VOTE | 407 fans

#414 : Le Catalyseur dramatique

Résumé : Sheldon espére que les cours de comédie de Penny l'aideront à devenir un meilleur professeur. Pendant ce temps, Raj fantasme sur la copine de son meilleur ami...

Popularité


4.67 - 3 votes

Titre VO
The Thespian Catalyst

Titre VF
Le Catalyseur dramatique

Première diffusion
03.02.2011

Première diffusion en France
25.05.2011

Plus de détails

Scenario:  Chuck Lorre, Lee Aronsohn et Jim Reynolds - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests:
Melissa Rauch (Bernadette), Mayim Bialik (Amy Fowler)

Sheldon donne un cours à Cal-Tech. Il reçoit un accueil frileux mais ça ne l'empêche pas de continuer, persuadé qu'il captivera l'attention de son public. A l'appartement, Leonard, Raj' et Howard, bientôt rejoints par Penny, lisent les tweets des élèves qui sont loin d'être élogieux. Sheldon rentre, et voit son enthousiasme très vite diminué lorsqu'il lit lui-même les tweets en question. Vexé, il part s'enfermer dans sa chambre.

Leonard, Raj et Howard sont au Cheesecake Factory, et discutent de la mauvaise expérience de Sheldon qui semble l'avoir vraiment blessé. Puis Raj' fait une remarque qui remet en cause sa sexualité, ce à quoi Bernadette, venu les servir, répond qu'il n'a pas à s'en faire, qu'il est très mignon. A l'appartement, Amy tente de redonner le sourire à Sheldon, puis lui propose de prendre des leçons de théâtre, qui pourraient l'aider à améliorer ses qualités de professeur.

Sheldon demande à Penny de lui apprendre quelques techniques, puisqu'elle est une actrice. Penny savoure ce moment où, pour une fois, elle devra apprendre quelque chose que Sheldon ne sait pas. Elle accepte une fois que Sheldon lui promet de la payer et lui donne rendez-vous pour un autre jour. A Cal-Tech, Rajesh se voit proposer de satisfaire les besoins sexuels de Bernadette, car Howard doit partir en Israël. Mais ce n'est que son imagination, et il confirme, cette fois dans la réalité, qu'il n'est pas gay. Il ne précise toutefois pas à Howard ce à quoi il pensait.

Sheldon prend ses premières leçons avec Penny, mais il se révèle être un élève pénible, aussi bien pour les échauffements que pour les exercices d'improvisation. A l'appartement, Rajesh regarde la télévision avec Leonard, et se plonge, une fois de plus, dans ses pensées. Cette fois, il imagine que Howard a eu un grave accident de scooter, et que son dernier souhait est que son meilleur ami prenne soin de Bernadette. Un scène dramatique qui se termine par un baiser langoureux entre Raj' et Bernadette. Raj' est alors tiré de ses rêveries par Leonard.

La leçon continue. Cette fois, Penny propose à Sheldon de rejouer une scène d'un classique de Tennessee Williams. Mais Sheldon préfère rejouer une scène d'un script tiré de Star Trek qu'il a lui-même écrit. Penny accepte mais souhaite le faire sortir de sa zone de confort, et lui attribue le rôle de sa mère, tandis qu'elle jouera Spock. Ils jouent la scène, et Penny finit par lui demander de mettre un peu d'émotion, notamment de la tristesse, dans son jeu. Sheldon s'exécute, mais pleure vraiment, et Penny appelle alors la mère du jeune homme à la rescousse. A Cal-Tech, Raj se perd dans ses pensées dans lesquelles il rejoue une scène digne de Bollywood avec Bernadette. Il sort de sa rêverie, définitivement persuadé de ne pas être gay.

                SCENE : Un amphithéâtre.

Sheldon : Bonsoir. Je suis votre conférencier, Dr Sheldon Cooper. J’attendais des applaudissements. Je suppose qu’un silence ébahi est tout aussi approprié. Je suis venu vous parler aujourd’hui car on m’a dit que vous êtes les meilleurs des candidats au doctorat de cette université. Vous êtes l’électron le plus important dans un atome d’hydrogène. Car il n’y a qu’un électron dans un atome d’hydrogène. Les meilleurs, mes fesses. Commençons. Alors, qui, ici, est familier avec le concept d’isolateurs topologiques ? Un peu de sérieux.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : J’ai un autre tweet d’un des étudiants de Sheldon. « Le Dr Cooper a pris un sujet relativement ennuyant et a réussi à le rendre complètement insupportable. De plus, on dirait un insecte géant ».

Howard : Et celui-là. « Einstein explique-t-il pourquoi le temps passe vite quand on s’amuse, mais avec le Dr Cooper, il recule ? »

Raj : Quelqu’un a pris une photo et l’a mise sur son compte Flickr.

Leonard : Waow. Comment ils arrivent à lui faire un doigt en même temps ?

Howard : Apparemment, si t’es Sheldon, il suffit de tourner le dos.

Penny : Hé, Leonard. Ton Wifi est désactivé ? Ca ne marche plus.

Leonard : Oh, Sheldon a changé le code. Essaie, Penny est une squatteuse. Sans espace.

Penny : Merci. Vous faites quoi ?

