VOTE | 407 fans

#409 : Le Complexe du petit-ami

Résumé : Penny demande à Leonard de mentir à son père, alors que Howard, Raj et Bernadette passent la nuit entière devant leur télescope...

Popularité


4.5 - 4 votes

Titre VO
The Boyfriend Complexity

Titre VF
Le Complexe du petit-ami

Première diffusion
18.11.2010

Première diffusion en France
11.05.2011

Plus de détails

Scenario: Chuck Lorre, Lee Aronsohn et Jim Reynolds - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests:
Melissa Rauch (Bernadette), Keith Carradine (Wyatt)

Leonard, Sheldon, Howard et Rajesh débattent sur les super-héros, en attendant leurs pizzas. Après que Sheldon ait invectivé le livreur au téléphone, Leonard se lève pour aller chercher Penny. Il frappe, mais ce n'est pas Penny qui lui ouvre, mais son père. Il l'invite à entrer, mais Penny dit que Leonard est juste passé dire bonjour, et à la grande surprise de ce dernier, elle l'embrasse, avant de fermer la porte. Leonard rentre chez lui, confus.

Raj' se prépare une pile de comics pour s'occuper durant la surveillance du téléscope qu'il devra effectuer. Leonard vient leur expliquer ce qu'il vient de se passer avec Penny, mais il ne reçoit que des moqueries. Penny vient frapper et lui demande de sortir afin de lui expliquer : elle avoue qu'elle a dit à son père qu'ils s'étaient remis ensemble, parce qu'il a été très déçu de savoir qu'ils avaient rompu et qu'il ne la lâchait pas avec ça. Elle demande alors à Leonard de jouer le jeu, juste le temps d'un weekend. Leonard compte bien profiter de la situation, et se met en action quand le père de Penny sort. Il accepte l'invitation à dîner, au grand désespoir de Penny, qui ne semble plus rien contrôler. Au labo d'astrophysique, Howard accompagne Raj' dans sa surveillance du téléscope. Ils jouent à la bataille navale, quand Bernadette arrive. Raj' est surpris, et Howard le supplie de nouer des liens avec elle, assurant que ce sera fun. Mais pour pouvoir parler à Bernadette, Raj' doit boire. Elle leur sert du vin.

Après leur dîner, Wyatt ramène sa fille et Leonard en voiture. Sur la route, devant une Penny lassée, Wyatt parle des ex-petits copains de sa fille à Leonard, qui se délecte de la situation. Arrivés à l'appartement de Penny, Wyatt invite Leonard pour un dernier verre, mais la jeune femme insiste pour qu'il rentre chez lui. Vient l'heure des aurevoirs, et comme son père regarde, Penny n'a pas d'autres choix que d'embrasser Leonard. Sheldon les surprend, et se désole de devoir de nouveau supporter ça.

Au labo, Bernadette et Raj' nouent des liens, mais pas de la façon dont Howard l'aurait souhaité. En effet, ils se moquent de lui et de sa manie de répéter sans arrêt les mêmes blagues. Une fois leur complicité trouvée, ils enchaînent sur la mère d'Howard, et démontrent même des talents d'imitateurs. A l'appartement, Leonard reçoit la visite de Penny, qui n'en peut plus d'entendre son père vanter ses mérites. Cependant, elle ne sait pas quoi faire, et elle ne veut pas lui dire la vérité. C'est alors que Sheldon débarque avec de nouveaux points à rajouter dans l'accord des colocataires, qui prend en compte la nouvelle relation de Leonard et Penny. Cette dernière manque de lui dire la vérité, mais Leonard l'arrête et signe l'accord.

De nouveau au labo, Raj', saoul, fait des blagues téléphoniques aux dirigeants du téléscope qui se trouvent à Hawaii. Puis la conversation dérive sur le fait qu'il se sent seul, et que personne ne veut de lui. Bernadette tente de le rassurer, et lui assure qu'il y a des tas de filles qui seraient prêtes à l'embrasser, il suffit qu'il ouvre les yeux. C'est alors qu'il regarde la jeune femme autrement, et s'approche d'elle. Howard se met entre les deux, et c'est finalement lui qui reçoit le baiser de Raj'. A l'appartement, Wyatt et Leonard pêchent virtuellement, quand Wyatt reçoit un appel de Penny, qui lui avoue tout. Une fois la conversation terminée, Wyatt se tourne, le regard noir, vers Leonard, qui n'en mène pas large.

Dans l'appartement de Penny. La jeune femme reçoit un sermon de la part de son père, puis elle s'isole dans sa chambre pour s'habiller. C'est alors qu'il a une réaction inattendue, et supplie Leonard de ne pas abandonner l'idée d'une relation avec sa fille, peu importe les moyens employés pour se faire. Il lui donne un coup de main en simulant une dispute, et met Leonard à la porte. En rentrant chez lui, Leonard est accueilli par Sheldon qui lui annonce qu'il a travaillé sur de nouvelles clauses dans leur contrat de colocation, mais Leonard lui avoue que Penny et lui ne sont plus ensemble. Sheldon, épuisé, jette ses papiers, et s'en va, furieux. A Cal-Tech, Raj' rejoind Leonard et Sheldon, qui demandent comment s'est passé la surveillance du téléscope. Raj' réagit brutalement, et les choses deviennent encore plus gênantes quand Howard arrive. Raj' finit quand même par avouer sa déception quand au fait qu'Howard ne l'ait pas rappelé.

              SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Raj : Vous savez qui est le plus courageux dans l’univers Marvel ? Celui qui doit faire le maillot à Mme Hulk.

Howard : Vous voulez parler de courage, que diriez-vous de Captain America jardinier Mexicain sans-papiers ?

Leonard : Il n’est pas plus courageux que celui qui utilise la salle de bain après la Chose ?

Sheldon : Comme d’habitude, vous avez tout faux. Le plus courageux dans l’univers Marvel, c’est le médecin qui fait son examen de la prostate à Wolverine.

Howard : Qu’en est-il du gars qui se fait faire un examen de la prostate par Wolverine ?

