VOTE | 408 fans

The Big Bang Theory
#223 : L'Expédition Monopolaire

Résumé : Leonard et Penny reconsidèrent leurs sentiments l'un pour l'autre. Penny n'est pas d'accord lorsque Leonard et ses amis décident de partir passer tout l'été à travailler au Pôle Nord.

Popularité


5 - 1 vote

Titre VO
The Monopolar Expedition

Titre VF
L'Expédition Monopolaire

Première diffusion
11.05.2009

Première diffusion en France
27.06.2009

Vidéos

Trailer

Trailer

  

Preview

Preview

  

Knock Knock Knock

Knock Knock Knock

  

Plus de détails

Scenario: Eric Kaplan et Richard Rosenstock - Réalisation: Mark Cendrowski
Guests:
Carol Ann Susi (Mrs. Wolowitz), Brian George (Dr. Koothrappali), Alice Amter (Mrs. Koothrappali)

Leonard est dans le salon en train de travailler sur son tableau blanc quand Sheldon lance un "Oh la !" sans plus d'explication. En effet, s'il lui disait ce qu'il pense de ses travaux, il violerait le Pacte de colocataires qu'il a signé.Alors que Leonard tente de corriger ce qui pourrait être une erreur, Sheldon constate avec satisfaction que son colocataire est une nouvelle fois tomber dans le piège de l'une de ses blagues : Bazinga !

Sheldon reçoit alors un email du président de l'université où il travaille, lui demandant de le rejoindre dans son bureau le lendemain matin à 8 heures. Leonard lui dit d'être patient, mais Sheldon ne peut s'empêcher de se demander quel est l'objet de cet entretien.


Au milieu de la nuit, Sheldon réveille Leonard après être allé chez le président de l'université pour en savoir plus, parce qu'il n'a pas répondu à son email, et que son numéro est sur liste rouge. En fait, le président de l'université a une place pour envoyer Sheldon au Pôle Nord pour confirmer une théorie.
Sheldon n'est pas intéressé car il est théoricien, pour travailler en intérieur, mais reste tenté car il deviendrait une célébrité. Leonard souligne qu'il s'agit d'une opportunité unique, même s'il y fera froid, mais Sheldon est partagé.


Leonard, Raj et Howard essaient d'imaginer le bonheur dans lequel ils vivraient si Sheldon partait réellement pour le Pôle Nord. Alors qu'ils entrent dans l'appartement, Sheldon leur annonce qu'il a accepté ... mais avant même qu'il ne termine sa phrase, ses amis sautent de joie et se félicitent ! Il leur propose alors de l'accompagner puisqu'il a besoin d'une équipe sur place, et qu'il panique rien qu'à l'idée de faire passer des entretiens à des scientifiques.
Il leur demande d'y réfléchir, mais alors qu'Howard refuse car il dit qu'ils ne supporteront pas Sheldon, Raj et Leonard pensent accepter car cela pourrait être une avancée considérable pour leur carrière, et qu'ils pourraient même en couverture de magazines !
D'après Raj, puisqu'il est hindou, le fait de souffrir dans cette vie lui permettrait de renaître en tant que milliardaire avec des ailes !
Leonard et Raj annoncent dont à Sheldon qu'ils acceptent sa proposition et, sous la pression, Howard accepte également. Sheldon les fait instantannément regretter en déclarant qu'en tant que chef d'équipe, ils devront dire "Oui, Monsieur" et de ne pas s'inquiéter car il y aura bientôt un briefing ...


Sheldon va voir Penny pour lui demander d'avoir accès au congélateur du Cheesecake Factory où elle travaille. Alors qu'elle le rassure sur le fait que toutes les denrées alimentaires sont très bien entretenues, il lui annonce que c'est pour s'entraîner car il va au Pôle Nord avec Leonard, Wolowitz et Koothrapali.
Penny va immédiatement demander confirmation auprès de Leonard, et semble surprise et déçue qu'il ne l'ait pas prévenu. Leonard lui dit qu'il comptait lui en parler, mais que tout s'est passé très vite et qu'il n'en avait pas encore eu le temps. 
Après que Penny soit partie, Leonard se demande si elle avait l'air déçue, mais Sheldon pense que non. Leonard déclare alors que, même si Penny n'est pas sa petite amie, elle devrait être quand même un petit peu déçue qu'il s'en aille pour 3 mois.


Les garçons sont en tenue, s'entraînant dans le congélateur du Cheesecake Factory et ont du mal à supporter les ordres de Sheldon, mais réalisent qu'en plus du froid, ils n'arrivent pas à travailler avec des gants. Leonard se demande ce qui les empêche d'assembler leur équipement en intérieur avant d'aller dehors, dans le froid polaire. Sheldon avoue ne pas y avoir pensé !


A l'appartement, Sheldon sert à Leonard et Howard des tasses de chocolat chaud avec un morceau de beurre pour leur permettre de supporter les pertes d'énergie auxquelles ils seront confrontés. Raj, en conversation avec ses parents via webcam, essaie de rassurer ses parents et l'autoriser à partir. Howard appelle sa mère au téléphone pour qu'elle leur confirme qu'elle autorise son fils à partir malgré les risques, mais la mère et le fils commencent à se disputer.
Penny passe alors voir Leonard pour lui donner son cadeau d'adieu : un couverture avec des manches !
Elle le prend longuement dans ses bras, disant qu'il va lui manquer, puis le quitte, ce qui fait réfléchir Leonard.


Au milieu de la nuit, Leonard va voir Sheldon car il n'est plus sûr de pourvoir l'accompagner, pensant que Penny ne veut pas qu'il parte. Sheldon lui demande alors si elle l'a réellement dit, mais Leonard dit que c'est parce qu'elle lui a donné la converture et qu'elle a dit qu'il lui manquerait. Sheldon lui dit que s'il doit lui manquer pour qu'elle exprime ses sentiments, il doit donc partir pour le Pôle Nord.


