VOTE | 405 fans

#202 : Le flirt de Léonard

 

Résumé : Voyant Penny avec un autre homme, Leonard se jette dans les bras de Leslie, au grand désarroi de Sheldon.

Popularité


4.67 - 3 votes

Titre VO
The Codpiece Topology

Titre VF
Le flirt de Léonard

Première diffusion
29.09.2008

Première diffusion en France
04.04.2009

Plus de détails

Scenario : Chuck Lorre, Lee Aronsohn & Bill Prady
Réalisation : Mark Cendrowski


Guests:
Travis Schuldt (Eric)

Sheldon, Howard, Rajseh et Leonard reviennent d'une fête de la renaissance en costumes. En remontant l'escalier, Sheldon comme a son habitude se plaint de la fête qui selon lui n'avait pas vraiment de ressemblance avec la vie de l'époque. Howard et Sheldon ont des opinions différentes par rapport à la fête, c'est alors que Penny et son nouveau petit ami Eric descendent. Elle leur demande s'ils reviennent de la fête de la renaissance et leur présente Eric. Ils lui disent tous salut. Penny et Leonard semblent gêné de se revoir. Penny et Eric s'en vont. Howard dit alors que Penny et son nouveau copain c'est embarrassent. Ils remontent l'escalier, Leonard dit qu'ils ont rompu et que chacun fait sa vie maintenant. Arrivé devant la porte ils continuent d'en parlé, Sheldon toujours pas content de la fête parle avec Leonard de caleçon, puis il rentre dans l'appartement.

Dans l'appartement, les garçons sont en plein repas et parlent de Penny et de son nouveau petit ami. Leonard dit qu'il peut avancer maintenant que Penny est avec quelqu'un. Ils parlent également des anciennes relations de Leonard puis des filles avec Leonard pourrai sortir. Rajesh parle alors de Leslie Winkle, ce que n'aime pas Sheldon car ses méthodes de recherche sont déplorables, qu'elle croit tout savoir et surtout car elle est méchante avec lui. Rajesh et Howard la trouvent eux très sexy. Leonard dit qu'il aime bien Leslie, mais qu'elle considère les hommes comme des objets sexuels, ce que trouve Howard cool. Il se moque aussi de Rajesh et de son aventure, il part alors de l'appartement.

A la cantine, Sheldon et Leonard sont entrain de manger. Leslie arrive. Elle et Sheldon se lancent quelques piques. Leslie s'installe avec eux car elle doit poser une question à Leonard, Sheldon s'en va en envoyant un pic à Leslie, mais ne fait pas une sortie très brillante. Leslie dit à Leonard qu'elle a appris pour sa rupture avec Penny, Howard lui a envoyé un message pour le lui dire avec une petite phrase digne de lui. Leslie propose alors à Leonard de se remettre avec lui, elle se dit prête d'un engagement de type traditionnel, Leonard lui demande alors comment ils vont procédés, Leslie lui fait le plan de la soirée, puis Leslie s'en va.

C'est le soir du rendez-vous entre Leonard et Leslie. Leonard prépare tous alors que Sheldon entre avec le colis que sa mère lui a envoyé son vieux jeu vidéo Mario. Leonard lui dit que ce soir il a prévu autre chose, Sheldon souligne que c'est vendredi, c'est le jour des vieux jeux vidéos. Leonard lui dit alors qu'il a un rencard avec une fille, ce qui étonne un peu Sheldon. Leonard voudrait qu'il s'en aille discrètement, ce qui n'est pas trop possible pour Sheldon qui ne peux pas s'amuser ailleurs que dans l'appartement, mais finit par accepté.

Sheldon est dans assis dans l'entrée sur les escaliers a joué sur son PC portable, c'est alors que Penny descend et lui demande ce qu'il fait dans les escaliers, il lui répond que c'est parce que Leonard reçoit une fille. Penny est ravi pour lui mais se demande pourquoi il reste sur les escaliers au lieu d'aller voir un bon film, Sheldon lui demande s'il doit aller tout seul, ce qui n'est pas possible au cas s'il s'étouffe avec du pop corn qui lui fera les 1er secours, Penny lui dit alors de ne pas en prendre ce qu'il qualifie de n'importe quoi. Elle lui propose alors d'aller dans un café mais Sheldon n'en boit pas alors elle lui dit qu'ils ont pleins d'autres trucs, mais Sheldon n'aime pas toutes les pâtisseries. Leslie arrive par la porte d'entrée, elle salut Penny et Sheldon avant de monter l'escalier. Sheldon se demande pourquoi Leonard a choisit Leslie plutôt qu'une autre soi disant physicienne. Penny lui dit alors que Leonard et Leslie ont pleins de trucs en commun. Penny s'en va car elle a aussi rendez-vous. Sheldon se remet a son jeu.

Dans l'appartement Leonard et Leslie sont entrain de dîner, en discutant. Leslie aimerai savoir combien d'enfants ils vont avoir et voudrai savoir s'il y a d'autres tares génétiques dans la famille hormis la petite taille. Sheldon entre dans l'appartement en s'excusant, car sa batterie est à plat, Leonard et Leslie reprennent leurs discussions la ou ils se sont arrêter. Sheldon en passe y met son grain de sel, puis branche une rallonge a son PC et s'en va, mais la prise n'est pas assez longue, alors il tire dessus, Leonard se lève et ferme la porte tout en parlant avec Leslie de ses tares génétiques. Sheldon frappe et entre de nouveau dans l'appartement car il doit faire pipi, il s'empresse d'aller aux toilettes.

Leonard raccompagne Leslie a la porte suite aux intrusions de Sheldon. Ils ont concluent que la soirée était très prometteuse, ils décident d'attendre pour évaluer leurs chances de succès. Après quelque, Penny arrive en montant l'escalier avec l'homme de son rendez-vous, ils discutent ensemble. Penny voit Leonard et Leslie devant l'appartement, elle les saluent, puis s'approche de sa porte avec son rendez-vous. Leonard embrasse alors Leslie pour lui dire au revoir, Penny en fait de même, c'est à celui qui embrasse le plus torride. Leslie arrêt et part et Penny vire son rendez-vous quand Leonard a refermé sa porte et rentre chez elle.

