VOTE | 405 fans

#305 : Le Tournoi de Cartes

Résumé : Alors que Sheldon participe à une compétition contre son ennemi juré, Wil Wheaton, Wolowitz supplie Leonard pour qu'il demande à Penny de lui arranger un rencart avec une de ses amies.

Popularité


5 - 4 votes

Titre VO
The Creepy Candy Coating Corollary

Titre VF
Le Tournoi de Cartes

Première diffusion
19.10.2009

Première diffusion en France
27.10.2010

Vidéos

Plus de détails

Scenario: Lee Aronsohn, Steven Molaro - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests : Wil Wheaton (Wil Wheaton), Kevin Sussman (Stuart), Melissa Rauch (Bernadette)

Leonard, Howard, Raj et Penny sont dans le salon de Sheldon et Leonard et jouent à un jeu de cartes que Penny a du mal à comprendre. Sheldon, qui est à côté, leur gâche le jeu et Penny s'en va. Howard en profite pour rappeler un pacte qu'il avait fait avec Leonard et qui impliquait un rendez-vous arrangé.

A la cafétéria, où les quatre garçons sont en train de déjeuner, Howard rappelle encore une fois à Leonard leur pacte et Raj propose à Sheldon de participer à un tournoi de cartes.
Penny et Leonard sont dans leur lit et Leonard lui parle de son pacte avec Howard.
Au magasin de comics, Sheldon apprend que l'un de ses ennemis sera présent au tournoi, et il accepte d'y participer avec Raj.

Dans la voiture de Penny, Leonard, Penny et Howard se rendent au double rendez-vous arrangé.
Au magasin de comics, le tournoi a commencé, et Sheldon et Raj gagnent partie sur partie, bien que Sheldon ne soit focalisé que sur Wil Wheaton, son ennemi, et non sur les parties.

Dans la voiture de Penny, Howard rencontre l'amie de Penny et cela ne se passe pas très bien.
Sheldon et Raj continuent de gagner leur tournoi, et ils vont se retrouver en finale contre Wil Wheaton.

Durant le dîner, Howard et son rendez-vous ne trouvent toujours rien en commun jusqu'à ce que celui-ci rejette un appel de sa mère. Elle a une mère excessivement protectrice elle aussi, et commence à en parler avec lui.

Sheldon et Wil Wheaton, durant leur partie, finissent par se confronter en duel. Sheldon l'a coincé, et lui explique la cause de sa haine envers lui. Quand Wil Wheaton lui raconte un mensonge pour que Sheldon le laisse gagner, ce qu'il fait, Sheldon lui jure une haine éternelle.

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Howard : Très bien, Raj a joué sa carte « guerrier fantôme » et je vais lui apporter mon aide avec mes vignes strangulatoires. Dans ta face !

Leonard : Alors, je vais trancher tes vignes avec min épée de rubis. Eh ouais ! Je t’ai tranché !

Penny : Euh, j’ai une question.

Leonard : Par ordre de supériorité : guerrier, troll, elfe, naïade et tout en bas de la liste : le lapin enchanté.

Howard : Sauf si tu as la carotte du pouvoir.

Penny : D’accord, j’ai une autre question. Ca devient drôle quand ?

Howard : On papote ou on joue à « Guerriers mystiques de Ka-ah » ?

Leonard : Joue ta carte potion.

Penny : Laquelle ?

Sheldon : Aucune importance. Tu ne peux pas gagner.

Leonard : Sheldon, ne gâche pas le jeu.

Penny : Comment peut-il gâcher le jeu ?

Sheldon : Vu les cartes déjà jouées, Penny possède des potions de nécromancier utiles uniquement contre les créatures diurnes qui ont toutes été tirées. Voici les cartes de la pioche : quatre armes de feu, un troll, deux ogres et le joyau d’Osiris.

Leonard : Tu vois ? Gâchée.

Penny : Sheldon, c’est incroyable.

Sheldon : A tes yeux, ça doit l’être.

Leonard : Sheldon a une mémoire photographique.

Sheldon : Photographique est un abus de langage. J’ai une mémoire eidétique, je te l’ai déjà dit. La dernière fois, c’était au déjeuner du 7 mai dernier. Tu te plaignais que ta dinde était sèche.

Howard : Bon, je suppose que le jeu est fini.

Penny : Vraiment ? Oh, génial. Je veux dire, aw. Bon ,je dois y aller.

Leonard : Pourquoi ?

Penny : Quand je reste, je finis par jouer à « Guerriers mystiques de Ka ».

Howard : Pas Ka. Ka-ah.

Penny: Au revoir.

Leonard: A plus. C’est incroyable qu’on sorte ensemble.

Raj : A qui le dis-tu.

Howard : Ca me rappelle que j’ai un compte à régler avec toi.

Leonard : Quoi ?

Howard : Toi et moi, on a fait un pacte. Si l’un de nous deux avait une copine bien roulée, il devait convaincre sa copine d’arranger le coup à l’autre avec une de ses amies.

Leonard : Oui, je ne m’en souviens pas.

Sheldon : 30 juin 2004. Première de Spider-man 2 au cinéma AMC de Pasadena. Ils n’avaient que des granites rouges, aucun bleu.

Leonard : Oh, oui.

