VOTE | 407 fans

#406 : La Formule du pub irlandais

Résumé : Leonard garde une histoire secrete de Sheldon, Howard et Raj.

Popularité


4.75 - 4 votes

Titre VO
The Irish Pub Formulation

Titre VF
La Formule du pub irlandais

Première diffusion
28.10.2010

Première diffusion en France
27.04.2011

Plus de détails

Scenario:  Chuck Lorre, Lee Aronsohn, Steven Molaro - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests:
Aarti Mann (Priya)

A la cafétéria de Cal-Tech, Howard se plaint du repas à Sheldon et Leonard, quand Rajesh arrive en compagnie de sa soeur, Priya. Il leur annonce qu'elle va devenir l'avocate d'une grande compagnie automobile indienne. Après que Sheldon ai fait preuve de toute sa logique, Leonard accompagne Priya aux toilettes. Pendant ce temps, Rajesh prévient Howard qu'il n'a pas intérêt à tenter quoique ce soit avec sa soeur, ce à quoi Howard répond qu'il a une petite amie, et qu'il a de toutes façons conclu un pacte avec Leonard sur le fait qu'il ne devait pas flirter avec la petite soeur de Raj'.

Leonard accompagne Priya jusq'aux toilettes. Arrivés devant la porte, Priya embrasse Leonard. Ce dernier s'assure que personne ne peut les voir, avant de lui rendre son baiser.

Rajesh ne sait pas trop ce que sa soeur et lui vont faire le temps qu'elle sera là. Sheldon lui propose avec enthousiasme de parcourir la ville pour visiter les anciennes voitures ferroviaires transformées en restaurants à hot-dogs, mais Raj' rejette la proposition. Leonard revient, un peu nerveux, puis, peu après, Priya les rejoind à son tour. Howard met les choses à plat, histoire d'assurer à Rajesh qu'il ne tentera rien. Puis, on parle de nouveau des projets de Priya pour son séjour à Los Angeles. Sheldon, de nouveau, tente de proposer son "train day", mais Priya ne se montre pas convaincue.

Le soir venu, Sheldon joue à un jeu de rôle sur son ordinateur, et Leonard s'étonne qu'il ne soit pas déjà au lit. C'est alors que Priya frappe à la porte. Leonard la rejoind sur le palier, et lui explique que Sheldon est pris dans un jeu. Mais il a une idée, et rentre dans l'appartement pour ordonner à Sheldon de se coucher, sachant qu'il a une démonstration scientifique à faire le lendemain, et que, s'il se couche tard, il sera surpris à bailler en public. Sheldon, d'abord réticent à l'idée de quitter sa partie, accepte d'aller se coucher. Leonard fait discrètement rentrer Priya, mais elle est obligée de se cacher derrière le canapé lorsque Sheldon revient pour tester une idée sur son jeu. Leonard fait diversion pour que Priya puisse aller se cacher dans la chambre, puis, une fois le danger écarté, il la rejoind rapidement, laissant Sheldon un peu confus.

Le matin, de bonne heure, Priya s'apprête à partir et rentrer à l'appartement de Raj' avant qu'il ne se rende compte qu'elle n'est plus là. Leonard profite du moment d'intimité pour proposer de vivre en Inde avec elle, mais elle lui fait comprendre qu'elle ne souhaite pas de relation sérieuse, et que ses parents ne seraient pas d'accord. Elle rit à une blague de Leonard, ce qui provoque les interrogations de Sheldon. Leonard lui fait croire qu'il s'entraine à rire comme une femme, et que les marques rouges dans son cou ne sont que de vilaines irritations. Sheldon lui propose alors ses crèmes spéciales, qu'il cherche dans ses affaires. Leonard en profite pour aider Priya a sortir, mais alors qu'ils atteignent la porte, Sheldon les surprend.

Sur la route du travail, Leonard supplie Sheldon de garder le secret sur sa nuit avec Priya. Sheldon lui rappelle qu'en dormant avec la soeur de Raj', il a trahi tout ses amis. Howard pour le pacte qu'ils avaient conclu, et lui-même, à cause du contrat de colocation. De plus, Sheldon n'est pas à l'aise à l'idée de garder un secret, impliquant le fait de mentir.

Sheldon rend visite à Leonard dans son labo, pour lui expliquer l'alibi qu'il lui a concocté. Il a créé le personnage de Maggie McGarhy, que Leonard aurait rencontré dans un bar irlandais. Il a même prévu le message du répondeur de la fameuse Maggie grâce à un bot, sans oublier des mèches de cheveux auburn, qui sont en fait des poils d'orang-outan. Leonard lui fait comprendre qu'il n'a pas besoin d'alibi, à partir du moment où Sheldon se contentera de ne rien dire, et ainsi, tout se passera bien. Sheldon se tait, mais doute des dires de Leonard.

A la cafétéria, les choses se corsent pour Leonard, et il se retrouve vite au pied du mur lorsqu'il dit à Raj' et Howard qu'il n'a pas regardé l'épisode de Caprica la veille. Pris au dépourvu, il penche d'abord pour l'alibi préparé par Sheldon, mais très vite, ne pouvant consciemment mentir à Rajesh, il avoue tout sur sa nuit avec Priya. Howard et Raj' sont atterrés. Très vite, les sacs se vident, et tous se rendent compte qu'ils se sont plus ou moins cachés des choses. Après cette mise à plat, ils finissent par se pardonner leurs erreurs du passé. Seul Sheldon ne s'excuse pas d'avoir mis des insectes dans la nourriture de Leonard, encore trop choqué par le fait que Raj' ait utilisé sa brosse à dents.

De retour à l'appartement, Sheldon râpe un ingrédient, qu'il met dans un pot. Leonard veut goûter, et Sheldon lui tend le pot avec plaisir. Leonard trouve ça excellent, mais recrache vite quand Sheldon lui apprend qu'il s'agit de chenilles. Furieux, Leonard s'en va, sans que Sheldon ne comprenne pourquoi.

                SCENE : Le restaurant universitaire.

Leonard : Un problème ?

Howard : C’est le pire chausson que j’ai pu mangé. On dirait qu’il sort du sous-sol d’un cordonnier.

Sheldon : Amusant. Un double sens sur le mot « chausson ».

Raj : Salut les gars. Vous ne devinerez jamais qui j’ai trouvé à l’aéroport ? Ma petite sœur Priya.