Sheldon : Vous êtes idiot. Wolverine n’a jamais affiché le moindre intérêt pour la prévention du cancer de la prostate. (Le téléphone sonne). Bonjour. Oui, l’ascenseur est en panne, vous aurez à utiliser l’escalier. Bien sûr, vous pouvez. La pizza remonte au 16ème siècle, tandis que le premier ascenseur a été inventé en 1852. Cela signifie que pendant plus de 300 ans, les livreurs de pizzas utilisaient les escaliers. Vous faites partie de cette fière tradition.

Leonard : Je vais chercher Penny pendant que ce mec crache sur notre nourriture.

Raj : Vous pensez que Wolverine à une prostate en Adamantium ?

Howard : C’est une question stupide.

Raj : Nous avions une conversation sur les fesses des super-héros. Il n’y a pas de questions stupides.

(Leonard frappe à la porte de Penny, un homme ouvre).

Homme : Oui ?

Leonard : Oh, euh, Penny est-elle ici ?

Homme : Vous êtes Leonard, non ?

Leonard : Ouais.

Homme : Merde, c’est bon d’enfin te rencontrer fils.

Leonard : D’accord, je pense qu’un peu d’explications pourrait m’aider.

Penny : Oh, hey, Leonard. Je vois que tu as rencontré mon père.

Leonard : Oh, très bien. Explications.

Père : Rentre mon pote. Rentre t’asseoir.

Penny : Oh, zut, papa, Leonard ne peut pas rester. Il est juste passé dire bonjour. Merci pour ta visite, mon chéri. Je te verrais plus tard. Bye.

Leonard : C’était bizarre.

 

Générique.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Tu es sûr que tu auras assez de comics ? Tu vas t’occuper du télescope pendant 12 heures, et par mon estimation, tu as seulement sélectionné sept heures de lecture. Et même en tenant compte de ta difficulté dans l’analyse des expressions dans les comics américains comme « Bamf » et « Snikt ! ».

Raj : C’est raciste ? Ca parait raciste.

Howard : Ne sois pas trop sensible. Il dit que toi, tu es analphabète, et non tes semblables.

Raj : Oh, d’accord. Je n’ai pas besoin de plus de comics. Howard va passer, nous allons jouer à la bataille navale et au Monopoly Indien.

Sheldon : Je n’aime pas les nouvelles éditions du Monopoly. Je préfère le classique et la version Klingon.

Howard : En fait, le Monopoly Indien est classique, à l’exception de l’argent en roupies, à la place des hôtels se sont des centres d’appels, et quand tu prends une carte chance, tu peux mourir de dysenterie. Pour information, ça c’était raciste.

Leonard : Vous ne devinerez jamais ce qui s’est produit.

Sheldon : Tu es allé dans le couloir, tu es tombé dans un portail inter-dimensionnel qui t’as emmené 5 000 ans dans le futur, où tu as profité de la technologie de pointe pour construire une machine à voyager dans le temps, et maintenant tu es de retour pour nous amener tous avec toi en l’an 7010, où nous sommes transportés pour travailler au Thinkatorium à l’aide de dauphins volants contrôlés par télépathie.

Leonard : Non. Penny m’a embrassé.

Sheldon : Eh bien, qui aurait pu deviner ?

Raj : Mais … quel genre de baiser ?

Leonard : Un gros bisou. Sur la bouche.

Howard : Est-il possible qu’elle allait vers ta joue et tu as bougé et elle a accidentellement atteint les lèvres ? Ca nous arrive tout le temps à ma mère et à moi.

Leonard : Elle m’a présenté à son père, m’a embrassé et puis m’a fermé la porte au nez.

Howard : Peut-être qu’elle a essayé de t’envoyer un message.

Leonard : Tu crois ?

Howard : Ouais. « Cet homme n’est pas mon père, je suis prise en otage ». « Donc, je vais faire quelque chose de fou dans l’espoir que tu appelles la police ».

Leonard : Penny qui m’embrasse n’a rien de fou. Elle m’embrassait tout le temps.

Sheldon : Einstein a défini la folie comme « faire la même chose encore et encore en attendant des résultats différents ». Par cette norme, Penny est Coco de Choco Pops.

Leonard : Je dis simplement que, c’était comme si cela voulait dire quelque chose.

Howard : Ah, cela me remémore, Leonard obsédé par Penny. Je veux dire, ne vous méprenez pas, j’aime beaucoup vos trucs nouveaux, mais de temps en temps c’est agréable d’entendre un classique.

Raj : Oh, oh. « Nos enfants seront beaux et intelligents ». Celle là m’a toujours fait rire.

Leonard : Pourquoi je l’acharne à parler avec vous.

Sheldon : Si ça peut te rassurer, nous t’écoutons rarement.

Penny : Hé, je peux te parler deux secondes ?

Leonard : Oui, bien sûr.

Sheldon : Je commence à penser que nous n’allons jamais voir la pizza.

Penny : Tu te poses sûrement des questions sur ce qui c’est passé.

Leonard : Quoi, euh, le baiser ? Nan, les femmes me font ça tout le temps.

Penny : Ouais, ok. Le truc, c’est que j’ai dit à mon père, que nous étions de nouveau ensemble.

Leonard : Quoi ? Pourquoi ?

Penny : Eh bien, tu es le premier mec qu’il ais jamais vraiment approuvé, tu sais ? Tu es un scientifique qui est allé au collège et tu n’as pas un tatouage au cou ou d’avis de recherche ou … un bébé.

Leonard : Avec quel genre de gars as-tu l’habitude de sortir ?

Penny : Juste des gars. Peu importe, quand je lui ai dit que nous nous étions séparés, il a eu le cœur brisé, et il n’arrêtait pas de me casser les pieds, « comment va Leonard ? Pourquoi tu ne te remets pas avec Leonard ? Je parie que Leonard n’a jamais utilisé une vache comme sac de couchage ». Donc, pour plus l’avoir sur mon dos, je lui ai dit, que nous étions de nouveau ensemble.

Leonard : Vraiment ? Comment … Comment allons-nous gérer cela ?

Penny : Quoi ?

Leonard : Je veux dire, tu as présenté des excuses ? Tu as eu à me séduire ?

Penny : Dans tes rêves. J’ai sifflé, tu es revenu en courant.

Leonard : Ouais, non, je ne crois pas.

Penny : Très bien, pourquoi tu parles de ça ?