Howard : Donc, tu sors avec Penny depuis un mois et demi. Ou est mon shorty, Morty ?

Leonard : Howard, tu peux pas m’obliger à honorer ma promesse.

Howard : Pourquoi pas ?

Leonard : Parce que quand j’ai fait cet accord, je pensais pas avoir une copine bien roulée un jour. Et j’étais certain que t’en aurais jamais.

Raj : Hey, pourquoi je fais pas partie du pacte ?

Sheldon : Tu nous avais quittés pour t’adonner à ton urination préventive habituelle.

Raj : Oh, c’est comme ça que ça marche ? Comme j’ai une petite vessie, j’ai pas le droit d’avoir une copine ?

Howard : Oui, Raj, c’est comme ça que ça marche.

Raj : Mince.

 

Générique.

 

                SCENE : Le restaurant universitaire.

Leonard : Oh, bon sang. Tu me passes une serviette ?

Sheldon : Désolé, mais non.

Leonard : Mais tu en as plein.

Sheldon : Oui, je suis passé à un système à quatre serviettes. Genoux, mains, visage et urgence personnelle. Si tu le souhaites, à partir de demain, j’ajouterai une serviette « invité ». Mais aujourd’hui, je ne peux rien pour toi. (Leonard lui vole une serviette). Bonne chance. C’est la serviette pour mon visage.

Howard : Alors, tu as parlé à Penny ?

Leonard : Non, pas encore.

Howard : Pourquoi ?

Leonard : Parce que j’étais occupé, je sais pas comment aborder la chose et surtout, et c’est le point capital, j’en ai pas envie.

Howard : Leonard, un pacte est un pacte. Penny doit m’arranger un coup.

Leonard : C’est pas aussi simple que ça. Je lui dis quoi ? Penny, tu as des amies avec qui tu veux te brouiller à jamais ?

Howard : Allez, je suis intelligent, j’ai un bon travail et j’ai que 3 % de graisse corporelle.

Raj : C’est vrai. Je l’ai vu à la plage. C’est une aile de poulet humaine.

Howard : Leonard, s’il te plaît !

Leonard : Bien. Je vais lui demander si elle a une copine pour toi.

Howard : Bien roulée.

Leonard : D’accord.

Howard : Et grande, sinon nos enfants pourront jamais faire Space Mountain.

Leonard : Je vais voir ce que je peux faire.

Raj : Hey, Sheldon, tu sais ce qu’on m’a dit ?

Sheldon : J’imagine, un certain nombre de choses. En arrivant, on a dû te dire : « Bonjour, Raj, comment vas-tu ? ». Quelqu’un a aussi pu te dire : « Nouveau chandail ? ». Ou, mais c’est moins probable, « Joli chandail ».

Raj : Non, je vais te le dire.

Sheldon : Et ça nous fera gagner du temps.

Raj : Samedi soir, au magasin de comic, il y a un tournoi « Guerriers mystiques de Ka-ah ». Le premier prix est de 500 $. On serait invincible, ensemble.

Sheldon : Désolé, Raj, mais je ne vois pas l’intérêt de jouer à un jeu qui ne représente aucun défi.

Raj : Et l’argent ?

Sheldon : J’ai de l’argent.

Raj : C’est pas pareil.

Sheldon : Et en quoi, s’il te plaît ?

Raj : J’en empoche la moitié.

Sheldon : Tu en as besoin pour t’acheter un chandail moins perturbant ?

Raj : Leonard, aide- moi.

Leonard : Tu plaisantes ? J’ai même pas pu le convaincre de me filer une serviette.

 

                SCENE : La chambre de Penny. Leonard et Penny sont au lit.

Penny : Wow, t’es vraiment un génie.

Leonard : Non, pas vraiment. J’ai appris ça sur Google. Alors, dis-moi … Tu as déjà fait un pacte avec quelqu’un ?

Penny : Tu veux dire, croix de bois, croix de fer ?

Leonard : Oui, bien, par exemple.

Penny : Eh bien, en première année, ma copine Rosie et moi, on a fait le pacte d’épouser Bert et Ernie. Les personnages de la Rue Sésame.

Leonard : Oui, je connais Bert et Ernie.

Penny : Ensuite, on a découverte qu’on voulait tous les deux Ernie. On s’est plus parlée, jusqu’au collège.

Leonard : Pour des marionnettes ?

Penny : Le cœur a ses raisons …, Leonard.

Leonard : Très bien. En parlant de ce que le cœur désire, euh, il y a longtemps, j’ai fait un pacte avec Wolowitz qui te concerne un peu.

Penny : D’accord, je sais pas où ça va mener, mais fait très attention, c’est peut-être notre toute dernière discussion.

Leonard : Non, non, rien de tout ça. Le pacte était que si l’un de nous deux avait une copine, ladite copine devait présenter une de ses amies au célibataire.

Penny : Et t’as décidé de m’en parler juste après qu’on ait fait l’amour ?

Leonard : Eh bien, j’allais pas le faire avant. Et pendant, j’essayais de me souvenir de ce que j’ai lu sur Google.

Penny : Je présenterai pas Wolowitz à une de mes amies.

Leonard : Allez, pas nécessairement à une bonne amie. Et tu sais que tout au fond, Howard est un chic type.

