VOTE | 405 fans

#302 : Le Grillon des champs

Résumé : Leonard avoue aux garçons que le sexe avec Penny n'est pas aussi sensationnel que ce qu'il leur a dit. C'est juste "bien". Alors qu'ils traînent dans l'appartement, Sheldon fait une gaffe et fait Penny se sentir mal. Leonard essaye de se rabibocher avec elle et ils essaient de trouver pourquoi c'est bizarre entre eux. Ils réalisent qu'ils ont besoin de boire pour se lâcher. Au même moment, Sheldon et Howard font un pari sur l'espèce du criquet qu'ils entendent dans l'immeuble. Dès qu'ils l'ont capturés, ils l'apportent dans le labo d'un spécialiste très reconnu dans son domaine, mais complètement dérangé. Howard gagne le pari et prend possession du comic book préféré de Sheldon. Penny et Leonard se lâchent un peu trop et finissent par être malades tous les deux, laissant leur toute nouvelle relation intime dans une situation encore plus bizarre.

Popularité


4.25 - 4 votes

Titre VO
The Jiminy Conjecture

Titre VF
Le Grillon des champs

Première diffusion
28.09.2009

Première diffusion en France
20.10.2010

Vidéos

Extrait avec le Criquet

Extrait avec le Criquet

  

Plus de détails

Scenario: Jim Reynolds - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests : Lewis Black (Professor Crawley)

Au magasin de comics, Raj, Howard et Sheldon débattent de Wolverine lorsque Leonard entre. Les autres s'étonnent de sa présence étant donné le recent commencement de sa relation avec Penny. Leonard finit par avouer que sa nuit avec Penny ne correspondait pas à ce à quoi il s'attendait. Sheldon intervient pour régler son débat avec Howard en lui prouvant qu'il avait raison.

Le soir, tous sont dans le salon. Leonard a rapporté le dîner et il a changé de fournisseur, ce qui deçoit Sheldon. Howard et Raj se mettent alors à glisser beaucoup de sous-entendus sur la nuit entre Leonard et Penny, qui finit par comprendre que Leonard en a parlé aux autres. Elle tente donc de sortir, mais Leonard la rattrape dans son appartement, et ils commencent à en parler tous les deux, et ils se rendent compte que ce n'est pas la fin du monde. Ils commencent néanmoins à boire du vin.

Dans l'appartement de Sheldon et Leonard, Sheldon, Howard et Raj sont toujours en train de dîner et de discuter lorsqu'ils entendent un criquet. Sheldon l'identifie, mais Howard réfute sa théorie et affirme lui-même qu'il s'agit d'une autre espèce. Ils finissent par parier chacun une bande dessinée, mais Raj leur fait remarquer qu'il leur sera impossible de se départager sans capturer l'insecte. S'ensuit alors une recherche à travers l'appartement : tous trois tendent l'oreille à plusieurs endroits précis, tentant de déterminer l'emplacement du criquet.

Leonard et Penny, dans l'appartement de celle-ci, s'embrasse sur le canapé. Ils se regardent intensément, comme s'ils allaient passer à l'action, mais ils préfèrent se resservir en vin.

Toujours à la recherche du criquet, Sheldon, Raj et Howard sont dans un placard. Lorsqu'ils entendent le criquet crisser une fois de plus, ils se rendent compte qu'il est plus loin mais n'arrivent pas à sortir, s'empêchant mutuellement de passer.

Ils sortent ensuite dans le couloir et finissent par déterminer l'emplacement du criquet : la cage d'ascenceur. Howard est un peu réticent à l'ouvrir, mais Sheldon le manipule afin de le faire ouvrir la porte de l'ascenceur hors d'usage.

Leonard et Penny sont toujours en train de boire dans l'appartement de celle-ci, et ils sont tous deux passablement ivres. Ils ont changé de boisson et s'amusent à en répéter le nom, qu'ils trouvent drôle.

Howard et Raj se tiennent devant la porte ouverte de la cage d'ascenceur et parlent à Sheldon, descendu là pour trouver le criquet. Mais quand ils entendent l'animal à nouveau, ils se rendent compte qu'il est dans les escaliers et abandonnent Sheldon.

Leonard est en train de vomir dans la salle de bain de Penny lorsque celle-ci rentre pour le voir, mais elle finit par aller vomir dans le lavabo.

A la cafétéria, Sheldon et Raj sont à table, le criquet dans un bocal, quand Howard arrive avec une encyclopédie où il identifie l'espèce de l'insecte comme celle qu'il avait pariée, mais Sheldon continue de prétendre qu'il a raison. Leonard arrive, voulant parler de la nuit horrible de la veille, mais les trois autres continuent de parler du criquet et s'en vont, le laissant seul, la tête entre les mains.

Ils se rendent tous les trois dans un laboratoire rempli de terrarium regorgeant d'insectes variés dont Raj a peur. Le responsable, un certain professeur Crawley, entre ensuite, visiblement très contrarié. Lorsque les autres tentent de lui poser une question, on apprend que ses fonds pour ses recherches ont été coupés, et qu'il est donc renvoyé. En hurlant, l'enthomologiste finit par accepter d'examiner le criquet et donne raison à Howard.

Sheldon entre dans le hall d'entrée, tenant une BD dans les mains. Penny est là, en train de récupérer son courrier, et lui pose des questions à propos de la BD et du pari. Elle commence à lui parler de son problème avec Leonard, et Sheldon suggère qu'ils peuvent redevenir amis, puis il s'en va.