Leonard va voir Penny, lui demandant des explications. Elle lui dit qu'il va juste lui manquer, et qu'elle ne voulait rien dire de plus. Après avoir refermé la porte, elle dit tout bas qu'elle aimerait juste qu'il ne parte pas.


Au Pôle Nord, les garçons s'apprêtent à regarder un film devant un repas thaï et ont bien du mal à supporter Sheldon ...

                L’appartement de Leonard et Sheldon. Leonard travaille sur un tableau blanc.

Sheldon : Oh, mon Dieu.

Leonard : Quoi ?

Sheldon : Je ne peux rien dire sans violer la règle stipulant que je ne dois pas critiquer ton travail.

Leonard : Alors, c’était quoi « Mon Dieu » ?

Sheldon : Un signe de grande retenue.

Leonard : Il n’y a aucune erreur scientifique.

Sheldon : Tu as peut-être une autre définition de « scientifique ».

Leonard (fait un changement sur le tableau) : Et là ?

Sheldon : C’était correct au début. Tu t’es encore fait avoir par une de mes blagues classiques. Bazinga ! J’ai un étrange e-mail. Le président de l’université veut me voir demain à 8 h.

Leonard : Pourquoi ?

Sheldon : Je l’ignore. Ce doit être une urgence. Tout le monde à l’université sait que je prends mon petit-déjeuner à 8 h et vais à la selle à 8 h 20.

Leonard : Oui, comment faisait-on avant Twitter ? Je suppose que tu sauras pourquoi demain matin.

Sheldon : C’est dans 14 heures. Pendant 840 minutes, je serai une particule de Heisenberg. Je connaîtrai ma position ou ma vitesse, mais pas les deux. Comment puis-je vivre avec cette chose agaçante qui rôde autour de moi ?

Leonard : Oui, je connais ce sentiment.

 

Générique.

                Devant la chambre de Leonard.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Leonard, (toc, toc, toc) Leonard, (toc, toc, toc) Leonard.

Leonard: Sheldon, il est deux heures du matin.

Sheldon : Pourquoi tout le monde me donne l’heure ?

Leonard : Tout le monde ?

Sheldon : Toi, le président de l’université, sa femme, leur adolescente renfrognée. Toute la famille est fascinée par l’heure qu’il est et s’inquiète de savoir si les gens le savent.

Leonard : Tu es allé chez le président Seibert en pleine nuit ?

Sheldon : Il n’a pas répondu à mon e-mail et il est sur liste rouge. Dit-moi ce que j’aurais du faire ?

Leonard : T’aurais pu attendre le matin. Je sais, j’oublie à qui je parle.

Sheldon : Te souviens-tu de ma proposition de bourse à la National Science Foundation pour détecter mes monopôles lents au pôle Nord magnétique ?

Leonard : Pas un jour ne passe sans que je pense à ce sujet.

Sheldon : Oh, c’est gentil ! Une place vient de se libérer pour l’expédition au cercle polaire  Arctique.

Leonard : Attends une minute. Il propose de t’envoyer au pôle Nord ?

Sheldon : Oui. Il était plutôt enthousiaste. Il a dit : « Si je pouvais vous y envoyer ce soir, je le ferais ».

Leonard : Bon, eh bien, tu veux y aller ?

Sheldon : Bien sûr que non. Je suis un physicien théoriste. Une carrière que j’ai choisie en partie car on reste en intérieur, mais si j’arrive à détecter des monopôles lents, c’est moi qui confirmerai la théorie des cordes. On écrira des livres sur moi. Les CE2 feront des reconstitutions en macaroni représentant des scènes de ma vie.

Leonard : Bien sûr, avec peut-être un tableau où je te tabasse à mort.

Sheldon : Sarcasme ?

Leonard : Peut-être.

Sheldon : Je suis en proie à un cruel dilemme. Tu m’imagines, Sheldon Cooper, au pôle Nord ?

Leonard : Fastoche. Je suis en train de le faire.

Sheldon : Je n’aime pas le froid, Leonard. Combien de fois avons-mous dû quitter le cinéma parce que ma glace m’avait donner mal à la tête ? Je ne peux pas y aller.

Leonard : Alors, n’y va pas.

Sheldon : Comment peux-tu dire ça ? On m’offre une opportunité scientifique fabuleuse et mon meilleur ami m’en décourage.

Leonard : Très bien, alors vas-y.

Sheldon : Ecoute-toi, un peu. Comment pourrais-je y aller ?

Leonard : Sheldon, qu’est-ce que je peux dire pour terminer la conversation et repartir au lit ?

Sheldon : C’est étrange, le président Seibert a posé la même question.

Leonard : Vous avez réglé ça ?

Sheldon : Non. Sa femme a lâché les chiens, rendant la question caduque.

                La cage d’escalier.

Howard : Imagine. S’il accepte, on aura un été entier sans Sheldon.

Raj : On pourra jouer dehors.

Howard : On pourra s’asseoir sur le côté gauche du canapé.

Leonard : Je pourrais utiliser la salle de bain à 8 h 20.

Raj : On a peu d’ambition, hein ? (Ils entrent dans l’appartement).

Sheldon : Bonne nouvelle, messieurs, j’ai accepté, non sans hésitations…

Tous : Ouais ! Woo-hoo !

Sheldon : L’invitation à participer à l’expédition dans l’Arctique.

Leonard : Tu vas nous manquer.

Sheldon : Merci, mais vos sentiments sont peut-être prématurés.

Raj : Oh, je n’aime pas ça.

Sheldon : Je voudrais vous proposer de m’accompagner.

Howard : Au pôle Nord ?

Sheldon : Oui.

Raj : Pour pas qu’on touche à tes affaires quand tu seras parti ?

Sheldon : Je dois avouer que j’y ai pensé. Mais j’ai réellement besoin d’une équipe. Et tous les trois, vous êtes mon premier choix.

Howard : Vraiment ?

Sheldon : Eh bien, il y a des gens plus qualifiés, mais l’idée de faire des entretiens me donne mal au ventre. Maintenant, je sais qu’il s’agit d’un engagement important, alors pourquoi ne pas prendre quelques instants pour ne discuter.