Leonard : Je dis simplement que, si on s’est faussement réconciliés, qu’est ce qui c’est faussement passé.

Penny : Oh … D’accord, peu importe. Peux-tu, s’il te plaît, juste jouer le jeu le temps que mon père s’en aille ?

Leonard : Tiens, tu as besoin de moi pour tromper ton père avec une sorte de simulacre de comédie et de baisers ? Parce que je suis bon à ce jeu là.

Père : Penny, t’es là ?

Leonard : Allons, chéri, pas devant mon père.

Père : Détends-toi, je t’ai vu faire des choses bien plus stupides.

Leonard : Tu vois ? Il s’en fiche.

Père : Alors, Leonard, je prends votre femme pour un steak party, vous souhaitez nous rejoindre ?

Penny : Oh, papa, c’est bien, mais Leonard a du travail. N’est-ce pas, Leonard ?

Leonard : Euh, oui, je dois travailler. Mais ça vaut le coup de passer la soirée avec ma chérie et son père, parce que, vous savez, quel genre de copain je suis. Viens ici, toi.

 

                SCENE : L’observatoire.

Howard : C7.

Raj : Manqué.

Howard : Comment cela peut-il être un échec ? C6 était touché, C8 était touché. Une partie de ton vaisseau doit être sur C7.

Raj : Non, s’il y a un trou au milieu.

Howard : Quel genre de vaisseau a un trou au milieu ?

Raj : Un croissant de combat Romulien.

Bernadette : Toc, toc.

Howard : Oh, tu es venue. Entre. Je l’ai invitée.

Bernadette : Alors, où est le télescope ?

Howard : A Hawaii, mais Raj le contrôle à partir d’ici. Il espère voir Eridani Epsilon Dim, qui serait la preuve d’une planète autour d’elle.

Bernadette : Nous avons donc tout simplement à s’asseoir et regarder l’écran, attendre que quelque chose se produise ?

Howard : Je l’ai fait avec toi lorsque nous avons loué « N’oublie jamais ». Oui, Gena Rowlands est merveilleuse. Tu ferais mieux d’ouvrir cette bouteille de vin ou je vais finir l’oreille noyée.

Raj : Excuse-moi, je ne peux pas boire, je m’apprête à faire une découverte scientifique importante.

Howard : Quoi ? Galilée a fait sa meilleure découverte en buvant du vin.

Raj : Comment tu le sais ?

Howard : Eh bien, il était italien. C’est une hypothèse raisonnable.

Raj : Mec, tu peux pas ouvrir la bouche sans cracher un stéréotype culturel ?

Howard : Oh … je suis désolé, Galilée buvais du Sprite Light. Regarde, tu es mon meilleur ami, elle est ma petite amie, vous devriez vous entendre. Tu sais, comme toi et ma mère.

Raj : Ta mère me donne la chair de poule.

Howard : Oui, mais elle a cessé de t’appeler Slumdog Millionnaire.

Raj : J’ai apprécié.

Bernadette : Et voilà.

Howard : Je voudrais proposer un toast. Pour la science et l’amitié.

Bernadette : Stop. Attendez. Non, ce n’est pas grave, allez-y.

Howard : Quoi ?

Bernadette : Oh, j’ai travaillé sur une bactérie résistante à la pénicilline, au laboratoire aujourd’hui, et je voulais simplement me souvenir si je m’étais lavé les mains.

 

                SCENE ; La voiture du père de Penny.

Leonard : Merci pour le steak, Wyatt.

Wyatt : Avec plaisir. C’est bon de dîner avec un copain de Penny qui sait comment utiliser une serviette.

Penny : C’est pas drôle, papa.

Wyatt : Permettez-moi de vous parler de ce génie avec qui elle sortait, ce gars Donnie.

Penny : Oh, s’il te plaît, laisse tomber ?

Wyatt : Donnie allait se faire des millions en transformant les déchets agricoles en biocarburant et en le vendant au gouvernement.

Leonard : Beaucoup de gens le font.

Penny : Oh, tu vois ?

Wyatt : Ouais, mais tout ce que Donnie a fait c’est de mélanger du caca de porc avec un peu d’eau et de faire le plein de la Toyota de sa mère.

Penny : Ouais, c’est génial. C’est une histoire drôle. Roule.

Wyatt : Et Donnie est un génie par rapport à ce garçon qui voulait que le Bière Pong devienne un sport olympique. Quel était son nom, ma chérie ?

Penny : Curtis, et je suis sûre qu’il plaisantait.

Wyatt : Je ne sais pas. Cette pétition avait l’air réelle pour moi.

Penny : Ouais, ok, cela clôturera la partie ex-petit ami de notre soirée.

Wyatt : Eh bien, je suis juste heureux que tu es enfin trouvé un gardien.

Leonard : Merci, Wyatt. Je suis un gardien.

 

                SCENE : La porte d’entrée de chez Penny.

Wyatt : Leonard, tu veux entrer prendre un dernier verre ?

Penny : Oh, non, papa, il aimerait bien, mais Leonard travaille demain matin.

Leonard : Peut-être que je pourrais être un peu en retard.

Penny : Non, non, non, tu ne peux pas. Ta carrière est bien trop importante.

Wyatt : Derrière chaque grand homme se trouve une femme tenace qui ne veut pas lui laisser prendre du plaisir, je me trompe, Leonard ?

Leonard : Non, je le sais.

Wyatt : Eh bien, bonne nuit, fils.

Leonard : Bonne nuit, Wyatt. Oh, bonne nuit, chérie.

Penny : Bonne nuit.

Leonard : Je t’aime.

Penny : Je t’aime aussi.

Sheldon : Oh, mazette. Pas encore.

 

                SCENE : L’observatoire.

Howard : Trois, quatre, cinq… Passez par la case départ, touchez 2.000 roupies … Six, sept. Oups. Impossible d’aller plus loin. Il y a une vache sacrée sur ma route.

Raj : Bernadette, dis à ton petit ami d’arrêter avec les blagues sur les vaches.

Bernadette : Ca ne sert à rien. Une fois qu’il trouve une plaisanterie qu’il aime, il n’arrête pas.

Raj : Ouais. Comme le coup du coiffeur.

Bernadette : Oh, c’est vrai. «Tu t’es fait couper les cheveux ? »

Raj : « Non, ils sont tombés tout seuls. »

Bernadette : Qui est toujours aussi drôle.