Sheldon : Excuse-moi de t’interrompre. Mais tu proposes une devinette, sans me laisser assez de temps pour y répondre. Je te signale que j’allais dire : ta sœur Priya.

Priya : Oh, Sheldon. Tu n’as pas changé d’un poil, hein ?

Sheldon : Pourquoi le devrais-je ?

Leonard : Parce qu’elle espère voir ta cote de popularité monter dans l’opinion publique. Et donc, Priya, qu’est-ce qui t’amène à L.A. ?

Priya : J’ai une escale d’un jour avant mon vol pour Toronto. Fusions d’entreprises.

Raj : Qui l’aurait deviné ? La petite Priya est une des avocates principales du plus grand constructeur automobile d’Inde.

Sheldon : Etant donné que lors de notre rencontre, elle achevait ses études de droit et qu’elle commençait un stage dans une grande entreprise automobile indienne, c’était un fait vraiment très plausible.

Leonard : Et sa cote dans les sondages continue de chuter.

Priya : Je veux qu’on rattrape ensemble le temps perdu, mais d’abord je dois vraiment me rendre aux toilettes.

Leonard : J’y vais aussi, je vais te montrer où elles sont.

Raj : Bref, tout ça va sans dire, mais je vais juste le dire quand même. Pas touche à ma sœur.

Sheldon : Pourquoi voudrais-je la toucher ? Elle est couverte de germes des sièges d’avion.

Raj : Je ne disais pas ça pour toi. Mais pour lui.

Howard : Hey, j’ai une copine maintenant.

Raj : Oh, s’il te plaît. Ma sœur est plus sexy que ta copine, et tu le sais.

Howard : On est d’accord qu’elles sont sexy toutes les deux.

Raj : Mais mec, c’est de ma sœur que tu parles !

Howard : Ok, on oublie qui est la plus sexy. La première fois que Priya est venue à L.A, Leonard et moi avons fait un pacte. Par respect pour notre amitié et pour toi, aucun de nous ne sortirait avec elle.

Raj : Vous avez juré-craché ?

Howard : Oui.

Raj : Très bien, alors.

Sheldon : Chausson, ça me fait encore bien rire.

Priya : C’est vraiment agréable de te revoir, Leonard.

Leonard : Ouais. C’est bon de te revoir aussi. C’est ici.

Priya : Merci. (Elle embrasse Leonard).

Leonard : Wow wow wow. C’est bon.

 

Générique.

 

                SCENE: Quelques minutes plus tard.

Howard : Bref, t’as prévu quelque chose avec ta sœur ?

Raj : Oh, pas vraiment, juste traîner.

Sheldon : Je dis toujours aux gens, si vous êtes seulement un jour à Los Angeles, passez une journée en train.

Raj : Une journée en train ?

Sheldon : On commence gaiement avec un brunch à Carney dans Studio City, un stand de hot-dogs converti en wagon-restaurant. Prochain arrêt, Voyage-ville, un musée en plein air mettant en vedette 43 locomotives, wagons et autres engins roulants des années 1880 aux années 1930. Et finalement, nous partons vers le faste et le glamour d’Hollywood, pour le dîner au, exactement, au Carney Hollywood, un stand de hot-dogs convertis en wagon-restaurant différents.

Raj : Je ne pense pas qu’on fera ça.

Sheldon : Bien, apparemment tu détestes t’amuser.

Leonard : Priya n’est pas encore là ? Je pense que ce n’est pas inhabituel. Toute la différence entre les femmes assises et les hommes debout. Bref, de quoi vous parliez ?

Raj : Euh, mes projets avec Priya.

Sheldon : Il a rejeté la journée en Train.

Leonard : As-tu clairement précisé qu’il s’agit de deux wagons différents transformés en stands de hot-dogs ?

Sheldon : Abondamment.

Leonard : Je pense qu’il n’aime pas s’éclater.

Sheldon : C’est ce que j’ai dis.

Priya : Ok. Très bien, donc … Quoi de neuf les mecs ?

Howard : J’ai enfin une copine maintenant.

Priya : Hey, c’est super !

Howard : Ouais, je voulais que ce soit clair au cas où je diffuserais par inadvertance mes phéromones dans ta direction. Content ?

Leonard : Donc, Priya, qu’as-tu prévu de faire pendant ton séjour ici ?

Priya : Je ne sais pas. J’ai juste une journée.

Sheldon : Aimes-tu les trains ?

Priya : Pas spécialement.

Sheldon : Tu devrais peut-être simplement attendre ton vol à l’aéroport.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Vous êtes dans une forêt. Il y a des sables mouvants à l’Ouest, un chemin mène à l’Est. Allez vers l’Est. Une porte en fer bloque le passage. Ouvrir la porte. Elle est fermée à clef. Eh bien, tout ça pour ça.

Leonard : Il commence à être tard. Comment se fait-il que tu sois encore là ?

Sheldon : J’ai trouvé un émulateur en ligne qui permet de jouer en mode texte à des jeux vidéo des années 80.

Leonard : C’est cool.

Sheldon : Oh, oui. Il fonctionne avec la plus puissante puce graphique du monde, l’imagination.

Leonard : Tu dois absolument sortir plus souvent.

Sheldon : Allez vers le Nord. Vous ne pouvez pas aller par là. Allez à l’Ouest. Un troll vous barre la route. Très bien. Attachez vos ceintures. Tuer le troll. Avec quoi ? Avec l’épée. Vous n’avez pas d’épée. Nom d’une pipe, il faut toujours que ça m’arrive à moi.

Priya : Raj est enfin allé se coucher.

Leonard : Sheldon est toujours debout.

Priya : Tu m’avais dit qu’il allait au lit à 9h00.

Leonard : Oui, normalement, mais il s’est fait prendre dans un jeu vidéo et …

Sheldon : Frapper le troll avec la hache ! Et bien, c’est un troll coriace.

Priya : Tu ne peux pas te débarrasser de lui ?

Leonard : Si j’en crois mes précédentes tentatives, je n’ai aucune chance.

Sheldon : Leonard, je suis pris au piège dans les sables mouvants ! La hache m’entraîne vers le bas !

Leonard : Lâche la hache !

Sheldon : Lâcher la hache, brillant !

Leonard : Donne-moi deux secondes. Sheldon.

Sheldon : Un moment. J’essaye de comprendre comment obtenir le seau, afin que je puisse porter la boue devant le dragon.

