VOTE | 407 fans

#405 : La Solitude de Leonard

Résumé : Leonard se rend compte qu'il est le seul sans petite amie, tandis que Sheldon veut se débarrasser de la sienne.

Popularité


4.75 - 4 votes

Titre VO
The Desperation Emanation

Titre VF
La Solitude de Leonard

Première diffusion
21.10.2010

Première diffusion en France
27.04.2011

Vidéos

Plus de détails

Scenario:  Bill Prady, Lee Aronsohn, Dave Goetsch - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests:
 Melissa Rauch (Bernadette), Mayim Bialik (Amy Fowler), Kevin Sussman (Stuart), Brian Thomas Smith (Zack), Carol Ann Susi (Mrs. Wolowitz), Charlotte Newhouse (Joy), Annie O'Donnell (Mrs. Fowler)

Sheldon et Leonard regardent Hulk à la télé dans leur salon. Leonard ne peut s’empêcher de faire une remarque sur le personnage du film. Sheldon trouve ça très amusant et s’empresse de l’envoyer à Amy pensant qu’elle appréciera elle aussi. Leonard le questionne sur la relation qu’il a avec cette fille. Il lui répond qu’Amy est son amie mais il précise bien que ce n’est pas sa petite amie. Leonard a quand même du mal à comprendre comment il arrive à ne pas avoir envie de passer un peu de temps avec elle. Alors Sheldon lui explique qu’il a déjà du mal à rester avec son ami sur le même canapé donc il n’imagine pas si c’était avec Amy. Mais il ne s’arrête pas là et montre à Leonard qu’il est jaloux que lui ait une relation épanouissante avec une fille contrairement à lui. Ce que Leonard nie rapidement.

Retour dans l’appartement où nos deux héros se préparent à partir au magasin de BD. Sheldon explique à son ami qu’il a réfléchi à l’idée que s’il existe une infinité de mondes parallèles alors dans l’un d’eux un double de lui croirait que les mondes parallèles n’existe pas, ce qui le faire rire énormément contrairement à Leonard. Puis en sortant il lui demande pourquoi il ne rigole pas en ce moment. Et d'après lui, cela pourrait provenir du besoin qu’il a de sortir avec une fille ou alors du fait que toutes les filles ont décidé de ne pas sortir avec lui. Leonard s'énerve et lui demande expressément de se taire. Pour le consoler, à sa manière, Sheldon lui parle d’une histoire avec sa grand-mère qui allait dans une maison de retraite pour rencontrer des gens.

Arrivés au magasin de BD, Sheldon et Leonard rejoignent Howard et Rajesh. Tout à coup le téléphone d’Howard sonne, il s’empresse de répondre tout en expliquant que c’est Bernadette, sa petite amie. Leonard rappelle que lui et Rajesh sont célibataires et que tout le monde le souligne. Mais Rajesh le corrige en lui disant que lui aussi il a une petite amie. Cela surprend Leonard car il sait qu’il ne peut pas parler aux filles, mais il lui répond que sa petite amie est sourde donc c’est plus simple. Leonard se sent encore plus déprimé en remarquant qu’il est le seul sans petite amie. Il demande alors à Stuart si il a une petite amie qui lui répond par l’affirmative en lui expliquant qu’il l’a rencontrée pendant le Comic-Con mais il a du mal à la supporter. Et Leonard intervient en lui demandant pourquoi il ne rompt pas avec elle. Stuart lui explique qu'il ne veut pas être seul comme lui. Rajesh sent son ami désespéré alors il lui propose d’utiliser le pacte qu’il a fait avec Howard mais Leonard répond qu’il n’a pas besoin de ça et peut se trouver une petite amie tout seul. Mais Rajesh n’y croit pas.

Leonard est affalé dans le canapé du salon et Sheldon s’inquiète pour lui mais ce qu’il veut surtout c’est pouvoir s’installer à sa place. Puis quand il arrive à ses fins Leonard est surpris par la voix d’Amy qui propose de donner son avis. Il découvre qu’elle était connectée sur l’ordi de Sheldon depuis qu’ils sont revenus de la boutique. Amy lui explique donc que sa situation vient sûrement de phéromones qu’il dégage mais Leonard a du mal à comprendre. Alors elle lui conseille de rencontrer quelqu’un dans un lieu comme un bar. Mais il refuse et Sheldon comprend son choix car il explique à son amie que dans les bars tout repose sur les attributs masculins que Leonard n’a visiblement pas. Leonard se sent rabaissé mais n’essaie pas de le contredire. Puis Amy pense aux bars à sushis, à jus de fruits… Mais le principal concerné sort de l’appartement pour ne plus les entendre. Sheldon et Amy continuent la discussion jusqu'à ce qu’Amy lui demande une requête. Elle voudrait qu’il rencontre sa mère mais il voudrait lui donner sa réponse plus tard. Elle accepte et lui dit au revoir. Après avoir fermé son ordinateur Sheldon marque une pause mais en une seconde il prend peur et il court jusqu'à Leonard. Il arrive donc à le rattraper et lui explique sa situation en lui demandant ce que cela implique. Alors Leonard lui répond que maintenant Amy veut passer à l’étape suivante mais Sheldon refuse. Il espère donc que son ami pourrait l’aider à le sortir de cette situation et Leonard lui propose qu’il dise ce qu’il ressent pour elle. Hélas il ne comprend pas pourquoi, donc il essaye de trouver une autre méthode pour lui expliquer. Leonard lui présente un problème de Physique et très vite Sheldon comprend qu’il est foutu. Leonard finit par sortir et Sheldon remonte à l’appartement.

Leonard sonne à la porte d’Howard. On entend distinctement la mère demander à Howard d’ouvrir car elle se fait un lavement du colon. La porte s’ouvre et Howard espère qu’il n’a rien entendu à propos de sa mère. Il remarque rapidement que Leonard porte un nouveau tee-shirt avec le logo d’Apple dessus et comprend que ce dernier essayait de draguer dans les cyber café en se faisant passer pour un informaticien. Leonard acquiesse mais il n'a pas eu le succès voulu. Il demande alors si il peut utiliser le pacte qu’ils ont fait sur les petites amies. Howard accepte.