Leonard : Sheldon a donné un cours à l’université. On lit les commentaires.

Penny : Alors ?

Howard : Imagine l’Hindenburg qui rencontre Tchernobyl qui rencontre Three Mile Island et Tron 2.

Penny : A ce point ?

Leonard : Lis le tweet de cette fille.

Penny : « Ecouter le Dr Cooper me donne envie de me scarifier à nouveau ».

Sheldon : Bonsoir, Leonard, Howard, Raj, squatteuse.

Howard: Alors, ton cours?

Sheldon: En un mot, triomphant.

Leonard: Vraiment? Triomphant?

Sheldon: Oh, oui. Vous auriez dû voir ces jeunes gens. Assoiffé de savoir, buvant ma sagesse. J’ai peut-être changé des vies aujourd’hui.

Penny : Oh, s’il te plait, laissez-moi le lui dire.

Leonard : J’ai déjà promis à Howard.

Sheldon : Me dire quoi ?                                         

Howard : On devrait partager ce moment. Raj, s’il te plait.

Sheldon : Des tweets sur mon cours. Hum. C’est plutôt injuste. C’est clairement cruel. Des plus, les insectes ont six pattes. Je ne suis pas familier avec l’acronyme TMM.

Leonard : Considérant le contexte. Tuez-moi maintenant.

Sheldon : Bien. Je suppose que chacun a droit à son opinion. J’arrête, alors. Je ne voulais pas enseigner à ces merdeux de toute façon.

Howard : C’est ce qu’a dit Dark Vador juste avant de commencer à construire l’Etoile Noire.

 

Générique.

 

                SCENE : LE Cheesecake Factory.

Howard : Sheldon boude toujours ?

Leonard : C’est bizarre. Il ne voulait pas le faire mais se faire rejeter l’a secoué.

Raj : Je le comprends. C’est comme être dans un bar gay sans que personne ne te drague. C’est arrivé à un ami.

Bernadette : Vous allez bien ?

Howard : Leonard et moi, ça va, mais Raj a besoin de sortir avec une fille très vite.

Bernadette : Ce sera pas dur. Il est si mignon.

Raj : Merci. Mais mignon, c’est pour les lapins. Je veux avoir du sex-appeal, comme … comme un labradoodle.

Howard : Un labradoodle ?

Leonard : On s’approche de la source de ton problème.

Bernadette : Ne les écoute pas. T’as du sex-appeal.

Raj : Tu le penses vraiment ?

Bernadette : T’es canon.

Raj : Merci, Bernadette. Et pour votre culture, ils sont hypoallergéniques, une qualité très sexy pour ceux à qui les poils dérangent.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Amy : Qu’en penses-tu ?

Sheldon : C’est une illusion charmante, mais ça ne me réconforte pas.

Amy : Et si je fais ça ?

Sheldon : Non.

Amy : C’était la dernière flèche dans mon carquois de fantaisie.

Sheldon : Réalises-tu qu’enseigner est mon premier échec depuis cette traction ratée en mars 1989 ?

Amy : Si cette expérience te trouble, c’est remédiable.

Sheldon : Un exemple ?

Amy : On pourrait isoler les parties de ton cerveau où la mémoire est basée, et les détruire avec un laser.

Sheldon : Hum. Non. Un geste de travers, et je suis en ingénierie, à construire des gadgets avec Wolowitz.

Amy : Très bien. Et si tu améliorais ta sociabilité pour mieux communiquer avec les autres ?

Sheldon : Ce n’est pas leur problème ? C’est mon exposé qui est intéressant.

Amy : Soit, mais dans son essence, enseigner est un art d’interprétation. Dans une salle de classe, le professeur a la responsabilité de communiquer, tout en amusant et en attirant.

Sheldon : J’ai l’impression que tu essaies de me guider. Veux-tu aller droit au but ?

Amy : Et si tu prenais des cours de comédie ?

Sheldon : Des cours de comédie. Intéressant. Ca pourrait m’aider pour prétendre être intéressé par l’apprentissage ou non des mes étudiants.

 

                SCENE : La porte de Penny.

Sheldon : (Toc, toc, toc), Penny. (Toc, toc, toc), Penny. (Toc, toc, toc), Penny.

Penny: Quoi?

Sheldon: Tu es « actrice », n’est-ce pas?

Penny : Je suis pas une « actrice », je suis une actrice.

Sheldon : Soit, tu es une actrice. Je veux un cours.

Penny : Un cours ?

Sheldon : Voire deux. J’aimerais maîtriser l’art.

Penny : D’où ça vient, ça ?

Sheldon : On m’a suggéré que la comédie pourrait améliorer mes cours, qui si on en croit certains tweets, « craignent vraiment ».

Penny : J’ai lu, ça m’a fait rire. J’en ai mis quelques-uns sur mon frigo.

Sheldon : On commence quand ?

Penny : Ok. Pour être clair. Tu veux mon aide parce que je connais un truc que le brillant Dr Sheldon Cooper ignore.

Sheldon : C’est une façon de le voir.

Penny : C’est la seule façon de le voir.

Sheldon : Tu va m’aider ?

Penny : Je profite juste des préliminaires. Donc tu ne te moqueras plus de ma carrière ?

