VOTE | 405 fans

#201 : Un secret bien gardé

Résumé : Penny se confie à Sheldon sur le rendez-vous loupé avec Leonard, le mettant dans la rude obligation de garder un secret.

Popularité


4.33 - 3 votes

Titre VO
The Bad Fish Paradigm

Titre VF
Un secret bien gardé

Première diffusion
22.09.2008

Première diffusion en France
04.04.2009

Vidéos

Le retour du rendez-vous de Leonard et Penny

Le retour du rendez-vous de Leonard et Penny

  

Penny se confie à Sheldon

Penny se confie à Sheldon

  

Plus de détails

Scenario : David Goetsch, Steven Molaro & Bill Prady 
Réalisation :
Mark Cendrowski


Guests :
Carol Ann Susi (Mme Wolowitz

Leonard et Penny reviennent de leur première soirée ensemble. En montant Leonard fait une théorie sur le yaourt à Penny car celle-ci lui avait demandé s'il en voulait, et c'est la qu'il lui rappelle qu'il est allergique au lactose. Arrivés sur le palier, ils se disent bonne nuit puis s'embrassent c'est alors qu'une caméra au-dessus de l'ascenseur les filme, Leonard tout en embrassant Penny se déplace pour voir si la caméra les suit. Leonard propose alors a Penny d'aller chez elle, mais Penny répond qu'elle préfère qu'ils prennent leurs temps, Leonard et Penny se disent bonne nuit à nouveau mais cette fois ils ne s'embrassent pas. Avant de rentrer chez lui Leonard fixe la caméra.

Dans l'appartement, Howard et Rajesh font comme si de rien n'était. Ils posent des questions à Leonard sur son rendez-vous avec Penny. Leonard n'est pas très content qu'Howard et Rajesh l'aient espionné et va même demander à Sheldon comment il a pu les laisser faire ça. Howard et Rajesh pensent que le rendez-vous de Leonard et Penny était un échec et qu'il n'y aura plus rien entre eux. Leonard se défend du contraire et persiste à croire que tout n'est pas fini entre eux. Ils décident de visionner la vidéo. Sheldon appuie les arguments d'Howard et Rajesh.

A la laverie Sheldon est en train de plier son linge quand Penny arrive. Penny met son linge à laver après quelques conseils de Sheldon, puis elle lui pose une question sur Leonard et ses anciennes relations. Elle lui pose ensuite une question sur son avenir avec Leonard et sur un mensonge qu'elle lui a fait. Sheldon tous en continuant de plier son linge lui fait comprendre qu'elle n'est pas vraiment la personne qui correspond le mieux pour Leonard. Penny lui demande alors de garder cette conversation secrète ce qui met Sheldon dans tous ses états car elle ne lui avait pas dit avant que ça allait être un secret et qu'elle ne lui a pas laissé la possibilité de choisir si oui ou non il était d'accord de le garder et surtout car il ne sait pas mentir. Penny lui dira qu'au nom de leur amitié il ne devrait rien dire et Sheldon se pose la question depuis quand sont-ils amis ?

Sheldon et Leonard montent l'escalier en parlant de Batman. Ils croisent Penny dans le hall ce qui perturbe Sheldon. Leonard invite Penny à sortir au cinéma, mais Penny lui dit qu'elle ne peut pas. Après que Penny soit descendue, Leonard se met à avoir des doutes de ce qui a pu mal tourner dans sa soirée avec Penny en se tournant vers Sheldon qui lui dit ne rien savoir et s'enfuit en montant l'escalier. Leonard le poursuit en lui posant des questions sur ce que ça voulait dire, Sheldon entre dans l'appartement en disant que Penny et lui non jamais de communication. Sheldon dit alors a Leonard qu'il ne veut pas savoir ses problèmes qui ne le regardent pas mais qui regardent Penny. Tout en parlant, il commence à avoir des tics au niveau des yeux, ce que soulève Leonard. Sheldon part de l'appartement.

Au restaurant, Sheldon va voir Penny en plein travail en lui disant qu'il ne peut pas tenir sa promesse, il ne veut plus garder le secret, il lui dit qu'il en est psychologiquement incapable, Penny lui dit qu'il n'a qu'à oublier qu'elle n'a pas de diplôme universitaire, ce qui est aussi impossible pour Sheldon parce que son cerveau n'oublie rien. Penny lui dit qu'il a promis donc il n'a qu'à trouver un moyen de le garder.

Sheldon arrive à l'appartement et dit à Leonard qu'il déménage. Leonard se demande pourquoi mais Sheldon lui a dit qu'il n'y a pas forcement de raison il déménage point. Howard et Rajesh arrivent d'une exposition. Sheldon va préparer ses bagages pendant que Leonard leur explique qu'il déménage. Ils essayent de savoir ce que Leonard a bien pu faire pour que Sheldon déménage. Ils ont conclu qu'il a disjoncté. Sheldon arrive avec ses bagages et recherche où il pourra vivre avant d'avoir une adresse fixe. Howard se barre vite fait de l'appartement laissant Rajesh tout seul face à Sheldon, il trouve des excuses pour ne pas le prendre, mais Sheldon le convinct et Rajesh doit le prendre chez lui. Ils partent de l'appartement de Leonard.

Sheldon rend fou Rajesh avec des futilités et surtout en le vexant sur le cinéma indien. Ca sonne à la porte de chez Howard, il va ouvrir. Quand il ouvre, il voit Rajesh avec Sheldon, Rajesh se sauve en laissant Sheldon à Howard. Sheldon rend à son tour fou Howard à cause du matelas sur lequel il dort, il échange avec Howard qui lui laisse son lit. Sheldon se plaint toujours et critique un poster d'Howard et commence un classement infini.

