VOTE | 402 fans

#404 : La Troll dévergondée

Résumé : Un secret embarrassant de Wolowitz refait surface, tandis que Sheldon et Raj ont une petite guerre au travail.

Popularité


4.5 - 4 votes

Titre VO
The Hot Troll Deviation

Titre VF
La Troll dévergondée

Première diffusion
14.10.2010

Première diffusion en France
20.04.2011

Vidéos

Plus de détails

Scenario:  Chuck Lorre, Steven Molaro, Adam Faberman - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests:
Melissa Rauch (Bernadette), Carol Ann Susi (Mrs. Wolowitz), Katee Sackhoff (Elle-même), George Takei (Lui-même)

Au Cheesecake Factory, les quatre garçons prennent leur repas, animé par une discussion très poussée entre Sheldon et Rajesh concernant la théorie de la matière noire. Mais comme Sheldon veut montrer qu’il a toujours raison, Rajesh commence à s’énerver et finit par le traiter de capitaine Arrogant (si il était un super héros). Sheldon surenchéri en lui expliquant que si son superpouvoir était l’arrogance alors il s’appellerai Dr. Arroganto. Howard en rigole et dit à Leonard qu’il adore les voir travailler ensemble, et ce dernier lui répond que c’est comme si Alien et Prédator s’associaient pour ouvrir un bar à jus de fruits. Puis Sheldon en a marre d’entendre Rajesh alors il appelle Penny et lorsqu’elle lui demande ce qu’il veut il lui répond qu’il n’a besoin de rien, il voulait juste que Rajesh se taise. Howard avoue que Sheldon a gagné cette partie. Puis Bernadette rentre pour faire le service à une autre table et Penny le fait remarquer à Howard avant qu’elle reparte travailler. Leonard demande à Howard s’il a parlé à Bernadette. Cependant, depuis leur rupture, ils s’évitent et Howard ne sait pas quoi faire. Lorsque la jeune femme passe près de leur table, il file sous la table. Sheldon le traite alors de pathétique et froussard.

Howard est dans sa chambre et il se prépare à aller se coucher avec une musique douce, les lumières éteintes avec deux lasers jedi au dessus du lit en lumières d'ambiance. Il s’installe confortablement et fantasme sur Katee SackhoffKara Thrace dans Battlestar Galactica, mais il est interrompu par sa mère. Puis voulant se replonger dans son rêve, il est surpris quand il voit Bernadette à la place de Katee. Elle lui explique qu’il est toujours amoureux d’elle et même si il veut le nier. Katee Sackhoff réapparait et confirme la version de Bernadette. Il nage donc en pleine confusion, un troisième personnage fait surface pour l’aider : George Takei de Star Trek. Espérant qu’il n’a pas un coté homosexuel caché, Howard essaye de faire le point et pour l’aider Katee et George partent de la chambre pour le laisser seul avec Bernadette. Hélas c’est terminé pour lui car sa mère l’interpelle une seconde fois, ce qui va complètement le dégoûter. Il finit donc sa soirée seul.

Leonard et Howard déjeunent à la cantine de l’université. Leonard questionne son ami et aimerait savoir pourquoi lui et Bernadette ont rompu. Mais Howard ne veut rien lui dire, il lui explique juste qu’il a fait quelque chose dont il n’est pas fier. Puis arrivent Sheldon et Rajesh qui continuent à se disputer et cette fois c’est à propos d’un bureau que Sheldon refuse à Rajesh car il veut que cette pièce de travail reste SON bureau. Ses amis lui expliquent qu’il devrait avoir honte de son comportement alors il finit par accepter malgré sa réticence.

Penny est dans son appartement en train de trier son linge sale, lorsqu’elle entend les trois coups à la porte, propre à Sheldon. Mais lorsqu’elle ouvre elle découvre Howard avec un enregistrement de Sheldon, qui s’amuse à le remettre plusieurs fois. Howard reprend son sérieux et demande à Penny certaines choses sur Bernadette, par exemple si elle sort avec quelqu’un ou si elle parle de lui de temps en temps. Mais Penny de son coté propose son aide si il lui dit pourquoi ils ont rompu. Même si cela est gênant Howard décide de tout lui dire. Il lui explique que Bernadette l'a surpris quand il avait une relation sexuelle avec un troll sur World Of Warcraft. Il sait que c’est très gênant mais il aimerait se rattraper et supplie plusieurs fois Penny d’appeler Bernadette pour savoir si ils ont une chance de se remettre ensemble.

Dans le couloir de l’université Leonard raconte à Sheldon comment Bernadette a accepté de revoir Howard mais son ami lui fait très vite comprendre qu’il ne s’y intéresse pas le moins du monde. Alors, avant de partir de son côté, Leonard donne une pointe d’humour en lui faisant comprendre qu’il oublie parfois qu’il n’est pas humain. Sheldon s’apprête à rentrer dans son bureau même si il met du temps à comprendre l’humour de Leonard. Mais lorsqu’il entre dans son bureau il a la surprise de voir Rajesh avec un bureau bien plus gros que le sien et qui prend toute la place. Croyant qu’il veut faire de l’humour avec lui il lui demande de l’enlever sur le champ. Mais il comprend hélas très vite que Rajesh a fait cela pour l’énerver. La guerre est donc déclarée mais Rajesh lui montre bien qu’il ne se laissera pas faire facilement.

Retour au Cheesecake Factory, Howard attend Bernadette et lorsque cette dernière arrive ils discutent ensemble pour mettre au clair ce qu'il s’est passé entre eux. Penny qui est une grande curieuse n’arrête pas de les déranger, ce qui va très vite énerver Howard. Malgré ça il arrive à expliquer à Bernadette qu’il a eu cette relation avec ce troll car il n’a jamais couché avec elle, alors il avait certains « besoins ». C’est par la suite qu’on va comprendre qu’il y avait un quiproquo, car elle, elle était prête à passer à l’acte mais elle attendait qu’il fasse le premier pas hors Howard pensait qu’elle ne voulait pas qu’il le fasse. Alors il ne sait plus quoi dire.