Raj : Et quand vous allez dans un restaurant chinois, il reçoit toujours le même message dans son gâteau de la chance.

Bernadette : C’est vrai, « Au secours, je suis prisonnier dans une usine de gâteaux de la chance chinois ».

Howard : D’accord, je pense qu’on a assez parlé de moi.

Raj : Il a raison. On va se moquer de sa mère. « Howard, vient frotter mes pieds ! Mes cors vont me tuer ! »

Bernadette : « Howard, aide-moi à sortir de la baignoire ! Je suis encore bloquée ! »

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : J’arrive. Hey, ma puce.

Penny : Tais-toi. Tu sais ce que je fais depuis la dernière heure ?

Leonard : Tu rêves d’écrire Mme Leonard Hofstadter sur un livre ?

Penny : J’écoute mon père qui me bassine avec des compliments sur toi.

Leonard : Tu dois admettre que je suis … je suis délicieux.

Penny : Pourquoi tu rends ça si difficile ?

Leonard : Ce n’est pas difficile pour moi. Je m’amuse.

Penny : Leonard.

Leonard : Que veux-tu que je fasse ? C’est toi qui a commencé. Tu veux que j’y aille et lui dise que nous avons rompus ?

Penny : Non.

Leonard : Eh bien, alors, que veux-tu ?

Penny : Je ne sais pas.

Leonard : Tu ne penses pas que tu aurais du y penser avant de débouler ici ?

Penny : Peut-être.

Sheldon : Leonard, Penny, excellent. Je voudrais dire que je suis très heureux que vous soyez de nouveau ensemble, et si je peux trouver un moyen de le faire de manière sincère, je le ferai. En attendant, je voudrais revenir sur certaines propositions de changements à l’Accord de Colocation et spécifiquement à propos des habitudes personnelles et ennuyeuses de Penny.

Penny : Oh, mon Dieu. Quelles habitudes personnelles ?

Sheldon : J’ai une liste. Pour ton information, la surutilisation de la phrase ‘Oh, mon Dieu » est le numéro 12.

Penny : Très bien, Sheldon, tu n’as pas à le faire, parce que Leonard et moi ne sommes pas…

Leonard: Ba-ba-ba-ba. Tu es sûr de vouloir le mêler à tout ça ?

Sheldon : Me mêler à quoi ? Y-a-t-il eu complot ? Je ne veux pas être mêlé à ça.

Penny : Non, tu as raison. Non, il n’y a… Il n’y a pas de complot. Alors de quelles autres habitudes gênantes souhaites-tu discuter ?

Sheldon : Euh, nous ne discutons de rien. Leonard est le signataire de l’Accord de Colocation. En tant que tel, il porte la responsabilité pour toutes vos infractions et devra payer toutes les amendes.

Leonard : Amendes ?

Sheldon : Oui. Si Penny doit passer des nuits ici encore, tu auras besoin de mettre en place un compte séquestre. Signes ici.

 

                SCENE : L’observatoire.

Raj : Bonjour, Hawaii. C’est le Dr Koothrappali à Pasadena. Je voudrais repositionner le télescope, s’il vous plaît. Sur la maison de Scarlett Johansson ! Je plaisante, Hawaii. Mahalo. Whoo !

Howard : Je crois que c’était une erreur d’ouvrir cette deuxième bouteille de vin.

Bernadette : Eh bien, attendons voir. Donc, Raj, penses-tu que cette planète que tu cherches, pourrais avoir une atmosphère qui favorise la vie ?

Raj : Peut-être. Si c’était le cas, je serais célèbre. Je serais en couverture des magazines. Et puis, au lieu de vivre seul dans mon petit appartement, j’aurais une grande maison.

Bernadette : Cela sonne bien.

Raj : Oui. Si vous aimez errer dans une grande maison vide sans personne qui vous aime.

Howard : Nous viendrions te rendre visite.

Raj : Non, vous ne viendrez pas. Vous seriez intimidés par ma richesse et ma célébrité. Mes amis seraient mon singe maître d’hôtel génétiquement modifié. Et les petites gens que j’ai embauchés à mon jeu d’échecs vivant.

Bernadette : Il prend un virage vers le côté obscur, n’est-ce pas ?

Howard : Attends. Il pourrait revenir.

Raj : Oh, quel est le commencement ?

Howard : Non. il est parti.

Raj : Vous savez que cela fait plus d’un an que je n’ai pas embrassé une fille.

Howard : Qu’en est-il des contacts au Comic-Con dont tu m’avais parlé ?

Raj : Oh, grandis. Je mentais. Je mens tout le temps. Personne ne veut m’embrasser.

Bernadette : Oh, pauvre, pauvre chéri. Raj, tu dois savoir que tu es un homme merveilleux. Il y a beaucoup de filles dehors qui ont envie de t’embrasser.

Raj : Où ?

Bernadette : Tu n’as qu’à ouvrir les yeux.

Howard : Non !

Bernadette : Eh bien, c’était marrant.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Wyatt : Oh ! Je crois que j’ai une touche.

Leonard : Oh, soyez prudent. Donnez-lui du mou. Bon maintenant ramenez-le.

Wyatt : Oh, regarde ce bébé. Ca mord bien, hein ?

Leonard : Ouais. Mais qu’en mode facile.

Wyatt : Oh, c’est moi. Allo. Oh, salut, ma chérie. Ouais, je me suis levé tôt et je ne voulais pas te réveiller, alors je suis allé prendre un café et j’ai croisé Leonard sur le chemin du retour. Devine quoi… on est à la pêche. Ouais, ici même sur son canapé.

Leonard : Hey, bébé. Je t’aime !

Wyatt : C’est Leonard. Il dit qu’il t'aime. Quoi ? Je vois. Avec le petit avorton ? Eh bien, c’est très décevant. Bye.

Leonard : Oh, hé. Il y a quelque chose que j’avais l’intention de vous dire.

 

                SCENE : L’appartement de Penny.

Wyatt : Je ne peux pas croire que tu me mentes comme ça.

Leonard : Pour la petite histoire, je ne voulais pas en faire partie.

Wyatt : Je vais m’occuper de toi dans une minute.