Howard : On ne va pas aller au pôle Nord avec lui, hein ?

Sheldon (voix) : Je suis toujours à portée de voix ! Attendez que j’aie fermé ma porte.

Howard : On ne va pas aller au pôle Nord avec lui, hein ?

Leonard : Attends, faut en discuter. C’est une expédition de la National Science Foundation. On ne peut pas refuser.

Howard : Il ne s’agit pas de dire : « On refuse une expédition de la NSF », mais : « On ne veut pas rester coincés trois mois dans une cabane au cercle polaire avec ce détraqué anal ».

Raj : Mais si on fait partie de l’équipe qui a confirmé la théorie des cordes, on pourra boire gratos dans les bars des villes ayant une université avec un programme scientifique pointu.

Leonard : Howard, c’est du sérieux. Tu pourrais concevoir le matériel qui nous vaudra la couverture des magazines.

Howard : Je pourrais aussi concevoir l’arbalète qui a tué Sheldon.

Raj : Ca ferait parler de toi dans les magazines.

Howard : Vous envisagez vraiment d’accepter ?

Leonard : Oui.

Howard : Tu penses pouvoir supporter Sheldon ?

Raj : Eh bien, je suis hindou. Ma religion m’apprend que si on souffre dans cette vie, on sera récompensé à la prochaine. Trois mois au pôle Nord avec Sheldon et je me réincarnerai en milliardaire bien membré avec des ailes.

Sheldon : Alors, messieurs, avez-vous pris une décision ?

Leonard : Je suis partant.

Raj : Moi aussi.

Howard : Satanée pression de groupe. D’accord.

Sheldon : Excellent ! Et pour information, puisque je suis le chef de l’expédition, tu dois me répondre « D’accord, monsieur ». Mais ne t’inquiète pas, il y aura un briefing.

                Devant la porte de Penny.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Penny.

Penny: (Toc, toc, toc) Sheldon.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Penny.

Penny: (Toc, toc, toc) Sheldon.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Penny.

Penny: (Toc, toc, toc) Sheldon.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Penny.

Penny: (Toc, toc, toc) Sheldon.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Penny.

Penny: (Toc, toc, toc) Sheldon.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Penny.

Penny: (Toc, toc, toc) Sheldon.

Sheldon : (Toc, toc, toc) Penny.

Penny: Qu’est ce que tu veux?

Sheldon : J’ai besoin d’accéder à la chambre froide du Cheesecake Factory.

Penny :Je t’ai déjà dit que a viande est fraîche et conservée à la bonne température.

Sheldon : Non, c’est pour un entraînement à une expédition de trois mois au pôle Nord magnétique.

Penny : Quoi ?

Sheldon : J’ignore ce qui t’échappe dans cette phrase. Pour tout te dire, je pars au cercle polaire avec Leonard, Wolowitz et Koothrappali.

Penny : Vous tous ?

Sheldon : Oui.

Penny : Pour trois mois ?

Sheldon : Oui.

Penny : Excuse-moi.

Sheldon : Ca veut dire oui ou non, pour la chambre froide ? Cette femme a la capacité d’attention d’un moucheron.

Penny : Hey, Leonard.

Leonard : Salut.

Penny : Sheldon dit que vous partez au pôle Nord.

Leonard : Oui. Plutôt cool, hein ?

Penny : Oui, mais je suis un peu surprise que tu ne m’aies rien dit.

Leonard : C’est arrivé si vite. On a dû faire un bilan de santé, acheter des sous-vêtements isolants et étudier des trucs sur la neige. Désolé, je voulais te le dire.

Penny : Oh, non, tu n’as pas à t’excuser. Tu n’avais pas de raison de m’en parler. J’ai juste été, tu sais, surprise.

Sheldon : Oui, oui, tu étais occupé, tu étais surprise, c’est fascinant. Alors, la chambre froide ?

Penny : Il est sérieux ?

Leonard : En fait, ça nous aiderait.

Penny : Très bien, je vais voir ce que je peux faire. Trois mois au pôle Nord ! Wow, c’est génial.

Leonard : Oui.

Sheldon : Excuse-moi, mais quand comptes-tu « voir ce que tu peux faire » ?

Penny : Ce n’est qu’un simple avertissement, mais le frigo ferme de l’extérieur.

Leonard : Elle t’a paru triste ?

Sheldon : Non. Elle t’a paru triste ?

Leonard : Non.

Sheldon : Super, j’avais vu juste. Tu es triste ?

Leonard : Un peu.

Sheldon : Deux sur deux. Je suis déchaîné.

Leonard : Je sais que c’est pas ma petite amie, mais elle aurait pu être un peu triste que je parte tout l’été, non ?

Sheldon : On dirait une question bonus. Je vais m’arrêter tant que je gagne, mais je me suis bien amusé.

                Le Cheesecake Factory. L’intérieur du congélateur.

Sheldon : Très bien, le but de cet exercice est de nous habituer à l’usage d’outils en conditions extrêmes, comme dans le cercle Arctique.

Raj : Où sont tes outils ?

Sheldon (montrant son cerveau) : Juste ici. D’accord, l’équipe. Ouvrez vos kits d’entraînement. Comme l’université ne m’a pas permis d’apporter l’équipement réel au Cheesecake Factory, une idée apparemment ridicule, voici des outils de substitution afin d’exercer vos capacités motrices. Leonard, tu devras résoudre une série de problèmes mathématiques sur une montre-calculatrice Casio 1175 que l’on m’a offerte en CE2, quand j’ai gagné le concours de sciences. Traite-la avec respect. Raj, tu vas dessiner des rouflaquettes et un Van Dyke sur une figurine de 15 cm de Legolas, l’elfe. Pour information, un Van Dyke est un bouc sans moustache. Wolowitz, tu va effectuer une série de délicates opérations sur le jeu pour enfants « Docteur Maboul ». Pour commencer, tu vas retirer l’os électrique pour deux cents dollars.

Howard : Dire que je suis allé au MIT.

Sheldon : C’est parti.

Raj : Je crois que j’ai avalé de la peinture.

