VOTE | 405 fans

#310 : La Physique pour les nulles

Résumé : Sheldon tente d'aider Penny comprendre le travail de Leonard, et Wolowitz devient jaloux quand Leonard commence à traîner avec sa nouvelle copine.

Popularité


4.75 - 4 votes

Titre VO
The Gorilla Experiment

Titre VF
La Physique pour les nulles

Première diffusion
07.12.2009

Première diffusion en France
17.11.2010

Plus de détails

Scenario: Chuck Lorre, Richard Rosenstock et Steve Holland - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests : Carol Ann Susi (Mrs. Wolowitz), Melissa Rauch (Bernadette)

Sheldon, Raj, Leonard et Penny dînent tous ensemble quand Bernadette et Howard entrent. Lorsque Bernadette veut s'assoir à la place de Sheldon, tout le monde l'en empêche, mais c'est Penny qui lui explique pourquoi, ce qui étonne tout le monde et réjouit Sheldon.
Penny et Bernadette parlent de chaussures, et cela entraîne des blagues sexistes de la part d'Howard. Puis Bernadette engage Leonard sur son travail, qui l'intéresse beaucoup. Howard et Penny, qui ont assisté à la scène, sont dérangés par ce raprochement.
 
Sheldon et Raj jouent à Mario Kart sur la Wii, et Raj bat Sheldon. Penny entre et demande à Raj de s'éloigner pour demander à Sheldon de lui apprendre les rudiments de la physique, afin de surprendre Leonard en lui parlant de son travail. Sheldon accepte quand Penny le convainc de prendre cet exercice comme une expérience.
 
A la cafétéria, Howard se promène main dans la main avec Bernadette et la présente à un tas de gens qu'il ne connaît pas, puis ils viennent s'assoir à la table de Leonard. Après une discussion avec Bernadette, il l'invite à assister à une de ses expériences le lendemain. Elle se lève pour aller réclamer un nouveau dessert, et Howard, profitant de ce moment de tête-à-tête avec Leonard, lui demande d'arrêter de se lier avec sa petite amie. Mais Leonard le rassure: il n'est pas intéréssé par elle.
 
Sheldon écrit dans son journal informatique ses projets pour son cours de physique avec Penny. Celle-ci arrive et s'installe; elle est venue les mains vides, ce qui ne plaît pas à Sheldon, qui voudrait qu'elle prenne son cours au sérieux. Il lui donne un bloc-notes et commence un cours magistral sur la physique et ses origines. Quand Penny apprend qu'il a l'intention de lui faire un cours d'histoire de la physique sur une période de 2600 ans, elle s'éclipse aux toilettes. Sheldon en profite pour ajouter une nouvelle entrée à son journal de bord.
 
Howard et Bernadette sont en train de s'embrasser dans la chambre de celui-ci. La mère d'Howard rentre de manière imprévue, et Howard pour s'en débarrasser, l'envoie au supermarché. Il reprend là où il en était avec Bernadette quand celle-ci reçoit un SMS de Leonard, qui annule son invitation pour le lendemain à cause d'Howard. Furieuse, Bernadette sort de chez celui-ci en claquant la porte.
Sheldon est toujours en train d'apprendre la physique à Penny, mais elle a du mal à suivre. Sheldon arrive finalement à lui expliquer en quelques mots en quoi consiste le travail de Leonard, mais il reste un mot que Penny ne comprend pas et que Sheldon n'arrive pas à lui expliquer.
 
Howard va trouver Leonard dans son laboratoire et lui crie dessus à propos de son SMS à Bernadette. Celle-ci entre pour voir l'expérience, et Howard s'excuse, ce qui n'est pas simple car Leonard, en colère contre lui, détruit tous ses arguments. Bernadette accepte ces excuses.
Tous les six dînent dans l'appartement de Sheldon et Leonard, et Bernadette parle de l'expérience de Leonard. C'est à ce moment que Penny intervient et se lance tout d'un coup dans un discours sur la physique du domaine de Leonard et impressionne tout le monde avec ses mots savants.

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Penny : Hey, Leonard, regarde ça.

Sheldon : Leonard, elle recommence.

Leonard : Je pense que ça dérange Sheldon quand tu joues avec la nourriture.

Sheldon : Non, ça dérange Sheldon qu’elle pioche dans la boîte sans se soucier d’une répartition équitable. Voilà d’où vient la famine en Inde.

Penny : Tu veux que je le remette ?

Sheldon : Leonard.

Leonard : Sheldon n’aime pas que tu joues avec le Sheldon.

Howard (arrivant) : Quoi de neuf, les nerds ? Raj, Sheldon, je veux vous présenter ma petite amie, Bernadette.

Sheldon : Bonjour.

Howard : Leonard, Penny, vous connaissez mon amie Bernadette.

Leonard : Oui. Salut.

Howard : Bernadette, dis hello à mes potes.

Bernadette : Je peux pas le faire. Je suis pas aussi branchée que Howard.

Howard : J’ai dit à ma copine Bernadette qu’elle pouvait manger avec nous.

Leonard : Bien sûr. Plus on est de fous, plus on rit.

Sheldon : Attendez, non. L’implication est incorrecte. Un fou ne rit pas forcément. S’il y avait 2 000 fous dans l’appartement, nous ne ririons pas, ce serait un asile.

Leonard : Sheldon.

Sheldon : Ne m’apostrophe pas. On a commandé pour 5, pas 6.