Leonard est prêt à passer la soirée avec Howard, Bernadette et son amie. Quand à Sheldon il s’occupe d’enlever toutes ses traces sur internet, jusqu'à changer son numéro d’immeuble pour qu’Amy ne le retrouve pas. Leonard s’inquiète mais il lui explique qu’il a tout en main. Hélas il a tort car on frappe à la porte et quand Leonard demande qui est là, la voix d’Amy répond. C’est à ce moment là que Sheldon prend peur et demande à Leonard de le couvrir en disant à Amy qu’il n’est pas ici, et il lui rappelle bien qu’un bon mensonge repose sur des détails. Puis il tente de se cacher derrière une lampe dans le couloir. Leonard ouvre la porte et dit à Amy que Sheldon n’est pas là, il n’a même pas le temps d’en dire plus qu’elle est déjà repartie satisfaite de sa réponse. 

Howard, Leonard et Bernadette se retrouvent au restaurant et Leonard remercie la petite amie d’Howard pour avoir organisé cette soirée. Elle lui répond que c’est normal et qu’elle prend très au sérieux les pactes. Puis arrive Joy, l’amie de Bernadette, elle s’installe à coté de Leonard. Cependant, durant le repas elle se comporte de façon bizarre presque stupide et il a du mal à s’y faire. 

Sheldon sort de l’appartement, il descend les escaliers en listant les planètes les plus proches en fonctions des marches, durant les trois étages, ce qui rend l’action très drôle. Surtout qu’arrivé à la fin il se rend compte qu’il s’est trompé alors il recommence tout. De retour en bas il voit Amy qui attend à la sortie, il prend peur et remonte en courant.

Au restaurant le rendez-vous tourne au calvaire pour Leonard.

Amy s’est installée sur les dernières marches avec son ordinateur pendant que Sheldon continue de réciter les étoiles. Lorsqu’il arrive au niveau d’Amy, on aperçoit le jeune homme déguisé. Il fait donc semblant de ne pas la connaître et lui passe devant mais ce n’est pas le cas d’Amy qui l’appelle. Elle lui fait donc comprendre qu’elle voulait qu’il rencontre sa mère juste pour qu’elle croit qu’elle a un petit ami et qu’elle la lâche un peu avec ça. Elle n’était donc pas tombée amoureuse de lui et ils remarquent qu’ils ont la même vision de l’amour, un concept qui n’ajoute aucune valeur à la relation humaine. Ravi, Sheldon lui propose de manger une soupe chinoise avec lui mais elle refuse sous prétexte qu’il l’étouffe un peu. Alors il s’en excuse.

Howard demande à Leonard de donner une chance à Joy mais refuse. Puis les filles reviennent des toilettes et avant qu’il ait pu dire quoi que ce soit, Joy lui propose d’être son cavalier samedi prochain au mariage de sa cousine. Leonard est surpris mais finit par accepter quand elle lui explique qu’elle va probablement se saouler.

Sheldon et Amy sont dans le salon et la jeune femme lui présente sa mère via l’ordinateur. Sheldon veut jouer le jeu du petit ami et lui explique qu’il a des relations sexuelles régulières avec sa fille. La mère n’y comprend rien mais Sheldon insiste en disant même avoir un rapport tout de suite puis Amy coupe la discussion. Elle le remercie de son aide et Sheldon lui explique qu’il a beaucoup réfléchi sur le fait qu’ils pourraient envisager d’avoir un rapport une fois pour voir. Amy est très surprise mais il la rassure en lui disant que c’était une blague. Amy retourne chez elle et Sheldon part vers sa chambre.

               SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Ce que je dis c’est qu’avec tout l’agent qu’ils ont dépensé à essayer de faire un film décent sur Hulk, ils auraient certainement pu créer un vrai Hulk.

Sheldon : C’est juste et amusant. Je pense que je le partagerai avec Amy Farrah Fowler. Elle appréciera ton état d’esprit.

Leonard : Merci.

Sheldon : Ca améliora aussi sa première impression sur toi.

Leonard : Il se passe quoi entre vous deux ?

Sheldon : Eh bien, les faits sont toujours les mêmes. C’est une fille, une amie. Elle n’est pas ma … s’il te plaît, pardonne moi de faire ça … « petite amie ».

Leonard : D’accord, d’accord. Donc tout ce que tu fais c’est de lui envoyer des textos et des e-mails ? Tu ne ressens pas le besoin d’être avec elle, tu sais … être dans la même pièce ?

Sheldon : Leonard, tu es mon meilleur ami. Je te connais depuis 7 ans, et je peux à peine supporter d’être assis sur le canapé avec toi. Imagine ma réaction face à un contact physique rapproché avec Amy Farrah Fowler.

Leonard : J’ai saisi.

Sheldon : Je sens que tu me juges.

Leonard : Non, non. Peut être un peu.

Sheldon : Puis-je suggérer que ta critique est basée sur la jalousie ?

Leonard : Jalousie ? De quoi devrais-je être jaloux ?

Sheldon : J’ai une relation satisfaisante qui marche avec une femelle. Toi, t’en a pas.

Leonard : Oh, d’accord, ça.

Sheldon : La jalousie est un horrible monstre aux yeux vert, ne ressemblant pas à Hulk, qui au passage, avait aussi une petite amie. Dans cette approximation Jennifer Connelly, que tu devrais connaître comme la petite amie de Russell Crowe dans Un Homme d’Exception, su tu avais un peu de connaissance.

Leonard : Je ne suis pas jaloux.

Sheldon : Leonard pas jaloux.

 

Générique.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Tu sais, je viens juste d’y penser, s’il y a un nombre infini d’univers parallèles, dans l’un d(entre eux, il y a probablement un Sheldon qui ne croit pas que les univers parallèles existent.

Leonard : Sûrement. Où veux-tu en venir ?

Sheldon : Nulle part. C’est juste une des choses qui fait rire l’un des miens. Qu’est-ce qu’y te fait rire, Leonard ?

Leonard : Hum, dernièrement ? Pas grand-chose.

Sheldon : C’est à cause du conflit qui surgit de ton besoin désespéré de créer des liens avec une femme, mais que l’ensemble des femmes ont pris la décision de t’interdire cette occasion ?

Leonard : Hum. Ferme-là.

Sheldon : Tu sais, quand mon grand-père est mort, et que mamie était seule, ma mère a pris des dispositions pour qu’elle aille dans un centre trois fois par semaine où elle pouvait se socialiser avec d’autres personnes seules. C’est vraiment gentil. Elles parlent de l’info, jouent au bridge et ont un repas chaud.

Leonard : Cela semble charmant.

Sheldon : Ca l’est si t’aimes le bridge. Tu aimes le bridge, Leonard ?