Leonard : Rien ne presse.

Wyatt : Que ma propre fille pense que je ne l’aime pas assez pour appuyer son choix, peu importe ce qu’elle fait … Eh bien, cela me blesse profondément.

Penny : Je suis désolée, papa.

Wyatt : Laisse-moi finir.

Penny : Oh.

Wyatt : Je pensais que nous en avions finis avec le mensonge de jeunesse. Tu vas me dire que l’herbe dans ton tiroir à sous-vêtements était un pot pourri ? Et le test à urine dans ta salle de bain consistait à vérifier ton diabète ?

Penny : Non. Tu sais, je suis désolée.

Wyatt : Tu es une adulte, et je respecte ton droit de prendre tes propres décisions, mais tout ce que je demande c »est ton respect pour être honnêtes à leur sujet.

Penny : Tu as raison. A partir de maintenant, je vais te dire la vérité.

Wyatt : Je te remercie. Maintenant, pourquoi ne pas aller t’habiller et nous irons prendre un morceau avant que je file à l’aéroport. Maintenant toi.

Penny : Papa, il n’avait rien à faire…

Wyatt : Continues à marcher.

Penny : Très bien.

Wyatt : S’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît. Ne renonces pas à elle.

Leonard : Quoi ?

Wyatt : Je ne veux plus revoir de skateurs idiots, de rappeurs blancs et tous ces trous du cul avec leurs casquettes en arrière.

Leonard : Je ne sais pas si c’est possible, monsieur.

Wyatt : Fais en sorte que ça le soit. Triches. Ment. Je m’en fiche. Je veux des petits-enfants avant de mourir, et je veux qu’ils grandissent dans une maison sans roues.

Leonard : Je vais essayer.

Wyatt : Je te remercie. Maintenant, je vais faire quelque chose pour t’aider.

Leonard : Excusez-moi ?

Wyatt : Il suffit de ne pas paniquer. Tu veux ton pardon, menteur, et assures-toi que je n’ai jamais à te revoir.

Leonard : Oh, de la psychologie inversée. Je vois. C’est très astucieux.

Wyatt : Chut. Sors.

Leonard : Je vais vous ajouter comme ami sur Facebook.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Oh, tu es là. Je veux que tu saches, je suis resté debout toute la nuit, mais j’ai enfin terminé la section spécifique à Penny du nouvel Accord de Colocation.

Leonard : Ouais, bon, pas nécessaire. Nous avons rompu à nouveau.

Sheldon : Est-ce que tu penses encore aux autres, Leonard ? Tu y penses ?

 

                SCENE : Le restaurant universitaire.

Leonard : Oh, comment ça s’est passé hier soir ?

Raj : Oh, tu sais. La routine. Regarder à travers un télescope, voir les étoiles. Hourra.

Leonard : Vraiment ? Tu as attendu des mois pour utiliser ce télescope. Qu’est-il arrivé ?

Raj : Pourquoi ? Tu écris un livre ?

Sheldon : Je vais proposer une hypothèse. La nuit dernière, Raj est accidentellement entré en contact avec une civilisation extraterrestre, et a été lobotomisé par le gouvernement des Etats-Unis pour garder le secret.

Raj : Il ne s’est rien passé. Pouvons-nous, s’il vous plaît juste changer de sujet ?

Sheldon : Cela semble répété. Nous ne sommes pas seuls.

Howard : Hey.

Leonard : Hey. Tu as pu jouer avec le grand télescope de Raj la nuit dernière ?

Howard : Whoa ! D’où cela vient-il ?

Raj : Il n’a jamais touché mon télescope.

Howard : Je t’avais dis de la fermer.

Raj : Je l’ai fermé. Maintenant tu te tais.

Howard : Très bien.

Raj : Merci. Tu aurais quand même pu m’appeler ce matin.

 

Fin de l’épisode.

Scene: The apartment.

Raj: You know who’s got to be the bravest person in the Marvel Universe? Whoever has to give She-Hulk a bikini wax.

Howard: You want to talk brave, how about Captain America’s undocumented Mexican gardener?

Leonard: He’s not braver than whoever uses the bathroom after The Thing?

Sheldon: As usual, you’re all wrong. The bravest person in the Marvel Universe is the doctor who gives Wolverine his prostate exam.

Howard: How about the guy who gets a prostate exam from Wolverine?

Sheldon: Now you just being silly. Wolverine’s never displayed the slightest interest in helping others prevent prostate cancer. (Answering phone) Hello. Yes, the elevator’s out of order you’ll have to use the stairs. Of course you can. Pizza dates back to the 16th century, while the first elevator was not installed until 1852. That means that for over 300 years, people carried pizzas up stairs. Be part of that proud tradition.

Leonard: I’ll go get Penny while that guy spits on our food.

Raj: Do you think they gave Wolverine an Adamantium prostate?

Howard: That’s a stupid question.

Raj: We’re having a conversation about probing the heinies of superheroes. There are no stupid questions.

Scene: Penny’s door.

 

Man: Yes?

Leonard: Oh, um, is Penny here?

Man: You’re Leonard, right?

Leonard: Yeah.

Man: Damn, it’s good to finally meet you, son.

Leonard: Okay, I think a bit of context here might help.

Penny: Oh, hey, Leonard. I see you met my dad.

Leonard: Oh, good. Context.

Penny’s Dad: Come on in, buddy. Take a load off.

Penny: Oh, gee, dad, Leonard can’t stay. He just dropped by to say hello. Thanks for stopping by, sweetie. I’ll see you later. (Kisses him passionately) Bye.

Leonard: That was odd.

Credits sequence.

 

Scene: The apartment.

Sheldon: Are you sure you have enough comics? You’re going to be monitoring the telescope for 12 hours, and by my estimate, you’ve only selected seven hours of reading material. That’s even factoring in your difficulty in parsing American comic book idioms like Bamf and Snikt.

Raj: Is that racist? It feels racist.

Howard: Don’t be oversensitive. He’s calling you illiterate, not your race.

Raj: Oh, okay. Good. I don’t need more comics. Howard’s gonna stop by, we’re gonna play intergalactic battleship and Indian Monopoly.

Sheldon: I don’t care for novelty editions of Monopoly. I prefer the classics, regular and Klingon.