A la cantine, Sheldon, Howard, Rajesh et Leonard vont s'asseoir à une table en parlant de la fête de la renaissance. Sheldon ne veut plus y retourner car il y a trop d'anachronisme qui le met hors de lui. Rajesh lui propose alors d'y aller en officier scientifique de Star Trek qui exploiterai une planète similaire à la terre au 16ème siècle, Sheldon est fasciné par cette idée. Leslie arrive à leur table en les saluent. Leonard propose de s'installer à une autre table pour que Leslie puisse se joindre à eux. Ils se lèvent tous excepté Sheldon, il propose alors a Leonard qui ne sait pas ou s'asseoir de le jouer à amstramgram. Leonard demande à Sheldon de ne pas compliquer les choses, Sheldon lui dit alors que soit il s'assoie à côté de lui son ami, son collègue et colocataire soit à côté d'une soi disant scientifique avec qui il pourrait coucher. Leonard choisit de s'asseoir à côté de Leslie.

Sheldon est de nouveau assis sur les escaliers a joué sur son PC portable lorsque Penny monte les marches. Cette fois Sheldon est au 3ème étage car il n'a pas assez de rallonge pour son PC. Elle lui demande comment se fait il qu'il ne va pas au restaurant au lieu de rester la, mais Sheldon n'a pas confiance au cas ou s'il devait aller aux toilettes, une personne pourrai toucher à son assiette. Penny lui dit bonsoir et commence à monter quand Sheldon l'appel pour lui demander si elle est sur qu'entre elle et Leonard sa ne pourrai pas marcher, car Leonard est avec sa pire ennemie, car elle dénigre en permanence ses recherches et le traite d'abruti, il irai même jusqu'a effacé sa mauvaise impression concernant sa relation inconsidérée avec Leonard. Penny lui dit que Leonard et elle ferai mieux de rester de bons amis, mais Sheldon considère sa réponse inacceptable, elle lui dit que si Leonard et Leslie veulent sortir ensemble rien ne pourra les en empêcher. Sheldon lui dit alors qu'elle continue de sous estimé ses capacités. Penny lui dit alors que s'il est vraiment le copain de Leonard, il devrai le soutenir même si ca l'embête. Sheldon se demande pourquoi c'est lui qui devrai faire tout les efforts. Penny lui dit alors que l'amour est plus fort que la haine. Sheldon lui dit qu'elle déraille complètement, Penny s'en va. Sheldon continue de jouer.

Dans l'appartement Leslie et Leonard sont entrain de s'embrasser quand Sheldon arrive, il aimerai leur dire un mot. Il dit à Leonard qu'il est son ami et que les amis se soutiennent en principe, il décide de prendre sur lui et de ne plus s'opposer à sa relation avec Leslie avec quelques arguments. Quand il s'apprête à partie Leslie le rappel pour contredire ses arguments, puis ils partent chacun leurs tours dans des théories. Leslie demande à Leonard s'il va laisser Sheldon lui parler comme ca, Leonard essai de les calmer. Leslie lui demande s'il est d'accord avec elle, mais Leonard ne l'ai pas, Leslie décide alors de rompre et de s'en aller car il n'est pas d'accord sur sa théorie. Sheldon vient s'asseoir à côté de Leonard en lui disant de regarder le bon côté des choses, plus que 9 mois avant le salon de la BD, ce qui remonte le moral de Leonard.

Leonard, Howard, Rajesh et Sheldon sont à la fête de la renaissance, Leonard, Howard et Rajesh portent un costume de la renaissance alors que Sheldon porte un costume d'officier scientifique de Star Trek.

Sheldon déguisé en moine médiéval, Howard en bouffon de la cour, Raj en noble médiéval et Leonard en chevalier, entrent dans leur immeuble. 

Sheldon : La Pire foire de la Renaissance jamais vue.

Leonard : Arrête un peu, Sheldon.

Sheldon : C'était bourré d'anachronismes. Par exemple, la serveuse à la taverne qui servait l'hydromel. Son costume était de tradition germanique. Alors qu'en 1487, le décret sur la pureté de la bière,

ou « Reinheitsgebot » contrôlait sévèrement la présence d'hydromel. Au mieux, ils auraient pu avoir du vin épicé.

Leonard : Tu chipotes.

Sheldon : Ah oui ? Je vais chipoter encore un peu : les pichets n'auraient pas été en polypropylène.

Howard : Les foires de la Renaissance ne sont pas des reconstitutions historiques. L'intérêt est de ramener des petites caissières potelées qui enfilent des corsets si serrés que leurs poitrines ressortent et disent : "Salut."

Sheldon : Les poitrines ne disaient pas "salut" au 15e siècle. Ça aurait plutôt été : "Bien le bonjour."

Howard : Je m'en tape de ce que disent les poitrines. Je veux juste participer à la conversation !

 

Penny, accompagnée d’un jeune homme descend l’escalier.

 

Penny : Salut ! Vous revenez de la foire de la Renaissance ? Du moins, j'espère.

Sheldon : Cette foire ? C'était plutôt la foire médiévale du siècle des Lumières où tous les prétextes sont bons pour porter une braguette.

Penny : OK, si tu veux. Je vous présente Eric.

Leonard : Bonjour.

Eric : Salut.

Leonard : Ça fait... plaisir de te voir.

Penny : Ça me fait plaisir aussi. On devrait y aller. À plus tard, les gars.

Eric : Sympa, ton chapeau.

Howard : Merci. C'est ma mère qui l'a fait. Penny avec un nouveau mec, très embarrassant.

Leonard : Ce n'était pas embarrassant. Et c'était pas marrant. Où est le problème ? On sortait ensemble, puis on a arrêté, et on a tourné la page.

Raj : Tu veux dire qu'elle sort avec un autre homme pendant que tu fabriques du savon comme au 15e siècle avec Wolowitz ?

Sheldon : Ce n'était pas "comme au 15e siècle." Ces gens doivent apprendre que rajouter "à l'ancienne" ne suffit pas.

Leonard : On peut rentrer ? Ma cotte de mailles est coincée dans mon caleçon.

Sheldon : Tu portes des sous-vêtements modernes ?

Leonard : Relativement modernes. Pas toi ?

Sheldon : Je me suis fabriqué des sous-vêtements fidèles à l'histoire.

Leonard : T'as acheté du tissu ?

Sheldon : Non, voyons ! J'ai emprunté une de tes taies d'oreiller.

Leonard : Emprunté ?

 

Dans l’appartement

 

Leonard : C'est bien que Penny tourne la page. Ça m'autorise à faire de même.