Howard explique son aventure avec Bernadette à Leonard, et rajoute qu’ils ont décidé de se revoir. Leonard est très content pour eux mais lui apprend que c’était un homme, plutôt moche, qui avait le personnage du troll dans World Of Warcraft. Mais Howard n’a pas le temps de s’en remettre que les deux amis entendent une dispute dans le bureau de Sheldon et Rajesh. Lorsqu’ils entrent pour voir ce qu'il se passe, ils y découvrent un vrai champ de bataille où les deux collègues se battent avec des pistolets en plastique. Ils vont d’ailleurs très vite refermer comme si de rien n’était. Puis Howard continue la discussion en parlant de son rendez-vous ce soir avec Bernadette au golf miniature et Leonard en profite pour lui faire une blague sur sa taille.

Après leur rendez-vous, Bernadette et Howard se retrouve dans la voiture et il l’embrasse. C’est là que réapparaissent Katee et George sur la banquette arrière donnant des conseils à Howard pour approcher sa petite amie. Mais il commence à aller trop loin alors elle l’arrête rapidement et lui explique qu’ils viennent seulement de se remettre ensemble alors ils doivent repartir doucement. Finalement ils finissent leur soirée avec un dernier baiser.

Leonard se promène dans le couloir de l’université mais marque une pause lorsqu’il sent une odeur infecte. C’est alors qu’il frappe dans le bureau de Sheldon et découvre rapidement que l’odeur vient d’ici en voyant ce dernier avec un masque à gaz. La guerre entre lui et Rajesh n’est pas terminée, donc il a provoqué une réaction chimique qui donne cette odeur nauséabonde. Mais leur ami apparait et lui explique qu’il a vécu bien pire en Inde (son pays d’origine) et pour contrecarrer ses plans il va allumer une bougie à la pomme-cannelle. Mais ça va provoquer une explosion qui ne touchera que lui. Il finir par sortir en lui avouant que sa vengeance sera terrible.

SCENE : Le Cheesecake Factory.

Raj : Je te le dis, si le xénon émet de la lumière ultraviolette, alors la théorie de la matière noire doit être fausse.

Sheldon : Oui, eh bien, si nous vivions dans un monde où le mouvement lent du xénon produit de la lumière, alors ce serais correct. En outre, les porcs voleraient, mes fesses produiraient de la barbe à papa, et La Menace Fantôme serait un classique intemporel.

Raj : Oh, tu es si arrogant. Si tu étais un super-héros, ton nom serait « Capitaine Arrogant ». Et tu sais ce que ton superpouvoir serait ? L’Arrogance.

Sheldon : Tu te trompes encore une fois. Si mon superpouvoir serait l’arrogance, mon nom serait Dr. Arroganto.

Howard : J’adore regarder Raj et Sheldon essayer de travailler ensemble.

Leonard : Ouais, c’est comme si Alien et Predator décidaient d’être partenaires dans un Jamba Juice.

Raj : A-t-il été pour vous que vous manquiez d’une vue d’ensemble ? Si vous regardez les données de diffusion de neutrons …

Sheldon : Oh, Penny ? Penny ?

Penny : Qu’est-ce qui se passe ?

Sheldon : Rien. Je voulais simplement que Raj arrête de parler.

Howard : Non, non, non. Il a gagné… Endure-toi.

Penny : Eh bien, je vais vous demander les gars si vous voulez un dessert, mais je sais que Sheldon ne mange pas de dessert le mardi. Et même si Raj voulait quelque chose, il ne pourrait pas me le dire. Howard ne commandera rien, mais il fera un commentaire dégoutant impliquant la tarte ou le cheesecake. Et Leonard a une intolérance au lactose, il ne peut pas manger n’importe quoi ici sans faire sauter ses intestins comme un ballon de baudruche.

Leonard : Attends une seconde, j’aurais pu prendre le plateau de fruits.

Penny : Tu veux le plateau de fruits ?

Leonard : Y a-t-il du melon ?

Penny : Ouais.

Leonard : Non, je ne peux pas manger de melon.

Penny : Oh, Howard, lève la tête. Ton ex-copine est venue prendre son quart.

Leonard : A quand remonte la dernière fois où tu l’as vue ?

Howard : Oh, pas depuis que nous avons rompu. Wow. Comment vais-je jouer ça ? Sophistiqué et décontracté ? Amical, sans engagement ? Froid et distant ?

Bernadette : Salut, les gars.

Leonard : Hey.

Sheldon : Bonjour. Je vois que tu as décidé d’y aller pathétiquement comme un trouillard.

Raj : C’est l’un de ses meilleurs coups.

 

Générique.

 

                SCENE : La chambre d’Howard.

Howard : Ainsi, ma chère, nous nous retrouvons.

Katee Sackhoff: Bonjour, Howard. Tu m’as manqué.

Howard: Tu m’as manqué, Katee Sackhoff.

Katee Sackhoff: Une question.

Howard: N’importe quoi.

Katee Sackhoff : Pourquoi dois-je porter ma combinaison de vol de Battlestar Galactica au lit ?

Howard : Pourquoi tu es dans le lit avec moi ? Si nous commençons avec cette question, il en tombe une autre.

Katee Sackhoff : Désolée. Oh, fais-moi du bien, Howard. Mes reins sont à toi.

Howard : Bon, puisque tu insistes.

Mme Wolowitz : Howard, as-tu vu ma ceinture ?

Howard : Non, man !

Mme Wolowitz : Je ne la trouve pas, et je suis en retard pour ma réunion Weight Watchers !

Howard : Peut-être qu’elle s’est suicidée ! Laisse-moi tranquille ! Maintenant, où en étions-nous ?

Bernadette : Je crois que tu étais sur le point d’arracher mon uniforme avec tes dents.

Howard : Bernadette. Qu’est-ce que tu fais ici ?

Bernadette : Eh bien, si je devais deviner, je dirais que je suis ici parce que tu m’as vu plus tôt ce soir, et tu en es toujours à m’avoir raccroché au nez.

Howard : Non, c’est faux.

Katee Sackhoff : Il est clair que tu y es encore. Sinon, sur la base de l’expérience passée, nous aurions déjà finis maintenant.

Howard : D’accord, je suis un peu perplexe.

George Takei : Oh, puis-je aider ?

