VOTE | 405 fans

#112 : La dualité de Jerusalem

Résumé : Un jeune garçon de 15 ans, fondu d'expériences scientifiques se dévoile à Sheldon comme une menace à son intelligence supérieure. Leonard et ses amis s'efforcent de rendre innocent l'intrus.

Popularité


3.75 - 4 votes

Titre VO
The Jerusalem Duality

Titre VF
La dualité de Jerusalem

Première diffusion
14.04.2008

Première diffusion en France
22.11.2008

Diffusions

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Lundi 14.04.2008 à 20:00
7.63m / 2.8% (18-49)

Plus de détails

Scenario : Steven Molaro, Jennifer Glickman, Stephen Engel & David Goetsch 
Réalisation :
Mark Cendrowski

Guests: Mark Harelik (Eric Gablehauser) Emma Degerstedt (Emma), Austin Lee (Dennis Kim), Joel Brooks (Professeur Goldfarb)

Sheldon et Leonard sont assis à une table à la caféteria. Les deux jeunes hommes discutent de la téléportation. Ils sont interrompus dans leur réflexion par le Dr Gablehauser qui vient leur présenter un nouveau petit génie, Dennis Kim. L'adolescent de 15 ans doit choisir une université pour passer son doctorat. Le directeur invite les garçons à visiter l'établissement afin de convaincre Dennis à les choisir mais cela ne semble pas chose facile. L'adolescent semble avoir une répartie du tonnerre ce qui est loin de plaire à Sheldon surtout quand il critique son travail. Alors que le Dr Gablehauser retourne à ses occupations, Sheldon questionne Dennis et essaie de comprendre ce qui ne va pas avec son travail. Leonard s'amuse de voir la compétition entre les 2 garçons.

Le jeune adolescent s'inscrute dans le bureau de Sheldon et observe les tableaux sur lesquels celui-ci travaille. Il jette à peine un coup d'oeil qu'il trouve déjà une erreur ce qui ne manque pas d'amuser Leonard. Ce dernier tente de le faire sortir mais Dennis ne se laisse pas faire et continue de scruter les tableaux tout en faisant des propositions à Sheldon. Enervé par cette petite tête pensante, Sheldon oblige Leonard à le sortir de son bureau. Toujours aussi arrogant, Dennis quitte le bureau triomphant et Leonard profite de la vulnérabilité de son ami pour se moquer de lui.

Penny, entourée des quatre garçons, tente toujours de faire parler Raj mais sans succès. Il aura au moins le mérite d'être cajolé. Comme à son habitude, Howard tente une approche mais la belle trouve toujours une parade. Leonard apprécie toujours autant torturer Sheldon avec le petit Dennis, mais Sheldon semble vraiment très perturbé. Pas évident de se faire corriger son travail par un adolescent de 15ans. Alors que Leonard essaie de le réconforter celui ci est completement démoralisé, il va même jusqu'à être désagréable avec tout le monde. Il décide donc de tout abandonner.

Dans la soirée, Sheldon revient dans le salon auprès de Leonard plus confiant et décide de travailler avec lui ce qui est loin de ravir Leonard. Bien que Sheldon soit son ami, l'entendre remettre en cause son travail l'énerve et lui demande de partir.

Howard est à son travail et se dispute au téléphone avec sa mère au sujet de son déjeuner. C'est là que Sheldon fait son apparition afin d'en apprendre un peu plus sur l'ingénierie. Howard explique à son tour en quoi signifie son travail mais il ne faut pas longtemps à Sheldon pour critiquer son ami et se faire mettre à la porte une nouvelle fois. Pas surprenant de voir également Rajesh le faire sortir de son bureau.

Howard, Raj et Leonard se retrouvent dans l'appartement et discutent du comportement insupportable de Sheldon. Ils essaient de trouver une solution afin de nuir à Dennis pour qu'il ne soit plus une menace pour Sheldon, et quoi de mieux que de jolies jeunes adolescentes pour le déconcentrer. Sheldon entre à ce moment là dans l'appartement et invite les garçons à le rejoindre sur un nouveau projet mais sans succès la même phrase revient à nouveau.

