VOTE | 405 fans

#214 : Petites Dettes entre Amis

 

Résumé : Penny reconnait auprès de Sheldon qu'elle a des problèmes d'argent. Le jeune homme lui fait un prêt de ses propres économies, ce qui n'est pas du goût de Leonard.

Popularité


4.67 - 3 votes

Titre VO
The Financial Permeability

Titre VF
Petites Dettes entre Amis

Première diffusion
02.02.2009

Première diffusion en France
23.05.2009

Vidéos

Penny demande de l'argent à Sheldon

Penny demande de l'argent à Sheldon

  

Plus de détails

Scenario : Richard Rosenstock, Steven Molaro, Chuck Lorre & Eric Kaplan 
Réalisation :
Mark Cendrowski

Guests : Brian Parick Wade (Kurt)

Tous les garçons sont réunis dans le salon et réfléchissent devant le tableau pleins de schémas. Et ils n'ont pas l'air de trouver la solution. Leonard expose alors les faits : ils ne peuvent pas aller voir le film qu'ils souhaitent car les restaurants et les cinémas, auquels ils pourraient aller,ne sont pas approuvés par Sheldon. Les garçons concluent donc qu'il y a qu'une seule solution, y aller sans Sheldon. Ils l'abandonnent sur le champs et Sheldon, seul, en vient à la même conclusion.

Penny monte les escaliers précipitemment et presse Sheldon pour qu'il rentre vite dans son appartement. Elle se met à la porte et écoute. Sheldon fait de même mais lui demande pourquoi il doit faire ça. Elle explique alors que le propriétaire de l'immeuble fait visiter un appartement et qu'elle n'a pas payé son loyer. La jeune femme a apparemment quelques retards de paiements sur ses factures. Sheldon lui dit qu'elle a donc besoin de plus d'argent pour résoudre ses problèmes et s'empresse immédiatement de sortir une boite. Il lui tend un grand nombre de billets, lui dit de se servir et qu'elle le remboursera quand elle pourra. Penny est touchée mais très genée. Il insiste en lui disant qu'il n'a aucun soucis d'argent et qu'il ne compte pas le dépenser pour le moment. Sheldon tend les billets et elle se sert, hésitante. Elle rend ensuite l'argent en lui disant qu'elle ne veut pas que cela devienne bizarre entre eux. Sheldon arrive à la convaincre et Penny lui promet de le rembourser dès que possible tout en regrettant d'avoir pris cet argent.

Leonard et Sheldon entrent dans l'immeuble. Sheldon essaie de discuter avec son ami mais il ennuie ce dernier. Ils croisent Penny dans le hall mais elle ne semble pas de bonne humeur. Sheldon l'empêche de monter car elle oublie de prendre un colis qu'elle a reçu. Genée, la jeune femme se justifie et indique qu'elle a acheté un berêt il y a un mois mais qu'il etait en rupture de stock. Penny croit que Sheldon surveille ses dépenses et s'énerve contre lui tout en rentrant chez elle. Leonard et Sheldon ne comprennent pas son comportement et s'interrogent tout en rentrant eux aussi.

Penny et les garçons sont attablés et font les comptes pour régler le repas. Penny insiste pour savoir combien elle doit mais Leonard lui dit qu'elle payera la prochaine fois. Raj souffle alors dans l'oreille de Howard qu'il aimerait savoir si Leonard lui offrirait son plat s'il portait un haut moulant et un jean serré. Mais a fleu de peau, Penny s'énerve sur Raj. Mais il s'enfuie dans la salle de bain, car stressé il a des soucis de vessie. Penny donne alors l'argent à Leonard pendant que Sheldon les rejoint. Penny hausse le ton à nouveau alors que Sheldon n'avait rien dit de déplacé. Cependant une remarque désobligeante force Penny  a dire qu'elle remboursera Sheldon mais qu'elle a besoin de temps. Sheldon, inquiet, lui demande si elle a besoin de plus mais une nouvelle fois Penny se sent offensée, lui crie dessus et quitte l'appartement. Sheldon part manger dans sa chambre en précisant qu'il n'a pas laissé l'argent dans la boite à serpentins comme l'a suggéré Penny mais Leonard dit à Howard qu'il laisse toujours 100 $ dans sa figurine Green Lantern.

Leonard retrouve Penny dans son appartement, qui est en train de diner à la lumière des bougies car elle n'a pas non plus payer sa facture d'électricité. La belle précise que l'argent qu'elle a emprunté à Sheldon a servi à payer le loyer et qu'il ne lui restait plus que les 14 $ qu'elle a donné pour le repas. Leonard essaie alors de reconforter Penny en disant que la seule chose qui ne donne pas envie de tuer Sheldon est qu'il se fiche du temps qu'elle mettra pour le rembourser. Mais Penny est plus inquiète par son retard de paiements. Il essaie de la rassurer en l'aidant à réduire ses dépenses. En regardant ses factures il est surpris par une facture de 1800 $ donnés à un tribunal. Elle explique que ce sont les PV et un mandat d'arrêt contre Kurt, son ex petit ami. Leonard demande s'il a remboursé mais Penny n'ose pas lui réclamer. Elle pense surtout à trouver un appartement moins cher ce qui ne convient pas du tout à Leonard. Il lui propose la colocation pour l'aider, et qu'il serait ravi d'emmenager avec elle. La jeune femme taquine Leonard tout en jouant les aguicheuses pour lui prouver que les cours d'actrices lui sont nécessaires.

Howard, Raj et Sheldon jouent à un jeu de société lorsque Leonard les interromp. Leonard voulant coute que coute aider Penny avec son problème d'argent, il encourage les garçons à l'accompagner pour réclamer la dette de Kurt. Evidemment ils refusent cathégoriquement. Après quelques supplications, ils finissent par le suivre.