Leonard : Sheldon, je suis seulement célibataire. Je n’ai pas besoin d’aller dans une maison de retraite.

Sheldon : Mamie résistait au début, mais maintenant elle adore ça.

Leonard : Excellent. Si je ne rencontre personne bientôt, tu pourras me mettre à l’hospice.

Sheldon : Ce n’est pas un hospice. C’est une maison de retraite. Nous en mettrons jamais Mamie dans un hospice !

 

                SCENE : Le magasin de comics.

Leonard : Salut, les gars !

Howard : Salut.

Sheldon : Très bien, je vais céder à la pression sociale, salut.

Howard : Excusez-moi. C’est ma petite amie, Bernadette. Je lui ai assigné sa propre sonnerie. « Bernadette », du groupe « The Four Tops ». Salut, Bernadette.

Raj : Quand je l’appelle son portable joue « La fille aux yeux marrons ». Mais maintenant que j’y pense, c’est pas vraiment bon.

Leonard : Vous réalisez qu’il jubile d’avoir une petite amie contrairement à nous ?

Raj : Tu veux dire, contrairement à toi ?

Leonard : Toi, t’as une copine ? Comment pourrais-tu ? T’arrives même pas à leur parler.

Raj : En deux mots, fille sourde. Ca n’a pas d’importance si je ne peux pas parler, parce qu’elle ne peut pas m’entendre.

Leonard : Quoi ?

Raj : C’est ce qu’elle dit.

Leonard : Super. T’as une copine, Howard a une copine, Sheldon a une fille …

Sheldon : Non, non, non, non !

Leonard : …qui est une amie.

Sheldon : Merci.

Leonard : Et à propos de toi, Stuart ? Tu as une petite amie en ce moment ?

Stuart : Oh, ouais, ouais. Je l’ai rencontré au Comic-Con, le seul endroit au monde où dire, « je possède une librairie de BD » attire la proie.

Leonard : Oh. Eh bien, tant mieux pour toi !

Stuart : Pas vraiment. Elle est horrible. Quand elle veut faire l’amour, elle met son costume XXL de Wonder Woman et crie « Qui veut faire un tour sur mon avion invisible ».

Leonard : Pourquoi tu ne romps pas avec elle ?

Stuart : Non, non. je peux pas.

Leonard : Pourquoi ça ?

Stuart : Parce que sinon je serrais tout seul, comme toi.

Raj : Mec, pourquoi n’utilises tu pas le pacte « petite amie » avec Wolowitz ?

Leonard : Parce que je n’ai pas besoin de sa petite amie pour me rencarder avec une de ses amies. Je suis parfaitement capable de trouver une fille par moi-même.

Raj : Oh, Leonard, tu me fais penser à l’histoire drôle à propos d’un homme qui rentre dans un de ces établissements correctionnels pour femme avec une pile de paperasserie qui permettra de les faire libérer.

Leonard : Tu veux dire que je pourrais me faire violer dans une prison féminine sans avoir de regrets ?

Raj : Tu va me laisser raconter cette histoire ou non ?

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Leonard ? Tu dors ?

Leonard : Non.

Sheldon : T’es malade ?

Leonard : Non.

Sheldon : Tu fais une dépression parce que tu es seul, et que personne ne t’aime ?

Leonard : Je sais pas. Peut être.

Sheldon : Je veux que tu saches que je suis vraiment inquiet à propos de ton bien-être.

Leonard : Merci.

Sheldon : Je t’en pris. Mais ce n’est pas une raison pour mettre tes pieds à ma place.

Amy (depuis l’ordinateur) : Puis-je faire une observation ?

Leonard : C’est quoi ce bordel ? Depuis quand elle est là ?

Sheldon : Depuis que nous sommes revenu de la librairie.

Leonard : C’était il y a 2 heures.

Sheldon : Comme tu l’as suggérer, nous traînons ensemble. Franchement, je ne vois pas pourquoi tu t’énerves. Continue, Amy.

Amy : D’un point de vue neurobiogical, Leonard, tu es sûrement seul parce que ton état psychologique, basé sur tes phéromones cause une puanteur de désespoir.

Sheldon : Tu savais ça, Leonard ?

Leonard : Non.

Sheldon : Moi, oui.

Amy : Leonard, j’ai entendu dire que certaines personnes trouvent des partenaires dans des endroits sociales comme un bar ou un restaurant. As-tu essayé l’un d’eux ?

Leonard : Non, je n’essaierais pas d’attraper une femme dans un bar.

Sheldon : Sage décision. Tu vois, Amy, le succès dans un bar est basé sur les attributs masculins classiques comme la taille, la force, le charisme, la capacité de boire et de jouer aux fléchettes séparément ou en même temps. Leonard n’a aucun de ces attributs, n’est-ce pas, Leonard ?

Leonard : C’est ça.

Amy : Ce n’est pas vrai pour tous les bars. Les bars de jus de fruit, par exemple.

Sheldon : Oh, bien vu, Amy ! Eh bien, en suivant ta théorie, Leonard pourrait fréquenter les bars à sushi, bars à salade, bars à huîtres, les bars « Genius » de chez Apple … Qu’est-ce que tu fais ?

Leonard : Continue. Je t’écoute.

Amy : C’est grossier.

Sheldon : Il le fait tout le temps. Il est une exubérance de maladresse sociale.

Amy : Exubérance ! Quel mot harmonieux.

Sheldon : Faisons-en notre mot de la journée.

Amy : J’acquiesce. Et nous utiliseront « harmonieux » demain.

Sheldon : Bon, je dois me vider la vessie. C’était sympa de partager ce moment avec toi.

Amy : Attends. J’ai une demande.

Sheldon : Oui ?

Amy : J’aimerais que tu rencontres ma mère.

Sheldon : Je vois. Puis-je te rappeler pour ça ?

Amy : Certainement. Bonne nuit.

Sheldon : Bonne nuit. (Il part en courant pour rattraper Leonard).

Leonard : Ouais, quoi ?

Sheldon : Amy Farrah Fowler m’a demandé de rencontrer sa mère.

Leonard : Ouais. Et alors ?

Sheldon : Qu’est-ce que ça veut dire ?

Leonard : Eh bien, tu sais par rapport à ce que tu dis tout le temps, qu’Amy est une fille, qu’elle est ton amie, et pas ta petite amie ? Tu peux plus dire ça dorénavant.

Sheldon : Attends. Quoi ?

