VOTE | 402 fans

#410 : Zack & Amy ?

Résumé : Amy découvre qu'elle a des sentiments sexuels pour l'ex de Penny, tandis que Koothrappali et Wolowitz essayent de trouver qui sera le meilleur super-héros...

Popularité


4.67 - 3 votes

Titre VO
The Alien Parasite Hypothesis

Titre VF
Zack & Amy ?

Première diffusion
09.12.2010

Première diffusion en France
11.05.2011

Plus de détails

Scenario: Chuck Lorre, Steven Molaro & Steve Holland - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests:
Melissa Rauch (Bernadette), Amy (Mayim Bialik), Brian Thomas Smith (Zack)

Les gars passent la soirée ensemble, et mangent dans le plus grand silence. La faute à Sheldon, qui a fait comprendre qu'il ne voulait pas de quelqu'un parlant la bouche pleine. Mais ne pouvant plus supporter ce repas silencieux, Sheldon demande finalement à débattre sur le meilleur nombre, qui, selon lui, est 73. Une fois ses longues explications terminées, le silence retombe. Leonard se tourne vers Howard qui comprend maintenant pourquoi les filles n'ont pas voulu passer la soirée avec eux. On retrouve justement Penny, Bernadette et Amy au restaurant, quand Zack passe livrer des menus plastifiés. Il salue Penny, qui lui présente ses amis, puis s'éloigne, tandis qu'Amy ne se montre pas indifférente au sex appeal du jeune homme, ce qui saute aux yeux de Bernadette et Penny.

A la cafétéria de Cal-Tech, Howard raconte à Rajesh et Leonard qu'un chercheur s'est fait mordre par un rat ayant été ionisé. S'ensuie un débat sur les super-héros et sur qui, de Raj ou d'Howard, serait le "sidekick" de l'autre. Dans le labo d'Amy, celle-ci déjeune en compagnie de Sheldon, tout en découpant un cerveau humain en fines lamelles. Sheldon ne manque pas de critiquer son travail, mais le sujet dévie vite sur la santé de la jeune femme quand celle-ci vérifie sa température. Sheldon propose d'aider Amy à diagnostiquer son problème, et elle lui fait la liste des symptômes tout en lui expliquant sa soirée avec Penny et Bernadette. Sheldon lui propose ensuite différents diagnostics, dont la possibilité d'une contamination par un parasite alien, ou l'excitation sexuelle.

Howard ramène un bocal avec une araignée à l'intérieur, et défie Raj d'y mettre sa main en même temps que la sienne, en disant que celui qui la retire le premier sera le sidekick de l'autre. Raj', d'abord terrifié, refuse, mais finalement, il met sa main à l'intérieur du bocal avec aisance. Il précise à un Howard étonné qu'il peut le faire puisque l'araignée grimpe maintenant le bras de ce dernier. Howard se met alors à hurler, tout en suppliant Rajesh, riant, d'enlever la bête. Dans le labo d'Amy, le diagnostic différentiel continue. Amy se rend rapidement à l'évidence et avoue qu'elle s'est sentie attirée par Zack. Sheldon lui propose alors une technique tout droit sortie de Star Trek afin de rejeter ses sentiments. Amy lui demande de considérer qu'il réagit de cette manière parce qu'il est jaloux. Sheldon, vexé, récupère son déjeuner et s'en va.

Sheldon rencontre Penny dans la buanderie de leur immeuble. Il explique à la jeune femme qu'il va peut-être rompre avec Amy parce que celle-ci ressent des besoins d'ordre sexuel. Penny tente alors de lui faire comprendre qu'il peut tout aussi bien satisfaire ses besoins. Sheldon pense avoir compris, mais ce n'était pas tout à fait ce à quoi Penny avait pensé. Ainsi, il contacte Zach, afin de lui demander s'il serait intéressé par l'idée d'avoir des relations sexuelles avec Amy. Pendant ce temps, Howard et Rajesh tentent de régler leur différend à la lutte. Un match arbitré par Leonard, qui essaie de se rassurer en se disant qu'il doit sûrement y avoir des façons pires que celle-ci de passer son vendredi soir.

Sheldon accompagne Amy au restaurant où elle retrouve Zach, prête à passer à l'action. Mais elle se rétracte finalement, la bêtise du jeune homme la repoussant. Cependant, elle lâche un cri d'excitation lorsque celui-ci lui serre la main pour lui dire aurevoir. Après quoi, elle s'en va avec Sheldon. De son côté, Leonard arbitre toujours un match de lutte durant lequel aucun des deux concurrents ne s'est encore touché. Sheldon et Amy sont sortis du restaurant, et Amy saisie la main de Sheldon, afin de savoir si ça lui fait le même effet que Zach. Elle constate que non. De retour dans la salle de gym, Leonard s'est endormi sur un banc, tandis que Howard et Raj' se tournent autour en s'insultant, mais sans jamais se toucher.

              SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Dites. Expliquez-moi un truc. N’est-ce pas le but d’un repas en commun d’échanger des idées et des opinions ? Une opportunité de réfléchir sur les importants problèmes de la journée ?

Leonard : Ca l’est. Tu viens juste de commencer … quand tu dis, « la prochaine personne que je vois parler avec de la nourriture en bouche est une personne morte ».

Sheldon : Bien, nous pouvons discuter de quia dit quoi toute la nuit, mais … pour mettre autre chose sur le tapis, je vais proposer un nouveau sujet de conversation.