Arrivés à l'appartement, ils ont tous la trouille mais Leonard ne perd pas pied et frappe à la porte. Kurt ouvre et Leonard s'explique, mais l'ex petit copain refuse et ferme la porte. Raj, Howard et Sheldon abandonnent Leonard qui est bien décidé à récupérer cet argent. Il retente le coup mais Kurt refuse à nouveau.

Dans la voiture, Sheldon félicite Leonard que même s'il n'a pas l'argent il a au  moins une reconnaissance de dette même écrite sur son front.

Penny frappe à l'appartement des garçons afin de rembourser Sheldon. Leonard lui demande comment elle a eu cet argent. La belle explique qu'elle a suivi ses conseils, elle a réduit ses dépenses, fait plus d'heures au CheeseCake Factory mais surtout Kurt l'a remboursé. Leonard veut en savoir plus mais Kurt n'a rien dit au sujet de la visite des garçons et surtout il a utilisé les mots de Leonard. Sheldon félicite à nouveau Leonard car il n'a pas dit à Penny que c'était grâce à lui qu'elle avait récupéré son dû. Mais cela ne réconforte en rien le garçon dégouté qu'elle sorte à nouveau avec Kurt.

                L’appartement de Leonard et Sheldon. Les gars étudient un tableau complexe.

Leonard : Humm.

Sheldon : Le problème semble insoluble.

Raj : Peut-être qu’on peut faire des simulations sur ordinateur.

Howard : Il y a trop de variables. Ca prendrait un temps fou.

Leonard : On doit rater quelque chose. Recommençons. Le filme passe ici à 7h20, ici à 7h40, ici à 8h10, e ici à 8h45.

Sheldon : Ces cinémas doivent être éliminés.

Leonard : Pourquoi ? C’est une projection numérique, avec un son 5.1 Dolby Surround.

Sheldon : Oui, mais ils ne vendent pas de milk-shake. Malgré mes lettres répétées, dois-je ajouter.

Raj : Et le multiplexe, là ? Leurs sièges sont fantastiques.

Sheldon : Ils n’ont pas la bonne marque de réglisse. Aucun support lombaire ne peut compenser ça.

Leonard : Eh bien, il faut au moins une heure pour manger, et il n’y a pas de resto approuvé par Sheldon à proximité d’un cinéma approuvé par Sheldon.

Raj : On peut manger après le film.

Sheldon : Inacceptable. Le transit intestinal de demain matin se produirait alors au travail.

Raj : Attendez, attendez. Il y a une supérette ici. On rentre avec des glaces, ça ressemble à un milk-shake, sous nos manteaux, après un dîner sympathique ici, ici ou ici.

Howard : Wow, comment a-t-on pu rater ça ?

Sheldon : Excusez-moi, mais dans quel univers les milk-shakes sont-ils des glaces ?

Raj : Voilà comment on l’a raté.

Leonard : Sheldon, serais-tu prêt, sur une base sans précédent, à accepter une équivalence d’urgence entre milk-shake et glace ?

Sheldon : Oh, Leonard, tu sais que je ne peux pas faire ça.

Howard : D’accord, je crois qu’on n’a qu’une solution.

Raj : Yep, je vois rien d’autre.

Leonard : Salut, Sheldon.

Howard : Au revoir.

Raj : A plus tard, mec.

Sheldon : Ils ont raison, c’est la seule solution.

                Générique.

                Le couloir. Sheldon ouvre la porte de l’appartement, Penny arrive en courant des escaliers.

Penny : Ooh, ooh, ferme la porte, ferme la porte.

Sheldon : Pourquoi ?

Penny : Fais-le. Entre et ferme la porte.

Sheldon : Et bien, tu ne l’avais pas précisé.

Penny : Leonard est là ?

Sheldon : Il est allé au cinéma sans moi. C’était la seule solution. Je suis désolé, je ne comprends pas de quelle situation sociale il s’agit. Peux-tu m’expliquer la conduite à adopter ?

Penny : Le gérant fait visiter un appartement en bas et je n’ai pas payé mon loyer.

Sheldon : Oh je vois. Penny, ça me met mal à l’aise d’héberger une fugitive du 2311 North Los Robles.

Penny : C’est pas grave. Je suis juste un peu en retard sur mes factures, ils ont réduit mes heures au boulot et ma voiture est en panne.

Sheldon : Si tu t’en souviens, je t’ai parlé de ton voyant moteur il y a plusieurs mois déjà.

Penny : Le voyant moteur va bien. Il continue à clignoter. C’est cet imbécile de moteur qui s’est arrêté. Ca m’a coûté 1200 dollars de réparations.

Sheldon : Tu sais, il me semble que tu pourrais résoudre tes problèmes en obtenant plus d’argent.

Penny : Oui, il me semble aussi.

Sheldon : Attends un instant. (Il ouvre un bocal, des serpents sautent, il retire de l’argent). Tiens sers-toi. Tu me les rendras quand tu pourras.

Penny : Wow, tu as beaucoup d’argent là-dedans.

Sheldon : C’est pourquoi il est gardé par des serpents. Sers-toi.

Penny : Ne sois pas stupide.

Sheldon : Je ne suis jamais stupide. Tiens.

Penny : Non, je ne peux pas.

Sheldon : N’as-tu pas besoin d’argent ?

Penny : Eh bien, oui mais …

Sheldon : C’est de l’argent que je n’utilise pas.

Penny : Et si tu en as besoin ?

Sheldon : Mes dépenses représentent 46.9% de mon salaire net. Le reste est réparti entre un petit compte d’épargne, ce trompeur petit pot de bonbons aux cacahuètes et les fesses évidées d’une figurine de super héros dont je tairai le nom pour sa propre protection. Ou sa propre protection. Sers-toi.

Penny : Vraiment ? Je veux dire, tu es sûr ?

Sheldon : Je n’ai pas de grosses dépenses en vue, sauf s’ils développent une technologie pour couvrir mon squelette d’adamantium comme Wolverine.