Ca sonne à la porte de Leonard. Il va ouvrir c'est Howard et Sheldon. Sheldon ne parle pas normalement, Leonard demande ce qu'il a et Howard avoue qu'il lui a donné des calmant de sa mère, après que Rajesh le lui a refilé et comme il n'arrête toujours pas de parler, il le lui le ramène. Leonard lui dit qu'il n'a toujours pas compris pourquoi il est parti de la maison, Sheldon lui dit alors qu'il ne peut pas lui dire à cause de Penny car il lui a promis et qu'il ne peut pas le dire car c'est un secret. Leonard insiste pour le savoir, Sheldon dit le secret de sa maman qui fume dans la voiture mais que son père ne doit pas savoir puis qu'il est Batman. Mais comme il n'est pas dans son état, il le dit à Leonard en disant de ne pas le dire à Leonard. Il finit par lui avouer que Penny a menti, qu'elle n'a pas de diplôme universitaire. Leonard en conclut que ce n'est pas de sa faute si ça n'a pas marché avec Penny mais que c'est elle qui a un problème, car elle croit que Leonard est trop brillant pour elle. Sheldon lui dit que la plupart de ses travaux sont d'une banalité affligeante en lui disant que ça ce n'est pas un secret car tous le monde le sait puis part se coucher.

Leonard sonne chez Penny. Il lui dit qu'il sait ce qui l'a gêné pour eux deux et lui dit aussi que Sheldon a fait de son mieux pour garder le secret, mais comme Howard l'a drogué, il a tout dit. Il lui donne une brochure universitaire pour qu'elle puisse s'instruire. Penny le prend mal en disant qu'un type du genre de Leonard ne sort pas avec une fille qui n'a pas fait d'étude supérieure. Leonard lui dit que la fac n'est pas une si bonne fac que ça. Penny lui dit alors qu'il faut qu'elle ait un diplôme pour sortir avec lui et Leonard lui répond que non ça lui est complètement égal, il finit par lui dire qu'il s'en fiche pas mal si elle n'est pas très intelligente. Penny rentre chez elle et ferme la porte au nez de Leonard qui comprend maintenant où il a fait une bourde puis rentre chez lui.

Dans la cage d’escalier.

Leonard : Ce que tu manges n'est pas vraiment un yaourt, il ne contient pas assez d'acidophiles vivants. Ce n'est que du lait glacé épaissi avec du carraghénane.

Penny : C'est très intéressant.

Leonard : De plus, ce n'est pas rose et ça ne contient aucun fruit rouge.

Penny : Mais ça ne répond pas vraiment à ma question.

Leonard : Quelle était ta question, déjà ?

Penny : Tu en veux ?

Leonard : Non, je suis allergique au lactose.

Penny : C'est vrai.

Leonard : Tu sais, les gaz.

Penny : J'ai compris.

Leonard : Eh bien, bonne nuit.

Penny : Qu'est-ce que tu fais ?

Leonard : Il y a un courant d'air.

Penny : Je n'ai rien senti.

Leonard : Et si on allait chez...

Penny : Oui, mais on devrait peut-être prendre notre temps.

Leonard : Ce n'était pas pour accélérer les choses.

Penny : Je sais. J'ai très bien compris. Mais ce n'est que notre 1er rendez-vous.

Leonard : Pas de problème. On n'a qu'à décider où on va et quand on voudra y arriver, et après, vitesse = distance/temps. CQFD.

Penny : Ou alors, on improvise.

Leonard : Ça pourrait marcher aussi.

Penny : Bonne nuit.

 

Il se dirige vers l’appartement.

 

Raj : L'écran de veille !

Howard : Salut, Leonard ! Comment ça s'est passé ?

Leonard : Va chier. Comment as-tu pu les laisser m'espionner ?

Sheldon : Ils sont rusés. Ils ont exploité mon manque d'intérêt pour tes occupations.

Howard : Remercie-nous ! Quand les générations futures étudieront en quoi ta relation avec Penny fut un échec lamentable, ceci en sera la boîte noire.

Leonard : De quoi tu parles ? Le rencard s'est bien passé.

Raj : Elle préfère prendre son temps.

Leonard : C'est vrai, elle a dit qu'elle voulait prendre son temps. Ça revient à dire : "J'aime vraiment ce repas. Je vais prendre mon temps pour le savourer."

Howard : Non, ce serait plutôt : "Ce poisson est pourri, alors je vais prendre mon temps et le recracher."

Raj : C'est toi, le poisson.

Leonard : Je ne suis pas le poisson.

Howard : Vous allez vous revoir ?

Leonard : Non, on a décidé d'improviser.

Sheldon : Même moi, je sais que ça craint.

Leonard : D'accord, imaginons que ton hypothèse soit vérifiée. On a dîné, on a parlé, on a rigolé, on s'est embrassés. Qu'est-ce qui a pu mal se passer ?

Howard : Réfléchis, Leonard. Des détails peuvent freiner les filles. Genre : "La serveuse est canon, "on l'invite à rentrer avec nous ?" Ou : "Ta mère pèse combien ? Je veux savoir dans quoi je me lance."

Leonard : Je n'ai rien dit de tel.

Howard : Bien, parce que ça ne marche pas.

Raj : Les fixer et faire de l'hyperventilation ne marche pas non plus. Malheureusement, c'est ma botte secrète.

Leonard : Tout s'est bien passé. Je n'ai même pas eu besoin de ma fiche de sujets de conversations. Je plais à cette femme.

Howard : Repassons la vidéo. Regarde sa réaction au baiser. Respiration régulière, pupilles non dilatées, pas de rougeurs à la poitrine.

Raj : Joli gros plan, au fait.

Sheldon : Intéressant. Elle serre les mâchoires, donc pas d'accès à la langue. Un mauvais signe chez les humains qui s'accouplent.

Leonard : Ce n'est pas mauvais signe.

Sheldon : Vous ressembliez à deux iguanes sans fanon gulaire.