Howard : Oooh.

Leonard : Super.

Sheldon : Quel est le meilleur nombre ? Au fait, il n’y a qu’une seule bonne réponse.

Raj : 5 318 008 ?

Sheldon : Faux. Le meilleur numéro est le 73. Vous vous demandez sûrement pourquoi.

Leonard : Non.

Howard : Ca va.

Sheldon : 73 est le 21ème nombre premier. C’est le miroir de 37, c’est le 12 ème et c’est le miroir de 21, est le produit de la multiplication accrochez-vous, sept et trois. Hein ? Hein ? Ai-je menti ?

Leonard : On a compris … 73 est le Chuck Norris des nombres.

Sheldon : Chuck Norris aimerait bien. En binaire, 73 est un palindrome, un-zéro-zéro-un-zéro-zéro-un, qui à l’envers donne, un-zéro-zéro-un-zéro-zéro-un, exactement la même chose. Chuck Norris à l’envers donne Sirron Kcuhc.

Raj : Juste comme ça, quand tu tapes 5 318 008 sur une calculatrice, ça donne « boobies » à l’envers.

Leonard : Tu te souviens quand tu demandais pourquoi les filles ne voulaient pas manger avec nous ce soir ?

Howard : Ouais, je comprends maintenant.

 

                SCENE : Un restaurant.

Penny : J’adore ton petit collier-cœur, Bernadette.

Bernadette: Oh, merci. Howard me l’a offert. C’est trop mignon. Chaque fois que je dine avec sa mère, le lendemain, j’ai un bijou.

Amy : Savez-vous que l’icône de la Saint Valentin, le cœur, n’est pas réellement issu de la forme d’un cœur humain mais plutôt sur la forme des fesses d’une femme se penchant en avant ?

Penny : Ah, donc j’ai passé mon enfance portant des petites fesses sur moi ? Cool.

Gars : Hé, Penny, comment ça va ?

Penny : Hé, Zack, qu’est-ce que tu fais là ?

Zack : La société de mon père imprime les menus de ce restaurant. J’en amène des nouveaux, plastifiés. C’est plus facile à nettoyer si les clients vomissent dessus. Devine comment j’ai eu cette idée ?

Penny : Oui, j’ai compris, c’est bon. Euh, Zack, ce sont mes amies, Bernadette et Amy.

Bernadette : Salut.

Zack : Salut.

Amy : Hoo.

Zack : C’était sympa de te voir.

Penny : Oui, ça m’a fait plaisir.

Bernadette : Il est vraiment mignon. Comment tu le connais ?

Penny : On est sortis quelques fois.

Amy : Je suis souvent larguée par le contexte actuel. Quand tu dis sortir, tu veux dire avoir une relation sexuelle ?

Bernadette : Oui.

Penny : Non, non. Mais dans ce cas, oui.

Amy : Intéressant. Et n’était-ce pas satisfaisant ?

Penny : Non, c’était génial. Il ne m’avait simplement pas vraiment défié sur un niveau intellectuel.

Bernadette : Tu ne pouvais pas déconner avec lui et ensuite écouter la station NPR ?

Penny : Ca n’aiderait pas. Zack ne sait même pas épeler NPR.

Bernadette : C’est ce que je fais avec Howard. Je suis bien plus intelligente que lui. Mais c’est important pour protéger sa virilité.

Amy : Hoo.

Bernadette : Qu’est-ce qu’il y a ?

Amy : D’un coup, je me sens rougir. Mon rythme cardiaque est élevé, mes paumes de main sont moites, ma bouche est sèche. En plus, je ne peux m’empêcher de dire Hoo.

Penny : Oh, on sait ce qui provoque ça, n’est-ce pas ?

Amy : Ce n’est pas un secret. J’ai visiblement la grippe, couplée à un soudain syndrome de la Tourette.

 

Générique.

 

                SCENE : Le restaurant universitaire.

Howard : T’as entendu parler de l’accident au labo de bio ?

Leonard : Non.

Raj : Qu’est-ce qui s’est passé ?

Howard : Ils injectaient à des rats des isotopes radioactifs. Et un des techniciens s’est fait mordre.

Raj : Il a eu des super-pouvoirs ?

Howard : Non, il a eu 5 points de sutures et une injection antitétanique.

Raj : Oh, c’est dommage.

Leonard : Pourquoi ?

Raj : Et bien, si tu te fais mordre par un animal radioactif dans un labo, tu peux vouloir te transformer en super-héros.

Howard : Ouais, mais qui voudrait devenir Rat-man ?

Raj : Qui ne voudrait pas ? Vous pouvez filer au travers d’un labyrinthe, vous faufilez au travers de très petits trous, et fermer les restaurants d’un seul bond. Et le meilleur c’est, si j’étais Rat-man, tu pourrais être mon coéquipier Mouse-boy.

Howard : Mouse-boy ?

Raj : Tu n’aimes pas Mouse-boy? Kid-vermine alors.

Howard : Déjà, si j’avais des super-pouvoirs, je ne serais pas le coéquipier, tu serais le coéquipier.

Raj : Rat-man n’est le coéquipier de personne !

Howard : Leonard, tranches. De nous deux, qui est clairement le coéquipier ?

Raj : Ouais, Leonard, qui ?

Leonard : 12 ans après le lycée, je suis toujours à la table des nerds.

 

                SCENE : Le laboratoire d’Amy.

Sheldon : Tu ne coupes pas ce cerveau humain un petit peu trop fin ?