Leonard : Sheldon, tu vas bosser demain matin.

Sheldon : Je sais !

Leonard : Eh bien, au lit, jeune homme !

Sheldon : Encore 5 minutes !

Leonard : Vraiment ? Tu prends le risque de t’endormir au beau milieu de ton séminaire sur les fluctuations thermodynamique ? Tu sais ce qui se passe lorsque tu bâilles en public.

Sheldon : Tout le monde va voir ma luette de forme irrégulière.

Leonard : Et ce n’est pas ce que tu souhaites ?

Sheldon : Non. Mais c’est une honte qu’on se moque de la luettitude contrariée. Qui était à la porte ?

Leonard : Euh, le gérant de l’immeuble. Ils doivent réparer un tuyau, et ils vont couper l’eau demain, de midi à 02h00.

Sheldon : C’est inacceptable. Ils sont censés nous prévenir par écrit.

Leonard : Oui mais bon, c’est sans importance, nous serons au travail.

Sheldon : Que faire si je renverse de la soupe à la tomate sur a chemise, et que je doive venir à la maison pour me changer, pour découvrir qu’il n’y a pas d’eau pour un trempage aux enzymes ?

Leonard : Luette bifurquée, Sheldon !

Sheldon : Je prendrais les nouilles au poulet. Bonne nuit !

Leonard : Il va falloir être très silencieux.

Sheldon : Je sais comment obtenir le seau ! je peux prendre la hache à l’envers et utiliser la poignée pour l’atteindre. Voyons voir. Aller vers le Nord. Vous êtes dans une forêt. Aller vers le Nord. Vous êtes dans une forêt. Aller vers le Nord. Vous êtes dans une forêt. Zut, je crois que je me suis perdu. Tant pis, j’aurais juste à recommencer demain.

Leonard : Non, tu as juste pris un mauvais chemin. Tu as juste besoin d’une carte. Aller, je vais t’aider. Donc, tu t’es arrêté à la rivière, et tu as tourné au nord trois fois ?

Sheldon : Oui.

Leonard : Tu avais raison. Tu es perdu. Bonne chance. 

 

                SCENE : La chambre de Leonard.

Priya : Oh ! Leonard. Réveilles toi.

Leonard : Pardon.

Priya : Pourquoi ?

Leonard : Je ne sais pas. Quand je suis au lit avec une fille, c’est juste … c’est ma réponse de routine.

Priya : Il est 6 heures. Je dois retourner avec Raj avant qu’il se réveille et qu’il réalise que je suis parti.

Leonard : Bien sûr. Je souhaite que tu puisses rester à L.A. un peu plus longtemps.

Priya : Moi aussi.

Leonard : Tu sais, je pensais, il y a quelques grands centre de recherches en Inde.

Priya : Où tu veux en venir, Leonard ?

Leonard : Et bien, je dis juste que je n’ai pas réellement d’attache ici, si je devais déménager à New Dehli, nous pourrions, tu sais, sortir ensemble.

Priya : Leonard, n’avons-nous pas eu cette conversation il y a cinq ans ?

Leonard : Si, mais … les choses ont changées. J’ai vieillis, tu as vieillis. Regarde, je n’ai plus de draps Superman.

Priya : Chéri, prendre du bon temps, quand je viens en ville ne veut pas dire que je veuille une relation sérieuse.

Leonard : Non ?

Priya : En plus, je ne pourrais jamais présenter un blanc à mes parents. Ce serait comme ramené une vache. Ce qui serait une meilleure affaire en Inde.

Leonard : Je ne suis pas si blanc. Mon arrière-arrière grand-mère était à moitié Cherokee. Je sais que ce ne sont pas les mêmes Indiens, mais c’est mieux que rien.

Priya : Tu es drôle.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Leonard, (toc, toc, toc) Leonard, (toc, toc, toc) Leonard.

Leonard: Quoi?

Sheldon: J’ai entendu une femme rire.

Leonard : Euh oui, j’essayais de voir si je pouvais rire comme une femme.

Sheldon : Oh ! Bon boulot, très convainquant. Je sens un parfum.

Leonard : Désodorisant.

Sheldon : Et c’est du rouge à lèvre sur la joue et dans le cou.

Leonard : C’est une éruption cutanée.

Sheldon : Désolé. Je ne suis pas étranger à ce fléau qu’est la dermatite. Puis-je te proposer un stéroïde topique provenant de ma collection de lotions et d’onguents ?

Leonard : Oui, oui, génial.

Sheldon : Très bien. Je suis sûr de trouver quelque chose qui aidera tes démangeaisons.

Leonard : C’est dans la salle de bain. Allons-y.

Sheldon : Tu préfères en pommade ou en crème.

Leonard : Crème.

Sheldon : Avec ou sans agent anesthésiant ?

Leonard : Sans.

Sheldon : T’es sûr, Leonard ? Il n’y a pas de héros quand on parle de dermatite.

Leonard : Bien. Avec alors.

Sheldon : Avec ou sans ordonnance ?

Leonard : Comme tu le sens.

Sheldon : Et bien, j’ai de la bonne hydrocortisone de 2009. C’est généralement indiqué pour les inflammations d’hémorroïdes, mais cela fonctionne bien sur les parties non-muqueuses.

Leonard : Ca me parait bien.

Sheldon : Excellent choix.

Leonard : Très bien, vite, vite, vite. Aller, aller, aller.

Sheldon : Priya ?

Priya : Bonjour, Sheldon.

Sheldon : Honte à toi, Leonard. Honte à toi. Quand je pense que j’étais prêt à gaspiller mon dernier tube de crème contre les hémorroïdes pour toi.

 

                SCENE : La voiture de Leonard.

Leonard : Il fait drôlement beau aujourd’hui, hein ?

Sheldon : Est-ce que tu veux parler vraiment parler de ça, Leonard ?

Leonard : Non.

Sheldon : De quoi veux-tu parler ?

Leonard : S’il te plaît, ne le dis à personne. J’ai passé la nuit avec la sœur de Raj.

Sheldon : Et voilà. Et si quelqu’un demande ?

Leonard : Personne ne va demander si j’ai passé la nuit avec la sœur de Raj.

Sheldon : Peut-être, mais ils peuvent me demander quelque chose d’autre.

Leonard : Comme quoi ?

Sheldon : Comme, est-ce que Leonard a trahi récemment un de ses amis ?

Leonard : Priya et moi sommes tous deux adultes. Je n’ai pas trahi Raj.