Penny : Le problème, c’est pas l’intérieur. C’est l’abominable enrobage de sucre.

Leonard : Tu y réfléchiras, au moins ? Pour me faire plaisir ?

Penny : Oh, Ernie, lui, il me demandait jamais rien. Il faisait que donner.

 

                SCENE : Le magasin de comics.

Sheldon : Je l’ai. Je l’ai. Je l’ai. Je l’ai. Je l’ai. Je l’ai. Betty et Veronica ? Ugh.

Stuart : Hey, Sheldon, la nouvelle figurine Green Lantern sort demain. Je t’en mets une de côté ?

Sheldon : Merci. Tu viens de me voler l’occasion de la découvrir par hasard et de me priver de la transition découverte-désir-possession.

Stuart : C’est bon, je t’en mettrai pas de côté.

Sheldon : Mais je dois l’avoir.

Stuart : D’accord, je t’en mettrai une de côté.

Sheldon : Merci. Tu sais, je peux tout acheter sur Internet. Si je viens ici, c’est pour le service client.

Raj : Hey, Stuart, Wil Wheaton inscrit au tournoi, c’est le Wil Wheaton de Star Trek?

Stuart: Oui, il habite ici. Gros joueur.

Sheldon : Excusez-moi. Vous voulez dire que Wil Wheaton, alias Wesley Crusher dans Star Trek : The Next Generation, va participer au tournoi?

Stuart : Désolé, je t’ai volé l’occasion de le découvrir fortuitement ?

Sheldon : Tu ne comprends pas. Quand j’étais jeune, j’idolâtrais Wil Wheaton. Comme moi, Wesley Crusher avait une mémoire eidétique.

Raj : Oh, quelle coïncidence. Tu pourras en discuter avec lui pendant le tournoi. Signe ici.

Sheldon : J’étais tellement fan qu’en 1995, j’ai passé 10 heures dans un bus pour me rendre à une convention à Jackson, Mississippi. Je portais mon uniforme de cadet de l’Académie de Starfleet. Je voulais rencontrer Wil Wheaton pour qu’il dédicace ma figurine Wesley Crusher, «état neuf, sous emballage.

Raj : Oh, vous pourrez vous revoir. Signe ici.

Sheldon : Mon voyage pénible, cependant, fut vain. Il n’a pas montré le bout de son nez. C’est à cet instant que j’ai juré une haine éternelle pour Wil Wheaton.

Raj : Très bien, tu pourras le lui dire ! Signe ici.

Sheldon : Tu seras aussi intéressé de savoir que Wil Wheaton est classé sixième sur la liste de mes ennemis. Entre le réalisateur Joel Schumacher, qui a presque détruit les films Batman, et Billy Sparks, qui vivait dans ma rue et qui mettait des crottes de chien sur mon vélo.

Raj : D’accord, je comprends, il est méchant. Signe ici.

Sheldon : Pour citer le Khan Noonien Singh dans l’immortelle Colère de Khan, « Il me nargue. Il me nargue. J’aurai sa peau. »

Raj : J’en doute pas. Signe ici.

Sheldon : « Du fond de l’enfer, je te pourfends ».

Stuart : Très bien, Raj, on dirait que tu fais équipe avec « Crève, Wil Wheaton, crève ».

 

                SCENE : La voiture de Leonard.

Howard : Alors, dis-m’en plus sur la future mère de mes enfants.

Penny : Elle est adorable, Howard. Je pense que tu vas l’aimer.

Howard : Super. Tu lui as parlé de quoi ? De mon pourcentage de graisse ?

Penny : Non, je pensais que ça lui fera une belle surprise.

Howard : Bien, bien.

Penny : Je lui ai dit que tu étais ingénieur, que tu parlais cinq langues …

Howard : Six en comptant le klingon.

Leonard : Les filles ne comptent pas le klingon, Howard. Pas vrai ?

Penny : C’est vrai. Je lui ai parlé de ton attachement malsain à ta mère.

Howard : Quoi ?

Penny : Je plaisante.

Leonard : Une autre délicieuse surprise pour elle.

 

                SCENE : Le magasin de comics.

Raj : Sheldon, c’est ton tour. Sheldon ?

Sheldon : Mon troll enchanté achève ta harpie avec une masse maléfique.

Raj : Désolé les gars, dites bonjour à votre mère quand elle viendra vous chercher. Ou je lui dirai moi-même ce soir ! On les a pwned ! Top là !

Sheldon : Regarde-le ! Wil Wheaton, mon vieil ami. Je t’ai poursuivi jusqu‘aux lunes de Nibie, derrière les maelströms d’Antarès et jusqu’aux flammes de l’enfer !

Raj : Tu cites la colère de Khan, mais il était dans Next Generation. C’est d’autres personnages.

Sheldon : Silence ! Dois-je attendre encore longtemps avant d’avoir ma revanche ?

Raj : Eh bien, si Wil Wheaton et Stuart gagnent et qu’on bat Larry le Solitaire et Capitaine Survêt, au prochain tour, on les affrontera en finale.

Sheldon : Donc ma satisfaction a pour seuls obstacles Larry le Solitaire et Capitaine Survêt. Très bien. Il faut les détruire.

Raj : Mec, tu dois arrêter de parler comme ça. Ca fait pitié.