Leonard : Je ne peux pas appuyer sur les boutons avec mes gants. La vache !

Sheldon : Il faudra faire face à l’adversité. Continuez.

Howard : C’est sûr, je vais me prendre un procès.

Leonard : D’accord, je ne peux pas faire ça.

Raj : Moi non plus.

Sheldon : Messieurs, usez de votre imagination. Innovez. Han Solo a-t-il abandonné Luke Skywalker sur Hoth, la planète gelée ? Non, il a dépecé un Tauntaun et utilisé sa chaleur corporelle pour le réchauffer.

Howard : Vous l’avez entendu. Tenez-le, je le dépèce.

Leonard : Attends, je sais que je n’ai pas l’étoffe d’un meneur, mais on pourrait pas tout assembler à l’intérieur d’abord ? Puis l’emmener à l’extérieur ?

Sheldon : Je n’y avais pas pensé. Je suppose que nous avons fini ici.

                L’appartement de Leonard et Sheldon.

Sheldon : Tenez, buvez et mangez ça.

Leonard : Qu’est-ce que c’est ?

Sheldon : C’est un chocolat chaud avec un bâton de beurre.

Howard : D’accord, pourquoi ?

Sheldon : Parce que dans un environnement glacial, il faut consommer 5 000 calories par jour pour maintenir son poids.

Leonard : Sheldon, tu sais que je ne peux pas manger de beurre. Je suis intolérant au lactose.

Sheldon : J’y ai pensé. C’est de la margarine.

Raj (sur son ordinateur) : Mais, maman, tous mes copains vont faire l’expédition au pôle Nord.

Mme Koothrappali : Peu importe ce qu’ils font. S’ils plongeaient dans la baie du Bengale et nageaient jusqu’au Sri Lanka, tu les suivrais ?

Raj : Pour plus subir ton harcèlement, peut-être.

M. Koothrappali : Ne réponds pas à ta mère. Ce voyage est trop dangereux, Rajesh.

Raj : Non, c’est pas vrai. Dis-leur, Howard.

Howard : Docteur et Mme Koothrappali, namaste. Je comprends votre inquiétude, mais si ça peut vous rassurer, ma mère me laisse partir, alors qu’elle a laissé une barrière sur mon lit jusqu’à mes 17 ans.

Mme Koothrappali : Donc, ça ne la dérange pas de voir son fils dévoré par un morse ?

Sheldon : C’est très peu probable, Mme Koothrappali. Si Raj meurt, ce sera de gelures, gangrène, radiation solaire ou parce qu’il sera déchiqueté par un ours polaire de 750 kg.

Howard (au téléphone) : M’man, je te mets sur haut-parleur avec les parents de Raj. Dis-leur que ça te dérange pas que j’aille en Arctique.

Mère d’Howard : Arctique ? Tu avais dit Arkansas !

Howard : J’ai pas dit ça. Tu ne m’écoutes jamais.

Mère d’Howard : Il ne me dit jamais rien. Il mène une vie secrète parce qu’il a honte.

Penny (arrivant) : Hey, Leonard, je peux te parler une seconde ?

Leonard : Oui, mais allons dehors. Il y aura moins de bruit et de culpabilité. Quoi de neuf ?

Penny : J’ai un petit cadeau d’au revoir.

Leonard : Oh, une couverture.

Penny : Oh, non, non, non, c’est plus qu’une couverture. Il y a des manches. Tu pourras t’y emmitoufler en faisant des trucs scientifiques.

Leonard : Oh, wow, cool.

Penny : Tu vas me manquer. (Elle l’embrasse pendant un long moment). A plus tard.

Leonard : Bye.

Mme Koothrappali : Je vous ai dit non ! Pourquoi vous ne me croyez pas ?

Mère d’Howard : Parce que c’est n’importe quoi ! Comment ça se fait que, dans tout votre pays, il n’y a pas un seul Steakhouse ?

                La chambre de Sheldon. Il dort, on frappe à la porte.

Leonard : Sheldon, Sheldon 

Sheldon : Je veux un cookie, maminette.

Leonard : Sheldon, c’est moi.

Sheldon : Mais maminette vient de faire des cookies.

Leonard : Ecoute, je ne sais pas si je peux aller à l’expédition.

Sheldon : Quoi ?

Leonard : Je ne peux pas aller au pôle Nord.

Sheldon : D’accord, Leonard,  je sais que tu as peur de me décevoir, mais rassure-toi, j’attends très peu de ta part.

Leonard : Oui, c’est très réconfortant.

Sheldon : Les dirigeants doivent savoir réconforter. Ce n’est pas une tâche que j’aime, mais tel est mon fardeau.

Leonard : Super… Mais je pense que Penny ne veut pas que je parte.

Sheldon : Supposons, à tort, que c’est une raison valable de rester. Comment tu le sais ? Elle te l’a dit ?

Leonard : Pas exactement. Mais elle a dit que je lui manquerais et elle m’a donné ça.

Sheldon : Qu’est-ce que c’est ?

Leonard : C’est une couverture avec des manches.

Sheldon : Oh, c’est très astucieux. Récapitulons. Tu trouverais souhaitable de manquer à Penny ?

Leonard : Oui, bien sûr.

Sheldon : Très bien. Comme ce prédicat dépend de ton départ, selon toute logique, tu dois partir.

Leonard : Oui, d’accord, mais je vais être absent pendant trois mois. Et si jamais je ne lui manquais plus et qu’elle en rencontrait un autre ?

Sheldon : C’est vrai, sa capacité d’attention est limitée.

Leonard : Donc, je ne peux pas y aller.

Sheldon : Leonard, tu as peut-être raison. Il semblerait que Penny te désir secrètement d’une façon très intime et charnelle.

Leonard : Tu le penses vraiment ?

Sheldon : Bien sûr que non. Même privé de sommeil, j’ai réussi à te jouer une autre de mes blagues classiques. Bazinga !

                Devant la porte de Penny. Leonard frappe.

Penny : Oh, Leonard, quelle heure est-il ?

