VOTE | 405 fans

#316 : La Rencontre avec le grand Stan

Résumé : Sheldon rate la chance de rencontrer le créateur de BD quand il se retrouve dans un tribunal pour une contravention routière, à cause de Penny.

Popularité


4.67 - 3 votes

Titre VO
The Excelsior Acquisition

Titre VF
La Rencontre avec le grand Stan

Première diffusion
01.03.2010

Première diffusion en France
08.12.2010

Vidéos

Plus de détails

Scenario: Chuck Lorre, Lee Aronsohn, Steve Molaro - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests : Stan Lee (Lui-même), Kevin Sussman (Stuart), Steve Paymer (Juge Taylor), Marcus Folmar (Garde)

Les garçons sont au magasin de comic book et Raj fait son entrée en musique. Le jeune homme porte un t-shirt avec un gadget sur son torse qui envoie de la musique grâce à une télécommande. Leonard prend des nouvelles de Stuart et ce dernier lui annonce que Stan Lee viendra faire une séance de dédicace. Sheldon en est tout excité, tout comme Raj que Raj qui lance une nouvelle musique de son t-shirt, "I'm so excited".

Les garçons sont tous installés dans le salon pour savoir quel magazine ils feront dédicacer par Stan Lee, mais Raj continue à faire l'idiot avec son gadget. Howard se coupe avec une feuille et Sheldon lui dit qu'il peut en prendre dans son bureau. Penny entre dans l'appartement à ce moment afin d'y voir Leonard. En cherchant un pansement, Howard découvre une lettre, toujours fermée, destinée à Sheldon du tribunal de Pasadena. En l'ouvrant, ils découvrent qu'il s'agit d'une assignation en justice pour avoir grillé un feu aux cotés de Penny. Penny explique alors qu'elle a reçu le PV et a déclaré qu'il s'agissait de Sheldon au volant. Leonard essaie de calmer Sheldon, mais ce dernier refuse de payer l'amende car cela signifierait qu'il est coupable. Il va donc aller à l'audience afin d'expliquer ce qui s'est passé. Raj rappelle que ce jour là, il y a l'audience de Stan Lee. Sheldon en veut alors à Penny de tous les empêcher de voir leur idôle seulement les garçons lui annoncent qu'ils ne seront pas avec lui. Sheldon est alors bien plus énervé.

Sheldon rejoint Penny dans son appartement pour se présenter à l'audience, mais Sheldon souhaite voir avec elle quelques détails avec elle avant de partir. Sheldon a écrit le témoignage de Penny et les deux relisent ensemble ce qui a été écrit.

Au tribunal, le tour de Sheldon arrive et le jeune homme se présente. Le juge lui demande de faire vite mais Sheldon fait une allocution bien trop longue pour expliquer son innocence. Cependant, le juge est sans appel, Sheldon est coupable et doit payer l'amende. Enervé, Sheldon devient désagréable et insultant envers le juge. Ce dernier lui laisse une dernière chance de s'excuser, sans succès, il le jette alors en prison.

Les garçons font la queue pour la séance de dédicaces de Stan Lee mais Leonard reçoit un appel de Penny lui annonçant que Sheldon a été envoyé en prison. La belle lui dit que Sheldon doit s'excuser d'avoir insulter le juge avant 17h sinon il passera la nuit en prison. Bien que Leonard soit attristé, il raccroche sur le champs lorsqu'il voit la foule avancer.

Sheldon, toujours en prison, appelle un garde afin de lui demander de pouvoir aller aux toilettes. Le garde lui montre alors un lavabo dans la cellule. Dégouté, Sheldon lui demande de dire au juge qu'il voudrait s'excuser.

Les garçons sont revenus de leur séance de dédicaces et se rejouissent devant leur autographe. Penny et Sheldon rentrent à l'appartement et Leoanad demande comment va Sheldon. Celui se plaint d'avoir payer une amende, d'avoir perdu des points sur un permis qu'il n'a pas encore et d'avoir fait des excuses inappropriées juste parce qu'il ne voulait pas utiliser les toilettes de la prison. Howard en rajoute une couche en lui disant qu'en plus d'avoir une dédicace de Stan Lee, ils ont aussi passé un moment avec lui et manger des glaces. Enervé, Sheldon se lève, accable Penny d'avoir causé tous ses malheurs du jour et quitte la pièce.

Penny se rend au comic book afin de se racheter auprès de Sheldon. Elle demande alors à Stuart s'il aurait le numéro de téléphone de Stan Lee. Cependant, Stuart négocie lui annoncant qu'il lui donne son adresse si elle accepte un rencart avec lui.

Penny se rend au domicile de Stan Lee avec Sheldon. Le jeune homme se rejouit de chaque chose qu'il voit ou touche. Stan Lee ouvre la porte mais lorsque Penny se présente, l'auteur s'énerve de voir tout le temps les fans se présenter chez lui sans y être invité. Seulement sur un malentendu, Sheldon entre dans la maison. Penny s'excuse de la part de Sheldon disant qu'il ne comprend pas le sarcasme mais Stan Lee demande à sa femme d'appeler la police. Penny s'enfui en courant.

Les garçons sont attablés dans le salon et Raj continue de se plaindre des noms que donne Stan lee à ses personnages. Ils sont interrompus lorsque Sheldon rentre à l'appartement se vantant d'avoir une injonction du tribunal pour être entrer dans sa maison. Se rendant à sa chambre, il se delecte de pouvoir le mettre à coté de l'injonction de Leonard Nimoy.