Sheldon : Silence !

 

                SCENE : La voiture de Leonard.

Howard : Donc, Penny ma dit que tu bossais comme serveuse pour financer tes études. C’est super ! Tu étudies quoi ?

Bernadette : La microbiologie.

Howard : Oh, cool. Tu pourrais m’étudier.

Bernadette : Je ne comprends pas.

Howard : La microbiologie, c’est l’étude des petits êtres vivants.

Bernadette : Je sais, c’est ce que j’étudie.

Howard : J’ai dit que tu pourrais m’étudier parce que je suis un petit être vivant. C’est une blague.

Bernadette : Tu es sûr ?

Howard : Tu aimes la science-fiction ?

Bernadette : Non.

Howard : Le jeu de rôle ?

Bernadette : Dans la chambre ou genre Donjons et Dragons ?

Howard : L’un ou l’autre.

Bernadette : Non.

Leonard : Ca va être une longue soirée.

Penny : Ouais, eh bien, c’est ta faute.

Leonard : Moi, j’étais obligé de demander. T’étais pas obligée d’accepter.

Howard : Tu aimes la magie ?

Bernadette : Pas vraiment.

Howard : Très bien.

Leonard : Longue, longue nuit.

 

                SCENE : Le magasin de comics.

Sheldon : Je joue mon serpent infini. Raj jouera sa frénésie extatique, donc Larry devra jouer le seigneur du chaos. Capitaine Survêt  jouera la rivière fondue. Je joue la dryade de l’obscurité. Jeu, set et match. Maintenant, amenez-moi Wil Wheaton !

Wil Wheaton : Il vient de dire « la vengeance est un plat qui se mange froid » en klingon ?

Stuart : Je crois que oui.

Wil Wheaton : C’est quoi son problème ?

Stuart : Chacun a sa propre théorie.

 

                SCENE : Un restaurant.

Howard : Et les ordinateurs ? Tu aimes les ordinateurs ?

Bernadette : Je m’en sers. Je ne les aime pas.

Howard : D’accord … Et les chiots ? C’est quoi, ta position ?

Bernadette : Un chiot m’a mordu au visage.

Howard : Evidemment.

Leonard : Ca alors ! Einstein se plantait.

Penny : Quoi ?

Leonard : Il pensait à la vitesse de la lumière, or c’est eux qui ralentissent le temps.

Howard (son téléphone sonne) : Pardon. Oh, mince. C’est ma mère.

Bernadette : Tu vas répondre ?

Howard : Je suis tiraillé. Elle pourrait être en train de mourir, je voudrais pas rater ça. Mais d’un autre côté, si le répondeur s’enclenche, je pourrais l’écouter en boucle.

Bernadette : Je sais ce que tu ressens. Ma mère me rend dingue.

Howard : C’est rien à côté de ma mère !

Bernadette : Ta mère t’appelle tous les jours pour savoir si tu as mangé sainement ?

Howard : Ma mère m’appelle pour savoir si je suis bien allé à la selle.

Bernadette : Bon, eh bien, est-ce qu’elle choisit tes vêtements tous les matins comme si tu avais neuf ans ?

Howard : Tu vis avec ta mère ?

Bernadette : Non, c’est ça, le plus triste.

Howard : Pas de bol. Ecoute ça. En maternelle, je devais porter des gants en caoutchouc pour que j’attrape pas les maladies des autres enfants.

Bernadette : C’est rien. Je pouvais pas faire de vélo parce que ma mère avait peur que je perde ma virginité sur une bosse.

Howard : Oh, wow. Tu l’as perdue comme ça ?

Bernadette : Non, pas sur un vélo. Dans une Camry.

Howard : Corolla !

Bernadette : Oh.

Howard : Plus de vin?

Bernadette: Avec plaisir.

Howard : Ecoute, viens au dîner de shabbat chez moi, un de ces quatre.

Bernadette : Pourquoi ?

Howard : Une jeune fille catholique comme toi, avec une croix, ma mère pourrait avoir l’anévrisme que j’attends désespérément.

Bernadette : D’accord, mais seulement si tu viens chez moi pour le repas dominical en portant une kippa.

Howard : Ca marche.

Penny : Je suis pas trop forte ?

 

                SCENE : Le magasin de comics.

Raj : Couleuvre de lave.

Stuart : Nid de serpents.

Wil Wheaton : Gardien d’outre-tombe.

Sheldon : Gardien d’outre-tombe. Duel à mort.

Wil Wheaton : Sort d’invisibilité.

Sheldon : Sort luminescent.

Wil Wheaton : Nymphe aquatique.

Sheldon : Démon ardent.

Wil Wheaton : Tigre à deux têtes.

Sheldon : Lion à trois têtes.

Wil Wheaton : Sulfure.

Sheldon : Soufre.

Raj: Un problem, Wil Wheaton?

Wil Wheaton: Attends un peu.

Sheldon : Tu tiens deux cartes de sort modéré, un caillou et une potion de Zancor qui te sera aussi utile qu’un climatiseur sur Hoth, la planète gelée. Tu es obligé de jouer la potion, perdre le duel, puis deux coups plus tard, le match.

Wil Wheaton : Il me tient.