Penny : Oh, allez, c’est bon. On met tout sur la table et tout le monde se sert.

Sheldon : Oh, bien sûr. Et tant qu’à faire, mettons nos mains derrière le dos et voyons qui mange le plus vite.

Leonard : Détend-toi, ça va bien se passer. Asseyez-vous, les gars.

Tout le monde : Non !

Bernadette : Quoi ?

Penny : Oh, tu peux pas t’asseoir ici.

Bernadette : Pourquoi pas ?

Leonard : C’est la place de Sheldon.

Bernadette : Il ne peut pas s’asseoir ailleurs ?

Penny : Oh, non, non. En hiver, cette place est assez proche du radiateur pour rester chaude, sans pour autant qu’il transpire. En été, elle est traversée par une brise obtenue en ouvrant ces fenêtres. L’angle avec la télévision n’est ni direct, pour qu’il puisse discuter, ni trop ouvert, ce qui causerait une distorsion de l’écran.

Sheldon : Ton cas n’est pas si désespéré, après tout.

 

Générique.

 

                SCENE : Quelques instants plus tard.

Bernadette : Oh, j’aime tes chaussures.

Penny : Oh, merci. Elles sont bien, hein ?

Bernadette : Elles viennent d’où ?

Penny : Shoes-pas-cher.

Bernadette : J’avais envie d’y aller.

Penny : Il y a du choix et c’est pas cher.

Sheldon : Ma mère avait raison. L’enfer existe.

Howard : Allons, Sheldon. Laisse parler les femelles.

Penny : Les femelles ?

Howard : Meufs ? Nanas ? Utéro-américaines ?

Penny : Mange ton dîner, Howard.

Bernadette : Ne le Prends pas au sérieux. Il fait souvent de l’humour.

Penny : Ouais, eh bien, je ne pense pas que c’est très drôle.

Bernadette : Moi non plus, mais ça lui fait plaisir que je rigole.

Penny : Howard, ne la laisse jamais partir.

Bernadette : Donc, Leonard, Howard dit que tu travailles sur des tests fondamentaux en mécanique quantique ?

Leonard : Oui. La physique t’intéresse ?

Bernadette : Oh, je trouve ça fascinant. Si je n’avais pas fait de la microbiologie, j’aurais sûrement fait de la physique. Ou du patinage sur glace.

Leonard : En fait, mes tests sur l’effet Aharonov-Bohm sont prometteurs. On teste le décalage de phase dû à un potentiel électrique.

Bernadette : C’est incroyable.

Sheldon : Oui. Le travail de Leonard est aussi amusant qu’un CE2 qui fait pousser des lentilles sur du coton. (Raj chuchote). J’apprécie le Cassé, mais pas ton haleine humide dans mon oreille.

Bernadette : Tu vas essayer de fixer la tension électrique avec des jonctions tunnel ?

Leonard : Oui absolument. Tu veux voir une simulation sur mon ordinateur ?

Bernadette : Oui, montre. En microbiologie, l’objet d’étude le plus passionnant, c’est la levure.

Sheldon : Howard ?

Howard : Ouais ?

Sheldon : Tes chaussures sont jolies. Elles viennent d’où ?

Howard : Quoi ?

Sheldon : Bazinga ! Je m’en fiche.

 

                SCENE : L’appartement. Sheldon et Raj jouent à un jeu de courses sur la Wii.

Raj : Ha ! Mange ma poussière, petit plombier racialement stéréotypé.

Sheldon : Ce n’est pas juste. Je suis resté coincé derrière un arbre.

Raj : Et une vache et un pingouin. Avoue-le mec, que la voiture soit vraie ou virtuelle, tu ne sais pas conduire.

Sheldon : J’ai juste besoin de plus de pratique.

Raj : Il faut que tu triches, que t’aies du talent et un génie qui accorde trois vœux aux garçons qui sont nuls à Mario Kart.

Penny (frappe et entre) : Hey, Sheldon, je peux te parler une seconde ?

Sheldon : Pas à propos de chaussures ? Je ne peux pas revivre ça.

Penny : Il ne s’agit pas de chaussures.

Sheldon : Parle.

Penny : En fait, on peut en parler en privé ?

Sheldon : Très bien. Va-t’en. Moi aussi, je trouve ça malpoli, mais elle veut de la confidentialité.

Penny : Merci, Raj. Alors voilà, tu pourrais m’apprendre un peu de physique ?

Sheldon : Un peu de physique ? Quel concept absurde ! La physique englobe l’univers entier … Des particules quantiques aux supernovas, des électrons spins aux galaxies tournantes.

 Penny : Ouais, cool. Pas la peine de me faire un documentaire. Je veux en savoir assez pour parler boulot avec Leonard. Tu sais comme Bernadette.

Sheldon : Leonard ne peut pas t’apprendre ?

Penny : Je veux lui faire une surprise.

Sheldon : Surprends-le autrement. Il serait agréablement surpris si tu rangeais ton appartement.

Penny : Allez, Sheldon, c’est important pour moi.

Sheldon : Penny, la tâche serait colossale, et mon temps est limité et précieux.

Penny : Tu passes ton temps à jouer à des jeux vidéo.

Sheldon : D’accord, bon point. Quelles bases as-tu ? As-tu suivi des cours de science au lycée ?

Penny : Bien sûr. J’ai fait celui avec les grenouilles.

