ans et elle est mariée.

Raj : La honte sera encore plus terrible pour la famille des Hofstadter.

Penny : Oh, je savais bien que j’avais senti de la pizza.

Sheldon : C’est remarquable. Si le pepperoni était une substance explosive, tu pourrais remplacer les bergers allemands dans nos aéroports.

Priya : Salut. Penny, c’est ça ?

Penny : Oh oui. Salut. Je suis désolée. Je ne savais pas que tu avais de la compagnie. Je ne veux pas m’imposer.

Sheldon : Non, non. Tu ne t’imposes pas. A ce moment, dans notre écosystème, tu es apparentée à un pluvier, un petit oiseau qui mange la nourriture entre les dents d’un crocodile. S’il te plaît, vole dans notre gueule ouverte et mange-y.

Penny : Si j’avais plus qu’une boite de bicarbonate de soude dans mon frigo, je n’aurais pas à prendre ça.

Amy : Salut, meilleure amie.

Penny : Salut. Alors Priya, tu es avocate, c’est ça ?

Priya : Je sais. Plutôt ennuyeux, hein ?

Leonard : Oh, s’il te plaît. Ce n’est pas du tout ennuyeux. Elle aide à mettre en place un second marché qui permettrait aux entreprises automobiles étrangères de couvrir leurs investissements contre les avancées de la technologie électrique. Hum ?

Priya : Merci, Leonard. Dis comme ça, ça ne semble pas du tout chiant.

Leonard : Je suis désolé.

Amy : Alors, comment tu tiens le coup ?

Penny : Je vais bien.

Amy : Tu plaisantes ? Elle est à couper le souffle.

Priya : Alors. Penny, Leonard m’a dit que t’es actrice. Ça doit être excitant.

Penny : Oh, oui, oui. C’est vraiment génial. Aujourd’hui j’ai roulé jusqu’à Van Nuys pour une audition, je croyais que c’était pour une pub pour de la nourriture pour chat. Alors que c’était pour un porno.

Sheldon : Et tu as eu le rôle ?

Penny : Je n’ai pas fait l’audition.

Sheldon : Etant donné l’état de ta carrière, peux-tu vraiment te permettre d’être pointilleuse ?

Priya : J’ai pris des cours de comédie quand j’étais à Cambridge. J’ai adoré. On a joué « La Mégère apprivoisée ».

Leonard : J’adore « La Mégère apprivoisée ». J’ai écrit un article dessus au lycée. Qui ne sait où la guêpe a son aiguillon, au bout de sa queue.

Priya : Au bout de la langue ?

Leonard : La langue de qui ?

Priya : La vôtre, si vous parlez de queues, et donc adieu.

Leonard : Quoi donc, à propos de ma langue et ta queue ?

Amy : Je regrette ma méchanceté de tout à l’heure. C’est un délice absolu.

 

                SCENE : La chambre de Bernadette.

Bernadette : Wow.

Howard : Wow, en effet.

Bernadette: J’arrive pas à croire qu’on habite enfin ensemble.

Howard : Ouais. Tu sais ce qui rendrais ce moment parfait ?

Bernadette : Quoi ?

Howard : Un petit encas. Tu as du fromage râpé ?

Bernadette : Non. J’ai peut-être du cheddar.

Howard : Pas aussi bon. Tu ne peux pas râper ce fromage. Rappelle-moi de le mettre sur la liste des courses.

Bernadette : Ok.

Howard : Tu as un détergent hypoallergénique ?

Bernadette : Non.

Howard : Met-le sur la liste. Si tu laves mes sous vêtements avec de la lessive ordinaire, j’aurais des petits boutons rouges sur mon prépuce.

Bernadette : Attends une seconde. Je vais faire ta lessive ?

Howard : Ça va pas se faire tout seul, chérie. Avant que j’oublie, demain matin, tu m’emmènes chez le dentiste.

Bernadette : Je dois t’emmener ?

Howard : Tu ne dois pas m’emmener. Tu vas m’emmener.

Bernadette : Attends une minute. Es-tu en train de me dire que ta mère t’emmène chez le dentiste ?

Howard : C’est pas étrange. Il y a pleins d’enfants avec leur mère là-bas.

Bernadette : J’arrive pas à y croire.