Leonard : Réfléchis, elle veut évidemment passer à la prochaine étape de votre relation.

Sheldon : Je ne veux pas de la prochaine étape. J’aime l’étape actuelle. Arrange ça pour moi !

Leonard : Moi ! Comment suis-je censé résoudre ce problème ?

Sheldon : C’est simple ! Tu veux une petite amie, Amy veut être la petite amie de quelqu’un. Enlève-la de mes pattes. Je te donne ma bénédiction.

Leonard : C’est insensé.

Sheldon : T’as raison. Ca ne marchera jamais. Amy te trouves ennuyeux.

Leonard : Ok, bonne chance.

Sheldon : Attends ! Que suis-je censé faire ?

Leonard : Eh bien, t’as envisagé de lui dire ce que tu ressens ?

Sheldon : Leonard, je suis un physicien, pas un hippie.

Leonard : Très bien. Laisse-moi voir. Si je peux expliquer votre situation en utilisant la physique. Que ferais-tu si tu étais fixé à un autre objet par un plan incliné enroulé en hélice autour d’un axe ?

Sheldon : Je suis foutu.

Leonard : Nous y voilà.

Sheldon : Amy a raison, il est ennuyeux.

 

                SCENE : La maison d’Howard.

Mme Wolowitz : Howard, va ouvrir la porte !

Howard : Pourquoi t’y vas pas ?

Mme Wolowitz : Tu sais que je me fais un nettoyage du colon pour ma coloscopie ! C’est comme un volcan à l’envers ici.

Howard : Oh, salut ! J’espère que t’as pas entendu.

Leonard : Au sujet du volcan ? Non.

Howard : C’est quoi ce T-shirt ? Tu travailles chez Apple maintenant ?

Leonard : Non, c’est juste un autocollant que j’ai mis dessus.

Howard : Je connais tous tes t-shirts, ce n’est pas l’un d’eux … Tu fessais semblant de travailler au bar Genius pour attirer les femmes, n’est-ce pas ?

Leonard : Ouais. Il s’avère que, ils gardent les iPods, mais pas les t-shirts.

Howard : Alors, comment ça s’est passé ?

Leonard : Ca allait bien. Je montrais à cette fille super chaude, comment faire pour démarrer en mode sans échec, le responsable est devenu suspicieux, et bien pour faire court, ils ont vraiment une prison dans le centre commercial.

Howard : Et pour information, n’essaye pas d’y retourner avec une fausse moustache. Je veux dire, c’est pas vraiment des génies, mais ils s’en aperçoivent tout de suite.

Leonard : Je veux utiliser le pacte de « petite amie », Howard.

Howard : T’es autant désespérer ?

Leonard : Non, c’est juste … Je veux la même chose que toi. Tu sais, je veux une femme dans ma vie.

Mme Wolowitz : Seigneur ! Comment peut-il y en avoir autant dans mon derrière ?

Leonard : Pour être clair, je voulais dire comme Bernadette, pas ta mère.

Howard : Ouais, je sais ce que tu veux dire.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Eh bien, je suis prêt pour rencontrer les amis de Bernadette. De quoi j’ai l’air ?

Sheldon : Come si l’une des plantes de l’Invasion des Profanateurs t’avais parfaitement cloné mais avec une quantité absurde de gel pour les cheveux.

Leonard : Tu travailles sur quoi ?

Sheldon : Je suis en train d’effacer mes traces d’Internet. Comme ça, Amy Farrah Fowler ne pourras pas me retrouver et me forcer à rencontrer sa mère.

Leonard : Tu quittes le réseau.

Sheldon : Exactement.

Leonard : L’ancienne théorie d’Unabomber. Glorieux.

Sheldon : Merci. J’ai aussi envoyé à Amy une résiliation de relation et changé mon numéro de portable ainsi que mon adresse e-mail.

Leonard : Et si elle venait ici ?

Sheldon : Elle va se perdre. Nous ne vivons plus au 2311 Los Robles. Nous vivons maintenant au 311 Los Robles.

Leonard : Tu as changé l’adresse sur le bâtiment ? Et pour le courrier ?

Sheldon : Oh, pas de soucis, j’ai expliqué ma situation à notre facteur. Il était sympathique. Ses mots exacts ont été, « Je vous couvre, Jack, de cette folle ».

Leonard : Qui est-ce ?

Amy : Amy Farrah Fowler.

Sheldon : Incroyable ! Elle m’a trouvé !

Leonard : Elle est déjà venue ici avant.

Sheldon : Le seul défaut de mon plan parfait. Maintenant, couvre-moi, Jack.

Leonard : Qu’est-ce que tu veux faire ?

Sheldon : Dis-lui que je ne suis pas là.

Leonard : Okay, tu es où ?

Sheldon : Je sais pas. Tu devrais élaborer un scénario plausible qui explique mon absence, gardant à l’esprit que le secret d’un bon mensonge réside dans ses détails.

Leonard : Salut, Amy. Sheldon n’est pas là.

Amy : Très bien.

Sheldon : T’aurais pu donner plus de détails.

 

                SCENE : Un restaurant.

Leonard : Merci encore de faire ça, Bernadette.

Bernadette : Oh, je prends les pactes très au sérieux. Une fois à mon laboratoire, le récipient d’un super-virus génétiquement modifié avait disparu. Ce jour-là nous avons fait le pacte de ne jamais révéler que nous avions modifié le virus Ebola avec le rhume.

Howard : Pourquoi souhaitiez-vous croisée Ebola avec le rhume ?

Bernadette : Nous l’avons jamais fait. Ce serait vraiment, vraiment terrible.

Fille : Salut. Désolée, je suis en retard, j’étais à la gym. Un cours de rotation, une bonne vraie sueur.

Bernadette : Joy, voici Leonard. Leonard, voici Joy.

Joy : Tu ne ressemble pas à un génie. Vas-y, dis quelque chose d’intelligent. Ah ah ! Temps écoulé. Je plaisante. La première chose que tu dois savoir sur moi, je suis drôle.

Leonard : Ouais. Alors, Bernadette m’a dit qu’elle t’a connu en cours d’autodéfense ?

Joy : Ouais. Krav Maga israélien. Beaucoup de plaisir. Fondamentalement, une centaine façons différentes d’arracher les testicules d’un homme.

Leonard : Wow. Je pensais pas qu’il y en avait autant.

Joy : Façons numéro 42 !

Bernadette : N’est-elle pas formidable ?