Sheldon est en pleine recherche dans son bureau lorsque le Dr Gablehauser entre accompagné de Dennis Kim. Sheldon ravie de cette visite leur explique comment il souhaite gagner le prix nobel de la paix. Très peu convaincu, Le Dr Gablehauser change de sujet en invitant Sheldon à la fête de bienvenue organisée pour l'adolescent ce qui ne plait pas particulièrement à Sheldon.

La fête de Dennis se déroule à la caféteria de l'universite, Sheldon est loin d'avoir le succès excompté avec son projet et ne cesse de se faire rembarer. Quant aux garçons ils tentent de trouver une jolie fille pour détourner le petit Dennis. Mais le jeune homme ne semble avoir besoin de qui que ce soit afin de se trouver une petite amie. Il quitte la fête en son honneur et laisse un Sheldon prétentieux faire un discourt tout aussi audieux.

Les quatre amis se promènent dans le parc et sur leur route ils retrouvent le jeune Dennis assis dans l'herbe avec une bouteille d'alcool. Ils sont tous les quatre surpris de voir ce qu'il est devenu.

(Leonard et Sheldon déjeunent à la cafétéria de l'Université).

SHELDON : Tu sais le problème avec la téléportation ?

LEONARD : Non, dis-le moi.

SHELDON : A supposer qu'on invente une machine capable d'identifier le quantum de matière d'un individu à un endroit spécifique, et que cette machine transmette les données ailleurs pour les rassembler, en réalité, on ne téléporterait pas cet individu. On désintégrerait son enveloppe charnelle à un point A, pour la reconstituer à un point B.

LEONARD : Ca m'en bouche un coin.

SHELDON : Personellement je n'aurais jamais recours au téléporteur parce que, le vrai Sheldon serait pulvérisé pour être remplacé par le nouveau Sheldon.

LEONARD : Est-ce que le nouveau Sheldon serait une version améliorée de l'ancien Sheldon ?

SHELDON : Non, ce serait exactement le même.

LEONARD : Alors il est là le problème.

SHELDON : Tu le penses toi aussi ?

(Le professeur Gablehauser vient les voir en compagnie d'un jeune garçon asiatique.)

GABLEHAUSER : Bonjour professeurs Hofstader et Cooper !

SHELDON & LEONARD : Professeur Gablehauser !

GABLEHAUSER : Messieurs, laissez-moi vous présenter Dennis Kim. Dennis est un chercheur très en vue et nous espérons qu'il choisira notre établissement pour faire son doctorat.

LEONARD : Un doctorat ? C'est impressionnant !

GABLEHAUSER : Et ce jeune homme est à peine âgé de 15 ans !

SHELDON : Pas mal ! Et j'ai moi-même commencé ma thèse alors que j'avais 14 ans.

DENNIS : Mais moi j'ai perdu une année à tenter de  m'échapper de Corée du Nord avec ma famille.

(Le sourire de Sheldon s'efface, Leonard se tourne vers lui, narquois.)

LEONARD : Avantage, Kim.

GABLEHAUSER : Et vous deux, vous pourriez lui faire visiter nos installations et lui montrer en quoi nous sommes le meilleur département de physique de la région.

DENNIS : Je sais que ce n'est pas vrai. Vous n'utilisez ni matrice d'ordinateur, ni laser à électrons libres. Et vos recherches sur la théorie des cordes sont totalement stériles.

SHELDON : Tu m'excuseras mais, ce sont mes recherches, et crois-moi elles ne sont pas stériles.

DENNIS : Vous ne vous en êtes pas encore rendu compte mais, vous verrez que j'ai raison.

(Sheldon s'apprête à se lever, mais Leonard le fait se rasseoir.)