                SCENE : Le magasin de comics.

Leonard : Tu veux bien éteindre ton t-shirt ?

Raj : Je me fais une entrée triomphale pour montrer que je suis génial et effrayant.

Howard : Oui, rien de plus génial et terrifiant qu’un gars qui a de la musique qui sort de ses tétons.

Leonard : Hey Stuart, quoi de neuf ?

Stuart : Notez ça sur vos agendas Google, Stan Lee fera une dédicace jeudi.

Sheldon : Il a enfin écrit une suite à son autobiographie ? Je suis sûr qu’entre 79 et 87 ans, il a eu une vie trépidante.

Stuart : Non, une simple dédicace de comics. Mon oncle est son dermato et Stan lui rend service.

Sheldon : Je ne veux pas savoir ça ! Comment vais-je pouvoir parler avec Stan Lee de la théorie du vol interstellaire sur un surf d’argent tout en scrutant son visage à la recherche d’une maladie contagieuse ?

Leonard : Stan Lee n’ a pas de maladie contagieuse.

Sheldon : Regardez qui se prend pour l’oncle de Stuart.

Raj : J’y crois pas. On va rencontrer Stan Lee !

Howard : Dire que c’est moi qui lui ai appris cette danse.

 

Générique.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Je sais pas ce que je veux faire dédicacer. Mon Journey into Mystery 83 ; première apparition de Thor, ou Les Quatre Fantastiques 5, première apparition du Dr Doom. Je décide … que t’es un crétin.

Sheldon : Je vais demander à M. Lee de dédicacer le Batman de ce mois-ci.

Howard : C’est n’importe quoi, Stan Lee ne fait pas Batman.

Sheldon : Oui, donc personne ne lui demandera d’en dédicacer et je serai le propriétaire d’un objet unique, quoique déroutant, ce qui m’élèvera au-dessus de la masse des fans de comics.

Raj : Super idée ! Moi aussi, je vais faire dédicacer un Batman.

Sheldon : Tu ne comprends pas le mot « unique » ?

Howard : Se couper avec du papier, y a rien de pire.

Raj : Tu dois pas te souvenir de ta circoncision.

Sheldon : Tu trouveras des pansements dans ce tiroir.

Howard : Tu gardes pas ça dans la salle de bains ?

Leonard : Si. Et dans la cuisine, et dans la voiture et dans sa poche.

Sheldon : Ceux de ma poche sont à moi.

Penny (arrivant) : Hey.

Leonard : Hey. Devine qui vient au magasin de comics jeudi.

Penny : Un indice ?

Leonard : Stan Lee.

Penny : Stanley … Stanley Tucci ?

Leonard : Non, Stan … Lee.

Penny : Oh, Stan Lee, cool.

Leonard : Tu sais pas qui c’est …

Penny : Bien sûr que si ! Tu comptes beaucoup pour moi et je m’intéresse à ce que tu aimes.

Leonard : Chouette. Alors, qui est Stan Lee ?

Penny : Il était dans Star Trek.

Leonard : Non.

Penny : Star Wars ?

Leonard : Non.

Penny : Stan Lee … Un de ces films rigolos de kung-fu que t’adores ?

Leonard : C’est Bruce Lee.

Penny : Alors, Stan, c’est son petit frère geek ?

Howard : Sheldon, pourquoi t’as plein de chèques non encaissés dans ton bureau ?

Sheldon : Ce que je veux acheter n’a pas encore été inventé.

Howard : Il y a des milliers de dollars. Pourquoi tu les mets pas à la banque ?

Sheldon : J’ai pas confiance dans les banques. Je crois que lors de la révolte des machines, les distributeurs mèneront l’assaut.

Howard : Tu as une lettre du tribunal de Pasadena.

Sheldon : Probablement une autre réponse sournoise à mes plaintes répétées quant à l’ordre inversé des drapeaux qui flottent sur la façade. Ce doit être, drapeau fédéral, drapeau de l’Etat, puis celui de la ville de Pasadena.

Penny : T’as écrit plus d’une fois pour ça ?

Sheldon : Ca me perturbe.

Howard : Sheldon, c’est une assignation.

Sheldon : Une assignation, pour quelles raisons ?

Howard : T’as grillé un feu sur Marengo Avenue à 21 h 30 le 16 novembre. Ils ont une photo de toi. Une jolie photo.

Sheldon : Le 16novembre ? Penny, tu étais tombée dans ta baignoire et j’ai dû t’emmener aux urgences.

Penny : Mais non.

Sheldon : Si.

Penny : Non.

Sheldon : Penny, j’ai une mémoire eidétique. Et on te voit à côté, tenant ton épaule.

Penny : Non.

Sheldon : Alors, pourquoi recevrais-je une infraction au Code de la route commise avec ta voiture portant tes plaques d’immatriculation ?

Penny : Oui, ils m’ont envoyé le PV. J’ai dit que je conduisais pas, alors ils m’ont demandé qui c’était.

Sheldon : Tu m’as trahi ?

Penny : Non ! Pas du tout ! Mais je peux pas me permettre de perdre des points. Je dois déjà prendre mon assurance dans les îles Caïmans.

Sheldon : Mais je conduisais ta voiture pour te secourir lorsque tu étais en détresse.

Penny : Oui, oui. Maintenant, tu as une photo souvenir de ce jour héroïque.