Il rentre dans son appartement, où Leonard est déjà. Celui-ci demande des nouvelles de Sheldon, qui mentionne sa conversation avec Penny. Leonard s'en va donc la voir.

Leonard va trouver Penny à sa porte, et ils décident que rester amis serait plus simple. Mais au moment de se dire au revoir, ils ne peuvent s'empêcher de s'embrasser, et ils entrent tous les deux dans son appartement.

                SCENE : Le magasin de comics.

Howard : Sheldon, tu as tort. Wolverine n’est pas né avec ses griffes.

Sheldon : Howard, tu sais que je suis un homme intelligent. Ne crois-tu pas que si j’avais tort, je le saurais ?

Howard : D’accord, tout d’abord …

Raj : Laisse tomber. Tu discutes avec un fou.

Sheldon : Je ne suis pas fou. Ma mère m’a fait passer des examens.

Leonard : Hey, les gars.

Howard : Que fais-tu ici?

Leonard : Que veux-tu dire ? C’est la soirée du nouveau comic.

Raj : Oui, mais vu que t’es enfin avec Penny, on pensait que ce serait ta soirée crac-crac-boum-boum à poil.

Leonard : Il n’y a pas que le sexe dans la vie, Raj.

Howard : D’accord, qui a dit que ça durerait moins de 24 h avec Penny ?

Sheldon : Moi.

Leonard : Rien n’est fini. On n’est pas obligés de le faire chaque soir, vous savez.

Howard : Obligé non, mais c’est fortement recommandé.

Raj : Ouais, profite de ta chance avant qu’elle s’envole avec ton petit oiseau.

Leonard : Ce n’est pas de la chance. On apprend à se connaître. Ca vient petit à petit.

Howard : Apprendre quoi ? On se fout à poil, on batifole et on joue à cache-saucisse. Tranquilou.

Sheldon : Peut-être que Leonard fait référence à un cas de dysfonctionnement sexuel.

Raj : Qui a dit qu’il était mou comme une chique ?

Sheldon : Oh, un euphémisme habile quoique obsolète du faible afflux sanguin dans l’organe génital.

Leonard : Rien de tel ne s’est passé, d’accord ? Le sexe était pas mal.

Raj : Pas mal ? Le quatrième film d’Harry Potter était pas mal.

Leonard : J’ai pas dit que c’était nul. C’était juste … pas dément.

Howard : Bon quand tu dis pas dément, c’est pour vous deux ? Pour elle, on comprendrait. Ai-je raison ?

Raj : Oh, oui.

Leonard : Pour vous dire la vérité, je crois qu’on a tous les deux été … je sais pas.

Raj : Déçu ? Frustrés ?

Howard : Honteux, horrifiés, écœurés ?

Leonard : Tout ce que je sais, c’est que c’était pas comme je l’avais imaginé.

Howard : Le sexe, c’est jamais comme je l’imagine.

Raj : C’est parce que tu t’imagines monté comme un cheval.

Sheldon : Excuse-moi, Wolverine: Origin. Minisérie, numéro 2, page 22. Griffes osseuses rétractables. Si vous pensiez moins au sexe et plus aux comics, vous subiriez moins de mises au pilori.

 

Générique.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Sheldon, le dîner est là.

Sheldon : Palais du Tandoori ?

Leonard : Non, on est allé dans un nouvel endroit.

Sheldon : Tu m’asticotes, n’est-ce pas ?

Leonard : Non, regarde, Mumbai Palace.

Sheldon : Pourquoi ? Pourquoi changer ?  Notre palais était parfait. On va au Palais du Tandoori.

Leonard : Crois-moi, ça sera pas mal.

Howard : Et tu t’y connais en pas mal.

Leonard : Qu’est-ce que ça veut dire ?

Howard (après le chuchotement de Raj) : Oui, exactement. Pas mal, mais pas génial.

Penny : Ils parlent de quoi ?

Leonard : Je ne sais pas.

Sheldon : Je sais. Tu dois savoir que …

Leonard : Duh-duh-duh-duh …

Sheldon : Si c’est du Morse, c’est lamentable. Je disais que vous avez eu des rapports sexuels décevants. Tout à l’heure, Leonard les a qualifiés de pas mal. Tu assistes donc à la suite des moqueries.

Penny : D’accord, ouais. Je vais finir de manger ailleurs. Peut-être dans un avion qui file droit sur une montagne.

Leonard : Penny, attends. C’st quoi ton problème ?

Sheldon : J’ai l’impression d’avoir outrepassé des limites.

Raj : Ouais, tu …

Howard : Euh, non, non, non, ne lui dit pas. Voyons s’il va trouver.

 

                SCENE : L’appartement de Penny.

Penny : Oh, j’ai tellement honte.

Leonard : S’il te plaît, ne te fâche pas.

Penny : Tu leur as dit quoi ?

Leonard : Rien de mal. Juste qu’hier soir, c’était honorable.

Penny : Honorable ? T’as dit que c’était honorable ?

Leonard : Oui, c’est un très bon mot. Tu le mets en face de vin ou manger, et tu as vraiment quelque chose. D’accord, je vais te poser une question. Comment t’as trouvé ça ?

Penny : C’était … sympa.

Leonard : Sympa ?

Penny : Ouais, c’est un très bon mot. C’est le contraire de méchant. Ne dramatisons pas. Certains couples ont besoin de temps pour trouver le rythme de l’autre. Pour apprendre les goûts de chacun.

Penny : Donc tu as déjà vécu ça ?