Amy : Ca serait trop fin si j’étais en train de faire un sandwich au cerveau de 30 cm à Quiznos. Pour une microscopie à deux photons, ça ira.

Sheldon : C’est toi l’experte. Si la bonne façon de le faire est la mauvaise façon, alors j’abandonne.

Amy : Très bien. Si tu meurs et que tu donnes ton corps à la science, je promets de découper ton cerveau comme du bacon canadien.

Sheldon : Merci.

Amy : Maintenant, si tu veux bien m’excuser, je dois prendre ma température.

Sheldon : Surveilles-tu tes rythmes circadiens pour identifier tes périodes d’acuités mentales maximales ? Je l’ai fait lors d’un été. Ah, la jeunesse.

Amy : Non, j’ai vécu quelques symptômes pénibles la nuit dernière, donc je vérifie mes signes vitaux toutes les heures.

Sheldon : Je serais ravi de créer une charte et d’y participer à un diagnostic différent.

Amy : Oh, ça semble sympa.

Sheldon : Très bien. Quels étaient les symptômes ?

Amy : Rythme cardiaque élevé, paumes de mains moites, bouche sèche. Et élancements vasculaires localisés.

Sheldon : Localisés à quel endroit ?

Amy : Oreilles et organes génitaux.

Sheldon : Intéressant. C’est inhabituel pour ces parties. Qu’en est-il des facteurs environnementaux ? Décris-moi la scène.

Amy : J’étais assis dans un restaurant avec Penny et Bernadette, en train de boire de l’eau gazeuse comme c’était une occasion spéciale. L’ami de Penny, Zack, s’est arrêté et a dit « Salut » et j’ai dit « Hoo ».

Sheldon : Qui ?

Amy : Zack.

Sheldon : Pourquoi as-tu demandé alors ?

Amy : Demandé quoi ?

Sheldon : Qui.

Amy : Zack.

Sheldon : Très bien, reprenons depuis le début. Qu’as-tu dis quand Zack est arrivé ?

Amy : « Hoo ».

Sheldon : Zack.

Amy : Pourquoi tu continues à dire Zack ?

Sheldon : Car tu continues à me dire qui.

Amy : Je ne dis pas « Hoo » maintenant. J’ai dit « Hoo » hier soir.

Sheldon : Et la réponse était Zack, n’est-ce pas ?

Amy : Il n’y avait pas de question. J’ai simplement dit « Hoo ».

Sheldon : Bien, je pense que j’ai assez d’infos pour continuer. Les explications possibles pour tes symptômes sont, dans l’ordre décroissant de la probabilité : hyperthyroïdie, ménopause prématurée, hébergement d’un extra-terrestre ou, et je l’inclus seulement par souci d’accompagnement, l’excitation sexuelle.

Amy : Où aurais-je pris un parasite extra-terrestre ?

 

                SCENE : Le restaurant universitaire.

Howard : Voilà.

Raj : Oh, salut.

Howard : Laisse-moi te poser une question. De quoi as-tu le plus peur ?

Raj : Je ne sais pas … euh … guerre nucléaire. Etre accidentellement brûlé vivant. Ces films où tu reçois cet appel te disant que tu vas mourir. Et que tu meurs vraiment.

Howard : Non, quelque chose de très spécifique que nous deux savons, toi, Rajesh Koothrappali, que tu as peur.

Raj : Bien, un diabète de type 2 existe dans ma famille. La peur de perdre un orteil …

Howard : Araignées ! Tu as peur des araignées !

Raj : C’est quoi ça ?

Howard : Un bocal avec une grosse araignée dedans, évidemment. Test de courage. Le premier à retirer sa main est l’assistant.

Raj : Es-tu fou ?

Howard : Peut être. As-tu peur ?

Raj : Non. Mais c’est un test stupide.

Howard : Vraiment ? Si la Terre était en danger et que la seule façon de la sauver était de mettre ta main dans un bocal avec une araignée ?

Raj : Vraiment ? Si la Terre était en danger et la seule façon de la sauver était de prendre une douche dans les vestiaires et laisser les autres gars te voir nu ?

Howard : Dis pas n’importe quoi. Ca n’arrivera jamais. Mets ta main dans le bocal ou à jamais tu seras considéré comme mon assistant.

Raj : Très bien, je le fais.

Howard : Comment es-tu si courageux tout d’un coup ?

Raj : C’est facile. L’araignée est en train de monter sur ton bras.

Howard : Enlève-la ! Enlève-la ! S’il te plait, Raj ! S’il te plait. Oh !

 

                SCENE : Le laboratoire d’Amy.

Amy : Ma circulation sanguine montre une fonction thyroïdienne normale. Les niveaux de cortisol sont normaux.

Sheldon : Qu’en est-il de tes niveaux d’hormone folliculo-stimulante ?

Amy : Sheldon, je ne vais pas avoir la ménopause.

Sheldon : Tu es sûre ? Tu dis ça avec l’irritabilité d’une vieille bonne femme.

Amy : Je pense que nous devons faire face à la froide et dure vérité, j’ai été sexuellement excitée par Zack, l’ami de Penny.

Sheldon : Attends. Je sais pas, nous n’avons pas donné à l’hypothèse du parasite extra-terrestre un traitement équitable.

Amy : Regardons cela logiquement. J’ai un estomac, j’ai faim. J’ai des organes génitaux, j’ai le potentiel pour un éveil sexuel.