Howard : Pas ce genre de confusion.

Bernadette : Qu’est-ce que George Takei fais ici ?

Katee Sackhoff : Howard, as-tu des tendances homosexuels latentes ?

Howard : Non, bien sûr que non.

George Takei : C’est ce que tu dis. Pourtant, je suis là.

Katee Sackhoff : George, permettez-moi de vous demander quelque chose. Comment vivez-vous le fait d’être catalogué comme une icône de la science-fiction ?

George Takei : C’est difficile. Vous essayez de vous envoler comme un acteur, Strindberg, O’Neill, mais tout ce qu’ils veulent c’est « Course laid in, Captain ».

Katee Sackhoff : Ne m’en parlez pas. C’est très frustrant.

Howard : Attendez, Katee. Pourquoi partez-vous ?

Bernadette : Elle part parce que tu as vraiment envie d’être avec moi.

Mme Wolowitz : Howard, j’ai trouvé ma ceinture ! Elle était dans le sèche-linge.

Howard : Super, man !

Mme Wolowitz : Je pense qu’elle a rétrécie! Je me reprend au-dehors comme le Doughboy Pillsbury ici !

Howard : Et avec cette image mentale, je pense que nous en aurons terminé pour la soirée.

 

                SCENE : Le restaurant universitaire.

Leonard : Tu sais, tu ne m’as jamais dit ce qui s’est passé entre toi et Bernadette.

Howard : J’ai fait une chose stupide.

Leonard : Ouais, ça j’avais deviné.

Howard : C’était le genre de chose qui rend mon visage un peu difficile à voir maintenant.    

Leonard : Pire que de péter au lit et de tuer un SDF ? Oh, mon Dieu, tu as couru sur un clochard.

Howard : Non, arrête de demander.

Leonard : Très bien. Donc, tu veux renouer avec elle, mais tu as trop honte de ton visage qu’importe ce que tu as fait.

Howard : En un mot.

Leonard : Très bien. Ok, alors à propos de ça ? Kidnapper Bernadette de l’opéra en portant un masque effrayant sans qu’elle ne sache que c’est toi.

Howard : Maintenant, tu vois, je ne sais pas si tu es sérieux ou non.

Raj : Tu n’es pas raisonnable. Pourquoi je ne peux pas avoir un bureau ?

Sheldon : Notre collaboration est un travail de l’esprit. Nous n’avons pas besoin de bureaux.

Raj : Tu as un bureau.

Sheldon : C’est vrai.

Raj : Mais je ne peux pas en avoir un.

Sheldon : Tu as 2 sur 2.

Leonard : Pourquoi ne peut-il pas avoir de bureau, Sheldon ?

Sheldon : Oh, Seigneur, ce jour ne va jamais finir ? Comme je l’ai expliqué à maintes reprises au Dr Koothrappali, dont la capacité à comprendre l’idiome américain lui manque quand ça l’arrange, il n’y a absolument pas d’argent dans mon budget pour un bureau supplémentaire.

Raj : Oh, mais il y a de l’argent pour un tiroir plein de Red Vines, une carabine en marshmallow, et une ferme de fourmis avec du sable qui brille dans le noir ?

Sheldon : Oui.

Howard : D’accord, est-ce qu’il peut s’acheter son propre bureau ?

Raj : Ouais, et si j’achète mon propre bureau ?

Sheldon : C’est ridicule.

Howard : Pourquoi ?

Sheldon : Parce que …

Raj : Oui ?

Sheldon : C’est dans mon bureau.

Leonard : Sheldon !

Sheldon : D’accord ! D’accord ! Il peut acheter son propre bureau.

Raj : Et je peux le mettre dans ton bureau ?

Sheldon : Tu veux vraiment mettre les points sur les i et les barres sur les T on dirait.

Leonard : Pourquoi tu as une ferme de fourmis avec du sable qui brille dans le noir ?

Sheldon : Elles peuvent mieux travailler la nuit.

 

                SCENE : L’appartement de Penny.

Penny : Ah, c’est bon.

Howard : Penny ? Penny ? Penny ? Tu aurais ouvert la porte si tu savais que c’était moi?

Penny : Pas depuis que j’ai découvert que l’ours en peluche que vous m’avez donné avait une webcam à l’intérieur.

Howard : J’ai juste une question. Est-ce que Bernadette a parlé de moi ?

Penny : Oh, absolument.

Howard : Ah, oui.

Penny : Oui, bien sûr. Pas plus tard qu’hier, elle a demandé, pourquoi Howard se cache sous la table ?

Howard : Elle l’a vu, hein ?

Penny : Oh, non, pas au premier abord. Tout de suite après que je lui ai dit.

Howard : Permet-moi de te demander quelque chose d’autre. Est-ce qu’elle voit quelqu’un ?

Penny : Oh, pas que je sache. Hey, à propos de ça, pourquoi vous avez rompus ?

Howard : Oh, je préfère ne rien dire.

Penny : Howard, si tu veux mon aide, je dois savoir ce qui s’est passé.

Howard : Mais c’est gênant …

Penny : Ouais, c’est ce que je pensais. Balance.

Howard : Très bien. Eh bien, tu connais World Of Warcraft ?

Penny : Euh, le jeu en ligne ? Bien sûr.

Howard : Tu savais que les personnages dans le jeu peuvent avoir des rapports sexuels entre eux ?

Penny : Oh, mon Dieu. Je pense que je vois où on va en venir.

Howard : Son nom était Glissinda le Troll. Bernadette marchait sur moi pendant que nous faisions le cyber-méchants sous le pont des âmes.

Penny : Oh, tu as raison. C’est tellement gênant.

Howard : Pourrais-tu lui parler ?

Penny : A Bernadette ou au troll ?

Howard : Bernadette. Elle était si en colère contre moi, elle n’aurait même pas écouté ma version des faits.

Penny : Eh bien, quel était ta version ?

Howard : Eh bien, si ça se trouve, Glissinda le Troll n’était même pas une vraie femme. Je veux dire, elle aurait pu être un routier de 50 ans dans le New Jersey.

Penny : Vraiment ? Et ça ne l’a pas aidé à se sentir mieux ?