Sheldon : Oh, désolé. Je pensais que la transition d’acteur à professeur de comédie constituait le signal de fin d’une carrière.

Penny : Oublie ça.

Sheldon : Je te paierai 40 $.

Penny : Samedi, 9 h. Amène du liquide.

 

                SCENE : Le restaurant universitaire.

Howard : Raj, j’ai une grande nouvelle.

Raj : Quoi ?

Howard : On vient de m’offrir un stage à l’institut Weitzmann en Israël.

Raj : C’est génial !

Howard : Je sais. Seulement, ça veut dire que je pars pour deux ans.

Raj : Tu vas me manquer. Tu pars avec lui ?

Bernadette : Je dois rester ici.

Howard : C’est pour ça qu’on vient t’en parler. Bernadette a des besoins.

Raj : Quel genre de besoins ?

Howard : Des besoins sexuels.

Bernadette : Normaux pour la plupart, mais certains sont spéciaux.

Howard : Donc, quand je serais parti, tu devras la satisfaire.

Bernadette : Qu’en dis-tu ?

Raj : C’est d’accord.

Howard : A quoi tu penses comme ça ?

Raj : Je ne suis vraiment pas gay.

 

                SCENE : L’appartement de Penny.

Sheldon : (Toc, toc, toc), Penny. (Toc, toc, toc), Penny. (Toc, toc, toc), Penny.

Penny: Quoi?

Sheldon: Rien, je jouais la comédie.

Penny : La comédie ?

Sheldon : Oui. Pour préparer notre cours, j’ai lu La formation de l’acteur, de Stanislavski, L’art du comédien, de Stella Adler, Respect for Acting, d’Uta Hagen et d’Ayyy, I’m an Actor d’Henry Winkler.

Penny : C’est bien. Entre.

Sheldon : Par quoi on commence ?

Penny : Eh bien, je pensais commencer avec des exercices de base. Tu sais, s’échauffer un peu.

Sheldon : D’accord.

Penny : Je veux que tu te relaxes, que tu te déplaces dans la pièce. Fais ce qui te semble naturel. Sheldon.

Sheldon : Tu m’as dis de faire ce qui me semble naturel. Ceci semble naturel. Plus naturel en tout cas que ce que tu fais.

Penny : Fais-moi confiance, connectons-nous à notre corps.

Sheldon : Penny, mon corps et moi, nous avons une relation qui fonctionne mieux en maintenant une distance raisonnable entre nous.

Penny : D’accord. On dira qu’on s’est échauffés.

Sheldon : Tu es le « professeur ».

Penny : Ok. Tu te connecterais mieux avec tes étudiants si tu étais un peu plus spontané. On va faire de l’improvisation.

Sheldon : Pourquoi pas ? On dirait que tu as improvisé ton CV.

Penny : Il s’agit d’écouter et de répondre.

Sheldon : Compris.

Penny : Je vais créer une situation, et tu interviendras quand tu voudras.

Sheldon : Très bien. Action.

Penny : C’est pas un film, c’est de l’impro, on dit pas action.

Sheldon : Tu m’as appris quelque chose. Qui l’aurait cru ?

Penny : Non, je n’ai pas été livré, et il me faut ces chaussures. Ce sont mes meilleures ventes. Oui, du 32 au 38. Oh, désolée, je dois y aller. Il y a un client. Bonjour, vous désirez ?

Sheldon : J’aimerais un yaourt glacé.

Penny : Yaourt ? Par chance, nous vendons des chaussures et des yaourts ici.

Sheldon : Vraiment ?

Penny : Oui, regardez la pancarte, et rappelez-vous, on dit toujours oui dans l’impro.

Sheldon : Très bien. Oui. Je vois une pancarte. Elle dit, « Asile de l’état de Camarillo ».

Penny : Quoi ?

Sheldon : C’est la seule chose qui explique que vous vendiez des chaussures et du yaourt.

Penny : On va essayer une autre impro. Cette fois, on serra deux poivrots vivant sous une rame de métro.

Sheldon : Avec des accessoires ?

Penny : Oh que oui. J’allais devenir célèbre, tu sais. J’allais leur montrer qui j’étais, et regarde-moi maintenant. T’en veux ?

Sheldon : Tu as du yaourt glacé ?

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Je ne suis toujours pas habitué à la nouvelle orthographe de SyFy. S-y-F-y. Ca fait « siffy ».

Raj : Hum hum.

Leonard : Allo. Mon Dieu, il va bien?

Raj : De quoi ?

Leonard : Une seconde. Ok, merci. Howard a été renversé par un camion. Il est dans un état critique.

Raj : Oh, non.

Bernadette : Vous l’avez appris ? C’est terrible.

Leonard : Tu l’as vu ?

Bernadette : Ils n’ont pas voulu. Mon Howie.

Leonard : Ca va aller.

Raj : Ca va aller. Ca va aller. C’est Howard.

Howard : Raj, c’est toi ?

Raj : Comment ça va ?

Howard : Ecoute-moi. Je ne vais pas m’en sortir.

Raj : Ne dis pas ça ! Tout ira bien.

Howard : Raj, je n’ai pas le temps, écoute-moi bien. Pour ma dernière volonté, prends soin de Bernadette.

Raj : Bien sûr. Par prendre soin, tu veux dire …

Bernadette : Sexuellement.