Sheldon : Une étape que l’on doit tous supporter. Tu sais, dans les moments difficiles comme ceux-là, je me tourne souvent vers une force plus puissante que moi.

Amy : La religion ?

Sheldon : Star Trek. As-tu vu Star Trek, The Motion Picture ?

Amy : Non.

Sheldon : Ne le regarde pas. Il est nul, peu importe … Dedans, on apprend que quand Spock s’écarte du chemin de la logique à cause des sentiments qui émergent de sa partie humaine, il les supprime en utilisant la discipline mentale Vulcane de Kolinar.

Amy : Est-ce que tu es en train de dire que nous vivons nos vies guidées par la philosophie issue d’une médiocre science fiction ?

Sheldon : « D’une médiocre science fiction » ?

Amy : Qu’est-ce que tu fais ?

Sheldon : J’utilise le Kolinar pour réprimer ma colère due à ce dernier commentaire.

Amy : Est-il possible que tes préoccupations envers moi en ce moment ne soient motivées par rien d’autre qu’une simple jalousie ?

Sheldon : Je n’y avais pas pensé. Donne-moi un instant. Bien, j’y ai pensé.

Amy : Et ?

Sheldon : Je rejette.

Amy : Tu rejettes car tu ne ressens pas de jalousie, ou parce que tu supprimes la jalousie ?

Sheldon : Je pense que je vais manger chez moi.

Amy : Ce n’est pas ton repas, Sheldon. Il s’agit des échantillons de cerveau.

Sheldon : Oh. Comme ils étaient mal coupés, tu peux voir comment j’ai pu les confondre avec mon sashimi.

 

                SCENE : La buanderie.

Sheldon : Salut.

Penny : Hé. Ce n’est pas demain ton jour de machine ?

Sheldon : Le supermarché n’avait plus de mon assouplissant habituel. Si celui-ci adoucit plus ou moins, j’aurais besoin de temps pour faire les choses bien.

Penny : Il faudrait prévoir à l’avenir.

Sheldon : L’alternative serait d’y penser avant. Ceci est à retenir.

Penny : Sinon, comment va Amy ?

Sheldon : Amy a changé. Je vais devoir la laisser partir.

Penny : Oh non. Pourquoi ?

Sheldon : Je pensais qu’elle était une créature très évoluée d’une pure intelligence, comme moi. Mais les évènements récents indiquent qu’elle est peut-être une esclave de ses instincts primaires. Comme toi.

Penny : Je vais zapper l’insulte.

Sheldon : Quelle insulte ?

Penny : C’est pour ça que je vais l’ignorer. Es-tu en train de dire qu’Amy est … oh, quel est le mot scientifique …

Sheldon : Oublie la science. Elle est excitée.

Penny : Oh ! Okay. Houa.

Sheldon : C’est juste biologique. Il n’y a rien que je puisse faire.

Penny : Es-tu sûr ?

Sheldon : Que suggères-tu ?

Penny : Je suggère qu’il y a peut-être quelque chose que tu peux faire pour la forte envie d’Amy ?

Sheldon : C’est illégal de stériliser un être humain.

Penny : Ouais. Mais ce n’est pas ce que j’avais à l’esprit.

Sheldon : Oh. Oh ! Tu veux dire … quelque chose que je peux faire.

Penny : Exactement.

Sheldon : Et bien, j’espérais éviter ça. Mais je pourrais très bien en finir avec elle. Merci, Penny. Je te dirais ce qu’il s’est passé.

Penny : Oh, Amy, quelle chanceuse.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Oui. Je suis le DR. Sheldon Cooper. Etes-vous le Zack Johnson quia l’habitude d’avoir des coïts avec ma voisine Penny ? Désolé de vous déranger. Bonjour, je recherche Zack Johnson qui a l’habitude d’avoir des coïts avec ma voisine Penny. Coïts. Cela signifie un rapport sexuel. Et j’ai l’impression que je parle au bon Zack. Je suis Sheldon Cooper. Bien. Shelly. Oui, cela sonne comme un prénom de fille. Non, cela ne me dérange pas. Oui, Shelly l’odorant ne me dérange pas. Laissez-moi vous dire pourquoi j’appelle. Je voudrais savoir si vous seriez intéressé d’avoir des rapports sexuels avec Amy Farrah Fowler. Amy Farrah Fowler. Oui, c’est un nom de fille. Bon sang, on dirait que je parle avec un dauphin …

 

                SCENE : Un gymnase.

Leonard : Vraiment ? Ce la va définir qui est le héros et qui est l’assistant ?

Howard : Tu as une meilleure idée ?

Leonard : N’importe quelle idée est meilleure que celle-ci.

Howard : Ding !

Raj : Attends. C’est quoi ce ding ?

Howard : C’est une cloche.

Raj : Je ne pense pas que ce genre de lutte possède une cloche.

Howard : Bien. Comment souhaites-tu commencer ?

Raj : Je dirais, heu, que dis tu de un, deux, trois, partez ?

Howard : Un, deux, trois, partez ? C’est pour les bébés.

Raj : Okay, que pense-tu de, heu … A vos marques, prêts, partez ?

Howard : C’est pour une course à pied. Si tu veux faire la course, nous devons aller dehors.

Raj : Non, il fait froid dehors. Je n’ai pas apporté ma veste.

Howard : Oh, pour l’amour de Dieu ! Quel genre de super-héros a besoin d’une veste ?

Raj : Quel type de super-héros dit, Dibs avec des collants rouges ! Dibs avec des collants rouges ! ».