Howard : Quoi, tu te retenais ?

Leonard : Bien sûr. Par respect.

Howard : Et comment expliques-tu les dix ans avant Penny ?

Raj : Tu respectais qui ?

Leonard : Je suis sorti avec plein de filles. Il y a eu Joyce Kim... Leslie Winkle...

Sheldon : Prévenez les éditeurs du dictionnaire Oxford, le mot "plein" signifie dorénavant "deux".

Leonard : Et cette fille au Comic-Con de l'année dernière ?

Raj : Ça compte pas.

Leonard : Pourquoi ?

Raj : Ce qui se passe déguisé au Comic-Con reste au Comic-Con.

Howard : Tu dis ça à cause de ce qu'il t'est arrivé.

Leonard : Il t'est arrivé quoi ?

Raj : Rien du tout.

Howard : Ce n'était pas ta faute. Il était déguisé en servante à la peau verte d'Orion.

Raj : On parlait pas de moi, mais de Leonard qui ne tourne pas la page. Mec, t'as trop pas tourné la page.

Leonard : Mais si. Je n'ai qu'à sortir avec quelqu'un.

Howard : Comme qui ?

Leonard : Il y a Joyce Kim. Mais elle est repartie en Corée du Nord, alors... c'est géographiquement indésirable.

Raj : Et Leslie Winkle ?

Sheldon : Oh non.

Raj : Pourquoi ?

Sheldon : Elle néglige sa méthodologie, elle est arrogante à tort avec la gravitation quantique à boucles, et pire, elle est méchante avec moi.

Raj : Je la trouve canon.

Howard : Je me la ferais bien.

Sheldon : Tu te ferais des particules de terre dans une suspension colloïdale. De la boue.

Leonard : Je l'aime bien, mais elle ne sort pas avec les hommes, elle les utilise comme instruments pour évacuer son stress.

Howard : Et alors ? Sois son instrument. Va te faire consoler en "évacuant ton stress".

Raj : Il n’a pas besoin de se faire consoler, Penny et lui étaient pas physiquement intimes.

Howard : Contrairement à toi et Richard, la servante ?

Raj : Je l'ai invité à dîner et on s'est embrassés. C'est tout ! Il m’avait dit qu'il s'appelait Kimberley.

 

Leonard et Sheldon sont attablés dans la cafétéria de l’université

 

Sheldon : Tu sais comment je sais qu'on n'est pas dans la matrice ?

Leonard : Comment ?

Sheldon : La nourriture serait meilleure.

Leslie : Salut Léonard

Leonard : Salut, Leslie.

Leslie : Salut, crétin.

Sheldon : Bonjour à toi... personne insuffisamment intelligente.

Leslie : Avec cette veste, je suis habillée pour l'hiver ! Léonard, je peux te parler, un instant ?

Leonard : Bien sûr.

Sheldon : Veuillez m'excuser, je vais faire des recherches qui auront des résultats significatifs, contrairement aux tiennes... qui n'en donnent pas. T'as bien entendu.

 

Sheldon s’en va.

 

Leslie : Il paraît que ton histoire avec Penny s'est ramassée comme des déchets qui tombent des toilettes d'un avion.

Leonard : Qui t'a dit ça ?

Leslie : Écrit, en fait. Wolowitz m'a envoyé un SMS.

 

Leslie lui fait lire le SMS

 

Leonard : "Comme des déchets qui tombent des toilettes d'un avion."

Leslie : C'était marrant. J'ai répondu "LOL". Bref, je me suis dit... Vu que tu es dispo, on pourrait reprendre nos occupations.

Leonard : Tu suggères une session d'évacuation de stress ?

Leslie : Non, je ne fais plus ça. Maintenant, je respecte le paradigme des relations traditionnelles.

Leonard : Vraiment ? Pourquoi ?

Leslie : Difficile à dire. Dans la vie, il arrive un moment où une femme en a marre de se réveiller avec des inconnus.

Leonard : Oui, je comprends que...  Des inconnus ?

Leslie : Bref, c'est le bon moment pour ralentir les choses, et qui ralentit mieux les choses que toi ?

Leonard : Je suis flatté. Alors... comment suggères-tu qu'on procède ?

Leslie : Chez toi, on commande chinois, tu loues un film, branché, mais accessible. Puis câlins, pas de coït.

Leonard : Ça a l'air cool.

Leslie : Tu régleras les détails.

 Mieux vaut que tu tiennes le rôle de l'homme.

Leonard : Merci, trop gentil de ta part.

Leslie : Très bien. Appelle-moi.

 

Sheldon entre dans l’appartement où Leonard prépare une table pour deux.

 

Sheldon : Bonne nouvelle. Ma mère m'a envoyé ma Nintendo 64.

Leonard : Formidable.

Sheldon : Tu sais ce que ça veut dire. Sors le Red Bull, on se fait un Mario comme au bon vieux temps.

Leonard : J'ai prévu autre chose ce soir.

Sheldon : Mais on est vendredi. La soirée des vieux jeux vidéo. Ma mère a même mis la carte mémoire. On peut reprendre là où j'ai arrêté en 1999 quand j'avais une anémie pernicieuse.

Leonard : Je vais avoir de la visite.

Sheldon : Pas de problème, j'ai 3 manettes. Plus on est de fous, plus on rit.

Leonard : Un rencard. C'est une fille qui vient.

Sheldon : Ne me reproche pas de ne pas y avoir de suite songé.

Leonard : C'est si peu commun que j'aie un rencard ?

Sheldon : Statistiquement parlant...

Leonard : C'est bon. Maintenant, j'en ai un. J'aurais donc apprécié que... tu te raréfies.

Sheldon : Je suis un physicien publié qui a deux doctorats et un QI non mesurable par les tests standards. Comment pourrais-je me faire plus rare ?

Leonard : Tu as compris. Tu pourrais nous laisser seuls ?

Sheldon : Tu veux que je sorte ?

Leonard : Oui.

Sheldon : Tu veux dire, aller ailleurs pour... être ailleurs ? C'est aussi mon appartement.

Leonard : Je sais. Et si un jour la science découvre un second membre de ton espèce et que vous vouliez de l'intimité, je serai ravi de m'éclipser.

Sheldon : Dans ce cas...

 

Penny découvre Sheldon, assis sur une marche de l’escalier, son PC sur les genoux

 

Penny : Tu fais quoi ?