Raj : Et le pire, c'est que t'es ici au lieu d'être là-bas.

Leonard : Je ne suis pas là-bas parce que je vais lentement, ce qui, comparé à vous, est déjà une vitesse supraluminique. Et virez-moi cette caméra.

Raj : C'était plus drôle quand il était désespéré.

Howard : Donne-lui du temps.

 

Sheldon est dans la laverie, Penny entre.

 

Penny : Salut.

Sheldon : Salut, Penny. Pour info, la température est déréglée sur la deux, donc couleurs seulement. Et la quatre libère toujours l'adoucissant trop tôt, donc évite le linge délicat.

Penny : Merci.

Sheldon : Grand Dieu. Tu n'as qu'à laver tes vêtements à la rivière, sur un rocher !

Penny : Je peux te poser une question ?

Sheldon : Je ne préfèrerais pas, mais je ne te l'interdirai pas.

Penny : J'ai compris "oui", donc... Voilà. Est-ce que Leonard est déjà sorti avec une fille traditionnelle ?

Sheldon : J'imagine que tu ne parles pas de traditions culturelles. J'ai appris que de telles interrogations peuvent être sensibles.

Penny : Non, est-ce qu'il a connu quelqu'un qui n’était pas une super intello ?

Sheldon : Il y a quelques années, il est sorti avec une femme qui avait un doctorat en littérature française.

Penny : Ce n'était pas une super intello ?

Sheldon : Premièrement, elle était française. Deuxièmement, c'est de la littérature.

Penny : Alors... Si Leonard et moi, on continue à se voir, il finira par s'ennuyer avec moi ?

Sheldon : Ça dépend.

Penny : De quoi ?

Sheldon : Connais-tu la physique quantique ?

Penny : Non

Sheldon : Tu parles klingon ?

Penny : Non

Sheldon : Tu connais des tours de magie ?

Penny : C'est bon. Je vois, Leonard n'a rien à faire avec une serveuse-actrice si mal dans sa peau, qu'elle a prétendu avoir fini la fac.

Sheldon : Pourquoi mentir là-dessus ?

Penny : Il arrêtait pas de parler d'universités réputées et je voulais pas qu'il me voie comme une imbécile ratée.

Sheldon : Selon toi, le contraire de "imbécile ratée", c'est de faire un peu de fac ?

Penny : Beaucoup de gens qui ont réussi dans ce pays n'ont pas fait Harvard.

Sheldon : Mais toi, tu n'as fait ni l'un ni l'autre.

Penny : Bien. Ça reste entre toi et moi, pas un mot à Leonard.

Sheldon : Je dois garder un secret ? Désolé, mais si tu avais exprimé cette requête avant de révéler le secret, j'aurais pu choisir d'accepter ou pas la responsabilité de le détenir. On n'impose pas un secret a posteriori.

Penny : Quoi ?

Sheldon : Tenir un secret est extrêmement difficile. On doit faire attention à ce que l'on dit, mais aussi à ses mimiques et à ses réflexes nerveux. Quand j'essaie de mentir, j'ai plus de tics qu'un labo travaillant sur la maladie de Lyme. C'est une blague. J'ai joué sur l'homonymie de "tique", l'arachnide suceuse de sang et des "tics", les contractions musculaires. Je l'ai inventée tout seul.

Penny : Si Leonard apprend que j'ai menti, je vais mourir de honte.

Sheldon : Physiologiquement impossible.

Penny : S'il te plaît, Sheldon. C'est ton amie qui te le demande.

Sheldon : Tu dis que l'amitié comporte une obligation inhérente à garder des confidences ?

Penny : oui

Sheldon : Intéressant. Une autre question, par laquelle j'aurais dû commencer. Quand est-on devenus amis ?

 

Dans la cage d’escalier.

 

Sheldon :... je ne peux pas devenir Green Lantern à moins d'être élu par les Gardiens d'Oa, mais avec assez d'argent et un centre de recherche adéquat, je pourrais être Batman.

Leonard : Toi, Batman ?

Sheldon : Bien sûr. Je suis Batman. Tu vois ?

Penny : Salut, les gars.

Leonard : Salut, Penny. Si tu ne fais rien vendredi soir, on pourrait aller au ciné.

Penny : Je crois que je fais le service du soir, vendredi.

Leonard : Et samedi ?

Penny : Je ne sais pas. Le manager n'a pas encore affiché les horaires. Je te tiens au courant.

Leonard : Super. Donc, tu me diras quand tu sauras. - Je suis le poisson pourri. Où ai-je commis une erreur ?

Sheldon : Pourquoi tu demandes ça à moi ? Mes seules infos sur tes interactions avec Penny sont celles que tu m'as données, non pas qu'il existe une autre source.

Leonard : Qu'est-ce que ça veut dire ?

Sheldon : Rien.

Leonard : Tu sembles sous-entendre qu'il y a un moyen de communication entre Penny et moi, alors qu'il n'y en a pas. Non ! Vous devriez faire attention à votre formulation, Monsieur.

Leonard : Qu'est-ce qui t'arrive ?

Sheldon : Je pourrais te poser la même question. Pourquoi persévères-tu à m'entraîner dans des sujets qui me regardent pas ? Ça vous regarde, toi et Penny, une personne à qui je parle à peine.

Leonard : C'est quoi, cette tête ?

Sheldon : Qu'est-ce que mon apparence a à voir là-dedans ? Je te salue.

Leonard : Quoi ?

Sheldon : J'ai dit : "Je te salue."

Leonard : "Je te salue" ?

 

Au restaurant de Penny.

 

Penny : Aujourd'hui, nous avons du saumon frais d'Alaska avec un nappage teriyaki et du riz gluant. Notre soupe du jour...

Sheldon : Libère-moi de mon serment.

Penny : Sheldon, je travaille.