Howard : Très bien, et que dis-tu de cela ? Prêts, luttez.

Raj : Attends. On commence maintenant ? Où tu allais dire comment commencer …

Howard : Nous commençons maintenant !

Raj : Ne me crie pas dessus !

Leonard : Je suppose qu’il y a de pires façons de passer un vendredi soir. Aucune ne me vient à l’esprit.

 

                SCENE : Un bar.

Sheldon : Regarde ce tampon. Qui est-ce qui a donné la permission de mutiler les clients à leur entrée ?

Amy : Je suis sûre que cela peut-être retiré.

Sheldon : Un peu de réconfort ce soir. Je ressemble à un membre des Hell’s Angel.

Amy : Voici Zack.

Sheldon : Es-tu sûre que c’est ce que tu veux faire ?

Amy : Ce n’est pas ce que je veux faire, c’est ce dont j’ai besoin.

Sheldon : En avant, Amy Farrah Fowler. Suis ton système endocrinien.

Amy : Merci Sheldon. Tu es un bon ami.

Sheldon : S’il te plaît, ne me rappelle pas cela. Ca ne va jamais partir.

Amy : Excuse-moi ? Zack, je suis Amy Farrah Fowler. On s’est rencontré l’autre soir. J’ai passé ma vie à la recherche de la pure connaissance. Jusqu’à ce que je te rencontre, mes décisions étaient fondées sur la logique et la raison. Et encore, je suis devant toi, 60 kg d’œstrogènes pure, attendant de m’agripper à votre fessier et faire la métaphorique et Shakespearienne de la bête à deux dos.

Zack : Mon fessier quoi ?

Amy : D’un autre coté quand je regarde l’expression, simiesque, vide sur ton visage, j’ai décidé d’adopter la technique Vulcanienne de Kolinar. Au revoir, Zack.

Zack : Bye.

Amy : Hoo. Ca devrait me suffire pour un certain temps.

 

                SCENE : Un gymnase.

Howard : Je suis légalement obligé de t’informer que j’ai pris des cours de karaté quand j’avais 11 ans. Aujourd’hui, je serais un ninja, si ma mère avait pu organier un covoiturage.

Raj : Ah oui ? Et bien, j’ai été dans un cours de Pilate dans un centre de loisir et mes abdos sont comme les carrés d’une barre de chocolat.

Howard : Ah oui ? Peu importe, tu vas tomber !

Raj : Non, tu vas tomber !

Howard : Si quelqu’un doit tomber, se sera toi.

Leonard : Les gars, ça fait 30 minutes et personne ne s’est encore toucher.

 

                SCENE : Dans la rue.

Sheldon : Je suis content que tu aies décidé de rejeter ton côté animal, et retourner dans le monde du pure intellect.

Amy : Je le suis aussi.

Sheldon : Qu’est-ce que tu fais ?

Amy : Une expérience. Non. Rien. Oublie ça.

 

                SCENE : Un gymnase.

Raj : Tu réalises que tu peux pas gagner.

Howard : Je préfère penser que je ne peux pas perdre.

Raj : Tu te trompes. Ce n’est qu’une question de temps avant que tu ne tombes dans le piège à rat de Rat-man.

Howard : Pathétique idiot ! S’il y avait un piège à rat, il piègerait Rat-man !

Raj : Ce n’est pas parce que je ne m’exprime pas bien que ce que je veux dire est faux ! Bouffon péteux !

Howard : Cornichon narcissique !

Raj : Poltron cramoisi ! Oh, Leonard, lève-toi ! Tu rates d’excellents quolibets de super-héros.

 

Fin de l’épisode.

Scene: The apartment.

Sheldon: Clarify something for me. Isn’t the point of a communal meal the exchange of ideas and opinions? An opportunity to consider important issues of the day?

Leonard: It is. You just kind of put a damper on things when you said, the next person I see talking with food in their mouth will be put to death.

Sheldon: Well, we could argue about who said what all night long, but to set things back on course, I will propose a new topic of conversation.

Leonard: Great.

Sheldon: What is the best number? By the way, there’s only one correct answer.

Raj: Five million, three hundred eighteen thousand and eight?

Sheldon: Wrong. The best number is 73. You’re probably wondering why.

Leonard: No.

Howard: Uh-uh.

Raj: We’re good.

Sheldon: 73 is the 21st prime number. Its mirror, 37, is the 12th, and its mirror, 21, is the product of multiplying, hang on to your hats, seven and three. Eh? Eh? Did I lie?

Leonard: We get it. 73 is the Chuck Norris of numbers.

Sheldon: Chuck Norris wishes. In binary, 73 is a palindrome, one-zero-zero-one-zero-zero-one which backwards is one-zero-zero-one-zero-zero-one, exactly the same. All Chuck Norris backwards gets you is Sirron Kcuhc.

Raj: Just for the record, when you enter five million three hundred eighteen thousand and eight in a calculator, upside-down it spells boobies.

Leonard: Remember when you were wondering why the girls didn’t want to eat with us tonight?

Howard: Yeah, I get it now.

Scene: A bar.

Penny: I love your little heart locket, Bernadette.

Bernadette: Oh, thanks. Howard gave it to me. It’s the cutest thing. Every time I have dinner with his mom, the next day I get jewellery.

Amy: Did you know that the iconic Valentine’s heart shape is not actually based on the shape of a human heart, but rather on the shape of the buttocks of a female bending over?