GABLEHAUSER : Dennis, nous avons déjà abordé ce sujet. Nous sommes en train d'améliorer nos équipements et tes idées sont les bienvenues. Par ailleurs, nous ne te dénoncerons pas si tu décides d'utiliser 20% de ta bourse d'études pour faire sortir ton grand-père de Pongyang. (Il fait asseoir Dennis sur une chaise à la table de Sheldon et Leonard, et s'adressent aux deux geeks.) Ce petit génie doit rester ici. Alors faites tout pour !

LEONARD : Oui Monsieur !

SHELDON : Vous pouvez compter sur nous, on s'en charge ! (Gablehauser s'en va. A Dennis.) Qu'est-ce que tu voulais dire par "stérile" ?

DENNIS : Tout le paysage de la théorie des cordes laisse à penser que le nombre de faux vides s'élève à 10 puissance 500 au minimum. Et je dirais... (Il regarde la machine à friandises et se dirige vers elle.) Oh, du chocolat frappé !

SHELDON : Je sens un trouble dans l'équilibre de la Force.

LEONARD : (imite Yoda.) Comme un mauvais pressentiment je ressens.


THE BIG BANG THEORY


(Leonard et Sheldon font visiter l'université à Dennis Kim.)

LEONARD : Alors, ça fait combien de temps que tu vis en Amérique ?

DENNIS : Un an et demi.

LEONARD : Nan c'est vrai ? Tu parles très bien notre langue !

DENNIS : Vous aussi. Sauf que vous avez tendance à terminer vos phrases par des adverbes.

LEONARD : De quoi parles-tu précisément ?

DENNIS : De ça.

(Ils arrivent devant le bureau de Sheldon.)

SHELDON : (à Leonard.) Il n'a pas tort. (A Dennis.) Très bien. On est arrivé à mon bureau.

DENNIS : Ca fait partie de la visite ?

SHELDON : Non. Bye,bye ! (Il entre dans son bureau.)

LEONARD : Soit sympa Sheldon, on lui a encore rien montré !

(Il entre accompagné de Kim.)

SHELDON : D'accord, si tu insistes. Alors voici mon bureau, voici ma bibliothèque, et voici ma porte que vous n'oublierez pas de fermer en partant.

DENNIS : Vous travaillez sur la gravitation quantique à boucles ?

SHELDON : Bien observé ! Aurevoir !

DENNIS : Il y a une erreur, vous avez vu ?

SHELDON : Leonard.

LEONARD : (rit.) Oui ?

SHELDON : Sors-le de mon bureau.

LEONARD : Tu viens Dennis ? Je t'emmène à la salle de détente. On a des bancs de muscu.

DENNIS : J'ai l'air de quelqu'un qui soulève des poids ?

LEONARD : Oui, des pas très lourds.

DENNIS : (à Sheldon.) Ca m'étonne que vous n'ayez pas tenu compte de l'invariance de Lorentzs ou de la théorie des champs.

SHELDON : Tu crois que j'en n'ai pas tenu compte ? Tu crois vraiment que j'en n'ai pas tenu compte ?

DENNIS : Vous en avez tenu compte ?

SHELDON : Emmène-le Leonard.

LEONARD : (tente d'emmener Dennis hors du bureau de Sheldon.) Allez viens Dennis. Je vais te montrer le labo de radiations.

(Dennis commence à le suivre puis s'arrête devant un cadre.)

DENNIS : Wow, vous avez eu le prix Stevenson ?!

SHELDON : C'est exact. En fait, je suis le plus jeune à avoir remporté ce prix.

DENNIS : Vraiment ? A quel âge ?

SHELDON : J'avais 14 ans et demi.

DENNIS : Hmm. Dans ce cas, vous étiez le plus jeune.

(Il sort, laissant Sheldon pantois.)

LEONARD : (à Sheldon.) Tu n'as pas l'impression de voir ton propre reflet dans un mirroir ?

(Il sort à son tour.)

********


(Penny et les quatres garçons partagent leur repas du soir.)