Howard : Quoi ? C’est marrant. Si j’ai pas de carie, on pourra manger un bout après.

Bernadette : Ok, Howard, mettons les choses au clair tout de suite. Je ne vais pas être ta mère.

Howard : D’où tu sors ça ?

 

                SCENE : La maison d’Howard.

Mme Wolowitz : Qui est-ce ? Un criminel sexuel ?

Howard : Personne ne voudrait t’agresser sexuellement, Maman !

Mme Wolowitz : Où étais-tu ?

Howard : Tu n’as pas lu mon e-mail ?

Mme Wolowitz : Tu sais bien que je n’arrive pas à allumer cette saleté d’ordinateur. J’ai laissé un gigot dans la cuisine !

Howard : Merci !

Mme Wolowitz : N’oublie pas de te laver les dents. On doit aller chez le dentiste demain matin.

 

                SCENE : L’appartement de Penny.

Penny : Oh, salut. Quoi de neuf ?

Amy : Je voulais juste te voir.

Penny : Pourquoi ?

Amy : Il semble que la chose à faire quand une meilleure amie se fait remplacer par une intelligente et splendide femme à la sexualité en ébullition d’un tigre du Bengale à l’aguets.

Penny : Je te l’ai déjà dit. Ça ne me gène pas. Je veux dire, ça me plait que Leonard ait trouvé quelqu’un qui le rende heureux.

Amy : Ça va aller, ça va aller.

Penny : Merci.

Amy : Maintenant fixons les électrodes et voyons ce qu’il se passe dans ta petite tête.

Penny : Ok.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Penny : Je sens la nourriture chinoise.

Sheldon : En fait, c’est Thaï. Tu te trompes.

Penny : Leonard et Priya sont là ?

Sheldon : Ils sont partis à Catalina pour le week-end.

Penny : Où est Raj ?

Sheldon : Chez lui, l’interdisant.

Penny : Et Howard ?

Sheldon : J’ai cru comprendre que sa mère le punissait de s’être enfui.

Penny : Oh. Ok. Je crois qu’on va être que tous les deux dans ce cas, hein ?

Sheldon : En fait, tous les trois.

Amy : Quoi de neuf, Penny ? Bonnes nouvelles. Grâce à toi, j’ai réussi à faire pleureur mon singe de laboratoire.

Penny : Formidable.

Amy : Donc, tu te sens mieux ?

Penny : Pas vraiment.

Amy : Sheldon, tu as une invité qui est bouleversée.

Sheldon : Bien, je vais faire du thé.

Penny : Trésor, c’est bon. Je ne veux pas de thé.

Sheldon : Désolé. C’est pas une option.

 

Fin de l’épisode.

Episode begins with a “Previously on” sequence before first scene.

Scene: Bernadette’s bedroom.

Howard: What’s so funny?

Bernadette: Nothing. Just thinking about the noises people make during sex.

Howard: I do sometimes get a bit carried away, don’t I?

Bernadette: It’s cute. You sound a little like a drunken monkey. Ooh-ooh-ooh-ooh!

Howard: You know it’s meant as a compliment.

Bernadette: That’s how I take it.

Howard: This is perfect. I hope this moment never ends.

Bernadette: Me too.

Howard: Well, gotta go.

Bernadette: Oh! Already? Why don’t you stay over?

Howard: Well, I’d love to, but you know my mother needs me in the morning.

Bernadette: Please, I think the woman can manage to put a wig on by herself.

Howard: It’s not just the wig. It’s pinning her hair up, drawing on her eyebrows. It’s a two-person job.

Bernadette: It’s just, when you leave right after we make love, it makes me feel cheap.

Howard: Oh, honey, I’m sorry. What can I do?

Bernadette: Stay.

Howard: Okay. Like, what, another five, ten minutes?

Bernadette: Go home.

Howard: Your call.

Bernadette: Howard, have you ever considered us living together?

Howard: Boy, I don’t know. You, me, Ma living under the same roof?

Bernadette: No, I mean just you and me. You can move in here, or we can find a place.

Howard: I’ve got a better solution.

Bernadette: What?

Howard: We wait for my mom’s heart to explode from all the salt she eats. Then we just stick her in the ground, flip her mattress and move into the big bedroom.