Raj : Excuse-moi Bernadette, je dois l’entendre le dire.

Howard : Sexuellement.

Raj : Bien reçu, à plus. Pas le choix. je dois te faire l’amour pour le restant de mes jours.

Bernadette : C’est ce que j’ai entendu.

Leonard : Ou peut-être « saï-fi ».

Raj : Quoi ?

Leonard : Sy-Fy, « saï-fi ».

Raj: D’accord. Bien vu.

 

                SCENE: L’appartement de Penny.

Penny: T’as étudié la scène que je t’ai donné?

Sheldon : Oui. Elle ne m’a pas intéressé.

Penny : Cat On A Hot Tin Roof est un classique américain.

Sheldon : Les hamburgers aussi. Mais ça ne m’intéresse pas non plus.

Penny : Bien. Alors, quelle scène veux-tu étudier ?

Sheldon : Tu fais bien de demander. J’ai pris la liberté d’adapter une fan fiction autour de Star Trek, que j’ai écrite à 10 ans en une pièce d’un acte.

Penny : Et c’est mieux que Tennessee Williams ?

Sheldon : Et si nous laissions les générations futures en décider ?

Penny : Là où aucun Sheldon n’est allé.

Sheldon : C’est l’histoire d’un jeune garçon catapulté des contrées ignorantes du Texas de l’Est au 23e siècle, où son génie est apprécié, mais surtout loué.

Penny : TMM …

Sheldon : Dans cette scène pivot, la mère de Sheldon, ton rôle, se dispute avec M Spock, un émissaire de la Fédération des Planètes Unies. Le rôle que j’interpréterai.

Penny : Ok. C’est bien, mais essayons de te sortir de ta zone de confort.

Sheldon : Pour quoi faire ? On la ainsi pour une bonne raison.

Penny : Ok. Le but du jeu, c’est de te détendre. Tu joueras le rôle de ta mère, et moi, celui de M Spock.

Sheldon : Désolé. Toi, incarner M Spock ?

Penny : « C’est très logique ».

Sheldon : Ma foi … Je présente la scène.

Penny : D’accord.

Sheldon : Texas de l’Est. Une douce soirée d’été. Une femme, Mary, se tient sur un porche. On entend au loin le doux sifflement d’un train … Le murmure entêtant des cigales … Un coyote hurle au clair de lune, apeurant les fragiles garçons des environs. Au milieu de la forêt, une chouette pousse un cri …

Penny : On a compris. Lis la ligne de ta mère.

Sheldon : Shelly, Shelly. Combien de fois t’ai-je dit de ne pas laisser tes trucs de science sur le porche ? Seigneur, jamais je ne comprendrai ce gosse. Mais bon, je suis une fanatique religieuse, et mon esprit est clos à un grand nombre de choses.

Penny : Spock à Entreprise. Transport réussi.

Sheldon : Juste ciel, une sorte de créature vient d’apparaître de nulle part. George, pose ta canette pleine de whisky, qui ne trompe personne et prend ton fusil !

Penny : Salutations, Mary Cooper. Je suis Spock.

Sheldon : Désolé, je n’y crois pas.

Penny : Enchaîne !

Sheldon : Grand Dieu, votre apparition soudaine m’a effrayé.

Penny : Nous avons surveillé votre fils depuis le 23e siècle, et nous avons estimé qu’il était prêt à nous rejoindre. Son génie inégalé est notre seule chance d’apporter la paix dans notre galaxie agitée.

Sheldon : Je comprends. Oh, Shelly. Un homme est là pour t’emmener dans le futur ! N’oublie pas tes caleçons propres !

Penny : Ok. On recommence cette partie. Essaie d’ajouter des sanglots.

Sheldon : Pourquoi ?

Penny : Tu perds ton fils.

Sheldon : Oui. Mais il va dans un endroit meilleur, où il ne sera pas taper … autant.

Penny : Essaie ma méthode. Fais comme si tu étais triste. Son génie inégalé est notre seule chance d’apporter la paix dans notre galaxie agitée. C’est à toi.

Sheldon : Désolé, j’adore cette phrase. Même de ta façon.

Penny : Allez, mets-y de l’émotion. Notre galaxie agitée. Top.

Sheldon : Oh, Shelly. Un homme est là pour t’emmener dans le futur. N’oublie pas tes caleçons propres !

Penny : C’est bon ! Ca, c’est bien !

Sheldon : Maman, pourquoi pleures-tu ? Parce que tu vas me manquer, mon petit Shelly, même si parfois, tu me fous les jetons.

Penny : Bon, on passe donc à l’improvisation …

Sheldon : Désolé. Ce n’est pas ma faute. Je suis incroyablement intelligent, et tous les gens autour de moi sont plus bêtes qu’un sac de pierre. Tu ne vas pas pleurer, si ? Allez, monte dans la soucoupe. Maman est en retard pour son bingo.

Penny : Mme Cooper ? C’est Penny. Je crois que j’ai endommagé votre fils. Attendez. Parle à ta mère.

Sheldon : Maman, je t’aime. Ne laisse pas Spock m’emmener dans le futur.

 

                SCENE : Le restaurant universitaire.