Penny : Ils travaillent là-dessus ?

Sheldon : Je l’espère sincèrement.

Penny : Ok, et bien, merci. Oh, mon Dieu, non, je ne peux pas. Sheldon, chéri, je ne veux pas que ça devienne bizarre entre nous.

Sheldon : Ne serait-ce pas aussi bizarre que je te salue en allant au travail alors que tu vis dans un carton de réfrigérateur et que tu te laves les cheveux à l’eau de pluie ?

Penny : Je te rembourserai dès que possible.

Sheldon : Evidemment. Tu ne peux pas me rembourser avant de le pouvoir. Si tu adhères à une acceptation linéaire de temps et de causalité.

Penny : Je le regrette déjà.

                Le hall de l’immeuble.

Sheldon : Tu sais, j’y ai bien réfléchi et … je pense que je pourrais être l’animal de compagnie d’aliens supérieurement intelligents.

Leonard : Intéressant.

Sheldon : Demande-moi pourquoi.

Leonard : C’est obligatoire ?

Sheldon : Bien sûr. C’est ainsi qu’une conversation progresse.

Leonard : Pourquoi ?

Sheldon : Le potentiel d’apprentissage serait gigantesque. De plus, j’aime qu’on me gratte le ventre.

Leonard : Hey, Penny. Comment était le travail ?

Penny : Très bien. J’espère rester serveuse au Cheese-cake Factory toute ma vie.

Sheldon : C’était sarcastique ?

Penny : Non.

Sheldon : C’était sarcastique ?

Penny : Oui.

Sheldon : C’était sarcas…

Leonard : Arrête !

Sheldon : Penny, tu as reçu un colis.

Penny : Oh, merci. Ce doit être le béret que j’ai commandé. Il y a quelques mois. Il était en rupture de stock.

Sheldon : Savais-tu que le béret est un exemple un vêtement féminin adapté de l’uniforme militaire ? Un autre exemple fascinant est l’épaulette.

Leonard : Il ne ment pas. Il trouve vraiment ça fascinant.

Penny : Bon, peu importe. J’en achète pas tous les jours non plus. J’en ai acheté un il y a un mois. Il était en rupture. Il est enfin arrivé, d’accord ?

Sheldon : D’accord.

Penny : Oh mon Dieu, tu vas me lâcher !

Leonard : Bizarre.

Sheldon : Oh bien, c’était donc bien inhabituel. Je n’en étais pas sûr.

Leonard : Vous vous êtes disputés ?

Sheldon : Non.

Leonard : T’as forcément fait quelque chose pour l’agacer.

Sheldon : Je ne vois pas quoi. Si tu veux, tu peux lire le journal quotidien de mes interactions sociales et voir si j’ai commis une bourde.

                L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Voilà pour toi. Tu me dois encore 2 $. Le porc Moo Shu a augmenté.

Howard : Ca devient de plus en plus dur d’être un mauvais juif.

Leonard : Voilà pour toi, Penny. Crevettes sauce au homard.

Penny : Merci Leonard, je te dois combien ?

Leonard : Ne t’inquiète pas pour ça, je te l’offre.

Penny : Non, vraiment, combien ?

Leonard : Comme tu veux. 10, 11 $.

Penny : Eh bien, combien, 10 ou 11 ?

Leonard : 14,50, mais c’est pas grave. Tu paieras la prochaine fois.

(Raj chuchote quelque chose à Howard).

 Penny : Quoi ?

Howard : Il me demandait : s’il portait un pantalon moulant et un débardeur, on lui offrirait ses crevettes Lo Mein ?

Penny : Tu veux dire que je me sers de mon corps pour manger ? Que je me prostitue pour des plats chinois ?

Howard : Oui, Raj, tu veux dire quoi ?

Penny : Parce que laisse-moi te dire quelque chose, mon pote, je suis indépendante financièrement. Je ne dépends de personne. (Raj sort de la pièce). Il a quoi ?

Howard : Il a des soucis de vessie quand il est stressé. Comme un chiot.

Penny : Voilà Leonard, 10, 11, 12… 14 dollars.

Leonard : C’était 14,50, mais c’est bon.

Sheldon : Oh, très bien, le dîner est là.

Penny : Tout à fait. Et je mange un plat à emporter.

Sheldon : Très bien.

Penny : Je le mérite. Je mange les restes du restaurant depuis 4 jours. Je voulais changer. Fais-moi un procès !

Sheldon : Excuse-moi Penny, mais ce serait l’exacte définition d’un procès futile.

Penny : Sheldon, écoute, je te rembourserai dès que possible. J’ai besoin d’un peu de temps.

Leonard : Oh, attends, tu lui a prêté de l’argent ?

Sheldon : Elle en avait besoin. Tu sembles tendue. Je ne t’ai pas prêté suffisamment ? Je peux t’en donner plus.

Penny : Oh, tu adorerais ça, hein ? Ouais. T’adorerais pouvoir ouvrir ta petite boîte à serpentins et jeter du fric à la fille qui ne peut pas payer ses factures.

Leonard : Où vas-tu ?

Penny : Chez moi. Là où je ne serai pas interrogée comme une criminelle. J’ai oublié mon biscuit chinois.

Sheldon : Au cas où l’un de vous serait malveillant, j’ai enlevé l’argent de la boîte à serpentins.

Leonard : Au cas où, il y a toujours 100 $ dans le cul de Green Lantern.

                L’appartement de Penny.

Leonard : Hey.

Penny : Hey.

Leonard : Lumière tamisée, hein ?

Penny : Ouais. Comme je n’ai pas payé ma facture, les compagnies d’eau et d’électricité m’offrent une belle ambiance.

Leonard : Oui, ils sont très attentionnés.

Penny : L’argent de Sheldon a payé le loyer. Il me restait plus que 14 $.

Leonard : 14 $, hein ?