Sheldon : Celui avec les grenouilles.

Penny : Ouais, en fait c’était sympa. Toutes les filles ont vomi, mais moi, je l’ai éventrée sans pitié.

Sheldon : Je suis désolé, Penny, ce ne sera pas possible.

Penny : Oh, allez ! Un gars intelligent comme toi. Prends ça comme un défi. Tu peux en faire une expérience.

Sheldon : Intéressant. Sion peut enseigner la langue des signes à Koko le gorille, je peux t »apprendre les bases de la physique.

Penny : Super ! Un peu insultant, mais super. Je serai Koko.

Sheldon : Improbable. Koko a appris plus de 2000 mots, pas un seul ayant rapport aux chaussures.

 

                SCENE : Le restaurant universitaire.

Howard : Hey , les gars. C’est ma copine, Bernadette. Mon amie Bernadette.

Bernadette : Qui sont tous ces gens ?

Howard : Aucune idée. Hey, Leonard.

Bernadette : Salut.

Leonard : Hé, regardez, c’est Howard et Bernadette sa petite amie.

Howard : Je voulais faire visiter les mines à la brave dame.

Bernadette : Il ne parle pas de mines, en fait. Mais de son lieu de travail.

Leonard : Oui, non, j’avais compris.

Bernadette : Alors, comment va ton expérience en cours ?

Leonard : Ah, formidable. On est en train d’installer l’accélérateur d’électrons. On devrait commencer après-demain.

Bernadette : J’adorerais voir ça.

Leonard : Tu es la bienvenue.

Bernadette : Vraiment ? Oh, ce serait génial. C’est pas génial ?

Howard : Comme Hanoukka en juillet.

Bernadette : Ca se fait ?

Howard : Non.

Bernadette : Oh. Tu m’as encore eue. E n’est pas sans matière grasse. C’est du grassement gras. Excusez-moi.

Howard : Tu peux me prendre une autre serviette, chérie ?

Bernadette : Bien sûr.

Howard : Merci, chérie. Tu nous fais quoi, là ?

Leonard : Excuse-moi ?

Howard : Tu invites ma copine à voir ton accélérateur d’électrons.

Leonard : Oui et alors ?

Howard : Wow. T’es gonflé, quand même. La reine du bal ne te suffit pas, il te faut aussi la chef décoratrice.

Leonard : De quoi tu parles ?

Howard : Ne joue pas l’innocent avec moi. C’est moi qui ai inventé la drague par matériel scientifique.

Leonard : Ca a marché ?

Howard : Pas loin, mais c’est pas l’important!

Leonard : Howard, détends-toi, je ne suis pas intéressé par ta copine.

Howard : J’espère pas. Tu voudrais pas avoir affaire à moi. Je suis fou.

Leonard : Je te crois.

 

                SCENE : L »appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Journal de recherche, premier commentaire. Je vais m’embarquer dans un des plus grands défis de ma carrière scientifique : enseigner la physique à Penny. Je le nomme Projet Gorille.

Penny : Hey, Sheldon.

Sheldon : Entre et assieds-toi. Le sujet est arrivé. J’ai engagé des salutations amicales.

Penny : Prêt à commencer ?

Sheldon : Un instant. Le sujet semble reposé et enthousiaste. Apparemment, l’ignorance est une bénédiction. Très bien. Commençons. Où est ton cahier ?

Penny : Euh, je n’en ai pas.

Sheldon : Comment tu vas prendre des notes ?

Penny : Je dois prendre des notes ?

Sheldon : Pour réviser avant les examens.

Penny : Un examen ?

Sheldon : Des examens. Tiens. C’est un cahier de brouillon. Ca te rappellera ton salon.

Penny : Merci.

Sheldon : Je t’en prie. Maintenant, Introduction à la physique. Qu’est-ce que la physique ? le mot « physique » vient du grec ancien « physika ». tu peux commencer à prendre des notes. « Physika » signifie « science de la nature ». et c’est là, en Grèce antique, que notre récit commence.

Penny : La Grèce antique ?

Sheldon : Chut. Si tu as des questions, lève la main. C’était une chaude nuit d’été, vers 600 ans avant J-C. tu as fini tes courses au marché local, ou agora … et tu regardes le ciel étoilé. Et là, tu remarques que certaines étoiles se déplacent, alors tu les nommes « planètes », ou « voyageur ». Oui, Penny ?

Penny : Hum, ça a un rapport avec les travaux de Leonard ?

Sheldon : C’est le début d’un voyage de 2600 ans au cours duquel nous allons découvrir … les Grecs, en passant par Isaac Newton et Niels Bohr, puis Erwin Schrödinger, jusqu’aux chercheurs hollandais que Leonard est en train de plagier.

Penny : 2600 ans ?

Sheldon : Environ. Comme je le disais, c’était une chaude nuit d’été dans la Grèce antique … Oui, Penny ?

Penny : Je dois aller aux toilettes.

Sheldon : Tu ne peux pas te retenir ?

Penny : Pas pendant 2600 ans.

Sheldon : Projet Gorille, deuxième commentaire. Je suis épuisé.

 

                   SCENE : La chambre d’Howard.

Bernadette : Howard ?

Howard : Hein ?

Bernadette : La fermeture est devant.

Howard : Oh, ça explique beaucoup de choses.

Mme Wolowitz : Howard, je suis rentrée.

Howard : Bien sûr.