Sheldon : Nous reviendrons prendre la commande.

Penny : Je rêve...

Sheldon : Je vais céder, Penny. Je vais plier comme une protéine membranaire dans un espace structuré. Comme un triptyque de la Renaissance. Comme un costume bon marché.

Penny : Pourquoi c'est si dur de garder un petit secret ?

Sheldon : C'est ma constitution. À cause de cela, on m'a refusé l'accès à un prestigieux laboratoire secret gouvernemental d'un supercollisionneur militaire situé sous une fausse station agricole à 15 km au sud-est de Traverse City dans le Michigan. Ce n'est pas moi qui t'en ai parlé.

Penny : Oublie que je t'ai raconté que je n'ai pas de diplôme.

Sheldon : Oublier ? Tu veux que j'oublie ? Ce cerveau n'oublie pas. Je n'ai jamais rien oublié depuis que ma mère a arrêté de m'allaiter. C'était un mardi, il pleuvait.

Penny : OK... T'as promis de garder mon secret, donc débrouille-toi pour le faire.

 

Sheldon entre dans l’appartement.

 

Sheldon : Leonard, je déménage.

Leonard : Comment ça, tu déménages ? Pourquoi ?

Sheldon : Il n'y a pas forcément de raison.

Leonard : Euh... si.

Sheldon : Pas forcément. C'est l'exemple classique du trilemme de Münchhausen. Soit la raison se base sur une série de sous-raisons, impliquant une régression infinie, ou résulte d'affirmations axiomatiques arbitraires, ou décrit une boucle : je déménage parce que je déménage.

Leonard : Je ne comprends pas.

Sheldon : Leonard, je ne vois pas comment le dire plus simplement.

 

Raj et Howard entrent à leur tour.

 

Howard : Salut, qu'est-ce qu’il se passe ?

Raj : On revient de l'exposition de cadavres humains plastifiés.

Howard : Et il y a des filles dépecées super sexy !

Sheldon : Si vous le permettez, je vais faire mes bagages.

Howard : Un peu exagérée, cette réaction à une inoffensive nécrophilie.

Leonard : Ce n'est pas toi, Howard. Il a dit qu'il déménageait.

Raj : Qu'est-ce que t'as fait ? T'as changé les réglages du contraste et de la luminosité de la télé ? Tu t'es arraché un pansement devant lui ?

Howard : T'as acheté du faux ketchup, pas rincé l'évier ? Tu lui as parlé alors qu'il était sur le trône ?

Raj : Utilisé de la coriandre, prononcé le "p" de sculpture ?

Howard : Tu t'es moqué des trains ?

Leonard : Non, je n'ai rien fait. Il est juste devenu fou.

Raj : On savait que ça finirait par arriver.

 

Sheldon revient avec son sac de voyage.

 

Leonard : T'as fait vite.

Sheldon : Mon sac d'évacuation d'urgence était prêt. Selon les recommandations de la Sécurité intérieure. Et de Sarah Connor.

Leonard : Où vas-tu aller ?

Sheldon : En attendant que je trouve, je resterai chez des amis.

Howard : Salut.

Raj : Tu peux pas venir chez moi. Mon appart est minuscule.

Sheldon : Excuse-moi, mais recevoir des invités ne fait-il pas partie du « manushya yajna » un des cinq devoirs ou sacrifices du propriétaire hindou ?

Raj : Je déteste les trains.

Sheldon : Ne sois pas ridicule, tu adores les trains.

Raj : C'est vrai. Viens. À plus tard, Leonard.

Leonard : Ça pourrait le faire.

 

Chez Raj.

 

Sheldon : Cet immeuble est très ancien.

Raj : 60 ans. C'était une fabrique de montres.

Sheldon : Ho ho !

Raj : Quoi ?

Sheldon : Le radium résiduel des aiguilles phosphorescentes, ça t'inquiète pas ?

Raj : Jusqu'à présent, non.

Sheldon : Dire que je n'ai pas pris mon compteur Geiger ! Il était sur mon lit et je l'ai laissé.

Raj : Si t'es mal à l'aise ici...

Sheldon : Je plaisante, je l'ai pris. C'était une blague. J'ai utilisé une antiphrase. Je crois qu'on appelle ça... un calembour.

Raj : Super.

Sheldon : Est-ce que c'est Aishwarya Rai ?

Raj : Oui, ce n’est pas une actrice fabuleuse ?

Sheldon : À vrai dire, c'est une pâle copie de Madhuri Dixit.

Raj : Comment oses-tu ! Aishwarya Rai est une déesse. À côté d'elle, Madhuri Dixit est une prostituée lépreuse.

Sheldon : Je ne voulais pas t'offenser. À l'évidence, le cinéma indien n'est pas ton fort.

 

On sonne à la porte de chez Howard.

 

Howard : Qui est-ce ?

Raj : Une strip-teaseuse ! C'est toi, le chat.

Howard : T'aurais dû le mettre dans un sac en papier et y mettre le feu !

 

Sheldon : Je n'ai jamais dormi sur un matelas gonflable. Aucun soutien lombaire.

Howard : Tu serais peut-être plus content sur un banc.

Sheldon : Comment veux-tu amener un banc ici ?

Howard : Tu veux qu'on échange ?

Sheldon : Non, c'est bon. Je peux parfaitement dormir sur un château gonflable.

Howard : Lève-toi, on échange.

Sheldon : Seulement si tu le veux.

Howard : Va dans le lit !

La mère d’Howard : Qu'est-ce qui se passe ? Vous êtes en train de faire les fous ?

Howard : On fait que parler, m'man !

La mère : Si vous vous calmez pas immédiatement, t'auras plus le droit

d'inviter des copains à dormir !

Howard : Bon sang, m'man, j'ai 27 ans ! Et y a même pas école demain ! - C'est mieux ?