Leonard : C’est pas si grave. Tu dois juste aller au tribunal jeudi et payer l’amende.

Sheldon : Je ne payerai rien. Ca signifierait que je suis coupable.

Howard : Tu es coupable. J’aime bien celui-là.

Sheldon : Je ne suis pas coupable. Je suis un apprenti conducteur. Penny m’accompagnait. C’est passé à l’orange, elle a dit « Fonce, fonce ». Alors, j’ai foncé, foncé.

Penny : Sheldon, je suis navrée. Je te rembourserai l’amende. Dés que je décrocherai un rôle dans un film ou une série.

Sheldon : Tu n’as pas besoin de me rembourser. Je ne paierai pas. Jeudi, j’irai m’expliquer au tribunal et la justice sera rendue. Je vais préparer ma défense de ce pas.

Howard : D’accord, il va finir en prison.

Leonard : C’est vrai, c’est jeudi que vient Stan Lee.

Sheldon : Vois-tu ce que tu as fait ? A cause de toi, nous allons tous rater Stan Lee.

Leonard : Oh, oh, oh. Nous tous ?

Sheldon : Vous êtes mes amis. Vous serez à mes côtés pour me fournir des cas qui ont fait jurisprudence. Et si vous en avez la force, vous me porterez sur vos épaules pour fêter ma victoire.

Leonard : Ah ok, non.

Sheldon : Tu ne seras pas à mes côtés lors de ma plaidoirie ?

Leonard : Exactement.

Sheldon : Howard ?

Howard : Euh, Stan Lee ou toi au tribunal … Si c’était le choix de Sophie, le film aurait été plus court : non.

Sheldon : Raj, tu seras là, n’est-ce pas ? Très bien, mes prétendus amis m’ont abandonné. Je serai seul avec mon témoin oculaire.

Penny : Crotte !

Sheldon : Habile-toi bien. Ca ne m’aidera pas si le juge est occupé à lire le mot « miam » imprimé sur tes fesses.

 

                SCENE : La porte de Penny.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Penny, (Toc, toc, toc) Penny.

Penny: (Toc, toc, toc) Penny.

Sheldon: Ca ne va pas du tout.

Penny : Ok, allons-y.

Sheldon : Attends, avant d’aller au tribunal, j’aimerais faire appel à tes talents d’actrice.

Penny : C’est quoi ?

Sheldon : J’ai pris la liberté d’écrire le texte que tu liras à la barre, car, honnêtement, tu es un peu incontrôlable. Ne t’inquiète pas, c’est écrit dans ton dialecte. On répète ?

Penny : J’ai le choix ?

Sheldon : Bien sûr que tu as le choix. Bien que nous vivions dans un univers déterministe, chacun a son libre arbitre. Assieds-toi. J’attire votre attention aux évènements du 16 novembre. Vous en souvenez-vous ?

Penny : Crédiddiou, pour sûr ! Veuillez me pardonner cette expression rustique issue de mon Nebraska natal.

Sheldon : Excellent. Continue.

Penny : Si cette journée est, genre, trop gravée dans ma mémoire, c’est parce que j’ai pu assister à l’acte le plus héroïque que j’aie vu de toute ma vie.

Sheldon : Et qui est à l’origine de cet acte héroïque ?

Penny : Mais vous, monsieur ! Vous, Le Dr Sheldon Cooper ! J’aimerais ajouter que c’est un privilège de vous connaître.

Sheldon : Les compliments sont inutiles. Nous ne voulons que les faits.

Penny : Mais c’est un fait, c’est un privilège de vous connaître. Carrément. Une larme roule le long de ma joue ?

Sheldon : C’est une suggestion. Une voix étranglée ira aussi.

Penny : Mais c’est un fait, c’est … un privilège de vous connaître. Carrément.

Sheldon : Tu devrais peut-être enfiler ton survêtement « miam ».

 

                SCENE : Le tribunal.

Juge : Réglez l’amende. Sheldon Cooper.

Sheldon : Bonjour, monsieur le juge. Je suis le Dr Sheldon Cooper. Je viens en tant que citoyen-plaideur : je me représente moi-même.

Juge : Je connais, oui. J’ai passé le barreau.

Sheldon : Pourtant, vous vous occupez des PV. Si cela convient à la cour, je commencerai par une introduction.

Juge : Soyez bref, la cour a mangé un burrito douteux ce matin et vient d’avaler un laxatif.

Sheldon : Très bien. Une brève allocution d’ouverture. Tel un tabouret, mon argumentation repose sur trois pieds. Je démontrerai que j’ai reçu de mauvaises instructions de conduite de la part d’une femme qui respecte la société autant qu’un sociopathe. J’arguerai que cette urgence tenait de la doctrine : quod est necessarium est licitum, ce qui est nécessaire est légal. Mais avant, j’invoque le sixième amendement. Je ne peux confronter mon accusateur, une entité inanimée, une caméra. Pour résumer, mauvaises instructions, quod est necessarium est licitum, sixième amendement. Voici mon tabouret.

Juge : Impressionnant.

Sheldon : Merci.

Juge : Coupable. Réglez l’amende.

Sheldon : Objection ! Vous ignorez la loi.

Juge : Non, je respecte la loi. C’est vous que j’ignore.

Sheldon : Vraiment ? Je ferai remarquer que je suis au sommet de ma profession, tandis que vous, vous êtes dans le bac à sable de la vôtre.