 

                SCENE : Le palier.

Sheldon : Proxima du Centaure est l’étoile la plus proche. Les corps célestes qui suivent sont Alpha Centaure A, Toli, Etoile de Barnard, Wolf 359 … Lalande 21185, Sirius A, Sirius B, BL-Ceti, UV-Ceti, Ross 154 … Ross 248 … Epsilon Eridani, Lac-9352, Ross 128, Procyon A … Oh, c’est faux! EZ Aquarii A, EZ Aquarii B, EZ Aquarii C, Procyon A. ce sont les étoiles qui sont les plus proches pour moi. Tra-la-la et fiddle-dee-dee. Oh, mince. Ils sont vraiment fous.

 

                SCENE : Le restaurant.

Joy : Ce homard est bon lors de la descente et de la remontée.

Leonard : Il doit l’être, c’est 30 $ le kilo.

Joy : Hé, c’est un rencard, non ?

Leonard : Ouais, ça l’est.

Joy : 73 !

Leonard : Whoa !

Joy : Excusez-moi, je dois aller au petit coin des filles … et lâcher un méchant obus.

Bernadette : Je viens avec toi.

Joy : Avertissement, j’ai mangé de l’asperge. Mon urine va sentir dans toute la pièce.

Howard : Je crois qu’elle t’aime bien.

 

                SCENE : L’entrée de l’immeuble.

Sheldon : EZ Aquarii B … EZ Aquarii C… Excusez-moi, madame.

Amy : Sheldon ?

Sheldon : Mince !

Amy : Je crois qu’un malentendu a pu avoir lieu quand je t’ais demandé de rencontrer ma mère.

Sheldon : Pas de malentendu. J’ai appris ce que cette demande signifie en fait, et je ne veux pas être joint à un autre objet par un plan incliné enroulé en hélice autour d’un axe.

Amy : Dans lequel tu es foutu ? Tout ce que je veux c’est te présenter en tant que mon petit copain à ma mère, ainsi elle sera satisfaite que je sois dans une relation.

Sheldon : Donc, nous allions perpétrer une ruse ?

Amy : Précisément.

Sheldon : Et tu n’es pas tombé désespérément amoureuse de moi ?

Amy : Ne soit pas absurde. Je trouve que la notion de l’amour romantique est un concept inutile, qui n’ajoute aucune valeur aux relations humaines.

Sheldon : Amy Farrah Fowler, c’est la phrase la plus pragmatique que quelqu’un ne m’a jamais dite.

Amy : J’espère que cette clarification nous permet de revenir aux statuts de garçon-ami-fille-amie.

Sheldon : Bien sûr. Souhaites-tu te joindre à moi et manger chinois ?

Amy : Sheldon, s’il te plaît, tu m’étouffes.

Sheldon : Mes excuses. Bonne nuit, Amy.

Amy : Bonne nuit, Sheldon.

 

                SCENE : Le restaurant.

Howard : Allez. Donne –lui une chance. Peut-être qu’elle sera plus mature avec toi.

Leonard : Ou peut-être qu’elle va enfin réussir à m’arracher les testicules. Il y a encore 93 façons qu’elle n’a pas encore essayé. Ecoute, Howard, j’apprécie l’effort mais c’est le pire jour de ma vie.

Howard : Sérieusement ? Une fois j’ai été volé par un transsexuel, que j’ai rencontré sur J-Date, et ce n’est même pas dans mon Top 10.

Leonard : Je suppose que la différence c’est, j’ai de la dignité.

Howard : Non, pas d’après ce que j’ai vu.

Leonard : C’est relativement nouveau. Je sais juste que je ne vais pas passer du temps avec quelqu’un que je n’aime pas simplement pour avoir une petite amie. Je suis bien tout seul.

Joy : Bonne nouvelle, j’ai fait beaucoup de place pour le dessert.

Leonard : Ecoute, euh, Joy, c’était agréable de te rencontrer, mais …

Joy : Oui, toi aussi. Hé, tu as prévu quelque chose pour le week-end prochain ? J’ai besoin d’un cavalier au mariage de mon cousin.

Leonard : Et tu veux que ce soit moi ?

Joy : Ouais. Et c’est un bar ouvert, donc je me donnerais sûrement.

Leonard : J’attends ça avec impatience.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Mère d’Amy : C’est agréable de vous rencontrer, aussi, Sheldon. Honnêtement, je ne croyais pas Amy quand elle m’a dit qu’elle avait un petit ami.

Sheldon : Je vous assure que je suis tout à fait réel, et que j’ai des relations régulières avec votre fille.

Mère d’Amy : Quoi ?

Sheldon : Oh, oui. Nous sommes comme des animaux sauvages en chaleur … C’est un miracle qu’aucun de nous deux n’est été blessé.

Mère d’Amy : Amy … Qu’est-ce qu’il raconte ?

Amy : Vous vouliez que j’ai un petit ami, mère. Eh bien, voilà. Je dois me déconnecter maintenant. Mon envie de Sheldon me démange les reins.

Sheldon : Oh, oui, il est temps pour moi de faire l’amour au vagin de votre fille.

Amy : Merci, Sheldon, ça c’est très bien passé.

Sheldon : J’acquiesce. Amy, je me demande, si nous devons effectivement nous engager dans le coït au moins une fois dans notre relation. Bazinga ! C’est l’heure de dormir. Part maintenant s’il te plaît.

 

Fin de l’épisode.

Scene: The apartment.

Leonard: All I’m saying is, if they took all the money they spent trying to make a decent Hulk movie, they could probably just make an actual Hulk.

Sheldon: That is apt and amusing. I think I shall share that with Amy Farrah Fowler. She’ll appreciate the witticism.

Leonard: Thank you.

Sheldon: It’ll also help improve her initial impression of you.

Leonard: So what’s going on with you two?

Sheldon: Well, the status is as it always was. She’s a girl. She’s a friend. She is not my, please forgive me for doing this, girlfriend.

Leonard: Right, right. So you’re still just texting and emailing? You don’t feel any need to hang out with her, you know, be in the same room?

Sheldon: Leonard, you are my best friend. I’ve known you for seven years, and I can barely tolerate sitting on the couch with you. Imagine my attitude regarding prolonged physical proximity to Amy Farrah Fowler.

Leonard: Got it.

Sheldon: I sense judgment on your part.

Leonard: No, no. Maybe a little.

Sheldon: May I suggest that your criticism is based on jealousy.