Sheldon : Je joue à Super Mario sur un émulateur de Nintendo 64 mal conçu...

Penny : Pourquoi dans l'escalier ?

Sheldon : Je suis un Napoléon moderne exilé sur l'Elbe de l'escalier parce que Leonard, imagine un peu, a un rencard.

Penny : C'est bien. Pourquoi tu ne vas pas au cinéma, plutôt ?

Sheldon : Seul ?

Penny : Oui.

Sheldon : Et si je m'étouffe avec du popcorn ? Qui me fera la méthode de Heimlich ?

Penny : Ne prends pas de popcorn.

Sheldon : Pas de popcorn au ciném... Ça ne va pas ?

Penny : Va dans un café.

Sheldon : Je n'en bois pas.

Penny : Il n’y a pas que du café.

Sheldon : Quoi d'autre ?

Penny : Des pâtisseries...

Sheldon : Comme des croissants aux amandes ?

Penny ::09:46,549 --> 00:09:48,912

Oui.

Sheldon : Je n'aime pas les croissants aux amandes.

 

Leslie pousse la porte de l’immeuble et entre dans le hall.

 

Leslie : Salut, Penny.  salut, crétin.

Sheldon : Leslie Winkle ! De tous les physiciens surestimés de ce monde, pourquoi faut-il que ce soit elle ?

Leslie : Ils ont beaucoup en commun. Ce sont des scientifiques.

Sheldon : Elle ? Pour qu'elle contribue à la science, il faudrait qu'ils recommencent à envoyer des singes dans l'espace.

Leslie : Moi aussi, j'ai un rencard. À plus.

Sheldon : Tout le monde a un rencard. Même toi, Mario, avec ta princesse Peach. Et moi, je fais quoi ? Je ne fais que te diriger.

 

Dans l’appartement.

 

Leslie : Il est bon, ce canard à l'orange.

Leonard : Il vient de chez Chang.

Leslie : Pas Chow ?

Leonard : Non, Chang.

Leslie : C'est plus Chow ?

Leonard : Il a changé.

Leslie : Alors... tu penses qu'on devrait avoir combien d'enfants ?

 

Leonard s’étrangle.

 

Leslie : Désolée. C'était un peu brutal.

Leonard : Un peu ?

Leslie : Il y a tant de choses à aborder avant de parler reproduction.

Leonard : J'espère bien.

Leslie : À part être petits, quelle autre tare génétique avez-vous dans ta famille ?

 

Sheldon entre.

 

Sheldon : Désolé de vous interrompre, je n'ai plus de batterie. Continuez.

Leonard : Tares génétiques... Allergie au lactose.

Sheldon : Et la tendance à la calvitie des hommes. Quand ses oncles sont à table, on dirait une boîte d'œufs.

 

Sheldon ressort.

 

Leonard : D'accord, mes oncles sont chauves, mais peu de femmes sont aussi poilues que ma tante Edna. Elle est très gentille. Ça chatouille quand elle embrasse.

 

Sheldon tape et entre.

 

Leonard : Quoi, encore ?

Sheldon : Je dois aller faire pipi.

 

Leslie s’apprête à partir, Leonard l’accompagne sur le palier.

 

Leonard : Désolé pour les interruptions de Sheldon. C'est un excentrique, parfois.

Leslie : Si par excentrique, tu veux dire asocial échappé de la campagne profonde, oui.

Leonard : Je crois que ce soir était un bon début.

Leslie : Moi aussi. Ça ne te dérange pas de ne pas avoir de rapports sexuels tant que notre relation n'a pas confirmé sa viabilité ?

Leonard : Aucun problème. Je suis doué pour ne pas avoir de rapports. Je t'appelle et on planifiera une autre soirée.

Leslie : Le protocole exige que tu attendes un minimum de 18 h afin que je ne sois pas écœurée par ta mielleuse impatience.

Leonard : OK.

Leslie : Mais t'es l'homme, c'est toi qui décides.

 

Penny et Eric montent dans l’escalier

 

Penny : C'était pas mon chat. C'était une expérience conçue par un certain Schrödinger.

Eric : Du dessin animé Charlie Brown ?

Penny : Non, c'était un scientifique. Je recommence. Oh ! Salut, Leonard.

Leonard : Salut.

Penny : Leslie.

Leslie : Bonjour.

 

Leonard : Bon... Bonsoir.

 

Leonard embrasse Leslie. En le voyant, Penny attrape Eric et l’embrasse aussi.

 

Penny : Bonsoir.

Leslie : Faut en faire plus. Ça suffit. Appelle-moi.

Leonard : D'accord.

 

Leonard entre chez lui, Penny repousse Eric.

 

Penny : Bonne nuit.

Eric : Quoi ?

Penny : C'était sympa. Ciao.

 

Elle referme sa porte au nez d’Eric.

Dans la cafétéria.

 

Sheldon : Désolé, mais je ne retourne pas à cette foire de la Renaissance.

Howard : Allez, il y a si peu d'endroits où je peux mettre mon costume de bouffon.

Sheldon : Je m'en fiche. Il y a trop d'anachronismes pour moi.

Raj : Que penses-tu de ça : tu y vas habillé en officier scientifique de Star Trek explorant une planète semblable à la Terre au 15e siècle.

Sheldon : Comme Spock ?

Raj : Oui.

Sheldon : Fascinant.

 

Leslie arrive.

 

Leslie : Bonjour, collègues scientifiques...

Leonard : On va à côté pour que Leslie ait une place ?

Howard : D'accord.

 

Sheldon ne bouge pas, Léonard hésite à le laisser seul.

 

Sheldon : Si tu as du mal à te décider, je te suggère de faire "plouf plouf". Alias "la méthodologie expérimentale de Leslie Winkle."

Leonard : Ne complique pas les choses.

Sheldon : Non, c'est simple. Tu as le choix entre moi, ton ami, collègue et colocataire, et une scientifique surestimée avec qui tu pourrais coucher.

Leonard : Oui, c'est simple.

 

Leonard va s’asseoir à côté de Leslie.

Dans l’escalier, Penny découvre à nouveau Sheldon assis sur une marche de l’escalier, son PC sur les genoux.

 

Penny : Troisième étage, ce soir... On se rebelle ? Pourquoi tu ne vas pas au resto, par exemple ?