Penny : Range-les dans ta poche, où je te les flanquerai ailleurs.

Leonard : Et voilà, dans la poche. Ecoute, tu comprends que Sheldon se fiche du temps que tu mets pour le rembourser ? C’est une de ses rares idiosyncrasies qui ne donnent pas envie de … le tuer.

Penny : Ouais, c’est un peu le cadet de mes soucis.

Leonard : T’es en retard sur tes factures. Ca arrive à tout le monde.

Penny : Ouais, je sais. Mais c’était pas le plan. Ca devait pas se passer comme ça.

Leonard : C’était quoi le plan ?

Penny : Mumm, serveuse pour 6 mois, puis star de cinéma.

Leonard : Et le plan B ?

Penny : Star de la télé.

Leonard : Ce n’est peut-être pas si grave que ça. Laisse-moi voir. On va peut-être trouver des dépenses à réduire. Oh, regarde, ici, si t’as pas d’électricité, pas besoin du câble. Je dis ça comme ça. 170 $ pour des cours de théâtre ?

Penny : Oh, non, je ne peux pas abandonner mes cours de théâtre. Je suis une actrice professionnelle.

Leonard : T’as eu un rôle rémunéré ?

Penny : Ce n’est pas la définition de professionnel.

Leonard : En fait, c’est un peu… On va trouver autre chose. Waouh, 1 800 $ au tribunal de grande instance de Los Angeles ?

Penny : Oh, ce n’est rien.

Leonard : Rien ? On dirait un excès de vitesse de plus de 6000 Km/h.

Penny : Tu te souviens de Kurt ?

Leonard : Ton ex-petit ami ?

Penny : Ouais. Il a pissé sur une voiture de flics.

Leonard : Quoi ?

Penny : Il était ivre.

Leonard : J’espère bien.

Penny : Il avait des PV impayés et un mandat d’arrêt, donc c’est moi qui ai payé ses amendes.

Leonard : Il t’a remboursée ?

Penny : Non, mais il le fera.

Leonard : Et tu te bases sur la confiance inhérente que l’on peut accorder aux gens qui boivent et urinent sur des véhicules de police ?

Penny : Leonard, je ne vais pas appeler Kurt pour réclamer mon argent.

Leonard : Tu vas faire quoi ?

Penny : Je ne sais pas, peut-être trouver un appartement moins cher.

Leonard : Oh non. Mais non, faut pas faire ça.

Penny : Pourquoi pas ?

Leonard : Eh bien, déménager, c’est embêtant. Il faut aller chercher des cartons au supermarché, s’ils ne sont pas propres, tes livres sentent le melon, et ensuite… Pourquoi tu ne prendrais pas un colocataire ?

Penny : Eh bien, tu connais quelqu’un ?

Leonard : Le gars qui vit avec Sheldon serait sûrement partant.

Penny : Oh Leonard, chéri, si on vivait ensemble, je n’arriverais pas à m’empêcher de te tripoter.

Leonard : Vraiment ?

Penny : Tu vois que c’était pas du gaspillage, les cours de théâtre.

                L’appartement de Leonard et Sheldon.

Howard : Ce porc Moo Shu me brûle le duodénum.

Raj : Lévitique 11.3 : «  Vous mangerez de tout animal qui a la corne fendue, le pied fourchu, et qui rumine ».

Howard : Hey, est-ce que je te ressors le Bhagavad-Gîta à chaque fois que tu dévores un hamburger ?

Leonard : Hey, qu’est-ce qui se passe ?

Raj : Une quête dans la Vallée de Feu pour trouver la couronne sacrée.

Howard : Vous voulez la Vallée de Feu, elle est juste là.

Leonard : Hey, les gars, vous voulez vivre une vraie quête ?

Sheldon : Dehors ? Je viens de faire du chocolat.

Leonard : Allez, on va s’amuser.

Howard : C’est quoi ?

Leonard : Vous vous souvenez de l’ex de Penny, Kurt ? (Ils tiennent leurs mains au-dessus de leur tête). Ouais, c’est lui. Il doit beaucoup d’argent à Penny et je vais le récupérer. Qui est avec moi ?

Howard : Ooh, double six.

Leonard : Vraiment, vous allez me laisser y aller tout seul ?

Raj : Oh, cool, j’ai eu une épée.

Leonard : J’aurais bien besoin d’aide.

Raj : Tiens.

Leonard : Les gars, vous n’êtes pas possibles. Vous jouez pour simuler l’aventure, mais quand l’aventure vous tend les bras, vous vous dégonfler.

Sheldon : Leonard, tu ne te souviens pas la dernière fois, quand on est allés voir ce monsieur, on est rentrés sans pantalon.

Leonard : Je me rappelle.

Sheldon : Tu es sûr ? Ta proposition suggère que non.

Leonard : Je n’ai pas peur de lui.

Sheldon : Très bien. Leonard pose cette question : Qui désire abandonner notre partie et affronter l’ex de Penny bourré de stéroïdes dans une mission suicide visant à lui extorquer de l’argent ? Dit bonjour à Kurt pour nous.

Leonard : Excusez-moi. Quand Frodon a quitté la Comté pour apporter l’anneau au Mordor, Sam, Pippin et Merry l’ont pas accompagné ?

Sheldon : Ils l’ont fait.

Leonard : Eh bien ?

Sheldon : Ils l’ont bien regretté, Leonard.

Raj : De plus, personne ne volait leurs pantalons.

Leonard : Bien. Profiter de votre petit jeu. Je ferai cette quête tout seul.

Howard : Leonard, attends, mets une veste. Il y a une petite bruine.

Leonard : Vous êtes trop nases. Allez, s’il vous plaît, il est si grand ?

        Devant la porte de Kurt.

Leonard : Ok, tout le monde a compris le plan ?

Howard : Oui. Koothrappali va se pisser dessus, je vais vomir, Sheldon va s’enfuir, et tu vas mourir. On synchronise nos montres ?