Leonard: Jealousy? What do I have to be jealous of?

Sheldon: I have a functioning and satisfying relationship with a female. You have none.

Leonard: Oh, right. That.

Sheldon: Jealousy is an ugly green-eyed monster, not unlike the Hulk, who, by the way, also has a girlfriend. In this iteration, Jennifer Connelly, whom you may recall as the girlfriend of Russell Crowe in A Beautiful Mind, a feel-good romp if there ever was one.

Leonard: I’m not jealous.

Sheldon: Hu-u-urgh! Leonard not jealous.

Credits sequence.

 

Scene: The apartment.

Sheldon: You know, it just occurred to me, if there are an infinite number of parallel universes, in one of them, there’s probably a Sheldon who doesn’t believe parallel universes exist.

Leonard: Probably. What’s your point?

Sheldon: No point. It’s just one of the things that makes one of the mes chuckle. What makes you chuckle, Leonard?

Leonard: Hmm, recently? Not much.

Sheldon: Is it because of the conflict that arises from your desperate need to pair-bond with a woman, and the apparent collective decision of all womankind to deny you that opportunity?

Leonard: Um, shut up.

Sheldon: You know, when my grandfather died, and Meemaw was alone, my mom arranged for her to visit a centre three times a week where she could socialize with other lonely people. It’s very nice. They discuss current events, play bridge, get a hot meal.

Leonard: That sounds lovely.

Sheldon: It is if you like bridge. Do you like bridge, Leonard?

Leonard: Sheldon, I’m just not dating someone right now. I don’t need to go to a senior centre.

Sheldon: Meemaw resisted at first, but now she loves it.

Leonard: Fine. If I don’t meet someone soon, you can put me in a home.

Sheldon: It’s not a home. It’s a senior centre.  We’d never put Meemaw in a home!

Scene: The comic book store.

Leonard: Hey, guys.

Howard: Hey.

Raj: Hey.

Sheldon: All right, I’ll bow to social pressure. Hey!

Howard (phone rings): Excuse me. That’s my girlfriend, Bernadette. I assigned her her own ringtone, Bernadette by The Four Tops. Hello, Bernadette.

Raj: When I call him, his phone plays Brown Eyed Girl. Which, now that I think about it, is not so good.

Leonard: You realize he’s just rubbing our noses in the fact that he has a girlfriend, and we don’t.

Rai: You mean, you don’t.

Leonard: You have a girlfriend? How could you have a girlfriend? You can’t even speak to women.

Raj: Two words, deaf chick. It doesn’t matter if I can’t talk, because she can’t hear me.

Leonard: What?

Raj: That’s what she said.

Leonard: Great. You have a girlfriend, Howard’s got a girlfriend, Sheldon’s got a girl…

Sheldon: No, no, no, no!

Leonard: …who’s a friend.

Sheldon: Thank you.

Leonard: What about you, Stuart? You have a girlfriend yet?

Stuart: Oh, yeah. Yeah. I met her at Comic-Con, the one place in the world where saying I own a comic bookstore is an actual pickup line.

Leonard: Oh. Well, good for you.

Stuart: Not really. She’s horrible. When she wants to have sex, she puts on her plus-size Wonder Woman costume and shouts who wants to take a ride in my invisible plane?

Leonard: Why don’t you just break up with her?

Stuart: No, no, I can’t.

Leonard: Why not?

Stuart: ‘Cause then I’d be alone, like you.

Raj: Dude, why don’t you just invoke your girlfriend pact with Wolowitz?

Leonard: Because I don’t need his girlfriend to set me up with one of her girlfriends. I’m perfectly capable of finding a girl on my own.

Raj: Oh, Leonard, you remind me of the funny old story about a man who walks into a women’s correctional institution with a stack of paperwork that will allow the female convicts to go free.

Leonard: You’re saying I couldn’t get laid in a women’s prison with a handful of pardons.

Raj: Are you going to let me tell the story or not?

Scene: The apartment. Leonard is stretched face down on the sofa.

Sheldon: Leonard? Are you sleeping?

Leonard: No.

Sheldon: Are you ill?

Leonard: No.

Sheldon: Are you still depressed because you’re alone, and no one loves you?

Leonard: I don’t know. Maybe.

Sheldon: I want you to know that I’m genuinely concerned about your well-being.

Leonard: Thank you.

Sheldon: You’re welcome. But it’s still no reason to have your feet in my spot.

Amy (on webcam): May I offer an observation?

Leonard: What the hell? How long has she been here?

Sheldon: Since we got home from the comic bookstore.

Leonard: That was two hours ago.

Sheldon: As per your suggestion, we’re hanging out. Quite frankly, I don’t see what all the hoopla’s about. Go on, Amy.

Amy: From a neurobiological standpoint, Leonard, you may be alone because your psychological state is causing an actual pheromone-based stink of desperation.

Sheldon: Did you know that, Leonard?

Leonard: No.

Sheldon: I did.

Amy: I understand that some people find mates in social gathering places such as bars or taverns. Have you tried a bar or tavern?

Leonard: No, I’m not gonna try to pick up a woman in a bar.

Sheldon: Wise decision. You see, Amy, success at a bar is based on classic male attributes such as height, strength, attractiveness, the ability to hold one’s liquor and throw darts, separately or together. Leonard has none of these attributes, right, Leonard?

Leonard: Right.

Amy: That’s not true of all bars. Juice bars, for example.

Sheldon: Oh! Good point, Amy. Yeah, building on your premise, Leonard could frequent sushi bars, salad bars, oyster bars, the Apple Genius Bar, what are you doing?

Leonard (exiting the apartment): Keep going. I’m listening.

Amy: That was rude.

Sheldon: He does it all the time. He’s a cornucopia of social awkwardness.

Amy: Cornucopia. What a mellifluous word.

Sheldon: Let’s make that our word of the day.

Amy: Agreed. And we’ll use mellifluous tomorrow.

Sheldon: Well, I have to void my bladder. It was nice spending this time with you.

Amy: Wait. I have a request.

Sheldon: Yes?

Amy: I’d like you to meet my mother.

Sheldon: I see. Can I get back to you on that?

Amy: Certainly. Good night.

Sheldon: Good night. (Closing laptop, and running down stairs in panic) Leonard, Leonard, Leonard,

Leonard, Leonard, Leonard, Leonard, Leonard, Leonard, Leonard, Leonard, Leonard, Leonard, Leonard, Leonard, Leonard, Leonard, Leonard, Leonard.