Leonard : Il est 7 h. je suis désolé, il est encore tôt, mais on part bientôt, et j’ai besoin de te parler.

Penny : Très bien.

Leonard : Qu’est-ce que tu voulais dire par « tu vas me manquer » ?

Penny : Euh, je ne sais pas. Tu seras plus là et je le remarquerai.

Leonard (indiquant la couverture) : Et ça ? Qu’est-ce que ça veut dire ?

Penny : Que le vin, une carte de crédit et le téléachat font une mauvaise combinaison.

Leonard : Très bien, très bien. Et ce très long câlin ? Ca voulait dire quoi ?

Penny : C’est pas un long câlin.

Leonard : Il a duré au moins dix secondes. Un câlin standard dure quatre secondes maximum.

Penny : Leonard, je ne sais pas quoi te dire. C’était qu’un câlin.

Leonard : Content qu’on ait tiré les choses au clair.

Penny : Ouais.

Leonard : A plus tard.

Penny : D’accord. Bon voyage.

Leonard : Merci. Bye.

Penny : D’accord, au revoir. (Penny ferme la porte. Pour elle-même). Ca veut dire que j’aurais préféré que tu restes.

                Le pôle Nord.

Leonard : Mince.

Howard : Quoi ?

Leonard : On n’a plus de glaçons.

Sheldon : L’assemblage initial et le déploiement de l’équipement d’essai commencent demain à 7 h tapantes, mais d’ici là, vous êtes tous de repos. Je suggère de limiter les embrouilles, puisqu’il faudrait 18 h aux secours pour arriver en traîneau.

Raj : Sur quoi tu travailles ?

Howard : Une arbalète.

Leonard : Eh, les gars, je peux dire un truc ? Et si on prenait un instant pour méditer sur ce lieu ? On est littéralement au sommet du monde. Seule une poignée de privilégiés verront ce que nous allons voir.

Raj : Il a raison.

Howard : Ouais, wow.

Sheldon : C’est remarquable.

Raj: Alors, qui est pour un film?

Howard : C’est une bonne idée. Destination Zebra, station polaire ou The Thing de John Carpenter ?

Raj : Les deux !

Leonard : Le dîner est prêt.

Sheldon : Qu’est-ce qu’on mange ?

Leonard : Plats thaïlandais lyophilisés.

Sheldon : Tu as la sauce soja déshydratée faible en sodium ?

Leonard : Oui.

Sheldon : La moutarde lyophilisée ?

Leonard : Oui.

Sheldon : Le riz brun surgelé, pas blanc ?

Leonard : Oh, désolé.

Sheldon : Ne t’inquiète pas. Je l’avais caché. Bazinga ! Tu es à ma place.

Howard : Pas le temps pour une arbalète. Trouve-moi une stalactite.

Sheldon : Trois mois. Ca va être génial !

 

Fin de l’épisode.

 

Scene: The apartment. Leonard is working on a whiteboard.

Sheldon: Oh, boy.

Leonard: What?

Sheldon: I can’t comment without violating our agreement that I don’t criticize your work.

Leonard: Then what was oh, boy?

Sheldon: Great restraint on my part.

Leonard: There’s nothing wrong with the science here.

Sheldon: Perhaps you mean a different thing than I do when you say science.

Leonard (making a change): Okay, how’s that?

Sheldon: You actually had it right in the first place. Once again, you’ve fallen for one of my classic pranks. Bazinga! Well, now here’s a peculiar e-mail. The president of the university wants me to meet him at his office tomorrow morning at 8 a.m.

Leonard: Why?

Sheldon: It doesn’t say. It must be an emergency. Everyone at the university knows I eat breakfast at eight and move my bowels at 8:20.

Leonard: Yes, how did we live before Twitter? I guess you’ll find out what it is in the morning.

Sheldon: That’s 14 hours away. For the next 840 minutes, I’m effectively one of Heisenberg’s particles, I know where I am or I know how fast I’m going, but I can’t know both. Yet how am I supposed to carry on with this huge annoying thing hovering over my head?

Leonard: Yeah, I know the feeling.

Credits sequence.

Scene: Outside Leonard’s bedroom.

Sheldon: (Knock, knock, knock) Leonard. (Knock, knock, knock) Leonard. (Knock, knock, knock) Leonard.

Leonard: Sheldon, it’s two o’clock in the morning.

Sheldon: Why is everybody keep telling me what time it is?

Leonard: Everybody?

Sheldon: You, the president of the university, his wife, their sullen teenage daughter. That entire family is fascinated by what time it is and whether people know it.

Leonard: You went to President Seibert’s house in the middle of the night?

Sheldon: He didn’t respond to my e-mail, his phone number is unlisted. Tell me what my other option was.

Leonard: You could have waited until morning. I know, look who I’m talking to.

Sheldon: Do you remember the grant proposal I submitted to the National Science Foundation to detect slow-moving monopoles at the magnetic North Pole?

Leonard: Hardly a day goes by when I don’t think about it.

Sheldon: Aw, how nice. Well, a space opened up at the last minute on the NSF expedition to the Arctic Circle.

Leonard: Wait a minute. He offered to send you to the North Pole?

Sheldon: Yes. In fact, he was quite enthusiastic. He said, “Frankly, if I could send you tonight, I would.”

Leonard: Okay, well, do you want to go?

Sheldon: Of course not. I’m a theoretical physicist, a career I chose in no small part because it’s indoors, but if I’m able to detect slow-moving magnetic monopoles there, I will be the scientist to confirm string theory. People will write books about me. Third-graders will create macaroni-art dioramas depicting scenes from my life.

Leonard: Sure, maybe a tableau of me trying to pummel you to death.

Sheldon: Sarcasm?

Leonard: Maybe.

Sheldon: I’m on the horns of a dilemma. Can you imagine me, Sheldon Cooper, at the North Pole?

Leonard: Easy peasy, I’m doing it right now.

Sheldon: I’m not good with cold, Leonard. How often have we had to leave a movie theatre because I got a headache from drinking the Icee too fast? I can’t go.

Leonard: Well, then don’t go.