Bernadette: Great.

Howard: Look at us planning a future together.

Scene: Outside Howard’s house.

Mrs Wolowitz (voice): Who’s there? Are you a sex criminal?

Howard: Sex criminals don’t have keys, Ma.

Mrs Wolowitz: Where were you so late?

Howard: I was out with Bernadette.

Mrs Wolowitz: I know what that means, I watch Dr. Phil. I hope to God you used a condom!

Howard: I’m not having this conversation with you, Ma!

Mrs Wolowitz: God forbid you get one of those new fancy sex diseases!

Howard: Nobody has a disease!

Mrs Wolowitz: I hope not. I share a toilet with you. Is that what you want? To give your mother herpes?

Howard: That’s it. I don’t have to take this. Good luck with your eyebrows in the morning!

Mrs Wolowitz: Who’s there? Are you a sex criminal?

Howard: I’m still leaving! I just forgot my Claritin.

Credits sequence.

 

Scene: The apartment.

Leonard: Hey, what’s up?

Howard: I need a place to crash.

Leonard: Uh, sure. Why?

Howard: Big fight with my mother.

Leonard: Still arguing over which CSI is the best?

Howard: No, we agreed they all have their merits. This was about Bernadette.

Sheldon: What’s going on?

Leonard: Howard’s gonna sleep here tonight. He had a fight with his mother.

Sheldon: Did you offer him a hot beverage?

Leonard: No.

Sheldon: Leonard, social protocol states when a friend is upset, you offer them a hot beverage, such as tea.

Howard: Tea does sound nice.

Sheldon: You heard the man, Leonard. And while you’re at it, I’m upset that we have an unannounced houseguest, so make me cocoa. Point of inquiry, given that Leonard is your secondary friend and Koothrappali is your primary friend, why didn’t you seek refuge under his roof?

Howard: There’s no room. His sister is staying with him.

Leonard: Wait, wait. What?

Sheldon: Cocoa, Leonard. Focus. I’m down in the dumps here.

Leonard: Priya’s in town?

Howard: Yeah, some work thing. Anyway, my mother seems to think that Bernadette…

Leonard: Hold on. When did Priya get here?

Howard: I don’t know. A couple of days ago. The thing is, Bernadette doesn’t like that I have to take care of my mother, and my mother doesn’t trust Bernadette.

Leonard: Yeah, that’s a real pickle. Bye.

Sheldon: Don’t worry. As your tertiary friend, I am prepared to step in and comfort you.

Howard: That’s not really necessary.

Sheldon: No, no. I’ll finish making the tea, while you narcissistically ramble on about whatever’s troubling you.

Howard: Thanks.

Sheldon: That’s what tertiary friends are for.

Scene: Raj’s Apartment. Leonard knocks on the door.

Raj (inside): Who is it?

Leonard: It’s Leonard.

Raj: You can’t come in.

Leonard: I just want to talk to her.

Raj: I forbid it.

Priya: Open the door, Rajesh.

Raj: You heard me. I forbidded it.

Priya: Forbidded it?

Raj: Forbaded it?

Priya: Get out of the way. What are you doing here?

Leonard: What are you doing here?

Priya: I have business in Los Angeles.

Leonard: Why didn’t you call?

Raj: Clearly, she was sending you a message to take a hike, Mike.

Priya: I’m sorry. I thought about calling, but I just wasn’t sure if seeing you was such a good idea.

Leonard: I know. Last time I came on too strong. Can we talk in private?

Raj: No!

Priya: Sure.

Raj: It’s completely inappropriate for a single woman to entertain a man in private. If you insist on talking, you must do it on the couch! All right, you may talk in the bedroom, but I want this door to remain open! All right, just this once you may close the door. But keep in mind I’ll be right out here monitoring the situation! (Dials phone) Oh, damn it. Leonard, when you get this message, call me. (Dials again) Priya, this is your brother. When you get this, tell Leonard to check his voicemail.

Scene: The Cheesecake Factory.

Sheldon: Would you be sleeping over again this evening? Because you’re welcome to.

Howard: That’s very nice of you, but I made other plans.

Sheldon: Well, just keep in mind that should you ever need a slightly apathetic tertiary friend, I stand at the ready.