PENNY : (à Raj.) C'est un vrai régal, tu trouves pas ? (Raj hoche la tête.) Tu peux toujours pas me parler à moins d'être ivre ? (Raj fait non de la tête. Penny le prend dans ses bras.) Oh mon pauvre, t'as dû vivre un traumatisme !

HOWARD : J'ai été traumatisé moi aussi. Un petit câlinou pour Howard ?

PENNY : Bien sûr. Raj, fais-lui un câlin.

(Raj se tourne vers Howard qui lui fait non de la tête. Sheldon soupire bruyamment.)

LEONARD : Tu as envie de nous dire quelque chose ? Tu veux nous parler du grand méchant Kim ?

SHELDON : Il a à peine 15 ans. Dennis Kim n'a que 15 ans et il a déjà corrigé mes travaux. C'est comme si j'étais passé de Wolfgang Amadeus Mozart à... à ce type là...

HOWARD : Antonio Salieri.

SHELDON : Oh non, je rêve ! Même toi tu es plus savant que moi !

HOWARD : Tu sais Sheldon, tu n'as pas tant d'amis que ça pour te permettre de les insulter.

LEONARD : Mange Sheldon. Tu te sentiras mieux.

SHELDON : Pourquoi gaspiller de la nourriture ? Au Texas quand on voit qu'une vache ne donne plus de lait, on ne la nourrit plus, on lui tire une balle entre les yeux.

PENNY : Je suis un peu perdue là... Sheldon ne donne plus de lait ?

LEONARD : Tu vas pas te laisser abattre par ce gosse ? Tu devais bien te douter qu'un jour, tu tomberais sur quelqu'un de plus fort que toi !

SHELDON : Oui ! Mais je pensais que je serais mort depuis des centaines d'années, et que son nom se finirait par un astérisques parce que ce serait un cyborg.

PENNY : Bon, t'as un peu de concurrence mais, je vois pas pourquoi tu te prends la tête.

SHELDON : Evidemment que tu ne vois rien. Tu n'as jamais excellé en quoi que ce soit.

PENNY : (à Howard et Raj.) Dites-moi un truc les gars. Comment il a réussi à se faire des amis ?

HOWARD : Ben, on aimait bien Leonard.

(Raj acquiesce.)

LEONARD : Tu vas faire quoi alors ? Tu vas baisser les bras ?

SHELDON : Oui. C'est ce que ferait toute personne douée de raison, si l'oeuvre de sa vie était discréditée par un prodige pré-pubère asiatique. Elle ne se donnerait plus la peine de faire quoi que ce soit, elle ferait don de son corps à la science, et attendrait son heure.

(Il va s'enfermer dans sa chambre.)

PENNY : Je suis encore perdue là. Il attend son heure ou il veut qu'on lui tire une balle entre les yeux ?

********


(Le soir venu. Leonard travaille sur son ordinateur. Sheldon, en robe de chambre, vient le rejoindre.)

SHELDON : Salut.

LEONARD : Salut.

SHELDON : J'ai réfléchi et tu as raison. Ma carrière n'est pas finie.

LEONARD : Génial !

SHELDON : Depuis que Dennis Kim a débarqué et qu'il a rendu mes recherches totalement caduques, j'ai décidé de passer à autre chose.

LEONARD : Génial !

SHELDON : Et je me suis dis que je pourrais peut-être faire équipe avec toi !

LEONARD : Génial.

SHELDON : Au fait, qu'est-ce que tu fais exactement ? (Leonard le regarde d'un air vexé.) Tu jacasses sur ton boulot sans arrêt mais, j'y ai jamais prêté attention.

LEONARD : Eh bien, je suis en train de mettre en place une expérience sur la composante molle d'un rayonnement cosmique au niveau de la mer mais j'ai pas besoin d'aide.

SHELDON : Oh que si ! (Il prend une chaise et s'installe à côté de Leonard.) Pour commencer, c'est quoi ce schéma ? Un réseau de diodes laser ?

LEONARD : Ouais.