Leonard : Les gars, on est à quatre contre un.

Sheldon : Ce qui signifie que son triomphe sera encore plus grand. Des ménestrels écriront des chansons sur lui.

Leonard : Bon, c’est moi qui parlerai. Vous, vous restez derrière moi et essayez d’avoir l’air redoutables.

Raj : J’aurais dû faire pipi avant de partir.

Kurt : Ouais ?

Leonard : Salut, Kurt.

Kurt : Lenny, non ?

Leonard : Personne ne me surnomme comme ça, mais c’est pas grave. Euh, tu te souviens de Sheldon, Howard et Raj.

Kurt : Non. Que voulez-vous ?

Sheldon : Tu ne te souviens pas de moi ? Comment est-ce possible ?

Leonard : Sheldon, pas maintenant.

Sheldon : Je me souviens de lui.

Leonard : Ecoute, Penny a des soucis financiers et l’argent que tu lui dois l’aiderait beaucoup à régler ses problèmes.

Kurt : Et elle vous a envoyé pour le récupérer ?

Leonard : Non, non, elle est trop fière pour réclamer l’argent. Mais moi, j’estime que tu devrais honorer ta dette.

Kurt : C’est vrai ?

Leonard : « Estime » est un bien grand mot… Mais je pense que ce serait un beau geste de ta part.

Kurt : Elle l’aura quand elle l’aura.

Howard : Eh bien, voilà. Le problème est résolu.

Raj : Une quête réussie. Allons trouver une station essence avec des WC propres.

Leonard : Non, le problème n’est pas résolu. Il nous a mis un vent.

Sheldon : Je l’ai ! Il se souvenait pas de moi car j’étais déguisé pour Halloween.

Howard : Allez, Leonard, allons-nous-en.

Leonard : Non, partez si vous voulez. Je veux aller jusqu’au bout.

Howard : Très bien. (Ils sortent).

Leonard : Je suppose que, techniquement, c’était ma faute. (Il frappe). Je ne partirai pas sans l’argent de Penny.

Kurt : Où sont passés tes renforts ?

Leonard : Je n’ai pas besoin de renforts. Je fais ce qui est juste. Et je porte un bermuda sous mon pantalon.

                Voiture de Leonard.

Sheldon : Félicitations. Tu n’as peut-être pas récupéré l’argent, mais tu as obtenu une reconnaissance de dette. (Leonard a « je dois 1800 $ à Penny » écrit sur le front).

Howard : On devrait faire certifier ta tête par un notaire.

Raj : Juste pour info, j’ai toujours envie de pisser.

                L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Hey.

Penny : Hey, Sheldon est ici ?

Leonard : Oui, attends. Sheldon !

Penny : Joli chapeau.

Leonard : C’est à la mode en ce moment.

Penny : Peut-être si tu travailles sur un thonier.

Sheldon : Bonjour, Penny.

Penny : Sheldon, voici ton argent. Je te remercie beaucoup. Il a beaucoup aidé.

Sheldon : Sarcasme ?

Penny : Non.

Sheldon : Mince. Je n’y parviens toujours pas.

Leonard : Hé, je sais que ça me regarde pas, mais d’où vent cet argent ?

Penny : Eh bien, j’ai réduit mes dépenses, comme tu m’as dit, j’ai fait plus d’heures au restaurant, mais surtout, sans crier gare, Kurt s’est ramené et m’a rendu mon argent.

Leonard : Vraiment ? Il a dit pourquoi ?

Penny : Oui, il culpabilisait et voulait faire ce qui lui semblait juste.

Leonard : C’est tout ? Il n’a pas expliqué la raison de cette révélation morale ?

Penny : Non. Je crois qu’il a vraiment changé. On dîne ensemble demain soir, je vais pouvoir mettre mon béret. Bye, les gars.

Leonard : Bye.

Sheldon : C’est bien, Leonard. Le vrai héros ne recherche pas l’adulation. Il se bat pour le bien et la justice parce que c’est dans sa nature.

Leonard : Penny va sortir avec son enfoiré d’ex-petit copain, et j’ai de l’encre indélébile sur le front !

Sheldon : C’est ta légion d’honneur, tes blessures de guerre si tu préfères. Je me suis trompé. C’est sur toi que les ménestrels vont écrire des chansons.

Leonard : Super.

Sheldon (chantant) : Il était une fois un brave garçon nommé Leonard, avec un vi-violoncelle-celle. Il affronta un géant terrifiant. Tandis que Raj avait envie de faire pipi.

Fin de l’épisode.

Scene: The apartment. The guys are studying a complex chart on the whiteboard.

Leonard: Hmmm.

Sheldon: The problem appears to be unsolvable.

Raj: Maybe you could run some computer simulations.

Howard: There are too many variables. It would take forever.

Leonard: We’ve got to be missing something. Let’s start again. The movie is playing here at 7:20, here at 7:40, here at 8:10 and here at 8:45.

Sheldon: Right, these theatres have to be eliminated.

Leonard: Why? They’re state-of-the-art digital projection, 20-channel surround sound.

Sheldon: Yes, but they have no Icee machines. Despite my aggressive letter-writing campaign, I might add.

Raj: What about the multiplex here? The seats are terrific.

Sheldon: They have Twizzlers instead of Red Vines. No amount of lumbar support can compensate for that.

Leonard: Well, it’s gonna take at least an hour to eat, and I don’t see a Sheldon-approved restaurant proximate to a Sheldon-approved theatre.

Raj: We could eat after the movie.

Sheldon: Unacceptable, the delay would result in tomorrow morning’s bowel movement occurring at work.

Raj: Hang on, hang on. There’s a 7-Eleven here. We smuggle Slurpies, which are essentially Icees, in under our coats, after having a pleasant meal either here, here or here.

Howard: Wow. I don’t see how we missed that.

Sheldon: Excuse me, in what universe are Slurpies Icees?