Sheldon : Tout s’est déroulé en 1995. Le lieu, Jackson, dans le Mississippi. Après avoir passé dix heures dans un bus, où j’ai dû violer à deux reprises ma règle qui m’empêche de me soulager à bord d’un véhicule en mouvement … Je suis enfin arrivé à la quatrième convention annuelle Dixie-Trek où j’ai découvert que mon idole, Wil Wheaton, avait décidé qu’il avait mieux à faire que de signer ma figurine.

Wil Wheaton : Quoi ?

Sheldon : Tu m’as trahi, Wil Wheaton. Maintenant, j’ai ma revanche.

Wil Wheaton : Tu es allé au Dixie-Trek de 1995 ? Oh, mec, ma grand-mère venait de mourir et j’ai dû aller à son enterrement.

Sheldon : Ta maminette est morte ? C’est terrible.

Wil Wheaton : Oui, c’était terrible. Je suis vraiment désolé de t’avoir déçu.

Sheldon : Non, non, je comprends. Si quelque chose arrivait à maminette, je serais un Petit Prince inconsolable. Petite explication, elle m’appelle Petit Prince.

Wil Wheaton : C’est un lien exceptionnel qui unit un garçon à sa grand-mère ?

Sheldon : Oh, oui.

Raj : Super, tout le monde adore sa grand-mère ! Vas-y Sheldon, achève-le !

Wil Wheaton : C’est bon, Sheldon. Je t’ai déçu. Je le mérite. Potion de Zancor.

Raj : Qu’est-ce que tu attends ? Tue Wil Wheaton ! Du fond de l’enfer, pourfends-le !

Sheldon : Je ne peux pas.

Raj : Bien sûr que si ! Fais-le ! Fais-le !

Sheldon : Non, je suis venu vaincre Wil Wheaton, l’homme qui a détruit mes rêves. Mais je ne peux pas vaincre Wil Wheaton, l’homme qui aimait sa maminette. Lapin enchanté.

Raj : Non, pas le lapin enchanté !

Wil Wheaton : Moi, je l’appelle « mamie ». Et elle va être ravie d’apprendre que mon caillou tue ton lapin enchanté. Game over, Petit Prince.

Sheldon : Je ne comprends pas. Ta grand-mère est en vie ?

Wil Wheaton : Oh, tu piges vite ! Viens, Stewie, on va chercher la récompense.

Stuart : C’était sympa.

Sheldon : Wheaton ! Wheaton! Wheaton!

 

Fin de l’épisode.

 

Scene: The apartment.

Howard: All right, Raj has played his phantom warlord card, and I am going to back him up with my strangling vines. Choke on that, sucka.

Leonard: Okay, well, then I’ll just cut your vines with my ruby sword. That’s right, I did it. I cut ‘em.

Penny: Um, I have a question.

Leonard: Warlord beats troll, troll beats elf, elf beats water sprite, and basically everything beats enchanted bunny.

Howard: Unless you have the carrot power.

Penny: Okay, I’ve got another question. When does this get fun?

Howard: Are we going to talk or are we going to play Mystic Warlords of Ka-ah?

Leonard: Just play a potion card.

Penny: Which one?

Sheldon: It doesn’t matter. You can’t possibly win.

Leonard: Sheldon, don’t ruin the game.

Penny: How could he ruin the game?

Sheldon: Given the cards that have already been played, Penny can only be holding necromancer potions, which are only effective against wraiths and day-walkers, and there are no more of either left to be drawn. The cards remaining in the undrawn stack are four fire weapons, a troll, two ogres and the jewel of Osiris.

Leonard: See? Ruined.

Penny: Sheldon, that is incredible.

Sheldon: From your vantage point, it certainly must seem so.

Leonard: Sheldon has kind of a photographic memory.

Sheldon: Photographic is a misnomer. I have an eidetic memory, as I’ve told you many times. Most recently last year during lunch on the afternoon of may seventh. You had turkey and complained it was dry.

Howard: Well, I guess game’s over.

Penny: Really? Oh, great. I mean, aw. Okay, I gotta go.

Leonard: Why?

Penny: Because the last me I didn’t go, I ended up playing Mystic Warlords of Ka.

Howard: Not Ka. Ka-ah.

Penny: Ba-eye.

Leonard: See ya. Still can’t believe she’s going out with me.

Raj: Nobody can.

Howard: That reminds me, I have a bone to pick with you.

Leonard: What?

Howard: You and I made a pact that if either of us ever got a hot girlfriend, that person would have his girlfriend hook the other guy up with one of her girlfriends.

Leonard: Yeah, I don’t remember that.

Sheldon: June 30th, 2004. Opening day of Spider-man 2 at the AMC Pasadena. They only had red icees, no blue.

Leonard: Oh, yeah.

Howard: So you’ve been with Penny for like a month and a half now. Where’s my shorty, Morty?

Leonard: Howard, you can’t hold me to that.

Howard: Why not?

Leonard: Because when I made that agreement, I didn’t think I’d ever have a hot girlfriend. And I was positive you never would.

Raj: Hey, how come I wasn’t part of this deal?

Sheldon: You had left the refreshment stand in order to indulge in your customary preemptive pre-show urination.

Raj: Oh, so that’s how it works? I have a teeny bladder and now I don’t get a hot girlfriend?

Howard: Yeah, Raj, that’s how it works.