Penny: Oh, so I spent seventh grade dotting my I’s with little asses? Cool.

Zack: Hey, Penny, how’s it going?

Penny: Hey, Zack, what are you doing here?

Zack: My dad’s company prints the menus for this place. I’m just dropping off some new ones laminated. Makes ‘em easier to clean if people throw up on ‘em. Guess how I got the idea?

Penny: Yeah, I got it, I got it. Uh, Zack, these are my friends Bernadette and Amy.

Bernadette: Hi.

Zack: Hey.

Amy: Hoo.

Zack: Okay, well, it was good to see you.

Penny: Yeah, you, too.

Bernadette: He’s really cute. How do you know him?

Penny: Oh, we went out a couple of times.

Amy: I’m often flummoxed by current slang. Does went out mean had intercourse?

Bernadette: Yes.

Penny: No, no. But in this case, yes.

Amy: Interesting. And was it not satisfactory?

Penny: No, it was great. He just didn’t really challenge me on an intellectual level.

Bernadette: Couldn’t you just fool around with him and then listen to NPR?

Penny: Wouldn’t help. Zack can’t even spell NPR.

Bernadette: It’s what I do with Howard. I’m much smarter than he is. But it’s important to protect his manhood.

Amy: Hoo.

Bernadette: What’s the matter?

Amy: I’m suddenly feeling flushed. My heart rate is elevated, my palms are clammy, my mouth is dry. In addition, I keep involuntarily saying hoo.

Penny: Oh, we know what’s causing that, don’t we?

Amy: It’s no mystery. I obviously have the flu coupled with sudden-onset Tourette’s syndrome.

Credits sequence.

 

Scene: The university cafeteria.

Howard: Did you hear about the accident at the bio lab?

Leonard: No. What happened?

Howard: They were injecting rats with radioactive isotopes and one of the techs got bit.

Raj: Did he get superpowers?

Howard: No, he got five stitches and a tetanus shot.

Raj: Oh. Well, that’s disappointing.

Howard: Why?

Raj: Well, you get bit by a radioactive animal in a lab, you kind of want to turn into a superhero.

Howard: Yeah, but who’d want to become Rat-Man?

Raj: Who wouldn’t? You could zip through a maze in nothing flat, squeeze through really small holes, and shut down restaurants in a single bound. And the best part is, if I were Rat-Man, you could be my sidekick, Mouse Boy.

Howard: Mouse Boy?

Raj: You don’t like Mouse Boy? How about, uh, uh, Kid Vermin?

Howard: First of all, if we had superpowers, I wouldn’t be the sidekick. You’d be the sidekick.

Raj: Rat-Man is nobody’s sidekick.

Howard: Leonard, settle this. Of the two of us, who’s the obvious sidekick?

Raj: Yeah, Leonard, who?

Leonard: 12 years after high school, and I’m still at the nerd table.

Scene: Amy’s lab.

Sheldon: Aren’t you slicing that man’s brain a little too thin?

Amy: It’s too thin if I were making a foot-long brain sandwich at Quiznos. For examination under a two-photon microscope, it’s fine.

Sheldon: Well, you’re the expert. If the correct way to do it is the wrong way, then I yield.

Amy: Very well. If you die and donate your body to science, I promise to slice your brain like Canadian bacon.

Sheldon: Thank you.

Amy: Now, if you’ll excuse me, I have to take my temperature.

Sheldon: Are you monitoring your circadian rhythms in order to identify your periods of maximum mental acuity? I did that one summer. Ah, youth.

Amy: No, I experienced some distressing symptoms last night, so I’m checking my vital signs every hour.

Sheldon: I’d be happy to create a chart and participate in a differential diagnosis.

Amy: Oh, that sounds like fun.

Sheldon: All right. What were the symptoms?

Amy: Elevated heart rate, moist palms, dry mouth and localized vascular throbbing.

Sheldon: Localized to what region?

Amy: Ears and genitalia.

Sheldon: Interesting. Not body parts that usually team up. What about environmental factors? Describe the scene for me.

Amy: I was sitting in a restaurant with Penny and Bernadette, drinking water, carbonated as it was a special occasion. Penny’s friend Zack stopped by and said hello and I said hoo.

Sheldon: Who?

Amy: Zack.

Sheldon: Then why did you ask?

Amy: Ask what?

Sheldon: Who.

Amy: Zack.

Sheldon: All right, let’s start over. What did you say when Zack walked in?

Amy: Hoo.

Sheldon: Zack.

Amy: Why do you keep saying Zack?

Sheldon: Because you keep saying who.

Amy: I’m not saying hoo now. I said hoo last night.

Sheldon: And the answer was Zack, correct?

Amy: There was no question. I simply said hoo.

Sheldon: All right, I think I have enough to go on. Possible explanations for your symptoms are, in descending order of likelihood, hyperthyroidism, premature menopause, hosting an alien parasite or, and I only include it for the sake of covering absolutely all bases, sexual arousal.

Amy: Where would I have picked up an alien parasite?

Scene: The cafeteria.

 

Howard: There you are.

Raj: Oh, hey.

Howard: Let me ask you a question. What are you most afraid of?

Raj: I don’t know. Um, nuclear war. Accidentally being buried alive. Any of those movies where you get that phone call that says you’re going to die, and then you do.

Howard: No. Something very specific that we both know you, Rajesh Koothrappali, are terrified of.

Raj: Well, type two diabetes runs in my family. The thought of losing a toe…

Howard: Spiders! You’re afraid of spiders!