Howard : Vas-tu lui parler, voir s’il y a la moindre chance que nous puissions nous remettre ensemble ?

Penny : Oh, zut, Howard, je ne veux vraiment pas me retrouver au milieu de tout ça.

Howard : Non, pourquoi voudrais-tu ? Je suis juste un autre nerd solitaire, qui vit avec sa mère, essayant de trouver des débris de bonheur comme il peut. Tu sais, peut-être pour compenser le fait que son père l’ait abandonné quand il avait 11 ans.

Penny : D’accord, je vais y réfléchir.

Howard : Tu sais, je me suis toujours reproché qu’il soit parti. J’ai toujours pensé que c’était parce que je n’étais pas le fils qu’il voulait.

Penny : Ouais, j’ai dit que j’allais y penser.

Howard : Je n’étais pas sportif, ouais, j’étais un peu malade …

Penny : Très bien. Regarde, regarde, je l’appelle maintenant ! Tu vois ?

Howard : Je te remercie.

 

                SCENE : L’université.

Leonard : Voilà, Howard a demandé à Penny de parler à Bernadette, et elle l’a fait, Bernadette et lui ont convenu de se voir pour prendre un café.

Sheldon : Une question.

Leonard : Ouais ?

Sheldon : Pourquoi donc me dis-tu tout cela ?

Leonard : Je ne sais pas. Parfois, tes mouvements sont si réalistes que j’oublie que tu n’es pas un vrai garçon.

 

                SCENE : Le bureau de Sheldon.

Raj : Tu as dit que je pouvais acheter un bureau.

Sheldon : Ce n’est pas un bureau. C’est une … faramineuse monstruosité.

Raj : Est-ce que c’est le mot américain pour énorme bureau qui trou le cul ?

Sheldon : En fait, c’est anglais.

Raj : Peux-tu répéter pour moi ?

Sheldon : Faramineuse.

Raj : Une fois de plus ?

Sheldon : Faramineuse.

Raj : Maintenant, trois fois rapidement ?

Sheldon : Faramineuse, farami… Comment as-tu pu le faire rentrer ici ?

Raj : C’est à moi, Ramon, Julio, Jésus et Rodrigo de le savoir et à toi de le découvrir.

Sheldon : Très bien. Tu as défendu ton point de vue. Une farce fine, très amusant. Maintenant, sors-le.

Raj : Non.

Sheldon : Oui.

Raj : Non.

Sheldon : Oui !

Raj : J’ai trois frères et deux sœurs, Sheldon, je peux faire cela toute la journée.

Sheldon : Très bien, si tu ne veux pas l’enlever, je vais l’enlever pour toi.

Raj : Fais-toi plaisir.

Sheldon : Aide-moi à déplacer mon bureau.

Raj : Non.

Sheldon : Oui.

Raj : Non.

Sheldon : Oui.

Raj : Non, il est trop faramineux.

Sheldon : Pourquoi veux-tu un tel bureau de toute façon ? Sa taille est complètement disproportionnée pour son utilisation.

Raj : Eh bien, car son but était de te faire chier, je dirais que c’est réussi.

Sheldon : Très bien, je vois ce qui se passe. C’est le lancement de ce qui sera une escalade de coup bas immature. Eh bien, ok.

Raj : Je te remercie.

Sheldon : Tiens-toi prêt pour ma revanche.

Raj : Hey, Sheldon ?

Sheldon : Oui ?

Raj : Non. tu vois ce que j’ai fait là ? Je l’ai tourné autour.

 

                                      SCENE : Le Cheesecake Factory.

Bernadette : Désolée, je devais terminer.

Howard : Oh, non, ce n’est pas grave. Comment vas-tu ?

Bernadette : Très bien. Tu sais, occupée, le travail, les cours. Et toi ?

Howard : Idem. J’ai pris des cours de plongée sous-marine cet été, mais, il se trouve que je suis terrifié par l’océan.

Bernadette : Dommage.

Howard : Tu connais personne qui veut acheter une combinaison, grande taille ? Ouais, laisse tomber. Pas important. Donc, tu ne vois personne ?

Bernadette : Eh bien, pour être honnête, je …

Penny : Hey, comment ça se passe par ici ? Vous voulez boire quelque chose ?

Howard : Pas pour moi, merci.

Bernadette : Moi non plus.

Penny : Vous voulez quelque chose à manger ?

Howard : Peut être plus tard.

Penny : Très bien.

Howard : Donc, tu vois quelqu’un ?

Bernadette : Non.

Penny : C’est ce que je lui ai dit quand il m’a demandé. J’espère que je n’ai pas dépassé les bornes.

Bernadette : Non, c’est très bien.

Howard : Penny, pouvons-nous avoir un peu d’intimité ?

Penny : Oh, je suis désolée.

Bernadette : Et toi, tu vois quelqu’un ?

Howard : Eh bien, tu sais je suis un homme. Je veux dire, nous avons des besoins et …

Bernadette : Donc, tu as été voir d’autres filles ?

Howard : Eh bien, pas de vraies filles.

Bernadette : Est-ce que ça veut dire des salopes de trolls ?

Penny : Vous savez, vous avez l’air d’avoir soif. Je vous ai apporté du thé glacé.

Bernadette : Merci.

Penny : Il est aux fruits de la passion. Nouveau dans le menu.

Bernadette : Je sais. Je travaille ici.

Penny : Oh, désolée. Oui, tu as raison. Idiote. Alors, Howard, trolls : pour ou contre ?

Howard : Il n’y a pas un aitre endroit où tu pourrais être ?

Penny : Pas où je puisse vous entendre.

Howard : Très bien. Je dois avouer, il y a des sombres, sordides petits coins sur Internet où le nom Wolowizard est dit à voix basse. La seule raison pour laquelle j’y vais, la seule raison pour laquelle j’y suis allé, c’est parce que je n’ai pas de vraie femme dans ma vie. Heureuse ?

Penny : Ouais, ça va me tenir un moment.

Bernadette : Howard, tu as eu une vraie femme. J’étais là dans la pièce voisine pendant que tu cliquais, faisant perdre la tête à ce troll.