Sheldon : En réalité, tu l’as fait, mais je faisais référence à Howard.

Leonard : De quoi parles-tu ?

Sheldon : Le 12 avril 2005, au Bob’s Big Boy, à Toluca Lake. Raj venait de nous présenter à Priya, pour la première fois. Elle appréciait le délicieux goût de la rébellion hindou sous la forme d’un énorme hamburger de chez Bob. Afin de préserver votre amitié, Howard et toi avez juré-craché qu’aucun de vous deux ne la draguerait. J’avais pris un croque-monsieur.

Leonard : Bon d’accord, j’ai trahi Howard.

Sheldon : Et Raj.

Leonard : D’accord, Raj aussi.

Sheldon : Et moi.

Leonard : Toi ?

Sheldon : Violation de l’Accord de Colocation, clause de notification pour la nuitée des amis.

Leonard : Bon, très bien, je suis un horrible être humain. Je suis le Dark Vador de Pasadena.

Sheldon : Tu es beaucoup trop petit pour être Dark Vador. Au mieux, tu pourrais être un Ewok renégat.

Leonard : Ce que je veux dire, c’est que Priya est parti et qu’il serait bien mieux si personne n’était au courant pour nous deux.

Sheldon : Tu veux dire que tu veux que je garde un secret ?

Leonard : Oui.

Sheldon : Tu sais bien que je ne sais pas garder un secret.

Leonard : Tu peux si tu essaies. Essaye de te dire, si j’étais Batman et que tu étais Alfred, tu garderais ce secret, n’est-ce pas ?

Sheldon : Pourquoi faut-il que tu sois Batman ?

Leonard : Parce que Batman a des secrets.

Sheldon : Alfred aussi a des secrets.

Leonard : Comme quoi ?

Sheldon : Alfred sais que Barbara Gordon est Batgirl. Et je viens juste de le dire à Batman. Tu vois, je ne veux pas garder un secret.

 

                SCENE : Le laboratoire de Leonard.

Sheldon : Ta-dah !

Leonard : Quoi ?

Sheldon : Ta-dah, c’est la version courte de … Da-da-da-da !

Leonard : Je suis occupé là, Sheldon.

Sheldon : Je sais, c’est pour ça que j’ai raccourci.

Leonard : Qu’est-ce que tu veux ?

Sheldon : Je suis venu pour ton alibi de l’autre soir.

Leonard : Quel alibi ?

Sheldon : Tu m’as demandé de mentir pour toi, et tu sais, que je me sens très mal à l’aise avec la malhonnêteté impromptue. Donc j’ai décidé de te fournir un alibi en béton. Tu n’as pas pu passer la nuit dernière avec Priya, car tu étais avec une autre femme.

Leonard : Oh, je suis sûr que je vais le regretter. Mais qui était-ce ?

Sheldon : Une demoiselle qui n’a pas froid aux yeux, Maggie McGarry.

Leonard : Mon Dieu !

Sheldon : Tu l’as rencontré au plus populaire abreuvoir à Irlandais de Pasadena, Lucky Baldwin, où Maggie passe ses nuits derrière le bar avec sa tête pleine de boucles et son cœur plein de rêves.

Leonard : « Leonard, appelle-moi si tu es intéressé par un coït. Cordialement, McGarry Maggie ».

Sheldon : Et si quelqu’un décide d’appeler ce numéro, il va entendre ça.

Téléphone de Sheldon : Je vous souhaite bien le bonjour. Vous êtes bien chez Maggie McGarry. Laissez un message après le ch’ti bip.

Sheldon : On s’y croirait, non ? Ce n’était même pas une vraie personne. Et voici, l’argument décisif, une mèche de Maggie d’un auburn flamboyant.

Leonard : D’où tu sors ça ?

Sheldon : D’un orang-outang du laboratoire de primates.

Leonard : Un orang-outan ?

Sheldon : Eh bien, personne ne va effectuer un test ADN dessus, Leonard. Honnêtement, tu réfléchis beaucoup trop.

Leonard : Sheldon, je n’ai pas besoin d’alibi. Personne ne saura rien sur la nuit dernière aussi longtemps que tu la boucleras. Merci. Ne t’inquiète pas, tout va bien se passer.

 

                SCENE : Le restaurant universitaire.

Leonard : Salut.

Raj : Salut Leonard, pourrais-tu dire à Howard que ma sœur n’a jamais été attiré par lui.

Leonard : Allez Raj. Comment je suis supposé savoir qui l’attire maintenant, ou qui l’attirait avant ou qui l’attira dans le futur ?

Sheldon : Et je n’ai rien à ajouter à cette conversation.car je ne sais absolument rien à propos des préférences de Priya en matière de compagnonnage. Et maintenant, bouche cousue.

Raj : Hey, les mecs, qu’avez-vous pensés du nouvel épisode de Caprica d’hier soir ?

Leonard : Je ne l’ai pas vu.

Howard : Tu ne l’as pas vu ? Qu’est-ce que tu faisais ?

Leonard : Euh, je suis sorti.

Raj : Quoi, pendant une soirée Caprica ?

Leonard : Ouais, je… euh…je suis sorti boire un verre.

Howard : Vraiment, toi ? Où … où es-tu allé ?

Leonard : Au … euh … Chez Lucky Baldwin.

Sheldon : Oh, j’ai entendu parler de cet endroit. Ce ne serait pas le meilleur Pub Irlandais de Pasadena ?

Leonard : Oui.

Sheldon : As-tu rencontré quelqu’un d’intéressant là-bas, peut-être une barmaid rousse dévergondée ?

Leonard : En fait … Je, je, je ne peux pas, je ne peux pas, je peux pas le faire.

Sheldon : Bien sûr que tu peux, tu le fais bien, c’est très crédible.

Leonard : Je suis désolé Raj, mais en vérité, j’étais avec Priya la nuit dernière.

Sheldon : Ne l’écoute pas, il est encore sous l’influence du whisky irlandais et des œufs marinés qu’il a ingurgité.

Raj : Qu’est-ce que tu faisais avec Priya ?

Sheldon : Je pense qu’ils se sont engagés dans un rapport coïtal, mais encore plus important, si Leonard n’avait pas abandonné son histoire, l’aurais-tu trouvée plausible ?

Raj : Tu as couché avec ma sœur ?

Leonard : Yeah.

Howard : Comment as-tu pu ? Nous avions un pacte.