Sheldon: How can you say that? The scientific opportunity of a lifetime presents itself and my best friend says don’t go.

Leonard: All right, then go.

Sheldon: Listen to you. How can I possibly go?

Leonard: Sheldon, what are the words I can say right now to end this conversation and let me go back to sleep?

Sheldon: Odd, President Seibert posed the exact same question.

Leonard: How was it resolved?

Sheldon: It wasn’t. His wife set their dogs on me and rendered the question moot.

Scene: The stairwell.

Howard: Just imagine. If he says yes, we’ll have an entire summer without Sheldon.

Raj: We could play outside.

Howard: We could sit on the left side of the couch.

Leonard: I could use the bathroom at 8:20.

Raj: Our dreams are very small, aren’t they?

Sheldon: Good news, gentlemen, I have tentatively accepted…

All: Yeah! Woo-hoo!

Sheldon: …the invitation to join the Arctic Expedition.

Leonard: It’s not gonna be the same without you.

Howard: Godspeed.

Sheldon: Thank you, but your sentiments may be premature.

Raj: Ooh, I don’t like where this is going.

Sheldon: I would like to propose that the three of you accompany me.

Howard: To the North Pole?

Sheldon: Yes.

Raj: Is this just so we won’t touch your stuff while you’re away?

Sheldon: I’ll admit that was a concern. But the fact is, I’ll need a support team. And the three of you are my first choice.

Howard: Really?

Sheldon: Well, there are others who might be more qualified, but the thought of interviewing them gave me a stomach ache. Now, I know I’m proposing an enormous undertaking, so why don’t you take a few moments to discuss it?

Howard: We’re not really gonna go to the North Pole with him, are we?

Sheldon (voice): I’m still within earshot! You may want to wait for my door to close.

Howard: We’re not really gonna go to the North Pole with him, are we?

Leonard: Hang on. Let’s talk about it. This is a National Science Foundation expedition. I don’t know how we can turn it down.

Howard: Easy. Instead of saying, no, we don’t want to go on an NSF expedition, say, no, we don’t want to spend “three months stuck in a cabin in the Arctic Circle with an anal nutbag.”

Raj: But if we were part of the team that confirmed string theory, we could drink for free in any bar in any college town with a university that has a strong science program.

Leonard: Howard, this is big science. You could be the engineer who builds the equipment that puts us on the cover of magazines.

Howard: I could also be the engineer who builds the crossbow that kills Sheldon.

Raj: You still might get on a magazine.

Howard: So you guys are seriously considering this?

Leonard: Yes.

Howard: And you think you can put up with Sheldon?

Raj: Well, I’m a Hindu. My religion teaches that if we suffer in this life we are rewarded in the next. Three months at the North Pole with Sheldon and I’m reborn as a well-hung billionaire with wings!

Sheldon: Well, gentlemen, have you reached a decision?

Leonard: I’m in.

Raj: Me, too.

Howard: Oh, damn it. Peer pressure. Fine.

Sheldon: Excellent. And just an FYI, as I am the expedition’s team leader, protocol dictates that be phrased fine, sir. But don’t worry, there will be a briefing.

Scene: Outside Penny’s door.

Sheldon: (Knock, knock, knock) Penny.

Penny: (Knock, knock, knock) Sheldon.

 

Sheldon: (Knock, knock, knock) Penny.

Penny: (Knock, knock, knock) Sheldon.

 

Sheldon: (Knock, knock, knock) Penny.

Penny: (Knock, knock, knock) Sheldon.

 

Sheldon: (Knock, knock, knock) Penny.

Penny: (Knock, knock, knock) Sheldon.

 

Sheldon: (Knock, knock, knock) Penny.

Penny: (Knock, knock, knock) Sheldon.

 

Sheldon: (Knock, knock, knock) Penny.

Penny: (Knock, knock, knock) Sheldon.

 

Sheldon: (Knock, knock, knock) Penny.

Penny: What do you want?

Sheldon: I need access to the Cheesecake Factory’s walk-in freezer.

Penny: Now, honey, I already told you, the hamburger meat is fresh and stored at a safe temperature.

Sheldon: No. This is to train for a three-month expedition to the magnetic North Pole.

Penny: What?

Sheldon: I don’t know how that sentence could possibly confuse you, but to elaborate, I’m going to the Arctic Circle with Leonard, Wolowitz and Koothrappali.

Penny: You’re all going?

Sheldon: Yes.

Penny: For three months?

Sheldon: Yes.

Penny: Excuse me.

Sheldon: Is that a yes or a no on the freezer? The woman has the attention span of a gnat.

Penny: Hey, Leonard.

Leonard: Hi.

Penny: Sheldon says you’re going to the North Pole.

Leonard: Yeah. Pretty cool, huh?

Penny: Yeah. I’m just a little surprised you didn’t tell me.

Leonard: Oh, well, it all happened kind of fast, and we had to get physicals and buy thermal underwear and study up on, you know, snow and stuff. Sorry, I was gonna tell you.

Penny: Oh, hey, no, you don’t have to apologize. There’s no reason you have to tell me. I was just, you know, surprised.

Sheldon: Yes, yes, you were busy, you were surprised, all very fascinating. Now where do we stand on the freezer?

Penny: Is he serious?

Leonard: Actually, it would help.

Penny: All right, I’ll see what I can do. So, three months at the North Pole. Wow, that is awesome.

Leonard: Yeah.

Sheldon: I’m sorry, but at what point do you put this see what you can do plan into action?

Penny: Just a warning, Sheldon, the freezer locks from the outside.

Leonard: Did she seem upset to you?

Sheldon: No. Did she seem upset to you?

Leonard: No.

Sheldon: Oh, good, I got it right. Are you upset?

Leonard: A little bit.

Sheldon: Two for two. I’m on fire.

Leonard: I mean, I know she’s not my girlfriend or anything, but wouldn’t you think she’d feel a little bad that I’m going to be gone for the whole summer?

Sheldon: That feels like a bonus question. I’m going to stop here while I’m ahead, but I’ve had a great time.

Scene: Inside the cheesecake factory freezer.