Howard : Ouais, mais nous n’étions pas … Je veux dire, nous n’avons jamais …

Bernadette : Eu des rapports sexuels ?

Howard : Ouais.

Bernadette : Eh bien, à qui la faute ?

Penny : Nachos gratuit ! Profitez. Jamais eu des rapports sexuels ? Wow.

Howard : Que veux-tu dire, la faute à qui était-ce ?

Bernadette : Eh bien, on aurait pu avoir des relations sexuelles, mais tu n’as jamais fait le premier pas.

Howard : Je pensai que tu ne voulais pas que je fasse le premier pas.

Bernadette : Howard, une jeune fille ne sort pas avec un homme comme toi, avec tes regards, tes belles paroles et tes pantalons serrés si elle ne s’attend pas à franchir le pas.

Howard : Vraiment ?

Bernadette : Vraiment.

Howard : Mince alors !

Penny : Hé, c’est un peu gênant, mais mon manager dit que je ne peux pas réellement offrir des nachos. Alors… Il suffit de prendre ça lorsque vous êtes prêt.

 

                                      SCENE : L’université.

Howard : Oui, nous avons eu une très bonne conversation, et nous allons commencer à nous revoir.

Leonard : Oh, félicitations. As-tu déjà cassé avec le troll ?

Howard : Penny t’a parlé de ça ?

Leonard : Non, Steve Patterson me l’a dit.

Howard : Le gros vieil homme graisseux qui gère les installations ?

Leonard : Ouais.

Howard : Comment peut-il savoir ?

Leonard : Il est Glissinda le Troll.

Raj : Désolé, mec, le thermostat est de mon côté de la salle, donc il fera aussi chaud qu’à Mumbai ici jusqu’à ce que tu éteignes cette stupide musique indienne !

Sheldon : Je vais arrêter la musique lorsque tu seras débarrassé de cette perruche de proie avec la salmonelle !

Raj : Oh, tant pis ! Sheldon, pathologiquement effrayé par les oiseaux ! Hé, regarde, Sheldon ! Birdie, birdie, birdie !

Sheldon : Ca y est ! Prépare-toi à mourir par la guimauve.

Raj : Mange ça !

Leonard : Bref … Ce sont de bonnes nouvelles pour toi et Bernadette.

Howard : Ouais. Je pense que je vais l’emmener au golf miniature.

Leonard : Eh bien, je suppose que c’est comme le golf normal pour vous autres.

Howard : Des blagues sur la taille ? Vraiment ? Tu es quoi un quart de centimètre plus grand que moi.

Leonard : Ouais, et ne l’oublie pas.

 

                                      SCENE : La voiture de Bernadette.

Howard : J’ai passé un bon moment.

Bernadette : Moi aussi.

Katee Sackhoff : Embrasse-la pour lui dire bonne nuit. Bien, maintenant une petite langue.

Georges Takei: Attends une minute. Nous venons tout juste de la romance. Il ne faut pas salir le moment avec un échange de salive.

Katee Sackhoff : Ne l’écoute pas. Elle le veut. Langue. La, la, la, la. Tu vois ? Maintenant, tente une approche.

Georges Takei : Mm mm. Trop tôt.

Katee Sackhoff: Crois-moi, elle est prête. Passe à l’action.

Georges Takei : Non, non, non. Une dame veut être courtisée, courtisée lentement.

Katee Sackhoff : Comment pourriez-vous le savoir ?

Georges Takei : Je lis.

Katee Sackhoff : Ecoute-moi, Howard, c’est le moment. Passe à l’action, maintenant.

Bernadette : Mm ! Que fais-tu ?

Howard : Tu m’as dit … eh bien, le premier pas, tu te souviens ?

Bernadette : Oh, pas maintenant. Nous entamons une nouvelle relation. J’ai besoin d’apprendre à te connaître à nouveau.

Howard : Mais non, voyons. C’est moi. Le vigoureux charmeur avec les belles paroles et le pantalon moulant.

Bernadette : Sois patient, nous y arriverons.

Georges Takei : Je vous l’avais dit.

 

                                      SCENE : L’université.

Leonard : Oh, mon Dieu, c’est quoi cette odeur ? Oh, oh, oh.

Sheldon : Oui ?

Leonard: Qu’est-ce que vous faites là-dedans ?

Sheldon : Je fais un mélange de sulfure d’hydrogène d’ammoniac et de gaz. Juste une petite expérience dans la lutte antiparasitaire.

Raj : Ca ne va pas marcher, mec. J’ai grandi en Inde, un sous-continent où les vaches marchent dans la rue, et personne n’a jamais eu les selles solides.

Sheldon : Eh bien, nous allons voir combien de temps tu peux tenir le coup.

Raj : Eh bien, nous allons voir comment tes gaz nocifs vont tenir contre mes bougies d’aromathérapie parfumées pomme-cannelle.

Leonard : Tu ne viens pas de dire que tu as utilisé du gaz hydrogène sulfure ?

Sheldon : Oui.

Leonard : N’est-ce pas inflammable ?

Sheldon : Hautement. Oh, mon Dieu.

Raj : Ce n’est pas terminé.

 

Fin de l’épisode.

Scene: The Cheesecake Factory.

Raj: I’m telling you, if xenon emits ultraviolet light, then those dark matter discoveries must be wrong.

Sheldon: Yes, well, if we lived in a world where slow-moving xenon produced light, then you’d be correct. Also, pigs would fly, my derriere would produce cotton candy, and The Phantom Menace would be a timeless classic.

Raj: Oh, you’re so arrogant. If you were a superhero, your name would be Captain Arrogant. And you know what your superpower would be? Arrogance.

Sheldon: You’re wrong again. If my superpower were arrogance, my name would be Dr. Arroganto.

Howard (laughs): I love watching Raj and Sheldon try to work together.

Leonard: Yeah, it’s like if Alien and Predator decided to go partners in a Jamba Juice.

Raj: Has it occurred to you you’re missing the big picture? If you look at neutron scattering data…

Sheldon: Oh, Penny? Penny?

Penny: What’s up?

Sheldon: Nothing. I just wanted to make Raj stop talking.

Howard (after Raj whispers to him): No, no, no. He won. Suck it up.