Raj : Excuse-moi, plutôt, comment as-tu pu ? C’est ma sœur a priorité sur un pacte juvénile datant de 5 ans.

Sheldon : Puis-je rappeler, que dans un univers parallèle, tes amis te disent Maggie McGarry, elle a l’air adorable.

Leonard : Ecoute, je l’admets, j’ai peut-être dépassé la limite ici, mais, allez Raj, ta sœur est une adulte et pour elle, je ne suis qu’un morceau interdit de chocolat blanc.

Raj : Je n’y crois pas. C’est une terrible trahison.

Leonard : Non, est-ce que cela t’aiderais si je te disais que je lui ai offert mon cœur, et qu’elle l’a piétiné ?

Raj : A quel point elle l’a piétiné ?

Leonard : Sauvagement.

Raj : Ok, ça me va.

Howard : Et bien, Raj, je veux juste dire que je n’ai jamais trahi ta confiance. Contrairement à Leonard, je te respecte.

Leonard : Vraiment ? Etait-ce par respect que tu n’a pas dit à Raj que tu avais laissé tomber son iPhone dans un urinoir ?

Raj : Mec, je mets ce truc sur mon visage !

Sheldon : Je pense que la plus amusante trahison de la confiance de Raj, c’est quand Howard l’a convaincu que les étrangers font des cadeaux aux Américains pour Thanksgiving.

Howard : Hey, je n’ai pas l’impression que tu lui a rendu le Snoopy qui fait des boules de glace.

Raj : Tout ça c’était des mensonges ? Cette année, les cadeaux sont déjà emballés.

Howard : Et tant que nous parlons de trahison entre amis, que dire du mois qu’a passé Sheldon à récolter des insectes pour ensuite les mixer et les mélanger à la nourriture de Leonard ?

Sheldon : Eh bien, excusez-moi. Ce n’était pas une trahison. C’était une expérience pour déterminer à quelle concentration la nourriture commence à avoir un goût « mité ».

Leonard : Tu as mis des papillons dans ma nourriture ?

Sheldon : Pour la science.

Raj : Je ne peux pas croire que tu as embrassé ma sœur avec la bouche pleine de papillons.

Leonard : Eh bien, je ne peux pas croire que tu as utilisé la brosse à dents de Sheldon.

Sheldon : Tu as utilisé ma brosse à dents ?

Raj : Pas la partie brosse, juste le petit bout en caoutchouc pour retirer les aliments de mes dents et me masser les gencives.

Leonard : D’accord, je pense qu’il est certain que nous avons tous fait certaines choses dont nous ne sommes pas particulièrement fiers. Mais allez, nous sommes amis. Les amis ne sont pas toujours à l’abri d’un faux pas. Je veux juste que tu saches, Howard, que je suis désolé d’avoir rompu le pacte.

Howard : Merci. Je suis désolé pour ton téléphone et Thanksgiving. Et pendant qu’on y est, tu n’as pas à laver mes vêtements pour le 4 juillet.

Raj : Puisque nous en sommes aux excuses, Sheldon, je suis désolé, j’ai utilisé ta brosse à dents.

Sheldon : Je suis vraiment désolé, mais ce comportement dépasse les bornes et ne peut être toléré. Nous ne sommes plus amis.

Raj : Je t’ai achété un « Thomas le petit train » qui parle pour Thanksgiving.

Sheldon : Et qui crache de la vrai fumé ?

Raj : Oui.

Sheldon : Très bien. Mais je t’ai à l’œil.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Hey, tu as sorti Snoopy. Je peux en avoir un ?

Sheldon : Oui, bien sûr.

Leonard : C’est plutôt bon. C’est quel parfum ?

Sheldon : Devine.

Leonard : Papaye ?

Sheldon : Non.

Leonard : Goyave ?

Sheldon : Presque.

Leonard : Je donne ma langue au chat.

Sheldon : Chenille-mangue. Mais qu’est-ce que tu fais ?

 

Fin de l’épisode.

Scene: The university cafeteria.

Howard: Gagh!

Leonard: Problem?

Howard: This is the worst cobbler I’ve ever eaten. I mean it tastes like it was made of actual ground-up shoemaker.

Sheldon: Amusing. A play on the two meanings of cobbler.

Raj: Hey guys, guess who I found at LAX. My baby sister Priya.

Sheldon: Excuse me. I object. You propose a guessing game, yet you don’t give me enough time to guess. For the record, I was going to say your sister Priya.

Priya: Oh, Sheldon. You haven’t changed a bit, have you?

Sheldon: Why would I change?

Leonard: The hope has been that you’d eventually bend to public opinion. So, Priya, what brings you back to LA?

Priya: I have a one day layover on my way to Toronto. Corporate merger.

Raj: Can you believe it? Little Priya’s one of the lead attorneys for the biggest car company in India.

Sheldon: Given that when we met her she was finishing law school and planning an internship at a large Indian car company, it’s actually extremely plausible.

Leonard: And your poll numbers just keep dropping.

Priya: I want to catch up with all of you, but first I really must visit the loo.

Leonard: I’m going too, I’ll show you where it is.

Raj: Alright, this goes without saying, but I’m just going to say it anyway. Hands off my sister.

Sheldon: Why would I touch her, she’s covered with airplane germs.

Raj: I’m so not talking to you. I’m talking to him.

Howard: Hey, I’ve got a girlfriend now.

Raj: Oh please. My sister’s much hotter than your girlfriend and you know it.

Howard: Let’s just agree they’re both hot.

Raj: Dude, that’s my sister you’re talking about.

Howard: Okay, forget who’s hotter. The first time Priya came to LA, Leonard and I made a pact out of respect to our friendship, and to you, that neither of us would hit on her.

Raj: Did you pinky swear?

Howard: Yes.

Raj: Okay then.

Sheldon: Cobbler. I’m still laughing.

Scene: A corridor.

 

Priya: It’s really nice to see you again Leonard.

Leonard: Yeah. It’s good to see you too. Here you go.

Priya: Thanks. (Grabs him and kisses him.)

Leonard: Whoa-whoa-whoa-whoa-whoa. (Looks around.) Okay.

Credits sequence.

 

Scene: The cafeteria.

 

Howard: So, you got any special plans with your sister?

Raj: Oh, not really, just hang out.

Sheldon: I always tell people, if you have only one day in Los Angeles, make it a train day.

Raj: Train day?