Penny : Non.

Leonard : Bon, d’accord.

Penny: Tu sais, je pense qu’en parler ne va pas améliorer les choses. Tu veux un verre de vin ?

Leonard : Absolument.

Penny : Très bien. On aurait dû faire ça, hier soir. Tu sais boire un peu de vin, pour se détendre.

Leonard : En fait, l’éthanol inhibe la conduction des cellules nerveuses et stimule les récepteurs de recaptage des neurotransmetteurs inhibiteurs comme l’acide gamma-aminobutyrique.

Penny : Ne parle pas, bois.

               

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Howard : Non, tu as mal compris. Une déesse shiksa n’est pas une vraie déesse. Y a pas d’histoires de cultes, juste des histoires de cul.

Raj : peu importe, mec. Mais Leonard en a une et pas toi.

Sheldon : C’est ça ? Il était déplacé de parler de leur vie sexuelle en leur présence.  Oh, enfin. Maintenant je peux manger.

Raj : Qu’est-ce que c’est ?

Howard : On dirait un criquet.

Sheldon : Attendez. D’après le nombre de stridulations et la température ambiante, c’est un criquet des bois.

Howard : Oh, fous-toi de moi ! Comment tu pourrais le savoir ?

Sheldon : En 1890, Emile Dolbear trouve une relation entre stridulations par minutes et la température ambiante. Une relation particulière présente seulement chez le criquet des bois.

Raj : Comment tu connais la température exacte de la pièce ?

 Sheldon : Selon mon contrat avec Leonard, j’ai le monopôle du thermostat depuis la nuit étouffante de 2006.

Howard : D’accord, tu avais raison pour les griffes de Wolverine, mais tu te trompes, pour le criquet.

Sheldon : Howard, tes critères critiquables me crispent. On dirait le cri-cri d’un criquet.

Howard : Non, non, pas cette fois. Je connais bien les insectes, mon ami. J’ai passé mon enfance à les capturer, à les mettre dans des bocaux, à les épingler sur du papier ondulé et à les étiqueter selon leur genre et leur espèce. En latin.

Raj : Oh, mec. Tu vas jamais avoir de déesse shiksa.

Sheldon : C’est un criquet des bois. Oecanthus fultoni. J’avais fait le tour du latin en CM2.

Howard : D’accord, d’accord. Je suis prêt à parier n’importe quoi que c’est un criquet champêtre.

Sheldon : Je ne peux pas prendre ton argent.

Howard : Quel est ton problème, poule mouillée !

Sheldon : J’ai toujours trouvé cette insulte inappropriée. Mouillée ou pas, une poule n’est pas craintive. En fait, quand j’tais jeune, la poule de ma voisine s’est échappée, m’a pourchassé et m’a forcé à grimper sur un grand orme devant notre maison.

Raj : Les poules ne peuvent pas grimper aux arbres.

Sheldon : Dieu merci.

Howard : D’accord, tu t’es fait dresser par une poule. Mais je te crois pas pour le criquet. Parie.

Sheldon : Très bien. Quel enjeu suggères-tu ?

Howard : Je mets en jeu mon numéro 48 des Quatre Fantastiques où le surfer d’Argent apparaît pour le première fois, contre ton numéro Flash of Two Worlds de Flash 123.

Sheldon : Bien, marché conclu.

Howard : Hmm.

Raj : Très bien. Comment vous départager ? Il n’existe aucun moyen de déterminer l’espèce de grillon sans l’examiner.

                Léger décalage dans le temps. Les gars sont à la recherche du criquet.

Raj : Je me demande ce que font les gens pas pathétiques, ce soir.

               

                SCENE : L’appartement de Penny.

Leonard : Plus de vin ?

Penny : Vas-y.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon. Les gars cherchent toujours le criquet. Ils sont dans le placard.

Sheldon : Je ne vois rien.

Howard : Chut !

Raj : Dans le couloir. (Ils veulent sortir en même temps du placard).

Sheldon : Un à la fois. Qu’est-ce que c’était ?

Raj : Mon estomac. La cuisine indienne n’est pas en accord avec moi. Ironique, n’est-ce pas ?

Howard : Chut ! La cage d’ascenseur.

Sheldon : Aidez-moi à l’ouvrir.

Howard : Tu es fou ? On peut pas descendre dans une gage d’ascenseur !

Sheldon : Bon, si tu ne souhaites pas continuer, tu déclares forfait et je récupère ton Quatre Fantastiques.

Howard : Ouvrons !

Sheldon : Ca ne te dérange pas d’être aussi manipulable ?

Howard : Ne me pousse pas, Sheldon. Je suis certes petit, mais j’ai fait du kung-fu à 13 ans et je m’en souviens encore.

Sheldon : Vraiment ? J’ai grandi avec un frère aîné et une jumelle belliqueuse. Je te vaincrais à n’importe quelle confrontation physique : brûlures indiennes, tirage de slip et « pourquoi tu te frappes tout seul » ?

Raj : Joli discours de la part d’un homme acculé à un arbre par une poule.*

 

                SCENE : L’appartement de Penny.

Leonard : On boit quoi, maintenant ?

Penny : Schnaps à la menthe poivrée.

Leonard : Pourquoi t’as achété du schnaps à la menthe poivrée ?

Penny : Parce que j’aime bien la menthe poivrée et c’est amusant de dire schnaps. Hé, Leonard ?

Leonard : Quoi ?

Penny : Schnaps.

Leonard : Schnaps. T’as raison, c’est amusant.