 

Sheldon: Alright, now the purpose of this drill is to acclimate us to the use of tools in extreme temperatures such as we will face in the Arctic Circle.

Raj: Where are your tools?

Sheldon (pointing at his brain): Right here. All right, team, open up your practice kits. As the university did not permit me to bring the actual equipment we’ll be using to the Cheesecake Factory, because apparently I’m “ridiculous,” I’ve provided substitutes which will exercise your fine motor skills. Leonard, you will be doing a series of complex mathematical problems on a vintage Casio model 1175 calculator watch I received when I won the Earth Science medal in 3rd grade. Treat it with respect. Raj, you will be painting sideburns and a Van Dyke on a six-inch figurine of Legolas the elf. Now, remember, a Van Dyke is a goatee without a moustache. Wolowitz, you will be completing a series of delicate surgical procedures on the classic children’s game, Operation. To begin with, you will remove funny bone for two hundred dollars.

Howard: For this I went to MIT.

Sheldon: And begin.

Raj: I think I swallowed some paint!

Leonard: I can’t press any of the buttons with my gloves. Oh, son of a bitch!

Sheldon: Adversity is to be expected. Continue.

Howard: Oh, boy, am I gonna get sued.

Leonard: Okay, I can’t do this.

Raj: Me either.

Sheldon: Gentlemen, use your imagination. Innovate. Did Han Solo let Luke Skywalker freeze to death on the ice planet of Hoth? No. He cut open a tauntaun and used its internal body heat to warm him up.

Howard: You heard the man. Hold him down and I’ll cut him open.

Leonard: Hang on, I know I don’t possess the tools of leadership, but I don’t understand why we can’t assemble the equipment inside the hut and then take it outside.

Sheldon: I hadn’t thought of that. I guess we’re done here.

Scene: The apartment kitchen.

 

Sheldon: Here, drink slash eat this.

Leonard: What is it?

Sheldon: It’s hot chocolate with a stick of butter.

Howard: Okay, why?

Sheldon: Because in the frigid temperatures in the Arctic, we need to consume at least 5,000 calories a day just to maintain our body weight.

Leonard: Sheldon, you know I can’t eat butter. I’m lactose intolerant.

Sheldon: Way ahead of you, that’s an “I Can’t Believe It’s Not Butter” stick.

Raj (on his webcam): But mummy, all the other guys are going to the North Pole.

Mrs Koothrappali: I don’t care what the other guys are doing. If the other guys jumped in the Bay of Bengal and tried to swim to Sri Lanka, would you follow them?

Raj: If you were standing behind me nagging, I might.

Dr Koothrappali: Don’t talk back to your mother. This trip is much too dangerous, Rajesh.

Raj: No, it’s not. Howard, tell them.

Howard: Doctor and Mrs. Koothrappali, namaste. I understand your concern, but if it’ll make you feel any better, my mother is fine with me going, and this is a woman who kept a safety rail on my bed until I was 17.

Mrs Koothrappali: So, she has no problem with her son being eaten by a walrus?

Sheldon: That’s very unlikely, Mrs. Koothrappali. If Raj dies, it’ll be from frostbite, gangrene, acute sunburn or being ripped to shreds by a fifteen hundred pound polar bear.

Howard: Ma, I’m putting you on speakerphone with Raj’s parents. Can you tell them that you’re okay with me going to the Arctic?

Howard’s Mother: Arctic? I thought you said Arkansas!

Howard: I didn’t say that. You never listen to me!

Howard’s Mother: He doesn’t tell me anything! He lives a secret life because he’s ashamed!

Penny (arriving): Hey, Leonard, can I talk to you for a sec?

Leonard: Sure, but let’s go out here where there’s a little less yelling and guilt. What’s up?

Penny: Well, I got you a little going away present.

Leonard: Oh, a blanket.

Penny: Oh, no, no, no, not just a blanket. See, it has sleeves. Yeah!  So, you can, you know, be all snoodled up while you do your science stuff.

Leonard: Oh, wow, cool.

Penny: Oh, I’m gonna miss you. (She hugs him for a long time) See you later.

Leonard: Bye.

Mrs Koothrappali: I told you no. Why don’t you believe me?

Howard’s Mother: ‘Cause it doesn’t make sense to me! How can it be that in the entire country of India, there isn’t one Outback Steakhouse?!

Scene: Sheldon’s bedroom. Sheldon is asleep. There is a knock on the door.

Leonard: Sheldon, Sheldon?

Sheldon: I want a cookie, Meemaw.

Leonard: Sheldon, it’s me.

Sheldon: But Meemaw just made cookies.

Leonard: Listen, I don’t know if I can go on the expedition.

Sheldon: What?

Leonard: I don’t think I can go to the North Pole.

Sheldon: Okay, Leonard, I know you’re concerned about disappointing me but I want you to take comfort from the knowledge that my expectations of you are very low.

Leonard: Yeah, that’s very comforting.

Sheldon: Comforting is a part of leadership. It’s not a part I care for, but such is my burden.

Leonard: Terrific, it’s just that I don’t think Penny wants me to go.

Sheldon: Assuming that’s a valid reason not to go, which it isn’t, how do you know this? Did she say it?

Leonard: Not exactly. But she said she was gonna miss me and she gave me this.

Sheldon: What is it?

Leonard: It’s a blanket with sleeves.

Sheldon: Oh, that’s clever. Let me see if I understand this correctly. Her missing you is an emotional state you find desirable?

Leonard: Yes, obviously.

Sheldon: All right. Well, given that missing you is predicated on you leaving, logic dictates you must leave.

Leonard: Yes, okay, but I’m gonna be gone for three months. What if she doesn’t miss me that long and she meets someone else?

Sheldon: She does have a short attention span.

Leonard: So, I can’t go.

Sheldon: Leonard, you may be right. It appears that Penny secretly wants you in her life in a very intimate and carnal fashion.

Leonard: You really think so?

Sheldon: Of course not. Even in my sleep-deprived state, I’ve managed to pull off another one of my classic pranks. Bazinga!