Mme Wolowitz : Le cours de fitness du troisième âge a été annulé. Apparemment, le vélo, ça peut s’oublier. Moi, je vais bien, mais Sam Harpootian a bouffé du gravier.

Howard : Super, m’man !

Mme Wolowitz : En quoi c’est super, qu’un vieil Arménien de 80 balais s’égratigne la moitié du menton ?

Bernadette : Je suppose que je devrais y aller.

Howard : Non, non, ne bouge pas. Hey, maman, je peux avoir du ragoût d’agneau au dîner ?

Mme Wolowitz : Du ragoût d’agneau ? Je vais devoir aller au supermarché.

Howard : S’il te plaît ! J’ai une envie qui me tenaille !

Mme Wolowitz : Oh, je ne peux rien refuser à mon petit Popotin. Je reviens vite.

Howard : Merci, maman.

Mme Wolowitz : Tu veux des petits pois normaux ou des petits pois doux ?

Howard : Toujours des doux, avec le ragoût d’agneau !

Mme Wolowitz : T’as raison. Quand t’as raison, t’as raison ! Et s’ils n’ont plus de doux ?

Howard : Alors, prends des normaux !

Mme Wolowitz : Très bien. Pas la peine de crier !

Howard : Je suis désolé.

Bernadette (son téléphone sonne) : Je mets le vibreur.

Howard : Je suis déjà sur vibreur.

Bernadette : Je l’ai comprise, celle-là. Howard, tu as parlé de moi à Leonard ?

Howard : Euh, comment ça ?

Bernadette : Il dit que si je vais à son expérience, ça te fera bizarre.

Howard : Vraiment ? Il a dit ça ?

Bernadette : T’es jaloux de Leonard ?

Howard : Moi ? Non, j’ai peut-être mentionné que c’est un peu déplacé d’inviter la copine d’un autre à assister à une expérience sans avoir discuté avec l’homme en question.

Bernadette : Je dois te demander la permission de voir Leonard ?

Howard : Je n’ai pas dit ça. C’est Leonard qui doit me demander la permission. (Bernadette s’en va). Je veux pas manger de ragoût avec ma mère. J’étais à deux doigts de dégrafer son soutif.

                                                                            

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Maintenant, rappelle-toi, Newton a compris qu’Aristote se trompait. Aucune force n’est nécessaire pour continuer le mouvement. Imaginons que nos 9.8 mètres par seconde carrée se nomment « a ». La force, soit la gravité de la Terre, est égale à la masse fois 9.8 mètres par seconde par seconde. Donc, « ma » égale « mg » et on en déduit que … ?

Penny : Euh … On en déduit que … Newton était très intelligent. Oh ! Ca vient de lui, les gâteaux Fig Newtons ?

Sheldon : Non, leur nom provient d’une petite ville du Massachusetts. N’écris pas ça.

 Penny : Désolé.

Sheldon : Maintenant, si « ma » est égale à « mg », qu’est-ce que ça implique ?

Penny : Je ne sais pas.

Sheldon : Tu ne sais pas ? Je viens de te le dire. As-tu récemment reçu un coup sur la tête ?

Penny : Hey ! T’es pas obligé d’être méchant.

Sheldon : Je suis désolé. As-tu récemment reçu un coup sur la tête ?

Penny : Non, t’es nul, comme prof.

Sheldon : Vraiment ? Laquelle des deux explications est la plus probable ?

Penny : Oh, mon Dieu, Sheldon, j’essaie de comprendre, mais tu vas trop vite. Tu peux revenir en arrière ?

Sheldon : Très bien. C’était une chaude nuit d’été dans la Grèce antique …

Penny : Pas si loin !

Sheldon : D’accord. Où as-tu arrêté de suivre ?

Penny : Je ne sais pas. C’était quand, l’histoire du ciel ?

Sheldon : Grèce.

Penny : Mince !

Sheldon : Ne baisse pas les bras. On append tous à un rythme différent. Contrairement aux objets qui tombent dans le vide et qui … ? « Ma » égale « mg » … ?

Penny : Au carré ?

Sheldon : Non.

Penny : Aristote ?

Sheldon : Non.

Penny : Cinq ?

Sheldon : Oh !

Penny : Je ne sais pas.

Sheldon : Pourquoi tu pleures ?

Sheldon : Parce que je suis bête !

Sheldon : Ce n’est pas une raison pour pleurer. On pleure quand on est triste. Par exemple, je pleure parce que les autres sont bêtes  et que ça me rend triste.

Penny : Ecoute, tu pourrais zapper tous ces trucs et me dire tout simplement ce que fait Leonard ?

Sheldon : Très bien. Leonard essaie de comprendre les déplacements des particules subatomiques.

Penny : Vraiment ? C’est tout ? Ca a pas l’air si compliqué que ça.

Sheldon : Ce n’est pas compliqué, c’est pour ça que Leonard le fait.

Penny : D’accord, je n’ai qu’une question. C’est quoi des particules subatomiques ?

Sheldon : C’est une bonne question.

Penny : Merci.

Sheldon : Pour y répondre, il faut se demander ce qu’est la physique …

Penny : Oh, crotte !

Sheldon : C’était une chaude nuit d’été dans la Grèce antique …

 

                SCENE : Le laboratoire de Leonard.

Howard : D’accord, on a des comptes à régler.

Leonard : Qu’est-ce que j’ai fait maintenant ?

Howard : Ton SMS m’a empêché de conclure avec Bernadette.