Sheldon : Imaginons que je me rende au restaurant seul, et qu'au cours du repas, je doive aller aux WC. Comment savoir que personne n'a touché à mon plat ?

Penny : Bonsoir, Sheldon.

Sheldon : Penny, attends. Ça ne peut vraiment pas marcher, toi et Leonard ?

Penny : Pardon ?

Sheldon : Je me demande si tu as vraiment fait des efforts. Tu abandonnes vite, tu n'as même pas fini la fac.

Penny : Pourquoi tu me dis tout ça ?

Sheldon : Leonard est en haut avec mon ennemi numéro un.

Penny : Ton ennemi numéro un ?

Sheldon : Le Docteur Fatalis de mon M. Fantastique. Le Dr Octopus de mon Spider-Man, le Dr Sivana de mon Captain Marvel.

Penny : J'ai pigé.

Sheldon : Incroyable, le nombre de super-méchants qui ont des doctorats. Les universités devraient les filtrer mieux que ça.

Penny : Sheldon, t'es en train de me perdre.

Sheldon : C'est Leslie Winkle. Elle dénigre mes recherches.

Penny : Je suis désolée, trésor.

Sheldon : Elle m'a traité de crétin.

Penny : Oui, j'ai entendu.

Sheldon : Au vu de la situation, je me vois contraint de retirer mes objections précédentes concernant ta relation irréfléchie avec Leonard.

Penny : Dis donc, merci beaucoup. Mais Leonard et moi, allons rester amis pour l'instant.

Sheldon : Je ne peux pas accepter cette réponse.

Penny : Sheldon, t'es intelligent...

Sheldon : "Intelligent" ? Il faudrait que je perde 60 points de QI pour être "intelligent".

Penny : Tu me laisses parler ?

Sheldon : Pardon.

Penny : Sache que si Leonard et Leslie veulent être ensemble, Tu ne peux pas les en empêcher.

Sheldon : Vous continuez à sous-estimer mes capacités, Madame.

Penny : Je reformule. Si tu es vraiment l'ami de Leonard, tu le soutiendras, quelle que soit sa copine.

Sheldon : Attends. Pourquoi c'est moi qui fais les concessions ? Si Leonard est vraiment mon ami, pourquoi ne nous soutient-il pas, moi et ma haine envers Leslie Winkle ?

Penny : Parce que l'amour est plus fort que la haine.

Sheldon : Non, tu l'as inventé.

Penny : Bonsoir, Sheldon.

 

Penny le laisse seul dans l’escalier.

 

Sheldon : Mario... Si je pouvais contrôler les autres comme je te contrôle... Saute, petit plombier, saute !

 

Sheldon entre dans l’appartement, Leslie et Leonard s’embrassent sur le canapé.

 

Sheldon : Quand vous effectuerez une halte naturelle, j'aimerais te toucher un mot.

Leonard : Si le mot est "pipi", vas-y !

Sheldon : Leonard, tu es mon ami, et les amis doivent se soutenir... paraît-il. Donc, je retire mon objection concernant ton désir d'avoir une relation avec Leslie.

Leonard : Merci.

Sheldon : Je fermerai les yeux sur le fait que c'est une scientifique arrogante et médiocre qui pense que la gravitation quantique à boucles unifie mieux la mécanique quantique à la relativité générale que ne le fait la théorie des cordes. Amusez-vous bien.

Leslie : Attends. La gravitation quantique à boucles est plus solide que la théorie des cordes.

Sheldon : Je t'écoute. Divertis-moi.

Leslie : Tout d'abord, l'espace-temps quantifié est censé se manifester sous forme de variations de la vitesse de la lumière selon les couleurs.

Sheldon : Balivernes ! La matière est clairement constituée de petites cordes.

Leslie (à Leonard): Tu le laisses me parler sur ce ton ?

Leonard : Les deux théories ont leur mérite.

Leslie : Non ! Seule la gravitation quantique à boucles calcule l'entropie des trous noirs.

 

Sheldon ricane.

 

Leonard : Sheldon, ne fais pas ça. C'est irrespectueux.

Sheldon : J'espère bien. C'était un rire de dérision.

Leslie : Tu es d'accord ? La gravitation quantique à boucles est le futur !

Leonard : Désolé, Leslie, je préfère les cordes aux boucles.

Leslie : Ravie d'avoir découvert la vérité avant qu'on soit allés plus loin.

Leonard : Quelle vérité ? On parle d'hypothèses non testées. C'est pas important.

Leslie : Vraiment ? Comment allons-nous élever les enfants ?

Leonard : On attend qu'ils soient assez vieux pour choisir leur théorie eux-mêmes.

Leslie : Non, ce ne sont que des enfants !

Leonard : Où tu vas ?

Leslie : Désolée. J'aurais pu accepter que nos enfants soient incapables de manger de la glace, ou qu'ils ne voient pas bien les défilés. Mais ça ? C'est rédhibitoire.

 

Leslie sort en claquant la porte.

 

Sheldon : Regarde le bon côté.

Leonard : Quel bon côté ?

Sheldon : Plus que 9 mois avant le Comic-Con.

 

La foire médiévale. Sheldon est déguisé en Monsieur Spok.

 

Sheldon : Capitaine, je reçois un signal inhabituel.

Leonard : Super. Vous voulez des hot-dogs ?

Sheldon : C'est un anachronisme. Les hot-dogs n'existaient pas avant la première moitié du 20e siècle.

 

Scene: The building entrance lobby. The guys enter. Sheldon is dressed as a medieval monk, Howard is a court jester, Raj is a medieval gentleman and Leonard is a knight.

Sheldon: Worst Renaissance Fair ever.

Leonard: Please let it go, Sheldon.

Sheldon: It was rife with historical inaccuracies. For example, the tavern girl serving flagons of mead, now her costume was obviously Germanic, but in 1487 the Bavarian purity laws or Rhineheitsgebot severely limited the availability of mead. At best they would have had some sort of spiced wine.

Leonard: You’re nitpicking.

Sheldon: Oh-ho! Really? Well here’s another nit for you. The flagons would not have been made of polypropylene.

Howard: Renaissance fairs aren’t about historical accuracy. They’re about taking chubby girls who work at Kinko’s and lacing them up in corsets so tight their bosom jumps out and says howdy.

Sheldon: Bosoms would not have said howdy in the fifteenth century. If anything they would have said “huzzah!”