Penny: Well, I’d ask you guys if you want dessert, but I know Sheldon doesn’t eat dessert on Tuesdays. And even if Raj wanted something, he couldn’t tell me. Howard won’t order anything, but he will come up with some sort of skeevy comment involving the words pie or cheesecake. And Leonard’s lactose intolerant, so he can’t eat anything here without his intestines blowing up like a balloon animal.

Leonard: Hang on a second. I could have the fruit platter.

Penny: You want the fruit platter?

Leonard: Does it have melon on it?

Penny: Yeah.

Leonard: No, I can’t eat melon.

Penny: Oh, Howard, heads up. Your ex-girlfriend just came in for her shift.

Leonard: When was the last time you saw her?

Howard: Oh, not since we broke up. Wow. How am I going to play this? Sophisticated and relaxed? Friendly, noncommittal? Cold and distant? (Hides under table).

Bernadette: Hi, guys.

Leonard: Hey.

Sheldon: Hello. I see you decided to go with pathetic and frightened.

Raj: It’s one of his best moves.

Credits sequence.

 

Scene: Howard’s bedroom. Howard enters in a silk dressing gown, puts on romantic music and sets up mood lighting. Gets onto bed.

Howard: So, my dear, we meet again.

Katee Sackhoff: Hello, Howard. I’ve missed you.

Howard: I’ve missed you, Katee Sackhoff.

Katee Sackhoff: One question.

Howard: Anything.

Katee Sackhoff: Why am I wearing my Battlestar Galactica flight suit in bed?

Howard: Why are you in bed with me? If we start to question this, it all falls apart.

Katee Sackhoff: Sorry. Oh, ravish me, Howard. My loins ache for you.

Howard: Okay, if you insist.

Mrs Wolowitz (off): Howard, have you seen my girdle?!

Howard: No, Ma!

Mrs Wolowitz: I can’t find it, and I’m late for my Weight Watchers meeting!

Howard: Maybe it committed suicide! Leave me alone! Now, where were we?

Bernadette: I believe you were about to rip off my uniform with your teeth.

Howard: Bernadette? What are you doing here?

Katee Sackhoff: Well, if I had to guess, I’d say I’m here because you saw me earlier this evening, and you’re still hung up on me.

Howard: No, I’m not.

Bernadette: Clearly you are. Otherwise, based on past experience, we’d be done by now.

Howard: Okay, I’m a little confused here.

George Takei: Oh, my. Can I help?

Howard: Not that kind of confused.

Bernadette: What’s George Takei doing here?

Katee Sackhoff: Howard, do you have latent homosexual tendencies?

Howard: No, of course not.

George Takei: So you say. Yet, here I am.

Katee Sackhoff: George, let me ask you something. How did you deal with being typecast as a science fiction icon?

George Takei: It’s difficult. You try and stretch as an actor, do Strindberg, O’Neill, but all they want is, Course laid in, Captain.

Katee Sackhoff: Tell me about it. It’s frackin’ frustrating.

Howard: Wait. Katee, why are you leaving?

Bernadette: She’s leaving because you really want to be with me.

Mrs Wolowitz: Howard, I found my girdle! It was in the dryer!

Howard: Great, Ma!

Mrs Wolowitz: I think it shrunk! I’m spilling out like the Pillsbury Doughboy here!

Howard: And with that mental picture, I think we’re done for the evening.

Scene: The university cafeteria.

Leonard: You know, you never told me what happened between you and Bernadette.

Howard: I did a stupid thing.

Leonard: Yeah, I guessed that.

Howard: It was the kind of thing that makes it kind of hard to face her now.

Leonard: That covers anything from farting in bed to killing a homeless guy. Oh, my God. You ran over a hobo.

Howard: No. Stop asking.

Leonard: All right, fine. So you want to get back together with her, but you’re too ashamed to face her because of whatever it is you did.

Howard: In a nutshell.

Leonard: Okay. Well, how about this? Kidnap Bernadette from the opera wearing a creepy mask so she doesn’t know it’s you.

Howard: Now, you see, I don’t know if you’re kidding or not.

Raj: You’re being unreasonable. Why can’t I have a desk?

Sheldon: Our collaboration is a work of the mind. We don’t need desks.

Raj: You have a desk.

Sheldon: Correct.

Raj: But I can’t have one.

Sheldon: You’re two for two.

Leonard: Why can’t he have a desk, Sheldon?

Sheldon: Oh, Lord, will this day never end? As I’ve explained repeatedly to Dr. Koothrappali, whose ability to comprehend the American idiom fails him when it’s convenient, there’s absolutely no money in my budget for additional office furniture.

Raj: Oh, but there’s money for a drawer full of Red Vines, a marshmallow shooting rifle, and a super executive ant farm with glow-in-the-dark sand?

Sheldon: Yes.

Howard: Okay, what if he buys his own desk?

Raj: Yeah, what if I buy my own desk?

Sheldon: That’s ridiculous.

Howard: Why?

Sheldon: Because…

Raj: Yes?

Sheldon: It’s my office.

Leonard: Sheldon.

Sheldon: All right, all right. He can buy his own desk.

Raj: And I can put it in your office?

Sheldon: Well, you really want to dot the I’s and cross the T’s, don’t you?

Leonard: Why would you want a glow-in-the-dark ant farm?

Sheldon: They do some of their best work at night.

Scene: Penny’s apartment. Penny is gathering laundry.

Penny (picking up a top and sniffing it): Ah, it’s okay.

Sheldon (voice): (Knock, knock, knock) Penny? (Knock, knock, knock) Penny? (Knock, knock, knock) Penny? (Penny opens door. Howard is stood outside with a hand-held voice recorder.) Penny?

Howard: Would you have opened the door if you knew it was me?

Penny: Not since I found out the teddy bear you gave me had a webcam in it.

Howard: I just have a question. Does Bernadette ever talk about me?

Penny: Oh, absolutely.

Howard: She does?

Penny: Yeah, sure. Just yesterday, she asked, why is Howard hiding under the table?

Howard: She saw that, huh?

Penny: Oh, no, not at first. Right after I pointed it out.

Howard: Let me ask you something else. Is she seeing anybody?