Leonard : Quoi ?

Howard : On était à poil, prêts à se jeter l’un sur l’autre … Et toi, tu lui dis que e veux pas que tu la voies.

Leonard : C’est la vérité, tu veux pas que je la voie.

Howard : Oui, mais faut pas lui dire ça !

Leonard : J’aurais dû dire quoi ?

Howard : Je ne sais pas, un truc qui me fait pas passer pour un enfoiré jaloux et mesquin.

Leonard : Je vois pas. T’as des exemples ?

Howard : Il faut que je pense à tout ?

Bernadette : Hey, Leonard. J’arrive trop tard pour l’expérience ? Oh, salut.

Howard : Salut.

Bernadette : Que fais-tu là ?

Howard : La même chose que toi. Je suis venu voir l’expérience de Leonard.

Bernadette : C’est pas vrai, tu as dit que cette expérience était débile.

Leonard : Tu lui as dit que mon expérience était stupide ?

Howard : Je répétais les mots de Sheldon. Revenons à nos moutons. Bernadette, je te dois des excuses. J’ai eu tort de contrôler tes fréquentations.

Leonard : Je dois vous laissez seuls ?

Bernadette : Non, Leonard, tu dois entendre ça.

Leonard : Très bien, je comptais pas m’en aller.

Howard : Je sais qu’à première vue, j’ai l’air sûr de moi et expérimenté … mais la vérité est que je ne le suis pas.

Leonard : Quel choc !

Howard : C’est pour ça que je me sens menacé par les autres hommes.

Leonard : Et par les bruits forts, les clowns et les nonnes.

Howard : Je me rends compte que c’est idiot.

Leonard : Un jour, il a eu une crise d’angoisse en coinçant sa tête dans un pull.

Howard : C’ était un col roulé. Pourquoi tu m’aides pas ?

Leonard : Je ne sais pas. Peut-être que je suis un dingue ?

Howard : Bernadette, s’il te plaît, donne-moi une deuxième chance.

Bernadette : Qu’est-ce que t’en dis, Leonard ? Je lui donne une deuxième chance ?

Leonard : A toi de voir. Il a pas insulté ton expérience.

Bernadette : Viens là, mon Popotin.

Leonard : Mon Popotin, faut que j’envoie ça sur Twitter.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Bernadette : Raj, tu aurais dû voir l’expérience de Leonard. La figure d’interférence était trop cool avec le faisceau d’électrons.

Leonard : Ravi que ça t’ait plu. Ca intéresse pas grand monde.

Penny : En fait, ce n’est pas vrai, Leonard. J’étais en train de me dire que, vu les paramètres de ton expérience, le transport des électrons à travers les anneaux métalliques ne diffère pas beaucoup de l’expérience conduite aux Pays-Bas. Le décalage de phase lors de la distribution des électrons a déjà prouvé l’équivalent électrique de l’effet Aharonov-Bohm. J’en sais pas plus ! Oh, attendez ! Les Fig Newtons tiennent leur nom d’une ville du Massachusetts, et non du scientifique.

 

Fin de l’épisode.

Scene: The apartment

Penny: Hey, Leonard, check this out. (Throws some food in the air and catches it in her mouth)

Sheldon: Leonard, she’s doing it again.

Leonard: I think it upsets Sheldon when you play with the food.

Sheldon: No. It upsets Sheldon when she willy-nilly takes it from the containers without regard for its equitable distribution. This is essentially why you have famine in India.

Penny: You want me to put it back?

Sheldon: Leonard.

Leonard: It upsets Sheldon when you play with the Sheldon.

Howard (arriving): What’s up, my nerdizzles? Raj, Sheldon, I want you to meet my girlfriend Bernadette.

Sheldon: Hello.

Howard: Leonard, Penny, you know my girlfriend Bernadette.

Leonard: Yeah. Hey.

Howard: Bernadette, say fo’shizzle to my nerdizzles.

Bernadette: I don’t think I can. I don’t have Howard’s street cred.

Howard: I hope it’s all right, I told my girlfriend Bernadette she could join us for dinner.

Leonard: Sure. The more, the merrier.

Sheldon: Wait, no, that’s a false equivalency. More does not equal merry. If there were 2,000 people in this apartment right now, would we be celebrating? No, we’d be suffocating.

Leonard: Sheldon…

Sheldon: Don’t Sheldon me. We ordered for five people, not six.

Penny: Oh, come on, it’s fine. We’ll just put it all on the table, you know, family style.

Sheldon: Oh, sure. And while we’re at it, why don’t we put our hands behind our backs, have an old-fashioned eating contest?

Leonard: Relax, it’ll be fine, sit down, you guys.

Everyone: NO!

Bernadette: What?

Penny: Oh, yeah, you can’t sit there.

Bernadette: Why not?

Leonard: That’s where Sheldon sits.

Bernadette: He can’t sit somewhere else?

Penny: Oh no, no, you see, in the winter, that seat is close enough to the radiator so that he’s warm, yet not so close that he sweats. In the summer, it’s directly in the path of a cross-breeze created by opening windows there and there. It faces the television at an angle that isn’t direct, so he can still talk to everybody, yet not so wide that the picture looks distorted.

Sheldon: Perhaps there’s hope for you after all.

Credits sequence.

 

Scene: A few moments later.

Bernadette: Ooh, I love your shoes.

Penny: Oh, thanks. They are cute, aren’t they?