Raj: That’s how we missed it.

Leonard: Sheldon, would you be prepared, on a non-precedential basis, to create an emergency ad-hoc Slurpie-Icee equivalency?

Sheldon: Oh, Leonard, you know I can’t do that.

Howard: Okay, I guess we only have one option.

Raj: Yep, I don’t see any way around it.

Leonard: Bye, Sheldon.

Howard: See ya.

Raj: Later, dude.

Sheldon: They’re right, it was the only option.

Credits sequence.

 

Scene: The hallway. Sheldon is opening the apartment door. Penny comes running up stairs.

Penny: Ooh, ooh, shut the door, shut the door.

Sheldon: Why?

Penny: Just do it! (Penny runs in. Sheldon shuts door. Penny opens door again) Get inside and shut the door.

Sheldon: Well, you didn’t specify.

Penny: Is Leonard around?

Sheldon: He went to the movies without me. It was the only option. I’m sorry, I don’t understand which social situation this is. Could you give me some guidance as to how to proceed?

Penny: The building manager’s showing an apartment downstairs, and I haven’t paid my rent.

Sheldon: Oh, I see. Penny, I’m not sure I’m comfortable harbouring a fugitive from the 2311 North Los Robles Corporation.

Penny: It’s no big deal. I’m just a little behind on my bills because they cut back my hours at the restaurant and my car broke down.

Sheldon: If you recall, I pointed out the “check engine” light to you several months ago.

Penny: Well the “check engine” light is fine. It’s still blinking away. It’s the stupid engine that stopped working. It cost me like twelve hundred dollars to fix it.

Sheldon: You know, it occurs to me you could solve all your problems by obtaining more money.

Penny: Yes, it occurs to me, too.

Sheldon: Hang on a moment. (He opens a jar. Snakes jump out. He then pulls out a large wedge of money) Here. Take some. Pay me back when you can.

Penny: Wow, you got a lot of money in there.

Sheldon: That’s why it’s guarded by snakes. Take some.

Penny: Don’t be silly.

Sheldon: I’m never silly. Here.

Penny: No, I can’t.

Sheldon: Don’t you need money?

Penny: Well, yeah, but…

Sheldon: This is money I’m not using.

Penny: But what if you need it?

Sheldon: My expenses account for 46.9% of my after-tax income. The rest is divvied up between a small savings account, this deceptive container of peanut brittle and the hollowed-out buttocks of a superhero action figure who shall remain nameless for his own protection. Or her own protection. Take some.

Penny: Really? I mean, are you sure?

Sheldon: I see no large upcoming expenditures unless they develop an affordable technology to fuse my skeleton with adamantium like Wolverine.

Penny: Are they working on that?

Sheldon: I sincerely hope so.

Penny: Okay. Well, thank you. Oh, God, no, I can’t. Sheldon honey, I don’t want things to be weird between us.

Sheldon: Won’t it also be weird if I have to say hello to you every morning on my way to work and you’re living in a refrigerator box and washing your hair with rain water?

Penny: I’ll pay you back as soon as I can.

Sheldon: Of course you will. It’s impossible to pay me back sooner than you can. Assuming you subscribe to a linear understanding of time and causality.

Penny: I’m regretting this already.

Scene: Entering the lobby of the building.

Sheldon: You know, I’ve given the matter some thought, and I think I’d be willing to be a house pet to a race of super-intelligent aliens.

Leonard: Interesting.

Sheldon: Ask me why.

Leonard: Do I have to?

Sheldon: Of course. That’s how you move a conversation forward.

Leonard: Why?

Sheldon: The learning opportunities would be abundant. Additionally, I like having my belly scratched.

Leonard: Hey, Penny. How was work?

Penny: Great. I hope I’m a waitress at the Cheesecake Factory for my whole life.

Sheldon: Was that sarcasm?

Penny: No.

Sheldon: Was that sarcasm?

Penny: Yes.

Sheldon: Was that sarca..

Leonard: Stop it!

Sheldon: Penny, you appear to have a package here.

Penny: Oh, thanks. This must be the beret I ordered. A couple of months ago. It was back-ordered.

Sheldon: Did you know the beret is an example of piece of women’s fashion adapted from male military uniforms? Another fascinating example is the epaulet.

Leonard: He’s not lying, he does find that fascinating.

Penny: Okay, whatever. It’s not like I’m running up and down the streets just buying myself berets. I bought one, like, a month ago, and it was back-ordered, look, it finally arrived, all right?

Sheldon: All right.

Penny: Oh, my God, would you just get off my case?

Leonard: Weird.

Sheldon: Oh, good, that was an unusual interaction. I wasn’t sure.

Leonard: Did you guys have an argument?

Sheldon: No.

Leonard: Well, you clearly did something to aggravate her.

Sheldon: I’m at a loss. If you like, you can review my daily log of social interactions and see if there’s a blunder I overlooked.

Scene: The apartment.

 

Leonard: Here you go. Oh, you owe me another two dollars. The price of mu-shu pork went up.

Howard: It’s getting tougher and tougher to be a bad Jew.

Leonard: Here you go, Penny. Shrimp with lobster sauce.

Penny: Thank you, Leonard. What’s my share?

Leonard: Don’t worry about it. It’s my treat.

Penny: No, really, how much?

Leonard: It’s, whatever. Ten, eleven dollars.

Penny: Well, which is it, ten or eleven?

Leonard: Fourteen fifty, but it’s no biggie, you’ll get the next one. (Raj whispers something to Howard)

Penny: What?

Howard: He was just wondering if he wore skintight jeans and a tank top if he’d get his shrimp lo mein for free.

Penny: What are you saying? That I’m using my body to get dinner? That I’m some kind of Chinese food prostitute?

Howard: Yeah, Raj, what are you saying?

Penny: ‘Cause let me tell you something, buddy, I pay my own way in this world, okay? I don’t rely on anybody! (Raj runs out of the room) What was that about?