Howard: Actually, Indian Monopoly’s just like regular, except the money’s in Rupees, instead of hotels you build call centers, and when you pick a chance card, you might die of dysentery. Just FYI, that was racist.

Leonard: You’ll never guess what just happened.

Sheldon: You went out in the hallway, stumbled into an interdimensional portal which brought you 5,000 years into the future, where you took advantage of the advanced technology to build a time machine, and now you’re back to bring us all with you to the year 7010 where we are transported to work at the thinkatorium by telepathically controlled flying dolphins?

Leonard: No.

Sheldon: Aw.

Leonard: Penny kissed me.

Sheldon: Well, who would ever guess that?

Raj: What… what kind of a kiss?

Leonard: A big kiss. On the mouth.

Howard: Is it possible that she was going for your cheek and you moved and she accidentally got lip? That happens with me and my mom all the time.

Leonard: She introduced me to her father, kissed me and then shut the door in my face.

Howard:Maybe she was trying to send you a message.

Leonard: You think?

Howard: Yeah. This man is not my father. I’m being held hostage. So I’m going to do something insane in the hopes that you’ll call 911.

Leonard: Penny kissing me is not insane. She used to kiss me all the time.

Sheldon: Einstein defined insanity as doing the same thing over and over again and expecting different results. By that standard, Penny is cuckoo for cocoa puffs.

Leonard: I’m just saying, it felt like it may have meant something.

Howard: Ah, this takes me back. Leonard obsessing about Penny. I mean, don’t get me wrong, I love your new stuff, but once in a while it’s nice to hear the hits.

Raj: Ooh, ooh! Do our babies will be smart and beautiful. That one always makes me laugh.

Leonard: Why do I bother talking to you people?

Sheldon: If it’ll make you feel better, we rarely listen.

Penny (at door): Hey, can I talk to you out here for a sec?

Leonard: Yeah, sure.

Sheldon: I’m starting to think we’re never going to see that pizza.

Penny: So you’re probably wondering what that was all about.

Leonard: What, uh, the kissing and everything? Nah, women do that to me all the time.

Penny: Yeah, okay. The thing is, I kind of told my father we got back together again.

Leonard: What? Why?

Penny: Well, you’re the first guy he’s ever really approved of, you know? You’re a scientist who went to college and you don’t have a neck tattoo or outstanding warrants or, or a baby.

Leonard: What kind of guys did you used to go out with?

Penny: Just guys. Anyway, when I told him we split up, he was heartbroken, and he kept bugging me, how’s Leonard? why can’t you get back together with Leonard? I bet Leonard never tipped a cow over on himself. So to get him off my back, I told him we worked things out.

Leonard: Really? How, how’d we manage that?

Penny: What?

Leonard: Well, did you apologize? Did you have to woo me?

Penny: Get over yourself. I whistled, you came running.

Leonard: Yeah, no, I don’t think so.

Penny: Okay, why are you arguing about this?

Leonard: I’m just saying, if we fake got back together, that’s totally not how it fake happened.

Penny: Oh, okay, whatever. Will you please just play along until my dad leaves?

Leonard: Hold on, you actually want me to deceive your father with some sort of sham play acting and kissing? Cause I’m good with that.

Penny’s Dad: Penny, you out here?

Penny: Come on, honey, not in front of my dad.

Penny’s Dad: Relax, I’ve seen you do a lot worse with a lot stupider.

Leonard: See? He doesn’t mind.

Penny’s Dad: So, Leonard, I’m taking your gal out for a steak dinner, you want to join us?

Penny: Oh, dad, that’s nice, but Leonard has to work. Right, Leonard?

Leonard: Uh, I do, I have to work. But I’m gonna blow that off to spend the evening with my sweetie and her father, ’cause, you know, just the kind of boyfriend I am.

Penny: Oh.

Leonard: Come here, you.

Scene: Raj’s Lab.

Howard: C-7.

Raj: Miss.

Howard: How could that be a miss? C-6 was a hit, C-8 was a hit. Part of your starship has to be on C-7.

Raj: Not if it has a hole in the middle.

Howard: What kind of spaceship has a hole in the middle?

Raj: A Romulan battle bagel?

Bernadette: Knock-knock.

Howard: Oh, great, you made it. Come on in. I invited her.

Bernadette: So where’s the telescope?

Howard: It’s in Hawaii, but Raj controls it from here. He’s hoping to see Epsilon Eridani dim, which would be evidence of a planet orbiting it.

Bernadette: So we just sit and stare at the screen, waiting for something to happen?

Howard: I did it with you when we rented The Notebook. (Raj whispers) Yes, Gena Rowlands is a treasure. You’d better open up that bottle of wine or I’m gonna end up with swimmer’s ear.

Raj: Excuse me. I can’t be drinking, I’m about to make an important scientific discovery here.

Howard: What? Galileo did his best work while drinking wine.

Raj: How do you know that?

Howard: Well, he was Italian. It’s a reasonable assumption.

Raj: Dude, can you even open your mouth without spewing a cultural stereotype?

Howard: Oh, I, I’m sorry, Galileo drank diet sprite. Look, you’re my best friend, she’s my girlfriend, you should bond. You know, like you and my mom did.

Raj: Your mom creeps the hell out of me.

Howard: Yes, but she’s stopped calling you slumdog millionaire.

Raj: I do appreciate that.

Bernadette: Here we go.

Howard: Well I’d like to propose a toast. To science and friendship.

Bernadette: Hold on. Wait. No, it’s okay, go ahead.

Howard: What?

Bernadette: Oh, I was working with Penicillin-resistant gonorrhoea in the lab today and I was just trying to remember if I washed my hands.

Scene: Penny’s dad’s car.

Leonard: Thanks for the steak, Wyatt.

Penny’s dad (Wyatt): My pleasure. It’s nice to have dinner with a boyfriend of Penny’s that knows how to use a napkin.

Penny: So not funny, dad.

Wyatt: Let me tell you about this one genius she was going out with, this, this fella Donnie.

Penny: Oh, will you please let it go?

Wyatt: Donnie was gonna make millions turning farm waste into biofuel and selling it to the government.

Leonard: A lot of people are doing that.

Penny: Oh, see?

Wyatt: Yeah, but all Donnie did was mix pig poop with a little water and pump it into his mom’s Camry.