Juge : Dr Cooper, avant de vous jeter en prison pour outrage à la cour, je vous laisse une chance de vous excuser pour cette dernière remarque.

Juge : Un scientifique ne s’excuse jamais d’avoir dit la vérité.

Sheldon (dans une cellule) : C’est ma place.

 

                SCENE : Le magasin de comics.

Raj : Je demanderai à Stan Lee pourquoi tous ses personnages ont un nom et un prénom qui commencent par la même lettre.

Leonard : Arrête, tu vas pas faire ça !

Raj : Bruce Banner, Reed Richards, Susan Storm, Stephen Strange, Otto Octavius, Peter Parker, et le pire … J. Jonah Jameson … Junior.

Howard: D’accord, je passé devant. Je refuse de parler à Stan Lee après que l’aies asticoté.

Leonard (son téléphone sonne) : Hey.

Penny : Sheldon est en prison.

Leonard : Sheldon est en prison ?

Raj : Tu l’avais dit.

Leonard : Pourquoi ?

Penny : Il a sorti ses conneries habituelles mais à un juge, cette fois. Il doit s’excuser pour sortir.

Leonard : Dis-lui de s’excuser.

Penny : Ca alors ! Merci, Leonard ! J’y avais pas pensé. S’il s’excuse pas avant 17 h, il passe la nuit en prison.

Leonard : Oh non, c’est horrible ! La queue avance !

Sheldon (en cellule) : Pardon ? Geôlier ?

Geôlier : Quoi ?

Sheldon : Je dois aller aux toilettes.

Geôlier : Faites-vous plaisir.

Sheldon : Ca, des toilettes ?

Geôlier : C’est pas une fontaine à souhait.

Sheldon : Dites au juge que je suis prêt à m’excuser.

               

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Regardez ! » A mon ami, Leonard. De la part de Stan Lee. Excelsior ! ».

Howard : Trop bien. « A mon ami, Howard. De la part de Stan Lee. Excelsior ! ».

Raj : Moi j’ai, « A Raj, de la part de Stan Lee ».

Howard : Tu l’as fait chier avec le nom de ses personnages.

Raj : J’ai même pas parlé de Dum Dum Dugan, Matt Murdock, Pepper Potts, Victor Von Fatalis, et le pire … Millie le mannequin.

Penny : On est rentrés.

Leonard : Comment ça s’est passé ?

Sheldon : Tu le sais parfaitement.

Leonard : Ouais, mais on veut l’entendre de ta bouche.

Sheldon : On m’a déclaré coupable. J’ai une amende de 533 $.

Penny : Je te fais un chèque. Promets de pas l’encaisser, comme les autres chèques.

Sheldon : J’ai aussi perdu des points sur un permis que je ne possède pas encore. On m’a forcé à présenter des excuses non méritées, uniquement car je refuse d’uriner devant des criminels.

Howard : En plus, t’as raté Stan Lee !

Leonard : Bon, ça suffit, Howard. C’était assez dur de passer l’aprèm en prison avec ce costume.

Howard : Donc, ce serait cruel de dire qu’après les dédicaces, Stan Lee nous a emmenés manger des glaces.

Sheldon : Vous avez mangé des glaces avec Stan Lee ?

Howard : On a le droit de l’appeler Stan.

Leonard : Sauf Raj.

Sheldon : J’espère que tu es satisfaite. Tu as causé tous les malheurs qui m’ont accablé aujourd’hui.

Penny : Je comprends que …

Sheldon : Pas finis. C’est à cause de toi que j’ai un casier judiciaire. C’est à cause de toi que je n’ai pas pu manger une glace avec Stan Lee.

Penny : Plus tard …

Sheldon : Non, l’occasion de manger une glace avec Stan Lee ne se présentera plus. L’occasion de manger une glace avec Stan Lee ne se présente qu’une fois. « Le doigt continue d’écrire. Après avoir écrit, il s’en va. »

Penny : Il vient de me faire un doigt ?

Howard : Pas n’importe quel doigt. Celui qui écrit !

 

                SCENE : Le magasin de comics.

Penny : Salut, Stuart.

Stuart : Salut, Penny. Wow.

Penny : Quoi de neuf ?

Stuart : Rien. Je me prépare à fermer et à m’en aller.

Penny : Cool. T’as des projets ?

Stuart : Oh, oui. Grosse soirée. Je vais partager une boîte de thon avec le chat.

Penny : Sympa.

Stuart : C’est pas mon chat. Je fais que le nourrir. Des fois, il vient même pas.

Penny : Oh ok. Tu pourrais me rendre un service ?

Stuart : Tout ce que tu veux.

Penny : C’est à cause de moi que Sheldon a raté Stan Lee. Je veux me rattraper. Tu aurais son numéro de téléphone pour que j’organise une rencontre ?

Stuart : Désolé, je l’ai pas.

Penny : Dommage. Bon, merci.

Stuart : Attends. J’ai son adresse.

Penny : Vraiment ? Génial !

Stuart : Mais je peux pas te la donner.

Penny : Pourquoi tu me l’as dit, alors ?

Stuart : Je sais pas, je faisais la conversation. Je me fais poser des lapins par un chat de gouttière, alors …

Penny : Désolée, merci quand même.

Stuart : Attends. On fait un marché ?

Penny : Quel genre de marché ?

Stuart : Je te donne l’adresse si tu m’accompagnes au mariage de ma cousine.