Howard: I don’t care what the bosoms say, Sheldon, I just want to be part of the conversation.

Penny (arriving with a man in tow): Hi guys. Looks like you’ve been to the Renaissance fair. I’m hoping.

Sheldon: Renaissance fair? More of a medieval slash age of enlightenment slash any excuse to wear a codpiece fair.

Penny: Okay, fine, whatever, um, you guys, this is my friend Eric.

Howard: Hello.

Leonard: Hi.

Eric: Hey.

Leonard: So, yeah, good to see you.

Penny: Yeah, yeah, it’s good to see you too. We should really go.

Eric: Yeah.

Penny(leaving): Bye guys.

Eric (leaving, to Howard): Like your hat.

Howard: Thanks, my mom made it. Penny with a new guy, tres awkward.

Leonard: It wasn’t awkward. It wasn’t fun. Besides, what’s the big deal, we dated, we stopped dating, and now we’re both moving on.

Raj: By moving on, do you mean, she’s going out with other men and you spent the afternoon making fifteenth century soap with Wolowitz?

Sheldon: That was not fifteenth century soap, my God those people need to learn you can’t just put “ye olde” in front of anything and expect to get away with it.

Leonard: Can we please just go in, my chain mail is stuck in my underwear.

Sheldon: You’re wearing modern underwear?

Leonard: Relatively modern. Why, what are you wearing?

Sheldon: I fashioned historically accurate undergarments out of linen.

Leonard: You went out and bought linen?

Sheldon: Don’t be silly, I borrowed one of your pillow cases.

Leonard: Borrowed?

Credits sequence

Scene: The apartment.

Leonard: You know what, I’m happy that Penny’s moving on. It gives me the freedom to move on myself.

Howard: Are you saying that you’ve been holding back?

Leonard: Of course. Out of respect.

Howard: So, how do you explain the ten years before Penny?

Raj: Who were you respecting then?

Leonard: What? I’ve dated plenty of women. There was Joyce Kim, Leslie Winkle.

Sheldon: Notify the editors of the Oxford English Dictionary, the word plenty has been redefined to mean two.

Leonard: Uh, what about that girl last year at Comic-con?

Raj: Doesn’t count.

Leonard: Why not?

Raj: What happens in costume at Comic-con, stays at Comic-con.

Howard: You’re only saying that because of what happened to you.

Leonard: What happened to you?

Raj: N-n-n-nothing happened to me.

Howard: It wasn’t your fault, Raj, he was dressed as a green Orion slave girl.

Raj: H-h-h-how did we get on me, we were mocking Leonard for not moving on. Dude, you have totally not moved on.

Leonard: Yes I have, it’s just a matter of actually making a date with someone.

Howard: Like who?

Leonard: Well, there’s Joyce Kim, but she defected back to North Korea so it’s a little geographically undesireable.

Raj: What about Leslie Winkle.

Sheldon: Oh no.

Raj: Why?

Sheldon: Her research methodology is sloppy, she’s unjustifiably arrogant about loop quantum gravity, and to make matters worse she’s often mean to me.

Raj: I think she’s smoking hot.

Howard: I’d hit that.

Sheldon: You’d hit particulate soil on a colloidal suspension. Mud.

Leonard: Look, I like Leslie, but she’s not interested in dating as much as using men as tools for stress release.

Howard: Yeah, so, be a tool. Go get yourself a little rebound stress release.

Raj: Technically it would only be rebound if he and Penny had actually engaged in physical intimacy.

Howard: You mean like you and Richard the slave girl?

Raj: I bought him dinner and we kissed once, that was it. (Leaving) And he told me his name was Kimberley!

Scene: The university cafeteria.

Sheldon: You know how I know we’re not in The Matrix?

Leonard: How?

Sheldon: If we were, the food would be better.

Leslie (arriving): Hey, Leonard.

Leonard: Hey, Leslie.

Leslie: Hey, dummy.

Sheldon: Hello to you, insufficiently intelligent person.

Leslie: Ooh, rush me to the burn unit. Hey, Leonard, do you have a second, I need to ask you something.

Leonard: Uh, sure.

Sheldon: Well, if you’ll excuse me, I’m going to go do work that promises significant results, as opposed to what you do, which does not. Yeah, you heard me.

Leslie: Wow. So, I heard your relationship with Penny crashed to the ground like blue ice falling out of an airplane lavatory.

Leonard: Where did you hear that?

Leslie: Actually I read it. Wolowitz texted me. (Shows him text.)

Leonard: Like blue ice falling out of an airplane lavatory. Yep.

Leslie: I thought it was a pretty good one, I gave him an L-O-L. Anyway, it got me thinking, now that you’re unattached maybe we can revisit our previous attachment.

Leonard: Are you suggesting another bout of stress release.

Leslie: No, I’m all done with casual sex. From now on I’m fully committed to the traditional relationship paradigm.

Leonard: Really, what changed?

Leslie: It’s hard to say, I guess there’s just a time in every woman’s life when she gets tired of waking up on a strange futon with a bunch of people she doesn’t know.

Leonard: Yeah, I can see how that would… a bunch of people?

Leslie: Anyway, I just figure it’s time to slow things down and who better to slow things down with than you?

Leonard: Oh, I’m flattered. So, how do you suggest we proceed?

Leslie: Your place, we’ll order Chinese, you’ll rent a movie, artsy but accessible, then light petting, no coitus.

Leonard: Sounds fun.

Leslie: I’ll leave the details up to you, I think it’s better if you assume the male role.

Leonard: Thank you, that’s very thoughtful.

Leslie: Great. Call me.

Scene: The apartment. Leonard is dressed smartly and placing wine on the table. Sheldon enters.

Sheldon: Great news. My mom sent me my old Nintendo 64.

Leonard: Terrific.

Sheldon: You know what this means, don’t you? Break out the Red Bull, it’s time to rock Mario old school.

Leonard: I kind of have other plans tonight.

Sheldon: But it’s Friday. Friday’s always vintage game night. Look, mom included the memory card, we can pick up where I left off in 1999 when I had pernicious anaemia.

Leonard: Well, the thing is, someone’s coming over.

Sheldon: Well then, no problem, I have three controllers, the more the merrier.

Leonard: Sheldon, it’s a date, I have a date coming over.

Sheldon: Oh, well you can’t blame me for not jumping to that conclusion.