Bernadette: Where’d you get them?

Penny: Shoes for Less.

Bernadette: I’ve been meaning to go over there.

Penny: Oh, great selection, great prices.

Sheldon: My mother was right. Hell is real.

Howard: Come on, Sheldon. let the womenfolk chat.

Penny: Womenfolk?

Howard: Gals? Chicks? Utero-Americans?

Penny: Just eat your dinner.

Bernadette: Don’t take him too seriously, a lot of what he says is intended as humour.

Penny: Yeah, well, I don’t think it’s very funny.

Bernadette: Me neither, but he just lights up when I laugh.

Penny: Howard, never let her go.

Bernadette: So, Leonard, Howard says you’re working on fundamental tests of quantum mechanics.

Leonard: I am. Are you interested in physics?

Bernadette: Oh, I find it fascinating. If I hadn’t gone into microbiology, I probably would have gone into physics. Or ice dancing.

Leonard: Actually, my tests of the Aharonov-Bohm quantum interference effect have reached an interesting point. Right now, we’re testing the phase shift due to an electric potential.

Bernadette: That’s amazing.

Sheldon: Yes. Leonard’s work is nearly as amazing as third graders growing lima beans in wet paper towels. (Raj whispers to him) While I appreciate the oh, snap, I’m uncomfortable having your moist breath in my ear.

Bernadette: Are you going to try to set up the voltages using tunnel junctions?

Leonard: Yes, I am. You want to see a simulation on my laptop?

Bernadette: Oh, yeah, show me. In microbiology, the most exciting thing I get to work with is yeast.

Sheldon: Howard?

Howard: Yeah?

Sheldon: Your shoes are delightful. Where did you get them?

Howard: What?

Sheldon: Bazinga. I don’t care.

Scene: The apartment. Sheldon and Raj are playing a racing game on the Wii.

Raj: Ha! Eat my dust, racially stereotypical plumber.

Sheldon: That’s not fair. I got stuck behind a tree.

Raj: And a cow and a penguin. Face it dude, whether it’s a real car or a virtual cartoon car, you can’t drive.

Sheldon: Just need a little more practice.

Raj: What you need is cheat codes, motor skills and a magic genie who grants wishes to little boys who suck at Mario Kart.

Penny (knocking and entering): Hey, Sheldon, can I talk to you for a second?

Sheldon: It’s not about shoes, is it? I don’t think I could go through that again.

Penny: It’s not about shoes.

Sheldon: Then speak.

Penny: Um, actually, can we do it in private?

Sheldon: All right. (To Raj) Go away. I agree, it’s rude, but she asked for privacy.

Penny: Thanks, Raj. Okay, so here’s the thing, I was wondering if you could maybe teach me a little physics?

Sheldon: A little physics? There’s no such thing. Physics encompasses the entire universe, from quantum particles to supernovas, from spinning electrons to spinning galaxies.

Penny: Yeah, okay, cool. I don’t need the PBS special, I just want to know enough so I can talk to Leonard about his job. You know, like Bernadette does.

Sheldon: Why can’t Leonard teach you?

Penny: ‘Cause I want to surprise him.

Sheldon: Can’t you surprise him in some other way? For example, I’m sure he’d be delightfully taken aback if you cleaned your apartment.

Penny: Come on, Sheldon, this is important to me.

Sheldon: Penny, this would be a massive undertaking, and my time is both limited and valuable.

Penny: You’re sitting here playing video games all day.

Sheldon: Okay, point. What sort of foundation do you have? Did you take any science classes in school?

Penny: Sure. I did the one with the frogs.

Sheldon: The one with the frogs.

Penny: Yeah, actually, it was pretty cool. A lot of the girls threw up, but I gutted that thing like a deer.

Sheldon: I’m sorry, Penny, I don’t think so.

Penny: Oh, come on! A smart guy like you, it’ll be a challenge. You can make it like an experiment.

Sheldon: Interesting. I suppose if someone could teach sign language to KoKo the gorilla, I could teach you some rudimentary physics.

Penny: Great! It’s a little insulting, but great. I’ll be KoKo.

Sheldon: Not likely. KoKo learned to understand over 2,000 words, not one of which had anything to do with shoes.

Scene: The university cafeteria.

Howard: Hey, fellas. This is my girlfriend Bernadette. My girlfriend Bernadette.

Bernadette: Who are all those people?

Howard: Have no idea. Hey, Leonard.

Bernadette: Hi.

Leonard: Hey, look, it’s Howard and his girlfriend Bernadette.

Howard: Thought I’d give the little woman a tour of the old salt mines.

Bernadette: He doesn’t mean salt mines. He means where he works.

Leonard: Yeah, no, I got it.

Bernadette: So, how’s your experiment going?

Leonard: Ah, terrific. We’re getting the electron accelerator set up. We should be ready to go day after tomorrow.

Bernadette: Boy, I’d love to see that.

Leonard: You’re welcome to come.

Bernadette: Really? Oh, that’d be great. How exciting is that?

Howard: Like Hanukkah in July.

Bernadette: Do they have that?

Howard: No.

Bernadette: Oh. You got me again. This isn’t non-fat yogurt, this is fatty fat fat. Excuse me.

Howard: Could you grab me another napkin, sweetie?

Bernadette: Sure.

Howard: Thanks, honey. (She goes) All right, what is your deal?

Leonard: Excuse me?