Sheldon: The fun starts with brunch at Carney’s in Studio City, a hot dog stand in a converted railroad dining car. Next stop, Travel Town, an outdoor museum featuring 43 railroad engines, cars and other rolling stock from the 1880s to the 1930s. Finally, we’re off to the glitz and glamour of Hollywood for dinner at, that’s right, the Hollywood Carney’s, a hot dog stand in a different converted railroad dining car.

Raj: I don’t think we’re going to do that.

Sheldon: Well then apparently, you hate fun.

Leonard: Hmm, Priya’s not back yet? Well, I guess that’s not unusual, women, men, the whole sitting, standing deal, so, what are we talking about?

Raj: Uh, my plans with Priya.

Sheldon: He rejected train day.

Leonard: Did you make it clear that it’s two different train cars turned into hot dog stands?

Sheldon: Abundantly.

Leonard: I guess he just hates fun.

Sheldon: That’s what I said.

Priya: Okay, so, what’s new with you guys.

Howard: I have a girlfriend now.

Priya: Hey, good for you.

Howard: Yeah, I just wanna put it out there in case I inadvertently squirt any pheromones in your direction. Happy? (Raj nods).

 

Leonard: So, uh, Priya, what are your plans while you’re here.

Priya: I don’t know, I just have the one day.

Sheldon: Do you like trains?

Priya: Not particularly.

Sheldon: You might as well just wait at the airport for your flight.

Scene: The apartment. Sheldon is on his laptop.

 

Sheldon: You are in a forest. There is quicksand to the west, a path leads to the east. Go east. An iron gate blocks your way. Open gate. It’s locked. Hmm, well, so much for that.

Leonard: It’s getting pretty late, how come you’re still up?

Sheldon: I’ve found an emulator online that lets you play classic text based computer games from the 1980s.

Leonard: That’s pretty cool.

Sheldon: Oh yes. It runs on the world’s most powerful graphics chip, imagination.

Leonard: You’ve really got to get out more.

Sheldon: Go north. You can’t go that way. Go west. A troll blocks your passage. Okay, fasten your seatbelts, kill troll. With what? With sword. (There is a knock on the door.) You don’t have the sword. Good golly, it’s as if it’s actually happening to me.

Priya (at door): Raj finally went to bed.

Leonard: Yeah, well, (kissing her) Sheldon’s still up.

Priya: You said he goes to bed at nine.

Leonard: Yeah, he does but he got caught up in a computer game and…

Sheldon: Hit troll with axe. Hit troll with axe. Hit troll with axe. Oh my, this is one tough troll.

Priya: Can’t you get rid of him?

Leonard: If the past is any indication, no.

Sheldon: Leonard, I’m trapped in quicksand, the axe is dragging me down.

Leonard: Drop axe.

Sheldon: Drop axe. Brilliant.

Leonard: Give me a minute. Sheldon,

Sheldon: Hold on. I have to figure out how to get the bucket, so I can carry the mud past the dragon.

Leonard: Sheldon, you need to work in the morning.

Sheldon: I know.

Leonard: Well then, bed mister.

Sheldon: Five more minutes.

Leonard: Really? You’re going to risk getting sleepy in the middle of your thermodynamic fluctuations seminar? You know what happens when you yawn in public.

Sheldon: Everyone will see my oddly shaped uvula.

Leonard: You don’t want that, do you?

Sheldon: No. But it’s a shame our society mocks the differently uvulated. Who was at the door?

Leonard: Oh, uh, building manager. They have to fix a pipe so the water will be off tomorrow from noon to two.

Sheldon: That’s unacceptable. We’re supposed to be given written notice.

Leonard: No, no, it doesn’t matter, we’ll be at work.

Sheldon: Well, what if I spill tomato soup on my shirt and have to come home to change, only to find there’s no water for an enzyme soak.

Leonard: Bifurcated uvula, Sheldon!

Sheldon: I’ll have the chicken noodle. Goodnight.

Leonard (to Priya): We’re going to have to be very quiet.

Sheldon: I know how to get the bucket! I can turn the axe around and use the handle to reach it. Let’s see. Go north. You are in a forest. Go north. You are in a forest. Go north. You are in a forest. Oh dear, I believe I’m lost. Well, I’ll just have to get a fresh start tomorrow.

Leonard: No, no, no, no, no. You just need, you just need, you just need to map it out. Come on, I’ll help you. So, uh, you stopped at the stream and you turned north three times?

Sheldon: Yes.

Leonard: You’re right, you’re lost, good luck.

Scene: Leonard’s bedroom. Morning.

 

Priya: Oh! Leonard, wake up.

Leonard: Huh! Sorry!

Priya: For what?

Leonard: I don’t know. When I’m in bed with a girl, it’s just, it’s my go to response.

Priya: It’s six o’ clock, I have to get back to Raj’s before he wakes up and realises I’m gone.

Leonard: Oh, right, sure. I wish you could stay in LA a while longer.

Priya: Mmm. Me too.

Leonard: You know, I was thinking, there are some great research facilities in India.

Priya: Where are you going with this, Leonard?

Leonard: Well, I’m just saying, I don’t have any real ties here, so if I were to move to New Delhi we could, you know, go out.

Priya: Leonard, didn’t we have this conversation five years ago.

Leonard: Well, yes, but, things have changed, you know, you’re older, I’m older. Look, no more superhero bedsheets.

Priya: Sweetheart, just because we have fun when I come to town doesn’t mean I want to have a serious relationship.

Leonard: It doesn’t?

Priya: Mm-mm. And besides, I could never bring a white boy home to my parents. They’d have a cow. Which is a much bigger deal in India.

Leonard: I’m not that white. My great-great grandmother was half Cherokee. I know that’s not the right kind of Indian but it is something.

Priya: Aha, you’re funny.

Sheldon: (Knock, knock, knock) Leonard. (Knock, knock, knock) Leonard. (Knock, knock, knock) Leonard.

Leonard: What?

Sheldon: I heard a woman laughing.

Leonard: Oh, uh, yeah, I was trying to see if I could laugh as a woman.

Sheldon: Oh. Well, good job, quite convincing. I smell perfume.

Leonard: Air freshener.

Sheldon: And is that lipstick on your cheek and neck.

Leonard: Uh, rash, that’s a bad rash.

Sheldon: My sympathies. I am no stranger to the crimson scourge that is dermatitis. Can I interest you in a topical steroid from my lotion and unguent collection?