Leonard: Why, what’s so unusual about me having a date?

Sheldon: Well, statistically speaking…

Leonard: Alright, alright. Well, uh, nevertheless, I have one now and I would appreciate it if you would, you know, make yourself scarce.

Sheldon: Leonard, I am a published theoretical physicist with two doctorates and an IQ which can’t be accurately measured by normal tests, how much scarcer could I be?

Leonard: You know what I mean, could you just give us a little privacy?

Sheldon: You want me to leave the apartment?

Leonard: Yes.

Sheldon: You mean just go someplace else and be… someplace else?

Leonard: Yes.

Sheldon: Well, why should I leave, this is my apartment too.

Leonard: I know it is, and if science ever discovers a second member of your species and you two would like some privacy I would be more than happy to get out of your way.

Sheldon: Well alright then.

Scene: The entrance lobby. Sheldon is sitting on the bottom step using his laptop. Penny comes down the stairs.

Penny: Sheldon? What are you doing?

Sheldon: Playing Super Mario on a poorly coded Nintendo 64 emulator.

Penny: Yeah, but why are you doing it on the stairs?

Sheldon: I’m a modern day Napoleon exiled to the Elba of the staircase because Leonard, get this, has a date.

Penny: Oh. Oh, well, good for him. Yeah but, why are you sitting here, why don’t you just go to a movie or something?

Sheldon: Alone?

Penny: Yeah, why not?

Sheldon: What if I choke on my popcorn, who will administer the Heimlich manoeuvre.

Penny: Well then don’t order popcorn.

Sheldon: No popcorn at the mo… listen to yourself.

Penny: Well why don’t you go to a coffee shop.

Sheldon: I don’t drink coffee.

Penny: They have other things.

Sheldon: What do they have?

Penny: I don’t know, you know, cookies, pastries…

Sheldon: Pastries such as bearclaws?

Penny: Yeah, sure.

Sheldon: I don’t like bearclaws.

Leslie (entering): Heya Penny. Dumbass.

Sheldon: Leslie Winkle. Of all the overrated physicists in all the labs in all the world, why does it have to be Leslie Winkle?

Penny: Well, they have a lot in common. I mean they’re both scientists.

Sheldon: Oh please. The only way she could make a contribution to science would be if they resume sending chimps into space.

Penny: Okay, well I have a date too, so see ya.

Sheldon: Everybody has a date. Even you, Mario, going after Princess Peach. And what am I doing, I’m just enabling you.

Scene: The apartment.

Leslie: This is pretty good Orange Chicken.

Leonard: Yeah, it’s from Changs.

Leslie: Not Chows?

Leonard: No, Changs.

Leslie: What happened to Chows?

Leonard: It changed.

Leslie: Oh. So, how many children do you think we should have? (Leonard splutters and coughs) I’m sorry, that was a little abrupt.

Leonard: A little.

Leslie: I mean there are so many things to talk about before we discuss reproduction.

Leonard: I sure hope so.

Leslie: Besides shortness, what genetic weaknesses run in your family?

Sheldon (entering): I’m sorry to interrupt, batteries dying continue.

Leslie: Uh, genetic weaknesses, right, um, there’s the lactose intolerance.

Sheldon (preparing an extension cord): Don’t forget the male pattern baldness. When his uncles sit around the dinner table they look like a half carton of eggs. (Exits. Extension cord trails after him. Eventually goes tight a couple of times then falls loose.)

Leonard: Okay, now my uncles are bald, but my Aunt Edna is one of the hairiest women you will ever meet. So… Sweet lady. It always tickles when she hugs me. (Sheldon knocks and enters again.) What now?

Sheldon: I have to make pee-pee.

Time shift to later.

Leonard: Listen, I’m sorry about all of Sheldon’s interruptions, he can be a bit of an eccentric.

Leslie: If by eccentric you mean passive-aggressive East Texas blowhole, I agree.

Leonard: Well, I think tonight was a very good start.

Leslie: Me too. You’re sure you’re okay postponing intercourse until our relationship is past the initial viability test?

Leonard: No problem, I’m very skilled at postponing intercourse. So I guess I’ll call you and we’ll arrange another evening.

Leslie: Yes. I believe protocol dictates that you wait a minimum of 18 hours before you call so I’m not repulsed by your cloying eagerness.

Leonard: Sure.

Leslie: Again, it’s your decision, you’re the man.

Penny (voice off, ascending the stairs): No, it wasn’t my cat, it was an experiment designed by this guy named Schrodinger.

Eric (appearing round corner with Penny): From the Charlie Brown cartoons?

Penny: No, he was some kind of scientist, let me start again. Oh, hey Leonard.

Leonard: Hello.

Penny: Leslie.

Leslie: Hi.

(Penny turns and crosses hall.)

Leonard: Okay, well, goodnight. (Leans in to kiss Leslie.)

Penny: Okay, well, goodnight. (Grabs Eric and kisses him more passionately.)

Leslie (whispering): That ain’t going to make your point. (Grabs him and tries to out-passion Penny. The two couples get more passionate trying to outdo each other until Leonard grabs Leslie’s ass.) Okay, that’s enough. (Sweetly) Call me (exits.)

Leonard: Right (goes back inside flat. Closes door.)

Penny (breaking off kiss): Okay, goodnight.

Eric: What?

Penny: Had a great time, ciao (closes door.)

Scene: The university lunch room.

Sheldon: I’m sorry, I am not going back to the Renaissance Fair.

Howard: Come on, Sheldon, there’s so few places I can wear my jester costume.

Sheldon: I don’t care. There are far too many historical anomalies for my comfort.

Raj: Oh, okay, how about this. You can go dressed as a Star Trek science officer exploring a planet similar to Earth in the 1500s.

Sheldon: You mean like Spock?

Raj: Sure.

Sheldon: Fascinating.

Leslie (arriving): Hey fellow scientists. Sheldon.

Leonard: Hey, why don’t we all move over there so Leslie can join us.

Howard: Hmm, let’s do it. (Sheldon does not move. Leonard looks confused.)

Sheldon: If you’re having trouble deciding where to sit may I suggest one potato two potato, or as I call it the Leslie Winkle experimental methodology.

Leonard: Don’t make this hard for me.

Sheldon: It’s not hard. It’s simple. You can either sit with me, your friend, colleague and roommate, or you can sit with an overrated scientist you might have sex with.