Raj: Damn.

Credits sequence.

 

Scene: The university cafeteria.

Leonard: Oh, damn it. Can I have a napkin?

Sheldon: I’m sorry, no.

Leonard: But you have a whole bunch of ‘em.

Sheldon: Yes, I’ve moved to a four-napkin system. Lap, hands, face and personal emergencies. If you like, starting tomorrow, I’ll add a guest napkin, but I’m afraid there’s nothing I can do for you today. (Leonard steals a napkin) Good luck. That’s the face napkin.

Howard: So, have you talked to Penny yet?

Leonard: No, I haven’t.

Howard: Why not?

Leonard: Because I’ve been busy, because I haven’t figured out a way to bring it up, and mostly, and I can’t stress how key this is, because I don’t want to.

Howard: Leonard, a pact is a pact. You have to get Penny to fix me up.

Leonard: It’s not that simple. What am I supposed to say? Penny, do you have any friends you’d like to never hear from again?

Howard: Come on, I’m smart, I have good job and I have only three percent body fat.

Raj: It’s true. I’ve seen him at the beach, he’s like a human chicken wing.

Howard: Leonard, come on.

Leonard: Fine. I’ll ask if she has a friend for you.

Howard: A hot friend.

Leonard: Right.

Howard: And tall. I want our kids to be able to ride space mountain before they’re 20.

Leonard: I’ll see what I can do.

Raj: Hey, Sheldon, guess what I heard today?

Sheldon: I’d imagine you heard any number of things today. When you arrived at work you undoubtedly heard, hello, Raj, how are you, Raj? Given that you’re wearing a new sweater-vest, you may have heard new sweater-vest? And possibly, though far less likely, nice sweater-vest.

Raj: Why don’t I just tell you what I heard today.

Sheldon: That would probably save us some time.

Raj: Saturday night at the comic book store, they’re having a Mystic Warlords of Ka-ah tournament. First prize is five hundred dollars. If we team up, we’d be unstoppable.

Sheldon: I’m sorry, Raj, but I have no interest in playing a game in which I find no challenge.

Raj: What about the money?

Sheldon: I have money.

Raj: But this is other money.

Sheldon: How does it different from the money I have?

Raj: Half of it will be mine.

Sheldon: Do you need it to buy a less disturbing sweater-vest?

Raj: Leonard, help.

Leonard: Are you kidding? I couldn’t even talk him into giving me one of his freakin’ napkins.

Scene: Leonard and Penny are in bed.

Penny: Wow, you really are a genius.

Leonard: Not really. I googled how to do that. So, listen, have you ever made a pact with someone?

Penny: You mean, like a pinky swear?

Leonard: Okay, fine, like a pinky swear.

Penny: Well, in the first grade, my friend Rosie and I made a pact to marry Bert and Ernie. You know, from Sesame Street?

Leonard: Yeah, I’m familiar with Bert and Ernie.

Penny: Then we found out we both wanted Ernie. We didn’t speak again until middle school.

Leonard: Over puppets?

Penny: The heart wants what the heart wants, Leonard.

Leonard: Okay. Speaking of what the heart wants, um, a long time ago, I made a pact with Wolowitz that kind of involves you.

Penny: Okay, I don’t know where you’re going with this, but tread carefully because it may be the last conversation we ever have.

Leonard: No, no, nothing like that. The deal was that if either of us ever got a girlfriend, we’d have her fix the other one up with one of her friends.

Penny: And you thought a good time to bring this up be right after sex.

Leonard: Well, I sure as hell wasn’t going to bring it up before sex, and during, I was trying to remember what I read on google, so…

Penny: I’m not hooking Wolowitz up with one of my friends.

Leonard: Come on, it doesn’t have to be a good friend. And you know that deep down inside, Howard’s a really nice guy.

Penny: The problem isn’t what’s on the inside. It’s the creepy candy coating.

Leonard: Will you at least think about it? Just as a favour to me?

Penny: Oh, great thing about Ernie, was he never asked me for anything. He just gave.

Scene: The comic book store.

Sheldon: Got it. Got it. Got it. Got it. Got it. Got it. Betty and Veronica? Ugh.

Stuart: Hey, Sheldon, the new Green Lantern figurine’s coming in tomorrow. Want me to set one aside for you?

Sheldon: Thank you. You just robbed me of the opportunity to stumble upon the figurine and make the oh-so-satisfying journey from discovery to desire to possession.

Stuart: All right, I won’t set one aside for you.

Sheldon: But I must have it.

Stuart: Okay, I’ll set one aside for you.

Sheldon: Thank you. You know, I can buy all these things online. I come here for the personal service.

Raj: Hey, Stuart, is the Wil Wheaton signed up for the mystic warlords tournament THE Wil Wheaton from Star Trek?

Stuart: Yeah, he lives around here. Big gamer.

Sheldon: Excuse me. Are you saying that Wil Wheaton aka Ensign Wesley Crusher on Star Trek:

The Next Generation is going to be participating in your tournament?

Stuart: Oh, I’m sorry, did I rob you of the opportunity to stumble onto that for yourself?

Sheldon: You don’t understand. Growing up, I idolized Wil Wheaton? Wesley Crusher had an eidetic memory just like me.