Howard: He has a nervous bladder when he’s stressed out. Kind of like a puppy.

Penny: Here, Leonard, ten, eleven, twelve, uh, fourteen dollars.

Leonard: It was fourteen fifty, but it’s okay.

Sheldon: Oh, good. Dinner’s here.

Penny: Yes, dinner’s here, and I’m having some. I’m having takeout food.

Sheldon: Okay.

Penny: You’re damn right it’s okay. I’ve been having leftovers at the restaurant for like four days, and I wanted something different. So sue me.

Sheldon: Forgive me, Penny, but that would be the very definition of a frivolous lawsuit.

Penny: Sheldon, look, I will pay you back as soon as I can. You just have to give me more time.

Leonard: Oh, wait, you lent her money?

Penny: She needed money. You seem under pressure. Did I not lend you a sufficient amount? Because I can give you more.

Penny: Oh, you know, you would just love that, wouldn’t you? Yeah. You would just love to open up your little snake can and throw some money at the girl who can’t pay her bills.

Leonard: Where are you going?

Penny: Going home, where I won’t be interrogated like a criminal. I forgot my fortune cookie.

Sheldon: In case either of you have larceny in your heart, you should know that I’ve moved my money out of the snake can.

Leonard: But if you’re ever short, there’s always a couple of fifties in Green Lantern’s ass.

Scene: Penny’s apartment.

 

Leonard: Hey.

Penny: Hey.

Leonard: A little mood lighting, huh?

Penny: Yeah. When I didn’t pay my bill, the Department of Water and Power thought I would enjoy the ambience.

Leonard: Yeah, they’re very considerate that way.

Penny: I used Sheldon’s money to pay my rent, then I had like fourteen dollars left over.

Leonard: Fourteen dollars, huh?

Penny: Put it back in your pocket, or I’ll find some other place to put it.

Leonard: Back in the pocket it goes. Look, you do understand that Sheldon really doesn’t care when he gets the money back. It’s actually one of the few idiosyncrasies that doesn’t make you want to, you know, kill him.

Penny: Yeah, well, that’s not really my big problem.

Leonard: So you’re a little behind on your bills. Everybody gets behind on their bills.

Penny: Yeah, I know, it’s just, this wasn’t the plan, it wasn’t supposed to go this way.

Leonard: Well, what was the plan?

Penny: Um, waitress for six months and then become a movie star.

Leonard: Was there a plan B?

Penny: TV star.

Leonard: It’s probably not as bad as you think. Let’s take a look. Maybe we can find some corners to cut. Oh, here’s something, if you don’t have electricity, then you probably don’t need cable. Just a suggestion. 170 dollars for acting classes?

Penny: Oh, no, I can’t give up my acting classes. I’m a professional actress.

Leonard: You’ve had an acting job where you got paid?

Penny: That is not the definition of professional.

Leonard: Actually, it kind of… let’s keep looking. Whoa, what’s eighteen hundred dollars to the Los Angeles County Superior Court?

Penny: Oh, that’s nothing.

Leonard: Nothing? It sounds like you got caught speeding going 4,000 miles an hour.

Penny: Well, remember Kurt?

Leonard: Your ex-boyfriend?

Penny: Yeah. He got arrested for taking a whiz on a cop car.

Leonard: What?

Penny: He was drunk.

Leonard: I would hope so.

Penny: Anyway, he had a bunch of outstanding tickets and a bench warrant, so I, you know, I paid his fines.

Leonard: Did he pay you back?

Penny: No, but he will.

Leonard: And that’s based on the inherent credit-worthiness of people who get drunk and urinate on police vehicles?

Penny: Leonard, I’m not gonna call up Kurt and ask him for money.

Leonard: Well what are you gonna do?

Penny: I don’t know, but I may have to find a cheaper place to live.

Leonard: Oh, no. Oh, you don’t want to do that.

Penny: Why not?

Leonard: Well, moving is a big deal. You have to go to the supermarket and get boxes, and if they’re not clean, then your books smell like melons, and it’s just, like… Why don’t you just get a roommate and stay here?

Penny: Well, do you know anybody?

Leonard: Well, I’m sure the guy living with Sheldon wouldn’t mind moving in with you.

Penny: Oh, Leonard, honey, if we started living together, I wouldn’t be able to keep my hands off you.

Leonard: Really?

Penny: And you thought my acting lessons were a waste of money.

Scene: The apartment.

 

Howard: Ugh. This mu-shu pork’s burning a hole through my duodenum.

Raj: Leviticus 11:3: “Only that which parteth the hoof and cheweth the cud among the beasts shall ye eat.”

Howard: Hey, do I mock you with the Bhagavad-Gita every time you scarf down a Whopper?

Leonard: Hey, what’s going on?

Raj: We’re on a quest through the Valley of Fire to acquire the sacred crown.

Howard: You want the Valley of Fire? It’s right here.

Leonard: Hey, you guys want to go on a real live quest?

Sheldon: Outside? I just made cocoa.

Leonard: – Come on. It’ll be fun.

Howard: What is it?

Leonard: Do you guys remember Penny’s ex-boyfriend Kurt? (They all hold their hands above their heads) Yeah, that’s him. It turns out he owes Penny a lot of money, and I’m gonna go get it from him.

Who’s with me?

Howard: Ooh, double sixes.

Leonard: Really? You’re just gonna let me go by myself?

Raj: Oh, cool, I got a sword.

Leonard: I could use some help.

Raj: Here.

Leonard: You guys are unbelievable, you play a game to simulate adventure, but when there’s real adventure out there in the real world, you just wimp out.

Sheldon: Leonard, do you not recall the last time we visited this gentleman, we returned home without pants?

Leonard: I do.

Sheldon: Are you sure? Because your proposal suggests that you don’t.

Leonard: I’m not afraid of him.