 

                SCENE : La cage d’ascenseur. Sheldon est à l’intérieur.

Raj : Sois prudent.

Sheldon : Si je n’étais pas prudent, ce n’est pas en me disant de l’être que je le deviendrais.

Raj (entendant le criquet) : Dans la cage d’escalier.

Sheldon : La lampe-torche s’est éteinte. Il me faut d’autres piles. Les amis ? Il y a quelqu’un ? Il fait très sombre, ici.

 

                SCENE : La salle de bain de Penny. Leonard vomit dans les toilettes.

Penny : Oh, chéri. Tu tines vraiment pas l’alcool !

Leonard : Ca va. Un bain de bouche et je vais te faire ta fête ! (Penny vomit dans l’évier). Tu vas bien ? (Leonard vomit de nouveau).

 

                SCENE : Le restaurant universitaire. Raj a le criquet dans un bocal.

Raj : Toby, qu’as-tu fait dans une vie antérieure pour être si dégoûtant maintenant ?

Sheldon : Il ne s’appelle pas Toby. Toby est un nom absurde pour un criquet.

Raj : T’as mieux ?

Sheldon : Un nom approprié pour un criquet. Par exemple, Jiminy.

Howard : Très bien, Sheldon. Voilà le guide Kleingast des insectes nord-américains. Yo Toby ! Juste là … tu vois ? Le criquet champêtre, Gryllus assimilis, qui signifie en latin « Dans les dents ! ».

Sheldon : Une petite minute. Voilà, le criquet des bois, Oecanthus fultoni, qui signifie  « Rien dans les dents ». Ca se dit en fait « nusquam in dentis ».

Howard : Ce n’est pas Toby du tout ! Là, c’est Toby.

Sheldon : Raj, qu’en penses-tu ?

Raj : Je m’en fiche, maintenant.

Leonard : Dieu, j’ai passé une nuit affreuse.

Raj : Pourquoi ?

Sheldon : Manifestement à cause d’un autre fiasco avec la déesse shiksi.

Howard : Shiksa. Shik-sa.

Sheldon : Pardon, on ne parle pas yiddish dans l’est du Texas. Ou alors, on ne l’a parlé très longtemps.

Howard : Oui, bien, peu importe. Tu t’es encore trompé.

Sheldon : On n’a jamais établi que je me suis trompé.

Howard : Très bien. Je vais te dire, allons au département d’entomologie et demandons au professeur Crawley à quelle espèce Toby appartient.

Sheldon : C’est un criquet des bois et il s’appelle Jiminy.

Leonard : Je parie qu’en laçant une pierre ici, je me ferais 3 amis meilleurs qu’eux.

 

                SCENE : Le département d’entomologie.

Raj : Punaise. On se croirait dans Le silence des agneaux, ici-bas. (Howard lui chatouille le cou, il hurle). Ne fais pas ça !

Howard : Tu es une fille. C’est que des insectes.

Raj : Ouais, eh bien, j’aime pas les insectes, d’accord ? Ils me font peur.

Sheldon : Intéressant, tu as peur des insectes et des femmes. Tu dois être terrifié par les femmes à la taille de guêpe. C’était une blague. Dans le but de te détendre. De rien.

Crawley (arrivant) : Ne frapper pas, faites comme chez vous. A quoi bon respecter l’expert mondial des bousiers ?

Sheldon : Excusez-moi, êtes-vous le professeur Crawley ?

Crawley : Qui le demande ?

Sheldon : Je suis le Dr Cooper, du département de physique.

Crawley : Impossible d’attendre, hein ?

Sheldon : Pardon ?

Crawley : Je n’ai même pas encore emballé, que vous mesurez déjà mon labo pour y installer vos satanées machines laser.

Howard : Non, vous ne comprenez pas. Nous voulons juste vous poser une question.

Crawley : Moi aussi, j’en ai une. Que peut faire un entomologiste de renommée mondiale, ayant vingt ans d’expérience dans le métier, si l’université lui retire ses fonds, hein ?

Raj : Poser des questions rhétoriques qui mettent les gens mal à l’aise ?

Crawley : Vous êtes qui ? Mon boulot va être sous-traité à Bangalore ?

Raj : Je suis de New Delhi. On devrait trouver un autre entomologiste.

Sheldon : Non, non, tirons ça au clair. Professeur, pouvez-vous identifier notre criquet ?

Crawley : Bien sûr que je peux. Je connais chaque insecte et araignée de la planète. Mais ça n’empêchera pas de devoir déménager avec ma fille à Oxnard. Et c’est pas une maison près de la mer, non ! C’est au beau milieu des champs d’oignons.

Howard : Eh bien, vous pourriez regarder Toby ?

Crawley : Toby ? Quel nom stupide pour un criquet.

Sheldon : Je te l’avais dit.

Crawley : C’est un criquet champêtre.

Howard : Oui.

Sheldon : Non, non, attendez. Vous en êtes sûr, Dr Crawley ?

Crawley : Jeune homme, j’étudie les insectes depuis l’âge de huit ans. Vous savez comment on me surnommait à l’école ? Crawley-optère.

Sheldon : Même si ça paraît cruel, ça ne prouve rien.

Crawley : Permettez-moi de vous montrer quelque chose. Vous voyez ça ? C’est le bousier de Crawley. Je l’ai découvert après six mois de dur labeur dans la forêt tropicale de Bornéo, pendant que ma femme, à la maison, fricotait avec un ornithologue de mes deux, qui vit sur un voilier et qui porte des jeans bootcut ! Alors, si je vous dis que c’est un criquet champêtre, prenez-le comme argent comptant ! Car moi, je peux pas ! Cette salope m’a tout pris !