Leonard: Uh, yeah, yeah, that sounds great.

Sheldon: Very well, I’m sure I can find something that will help you ditch that itch.

Leonard: Okay, he’s in the bathroom, let’s go.

Sheldon: Do you prefer ointment or cream?

Leonard: Uh, cream.

Sheldon: With or without a numbing agent?

Leonard: Without.

Sheldon: Really? Leonard, there are no heroes when it comes to dermatitis.

Leonard: Fine. With.

Sheldon: Prescription or non-prescription strength.

Leonard: Use your best judgement.

Sheldon: Well, I think I have a nice 2009 AnaMantle HC. It’s usually indicated for acutely inflamed haemorrhoids, but it also goes nicely with non mucosal body parts.

Leonard: Sounds great.

Sheldon: Excellent choice.

Leonard (whispering): Right, right, alright. (They creep almost to the apartment door.)

 

Sheldon: Priya?

Priya: Good morning, Sheldon.

Sheldon: For shame, Leonard. For shame. And to think I was ready to waste the last of my good haemorrhoid cream on you.

Scene: Leonard’s car.

 

Leonard: Making pretty good time, huh?

Sheldon: Is that really what you want to talk about, Leonard?

Leonard: No.

Sheldon: What do you want to talk about?

Leonard: Please don’t tell anyone I spent the night with Raj’s sister.

Sheldon: There it is. What if someone asks?

Leonard: No-one’s going to ask if I spent the night with Raj’s sister.

Sheldon: Perhaps. But they might ask me something else.

Leonard: Like what?

Sheldon: Like, has Leonard betrayed any of his friends recently?

Leonard: Priya and I are both adults. We didn’t betray Raj.

Sheldon: In fact, you did, but I was referring to Howard.

Leonard: What are you talking about?

Sheldon: April 12th, 2005, Bob’s Big Boy, Toluca Lake. Raj had just introduced us to Priya for the first time, and she was enjoying the sweet taste of Hindu rebellion in the form of a Bob’s Super Big Boy hamburger. In order to preserve your friendship, you and Howard made a pinky swear that neither of you would attempt to woo her. I had a patty melt.

Leonard: Okay, fine, I betrayed Howard.

Sheldon: And Raj.

Leonard: Alright, and Raj.

Sheldon: And me.

Leonard: You?

Sheldon: Violation of the roommate agreement, overnight guest notification clause.

Leonard: Okay fine, I’m, I’m a horrible human being, I’m the Darth Vader of Pasadena.

Sheldon: You’re far too short to be Darth Vader. At best you might be a turncoat Ewok.

Leonard: My point is, Priya’s gone. And it would be much better if no-one else found out about this.

Sheldon: You mean, you want me to keep a secret.

Leonard: Yes.

Sheldon: You know I can’t keep a secret.

Leonard: You can if you try. Think about it this way, if I were Batman and you were Alfred, you’d keep that secret. Right?

Sheldon: Why do you get to be Batman?

Leonard: Because, well, Batman has the secret.

Sheldon: Well Alfred has secrets too.

Leonard: Like what?

Sheldon: Alfred knows that Barbara Gordon is Batgirl. Which I’ve now just told to Batman. See, I can’t keep a secret.

Scene: Leonard’s lab.

 

Sheldon: Ta-da!

Leonard: What.

Sheldon: Ta-da. It’s short for da-da-da-da!

Leonard: Kind of busy here, Sheldon.

Sheldon: I know, that’s why I shortened it.

Leonard: What do you want.

Sheldon: I came to go over your alibi for last night.

Leonard: What alibi?

Sheldon: You’ve asked me to lie on your behalf, and as you know, I am deeply uncomfortable with impromptu dishonest, so I’ve provided you with an iron clad alibi. You couldn’t have spent last night with Priya, because you were with another woman.

Leonard: Oh, I’m so sure I’m going to regret this, but, who was I with?

Sheldon: The fun loving, and morally loose, Miss Maggie McGeary.

Leonard: Oh, God.

Sheldon: You met her at Pasadena’s most popular Irish watering hole, Lucky Baldwin’s, where Maggie spends her nights tending bar, with a head full of curls and a heart full of dreams.

Leonard (reading a napkin Sheldon has handed him): Leonard, call me if you’re interested in coitus. Sincerely, Maggie McGeary.

Sheldon: And if anyone were to actually call that number they will hear this.

Mechanical voice on Sheldon’s phone: Top of the morning to you. You’ve reached Maggie McGeary. Leave a message after the wee little beep.

Sheldon: It’s pretty convincing, huh? And it wasn’t even a real person. And here is the clincher. A lock of Maggie’s flaming auburn hair.

Leonard: Where did you get that?

Sheldon: From an orang-u-tan in the primate lab.

Leonard: An orang-u-tan?

Sheldon: Well, no-one’s going to run a DNA test on it, Leonard, honestly you over-think everything.

Leonard: Sheldon, I don’t need an alibi. Nobody’s going to ask about last night as long as you just zip your lip. (Sheldon makes lip zipping movement.) Thankyou. Now don’t worry, everything is going to be fine. (Sheldon writes “I doubt it” on Leonard’s whiteboard.

 

Scene: The cafeteria.

 

Leonard: Hey.

Raj: Hey, Leonard, will you please tell Howard my sister’s never been attracted to him.

Leonard: C’mon Raj, how am I supposed to know who she’s attracted to. Or was attracted to. Or who she might be attracted to. In the future.

Sheldon: And I have nothing to contribute to this conversation. Because I too know absolutely nothing about Priya’s preferences in male companionship. And with that, I will re-zip my lip.

Raj: Hey, so what did you guys think of the new episode of Caprica last night?

Leonard: I didn’t see it.

Howard: Didn’t see it? What were you doing?

Leonard: Uh, I was out.

Raj: On Caprica night?

Leonard: Yeah, I, uh, went for a drink.

Howard: Really, you, and where, where did you go?

Leonard: To, uh, Lucky Baldwin’s.

Sheldon: Oh, I’ve heard of that place, isn’t that Pasadena’s favourite Irish watering hole.

Leonard: Yes.

Sheldon: Did you meet anyone interesting there, perhaps a promiscuous redheaded barmaid?

Leonard: As a matter of fact I.. I… I can’t… I can’t… I can’t do it.

Sheldon: Sure you can, you’re doing fine, it’s very believable.