Penny: Yeah, that’s great. It’s a funny story. Moving on.

Wyatt: And Donnie was a rocket scientist compared to that boy who wanted to get beer pong into the Olympics. What was his name, sweetheart?

Penny: Curtis, and I’m pretty sure he was joking.

Wyatt: I don’t know. That petition looked real to me.

Penny: Yeah, okay, I think this ends the ex-boyfriend portion of our evening.

Wyatt: Well, I’m just glad you finally found yourself a keeper.

Leonard: Thanks, Wyatt. I’m a keeper.

Scene: Outside Penny’s door.

Wyatt: Leonard, you want to come in for a nightcap?

Penny: Oh, gee, dad, he’d love to, but Leonard has to work in the morning.

Leonard: Maybe I could go in a little late.

Penny: No, no, no, you can’t. Your career is far too important.

Wyatt: Behind every great man is a nagging woman who won’t let him have any fun, am I right, Leonard?

Leonard: Don’t I know it.

Wyatt: Well, good night, son.

Leonard: Good night, Wyatt. Oh, good night, honey.

Penny: Good night.

Leonard: I love you.

Penny: Love you, too.

Sheldon: Oh, friggety-frak. Not this again.

Scene: The lab.

Howard: Three, four, five, pass go, get 2,000 Rupees, Six, seven, whoops. Can’t go any further. There’s a sacred cow in my way.

Raj: Bernadette, please tell your boyfriend to cool it with the cow jokes.

Bernadette: It won’t help. Once he finds a joke he likes, he sticks with it.

Raj: Yeah. Like his haircut material.

Bernadette: Oh, right. Did you get your hair cut?

Raj: No. I got them all cut.

Bernadette: Which is still so funny.

Raj: And when you go to a Chinese restaurant, he always gets the same fortune in his fortune cookie.

Bernadette: Right. Help, I’m a prisoner in a Chinese fortune cookie factory.

Howard: Okay, I think that’s enough about me.

Raj: He’s right. Let’s make fun of his mother. Howard, come rub my feet! My corns are killing me!

Bernadette: Howard, help me out of the tub! I’m stuck again!

Scene: The apartment.

Leonard: Coming. Hey, lovebug.

Penny: Shut up. You know what I’ve been doing for the last hour?

Leonard: Mm, dreamily doodling Mrs. Leonard Hofstadter in a notebook?

Penny: Listening to my father go on and on about what a great guy you are.

Leonard: You got to admit, I am, I’m delightful.

Penny: Why are you making this so difficult?

Leonard: It’s not difficult for me. I’m having fun.

Penny: Leonard.

Leonard: What do you want me to do? You started this. Do you want to go over and tell him we’re broken up?

Penny: No.

-

Leonard: Well, then, what do you want?

Penny: I don’t know.

Leonard: Don’t you think that’s something you should have figured out before you stomped over here?

Penny: Maybe.

Sheldon: Leonard, Penny, excellent. I’d like to say I’m very happy that you’re back together, and if I can figure out a way to do so and sound sincere, I will. In the meantime, I’d like to go over some proposed changes to the roommate agreement specifically to address Penny’s annoying personal habits.

Penny: Oh, my God. What personal habits?

Leonard: I have a list. FYI, overuse of the phrase, oh, my god, is number 12.

Penny: Okay, Sheldon, you don’t have to do this because Leonard and I are not…

Leonard: Ba-ba-ba-ba. Are you sure you want to include him in this?

Sheldon: Include me in what? Is there a plot afoot? I’ll have no truck with plots.

Penny: No, you’re right. No, there’s, there’s no plots, no trucks, no feet. So what other annoying habits shall we discuss?

Sheldon: Uh, we don’t discuss anything. Leonard is the signatory to the Roommate Agreement. As such, he bears responsibility for all your infractions and must pay all fines.

Leonard: Fines?

Sheldon: Yes. If Penny’s going to be spending nights here again, you’ll need to set up an escrow account. Sign here.

Scene: The lab.

Raj: Hello, Hawaii. This is Dr. Koothrappali in Pasadena. I’d like you to reposition the telescope, please. Scarlett Johansson’s house! I’m kidding, Hawaii. Mahalo. Whoo!

Howard: It might have been a mistake to open that second bottle of wine.

Bernadette: Well, live and learn. So, Raj, do you think this planet you’re looking for could have an atmosphere that supports life?

Raj: Maybe. If it did, I’d be famous. I’d be on the cover of magazines. And then, instead of living alone in my tiny apartment, I’d have a big mansion.

Bernadette: That sounds great.

Raj: It is. If you like wandering around a big, empty house with no one to love you.

Howard: We’d come visit you.

Raj: No, you wouldn’t. You’d be intimidated by my wealth and fame. My only friends would be my genetically engineered monkey butler, and the little people I hired to be my living chess set.

Bernadette: He’s taking a turn to the dark side, isn’t he?

Howard: Hold on. He could come back.

Raj: Oh, what’s the point of everything?

Howard: Nope. He’s gone.

Raj: You know it’s been more than a year since I’ve even kissed a girl?

Howard: What about that hook-up at Comic-Con you told me about?

Raj: Oh, grow up. I was lying. I lie all the time. Nobody wants to kiss me.

Bernadette: Oh, you poor, poor thing. Raj, you have to know you’re a wonderful man. There are a lot of girls out there who’ll want to kiss you.

Raj: Where?

Bernadette: You just have to look.

Howard: No!

Bernadette: Well, this was fun.

Scene: The apartment. Wyatt and Leonard are playing Wii fishing.

Wyatt: Oh! I think I got a nibble.

Leonard: Oh, b-be careful. Give him some line. Okay, now reel him in.

Wyatt: Oh, look at that baby. They’re really biting, huh?

Leonard: Yeah. They do that when you set it on easy.

Wyatt (phone rings): Oh, that’s me. Hello. Oh, hi, sweetie. Yeah, I got up early and didn’t want to wake you, so I went out for coffee and ran into Leonard on the way back. Guess what, we’re fishing. Yeah. Right here on his couch.

Leonard: Hey, baby. I love you! Mwuh, mwuh, mwuh, mwuh, mwuh.