Leonard: You’re right, it is simple. (Sits with Leslie.)

Scene: The stairs. Sheldon is playing on his computer at the end of the long extension cord.

Penny: Hey, Sheldon.

Sheldon: Penny.

Penny: Third floor tonight. Mixing it up? (Sheldon indicates extension cord.) Oh. You know, I still don’t understand why you just don’t go to dinner or something.

Sheldon: Alright, let’s say I go to dinner alone. And during the meal I have to use the rest room. How do I know someone’s not touching my food?

Penny: Goodnight Sheldon.

Sheldon: Penny, hold on. Are you sure things can’t work out with you and Leonard?

Penny: Excuse me?

Sheldon: I’m just wondering if you really gave it the old college try? Or in your case the old community college try?

Penny: Okay, where is this coming from?

Sheldon: Leonard is upstairs right now with my arch enemy.

Penny: Your arch enemy?

Sheldon: Yes, the Doctor Doom to my Mr Fantastic. The Doctor Octopus to my Spiderman. The Doctor Sivana to my Captain Marvel.

Penny: Okay, I get it, I get it, I get it.

Sheldon: Do you know, it’s amazing how many supervillains have advanced degrees. Graduate school should probably do a better job of screening those people out.

Penny: Sheldon, come back, you’re losing me.

Sheldon: Leslie Winkle, Penny. She belittles my research.

Penny: Oh, sweetie, I’m sorry.

Sheldon: She called me dumbass.

Penny: I know. I heard.

Sheldon: Given this situation, I have no choice but to withdraw my previous objections to your ill considered relationship with Leonard.

Penny: Oh, gee, well, thankyou for that. But, um, I think for now Leonard and I are just going to stay friends.

Sheldon: No, that response is unacceptable to me.

Penny: Sheldon, you are a smart guy, you must know…

Sheldon: Smart? I’d have to lose 60 IQ points to be classified as smart.

Penny: Are you going to let me talk?

Sheldon: I’m sorry.

Penny: You must know that if Leonard and Leslie want to be together, nothing you can do is going to stop it.

Sheldon: You continue to underestimate my abilities madam.

Penny: Okay, let me put it this way, if you’re really Leonard’s friend you will support him no matter who he wants to be with.

Sheldon: Wait a minute, why am I doing all the giving here? If Leonard’s really my friend, why doesn’t he have to support me in my hatred of Leslie Winkle?

Penny: Because love trumps hate.

Sheldon: Oh now you’re just making stuff up.

Penny: Okay. Goodnight Sheldon.

Sheldon: Oh Mario. If only I could control everyone the way I control you. Hop, you little plumber, hop, hop, hop.

Scene: The apartment. Leonard and Leslie are kissing.

Sheldon (entering): When the two of you reach a natural stopping point I’d like to have a word.

Leonard: If the word is pee-pee, just do it.

Sheldon: Leonard, you are my friend. And friends support their friends, apparently. So I am withdrawing my objection to your desire to have a relationship with Leslie.

Leonard: Thank you.

Sheldon: I will graciously overlook the fact that she is an arrogant sub-par scientist, who actually believes loop quantum gravity better unites quantum mechanics with general relativity than does string theory. You kids have fun.

Leslie: Hang on a second. Loop quantum gravity clearly offers more testable predictions than string theory.

Sheldon: I’m listening, amuse me.

Leslie: Okay, well, for one thing we expect quantii space-time to manifest itself as minute differences in the speed of light for different colours.

Sheldon: Balderdash. Matter clearly consists of tiny strings.

Leslie: Are you going to let him talk to me like that?

Leonard: Okay, well, there is a lot of merit to both theories.

Leslie: No there isn’t, only loop quantum gravity calculates the entropy of black holes. (Sheldon grunts.)

Leonard: Sheldon, don’t make that noise, it’s disrespectful.

Sheldon: I hope so, it was a snort of derision.

Leslie: You agree with me, right, loop quantum gravity is the future of physics.

Leonard: Sorry Leslie, I guess I prefer my space stringy not loopy.

Leslie: Well, I’m glad I found out the truth about you before this went any further.

Leonard: Truth, what truth? We’re talking about untested hypotheses, uh, it’s no big deal.

Leslie: Oh, it isn’t, really? Tell me Leonard, how would we raise the children?

Leonard: I guess we let them wait until they’re old enough and let them choose their own theory.

Leslie: We can’t let them choose, Leonard, they’re children. (Storms off.)

Leonard: Wait, where are you going?

Leslie: I’m sorry, I could have accepted our kids being genetically unable to eat ice-cream or ever get a good view of a parade, but this? This is a deal breaker. (Leaves.)

Sheldon: Look on the bright side.

Leonard: What’s the bright side?

Sheldon: Only nine more months to comic-con.

Leonard: Oh yeah.

Scene: The Renaissance Fair. The guys are in costume. Sheldon is Spock and has a tri-corder.

Sheldon: Captain, I’m getting an unusual reading.

Leonard: Yeah, that’s great, you guys want corn dogs?

Howard: Yeah.

Sheldon: That’s a temporal anomaly. Corn dogs didn’t come into existence until the first half of the twentieth century.

FADE TO BLACK

 

Source : twiztv

Kikavu ?

Au total, 98 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

DrumLiet 
22.09.2019 vers 22h

pilato 
17.08.2019 vers 15h

Juju1299 
15.08.2019 vers 21h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

stella 
16.12.2018 vers 12h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Saison 11 sur Netflix !

Saison 11 sur Netflix !
La série continue sur Netflix  A partir du 01 septembre 2019, la saison 11 de The Big Bang Theory...

HypnoAwards 2019

HypnoAwards 2019
Dans la catégorie Meilleure comédie du network, The Big Bang Theory ressort grande gagnante. Elle...

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

langedu74, 18.10.2019 à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

pretty31, Avant-hier à 12:46

Plus que deux chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards sur HypnoClap

juju93, Avant-hier à 17:48

Encore 3 jours pour voter à la 3ème catégorie des L d'or (awards) de The L Word : personnage secondaire masculin. Oui nous avons aussi des hommes !

ophjus, Avant-hier à 19:50

Bonsoir, un nouveau sondage est sur le quartier Reign, pas besoin de connaître la série !

chrismaz66, Hier à 12:11

Bonjour, 2 nouveaux sondages Kaamelott et Torchwood, l'un des 2 est drôle ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site