Leonard: Yeah, what?

Sheldon: Amy Farrah Fowler has asked me to meet her mother.

Leonard: Yeah. So?

Sheldon: What does that mean?

Leonard: Well, you know how you’re always saying that Amy is a girl who’s your friend, and not your girlfriend?

Sheldon: Uh-huh.

Leonard: You can’t say that anymore.

Sheldon: Wait. What?

Leonard: Look, she obviously wants to take your relationship to the next level.

Sheldon: I don’t want the next level. I like this level. Fix it for me!

Leonard: Me? Well, how am I supposed to fix it?

Sheldon: Simple! You want a girlfriend, Amy wants to be someone’s girlfriend. Take her off my hands. I give you my blessing.

Leonard: That is insane.

Sheldon: You’re right. It would never work. Amy finds you tedious.

Leonard: Okay, good luck.

Sheldon: Wait! What am I supposed to do?

Leonard: Well, have you considered telling her how you feel?

Sheldon: Leonard, I’m a physicist, not a hippie.

Leonard: All right, well, let me see if I can explain your situation using physics. What would you be if you were attached to another object by an inclined plane wrapped helically around an axis?

Sheldon: Screwed.

Leonard: There you go.

Sheldon: Amy’s right. He is tedious.

Scene: Outside Howard’s house. Leonard rings bell.

Mrs Wolowitz (off): Howard, get the door!

Howard (off): Why can’t you get it?

Mrs Wolowitz (off): You know I’m doing a bowel cleanse for my colonoscopy! I’m like an upside-down volcano here.

Howard: Oh, hey. I hope you didn’t hear that.

Leonard: The volcano thing? No.

Howard: What’s with the T-shirt? You working at the Apple store now?

Leonard: No, it’s just something I threw on.

Howard: I know all your shirts. That’s not one of them. You were pretending to work at the Genius Bar to pick up women, weren’t you?

Leonard: Yeah. Turns out, they guard the iPods, but they don’t guard the shirts.

Howard: So, how’d it go?

Leonard: It was going well. I was showing this super hot girl how to boot up in Safe Mode. The manager got suspicious, and, well, long story short, they really do have a little jail in the mall.

Howard: Just FYI, don’t try to go back with a fake moustache. I mean, they may not really be geniuses, but they see right through that.

Leonard: I want to invoke the girlfriend pact, Howard.

Howard: You that desperate?

Leonard: No, I just, I want what you have. You know, I want a woman in my life.

Mrs Wolowitz (off): Holy Moses, how much liquid can be in one tukus?

Leonard: To be clear, I meant like Bernadette, not your mother.

Howard: Yeah, I know what you mean.

Scene: The apartment.

Leonard: Well, I’m off to meet Bernadette’s friend. How do I look?

Sheldon: As if one of the plants from Invasion of the Body Snatchers duplicated you in every way, only with an absurd amount of hair gel.

Leonard: What are you working on?

Sheldon: I’m removing my digital footprint from the Internet so Amy Farrah Fowler can’t find me and compel me to meet her mother.

Leonard: Ah, you’re going off the grid.

Sheldon: Exactly.

Leonard: The old Unabomber approach. Kudos.

Sheldon: Thank you. I’ve also sent Amy a relationship termination notice and changed my cell phone number and e-mail address.

Leonard: What if she just comes over?

Sheldon: She’ll get lost. We no longer live at 2311 Los Robles. We now live at 311 Los Robles.

Leonard: You changed the address on the building? What about mail?

Sheldon: Oh, no worries, I explained my predicament to our letter carrier. He was sympathetic. His exact words were, Got your back, Jack. Bitches be crazy.

Leonard (there is a knock on the door): Who is it?

Amy (off): Amy Farrah Fowler.

Sheldon: Darn! She found me!

Leonard: She’s been here before.

Sheldon: The only flaw in an otherwise perfect plan. Now, get my back, Jack.

Leonard: What do you want to do?

Sheldon: Tell her I’m not here.

Leonard: Okay, where are you?

Sheldon: I don’t know. You’ll have to devise a scenario that plausibly explains my absence, keeping in mind that the key to a good lie lies in the details.

Leonard: Hi, Amy. Sheldon’s not here.

Amy: All right. (Leaves)

Sheldon: Way to go on the details.

Scene: A restaurant.

Leonard: Thanks again for doing this, Bernadette.

Bernadette: Oh, I take pacts very seriously. One time at my lab, a petri dish of genetically modified super-virus went missing. That day we made a pinky swear never to admit we crossed Ebola with the common cold.

Howard: Why the hell would you cross Ebola with the common cold?

Bernadette: We never did. That would be a terrible, terrible thing.

Girl (arriving): Hi. Sorry I’m late, I was at the gym. Spin class. Worked up quite a sweat.

Bernadette: Joy, this is Leonard. Leonard, this is Joy.

Leonard: Hi.

Joy: Hi. You don’t look like a genius. Go ahead, say something smart.

Leonard: Uh…

Joy: Aah! Time’s up. Just kidding. First thing you need to know about me, I’m hilarious.

Leonard: Yeah. So, Bernadette tells me she knows you from self-defence classes?

Joy: Yeah. Israeli Krav Maga. Lots of fun. Basically, a hundred different ways to rip a guy’s nuts off.

Leonard: Wow. Wouldn’t think there’d be that many.

Joy: Number 42!

Leonard: Whoa!

Bernadette: Isn’t she a pip?

Scene: The stairwell.

Sheldon (rhythmically, while walking down the stairs): Proxima Centauri’s the nearest star. The celestial bodies that follow are Alpha Centauri A, Toli, Barnard’s Star, Wolf 359, Lalande 21185, Sirius A, Sirius B, BL-Ceti, UV-Ceti, Ross 154, Ross 248, Epsilon Eridani, Lac-9352, Ross 128, Procyon A, oh, darn, that’s wrong! (Heads back up stairs) EZ Aquarii A, EZ Aquarii B, EZ Aquarii C, Procyon A. Those are the stars that are nearest to me. Tra-la-la and fiddle-dee-dee. (Sees Amy standing in lobby) Oh, dear. They really do be crazy.

Scene: The restaurant.

Joy (burping): This lobster’s good on the way down and the way up.

Leonard: Should be, it’s thirty dollars a pound.

Joy: Hey, this is a date, right?

Leonard: Yep, it is.

Joy: 73!

Leonard: Whoa!