Leonard: Look, I’m sorry Raj, but the truth is I was with Priya last night.

Sheldon: Don’t listen to him, he’s still light headed from all the Irish whiskey and pickled eggs in his system.

Raj: What were you doing with Priya?

Sheldon: I believe they engaged in coitus but, more importantly, if Leonard had not abandoned his story, would you have found it plausible?

Raj: What? You slept with my sister?

Leonard: Yeah.

Howard: How could you? We had a pact!

Raj: Excuse me, I think how could you she’s my sister takes precedence over a five year old pinky swear!

Sheldon: May I point out, in a parallel universe, your friends are saying Maggie McGeary, she sounds lovely.

Leonard: Look, I admit it, I may have crossed a line here, but come on, Raj, your sister is a grown woman. To her, I’m a forbidden piece of white chocolate.

Raj: I… I don’t believe it, this is a terrible betrayal of my trust.

Leonard: No, no, no, would it help if I told you that I offered her my heart and she kind of stomped on it.

Raj: How hard did she stomp?

Leonard: Very hard.

Raj: Okay, I’m good.

Howard: Yeah, well, Raj, I just want to say that I’d never betray your trust. Unlike Leonard, I respect you.

Leonard: Really?

Howard: Mmm.

Leonard: Was it out of respect that you didn’t tell Raj about the time you dropped his iPhone in a urinal?

Raj: Dude! I put that thing on my face!

Sheldon: I think a more amusing violation of Raj’s trust is when Howard convinced him that foreigners give presents to Americans on Thanksgiving.

Howard: Hey, I didn’t see you giving back your Snoopy snowcone maker.

Raj: That was all a lie? This year’s gifts are already wrapped!

Howard: And as long as we’re talking about betraying our friends, how about the month Sheldon spent grinding up insects and mixing them into Leonard’s food.

Sheldon: Well, excuse me. That was not a betrayal, that was an experiment to determine at what concentration food starts tasting mothy.

Leonard: You put moths in my food?

Sheldon: For science.

Raj: I can’t believe you kissed my sister with moth mouth.

Leonard: Well, uh, I can’t believe you used Sheldon’s toothbrush.

Sheldon: You used my toothbrush?

Raj: Not the brush part, just the little rubber thing to pick food from my teeth and massage my gums.

Leonard: Okay, I, I, I think it’s safe to say that we’ve all done some things we’re not particularly proud of. But come on, we’re friends. Friends overlook each other’s minor lapses. For the record, Howard, I’m sorry that I broke our pact.

Howard: Thankyou, and I’m sorry about your phone. And Thanksgiving. And while we’re at it, you don’t have to wash our clothes on the fourth of July.

Raj: As long as we’re apologising, Sheldon, I, I’m sorry I used your toothbrush.

Sheldon: And I’m sorry. But that behaviour is beyond the pale and cannot be tolerated. We are no longer friends.

Raj: I got you a talking Thomas the Tank Engine for Thanksgiving.

Sheldon: With real puffing smoke?

Raj: Yes.

Sheldon: Alright. But I’m watching you.

Scene: The apartment. Sheldon is making snowcones.

 

Leonard: Hey, you got Snoopy out. Can I have a snowcone?

Sheldon: Well, sure.

Leonard: These are pretty god, what flavour is this?

Sheldon: Guess.

Leonard: Papaya?

Sheldon: No.

Leonard: Guava?

Sheldon: You’re so close.

Leonard: I give up.

Sheldon: Mango, caterpillar. What are you doing? You said you liked it!

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 96 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

DrumLiet 
07.01.2020 vers 19h

Gwenyfar 
02.01.2020 vers 20h

pilato 
28.08.2019 vers 15h

stella 
25.02.2019 vers 13h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton personnage préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

HypnoChannel fête la Saint Valentin avec un bouquet de vidéos !
Notre cadeau | Un bouquet de vidéos !

HypnoCup 2020: La Finale!
La Finale | Teaser YouTube

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne NRJ 12

12.13 : L'Asymétrie du prix Nobel (inédit)
Samedi 29 février à 21:05

12.15 : Semence-abstinence (inédit) à 21:55

Logo de la chaîne NRJ 12

12.16 : Spécial Donjons et Dragons (inédit)
Samedi 7 mars à 21:05

Dernières audiences
Logo de la chaîne NRJ 12

12.10 : Magnéto Sheldon ! (inédit)
Samedi 22 février à 21:05
0.29m / 1.4% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.07 : La Dérivation des subventions (inédit)
Samedi 15 février à 21:05
0.25m / 1.2% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.04 : La trahison de Tam (inédit)
Samedi 8 février à 21:05
0.48m / 2.3% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.01 : Configuration matrimoniale (inédit)
Samedi 1 février à 21:05
0.39m / 1.8% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Kaley Cuoco a fait un caméo dans Young Sheldon

Kaley Cuoco a fait un caméo dans Young Sheldon
Vous ne l'avez peut-être pas remarqué... mais en décembre dernier, Kaley Cuoco a rendu visite à...

Kaley Cuoco en tournage de la série The Flight Attendant

Kaley Cuoco en tournage de la série The Flight Attendant
Kaley Cuoco est actuellement en tournage de la série The Flight Attendant créée par Steve Yockey....

Johnny Galecki est papa

Johnny Galecki est papa
Johnny Galecki, l'interprête de Leonard, est devenu papa pour pour la première fois le 4 décembre...

People's Choice Awards 2019 : la série récompensée !

People's Choice Awards 2019 : la série récompensée !
A l'occasion de la 45e cérémonie des People's Choice Awards qui s'est tenue ce 11 novembre 2019, The...

Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

pretty31, Avant-hier à 19:03

Nouveau duel sur Haven, A travers la faille : Wisteria Lane (Desperate Housewives) vs Stars Hollow (Gilmore Girls)

ShanInXYZ, Hier à 17:18

Derniers jours pour voter pour le concours de wallpapers sur le Quartier Doctor Who, n'oubliez pas de passer jetez un coup d'oeil

cinto, Aujourd'hui à 18:33

Vous pouvez encore voter aux sondages "Ma sorcière Bien aimée" et "The Tudors"...Merci.

SeySey, Aujourd'hui à 20:03

Bonsoir! Je cherche 1 ou 2 volontaires pour les calendrier mars des quartiers Outlander & Suits ^^

SeySey, Aujourd'hui à 20:03

Merci d'avance

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News