Bernadette : Hé, Raj. Je sais que tu nous évites, moi et Howard, et je ne m’en irai pas sans avoir ce qui se trame dans ta tête.

Raj (chantant) : Comme l’éléphant sur le rivage, jamais je n’oublierai mon amour pour toi.

Bernadette (chantant) : Comme une fleur sauvage, mon attirance pour toi jamais ne se fanera.

Raj (chantant) : Mon cœur brûle de désir comme le soleil à midi.

Bernadette (chantant) : Je suis un désert qui t’accueille, toi, la mousson et ses pluies.

Raj (chantant) : Tu es mon cœur.

Bernadette (chantant) : Mon univers.

Raj (chantant) : Tu es mon cœur.

Bernadette (chantant) : Mon univers.

Raj : A part le numéro de danse, je ne suis vraiment pas gay.

 

Fin de l’épisode.

Scene: A lecture hall.

Sheldon: Good evening. I’m your guest lecturer, Dr. Sheldon Cooper. I was expecting applause, but I suppose stunned silence is equally appropriate. I agreed to speak to you this evening, because I was told that you’re the best and the brightest of this university’s doctoral candidates. Hmm. Of course, that’s like saying you are the most important electron in a hydrogen atom. ‘Cause, you see, there’s only one electron in a hydrogen atom. Best and brightest, my sweet patootie. All right, let’s begin. Show of hands, who here is familiar with the concept of topological insulators? Don’t kid yourselves.

Scene: The apartment.

Leonard: I found another tweet from a student at Sheldon’s lecture. Dr. Cooper has taken a relatively boring subject and managed to make it completely insufferable. Plus, he looks like a giant insect.

Howard: Look. Listen to this one. Does Einstein’s theory explain why time flies when you’re having fun, but when you’re listening to Dr. Cooper, it falls out of the sky, dead?

Raj: Ooh, somebody took pictures and uploaded them to their Flickr account.

Leonard: Wow. How do you get an entire lecture hall to flip you off at the same time?

Howard: Apparently, if you’re Sheldon, all you need to do is turn your back.

Penny: Hey, Leonard, is your wi-fi down? I can’t get on.

Leonard: Oh, Sheldon changed the password. It’s now Penny is a freeloader. No spaces.

Penny: Thanks. What are you guys doing?

Leonard: Sheldon gave a lecture at the university tonight. We’re reading the reviews.

Penny: Oh. How’d he do?

Howard: Well, picture the Hindenburg meets Chernobyl meets Three Mile Island meets Tron 2.

Penny: That bad, huh?

Leonard: Read this woman’s tweet.

Penny: Listening to Dr. Cooper has made me want to start cutting myself again

Leonard: Yeah.

Sheldon: Good evening, Leonard, Howard, Raj, freeloader.

Howard: So, how’d the lecture go?

Leonard: In a word, triumphant.

Leonard: Really? Triumphant?

Sheldon: Oh, yes, you should have seen those young people. Thirsty for knowledge, drinking in my wisdom. I may have changed a few lives today.

Penny: Oh, please let me tell him.

Leonard: I don’t know, I kind of promised Howard.

Sheldon: Tell me what?

Howard: Actually, we should all share the moment. Raj, if you would.

Sheldon: Oh, tweets about my lecture. Hmm. That’s rather unfair. That’s downright cruel. Plus, insects have six legs. Yeah, I’m not familiar with the acronym KMN.

Leonard: Oh, uh, from the context, we think it means kill me now.

Sheldon: Well, I suppose everyone’s entitled to their own opinion. I think I’ll turn in. I didn’t want to teach those poopy heads, anyway.

Howard: FYI, I think that’s what Darth Vader said just before he started building the Death Star.

Scene: The Cheesecake Factory

Howard: Sheldon still moping?

Leonard: Yeah, it’s weird. Even though he didn’t want to give the lecture in the first place, being rejected by those students really hit him hard.

Raj: Mmm, I know the feeling. It’s like accidentally walking into a gay bar and then having no one hit on you. It-It happened to a friend of mine.

Bernadette: Are you guys doing okay?

Howard: Yeah, Leonard and I are fine, but I think Raj needs to meet a girl really soon.

Bernadette: Well, that shouldn’t be too hard. He’s such a cutie.

Raj: Thank you, but cute is for bunnies. I want to be something with sex appeal, like, like a labradoodle.

Howard: Labradoodle?

Leonard: We might be starting to zero in on your problem.

Bernadette: Don’t you listen to them. You’ve got plenty of sex appeal.

Raj: You really think so?

Bernadette: Yeah. You’re a hottie.

Raj: Well, thanks, Bernadette. And just for the record, labradoodles are hypo-allergenic, which is a very sexy quality to those troubled by animal dander.

Scene: The apartment.

Amy (on webcam, with an undersea background): So, what do you think?

Sheldon: It’s a charming illusion, but it does not cheer me up.

Amy: Not even when I do this? (Pretends to be a fish)

Sheldon: No.

Amy: Well, that was the last arrow in my quiver of whimsy.

Sheldon: Do you realize that teaching is the first thing I’ve failed at since my ill-fated attempt to complete a chin-up in March of 1989?

Amy: If this humiliating experience is really troubling you, there are things we could do about it.

Sheldon: For instance?