Sheldon : Apparemment je me trompais. Félicitations.

Raj : Amusez-vous bien à Oxnard. Votre fille doit vous attendre impatiemment.

 

                SCENE : Le hall d’entrée.

Penny : Oh, hey, Sheldon. Qu’est-ce que c’est ? Un nouveau comic ?

Sheldon : Un vieux comic. Je viens d’aller le chercher dans mon coffre-fort.

Penny : T’as un coffre-fort, toi, pour quoi ?

Sheldon : Pour mes vieux comics. Je l’ai perdu lors d’un pari irréfléchi de criquet contre Wolowitz.

Penny : Y a un jeu de cricket sur Wii, maintenant ? Ca doit pas être très populaire.

Sheldon : Penny, je ne veux pas en parler.

Penny : Si ça peut te réconforter, c’est pas la grande joie non plus.

Sheldon : Pourquoi ça me réconforterait ?

Penny : Je ne sais pas, l’empathie ? Bref, tu es énervé  à cause d’Howard et moi, à cause de Leonard.

Sheldon : Oui, le sexe décevant. C’est un parallèle inexacte. Leonard et toi pouvez redevenir amis, je ne pourrais jamais oublier que Wolowitz m’a humilié comme la poule de Mme Riley.

Penny : C’est quoi, la poule de Mme Riley ?

Sheldon : Une poule qui appartenait à Mme Riley.

Penny : Bon, oublie la poule.

Sheldon : J’aimerais bien.

Penny : Non, non. T’as peut-être raison pour Leonard et moi.

Sheldon : Bien sûr, j’ai raison. Je ne peux pas me tromper deux fois dans la même semaine.

Penny : on pourrait très bien redevenir amis.

Sheldon : Je viens de le dire. On tourne en rond. Réunion ajournée.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Bonjour.

Leonard : Quoi de neuf ?

Sheldon : Oh, tu aimerais un récapitulatif de ma journée, bon … Très bien. J’ai attendu 30 minutes à la banque pour accéder à mon coffre-fort, j’ai dû parler à Penny de vos problèmes sexuels, et ah oui, j’ai vécu un moment très biblique. Tu ne seras point trop fier, ou tu céderas ton Flash 123 à Wolowitz.

Leonard : Attends une minute. Tu as parlé à Penny de notre vie sexuelle ?

Sheldon : Leonard, ta fixation sur les choses triviales m’étonnera toujours. J’ai perdu un pari avec Wolowitz.

Leonard : Oui, oui. Tu dis que tu as parlé à Penny ?

Sheldon : Oui.

Leonard : C’est intéressant.

Sheldon : Pas du tout.

Leonard : Excuse-moi.

Sheldon : J’ai encore outrepassé les limites ?

Leonard : Un petit peu.

Sheldon : Hmm. Qui s’en soucis.

 

                SCENE : La porte de Penny.

Penny : Oh, hey.

Leonard : Hey. Que t’as dit Sheldon?

Penny: Pas grand-chose. Juste qu’on pouvait toujours redevenir amis.

Leonard : C’est ce que tu veux ?

Penny : Je ne sais pas. Je veux dire, il faut bien admettre c’était plus simple quand on était amis.

Leonard : Je suppose.

Penny : On serait moins tendus.

Leonard : Oui, hein ?

Penny : Donc, on est amis ?

Leonard : Bien. Bien.

Penny : Viens ici. (Elle lui fait un câlin qui se transforme en baiser).

Leonard : Sympa.

 

Fin de l’épisode.

 

Scene: The comic book store.

Howard: Sheldon, you’re wrong. Wolverine was not born with bone claws.

Sheldon: Howard, you know me to be a very smart man. Don’t you think if I were wrong, I’d know it?

Howard: Okay, first of all…

Raj: Give it up, dude, you’re arguing with a crazy person.

Sheldon: I’m not crazy. My mother had me tested.

Leonard: Hey, guys.

Howard: What are you doing here?

Leonard: What do you mean? It’s new comic book night.

Raj: Yeah, but since you and Penny finally hooked up, we thought you two would be having bouncy naked yum-yum night.

Leonard: There’s more to life than sex, Raj.

Howard: Okay, who had Leonard flames out with Penny in less than 24 hours”?

Sheldon: I did.

Leonard: Nothing flamed out. We don’t have to have sex every night, you know.

Howard: You don’t have to, but it’s highly recommended.

Raj: Yeah, take advantage of that window of opportunity before it slams shut on your little dinky.

Leonard: It’s not a matter of opportunity. We’re getting to know each other. There’s a learning curve.

Howard: What’s there to learn? You get naked, do nasty things to each other, then somebody makes scrambled eggs and salami. Easy peasy.

Sheldon: Perhaps what Leonard is obliquely referring to is the occurrence of some sort of sexual dysfunction.

Raj: Okay, who had Leonard gets a floppy disk?

Sheldon: Oh, a clever, albeit obsolete, euphemism for insufficient blood flow to the male sex organ.

Leonard: Nothing like that happened, all right? The sex was just fine.

Raj: Just fine? Oh, dude, the fourth Harry Potter movie was just fine.

Leonard: I’m not saying it was bad, I’m just saying it… wasn’t great.

Howard: Okay, when you say “it wasn’t great, do you mean for both of you? Because we can totally see it not being great for her. Am I right?