Sheldon: All right. Leonard fairly calls the question, who is in favour of abandoning our game and confronting Penny’s steroid-infused ex-boyfriend in a suicidal mission to extract money from him? Say hi to Kurt for us.

Leonard: Excuse me. When Frodo left the Shire to take the one ring to Mordor, didn’t Samwise, Pippin and Merry go with him?

Sheldon: They did.

Leonard: Well?

Sheldon: They had a terrible time of it, Leonard.

Raj: Plus, no one stole their pants.

Leonard: Fine. Just enjoy your little game. I’ll make this quest on my own.

Howard: Leonard, wait. Take a jacket, it’s spritzing a little.

Leonard: You guys suck. (Leaves. Comes back) Come on, please? He’s so big.

Scene: Outside Kurt’s door.

 

Leonard: Okay, is everyone clear on the plan?

Howard: Yes. Koothrappali’s going to wet himself, I’m gonna throw up, Sheldon’s gonna run away, and you’re going to die. Shall we synchronize our watches?

Leonard: Guys, there are four of us and one of him.

Sheldon: Which means his triumph will be even larger. Minstrels will write songs about him.

Leonard: Okay, how about this? I’ll do the talking, you just stand behind me and try to look formidable.

Raj: I should’ve peed before we left.

Kurt: Yeah?

Leonard: Hi, Kurt.

Kurt: Lenny, right?

Leonard: I don’t really go by Lenny, but that’s okay. Um, you remember Sheldon, Howard and Raj.

Kurt: No. What do you want?

Sheldon: You don’t remember me? How could he not remember me?

Leonard: Sheldon, not now.

Sheldon: I remember him.

Leonard: Okay, here it is. Penny’s in kind of a financial jam, and the money that you owe her would go a long way to solving her problems.

Kurt: And she sent you to get it from me?

Leonard: No, no, she’s too proud to ask for the money. I, on the other hand, feel you should honour your debt.

Kurt: You do?

Leonard: Feel is a kind of a… it’s a strong word. Um, I just think it would be a nice gesture on your part.

Kurt: She’ll get it when she gets it.

Howard: Well, there you go. Problem solved.

Raj: A successful quest. Now let’s go find a gas station with a clean bathroom.

Leonard: No, the problem isn’t solved. He just blew us off.

Sheldon: I’ve got it. He didn’t remember me because the last time we met I was in a Halloween costume.

Howard: Come on, Leonard, let’s go

Leonard: No. You can leave if you want to. I’m gonna see this through.

Howard: Okay. (They leave)

Leonard: I guess, technically, that was my fault. (Knocks) I’m not leaving here without Penny’s money.

Kurt: What happened to your backup?

Leonard: I don’t need backup. I have right on my side. And I’m wearing cargo shorts under my pants.

Scene: Leonard’s car.

Sheldon: Congratulations. You may not have succeeded in getting cash, but you did secure a formal acknowledgment of the debt. (Leonard has “I owe Penny $1800, Kurt” written on his forehead.)

 

Howard: Maybe we should have your head notarized.

Raj: If anybody cares, I still have to pee.

Scene: Outside the apartment. Penny knocks.

Leonard: Hey.

Penny: Hey, is Sheldon here?

Leonard: Yeah. Hang on. Sheldon!

Penny: Nice hat.

Leonard: It’s kind of a fashionable look these days.

Penny: Maybe if you’re working on a tuna boat.

Sheldon: Hello, Penny.

Penny: Sheldon, here is your money. Thank you very much. It helped a lot.

Sheldon: Sarcasm?

Penny: No.

Sheldon: Darn. I can’t seem to get the hang of that.

Leonard: Hey, I know it’s none of my business, but where did the money come from?

Penny: Well, I cut back my expenses like you said and picked up a few more hours at the restaurant, but the biggest thing was, out of the blue, Kurt shows up and gives me the money he owes me.

Leonard: Really? Did he say why?

Penny: Yes, he said he was feeling guilty and wanted to do what was right.

Leonard: That’s it? Did he give any reason as to why he came to this moral epiphany?

Penny: Nope. I just think he’s really changed. We’re having dinner tomorrow night, and I get to wear my new beret. Bye, guys.

Leonard: Bye.

Sheldon: Well done, Leonard. The true hero doesn’t seek adulation, he fights for right and justice simply because it’s his nature.

Leonard: Penny’s hooking up with her jerk of an ex-boyfriend and I have indelible ink on my forehead!

Sheldon: That’s your badge of honour, your warrior’s wound, if you will. I was wrong, minstrels will write songs about you.

Leonard: Great.

Sheldon (sings): There once was a brave lad named Leonard, with a fi-fi-fiddle-dee-dee. He faced a fearsome giant, while Raj just wanted to pee.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 97 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

DrumLiet 
06.10.2019 vers 13h

Juju1299 
27.08.2019 vers 00h

pilato 
19.08.2019 vers 16h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

stella 
08.01.2019 vers 13h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Saison 11 sur Netflix !

Saison 11 sur Netflix !
La série continue sur Netflix  A partir du 01 septembre 2019, la saison 11 de The Big Bang Theory...

HypnoAwards 2019

HypnoAwards 2019
Dans la catégorie Meilleure comédie du network, The Big Bang Theory ressort grande gagnante. Elle...

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

langedu74, 18.10.2019 à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

pretty31, Avant-hier à 12:46

Plus que deux chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards sur HypnoClap

juju93, Avant-hier à 17:48

Encore 3 jours pour voter à la 3ème catégorie des L d'or (awards) de The L Word : personnage secondaire masculin. Oui nous avons aussi des hommes !

ophjus, Avant-hier à 19:50

Bonsoir, un nouveau sondage est sur le quartier Reign, pas besoin de connaître la série !

chrismaz66, Hier à 12:11

Bonjour, 2 nouveaux sondages Kaamelott et Torchwood, l'un des 2 est drôle ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site