Penny: Uh, not that I know of. Hey, while we’re on the subject, why did you guys break up anyway?

Howard: Oh, I’d rather not say.

Penny: Howard, if you want my help, I’ve got to know what happened.

Howard: But it’s embarrassing.

Penny: Yeah, that’s what I’m counting on. Spill.

Howard: Okay. Well, you know World of Warcraft?

Penny: Um, the online game? Sure.

Howard: Well, did you know that the characters in the game can have sex with each other?

Penny: Oh, God. I think I see where this is going.

Howard: Her name was Glissinda the Troll. Bernadette walked in on me while we were doing the cyber-nasty under the Bridge of Souls.

Penny: Oh, you’re right. That is so embarrassing.

Howard: Would you talk to her?

Penny: Bernadette or the troll?

Howard: Bernadette. She was so mad at me, she wouldn’t even listen to my side of the story.

Penny: Well, what was your side?

Howard: Well, for all we know, Glissinda the Troll wasn’t even a real woman. I mean, she could’ve been a 50-year-old truck driver in New Jersey.

Penny: Really? And that didn’t make her feel better?

Howard: Will you talk to her, see if there’s any chance at all we could get back together?

Penny: Oh, gee, Howard, I really don’t want to get in the middle of this.

Howard: No. Why would you? I’m just another lonely nerd, living with his mother, trying to find any scrap of happiness he can. You know, maybe to make up for the fact that his dad left him when he was 11.

Penny: Okay, I will think about it.

Howard: You know, I’ve always blamed myself for him leaving. I always thought it was because I wasn’t the son he wanted.

Penny: Yeah, I said I’d think about it.

Howard: I wasn’t athletic, yeah, I was kind of sickly.

Penny: Okay, fine. Look, look, I’m calling her now! See?

Howard: Thank you.

Scene: A corridor at the university.

Leonard: So anyway, Howard asked Penny to talk to Bernadette, and she did, and Bernadette agreed to meet him for a cup of coffee.

Sheldon: One question.

Leonard: Yeah?

Sheldon: Why on earth are you telling me all this?

Leonard: I don’t know. Sometimes your movements are so lifelike, I forget you’re not a real boy.

(Sheldon opens his office door. It bangs against a desk. Inside, Raj is sat behind a huge, ornate antique wooden desk in an enormous antique swivel chair.)

Raj: You said I could buy a desk.

Sheldon: This isn’t a desk. This is a Brobdingnagian monstrosity.

Raj: Is that the American idiom for giant, big-ass desk?

Sheldon: It’s actually British.

Raj: Can you say it again for me?

Sheldon: Brobdingnagian.

Raj: One more time?

Sheldon: Brobdingnagian.

Raj: Now three times fast?

Sheldon: Brobdingnagian, Brobdingna… How did you even get it in here?

Raj: That’s for me, Ramon, Julio, Jesus and Rodrigo to know and you to find out.

Sheldon: All right, you’ve made your point. A fine prank, very amusing. Now get it out.

Raj: No.

Sheldon: Yes.

Raj: No.

Sheldon: Yes.

Raj: No.

Sheldon: Yes.

Raj: I have three brothers and two sisters, Sheldon, I can do this all day.

Sheldon: All right, if you’re not going to remove it, I’ll remove it for you.

Raj: Knock yourself out.

Sheldon: Help me move my desk.

Raj: No.

Sheldon: Yes.

Raj: No.

Sheldon: Yes.

Raj: No. It’s too Brobdingnagian.

Sheldon: Why do you even want this here? Its size is completely disproportionate to its purpose.

Raj: Well, seeing as its purpose was to piss you off, I’d say it’s spot-on.

Sheldon: All right, I see what’s going on. This is the opening salvo in what will be an escalating series of juvenile tit-for-tat exchanges. Well titted.

Raj: Thank you.

Sheldon: Stand by for my upcoming tat.

Raj: Hey, Sheldon?

Sheldon: Yes?

Raj: No. See what I did there? I turned it around.

Scene: The Cheesecake Factory

Bernadette: Sorry, I had to clock out.

Howard: Oh, no, that’s okay. How have you been?

Bernadette: Okay. You know, busy, school, work. You?

Howard: Same. I took a scuba-diving course over the summer, but it turns out I’m terrified of the ocean.

Bernadette: Too bad.

Howard: You wouldn’t know anybody who wants to buy a wet suit, boy’s large? Yeah, forget it. Not important. So, are you seeing anyone?

Bernadette: Well, to be honest, I…

Penny: Hey, how are we doing over here? Can I get you something to drink?

Howard: Not for me, thanks.

Bernadette: I’m okay.

Penny: Are you gonna want to order food?

Howard: Maybe later.

Penny: Okay.

Howard: So, are you seeing anybody?

Bernadette: No.

Penny: That’s what I told him when he asked me. I hope that’s not out of line.

Bernadette: No, it’s fine.

Howard: Penny, can we have a little privacy?

Penny: Oh. I’m sorry.

Bernadette: What about you, have you been seeing anybody?

Howard: Well, you know how it is with guys. I mean, we have needs and…

Bernadette: So you’ve been seeing other girls?

Howard: Well, not real girls.

Bernadette: Does that mean slutty trolls?

Penny: You know, you look thirsty. I brought you some iced tea.

Bernadette: Thank you.

Penny: It’s passion fruit, new on the menu.

Bernadette: I know. I work here.
Penny: Oh, sorry. Yeah, you’re right. Doy. So, Howard, trolls, yay or nay?

Howard: Isn’t there somewhere else you can be?

Penny: Not where I can hear you guys.

Howard: Okay, fine. I’ll admit, there are dark, sordid little corners of the Internet where the name Wolowizard is whispered in hushed tones. But the only reason I go there, the only reason I’ve ever gone there is because I don’t have a real woman in my life. You happy?

Penny: Yeah, that’ll hold me for a while.

Bernadette: Howard, you did have a real woman. I was right there in the next room while you were clicking that troll’s brains out.

Howard: Yeah, but we weren’t, I-I mean, you and I never…

Bernadette: Had sex?

Howard: Yeah.

Bernadette: Well, whose fault was that?