Raj: Oh, yeah.

Leonard: To tell you the truth, I think we were both a little, I don’t know…

Raj: Disappointed? Let down?

Howard: Ashamed? Horrified? Repulsed?

Leonard: All I know is, it wasn’t the way I dreamed it would be.

Howard: Sex is never the way I dream it’s gonna be.

Raj: That’s because in your dreams you’re a horse from the waist down.

Sheldon: Excuse me, Wolverine: Origin. Miniseries issue two, page 22. Retractable bone claws. If you people spent less time thinking about sex and more time concentrating on comic books, we’d have far fewer of these embarrassing moments.

Credits Sequence

Scene: The apartment.

Leonard: Sheldon, dinner’s here.

Sheldon: Tandoori Palace?

Leonard: No, we went somewhere new.

Sheldon: You’re good-naturedly ribbing me, aren’t you?

Leonard: No, look, Mumbai Palace.

Sheldon: Why? Why would we change? We had a perfectly good palace. Tandoori Palace is our palace.

Leonard: Trust me, this will be just fine.

Howard: You are the authority on just fine.

Leonard: What’s that supposed to mean?

Howard (after Raj whispers to him): Yeah, exactly. Not bad, but not great.

Penny: What are they talking about?

Leonard: I don’t know

Sheldon: I know. As I’m sure you’re aware…

Leonard: Duh-duh-duh-duh-duh-duh.

Sheldon: If that’s Morse code, that’s terrible. As I was saying, you and Leonard had a disappointing sexual encounter. Earlier this evening, Leonard characterized it as just fine. So what you’re seeing here is a continuation of the mocking that followed.

Penny: Okay, yeah, well, I’m just gonna go eat my dinner elsewhere. Maybe an airplane headed for a mountainside.

Leonard: Penny, wait. Aagh! What is wrong with you?

Sheldon: I sense I may have crossed some sort of line.

Raj: Yeah, you…

Howard: Uh, no, no, no, don’t tell him, let’s see if he can figure it out.

Penny: Ugh, I am so embarrassed!

Leonard: Please don’t be mad.

Penny: What did you tell them?

Leonard: Nothing bad, just that last night was fine.

Penny: Fine? You said it was fine?

Leonard: Yeah, it’s a perfectly good word. You put it in front of wine or dining, and you’ve really got something. Okay, well, let me ask you this, how was last night for you?

Penny: It was… okay.

Leonard: Okay?

Penny: Yeah, it’s a perfectly good word. I mean, you put it in front of dokay and you really got something. All right, look, let’s not overreact, you know? For a lot of couples, it takes time to get to know each other’s rhythms. Learn what the other person wants and likes.

Leonard: So, you’ve been through this before?

Penny: No.

Leonard: Okay-dokay.

Penny: You know, I think this is one of those things where talking about it is not going to make it better. Want a glass of wine?

Leonard: So much.

Penny: Okay. See, we should’ve done this last night, you know, have a little wine, take the edge off.

Leonard: Actually, ethyl alcohol inhibits electrical conduction in the nerve cells and stimulates reuptake receptors of inhibitory neurotransmitters like gamma-aminobutyric acid.

Penny: Don’t talk, just drink.

Howard: No, you’re misunderstanding. A shiksa goddess isn’t an actual goddess and we don’t pray to them, we prey on them.

Raj: Whatever, dude. The point is, Leonard’s got one and you don’t.

Sheldon: Is this it? It was inappropriate to discuss Leonard and Penny’s sex life in front of Leonard and Penny. (Howard indicates that he has got it.) Oh, good! Now I can eat.

Raj: What’s that?

Howard: Sounds like a cricket.

Sheldon: Hang on. Based on the number of chirps per minute and the ambient temperature in this room, it is a snowy tree cricket.

Howard: Oh, give me a frickin’ break. How could you possibly know that?

Sheldon: In 1890, Emile Dolbear determined that there was a fixed relationship between the number of chirps per minute of the snowy tree cricket and the ambient temperature. A precise relationship that is not present with ordinary field crickets.

Raj: How do you know what the exact temperature of the room is?

Sheldon: Under the terms of my roommate agreement with Leonard, I’ve had unilateral control of the thermostat ever since the sweaty night of ‘06.

Howard: Okay, you were right about Wolverine and bone claws, but you’re wrong about the cricket.

Sheldon: Howard, don’t embarrass yourself, the science chirps for itself. Humorous word play.

Howard: No, no, not this time. I know insects, my friend, I spent many childhood years capturing them with nets, putting them in glass jars, sticking pins through them, mounting them on corrugated cardboard with Dymo labels underneath, identifying the genus and species. In Latin.

Raj: Oh, dude, you are never getting a shiksa goddess.

Sheldon: That is a snowy tree cricket. Oecanthus fultoni. I was done with Latin by fifth grade.

Howard: Okay, okay, tell you what. I am willing to bet anything that’s an ordinary field cricket.

Sheldon: I can’t take your money.

Howard: What’s the matter, you chicken?

Sheldon: I’ve always found that an inappropriate slur. Chickens are not, by nature, at all timid. In fact, when I was young, my neighbour’s chicken got loose and chased me up the big elm tree in front of our house.

Raj: Chickens can’t climb trees

Sheldon: Thank God.

Howard: Okay, I believe a chicken made you his bitch. But the cricket thing, I don’t buy. Bet me.

Sheldon: Fair enough. What stake do you propose?