Raj: Oh, what a coincidence. Maybe you can discuss that with him while you’re playing in the tournament. Sign here.

Sheldon: I was such a fan that in 1995, I travelled ten hours by bus to a sci-fi convention in Jackson, Mississippi, wearing my Star Fleet Academy cadet uniform in order to meet Wil Wheaton and get him to autograph my mint in-package Wesley Crusher action figure.

Raj: Ooh, it’ll be like a reunion then. Sign here.

Sheldon: My arduous journey, however, was for naught. Although advertised to appear, he did not show up. It was at that moment, I vowed eternal hatred for Wil Wheaton.

Raj: Okay, great, you can tell him you hate him. Sign here.

Sheldon: It might also interest you to know that Wil Wheaton currently ranks sixth on my all-time enemies list, right between director Joel Schumacher, who nearly destroyed the Batman movie franchise, and Billy Sparks, who lived down the street from me and put dog poop on the handles of my bicycle.

Raj: Okay, I get it, he’s a bad guy. Sign here.

Sheldon: In the words of Khan Noonien Singh in the immortal wrath of Khan, he tasks me, he tasks me and I shall have him.

Raj: No doubt, sign here.

Sheldon: From hell’s heart, I stab at thee.

Stuart: All right, Raj, looks like you’re teamed up with die, Wil Wheaton, die.

Scene: Leonard’s car.

 

Howard: So, tell me more about the future mother of my children.

Penny: She’s adorable, Howard. I think you’ll like her.

Howard: Great. So what did you tell her about me? Did you mention the body fat?

Penny: No, I thought that would be a nice surprise for her.

Howard: Good, good.

Penny: I just told her you’re an aerospace engineer, you speak five languages…

Howard: Six if you count Klingon.

Leonard: Girls don’t count Klingon, Howard. Right?

Penny: Right. Oh, and I told her you have an unhealthy attachment to your mother.

Howard: What?

Penny: I’m kidding.

Leonard: Another delightful surprise for her.

Scene: The comic book store.

Raj: Sheldon, it’s your play. Sheldon.

Sheldon: My enchanted troll bludgeons your screaming harpy with a cursed mace. Game.

Raj: Sorry, boys. Say hi to your mother when she picks you up. Or I could just tell her later tonight! We pwned them, dude! Up top!

Sheldon: Look at him. Wil Wheaton, my old friend, I have chased you round the moons of Nibia and round the Antares maelstrom and round perdition’s flames!

Raj: You know you keep quoting Wrath of Khan, but he was in next generation. It’s a totally different set of characters.

Sheldon: Silence! How much longer must I wait for my revenge?

Raj: Well, if Wil Wheaton and Stuart win their match and we beat lonely Larry and Captain Sweatpants in the next round, we’ll face off for the championship.

Sheldon: So, my path to satisfaction is blocked by lonely Larry and Captain Sweatpants. Very well. They must be destroyed.

Raj: Dude, you have to stop talking like that. It’s really lame.

Sheldon: Silence!

Scene: Leonard’s car.

Howard: So, Penny tells me you’re working as a waitress to put yourself through grad school. That’s pretty great, what are you studying?

Bernadette: Microbiology.

Howard: Oh, cool. So you could study me.

Bernadette: I don’t understand.

Howard: Microbiology is the study of tiny living things.

Bernadette: I know, I’m studying it.

Howard: And I said you could study me ’cause I’m a tiny living thing. It’s a joke.

Bernadette: Are you sure?

Howard: Do you like science-fiction?

Bernadette: No.

Howard: Role-playing games?

Bernadette: Like in the bedroom or like Dungeons and Dragons?

Howard: Either.

Bernadette: No.

Leonard: Gonna be a long night.

Penny: Yeah, well, it’s your fault.

Leonard: I had to ask. You didn’t have to say yes.

Howard: You like magic?

Bernadette: Not really.

Howard: Okay.

Leonard: Long, long night.

Scene: The comic book store.

 

Sheldon: I play my endless serpent. Raj will play ecstatic frenzy, which means Larry will have to play chaos overlord, then Captain Sweatpants, molten river. I play nightshade dryad, game, set and match. Now fetch me Wil Wheaton! bortaS bIr jablu’DI’ reH QaQqu’ nay’

Wil Wheaton: Did that guy just say revenge is a dish best served cold in Klingon?

Stuart: I believe so.

Wil Wheaton: What is wrong with him?

Stuart: Everyone has a different theory.

Scene: A restaurant.

 

Howard: How about computers? Do you like computers?

Bernadette: I use them. I don’t like them.

Howard: Okay… Puppies? Where do you stand on puppies?

Bernadette: A puppy once bit my face.

Howard: Of course it did.

Leonard: How about that? Einstein was wrong.

Penny: What?

Leonard: Approaching the speed of light doesn’t slow down time. Approaching them does.

Howard (phone rings): Excuse me. Oh, damn. It’s my mother.

Bernadette: Are you going to answer it?

Howard: I’m torn. She might be dying, and, you know, I wouldn’t want to miss that. On the other hand, if I let it go to voicemail, I could play it over and over.

Bernadette: I know how you feel. My mother makes me crazy.

Howard: Not as crazy as my mother makes me.

Bernadette: Oh, yeah? Does your mother call you every day at work to see if you’ve had a healthy lunch?