Wyatt: That’s Leonard says he loves you. What? I see. The whole thing’s bull squirt, huh? Well, that’s very disappointing. Bye.

Leonard: Oh, hey. There’s been something I’ve been meaning to tell you.

Scene: Penny’s apartment.

Wyatt: I can’t believe you would lie to me like that.

Leonard: Just for the record, I did not want to be a part of this.

Wyatt: I’ll get to you in a minute.

Leonard: No hurry.

Wyatt: That my own daughter thinks I don’t love her enough to support her no matter what choices she makes, well, that hurts me deeply.

Penny: I’m sorry, daddy…

Wyatt: Let me finish.

Penny: Oh.

Wyatt: I thought we were past the days when you would try to pull the wool over my eyes. Telling me the baggie in your underwear drawer is potpourri? And the pee stick in your bathroom is to check for diabetes?

Penny: You know, I’m sorry.

Wyatt: You’re a grown woman, and I respect your right to make your own decisions, but all I ask is you respect me enough to be honest about them.

Penny: You’re right. Look, from now on, I will tell you the truth.

Wyatt: Thank you. Now, why don’t you go and put some clothes on and we’ll grab a bite to eat before I head for the airport. Now you.

Penny: Daddy, he had nothing to do…

Wyatt: Keep walking.

Penny: Okay.

Wyatt: Please, please, please don’t give up on her.

Leonard: What?

Wyatt: I can’t go back to the skateboard idiots, the white rappers and all those sweaty dumb-asses with their backwards hats.

Leonard: Gee, I don’t know if it’s in the cards, sir.

Wyatt: Then, stack the deck. Cheat. Lie. I don’t care. I want grandkids before I die, and I want them to grow up in a house without wheels.

Leonard: I’ll give it a shot.

Wyatt: Thank you. Now I’m going to do something here to help you along.

Leonard: Excuse me?

Wyatt: Just don’t panic. Now, get your sorry, lying ass out of my face and make sure I never see it again!

Leonard: Oh, the reverse psychology thing. I see. That’s very clever.

Wyatt: Don’t yap. Just get out.

Leonard: I’ll friend you on Facebook.

Scene: The apartment.

Sheldon: Oh, there you are. Just so you know, I was up all night, but I have finally completed the Penny-specific section of the new roommate agreement.

Leonard: Yeah, well, not necessary. We broke up again.

Sheldon: Do you even think about other people, Leonard? Do you?

Scene: The cafeteria.

Raj: Hey.

Leonard: Oh, how’d it go last night?

Raj: Oh, you know. Same old, same old. Looked through a telescope, saw some stars. Big whoop.

Leonard: Really? You waited months for time with that telescope. What happened?

Raj: Why? You writing a book?

Sheldon: I’m going to propose a hypothesis. Last night, Raj accidentally made contact with an alien civilization and has been ordered by the United States government to keep it a secret.

Raj: Nothing happened. Can we please just change the subject?

Sheldon: That sounds rehearsed. We are not alone.

Howard: Hey.

Leonard: Hey.

Sheldon: Hello.

Howard: Hey.

Raj: Hey.

Leonard: You get to play with Raj’s big telescope last night?

Howard: Whoa. Where did that come from?

Raj: He never touched my telescope.

Howard: Way to go shutting up.

Raj: I did shut up. Now you shut up.

Howard: Fine.

Raj: Thank you. How come you didn’t call me this morning?

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 96 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

DrumLiet 
08.01.2020 vers 20h

Gwenyfar 
02.01.2020 vers 20h

pilato 
28.08.2019 vers 16h

stella 
27.02.2019 vers 13h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton personnage préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

HypnoChannel fête la Saint Valentin avec un bouquet de vidéos !
Notre cadeau | Un bouquet de vidéos !

HypnoCup 2020: La Finale!
La Finale | Teaser YouTube

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne NRJ 12

12.13 : L'Asymétrie du prix Nobel (inédit)
Samedi 29 février à 21:05

12.15 : Semence-abstinence (inédit) à 21:55

Logo de la chaîne NRJ 12

12.16 : Spécial Donjons et Dragons (inédit)
Samedi 7 mars à 21:05

Dernières audiences
Logo de la chaîne NRJ 12

12.10 : Magnéto Sheldon ! (inédit)
Samedi 22 février à 21:05
0.29m / 1.4% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.07 : La Dérivation des subventions (inédit)
Samedi 15 février à 21:05
0.25m / 1.2% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.04 : La trahison de Tam (inédit)
Samedi 8 février à 21:05
0.48m / 2.3% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.01 : Configuration matrimoniale (inédit)
Samedi 1 février à 21:05
0.39m / 1.8% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Kaley Cuoco a fait un caméo dans Young Sheldon

Kaley Cuoco a fait un caméo dans Young Sheldon
Vous ne l'avez peut-être pas remarqué... mais en décembre dernier, Kaley Cuoco a rendu visite à...

Kaley Cuoco en tournage de la série The Flight Attendant

Kaley Cuoco en tournage de la série The Flight Attendant
Kaley Cuoco est actuellement en tournage de la série The Flight Attendant créée par Steve Yockey....

Johnny Galecki est papa

Johnny Galecki est papa
Johnny Galecki, l'interprête de Leonard, est devenu papa pour pour la première fois le 4 décembre...

People's Choice Awards 2019 : la série récompensée !

People's Choice Awards 2019 : la série récompensée !
A l'occasion de la 45e cérémonie des People's Choice Awards qui s'est tenue ce 11 novembre 2019, The...

Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

EBishop, Avant-hier à 11:24

Hello ;-) Un nouveau sondage est disponible sur le quartier Profilage ! A très vite !

Miniheart, Avant-hier à 13:42

Nouvelle photos du mois sur le quartier Heartland.

pretty31, Avant-hier à 19:03

Nouveau duel sur Haven, A travers la faille : Wisteria Lane (Desperate Housewives) vs Stars Hollow (Gilmore Girls)

ShanInXYZ, Hier à 17:18

Derniers jours pour voter pour le concours de wallpapers sur le Quartier Doctor Who, n'oubliez pas de passer jetez un coup d'oeil

cinto, Aujourd'hui à 18:33

Vous pouvez encore voter aux sondages "Ma sorcière Bien aimée" et "The Tudors"...Merci.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News