Howard: Inviting my girlfriend to come see your electron accelerator?

Leonard: Yeah? So?

Howard: Wow! You really are a piece of work. It’s not enough you get the prom queen, you have to get the head of the decorating committee, too?

Leonard: What are you talking about?

Howard: Don’t play innocent with me. I practically invented using fancy lab equipment to seduce women.

Leonard: Has it ever worked?

Howard: Not so far, but that’s not the point!

Leonard: Howard, relax, I’m not interested in your girlfriend.

Howard: I hope not, because you don’t want to mess with me. I’m crazy.

Leonard: I believe you.

Scene: The apartment.

Sheldon: Research journal, entry one. I’m about to embark on one of the great challenges of my scientific career, teaching Penny physics. I’m calling it Project Gorilla.

Penny: Hey, Sheldon.

Sheldon: Come in. Take a seat. Subject has arrived. I’ve extended a friendly casual greeting.

Penny: Ready to get started?

Sheldon: One moment. Subject appears well-rested and enthusiastic. Apparently, ignorance is bliss. All right, let us begin. Where’s your notebook?

Penny: Um, I don’t have one.

Sheldon: How are you going to take notes without a notebook?

Penny: I have to take notes?

Sheldon: How else are you gonna study for the tests?

Penny: There’s gonna be a test?

Sheldon: Tests. Here. It’s college-ruled. I hope that’s not too intimidating.

Penny: Thank you.

Sheldon: You’re welcome. Now, Introduction to Physics. What is physics? Physics comes from the ancient Greek word physika. It’s at this point that you’ll want to start taking notes. Physika means the science of natural things. And it is there, in ancient Greece, that our story begins.

Penny: Ancient Greece?

Sheldon: Hush. If you have questions, raise your hand. It’s a warm summer evening, circa 600 BC, you’ve finished your shopping at the local market, or agora, and you look up at the night sky. There you notice some of the stars seem to move, so you name them planetes, or wanderer. Yes, Penny?

Penny: Um, does this have anything to do with Leonard’s work?

Sheldon: This is the beginning of a twenty six hundred year journey we’re going to take together from the ancient Greeks through Isaac Newton to Niels Bohr to Erwin Schrodinger to the Dutch researchers that Leonard is currently ripping off.

Penny: Twenty six hundred years?

Sheldon: Yeah, give or take. As I was saying, it’s a warm summer evening in ancient Greece… Yes, Penny?

Penny: I have to go to the bathroom.

Sheldon: Can’t you hold it?

Penny: Not for twenty six hundred years.

Sheldon: Project Gorilla, entry two. I am exhausted.

Scene: Howard’s bedroom.

Bernadette: Howard?

Howard: Huh?

Bernadette: It unhooks in the front.

Howard: Oh, that explains a lot.

Howard’s Mother: Howard, I’m home!

Howard: Of course.

Howard’s Mother: Senior fitness was cancelled. It turns out you can forget how to ride a bike. I’m fine, but, oy, did Sam Harpootian eat gravel.

Howard: That’s great, Ma!

Howard’s Mother: What’s great about an 80-year-old Armenian man with half his chin scraped off?

Bernadette: I guess I should go.

Howard: No, no, don’t move. Hey, Ma, can I have lamb stew for dinner?

Howard’s Mother: Lamb stew? I’d have to go to the supermarket.

Howard: Please? I got a real hankering.

Howard’s Mother: Oh, I can’t say no to my little tushy face. I’ll be back soon.

Howard: Thanks, Ma.

Howard’s Mother: Do you want the regular peas or the Le Seur?

Howard: Always Le Seur peas with lamb stew!

Howard’s Mother: You’re right! When you’re right, you’re right! What if they’re out of the Le Seur?

Howard: Then get the regular!

Howard’s Mother: All right! You don’t have to yell!

Howard: Sorry about that.

Bernadette (her phone chimes): Let me just put that on vibrate.

Howard: I’m already on vibrate.

Bernadette: You know, that one I got. Howard, did you say something to Leonard about me?

Howard: Uh, what do you mean?

Bernadette: He says if I go see his experiment tomorrow it might weird you out.

Howard: Really? He said that?

Bernadette: You’re not jealous of Leonard, are you?

Howard: Me? No. I may have mentioned that it’s a little inappropriate to be asking another man’s girlfriend to his experiment without first discussing it with said man.

Bernadette: Are you saying I need to ask your permission to hang out with Leonard?

Howard: I didn’t say anything like that. I said Leonard has to ask my permission. (Bernadette storms out) Come on, I don’t want to eat lamb stew with my mother. Damn, I was this close on the bra.

Scene: The apartment.

Sheldon: Now, remember, Newton realized that Aristotle was wrong and force was not necessary to maintain motion. So let’s plug in our 9.8 meters per second squared as A and we get force, Earth gravity, equals mass times 9.8 meters per second per second. So we can see that MA equals MG and what do we know from this?

Penny: Uh, we know that… Newton was a really smart cookie. Oh! Is that where Fig Newtons come from?

Sheldon: No, Fig Newtons are named after a small town in Massachusetts. Don’t write that down!

Penny: Sorry.

Sheldon: Now, if MA equals MG what does that imply?

Penny: I don’t know.

Sheldon: How can you not know? I just told you. Have you suffered a recent blow to the head?

Penny: Hey! You don’t have to be so mean!

Sheldon: I’m sorry. (Smiling) Have you suffered a recent blow to the head?