Amy: Well, the first thing that comes to mind is isolating the part of your brain where the memory is stored and destroying it with a laser.

Sheldon: Hmm, no. One slip of the hand, and suddenly I’m sitting in the Engineering Department, building doodads with Wolowitz.

Amy: All right. Have you considered improving your socialization skills, thus allowing you to communicate more effectively with other people?

Sheldon: Isn’t that their burden? I’m the one with something interesting to say.

Amy: Fair enough, but in its essence, teaching is a performance art. In the classroom paradigm, the teacher has the responsibility to communicate, as well as entertain and engage.

Sheldon: I sense that you’re trying to slow-walk me to an epiphany. Would you mind very much jumping to it?

Amy: Perhaps you should consider taking acting lessons.

Sheldon: Acting lessons. Interesting. It might help if I could act as though I care about my students and whether or not they learn.

Scene: Penny’s apartment door.

Sheldon: (Knock, knock, knock) Penny. (Knock, knock, knock) Penny. (Knock, knock, knock) Penny.

Penny: What?

Sheldon: You’re an (finger quotes) actress, correct?

Penny: I’m not an (finger quotes)actress. I’m an actress.

Sheldon: All right. You’re an actress. I need you to teach me.

Penny: You want an acting lesson?

Sheldon: Perhaps two. I’d like to master the craft.

Penny: Okay, where is this coming from?

Sheldon: It has been suggested to me that acting techniques could improve my lecturing, at which, if certain tweets and blogs are to be believed, I suck the big one.

Penny: Yeah, I saw those. They were funny. I printed a few out and put ‘em on my fridge.

Sheldon: So, when could we start?

Penny: Okay, just to be clear. You are asking me for help because I know something that the brilliant Dr. Sheldon Cooper doesn’t.

Sheldon: I suppose that’s one way to look at it.

Penny: I think it’s the only way to look at it.

Sheldon: Are you going to help me or not?

Penny: Probably. I’m just enjoying the foreplay. Does this mean you are done mocking my acting career?

Sheldon: Oh, I’m sorry, I thought making the transition from actor to acting teacher was the signal that one’s career had reached the end of the road.

Penny: Forget it.

Sheldon: I’ll pay you 40 dollars.

Penny: Saturday, nine a.m. Bring cash.

Scene: The university cafeteria

Howard: Raj, I have amazing news!

Raj: What?

Howard: I just got offered a fellowship at the Weitzmann Institute in Israel.

Raj: Dude, that’s incredible!

Howard: I know. The only thing is, I’m gonna be gone for two years.

Raj: Aw, I’m gonna miss you. Are you going with him?

Bernadette: I have to stay here for school.

Howard: That’s what we’re here to talk to you about. You see, Bernadette has needs.

Raj: What kind of needs?

Howard: Sexual needs.

Bernadette: Most of them regular, some of them kind of messed up.

Howard: So, while I’m gone, you’re going to have to satisfy her.

Bernadette: What do you say?

Raj: I say okey-dokey.

Howard (to the real Raj who is daydreaming): What ya thinking so hard about?

Raj: Just that I’m definitely not gay.

Scene: Penny’s apartment.

Sheldon: (Knock, knock, knock) Penny. (Knock, knock, knock) Penny. (Knock, knock, knock) Penny.

Penny: What’s wrong?

Sheldon: Nothing. I was acting.

Penny: You were acting?

Sheldon: Yes. In preparation for today’s studies, I read Stanislavski’s An Actor Prepares, Stella Adler’s

The Technique of Acting, Uta Hagen’s Respect for Acting, and Henry Winkler’s Heyyy, I’m an Actor.

Penny: Well, good for you. Come on in.

Sheldon: How shall we begin?

Penny: Well, I thought we’d start with some basic movement exercises. You know, get our bodies warmed up a little.

Sheldon: All right.

Penny: So I just want you to relax and kind of move around in the space. You know, just do whatever feels natural. Sheldon?

Sheldon (doing nothing): You said to do whatever feels natural. This feels natural. Certainly more natural than what you’re doing.

Penny: Come on, you got to work with me. We need to get connected with our bodies.

Sheldon: Penny, my body and I have a relationship that works best when we maintain a cool, wary distance from each other.

Penny: All right, let’s just say we’ve warmed up.

Sheldon: You’re the teacher.

Penny: Okay. One of the things that might help you in connecting with your students is being a little more spontaneous. So why don’t we try some improvisation?

Sheldon: Why not? It seems like you’re improvising your entire curriculum.

Penny: This is all about listening and responding.

Sheldon: Gotcha.

Penny: I’m going to create a character and a situation, and you just jump in when you feel it.

Sheldon: All right.

Penny: All right.

Sheldon: Action.

Penny: Okay, it’s not a movie. It’s improv. So no one calls action.

Sheldon: Hey, you taught me something. Who would have thought it?

Penny: Okay. Uh, no, the shipment has not arrived, and I really need those shoes. They are my biggest seller. Yes, ladies sizes six through ten. Thank you. Oh, sorry, I have to go, I have a customer. Bye-bye. Hi. Can I help you?

Sheldon: I’d like a frozen yogurt, please.

Penny: Yogurt?

Sheldon: Yeah.