Sheldon : Ce poster de Halle Berry est un peu perturbant.

Howard : Le regarde pas, alors.

Sheldon : C'est ma 4e Catwoman préférée.

Howard : Sans rire.

Sheldon : Oui, Julie Newmar, Michelle Pfeiffer, Eartha Kitt, et elle.

Howard : Et Lee Merriweather ?

Sheldon : J'avais oublié Lee Merriweather.

Howard : Content que ce soit arrangé.

Sheldon : Du coup, Halle Berry est ma 5e Catwoman préférée. Julie Newmar, Michelle Pfeiffer, Eartha Kitt, Lee Merriweather...

Howard : Par pitié, endors-toi !

Sheldon : J'essaie ! Je compte les Catwoman. Mais elle faisait une bonne mutante dans les films « X-Men ».

Howard : Bon sang.

Sheldon : C'est pas ma X-Men préférée. Dans l'ordre, c'est : Wolverine, Cyclope... J'ai oublié Professeur X. Professeur X, Wolverine, Cyclope, Iceberg, puis Tornade, Angel, le Fauve... Non, attends, Diablo. Professeur X, Diablo, Wolverine, Cyclope, Iceberg, Tornade, Angel...

 

On tape chez Leonard.

 

Leonard : J'arrive !

Sheldon : Il est là ! Mon bon vieux... poto !

Leonard : Qu'est-ce qu'il a ?

Howard : Koothrappali me l'a refilé. Il arrivait pas à dormir, donc je lui ai donné du lait chaud avec une poignée de Valium... Mais comme il parlait toujours, c'est toi, le chat !

Sheldon : Me revoilà !

Leonard : J'ignore encore pourquoi tu es parti.

Sheldon : Je peux pas le dire.

Leonard : Pourquoi ?

Sheldon : J'ai promis à Penny.

Leonard : Tu as promis quoi à Penny ?

Sheldon : Que je ne te dirais pas le secret.

Leonard : Quel secret ? Dis-moi ce secret.

Sheldon : Maman fume dans la voiture. Ça dérange pas Jésus, mais faut pas le dire à papa.

Leonard : Pas ce secret-là. L'autre secret.

Sheldon : Je suis Batman !

Leonard : Bordel ! Sheldon ! Tu as dit que Penny t'avait confié un secret. Lequel ?

Sheldon : OK, je vais te le dire, mais pas un mot à Leonard.

Leonard : Promis.

Sheldon : Penny a menti, elle n'a pas fini la fac. Elle a peur de ne pas être assez intelligente pour Leonard.

Leonard : Donc, je n'ai rien fait ? Ça vient d'elle ?

Sheldon : J'ai bu du lait qui avait un goût bizarre.

Leonard : "Trop intelligent pour elle" ? C'est ridicule.

Sheldon : Je sais ! Tes travaux s'inspirent fortement de ceux des autres. Ne t'en fais pas, c'est pas un secret. Tout le monde le sait.

 

Leonard vient voir Penny.

 

Penny : Salut !

Leonard : Écoute, je sais ce qui te tracasse et j'ai la réponse.

Penny : De quoi tu parles ?

Leonard : Tout d'abord, c'est pas la faute de Sheldon. Il a essayé de garder ton secret. Si Howard ne l'avait pas drogué, il l'aurait emporté dans sa tombe.

Penny : Il te l'a dit ?

Leonard : Oui, mais ça ne fait rien. Maintenant qu'on connaît le problème, on a une solution !

Penny : L'université de Pasadena ?

Leonard : "Apprendre en s'amusant, vous aimerez ça !" Cet homme joue au footbag et cette fille va devenir assistante juridique.

Penny : Je vois. Parce que Dr Leonard Hofstadter ne peut pas sortir avec une fille sans diplôme d'une fac réputée.

Leonard : Elle n’est pas si réputée, c'est juste la fac du coin.

Penny : Mais il faut que j'aie un diplôme pour sortir avec toi ?

Leonard : Ça m'est égal !

Penny : Ça ne te dérange pas que je ne sois pas intelligente.

Leonard : Absolument.

 

Penny lui ferme la porte au nez.

 

Leonard : Cette fois, je sais où je me suis planté. Allez vous faire foutre !

Scene: The stairwell.

Leonard: So you see, what you’re eating is not technically yoghurt, because it doesn’t have enough live acidophilus cultures. It’s really just iced milk with carragenin added for thickness.

Penny: Oh, that’s very interesting.

Leonard: It’s also not pink and has no berries.

Penny: Yeah, but it doesn’t really answer my question.

Leonard: What was your question again?

Penny: Do you want some.

Leonard: Oh, right, no, I’m lactose intolerant.

Penny: Right.

Leonard: So, gas.

Penny: Got it.

Leonard: Well, good night. (They kiss. Camera cuts away to a wall mounted security cam above the lift. Leonard spots its movement and shuffles Penny away.)

Penny: What are you doing?

Leonard: There was a draft.

Penny: I didn’t feel a draft.

Leonard: Why don’t we just go into your….

Penny: Oh, yeah, you know what, maybe we should just slow things down a little.

Leonard: No, no, I didn’t mean to go into your apartment to… go fast.

Penny: No, I know, I… I know what you meant, it’s just… it’s only our first date.

Leonard: Yeah, okay, sure, no problem, why don’t we just figure out where we’re going, and when we want to get there, and then rate of speed equals distance over time. Solve for R.

Penny: Or we could just wing it.

Leonard: That might work too.

Penny: Goodnight Leonard.

Leonard: Goodnight. (He throws the camera a dirty look.)

Cut to inside the apartment.

Raj: He’s coming. Screen saver.

Howard: Oh, hey, Leonard, how was your date?

Leonard: Bite me. Sheldon, how could you just sit there and let them spy on me?

Sheldon: They were clever, Leonard. They exploited my complete lack of interest in what you were doing.