Penny: No, you just suck at teaching.

Sheldon: Really? Of those two explanations, which one seems the most likely?

Penny: Oh, God, Sheldon, look I’m trying to understand, but you’re going too fast. Can you just back up a little bit?

Sheldon: All right. It’s a warm summer evening in ancient Greece…

Penny: Not that far back!

Sheldon: Okay! At what point did you begin to feel lost?

Penny: I don’t know. Where were we looking up at the night sky?

Sheldon: Greece.

Penny: Damn it!

Sheldon: There’s no need to get frustrated, people learn at different rates. Unlike objects falling in a vacuum, which…? MA equals MG?

Penny: Squared?

Sheldon: No.

Penny: Aristotle?

Sheldon: No.

Penny: Five?

Sheldon: Oh!

Penny: Then I don’t know.

Sheldon: Why are you crying?

Penny: Because I’m stupid!

Sheldon: That’s no reason to cry. One cries because one is sad. For example, I cry because others are stupid and it makes me sad.

Penny: Okay, look, can we just please forget about all this extra stuff and can you just tell me what Leonard does?

Sheldon: All right. Leonard is attempting to learn why sub-atomic particles move the way they do.

Penny: Really? That’s it? Well, that doesn’t sound so complicated.

Sheldon: It’s not. That’s why Leonard does it.

Penny: Okay, I just have one question. What exactly are sub-atomic particles?

Sheldon: A good question.

Penny: Thank you.

Sheldon: And to answer it, we first must ask ourselves, what is physics?

Penny: Oh, balls.

Sheldon: It’s a warm summer evening in ancient Greece…

Scene: Leonard’s lab.

Howard: Okay, I got a bone to pick with you.

Leonard: What did I do now?

Howard: I was in bed with Bernadette, and you text-blocked me.

Leonard: What?

Howard: We were completely naked, about to devour each other when, you text her that I have a problem with her hanging out with you.

Leonard: You do have a problem with her hanging out with me.

Howard: Yeah, but that’s not what you tell her.

Leonard: What was I supposed to tell her?

Howard: I don’t know, something that doesn’t make me come off as a petty, jealous douche.

Leonard: And what would that be?

Howard: Come on, do I have to think of everything?

Bernadette: Hey, Leonard. Am I too late to see the experiment? Oh, hi.

Howard: Hi.

Bernadette: What are you doing here?

Howard: Same thing you’re doing here. I came to see Leonard’s experiment.

Bernadette: No, you didn’t. You said Leonard’s experiment was stupid.

Leonard: You told her my experiment was stupid?

Howard: I was just repeating what Sheldon said. Let’s not get off topic, Bernadette, I need to apologize. I was wrong to tell you who you should be friends with.

Leonard: Should I, um, leave you two alone?

Bernadette: No, Leonard, you should hear this.

Leonard: Okay, good, ’cause I wasn’t really gonna go.

Howard: Look, I know I come off as confident and worldly, but the truth is I’m not.

Leonard: We’re shocked.

Howard: Which is why I tend to feel threatened by other guys.

Leonard: Or loud noises, clowns and nuns.

Howard: But I now realize how foolish that is.

Leonard: He had a panic attack once when he got his head stuck in a sweater.

Howard: It was a full turtleneck. Why aren’t you helping me?

Leonard: I don’t know. Maybe because I’m crazy?

Howard: Bernadette, please, I’m asking you to give me another chance.

Bernadette: What do you think, Leonard? Should I give him another chance?

Leonard: It’s up to you. He didn’t call your experiment stupid.

Bernadette: Come here, tushy face.

Leonard: Tushy face, that is going on Twitter right now.

Scene: The apartment.

Bernadette: Raj, you should’ve seen Leonard’s experiment. The interference pattern was so cool when the electron beam was on.

Leonard: I’m glad you enjoyed it. Most people aren’t that interested in what I do.

Penny: Actually, that’s not true, Leonard. In fact, recently I’ve been thinking that given the parameters of your experiment, the transport of electrons through the aperture the nano-fabricated metal rings is qualitatively no different than the experiment already conducted in the Netherlands. Their observed phase shift in the diffusing electrons inside the metal ring already conclusively demonstrated the electric analogue of the Aharonov-Bohm quantum-interference effect. That’s it. That’s all I know. Oh, wait! Fig Newtons were named after a town in Massachusetts, not the scientist.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 95 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Juju1299 
14.09.2019 vers 22h

pilato 
23.08.2019 vers 17h

stella 
25.01.2019 vers 12h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Saison 11 sur Netflix !

Saison 11 sur Netflix !
La série continue sur Netflix  A partir du 01 septembre 2019, la saison 11 de The Big Bang Theory...

HypnoAwards 2019

HypnoAwards 2019
Dans la catégorie Meilleure comédie du network, The Big Bang Theory ressort grande gagnante. Elle...

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

juju93, 16.10.2019 à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Locksley, Avant-hier à 15:33

L'interview de bloom74, HypnoVIP, est publiée à l'Accueil ! Bonne lecture et bon après-midi !

sabby, Avant-hier à 21:05

Hello bonsoir ! Un nouveau survivor vous attend sur S.W.A.T Bonne soirée à tous !!

Misty, Hier à 15:54

Le quartier Dark Angel vous propose un sondage drôle et décalé... sans avoir besoin de connaître la série en plus

langedu74, Hier à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site