Priya: Hi, Howard. Hi, Sheldon.

Howard: Hey.

Sheldon: Hello.

Raj: Why are you holding hands? I forbid you to hold hands.

Priya: Rajesh, you know Leonard and I spent the night together.

Raj: Yeah, but you were just sleeping, because I forboded you to have sex.

Leonard: The word is forbade.

Raj: Are you sure? That doesn’t sound right.

Priya: Listen, Rajesh, Leonard and I have decided to see each other again, and you don’t get to tell me who I can and can’t have a relationship with.

Sheldon: Actually, he can. The Hindu Code of Manu is very clear in these matters. If a woman’s father is not around, the duty of controlling her base desires falls to the closest male member of her family, in this case, Raj. The code also states that if she disobeys, she will be reborn in the womb of a jackal and tormented by diseases. If true, that seems like an awfully large gamble given that the prize is Leonard.

Raj: There it is, Priya. We’re Indian. We believe this stuff.

Priya: I think it also says that if you eat beef, you need to live with cows for three months and drink their urine.

Raj: Some of it makes sense, some of it’s crazy. My point is, you can’t go out with Leonard.

Penny (arriving): Who can’t go out with Leonard?

Raj: My sister.

Leonard: Penny, this is Raj’s sister, Priya.

Priya: It’s very nice to meet you.

Penny: Oh, yeah, you, too.

Sheldon: Priya, if you’re experiencing any tension or awkwardness, it may stem from the fact that Leonard and Penny used to, if I may quote Howard, do the dance with no pants.

Penny: Sheldon!

Leonard: Really?

Howard: Hey, Bernadette, can I talk to you for a second?

Bernadette: Sure.

Raj: Penny, you became disenchanted with Leonard as a lover. Would you please tell my sister why?

Howard: Listen, my mom’s going to Palm Springs to visit her sister. That’s two whole nights in a row I can sleep over with you all the way to morning. Unless the desert air dries out her sinuses, in which case I’ll have to schlep out there with the big humidifier.

Bernadette: That’s it? That’s your big solution to all of our problems? If your mom’s nose holds up, we get two nights together?

Howard: Isn’t that great?

Bernadette: No, it’s not great. You need to make a choice. Me or your mother.

Howard: Oh, uh…

Bernadette: Wrong answer.

Howard: No, wait. You didn’t let me finish.

Bernadette: I’m listening.

Howard: Uh…

Bernadette: Agh!

Scene: Penny’s apartment. (groans)

Amy: I came as quickly as I could.

Penny: Okay. Why?

Amy: To comfort you, of course. Sheldon told me about Leonard dating Rajesh’s sister. So I high-tailed it over here to pick up the pieces of your broken heart.

Penny: Amy, I’m fine.

Amy: You don’t have to be strong for me. Now let’s talk about Priya, that man-stealing bitch.

Penny: What?

Amy: In situations like this, best girlfriends are often catty about the other woman. Rawr.

Penny: Really, I am not upset about Leonard and Priya.

Amy: Oh. Then perhaps you don’t understand what’s going on. Your former boyfriend has replaced you with what appears to be a very suitable mate. Arguably much more suitable than you.

Penny: Oh. Well, good for him. Hey, what do you mean, more suitable?

Amy: Well, granted, Penny, your secondary sexual characteristics are reasonably bodacious. But Priya is highly educated, she’s an accomplished professional, and she comes from the culture that literally wrote the book on neat ways to have sex. Whereas you, on the other hand, are a community college dropout who comes from the culture that wrote the book on tipping cows.

Penny: Yeah. Okay, I got it. I got it. So, what is all that stuff?

Amy: This is a portable electroencephalogram. I’m doing research on emotions and brain activity. So when you start crying, I can see which region of the brain is activated. Then I’m going to stimulate the analogous area in the brain of a rhesus monkey and see if he cries. Cool, huh?

Scene: Bernadette’s apartment. Howard knocks on door.

Howard: I choose you.

Bernadette: Really?

Howard: Yep. I moved out of my mother’s house. Cord is cut. I’m all yours.

Bernadette: What did she say when you told her?

Howard: I don’t know. She hasn’t responded to my email yet.

Bernadette: This is so great. I love you, Howard.

Howard: I love you, too. So what’s for dinner?