Howard: You should thank us. When future generations try to determine why your relationship with Penny crashed and burned, this right here is the black box.

Leonard: What are you talking about, the date went fine.

Raj: Dude, she said she wants to slow things down.

Leonard: Okay, so, she said she wants to slow things down. It’s like saying “I’m really enjoying this meal, I’m going to slow down and savour it.”

Howard: No, it’s like “this fish tastes bad, so I’m going to slow down and spit it out.”

Raj: You being the fish.

Leonard: I’m not the fish.

Howard: Oh really, did you make a second date.

Leonard: Well, we sort of decided to wing it.

Sheldon: Oh, even I know that’s lame.

Leonard: Okay, alright, let’s assume your hypothesis. We went to dinner, we talked, we laughed, we kissed, where could I have possibly gone wrong.

Howard: Think back, Leonard, the littlest things can set women off. Like, hey, the waitress is hot, I bet we could get her to come home with us. Or, how much does your mom weigh, I want to know what I’m getting into.

Leonard: I didn’t say anything like that.

Howard: Good, ‘cos they don’t work.

Raj: They also don’t care for it if you stare at them and hyperventilate. Sadly, that’s my home run swing.

Leonard: Look, everything went fine. I didn’t even have to refer to my impromptu conversation starters. The woman across the hall is into me.

Howard: Let’s go to the tape. Look at her reaction to the goodnight kiss, no change in respiration, pupils un-dilated, no flushing of the chest.

Raj: Nice close up, by the way.

Sheldon: Interesting, her jaws are clenched, no tongue access, clearly a bad sign amongst mating humans.

Leonard: That’s not a bad sign.

Sheldon: Please, you might as well have been two iguana with no dewlap enlargement.

Raj: And the worst sign of all is, you’re here and not there.

Leonard: I’m not there because I’m taking things slow. Which, by the way, compared to you guys approaches warp speed. And take down that camera.

Raj: He was a lot more fun when he had no hope.

Howard: Give him time.

Credits sequence

Scene: The laundry room. Sheldon is folding shirts.

Penny (entering): Hi.

Sheldon: Oh, hi Penny. FYI, the hot water is inadequate on machine 2 so colours only, and 4 is still releasing the fabric softener too early in the cycle so I’d avoid using that for your delicates.

Penny (tipping all her laundry into one machine at once): Thanks.

Sheldon: Oh, good Lord. Why don’t you just take your clothes down to the river and beat them with a rock?

Penny: Sheldon, may I ask you a question?

Sheldon: I would prefer that you not, but I won’t go so far as to forbid it.

Penny: Alright, I heard yes, so… okay, here’s my question, has Leonard ever dated, you know, a regular girl.

Sheldon: Well I assume you’re not referring to digestive regularity? Because I’ve come to learn that such inquiries are inappropriate.

Penny: No, I meant has he ever been involved with someone who wasn’t a braniac?

Sheldon: Oh. Well, a few years ago he did go out with a woman who had a PhD in French Literature.

Penny: How is that not a braniac?

Sheldon: Well, for one thing, she was French. For another, it was literature.

Penny: So, do you think that if Leonard and I keep dating he’ll eventually get bored with me.

Sheldon: That depends.

Penny: On what?

Sheldon: Do you have a working knowledge of quantum physics?

Penny: No.

Sheldon: Do you speak Klingon?

Penny: No.

Sheldon: Do you know any card tricks?

Penny: Okay, okay, you know, I get it, Leonard has no business being involved with a waitress slash actress who felt so insecure that she lied to him about finishing community college.

Sheldon: Why would you lie about that?

Penny: Well, he was going on and on about this college and that grad school and I didn’t want him to think I was some stupid loser.

Sheldon: You thought the opposite of stupid loser was community college graduate?

Penny: You know, there are a lot of successful people in this country who are community college graduates.

Sheldon: Yeah, but you were neither.

Penny: Right, okay look, this is between you and me, you cannot tell Leonard any of this.

Sheldon: You’re asking me to keep a secret?

Penny: Yeah.

Sheldon: Well I’m sorry, but you would have had to express that desire before revealing the secret, so that I could choose whether or not I wanted to accept the covenant of secret keeping. You can’t impose a secret on an ex post facto basis.

Penny: What?

Sheldon: Secret keeping is a complicated endeavour. One has to be concerned not only about what one says, but about facial expression, autonomic reflexes, when I try to deceive, I myself have more nervous tics than a lyme disease research facility. (Long pause.) It’s a joke. It relies on the hominymic relationship between tick the blood-sucking arachnid, and tic the involuntary muscular contraction. I made it up myself.

Penny: Okay, look, if Leonard finds out that I lied, I will absolutely die of embarrassment.

Sheldon: Physiologically impossible.

Penny: Oh Sheldon, please, look, I’m asking you as a friend.

Sheldon: So you’re saying that friendship contains within it an inherent obligation to maintain confidences?

Penny: Well, yeah.

Sheldon: Interesting. See, one more question, and perhaps I should have led with this, when did we become friends?

Scene: The stairwell.

Sheldon: I.e, I couldn’t become Green Lantern unless I was chosen by the guardians of Oa, but given enough start-up capital and an adequate research facility, I could be Batman.

Leonard: You could be Batman?

Sheldon: Sure. (In a gravelly voice) I’m Batman. See.

Penny (arriving): Hi guys.

Leonard: Hey.

Sheldon (looking the other way uncomfortably): Hi Penny.

Leonard: Hey, Penny, if you’re not doing anything Friday night I thought maybe we could go and see a movie.

Penny: Oh, um, you know, I think I have the dinner shift on Friday.

Leonard: What about Saturday?

Penny: You know, I’m not sure, the manager hasn’t posted the schedule yet, how about I let you know.