Raj: What the heck is this?

Howard: A jar with a big spider in it, of course. Bravery test. First one to take his hand out is the sidekick.

Raj: Are you crazy?

Howard: Perhaps. Are you scared?

Raj: No. But it’s a stupid test.

Howard: Oh, really? What if the earth was in danger and the only way to save it was to stick your hand in a jar with a spider?

Raj: Oh, yeah? What if the earth was in danger and the only way to save it was to take a shower in the locker room and let other guys see you naked?

Howard: Oh, come on. That’s never gonna happen. Now put your hand in the jar or forever be revealed as my sidekick.

Raj: All right, I will.

Howard: How did you get so brave all of a sudden?

Raj: It’s easy. The spider’s crawling up your arm.

Howard: Get it off! Get it off! Please, Raj! Ah! Ah! Ah! Please. Oh!

Scene: Amy’s lab.

Amy: My blood work shows thyroid function normal. Cortisol levels normal.

Sheldon: How about your follicle-stimulating hormone levels?

Amy: Sheldon, I am not going through menopause.

Sheldon: Are you sure? You said that with the testy bark of an old biddy.

Amy: I think we need to face the cold, hard truth, I was sexually aroused by Penny’s friend Zack.

Sheldon: Hang on. I don’t know that we’ve given the alien parasite hypothesis a fair shake.

Amy: Let’s look at this logically. I have a stomach, I get hungry. I have genitals, I have the potential for sexual arousal.

Sheldon: A cross we all must bear. You know, in difficult moments like this, I often turn to a force greater than myself.

Amy: Religion?

Sheldon: Star Trek. Did you see Star Trek: The Motion Picture?

Amy: No.

Sheldon: Don’t. It’s terrible. However, in it, we learn that when Spock finds himself drawn off the path of logic by feelings bubbling up from his human half, he suppresses them using the Vulcan mental discipline of Kolinar.

Amy: Are you suggesting we live our lives guided by the philosophies found in cheap science fiction?

Sheldon: Cheap science fiction?

Amy: What are you doing?

Sheldon: Using Kolinar to suppress my anger at that last comment.

Amy: Is it possible that your concern for me at this moment is motivated by nothing more than simple jealousy?

Sheldon: I hadn’t considered that. Give me a moment. All right, I’ve considered it.

Amy: And?

Sheldon: I reject it.

Amy: You reject it because you don’t feel jealousy, or because you are suppressing jealousy?

Sheldon: I think I’ll eat my lunch at home.

Amy: That’s not your lunch, Sheldon, those are the cadaver brain specimens.

Sheldon: Oh. As they were incorrectly sliced, you can see how I could mistake them for my sashimi.

Scene: The laundry room.

Sheldon: Hello.

Penny: Hey. Isn’t tomorrow your usual laundry night?

Sheldon: The supermarket was out of my regular fabric softener. If this one under or over-softens, I’ll need time to make things right.

Penny: That’s thinking ahead.

Sheldon: The alternative would be to think backwards. And that’s just remembering.

Penny: So how’s Amy?

Sheldon: Amy’s changed. I might have to let her go.

Penny: Oh, no. Why?

Sheldon: I thought she was a highly evolved creature of pure intellect, like me. But recent events indicate that she may be a slave to her baser urges. Like you.

Penny: Just going to skip over that insult.

Sheldon: What insult?

Penny: Yeah. That’s why I’m going to skip over it. Are you saying that Amy is, oh, what’s the

scientific word?

Sheldon: Forget science. She’s horny.

Penny: Oh! Okay. Wow.

Sheldon: It’s simple biology. There’s nothing I can do about it.

Penny: Are you sure?

Sheldon: What are you suggesting?

Penny: I’m suggesting there might be something you could do about Amy’s urges?

Sheldon: It’s illegal to spay a human being.

Penny: Yeah. That’s not what I had in mind.

Sheldon: Oh. Oh! You mean something I could do.

Penny: Exactly.

Sheldon: Well, I was hoping to avoid this. But I might as well get it over with. Thank you, Penny. I’ll let you know what happens.

Penny: Oh, Amy, you lucky girl.

Scene: The apartment. Sheldon is on the phone.

Sheldon: Yes. This is Dr. Sheldon Cooper. Is this the Zack Johnson who used to have coitus with my neighbour Penny? Sorry to bother you. Hello. I’m looking for a Zack Johnson who used to have coitus with my neighbour Penny. Coitus. It means intercourse. And I have a feeling I’m speaking to the right Zack. This is Sheldon Cooper. Fine. Shelly. Yes, that does sound like a girl’s name. No, it doesn’t bother me. Yes, Smelly Shelly does bother me. Let me tell you why I’m calling. I’d like to know if you’d be interested in having sex with Amy Farrah Fowler. Amy Farrah Fowler. Yes, that is a girl’s name. Good grief. It’s like trying to talk to a dolphin.

Scene: A gymnasium.

Leonard: Really? This is going to decide who’s the hero and who’s the sidekick?

Howard: You got a better idea?

Leonard: Every idea is better than this idea.

Howard: Ding!

Raj: Wait. What the hell is ding?

Howard: It’s a bell.

Raj: I don’t think this kind of wrestling has a bell.

Howard: Fine. How do you want to start?

Raj: I say, uh, how about one, two, three, go?

Howard: One-two-three-go? That’s for babies.

Raj: Okay, how about, uh, on your mark, get set, go?