Penny: Um, okay, sure. Luckily, we sell both shoes and yogurt here.

Sheldon: You do?

Penny: Yes. Look up at the sign, and remember, improv is always about saying yes.

Sheldon: All right. Yes. I see a sign. It says Camarillo State Mental Hospital.

Penny: What?

Sheldon: It’s the only explanation I can come up with for why you think you sell shoes and yogurt.

Penny: Okay, you know what? Let’s just try a different improv. Uh, oh, this time we will be two winos living under a freeway overpass.

Sheldon: Oh, and we’re going to use props?

Penny: You bet. I had dreams, you know. I was gonna be famous. Show everybody back home I could be someone. Now look at me. Want some?

Sheldon: You have any frozen yogurt?

Scene: The apartment.

Leonard: I’m still not adjusted to how the SyFy channel spells their name now. S-Y-F-Y. That’s siffy.

Raj: Uh-huh.

Leonard (phone rings): Hello? Oh, my God! Is he okay?

Raj: What happened?

Leonard: Hang on. Hang on. Uh-huh. Okay, thank you. Howard was on his scooter, and got hit by a truck. He’s in critical condition.

Raj: Oh, no!

Bernadette: Did you hear? Isn’t it terrible?

Leonard: Have you seen him?

Bernadette: They wouldn’t let me in. Oh my Howie.

Leonard: It’ll be okay. It’ll be okay.

Raj: It’ll be okay. It’ll be okay. (Phone rings) It’s Howard. Howard, hello.

Howard: Raj, is that you?

Raj: Yeah, I’m right here, buddy. How are you?

Howard: Shh, shh. Listen to me. I’m not gonna make it.

Raj: No, no, no, don’t say that. You’re going to be all right.

Howard: Raj, I don’t have time. Now, pay attention. My last wish is that you look after Bernadette.

Raj: Of course, of course. Now when you say look after, you mean…

Bernadette: Sexually.

Raj: Excuse me, Bernadette. I have to hear it from him.

Howard: Sexually.

Raj: Got it. Take care. I guess I have no choice but to make sweet, guilt-free love to you over and over again for the rest of my life.

Bernadette: That’s how I heard it.

Leonard (out of Raj’s daydream): Or it could be sy-fee.

Raj: What?

Leonard: S-Y-F-Y. Sy-fee.

Raj: Oh, right. Good one.

Scene: Penny’s apartment.

Penny: So, did you get a chance to go over the scene I gave you?

Sheldon: Yes. I didn’t care for it.

Penny: Okay, Cat on a Hot Tin Roof is an American classic.

Sheldon: So is the McRib sandwich. I don’t care for that, either.

Penny: Fine. What would you rather do as a scene study?

Sheldon: I’m glad you asked. I took the liberty of adapting a Star Trek fan fiction novella I wrote when I was ten into a one-act play.

Penny: And you think it’s better than Tennessee Williams?

Sheldon: Why don’t we leave that for future generations to decide?

Penny: Where No Sheldon Has Gone Before.

Sheldon: It’s the story of a young boy who is transported from the ignorant backwoods of East Texas to the 23rd Century, where his genius is not only appreciated, but celebrated.

Penny: KMN.

Sheldon: Now, in this pivotal scene, Sheldon’s mother, played by you, argues with an emissary of the United Federation of Planets, Mr. Spock, the role I will bring to life.

Penny: Okay, that’s fine, but let’s try and get you out of your comfort zone.

Sheldon: Why would we want to do that? It’s called the comfort zone for a reason.

Penny: Okay, the whole point of this is to loosen you up a little, so I’m thinking you’ll play the role of your mother, and I will bring life to Mr. Spock.

Sheldon: I’m sorry. You’ll be Spock?

Penny: It’s only logical.

Sheldon: Very well. I’ll set the scene.

Penny: All right.

Sheldon: East Texas. A warm summer night. A woman, Mary, stands on a porch. In the distance, we hear a lonesome train whistle. Woo-woo. The droning buzz of cicadas. Zzzzzzzzz. A coyote howls at the moon, frightening sensitive young boys everywhere. Aw-aw-aw! Out in the woods, an owl screeches.

Penny: Okay, okay. We get it. You set the scene.

Sheldon: Hoo!

Penny: Now just read your mother’s line.

Sheldon: Shelly! Shelly, how many times have I told you not to leave your sciencey stuff out on the porch? Goodness, I’ll never understand that boy. But then again, I’m a religious nut, and my mind is closed to so many things.

Penny: Woo-woo-woo-woo-woo-woo. Spock to Enterprise. Transport successful.

Sheldon: Glory be to Heaven, some sort of creature just manifested out of thin air. George, put down that Pepsi can full of bourbon that ain’t foolin’ no one, and get your shotgun!

Penny: Greetings, Mary Cooper. I am Spock.

Sheldon: I’m sorry. I just don’t buy it.

Penny: Just keep going!

Sheldon: Oh, my, your sudden appearance startles me.

Penny: We have been monitoring your son Sheldon from the 23rd Century, and we have determined that he is now ready to join us. His unique genius is our best hope for bringing peace to a vast and troubled galaxy.

Sheldon: I understand. Oh, Shelly? A man’s here to take you away to the future! Be sure to pack clean underwear.”