Howard: My mother calls me at work to see if I had a healthy bowel movement.

Bernadette: Okay, well, does she lay out your clothes for you in the morning like you’re nine years old?

Howard: You live with your mother?

Bernadette: No. That’s the sad part.

Howard: Ooh, rough. Okay, check this out. My mother made me wear rubber gloves to kindergarten so I wouldn’t pick up a disease from the other children.

Bernadette: That’s nothing. I couldn’t ride a bicycle ’cause my mother was afraid I’d hit a bump and lose my virginity.

Howard: Oh, wow. You didn’t, did you?

Bernadette: Not on a bicycle. In a Camry.

Howard: Corolla!

Bernadette: Oh!

Howard: More wine?

Bernadette: I’d love some.

Howard: Listen, you have to come to shabbat dinner at my house sometime.

Bernadette: Why?

Howard: A catholic girl like you wearing a big cross like that might just give my mother the big brain aneurysm I’ve been hoping for.

Bernadette: Okay, but only if you come to Sunday dinner at my house wearing a yarmulke.

Howard: It’s a date.

Penny: Am I a matchmaker or what?

Scene: The comic book store.

Raj: Lava serpent.

Stuart: Nest of snakes.

Wil Wheaton: Underworld guardian.

Sheldon: Underworld guardian. We skirmish to the death.

Wil Wheaton: Invisibility spell.

Sheldon: Luminescence spell.

Wil Wheaton: Water nymph.

Sheldon: Fire demon.

Wil Wheaton: Two-headed tiger.

Sheldon: Three-headed lion.

Wil Wheaton: Sulphur.

Sheldon: Brimstone.

Raj: Problem, Wil Wheaton?

Wil Wheaton: Hang on.

Sheldon: You’re holding two moderate spell cards, a small rock and a potion of Zancor, which will be about as much help as an air conditioner on the ice planet Hoth. Your only move is to play the potion, lose the skirmish, and two moves later, the game.

Wil Wheaton: I think he’s got me.

Sheldon: The year was 1995, the place, Jackson, Mississippi. Having spent ten hours on a bus, during which I had to twice violate my personal rule against relieving myself on board a moving vehicle, I finally arrived at the fourth annual Dixie-Trek convention only to find that my idol Wil Wheaton decided he had better things to do than to show up and sign my action figure.

Wil Wheaton: What?

Sheldon: You betrayed me, Wil Wheaton. Now I have my revenge.

Wil Wheaton: You went to the ‘95 Dixie-Trek? Oh, dude, my grandmother had just died, and I had to go to her funeral.

Sheldon: Your mee-maw died? That’s terrible.

Wil Wheaton: Yeah, it was. But I’m really sorry that I disappointed you.

Sheldon: No, no, I understand. Anything happened to my mee-maw, I’d be one inconsolable moon pie. I should clarify that statement by explaining that she calls me moon pie.

Wil Wheaton: It’s special relationship, isn’t it, between a boy and his grandmother?

Sheldon: Oh, yes.

Raj: Okay, great, everybody loves their grandmas! Now, come on, Sheldon, finish him off!

Wil Wheaton: It’s okay, Sheldon. I let you down. I deserve it. Potion of Zancor.

Raj: What are you waiting for? Kill Wil Wheaton! From hell’s heart, stab at him!

Sheldon: I can’t.

Raj: Sure you can. Do it! Do it!

Sheldon: No. I came here to defeat Wil Wheaton, the man who destroyed my dreams. But I can’t defeat Wil Wheaton, the man who loved his mee-maw. Enchanted bunny.

Raj: No! Not enchanted bunny!

Wil Wheaton: I call my mee-maw nana. And she’s going be very happy to hear that my small rock kills your enchanted bunny. Game over, moon pie.

Sheldon: I… I… I don’t understand. Your grandmother’s alive?

Wil Wheaton: Oh, you catch on quick. Come on, Stewie, let’s get our prize money.

Stuart: That was fun.

Sheldon (while camera zooms out from Sheldon to above planet in a pastiche of the famous Wrath of Khan scene): Wheaton! Wheaton! Wheaton!

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 95 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Juju1299 
14.09.2019 vers 16h

pilato 
22.08.2019 vers 16h

TheFab 
05.07.2019 vers 21h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

stella 
16.01.2019 vers 21h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Saison 11 sur Netflix !

Saison 11 sur Netflix !
La série continue sur Netflix  A partir du 01 septembre 2019, la saison 11 de The Big Bang Theory...

HypnoAwards 2019

HypnoAwards 2019
Dans la catégorie Meilleure comédie du network, The Big Bang Theory ressort grande gagnante. Elle...

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

langedu74, 18.10.2019 à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

pretty31, Avant-hier à 12:46

Plus que deux chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards sur HypnoClap

juju93, Avant-hier à 17:48

Encore 3 jours pour voter à la 3ème catégorie des L d'or (awards) de The L Word : personnage secondaire masculin. Oui nous avons aussi des hommes !

ophjus, Avant-hier à 19:50

Bonsoir, un nouveau sondage est sur le quartier Reign, pas besoin de connaître la série !

chrismaz66, Hier à 12:11

Bonjour, 2 nouveaux sondages Kaamelott et Torchwood, l'un des 2 est drôle ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site