Penny: Complimentary nachos! You enjoy. Never had sex? Wow.

Howard: What do you mean, whose fault was that?

Bernadette: Well, we could’ve been having sex, but you never made the move.

Howard: I didn’t think you wanted me to make the move.

Bernadette: Howard, a girl doesn’t go out with a man like you, with your looks, your fancy patter and your tight hoochie pants if she’s not expecting him to eventually make the move.

Howard: Really?

Bernadette: Really.

Howard: Son of a bitch.

Penny: Hey, this is a little awkward, but my manager says I can’t actually give nachos away. So, just take that when you’re ready.

Scene: University corridor.

Howard: Yeah, we had a really great talk, and we’re gonna start seeing each other again.

Leonard: Oh, congratulations. Have you broken it to the troll yet?

Howard: Did Penny tell you about that?

Leonard: No. Steve Patterson told me.

Howard: The greasy old fat guy in Facilities Management?

Leonard: Yeah.

Howard: How’d he know about it?

Leonard: He’s Glissinda the troll.

Raj (voice): Sorry, dude, the thermostat’s on my side of the room, so it stays Mumbai hot in here until you turn off that stupid Indian music!

Sheldon (voice): I’ll turn off the music when you get rid of that salmonella-ridden parakeet!

Raj (voice): Oh, too bad! Sheldon’s pathologically afraid of birds! Hey, look, Sheldon! Birdie, birdie, birdie!

Sheldon (voice): That’s it! Prepare for marshmallow death!

Raj (voice): Eat flaming Nerf! (Imitates gunfire)

Leonard: So anyway, that’s great news about you and Bernadette.

Howard: Yeah. I think I’m gonna take her to miniature golf.

Leonard: Ah. Well, I guess for you guys that’s like regular golf.

Howard: Short jokes? Really? You’re, like, a quarter of an inch taller than me.

Leonard: Yeah, and don’t you forget it.

Scene: Bernadette’s car.

Howard: I had a good time.

Bernadette: Me, too.

Katee Sackhoff: Kiss her good night. All right, now a little tongue.

George Takei: Hold on there. We’ve only just rekindled the romance. Let’s not sully the moment with the exchange of saliva.

Katee Sackhoff: Don’t listen to him. She wants it. Tongue. Luh-luh-luh-luh-luh. See? Now make the move.

George Takei: Mm-mmm. Too soon.

Katee Sackhoff: Trust me, she’s ready. Make the move.

George Takei: No, no, no. A lady wants to be wooed, courted slowly.

Katee Sackhoff: How would you know?

George Takei: I read.

Katee Sackhoff: Listen to me, Howard, it’s time. Make the move, now.

Bernadette: Mm! What are you doing?

Howard: You said, well, the move, remember?

Bernadette: Oh, not now. We’re starting a new relationship. I need to get to know you again.

Howard: No, you don’t. It’s me. The lusty charmer with the fancy patter and the hoochie pants.

Bernadette: Be patient, we’ll get there.

George Takei: Told you.

Scene: University corridor.

Leonard: Oh, God, what’s that smell? (Knocks on Sheldon’s door. Sheldon answers in a gas mask). Oh-ho-hoo!

Sheldon: Yes?

Leonard: What are you doing in there?

Sheldon: I’m making hydrogen sulphide and ammonia gas. Just a little experiment in pest control.

Raj: It’s not gonna work, dude, I grew up in India, an entire subcontinent where cows walk in the street, and nobody has ever had a solid bowel movement.

Sheldon: Well, we’ll just see how long you can hold out.

Raj: Well, we’ll just see how your noxious gas fares against my cinnamon-apple-scented aroma therapy candles.

Leonard: Didn’t you say you’re making hydrogen sulphide gas?

Sheldon: Yes.

Leonard: Isn’t that flammable?

Sheldon: Highly. Oh, dear. (Explosion)

Raj: This is not over.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 91 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

stella 
25.02.2019 vers 13h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

s1988 
01.09.2018 vers 19h

caskett64 
30.05.2018 vers 14h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Le quartier The Bold Type est ouvert sur Hypnoweb !
Nouveau quartier ! | The Bold Type

Découvre le 10ème numéro de notre magazine HypnoMag avec une interview exclusive de l'actrice Lisa O'Hare.
HypnoMag | Découvre le numéro 10 !

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne CBS

12.24 : Clap de fin ! (inédit)
Jeudi 16 mai à 20:30
18.52m / 3.2% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.23 : Le constant change (inédit)
Jeudi 16 mai à 20:00
18.52m / 3.2% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.22 : Coup de foudre à Beverly Hill (inédit)
Jeudi 9 mai à 20:00
12.59m / 2.0% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.21 : Les Preuves du plagiat (inédit)
Jeudi 2 mai à 20:00
12.48m / 1.9% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.20 : Leonard se rebelle (inédit)
Jeudi 25 avril à 20:00
11.84m / 1.8% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

The Big Bang Theory sur Netflix !

The Big Bang Theory sur Netflix !
Excellente nouvelle pour les fans de la série ! A partir du 01 juillet 2019, les épisodes de la 1ère...

Johnny Galecki bientôt père !

Johnny Galecki bientôt père !
L'interprète de Léonard, Johnny Galecki, a annoncé via les réseaux sociaux une heureuse nouvelle :...

La fin approche, les acteurs laissent leurs empreintes

La fin approche, les acteurs laissent leurs empreintes
Préparez vos mouchoirs, la fin de The Big Bang Theory sera diffusée le 16 mai 2019. Après avoir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Hier à 19:41

Il est encore temps de voter au sondage Blacklist afin de départager 5 créations de qualités. Merci

Fiona51092, Hier à 21:56

New sondage sur le quartier Shadowhunters.Qu'avez-vous pensez du final de la série ?

ophjus, Aujourd'hui à 09:13

3 animations et 3 jeux vous attendent sur The Bold Type !

mnoandco, Aujourd'hui à 13:13

L'animation wallpapers New Amsterdam/Doctor Who cherche encore quelques participants pour pimenter le concours.

mnoandco, Aujourd'hui à 13:13

Toutes les instructions sur l'un ou l'autre des quartiers et pas besoin de connaître les séries. Merci !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site