Howard: I will put up my Fantastic Four number 48, first appearance of Silver Surfer against your Flash 123, the classic Flash of two worlds issue.

Sheldon: All right, you have a wager.

Howard: Hmm.

Raj: Great. Now how are you going to settle it, hmm? There is no way to determine the species of the cricket without examining it.

Slight time shift. The guys are searching for the cricket.

Raj: I wonder what the non-pathetic people are doing tonight.

Scene: Penny’s apartment, Penny and Leonard are kissing. They break and look at each other uncomfortably.

Leonard: More wine?

Penny: Hit me.

Scene: The apartment, the guys are still searching for the cricket. They are inside the cupboard.

Sheldon: I don’t see anything.

Howard: Shh!

Raj: Hallway. (All try to exit at once and get stuck in doorway.)

Sheldon: One at a time. (Same thing happens again. Eventually they leave the apartment. There is a growling noise.) What was that?

Raj: My stomach. Indian food doesn’t agree with me. Ironic, isn’t it?

Howard: Shh! Elevator shaft.

Sheldon: Help me open it.

Howard: Are you crazy? We can’t go down an empty elevator shaft.

Sheldon: Fine, if you don’t want to proceed, then you forfeit the bet, and I’ll take possession of your Fantastic Four.

Howard: Let’s open her up.

Sheldon: Are you bothered that I can so easily manipulate you?

Howard: Don’t push me, Sheldon. I may be small, but I took kung fu when I was 13, and I remember a good deal of it.

Sheldon: Oh, really? Well, I grew up with an older brother and a very contentious twin sister and I believe I could easily best you in any physical confrontation, be it noogies, swirlies or the classic why are you hitting yourself?

Raj: Ooh, big talk from a man who was once treed by a chicken.

Scene: Penny’s apartment.

Leonard: What are we drinking now?

Penny: Peppermint schnapps.

Leonard: Why would you buy peppermint schnapps?

Penny: Because I like peppermint, and it’s fun to say schnapps. Hey, Leonard?

Leonard: What?

Penny: Schnapps.

Leonard: Schnapps. You’re right, that is fun.

Scene: The elevator shaft. Sheldon is inside.

Raj: Be careful.

Sheldon: If I were not being careful, your telling me to be careful would not make me careful.

Raj (hearing the cricket): Stairwell.

Sheldon: Uh-oh, flashlight went out. I need some batteries. Fellas? Hello? It’s really dark down here.

Scene: Penny’s bathroom. Leonard is vomiting in the toilet.

Penny: Oh, sweetie. You really can’t hold your liquor, can you?

Leonard: I’m okay. Just a little mouthwash, and then I’m gonna rock your world. (Penny vomits in sink) Are you okay? (Vomits in toilet again)

Scene: The university cafeteria. Raj has the cricket in a jar.

Raj: Ugh, Toby, what did you do in a past life to be so disgusting now?

Sheldon: His name isn’t Toby. Toby is an absurd name for a cricket.

Raj: What would you name him?

Sheldon: An appropriate cricket name. For example, Jiminy.

Howard: All right, Sheldon, here we go, Kleingast’s Field Guide to North American Insects. Hey, Toby. Right here, see it? The common field cricket, aka Gryllus assimilis, which is Latin for suck it, you lose.

Sheldon: Hang on. Voilà, the snowy tree cricket, aka Oecanthus fultoni, which is Latin for I’ll suck nothing. Of course I’m joking because the Latin for that is nihil exsorbibo.

Howard: That is not Toby, this is Toby. Raj, what do you think?

Raj: Oh, I really don’t care anymore

Leonard: God, I had the most horrible night.

Raj: What happened?

Sheldon: Obviously another carnal fiasco with the shiksi goddess.

Howard: Shiksa. Shik-sa.

Sheldon: Forgive me. Yiddish was not spoken in east Texas. And if it was, it wasn’t spoken for long.

Howard: Yeah, fine, whatever. The point is, you’re wrong again.

Sheldon: We haven’t established that I’m wrong once.

Howard: All right. Tell you what, let’s go down to the Entomology Department and let Professor

Crawley tell us what kind of cricket Toby is.

Sheldon: He’s a snowy tree cricket, and his name is Jiminy. (They leave)

Leonard: I bet I could throw a rock in this room and come up with three better friends.

Scene: The Entomology Department.

 

Raj: Holy crap. It’s like Silence of the Lambs down here. (Howard tickles the back of his neck. He screams) Don’t do that!

Howard: You’re such a girl. They’re just bugs.

Raj: Yeah, well, I don’t like bugs, okay? They freak me out.

Sheldon: Interesting. You’re afraid of insects and women. Ladybugs must render you catatonic. It was a joke. I made it to lessen your discomfort. You’re welcome

Prof Crawley (arriving): Don’t knock. Just walk in. Why be polite to the world’s leading expert on the dung beetle?

Sheldon: Excuse me, are you Professor Crawley?

Prof Crawley: Who wants to know?

Sheldon: I’m Dr. Cooper from the Physics Department.

Prof Crawley: Couldn’t wait, huh?

Sheldon: I’m sorry?

Prof Crawley: I haven’t even packed yet, and you’re already measuring my lab for one of your godless laser machines.

Howard: No, you don’t understand. We just want to ask you a question.

Prof Crawley: Let me ask you one first. What’s a world renowned entomologist with a doctorate and 20 years of experience to do with his life when the university cuts off the funding for his lab, huh?

Raj: Ask rhetorical questions that make people uncomfortable?