Leonard: Great. So you just let me know when you know. So… (she leaves) Oh God, I am the bad fish! What did I do wrong?

Sheldon: Why are you asking me, I have no information about your interactions with Penny other than what you provided me, nor do I have any method of learning such things. (Runs away.)

Leonard (chasing him): What does that mean?

Sheldon: Nothing. You seem to be implying an informational back channel between me and Penny where obviously none exists.

Leonard: No I didn’t.

Sheldon: I just think you need to be careful how you phrase things, sir.

Leonard: What’s going on with you?

Sheldon: Well I might ask you the same question. Why do you insist on attempting to drag me into matters which have nothing to do with me? But exist between you and Penny. A person to whom I barely speak. (His eye begins to twitch.)

Leonard: What’s wrong with your face?

Sheldon: There’s no reason to bring my looks into this. Good day, Leonard.

Leonard: What?

Sheldon: I said Good Day! (He leaves)

Leonard: Good day?

Scene: The Cheesecake Factory

Penny: Also today we have a fresh caught Alaska salmon, and that’s served with a teriyaki glaze and sticky rice. Our soup of the day…

Sheldon (appearing behind her): You must release me from my oath.

Penny: Sheldon, I’m working.

Sheldon: Why don’t you take a minute to decide (leads her away)I can’t keep your secret Penny. I’m going to fold like an energy based anobo protein in conformational space. Like a renaissance triptych. Like a cheap suit.

Penny: Oh, look, why is it so hard for you to keep one little secret?

Sheldon: I’m constitutionally incapable. That’s why I was refused clearance for a very prestigious government research fellowship at a secret military supercollider, located beneath a fake agricultural station 12.5 miles south east of Travers City, Michigan. Which you did not hear about from me.

Penny: Look, just forget I told you about me not graduating from community college. Okay?

Sheldon: Forget! You want me to forget? This mind does not forget. I haven’t forgotten a single thing since the day my mother stopped breast feeding me. It was a drizzly Tuesday.

Penny: Okay, look, you promised me you would keep my secret so you’re just going to have to figure out a way to do it.

Scene: The apartment.

Sheldon (entering): Leonard, I’m moving out.

Leonard: What do you mean, you’re moving out? Why?

Sheldon: There doesn’t have to be a reason.

Leonard: Yeah, there kind of does.

Sheldon: Not necessarily. This is a classic example of munchausen’s trilemma. Either the reason is predicated on a series of sub-reasons leading to an infinite regression, or it tracks back to arbitrary axiomatic statements, or it’s ultimately circular, i.e., I’m moving out because I’m moving out.

Leonard: I’m still confused.

Sheldon: Leonard, I don’t see how I could have made it any simpler.

Howard (entering): Hey, qu’est q’wass up?

Raj: We just got back from that exhibit of those plasticised human cadavers.

Howard: And some of those skinless chicks were hot.

Sheldon: If you’ll excuse me, I’m going to pack.

Howard: That’s kind of an overreaction to a little harmless necrophilia.

Leonard: It’s not you, Howard, he says he’s moving out.

Raj: What did you do? Did you change the contrast or brightness settings on the television?

Leonard: No.

Raj: Did you take a band aid off in front of him?

Leonard: No.

Howard: Did you buy generic ketchup, forget to rinse the sink, talk to him through the bathroom door?

Raj: Adjust the thermostat, cook with cilantro, pronounce the T in often?

Leonard: No.

Howard: Did you make fun of trains?

Leonard: I didn’t do anything, he’s just gone insane.

Raj: Well, we all knew this day was coming.

Leonard: That was fast.

Sheldon: It’s my pre-packed disaster evacuation bag. Recommended by the department of homeland security. And Sarah Connor.

Leonard: Where are you gonna live?

Sheldon: Until I find a permanent place I will stay with friends.

Howard: Bye (runs out.)

Raj: Well you can’t stay with me, I have a teeny tiny apartment.

Sheldon: Excuse me, but isn’t hosting guests an aspect of Menushya Yajna, one of the five central religious duties or sacrifices of the Hindu householder?

Raj: I hate trains.

Sheldon: Don’t be ridiculous, you love trains.

Raj: Yes I do, come on. See you later Leonard. (Sheldon drops keys in bowl and leaves without a word.)

Leonard: This could work.

Scene: Raj’s apartment.

Sheldon: This is a very old building.

Raj: Sixty years. Used to be a watch factory.

Sheldon: Uh-oh.

Raj: What?

Sheldon: Don’t you worry about the residual radium from the luminous dials?

Raj: Not until now.

Sheldon: I can’t believe I didn’t bring my gieger counter. You know, I had it on my bed and I didn’t pack it.

Raj: Well, if you’re not comfortable staying here, Sheldon…

Sheldon: I’m kidding, I packed it. It was a joke, I was subverting the conversational expectations. I believe they call that the, um, old switcheroo.

Raj: Terrific.

Sheldon (referring to Bollywood singing on television): Is that woman Aishwarya Rai?

Raj: Yes, isn’t she an amazing actress.

Sheldon: Actually, I’d say she’s a poor man’s Madhuri Dixit.

Raj: How dare you. Aishwarya Rai is a Goddess. By comparison Madhuri Dixit is a leprous prostitute.

Sheldon: Sorry, I didn’t mean to offend you. Obviously you’re not that familiar with Indian cinema.

Scene: Howard’s house. The door rings.

Howard: Who is it?

Voice: Strippergram. (Howard opens door. Outside are Raj and Sheldon.)

Raj: Tag. You’re it. (Runs away.)

Howard: Shouldn’t you have put him in a brown paper bag and set him on fire?

Scene: Howard’s bedroom. Howard is in bed, Sheldon is on a blow up mattress on the floor.

Sheldon: I’ve never slept on an air mattress before. No lumbar support whatsoever.

Howard: Maybe you’d be happier on a park bench?