Howard: That’s for a footrace. If you want to race, we have to go outside.

Raj: No, it’s chilly outside. Didn’t bring my jacket.

Howard: Oh, for crying out loud. What kind of superhero needs a jacket?

Raj: What kind of superhero says dibs on the red tights, dibs on the red tights.

Howard: All right, how about this? Ready, wrestle.

Raj: Wait. Are we starting now? Or is that what you’re going to say when we do start, or…

Howard: We’re starting now!

Raj: Don’t yell at me!

Leonard: Suppose there are worse ways to spend a Friday night. None come to mind.

Scene: A bar.

Sheldon: Look at this stamp. On what authority are they permitted to mutilate patrons as they enter?

Amy: I’m sure it’ll wash off.

Sheldon: Little comfort tonight. I look like a Hell’s Angel.

Amy: There’s Zack.

Sheldon: Are you sure this is what you want to do?

Amy: It’s not what I want to do, it’s what I have to do.

Sheldon: Go, Amy Farrah Fowler. Follow your endocrine system.

Amy: Thank you, Sheldon. You’re a good friend.

Sheldon: Please don’t drag this out. This is never going to come off.

Amy: Excuse me? Zack? I am Amy Farrah Fowler. We met the other night. I have spent my life in pursuit of pure knowledge. Until I met you, my decisions were founded in logic and reason. And yet here I stand before you, 130 pounds of raging estrogen, longing to grab hold of your gluteus maximus and make Shakespeare’s metaphorical beast with two backs.

Zack: My gluteus what?

Amy: On the other hand, as I look at the blank, ape-like expression on your face, I have decided to adopt the Vulcan practice of Kolinar. Good-bye, Zack.

Zack: Bye. Hoo. That should hold me for a while.

Scene: The gymnasium.

Howard: I’m legally obligated to inform you that I took a karate lesson when I was 11. I’d be a regular ninja by now if my mom could’ve arranged a carpool.

Raj: Oh, yeah? Well, I’ve been taking Pilates class at the rec center, and my abs look like sections of a Hershey bar.

Howard: Oh, yeah? Won’t matter, you’re going down!

Raj: No, uh-uh, you’re going down!

Howard: If anybody’s going to go down, it’s going to be you.

Leonard: Fellas. It’s been 30 minutes. Nobody’s touched each other.

Scene: A street.

Sheldon: I’m glad you decided to reject your animal hindbrain and return to the realm of pure intellect.

Amy: As am I. (Holds Sheldon’s hand)

Sheldon: What are you doing?

Amy: An experiment. Nope. Nothing. Never mind.

Scene: The gymnasium.

Raj: You realize you can’t win.

Howard: I prefer to think that I can’t lose.

Raj: You’re wrong. It’s only a matter of time before you fall into Rat-Man’s rat trap.

Howard: You pathetic fool! If there were a rat-catcher, wouldn’t it catch Rat-Man?

Raj: Just because I didn’t express myself well doesn’t mean my underlying point was invalid! You bloviating buffoon!

Howard: You narcissistic nincompoop!

Raj: You crimson coward! Oh, Leonard, wake up, you’re missing some very excellent superhero quips.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 91 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

stella 
27.02.2019 vers 13h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

s1988 
01.09.2018 vers 19h

caskett64 
01.06.2018 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Le quartier The Bold Type est ouvert sur Hypnoweb !
Nouveau quartier ! | The Bold Type

Découvre le 10ème numéro de notre magazine HypnoMag avec une interview exclusive de l'actrice Lisa O'Hare.
HypnoMag | Découvre le numéro 10 !

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne CBS

12.24 : Clap de fin ! (inédit)
Jeudi 16 mai à 20:30
18.52m / 3.2% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.23 : Le constant change (inédit)
Jeudi 16 mai à 20:00
18.52m / 3.2% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.22 : Coup de foudre à Beverly Hill (inédit)
Jeudi 9 mai à 20:00
12.59m / 2.0% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.21 : Les Preuves du plagiat (inédit)
Jeudi 2 mai à 20:00
12.48m / 1.9% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.20 : Leonard se rebelle (inédit)
Jeudi 25 avril à 20:00
11.84m / 1.8% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

The Big Bang Theory sur Netflix !

The Big Bang Theory sur Netflix !
Excellente nouvelle pour les fans de la série ! A partir du 01 juillet 2019, les épisodes de la 1ère...

Johnny Galecki bientôt père !

Johnny Galecki bientôt père !
L'interprète de Léonard, Johnny Galecki, a annoncé via les réseaux sociaux une heureuse nouvelle :...

La fin approche, les acteurs laissent leurs empreintes

La fin approche, les acteurs laissent leurs empreintes
Préparez vos mouchoirs, la fin de The Big Bang Theory sera diffusée le 16 mai 2019. Après avoir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Hier à 19:41

Il est encore temps de voter au sondage Blacklist afin de départager 5 créations de qualités. Merci

Fiona51092, Hier à 21:56

New sondage sur le quartier Shadowhunters.Qu'avez-vous pensez du final de la série ?

ophjus, Aujourd'hui à 09:13

3 animations et 3 jeux vous attendent sur The Bold Type !

mnoandco, Aujourd'hui à 13:13

L'animation wallpapers New Amsterdam/Doctor Who cherche encore quelques participants pour pimenter le concours.

mnoandco, Aujourd'hui à 13:13

Toutes les instructions sur l'un ou l'autre des quartiers et pas besoin de connaître les séries. Merci !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site