Prof Crawley: What’s your deal? Are they planning to outsource my job to Bangalore?

Raj: I’m from New Delhi. Maybe you should find another entomologist.

Sheldon: No, no. We’re here, let’s settle this. Professor, can you identify our cricket?

Prof Crawley: Of course I can. I can identify every insect and arachnid on the planet. Not that that’s going to keep me from having to move in with my daughter in Oxnard. And we’re not talking Oxnard at the beach. No! We’re talking Oxnard in the onion fields.

Howard: Well, could you look at Toby?

Prof Crawley: Toby? What a stupid name for a cricket.

Sheldon: Told you.

Prof Crawley: It’s a field cricket.

Howard: Yes!

Sheldon: No, no, wait. Dr. Crawley, are you sure?

Prof Crawley: Young man, I’ve been studying insects since I was eight years old. You know what they used to call me in school? Creepy Crawley.

Sheldon: Cruel as that may be, that is not in itself a credential.

Prof Crawley: Let me show you something. See that? That’s a Crawley’s dung beetle. I discovered it after spending six months slogging through a Bornean rain forest, while my wife was back home shacking up with a two-bit ornithologist who lives on a sailboat and likes to wear boot-cut jeans! So, when I tell you that that’s a common field cricket, you can take that to the damn bank! Cause God knows I can’t. That tramp took me for everything!

Sheldon: Well, apparently, I was wrong. Congratulations.

Raj: Enjoy Oxnard. I’m sure your daughter’s looking forward to having you.

Scene: The lobby.

Penny: Oh, hey, Sheldon. What you got there? A new comic book?

Sheldon: Old comic book. I just retrieved it from my safe deposit box.

Penny: What do you have a safe deposit box for?

Sheldon: Old comic books. I lost this to Wolowitz in an ill-considered cricket wager.

Penny: What, do they have Wii cricket now? That can’t be very popular.

Sheldon: Penny, I’d rather not talk about it.

Penny: Well, if it makes you feel any better, I’m not feeling so hot either.

Sheldon: Why would that make me feel better?

Penny: I don’t know, empathy? Anyway, I’m just saying that you’re feeling upset about something with Howard, and I’m upset about something with Leonard.

Sheldon: Yes, yes, the disappointing sex. That’s an inexact parallel. You and Leonard can always return to being friends, whereas I can never return to a state in which Wolowitz has not bested me like Mrs. Riley’s chicken.

Penny: What’s Mrs. Riley’s chicken?

Sheldon: A chicken that was owned by Mrs. Riley.

Penny: Okay, forget the chicken.

Sheldon: Well, I wish I could.

Penny: No, no. You may be right about me and Leonard.

Sheldon: Of course I’m right What are the odds I’d be wrong twice in one week?

Penny: No, I mean, we can always go back to being friends.

Sheldon: I just said that. This conversation has started to circle. Meeting adjourned.

Scene: The apartment

Sheldon: Hello.

Leonard: Hey. What’s going on?

Sheldon: Oh, you’d like to catch up on the events of the day. All right. Well, there was a half-hour wait at the bank to get into my safe deposit box, I was forced to talk to Penny about your sexual problems, and, oh, yes, in a moment filled with biblical resonance, pride wenteth before my fall, causing my Flash 123 to goeth to Wolowitz.

Leonard: Wait a minute. You talked to Penny about our sex life?

Sheldon: Leonard, it astonishes me how you continually fixate on the trivial. I lost a bet to Wolowitz.

Leonard: Right, right. You’re saying you talked to Penny?

Sheldon:  Yes.

Leonard: Interesting.

Sheldon: Hardly.

Leonard: Excuse me.

Sheldon: Have I crossed some sort of line again?

Leonard: Little bit. (Exits)

Sheldon: Hmm. Oh, who cares?

Scene: Penny’s doorway.

Penny: Oh, hey.

Leonard: Hey. Uh, what did Sheldon say to you?

Penny: Not a lot. Just that we always have the option of going back to being friends.

Leonard: Is that what you want?

Penny: I don’t know. I mean, you have to admit things seemed simpler when we were just friends.

Leonard: I guess.

Penny: It would take the pressure off.

Leonard: It would, wouldn’t it?

Penny: So, we’ll just be friends.

Leonard: Good, good.

Penny: Come here. (She gives him a hug. It turns into a big kiss.)

Leonard (closing door): Okay-dokay

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 96 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Juju1299 
10.09.2019 vers 09h

pilato 
22.08.2019 vers 16h

TheFab 
04.07.2019 vers 23h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

stella 
16.01.2019 vers 21h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Saison 11 sur Netflix !

Saison 11 sur Netflix !
La série continue sur Netflix  A partir du 01 septembre 2019, la saison 11 de The Big Bang Theory...

HypnoAwards 2019

HypnoAwards 2019
Dans la catégorie Meilleure comédie du network, The Big Bang Theory ressort grande gagnante. Elle...

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

langedu74, 18.10.2019 à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

pretty31, Avant-hier à 12:46

Plus que deux chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards sur HypnoClap

juju93, Avant-hier à 17:48

Encore 3 jours pour voter à la 3ème catégorie des L d'or (awards) de The L Word : personnage secondaire masculin. Oui nous avons aussi des hommes !

ophjus, Avant-hier à 19:50

Bonsoir, un nouveau sondage est sur le quartier Reign, pas besoin de connaître la série !

chrismaz66, Hier à 12:11

Bonjour, 2 nouveaux sondages Kaamelott et Torchwood, l'un des 2 est drôle ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site