Sheldon: I don’t see any way to get a park bench in here.

Howard: Do you want to switch?

Sheldon: No, that’s fine. I’m perfectly comfortable sleeping on a bouncy castle.

Howard: Get out of bed, we’re switching.

Sheldon: Now, only if you want to.

Howard: Just get in the bed!

Howard’s mother (off): What’s going on? Are you boys roughhousing?

Howard: We’re just talking ma.

Howard’s mother: If you don’t settle down right now, I’m not going to let you have any more sleepovers.

Howard: For God’s sake, ma, I’m 27 years old. It’s not even a school night! (To Sheldon) Comfy now?

Sheldon: Meh. That poster of Halle Berry’s a little unnerving.

Howard: So don’t look at it.

Sheldon: She’s like my fourth favourite catwoman.

Howard: No kidding?

Sheldon: Yeah, Julie Newmar, Michelle Pfieffer, Eartha Kitt and then her.

Howard: What about Lee Meriwether?

Sheldon: Oh, I forgot about Lee Meriwether.

Howard: Well I’m glad that’s settled.

Sheldon: That makes Halle Berry my fifth favourite catwoman. There’s Julie Newmar, Michelle Pfieffer, Eartha Kitt, Lee Meriwether…

Howard: Please, I’m begging you, go to sleep.

Sheldon: I’m trying, I’m counting catwomen. She did make a fine mutant in the X-Men movies though.

Howard: Oh for God’s sake.

Sheldon: But she’s not my favourite of the X-Men, in order that would be Wolverine, Cyclops, oh wait, I forgot Professor X. Professor X, Wolverine, Cyclops, Iceman, then Storm, Angel, the Beast, oh wait, Nightcrawler. Professor X, Nightcrawler, Wolverine, Cyclops, Iceman, then Storm, Angel….

Scene: Sheldon and Leonard’s apartment. There is an urgent rapping at the door.

Leonard: I’m coming! (Opens the door. Sheldon falls inside, wearing his pyjamas. Howard is outside.)

Sheldon: Hey, there he is, there’s my old buddy-bud-bud.

Leonard: What’s with him?

Howard: Koothrappali dumped him on me, and he couldn’t get to sleep, so I gave him a glass of warm milk with a handful of my mom’s valium in it. But he still wouldn’t shut up, so, tag, you’re it.

Sheldon: I’m ba-ack!

Leonard: I still don’t know why you left.

Sheldon: I can’t tell you.

Leonard: Why not.

Sheldon: I promised Penny.

Leonard: You promised Penny what?

Sheldon: That I wouldn’t tell you the secret. Shhhhh!

Leonard: What secret. Tell me the secret.

Sheldon: Mom smokes in the car. Jesus is okay with it, but we can’t tell Dad.

Leonard: Not that secret, the other secret.

Sheldon: I’m Batman. Shhhhh!

Leonard: Dammit, Sheldon! You said Penny told you a secret, what was the secret.

Sheldon: Okay, I’ll tell you, but you can’t tell Leonard.

Leonard: I promise.

Sheldon: Penny lied about graduating from community college because she is afraid she’s not smart enough for Leonard.

Leonard: So it’s nothing I did? It’s her problem?

Sheldon: I drank milk that tasted funny.

Leonard: Penny thinks I’m too smart for her, that’s ridiculous.

Sheldon: I know, most of your work is extremely derivative. Don’t worry, that’s not a secret. Everybody knows.

Scene: The hallway. Leonard is outside Penny’s door.

Penny (opening door): Hi.

Leonard: Yeah, hi, listen, I know what’s been bothering you about us, and I have the answer.

Penny: What are you talking about.

Leonard: First I want to say that it’s not Sheldon’s fault, he tried very hard to keep your secret, if Howard hadn’t drugged him he would have taken it to his grave.

Penny: He told you?

Leonard: Yes, but it’s okay. Now that we know what the problem is, there’s a simple solution. (Hands her a brochure.)

Penny: Pasadena city college?

Leonard: A place for fun, a place for knowledge. See, this man here’s playing hacky sack, and this girl’s going to be a paralegal.

Penny: Wow, I get it, because Dr Leonard Hofstadter can’t date a girl without a fancy college degree.

Leonard: Well, it’s really not that fancy, it’s just a city college.

Penny: Right, but I have to have some sort of degree to date you?

Leonard: That doesn’t matter to me at all.

Penny: So, it’s fine with you if I’m not smart.

Leonard: Absolutely. (She slams the door in his face.) Okay, this time I know where I went wrong. (Looking up and seeing the camera) Oh bite me!

FADE TO BLACK

 

Source : twiztv

Kikavu ?

Au total, 98 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

DrumLiet 
22.09.2019 vers 22h

pilato 
17.08.2019 vers 15h

Juju1299 
12.08.2019 vers 01h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

stella 
16.12.2018 vers 12h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Saison 11 sur Netflix !

Saison 11 sur Netflix !
La série continue sur Netflix  A partir du 01 septembre 2019, la saison 11 de The Big Bang Theory...

HypnoAwards 2019

HypnoAwards 2019
Dans la catégorie Meilleure comédie du network, The Big Bang Theory ressort grande gagnante. Elle...

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

langedu74, 18.10.2019 à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

pretty31, Avant-hier à 12:46

Plus que deux chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards sur HypnoClap

juju93, Avant-hier à 17:48

Encore 3 jours pour voter à la 3ème catégorie des L d'or (awards) de The L Word : personnage secondaire masculin. Oui nous avons aussi des hommes !

ophjus, Avant-hier à 19:50

Bonsoir, un nouveau sondage est sur le quartier Reign, pas besoin de connaître la série !

chrismaz66, Hier à 12:11

Bonjour, 2 nouveaux sondages Kaamelott et Torchwood, l'un des 2 est drôle ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site