Bernadette: Well, I don’t really have much of anything in the house.

Howard: That’s fine. Why don’t we go fool around in our bedroom? And then you can go shopping.

Scene: The apartment.

Leonard: I thought maybe after we eat, we could see an early movie.

Priya: I’d love that.

Leonard: I love the way you say, I’d love that.

Raj: She says it the same way I do. I’d love that. Everybody in India says it that way. It’s not a big deal.

Priya: Rajesh, don’t be a child.

Raj: I’m not being a child. Leonard, I swear to God, if your sister ever comes to town, I shall have my way with her.

Leonard: My sister’s 38 and married.

Raj: All the more shame that will fall upon the house of Hofstadter.

Penny: Ooh, I thought I smelled pizza.

Sheldon: That’s remarkable. If pepperoni were an explosive substance, you could replace German shepherds at our nation’s airports.

Priya: Hi. Penny, right?

Penny: Oh, yes. Hi, hi. I’m sorry. I didn’t know you had company. I don’t want to impose.

Sheldon: No, no. It’s not an imposition. At this point, in our ecosystem, you are akin to the plover, a small scavenging bird that eats extra food from between the teeth of crocodiles. Please, fly into our open maw, and have at it.

Penny: If I had more than a box of baking soda in my refrigerator, I wouldn’t have to take that.

Amy: Hi, bestie.

Penny: Hi. So, um, Priya, you’re a lawyer, right?

Priya: I know. Pretty boring, huh?

Leonard: Oh, come on. It’s not boring at all. She’s currently helping set up a secondary derivative market which would allow overseas car firms to hedge their investments against potential advancements in battery technology. Hmm?

Priya: Thank you, Leonard. That doesn’t make it sound boring at all.

Amy: So, how you holding up?

Penny: I’m fine.

Amy: Oh, who are you kidding? She’s breathtaking.

Priya: So, Penny, Leonard tells me you’re an actress. That must be pretty exciting.

Penny: Oh, yeah, yeah. It’s real great. Today I drove to Van Nuys for an audition I thought was going to be for a cat food commercial. Turned out to be porn.

Sheldon: Did you get the part?

Penny: I didn’t do the audition.

Sheldon: Given the state of your career, can you really afford to be picky?

Priya: I took acting classes when I was at Cambridge. I loved it. We did Taming of the Shrew.

Leonard: Oh, wow. I love Taming of the Shrew. I did a paper on it in high school. Who knows not where a wasp does wear his sting? In his tail.

Priya: In his tongue.

Leonard: Whose tongue?

Priya: Yours, if you talk of tails, and so farewell.

Leonard: What, with my tongue in your tail?

Amy: I’m regretting my earlier cattiness. She is an absolute delight.

Scene: Bernadette’s bedroom.

Bernadette: Wow.

Howard: Wow, indeed.

Bernadette: I can’t believe we’re finally living together.

Howard: Yeah. You know what would make this moment perfect?

Bernadette: What?

Howard: A little snack. You got any string cheese?

Bernadette: No. I, I might have some cheddar.

Howard: Not as good. You can’t make strings with it. Remind me to put it on your shopping list.

Bernadette: Okay.

Howard: You have hypo-allergenic detergent?

Bernadette: No.

Howard: Better put it on the list. If you wash my underwear with regular soap, I get little red bumps on my tuchus.

Bernadette: Wait a second. I’m doing your laundry?

Howard: Well, honey, it’s not gonna do itself. Oh, before I forget, tomorrow morning, you’re driving me to the dentist.

Bernadette: I have to take you?

Howard: You don’t have to take me. You get to take me.

Bernadette: Wait a minute. Are you telling me your mother usually takes you to the dentist?

Howard: It’s not weird. There’s lots of kids there with their moms.

Bernadette: I can’t believe this.

Howard: What? It’s fun. If I have no cavities, afterwards, we go out for a treat.

Bernadette: All right, Howard, let’s get something straight right now. I’m not going to be your mother.

Howard: Whoa, whoa, whoa! Where did that come from?

Scene: Howard’s house.

 

Mrs Wolowitz (off): Who’s that? Is it a sex criminal?

Howard: Nobody wants to do that to you, Ma.

Mrs Wolowitz: Where were you?