Joy: Excuse me, I have to go to the little girls’ room and take a wicked whiz.

Bernadette: I’ll go with you.

Joy: Fair warning, I had the asparagus. My pee is gonna stink up the place.

Howard: I think she likes you.

Scene: The stairwell. Amy is sitting on the bottom step.

Sheldon (wearing a heavy coat and false nose and glasses): EZ Aquarii B, EZ Aquarii C, excuse me, madam.

Amy: Sheldon?

Sheldon: Rats!

Amy: I believe a misunderstanding may have occurred when I asked you to meet my mother.

Sheldon: No misunderstanding. I’ve learned what that request actually means, and I don’t want to be joined to another object by an inclined plane wrapped helically around an axis.

Amy: In what way are you screwed? All I want to do is present you as my boyfriend to my mother so she’ll be satisfied that I’m in a relationship.

Sheldon: So we’d be perpetrating a ruse?

Amy: Precisely.

Sheldon: And you haven’t fallen hopelessly in love with me?

Amy: Don’t be absurd. I find the notion of romantic love to be an unnecessary cultural construct that adds no value to human relationships.

Sheldon: Amy Farrah Fowler, that’s the most pragmatic thing anyone has ever said to me.

Amy: I trust this clarification allows us to return to boy-slash-friend-slash-girl-slash-friend status.

Sheldon: Of course. Would you like to join me for Chinese food?

Amy: Sheldon, please, you’re suffocating me.

Sheldon: My apologies. Good night, Amy.

Amy: Good night, Sheldon.

Scene: The restaurant.

Howard: Come on, just give her a chance. Maybe she’ll grow on you.

Leonard: Or maybe she’ll finally succeed in ripping my nuts off. There are still 93 ways she hasn’t tried yet. Look, Howard, I appreciate the effort, but this is, like, the worst date of my life.

Howard: Seriously? I was once robbed by a pre-op transsexual I met on J-Date, and that didn’t even crack my top ten.

Leonard: I guess the difference is, I have some self-respect.

Howard: Not that I’ve ever seen.

Leonard: It’s relatively new. I just know that I’m not gonna spend time with someone I don’t like simply to have a girlfriend. I’m okay on my own.

Joy: Good news, I made lots of room for dessert.

Leonard: Look, uh, Joy, it was nice to meet you, but…

Joy: Yeah, you, too. Hey, you got anything for next weekend? I need a date for my cousin’s wedding.

Leonard: You’re asking me out?

Joy: Yeah. And it’s an open bar, so I’ll probably be giving it away.

Leonard: I look forward to it.

Scene: The apartment.

Mrs Fowler (on webcam): It’s nice to meet you, too, Sheldon. I honestly didn’t believe Amy when she told me she had a boyfriend.

Sheldon: I assure you I am quite real and I’m having regular intercourse with your daughter.

Mrs Fowler: What?

Sheldon: Oh, yes. We’re like wild animals in heat. It’s a wonder neither of us has been hurt.

Mrs Fowler: Amy, what is he saying?

Amy: You wanted me to have a boyfriend, Mother. Well, here he is. Have to sign off now. My hunger for Sheldon is stirring in my loins.

Sheldon: Oh, yes, it’s time for me to make love to your daughter’s vagina.

Mrs Fowler: Oh!

Amy: Thank you, Sheldon, that went very well.

Sheldon: Agreed. Amy, I find myself wondering if we should actually engage in coitus at least one time in our relationship. Bazinga. Bedtime. Please show yourself out.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 96 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

DrumLiet 
07.01.2020 vers 19h

Gwenyfar 
02.01.2020 vers 20h

Juju1299 
17.09.2019 vers 15h

pilato 
28.08.2019 vers 15h

stella 
25.02.2019 vers 13h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton personnage préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

HypnoChannel fête la Saint Valentin avec un bouquet de vidéos !
Notre cadeau | Un bouquet de vidéos !

HypnoCup 2020: La Finale!
La Finale | Teaser YouTube

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne NRJ 12

12.13 : L'Asymétrie du prix Nobel (inédit)
Samedi 29 février à 21:05

12.15 : Semence-abstinence (inédit) à 21:55

Logo de la chaîne NRJ 12

12.16 : Spécial Donjons et Dragons (inédit)
Samedi 7 mars à 21:05

Dernières audiences
Logo de la chaîne NRJ 12

12.10 : Magnéto Sheldon ! (inédit)
Samedi 22 février à 21:05
0.29m / 1.4% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.07 : La Dérivation des subventions (inédit)
Samedi 15 février à 21:05
0.25m / 1.2% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.04 : La trahison de Tam (inédit)
Samedi 8 février à 21:05
0.48m / 2.3% (Part)

Logo de la chaîne NRJ 12

12.01 : Configuration matrimoniale (inédit)
Samedi 1 février à 21:05
0.39m / 1.8% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Kaley Cuoco a fait un caméo dans Young Sheldon

Kaley Cuoco a fait un caméo dans Young Sheldon
Vous ne l'avez peut-être pas remarqué... mais en décembre dernier, Kaley Cuoco a rendu visite à...

Kaley Cuoco en tournage de la série The Flight Attendant

Kaley Cuoco en tournage de la série The Flight Attendant
Kaley Cuoco est actuellement en tournage de la série The Flight Attendant créée par Steve Yockey....

Johnny Galecki est papa

Johnny Galecki est papa
Johnny Galecki, l'interprête de Leonard, est devenu papa pour pour la première fois le 4 décembre...

People's Choice Awards 2019 : la série récompensée !

People's Choice Awards 2019 : la série récompensée !
A l'occasion de la 45e cérémonie des People's Choice Awards qui s'est tenue ce 11 novembre 2019, The...

Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

EBishop, Avant-hier à 11:24

Hello ;-) Un nouveau sondage est disponible sur le quartier Profilage ! A très vite !

Miniheart, Avant-hier à 13:42

Nouvelle photos du mois sur le quartier Heartland.

pretty31, Avant-hier à 19:03

Nouveau duel sur Haven, A travers la faille : Wisteria Lane (Desperate Housewives) vs Stars Hollow (Gilmore Girls)

ShanInXYZ, Hier à 17:18

Derniers jours pour voter pour le concours de wallpapers sur le Quartier Doctor Who, n'oubliez pas de passer jetez un coup d'oeil

cinto, Aujourd'hui à 18:33

Vous pouvez encore voter aux sondages "Ma sorcière Bien aimée" et "The Tudors"...Merci.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News