Penny : Tu m’extorques un rencard ?

Stuart : C’était avec cette cousine que j’allais à tous les mariages.

Penny : Leonard peut venir ?

Stuart : Bien sûr.

Penny : D’accord.

Stuart : On dira que c’est ton cousin.

 

                SCENE : La maison de Stan Lee.

Sheldon : C’est la porte de la maison de Stan Lee. Après le trottoir de Stan Lee et l’allée de Stan Lee, sa porte. La sonnette de Stan Lee ! Chez Stan Lee ! On va manger des cookies avec Stan Lee.

Penny : Je sais pas trop pour les cookies, on verra bien, laisse-moi parler.

Stan Lee : Oui.

Penny : Vous êtes Stan Lee ?

Stan Lee : Bon sang.

Penny : Je suis Penny. Voici mon ami, Sheldon.

Sheldon : Non, mais cette rencontre peut nous réconcilier.

Penny : Sheldon vous admire énormément. Il devait vous voir à la dédicace. Mais il a fini en prison …

Stan Lee : Je vois. Donc, vous débarquez chez moi sans être invités ?

Sheldon : On est invités, non ?

Penny : Non, non. J’ai dit que je t’invitais à venir avec moi chez Stan Lee.

Stan Lee : Vous, les fans, vous êtes pas croyables. Vous pensez pouvoir sonner chez moi quand ça vous chante ? Voius n’avez qu’à venir regarder le match des Lakers avec moi !

Sheldon : Je ne tiens pas trop au sport, mais merci.

Penny : Il ne comprend pas très bien les sarcasmes.

Stan Lee : Ca, il va le comprendre. Joanie, appelle la police.

Penny : C’était un plaisir.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Raj : Fantastic Four, Daredevil, l’invincible Iron Man, Happy Hogan, Curt Connors …

Howard: Lâche le morceau!

Raj: Et le pire … Fin Fang Foom.

Leonard : T’étais où ?

Sheldon : Je vais te le dire. Vous avez certes mangé des glaces avec Stan Lee et eu son autographe, mais moi, je suis entré chez lui et j’ai obtenu un formulaire dédicacé pour une injonction du tribunal.

Howard : Géant.

Sheldon : En plus, je le reverrai … à l’audience. Ca fera très bien à côté de l’injonction de Leonard Nimoy.

 

Fin de l’épisode.

Scene: The comic book store. Raj enters carrying an iPod with a speaker on his tee shirt. As he enters the shop he starts the iPod and the Darth Vader theme from Star Wars emerges from the speaker.

Leonard: Will you please turn your shirt off?

Raj: What? I’m giving myself dramatic entrance music. People will know I’m awesome and to be feared.

Howard: Yeah, right, there’s nothing more awesome and frightening than a man who’s got music blasting from between his nipples.

Leonard: Hey, Stuart, what’s going on?

Stuart: Well, you might want to mark your Google calendars. Stan Lee is coming to do a signing on Thursday.

Sheldon: Did he finally write a sequel to his autobiography? I’m sure ages 79 through 87 were just action-packed.

Stuart: No, just a regular comic signing. My uncle is his dermatologist and Stan’s doing him a favour.

Sheldon: Oh, I don’t want to know that! How can I possibly discuss with Stan Lee the scientific foundations for interstellar flight on a silver surfboard when part of my brain will be scanning his face for signs of contagious skin disease?

Leonard: Stan Lee does not have a contagious skin disease.

Sheldon: Well, look who thinks he’s Stuart’s uncle now.

Raj: Can’t believe it. We’re going to meet Stan Lee! (Presses play on his iPod. His shirt starts to play “I’m So Excited” by the Pointer Sisters. He dances.)

Howard: I’m sad to say I taught him those moves.

Credits sequence.

 

Scene: The apartment.

Leonard: I can’t decide whether I want Stan Lee to autograph my Journey into Mystery 83, first appearance of Thor or my Fantastic Four number five, first appearance of Dr. Doom. (Raj presses his iPod. The theme from Jeopardy plays.) Alex, I’m going to go with what is… you’re a dumbass? (Presses again, his shirt blows a raspberry.)

Sheldon: I’ve decided I’m going to have Mr. Lee sign my copy of this month’s Batman.

Howard: That’s crazy. Stan Lee had nothing to do with Batman.

Sheldon: Yes, which is why no one else will ask him to sign one, and I will be the possessor of a unique, albeit confusing, artifact, which will set me apart from the hoi polloi of comic book fandom.

Raj: That’s a great idea, I’m going to get him to sign a Batman as well.

Sheldon: What is it about the word unique you don’t understand?

Howard: Ow! Damn, paper cut. Nothing worse than a paper cut.

Raj: Well, obviously you don’t remember your circumcision.

Sheldon: There’s Neosporin and Band-Aids in my top desk drawer.

Howard: Why don’t you keep that stuff in the bathroom?

Leonard: He does. And in the kitchen. And in the car. And in his pocket.

Sheldon: Yeah, but the ones in my pocket are mine.

Penny: Hi!

Leonard: Hey. Guess who’s going to be at the comic bookstore on Thursday?

Penny: Um, can you give me a hint?

Leonard: Stan Lee.

Penny: Um, Stanley, Stanley, Stanley Tucci?

Leonard: No, no, Stan Lee.

Penny: Oh, oh, Stan Lee! Cool!

Leonard: You have no idea who he is, do you?