Howard: Didn’t you read my email?

Mrs Wolowitz: You know I can’t turn on that ferkakta computer. I left you some brisket on the kitchen counter.

Howard: Thank you.

Mrs Wolowitz: Remember to floss after. We have the dentist in the morning!

Scene: Penny’s apartment.

 

Penny: Oh, hey. What’s up?

Amy: I just wanted to check in on you.

Penny: Why?

Amy: It seems like the appropriate thing to do when one’s best friend finds herself replaced by a smart, beautiful woman with the smouldering sexuality of a crouched Bengal tiger.

Penny: I already told you, I’m okay with it. I mean, if anything, I’m quite pleased (starting to blub) that Leonard has found someone (starting to blub) that makes him so happy.

Amy: It’s okay, it’s okay.

Penny: Thank you.

Amy: Now, let’s get these electrodes attached and see what’s going on in that pretty little noggin of yours.

Penny: Okay.

Scene: The apartment.

Penny: I smell Chinese food.

Sheldon: It’s actually Thai. You’re slipping.

Penny: Are Leonard and Priya here?

Sheldon: They went to Catalina for the weekend.

Penny: Oh. Where’s Raj?

Sheldon: At home, forbidding it.

Penny: How about Howard?

Sheldon: I’m given to understand his mother grounded him for running away.

Penny: Oh, okay. Well, I guess it’s just the two of us, huh?

Sheldon: Actually, it’s the three of us.

Amy (on webcam): What up, bestie? Good news. Thanks to you, I was able to make a rhesus monkey cry like a disgraced televangelist.

Penny: Great.

Amy: So, you feeling better?

Penny: Not really.

Amy: Sheldon, you have a guest who’s upset.

Sheldon: Right. I’ll make tea.

Penny: Oh, sweetie, it’s okay. I don’t want tea.

Sheldon: I’m sorry. It’s not optional.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 91 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

stella 
01.03.2019 vers 13h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

s1988 
01.09.2018 vers 19h

caskett64 
07.06.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Le quartier The Bold Type est ouvert sur Hypnoweb !
Nouveau quartier ! | The Bold Type

Découvre le 10ème numéro de notre magazine HypnoMag avec une interview exclusive de l'actrice Lisa O'Hare.
HypnoMag | Découvre le numéro 10 !

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne CBS

12.24 : Clap de fin ! (inédit)
Jeudi 16 mai à 20:30
18.52m / 3.2% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.23 : Le constant change (inédit)
Jeudi 16 mai à 20:00
18.52m / 3.2% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.22 : Coup de foudre à Beverly Hill (inédit)
Jeudi 9 mai à 20:00
12.59m / 2.0% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.21 : Les Preuves du plagiat (inédit)
Jeudi 2 mai à 20:00
12.48m / 1.9% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.20 : Leonard se rebelle (inédit)
Jeudi 25 avril à 20:00
11.84m / 1.8% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

The Big Bang Theory sur Netflix !

The Big Bang Theory sur Netflix !
Excellente nouvelle pour les fans de la série ! A partir du 01 juillet 2019, les épisodes de la 1ère...

Johnny Galecki bientôt père !

Johnny Galecki bientôt père !
L'interprète de Léonard, Johnny Galecki, a annoncé via les réseaux sociaux une heureuse nouvelle :...

La fin approche, les acteurs laissent leurs empreintes

La fin approche, les acteurs laissent leurs empreintes
Préparez vos mouchoirs, la fin de The Big Bang Theory sera diffusée le 16 mai 2019. Après avoir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Hier à 19:41

Il est encore temps de voter au sondage Blacklist afin de départager 5 créations de qualités. Merci

Fiona51092, Hier à 21:56

New sondage sur le quartier Shadowhunters.Qu'avez-vous pensez du final de la série ?

ophjus, Aujourd'hui à 09:13

3 animations et 3 jeux vous attendent sur The Bold Type !

mnoandco, Aujourd'hui à 13:13

L'animation wallpapers New Amsterdam/Doctor Who cherche encore quelques participants pour pimenter le concours.

mnoandco, Aujourd'hui à 13:13

Toutes les instructions sur l'un ou l'autre des quartiers et pas besoin de connaître les séries. Merci !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site