Penny: Okay, okay, let’s try that last line again, and this time, maybe try choking up a little.

Sheldon: Why?

Penny: Well, you’re losing your son.

Sheldon: Yes, but he’s going to a better place where he won’t get beat up. So much.

Penny: All right, come on, just try it my way. Pretend you’re sad to see him go. I’m gonna lead you in. His unique genius is our best hope for bringing peace to a vast and troubled galaxy. That’s your cue.

Sheldon: I’m sorry. I just love that line. Even the way you do it.

Penny: All right, come on, come on. Put some real emotion into it. Blah-blah, blah, blah, vast and troubled galaxy. Go.

Sheldon: Oh, Shelly? A man’s here to take you away to the future. Be sure to pack clean underwear.

Penny: That’s good. That’s good. That’s good.

Sheldon: Mommy, why are you crying? ‘Cause I’m gonna miss you, Shelly-bean, even though you creep the bejeezus out of me.

Penny: Okay, I guess we’re improvising now.

Sheldon: Well I’m sorry. It’s not my fault. I’m just incredibly smart, and everyone around here is dumber than a bag of rocks. Oh, now, don’t you start crying. You get in that spaceship. Mommy’s late for Indian bingo.

Penny (on phone): Mrs. Cooper, hey, it’s Penny. Yeah, I think I broke your son. Hey, hold on. Talk to your mother.

Sheldon: Mommy, I love you. Don’t let Spock take me to the future!

Scene: The cafeteria.

Bernadette: Okay, Raj, I know you’ve been avoiding me and Howard, and I’m not leaving until you tell me what’s going on inside that little head of yours.

(Scene turns into a Bollywood musical)

Raj (singing): Like the wild elephant I am trumpeting my love for you!

Bernadette (singing): Like a hidden flower my sweet fragrance comes into view!

Raj (singing): My heart burns for you like the sun at noon!

Bernadette (singing): My desert welcomes you like the rainy monsoon!

Raj (singing): You are my heart!

Bernadette (singing): My universe!

Raj (singing): You are my heart!

Bernadette (singing): My universe!

Both together (singing): My universe!

Chorus of everyone in cafeteria (singing): Hey! You are my heart! My universe! You are my heart! My universe! You are my heart! My universe! My universe!

Raj (out of daydream): Dance number aside, I’m so not gay.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 96 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

DrumLiet 
08.01.2020 vers 20h

Gwenyfar 
02.01.2020 vers 20h

pilato 
29.08.2019 vers 17h

stella 
01.03.2019 vers 13h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton personnage préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

HypnoChannel fête la Saint Valentin avec un bouquet de vidéos !
Notre cadeau | Un bouquet de vidéos !

HypnoCup 2020: La Finale!
La Finale | Teaser YouTube

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne NRJ 12

12.13 : L'Asymétrie du prix Nobel (inédit)
Samedi 29 février à 21:05

12.15 : Semence-abstinence (inédit) à 21:55

Logo de la chaîne NRJ 12

12.16 : Spécial Donjons et Dragons (inédit)
Samedi 7 mars à 21:05

Dernières audiences
Logo de la chaîne NRJ 12

12.10 : Magnéto Sheldon ! (inédit)
Samedi 22 février à 21:05
0.29m / 1.4% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.07 : La Dérivation des subventions (inédit)
Samedi 15 février à 21:05
0.25m / 1.2% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.04 : La trahison de Tam (inédit)
Samedi 8 février à 21:05
0.48m / 2.3% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.01 : Configuration matrimoniale (inédit)
Samedi 1 février à 21:05
0.39m / 1.8% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Kaley Cuoco a fait un caméo dans Young Sheldon

Kaley Cuoco a fait un caméo dans Young Sheldon
Vous ne l'avez peut-être pas remarqué... mais en décembre dernier, Kaley Cuoco a rendu visite à...

Kaley Cuoco en tournage de la série The Flight Attendant

Kaley Cuoco en tournage de la série The Flight Attendant
Kaley Cuoco est actuellement en tournage de la série The Flight Attendant créée par Steve Yockey....

Johnny Galecki est papa

Johnny Galecki est papa
Johnny Galecki, l'interprête de Leonard, est devenu papa pour pour la première fois le 4 décembre...

People's Choice Awards 2019 : la série récompensée !

People's Choice Awards 2019 : la série récompensée !
A l'occasion de la 45e cérémonie des People's Choice Awards qui s'est tenue ce 11 novembre 2019, The...

Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

EBishop, Avant-hier à 11:24

Hello ;-) Un nouveau sondage est disponible sur le quartier Profilage ! A très vite !

Miniheart, Avant-hier à 13:42

Nouvelle photos du mois sur le quartier Heartland.

pretty31, Avant-hier à 19:03

Nouveau duel sur Haven, A travers la faille : Wisteria Lane (Desperate Housewives) vs Stars Hollow (Gilmore Girls)

ShanInXYZ, Hier à 17:18

Derniers jours pour voter pour le concours de wallpapers sur le Quartier Doctor Who, n'oubliez pas de passer jetez un coup d'oeil

cinto, Aujourd'hui à 18:33

Vous pouvez encore voter aux sondages "Ma sorcière Bien aimée" et "The Tudors"...Merci.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News