Penny: Of course I do. You’re an important part of my life and I pay attention to the things you are interested in.

Leonard: Good, good, so, who’s Stan Lee?

Penny: Um, he was on Star Trek.

Leonard: Nope.

Penny: Star Wars?

Leonard: No.

Penny: Um, uh, Stan Lee, oh, he was in those goofy kung fu movies you love so much?

Leonard: That’s Bruce Lee.

Penny: Oh. So, is this Bruce Lee’s nerdy brother, Stan?

Howard: Sheldon, why do you have all these unopened paychecks in your desk?

Sheldon: Because most of the things I’m planning to buy haven’t been invented yet.

Howard: But there must be thousands of dollars here. Why don’t you put it in the bank?

Sheldon: I don’t trust banks. I believe that when the robots rise up, ATMs will lead the charge.

Howard: You’ve also got something from the Pasadena Municipal Court.

Sheldon: Undoubtedly yet another snide response to my repeated letters complaining that the flags in front of the courthouse are flying in the wrong order. From left to right, it’s supposed to be federal, state, and then city of Pasadena.

Penny: I’m sorry. You sent more than one letter about that?

Sheldon: It bothers me.

Howard: Sheldon, this is a summons.

Sheldon: A summons for what?

Howard: Looks like you ran a red light on Marengo Avenue at 9:30 p.m. on November 16. They got you on a traffic camera. Nice picture.

Sheldon: November 16? Penny, that’s the evening you fell in your bathtub and I had to drive you to the emergency room.

Penny: No, it isn’t.

Sheldon: Yes, it is.

Penny: No, it isn’t.

Sheldon: Penny, I have an eidetic memory. Also, that’s a picture of you in the passenger seat holding your dislocated shoulder.

Penny: Mmm, no, it isn’t.

Sheldon: Okay, then why is a summons for a traffic violation committed in your car, bearing your license plates, coming to me?

Penny: Okay, look, they sent me the ticket. I told them I wasn’t driving and they were all, if it wasn’t you, who was it?

Sheldon: So you betrayed me?

Penny: No! It wasn’t a betrayal. It was more of a can’t afford any more points on my license. I already have to buy my insurance from this place in the Cayman Islands.

Sheldon: But the only reason I was driving your car was because you were in distress and I was rescuing you.

Penny: Yes, yes, look, and now you have a photo to remember that heroic day.

Leonard: It’s not that big a deal. You just go down to the court on Thursday and you pay the fine.

Sheldon: I’m not going to pay a fine. That would imply I’m guilty.

Howard: You are guilty. (Raj’s shirt plays the gavel sound from Law & Order) That one I liked.

Sheldon: I am not guilty. I only have a learner’s permit, Penny was the teacher. When the light turned yellow she said go, go, go, so I went, went, went.

Penny: Sheldon, I’m sorry. I’ll be happy to reimburse you for the fine. You know, as soon as I get a part in a movie or my own TV series.

Sheldon: You don’t need to reimburse me because I’m not paying. On Thursday, I will have my day in court and justice will be done. In fact, I’m going to begin preparing my defence right now.

Howard: Okay, he’s going to jail.

Leonard (after Raj whispers to him): Oh, that’s right. Thursday is Stan Lee Day.

Sheldon: Now you see what you’ve done? Because of you, we’re all going to miss Stan Lee.

Leonard: Whoa! What do you mean all?

Sheldon: Well, you’re my friends. You’ll be standing by my side, supporting me, feeding me legal precedents, and if you had the upper body strength, carrying me out on your shoulders when I’m victorious.

Leonard: Yeah, okay. No.

Sheldon: Are you saying that you will not stand beside me as I plead my case?

Leonard: That’s what I’m saying.

Sheldon: Howard?

Howard: Wow. Uh, Stan Lee, or you in court? Uh, if this was Sophie’s Choice it would’ve been a much shorter movie. No.

Sheldon: Raj? You’ll be there, won’t you? (Shirt plays “incorrect” quiz sound) All right, then, my so-called friends have forsaken me. So, I guess it’ll just be me and my eyewitness.

Penny: Oh, balls.

Sheldon: Please try to wear something appropriate. It won’t help my case if the judge is busy trying to read the word Juicy scrawled across your buttocks.

Scene: Penny’s door.

Sheldon: (Knock, knock, knock) Penny. (Knock, knock, knock) Penny.

Penny (opening door): (Knock, knock, knock) Penny.

Sheldon: That’s just wrong.

Penny: All right, let’s go.

Sheldon: Wait, hold on. Before we get to the courthouse, I’d like to call on your skills as an actress.

Penny: What is this?

Sheldon: I’ve taken the liberty of scripting your appearance on the witness stand because, let’s face it, you’re somewhat of a loose cannon. Now, don’t worry, it’s written in your vernacular. So shall we rehearse?

Penny: Do I have a choice?

Sheldon: Well, of course you have a choice. Although we live in a deterministic universe, each individual has free will. Now, sit down. I call your attention to the events of November 16. Do you remember that date?

Penny (reading): Darn tootin’, I do, if the court will excuse my homespun, corn-fed Nebraskan turn of phrase.

Sheldon: Excellent. Go on.

Penny: The reason that date is, like, so totally fixed in my memory is that I had the privilege to be witness to one of the most heroic acts I’ve ever seen in, like, ever.

Sheldon: And who performed that heroic act?

Penny: Why, you did, sir. You. Dr. Sheldon Cooper, and may I add, it is a privilege to know you.