Scene: Outside Penny’s door. Leonard is knocking.

Penny: Oh, Leonard, what time is it?

Leonard: It’s 7 a.m. I’m sorry it’s early, but we’re leaving soon, and I needed to talk to you.

Penny: Okay.

Leonard: What did you mean when you said you’re going to miss me?

Penny: Um, I don’t know. You’ll be gone and I’ll notice.

Leonard (indicating the blanket): Okay, well, um, what about this? What does this mean?

Penny: Wine, credit card and late night television are a bad combination.

Leonard: All right, fine. What about that really long hug? What did that mean?

Penny: That wasn’t a long hug.

Leonard: It was at least five Mississippis. A standard hug is two Mississippis tops.

Penny: Leonard, I don’t know what to tell you. It was just a hug.

Leonard: Glad we cleared that up.

Penny: Yeah.

Leonard: I guess I’ll see you.

Penny: Okay, have a safe trip.

Leonard: Thank you. Bye.

Penny: Okay, bye. (Penny closes door. To herself) Means I wish you weren’t going.

Scene: The North Pole.

Leonard: Damn it.

Howard: What?

Leonard: We’re out of ice.

Sheldon: All right, men, we begin initial assembly and deployment of the testing equipment starting tomorrow at 0700 hours, but until then, you are all off duty. I suggest you keep the shenanigans to a minimum as medical help is 18 hours away by dogsled.

Raj: What are you working on?

Howard: Crossbow.

Leonard: Hey, guys, can I just say something? How about we take a moment to think about where we are right now? This is literally the top of the world. Only a handful of people in all of human history will ever see what we are going to see.

Raj: He’s right.

Howard: Yeah, wow.

Sheldon: It is remarkable.

Raj: So, who’s up for a movie?

Howard: Good idea, what do you think? Ice Station Zebra or John Carpenter’s The Thing?

Raj: I say double feature.

Leonard: Dinner’s ready!

Sheldon: What are we having?

Leonard: Reconstituted Thai food.

Sheldon: Did you bring the dehydrated low-sodium soy sauce?

Leonard: Check.

Sheldon: Freeze-dried spicy mustard?

Leonard: Check.

Sheldon: Flash-frozen brown rice, not white?

Leonard: Uh, oh, sorry.

Sheldon: Not to worry. I hid it. Bazinga! You’re in my spot.

Howard: There’s no time for a crossbow. Find me an icicle.

Sheldon: Three months. This is gonna be great!

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 79 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

caskett64 
23.02.2018 vers 11h

LaFriteFan 
04.02.2018 vers 17h

324B21 
03.02.2018 vers 19h

friends76 
14.01.2018 vers 00h

melllou 
07.01.2018 vers 16h

Kalyanna 
01.01.2018 vers 13h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton enfant préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

Découverte de l'HypnoCard de Hetty, personnage de la série NCIS Los Angeles, dans la catégorie Goodies.
En vitrine | Hetty (Goodies)

Participe à la rénovation des quartiers du cartel Hypnoweb !
Du 23/04 au 13/05 | Viens nous aider !

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne CBS

Young Sheldon, S01E19 (inédit)
Jeudi 19 avril à 20:30
11.67m / 1.9% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

The Big Bang Theory, S11E21 (inédit)
Jeudi 19 avril à 20:00
12.91m / 2.4% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

Young Sheldon, S01E18 (inédit)
Jeudi 12 avril à 20:30
11.70m / 1.9% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

The Big Bang Theory, S11E20 (inédit)
Jeudi 12 avril à 20:00
12.77m / 2.4% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

Young Sheldon, S01E17 (inédit)
Jeudi 5 avril à 20:30
11.66m / 1.9% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

The Big Bang Theory, S11E19 (inédit)
Jeudi 5 avril à 20:00
13.00m / 2.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Mark Hamill et Kathy Bates ...

Mark Hamill et Kathy Bates ...
... feront une apparition dans le final de la saison 11 ! Joueront-ils leur propre rôle ou des...

10 détails cachés à découvrir !

10 détails cachés à découvrir !
Le site AlloCiné a mis en ligne un diaporama The Big Bang Theory : 10 détails cachés à découvrir...

Jerry OConnell dans The Big Bang Theory !

Jerry OConnell dans The Big Bang Theory !
L'annonce a été faite par les producteurs de la série lors du festival PayFest, Jerry OConnell sera...

Joyeux Anniversaire !

Joyeux Anniversaire !
Aujourd'hui 24 mars 2018, c'est l'anniversaire de l'excellent Jim Parsons ! Jim fête ses 45 ans, il...

Décès de Stephen Hawking

Décès de Stephen Hawking
Stephen Hawking, astrophysicien mondialement connu, est décédé à l'âge de 76 ans à son domicile à...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoPromo

mnoandco, Aujourd'hui à 13:27

Hello !Quelques catégories encore en vote pour le Hypno Awards sur la saison 4 de la série Blacklist.

mnoandco, Aujourd'hui à 13:28

Les deux dernières catégories concernent le quartier donc pas besoin de connaître la série!

mnoandco, Aujourd'hui à 13:28

Venez donner votre avis! Merci

CastleBeck, Aujourd'hui à 16:31

Bonjour, il manque 3 clics pour valider la bannière Sliders, si vous avez quelques petites secondes de libre, ce serait apprécié. Merci

carina123, Aujourd'hui à 18:20

Bonjour, il manque un seul clic pour valider la bannière Sliders Allez-y, merci !

HypnoBlabla

LaFriteFan, Aujourd'hui à 17:05

Et toi ?

Supersympa, Aujourd'hui à 17:06

Ca va. Je m refais les épisodes de Chicago PD d'hier soir.

Supersympa, Aujourd'hui à 17:07

Je me suis endormi devant.

LaFriteFan, Aujourd'hui à 17:29

Si tu t'endors encore, dis toi que c'est peut-être à cause de la série

Supersympa, Aujourd'hui à 17:31

Ou peut-être à cause de la fatigue parce que j'ai fait nuit blanche la veille

Viens chatter !