Sheldon: There’s no need for compliments, this court is only interested in the facts.

Penny: But it is a fact that it’s a privilege to know you. Totally. A teardrop rolls down my cheek?

Sheldon: Only a suggestion. A catch in your throat would work just as well.

Penny (pretending to be close to tears): But it is a fact that it’s a privilege to know you. Totally.

Sheldon: Maybe you should put on your Juicy pants again.

Scene: The courtroom.

Judge: Pay the cashier. Sheldon Cooper?

Sheldon: Good morning, Your Honour. Dr. Sheldon Cooper appearing in pro se. That is to say, representing himself.

Judge: I know what it means. I went to law school.

Sheldon: And yet you wound up in traffic court. Anyway, if it would please the court, I’d like to begin with an opening statement.

Judge: The court would advise you to make it quick, as the court had a dicey-looking breakfast burrito this morning and just took an Imodium.

Sheldon: Very well, a quick opening statement. Like a milking stool, my case rests on three legs. I will demonstrate that I was improperly instructed in driving by a woman whose lack of respect for society borders on the sociopathic. I will argue that the emergency met the legal doctrine of quod est necessarium est licitum, that which is necessary is legal. But first, I will raise a Sixth Amendment issue. I’m unable to confront my accuser, a non-human entity, to wit, a camera. So, to sum up, improper instruction, quod est necessarium est licitum, Sixth Amendment. My milk stool is complete.

Judge: Impressive.

Sheldon: Thank you.

Judge: Guilty. Pay the cashier.

Sheldon: I object. You’re completely ignoring the law.

Judge: No, I’m following the law. I’m ignoring you.

Sheldon: Really? I would point out that I am at the top of my profession, while you preside over the kiddy table of yours.

Judge: Dr. Cooper, before I find you in contempt and throw you in jail, I’m going to give you a chance to apologize for that last remark.

Sheldon: I am a scientist. I never apologize for the truth.

Scene: A police cell. Three people sit on a bench inside. Sheldon points at the one on the end.

Sheldon: That’s my spot.

Scene: A queue outside the comic book store.

Raj: I can’t wait to ask Stan Lee why he insists on giving all his characters first and last names that start with the same letter.

Leonard: Oh, come on, why would you do that?

Raj: Bruce Banner, Reed Richards, Sue Storm, Stephen Strange, Otto Octavius, Silver Surfer, Peter Parker, oh, and worst of all, J. Jonah Jameson, Jr.

Howard: Okay, I’m cutting. I’m not gonna talk to Stan Lee after you cheese him off.

Leonard (phone rings.): Hey.

Penny: Sheldon’s in jail.

Leonard: Sheldon’s in jail?

Raj: You called it.

Leonard: For what?

Penny: What do you think? For doing the same crap he always does, except to a judge. He has to stay in there until he apologizes.

Leonard: So tell him to apologize.

Penny: Oh, gee, thanks, Leonard. That didn’t occur to me. If he doesn’t apologize by 5 o’clock he is going to spend the night in jail.

Leonard: Oh, no, that’s terrible. Ooh, the line’s moving. Got to go. Bye.

Scene: The police cell.

Sheldon: Excuse me? Excuse me, jailor?

Guard: What?

Sheldon: I need to use the restroom.

Guard: Knock yourself out. (Points to urinal in cell)

Sheldon: That’s the toilet?

Guard: Well, it ain’t a wishing well.

Sheldon: Please tell the judge I’m ready to apologize.

Scene: The apartment.

Leonard: Look at that. To my friend, Leonard, from Stan Lee, Excelsior!

Howard: Awesome. Mine says, To my friend, Howard, from Stan Lee, Excelsior!

Raj: Mine says, To Raj, from Stan Lee.

Howard: That’s ’cause you pissed him off about his character names.

Raj: Hey, I didn’t even mention Dum Dum Dugan or Green Goblin, Matt Murdock, Pepper Potts, Victor Von Doom, oh, and worst of all, Millie the Model.

Penny: We’re home.

Leonard: Oh, hey, buddy. How’d it go?

Sheldon: You know very well how it went.

Leonard: Yeah, but we all want to hear it from you.

Sheldon: I was found guilty and fined $533.

Penny: I’m going to write you a cheque for that. As long as you promise to put it in your drawer and never cash it, like the others.

Sheldon: I also now have three points on a driver’s licence I do not yet possess, and I was forced to issue an undeserved apology, simply because I refuse to urinate in a stainless steel bowl in front of criminals.

Howard: Plus, you didn’t get to meet Stan Lee.

Leonard: Okay, that’s enough, Howard. The poor guy’s had a tough time. He had to spend the entire afternoon in jail wearing that suit.

Howard: You’re right, so it would be cruel to mention that after he finished signing autographs, Stan Lee took Stuart and us out for gelato.

Sheldon: You had gelato with Stan Lee?

Howard: He said we could call him Stan.

Leonard: Except for Raj.

Sheldon: Well, I hope you’re satisfied, Penny. You are responsible for all the evil that has befallen me today.

Penny: Okay, I realize that…

Sheldon: Not finished. It is because of you that I now have a criminal record, and it is because of you that I missed out on having gelato with Stan Lee.

Penny: Okay, maybe you’ll have another chance to have…

Sheldon: No, no. I will never have another chance to have gelato with Stan Lee because opportunities to have gelato with Stan Lee come but once in a lifetime. The moving finger writes, and having writ, moves on!

Penny: Did he just somehow give me the finger?

Howard: Not just the finger. The moving finger.

Scene: The comic book store.

 

Penny: Hey, Stuart.

Stuart: Oh, hey, Penny. Wow. Hi.

Penny: What’s going on?

Stuart: Nothing. I’m just getting ready to close up and head out.

Penny: Ah. Cool. Got any fun plans?

Stuart: Oh, yeah. Big night tonight. Gonna share a can of tuna with the cat.

Penny: Oh, nice.

Stuart: Not even my cat. I just feed it. Some nights it doesn’t even show up.

Penny: Oh, okay. Well, I was hoping, um, you could do me a favour.

Stuart: Sure, yeah, name it.

Penny: Well, I’m kind of responsible for Sheldon missing Stan Lee, and I really want to make it up to him. So I was hoping you could give me his phone number so maybe I can arrange for them to meet.

Stuart: Oh, I’m sorry, I don’t have his phone number.

Penny: Hmm. Damn. All right. Thank you.

Stuart: Mm-hmm. Wait. I have his address.

Penny: Really? Great!

Stuart: But I can’t give it to you.

Penny: Then why did you tell me you had it?

Stuart: I don’t know. Just chatting. You’re looking at a guy who could very well get stood up by a stray cat tonight.

Penny: I’m sorry, Stuart. Thanks anyway.

Stuart: Mm-hmm. Wait.

Penny: Yeah?

Stuart: Maybe we can make a deal.

Penny: What kind of deal?

Stuart: I will give you the address if you go to my cousin’s wedding with me.

Penny: You’re extorting a date out of me?

Stuart: I kind of have to. The cousin who’s getting married is the cousin I usually go to weddings with.

Penny: Can I bring Leonard?

Stuart: Sure. What the hell.

Penny: Deal.

Stuart: We’ll tell people he’s your cousin.

Scene: Outside Stan Lee’s house.

Sheldon: This is Stan Lee’s front door. We were on Stan Lee’s curb, then we were on Stan Lee’s walk, and now we’re at Stan Lee’s front door.

Penny: Yup.

Sheldon: Oh, Lord, you just rang Stan Lee’s doorbell. At Stan Lee’s house. We’re about to go in and have milk and cookies with Stan Lee.

Penny: Okay, sweetie, I don’t know if we’re gonna have cookies, or he’s just gonna say hi, or really what’s gonna happen, so just let me talk, and we’ll…

Stan Lee (opening door): Yeah?

Penny: Are you Stan Lee?

Stan Lee: Oh, damn.

Penny: Hi. I’m Penny. This is my friend, Sheldon.

Sheldon: We’re not friends at the moment. Depends on how this goes.

Penny: Right, right. Anyway, Sheldon here is a huge fan of yours, and he was supposed to meet you the other day at the comic book store, but he kind of ended up in jail.

Stan Lee: I see. And you thought you’d just come over to my house uninvited?

Sheldon: You said we were invited.

Penny: Oh, no, no, I said I’m inviting you to come with me to Stan Lee’s house.

Stan Lee: You know, you fan boys are unbelievable. Do you think you can just ring my doorbell any time you want? I mean, why don’t you just come on in and watch the Lakers game with me?

Sheldon: Well, I’m not much of a sports fan, but thank you.

Penny: I’m sorry. He doesn’t really understand sarcasm.

Stan Lee: Well, I’ll give him something he’ll understand. Joanie, call the police!

Penny: Nice to meet you.

Scene: The apartment.

 

Raj: Fantastic Four, Daredevil, Invincible Iron Man, Happy Hogan, Curt Connors…

Howard: Would you just let it go?

Raj: And worst of all, Fin Fang Foom.

Leonard (as Sheldon enters): Hey, where’ve you been?

Sheldon: I’ll tell you where I’ve been. You boys may have had gelato with Stan Lee and gotten autographed comics, but I saw the inside of his house and got an autographed application for a restraining order.

Howard: Sweet.

Sheldon: Plus, I get to hang out with him again at the hearing. This is going to look great hanging next to my restraining order from Leonard Nimoy.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 94 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Juju1299 
14.09.2019 vers 23h

pilato 
25.08.2019 vers 11h

stella 
05.02.2019 vers 13h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvrez le numéro 11 de notre magazine HypnoMag avec une interview exclusive de Jaicy Elliot !
HypnoMag | Découvre le numéro 11 !

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Saison 11 sur Netflix !

Saison 11 sur Netflix !
La série continue sur Netflix  A partir du 01 septembre 2019, la saison 11 de The Big Bang Theory...

HypnoAwards 2019

HypnoAwards 2019
Dans la catégorie Meilleure comédie du network, The Big Bang Theory ressort grande gagnante. Elle...

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

chrismaz66, Hier à 12:11

Bonjour, 2 nouveaux sondages Kaamelott et Torchwood, l'un des 2 est drôle ^^

Steed91, Aujourd'hui à 08:57

Nouveau sondage concernant l'épisode 10.21 (pour son titre VF) de la série Modern Family

Steed91, Aujourd'hui à 08:57

Venez nombreux, vous pouvez voter même si vous ne connaissez pas la série

stella, Aujourd'hui à 13:33

Un nouveau thème attend vos votes dans les préférences. Merci aux votants

James723, Aujourd'hui à 18:20

Nouveau sondage sur Malcolm, venez nombreux, merci !!!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site