SHELDON : No-oh. (Il se tait sous le regard de Leonard, puis reprend dès que celui-ci reprend son travail.) Pourquoi tu n'utilises pas des lasers argons au lieu des héliums néons ?

LEONARD : Parce que ça exploserait.

SHELDON : Tu en es sûr ?

LEONARD : Plutôt oui.

SHELDON : C'est pas très scientifique comme réponse. Alors c'est comme ça que tu fonctionnes ? Tu fais au petit bonheur la chance ?

LEONARD : Ecoute... Sheldon, je sais que tu te remets en question au niveau professionnel. Tu cherches à te recycler dans un domaine où tu te sentirais productif et apprécié à ta juste valeur, mais je vais être franc avec toi, et je veux que tu ouvres bien tes oreilles.

SHELDON : Je t'écoute.

LEONARD : (en articulant bien.) Hors de ma vue !

SHELDON : Si tu as peur que je te vole la vedette, on peut mettre ton nom en premier. (Sous le regard de Leonard.) Je m'en vais. (Il s'éloigne avec sa chaise.)

********


(Howard est en train de travailler dans son atelier. Il est au téléphone avec sa mère.)

HOWARD : Je te l'ai dis Maman, c'est bien le petit sac en papier que tu m'as donné, je l'ai sous les yeux ! Je ne te raconte pas de salades, puisque je te dis qu'il n'y a pas de cacahuètes. Ce n'est pas en m'en donnant deux paquets demain que ça va aller mieux aujourd'hui.

(Sheldon s'incruste.)

SHELDON : Bonjour ! Alors c'est ça l'ingénierie ?

HOWARD : Je te rappelle. (Il raccroche.)

SHELDON : L'ingénierie... Là où les braves tâcherons exécutent la vision de ceux qui réfléchissent et ont un rêve. (Les ingénieurs et Howard se sentent offensés.) Bonjour les hoompa-loompas de la science !

HOWARD : Sheldon, qu'est-ce que tu viens faire ici ?

SHELDON : Je sui juste passé te dire bonjour !

HOWARD : Ca fait trois ans que je travaille ici, et tu n'étais jamais passé me voir.

SHELDON : C'est parce que jusqu'ici j'avais mieux à faire. Alors, tu fabriques quoi aujourd''hui ?

HOWARD : Un petit accessoire électronique pouvant supporter un certain poids et destiné à une navette spatiale pour un programme scientifique européen.

SHELDON : C'est vrai ça ? Comment ça marche ?

HOWARD : Une fois terminé, on le branchera aux portes de la soute, et les capteurs sensoriels pourront se reposer dessus.

(Il met son accessoire en marche. Une petite plaque se lève.)

SHELDON : Hin-hin. Oui, en gros c'est une étagère.

HOWARD : Non, tu ne comprends pas. Durant l'accélération, il faut que tout reste parfaitement équilibré, ceci- d'accord c'est une étagère.

SHELDON : J'ai remarqué que tu utilisais du titane, tu devrais plutôt prendre des nanotubes de carbone, parce que c'est bien moins cher, plus léger, et plus résistant.

HOWARD : Sheldon ? Il y a un diplôme dans mon bureau qui mentionne que j'ai obtenu un master en ingénierie.

SHELDON : Oui, tu as aussi un mot de ta mère disant "je t'aime bouboule". Seulement ni l'un ni l'autre n'explique pourquoi tu privilégies le titane au nanotube.

HOWARD : Sheldon...

SHELDON : Oui ?

HOWARD : Hors de ma vue !

SHELDON : Vous vous êtes donnés le mot Leonard et toi ?

HOWARD : Non pas du tout, ça m'est venu tout seul.

SHELDON : (en sortant.) Hmm. Ca ne peut pas être une coïncidence. Il y a sûrement un lien de cause à effet qui m'échappe.

(Quelques instans plus tard, Sheldon rend visite à Raj, qui sort de son bureau, le doigt pointé vers le couloir, particulièrement agacé.)

RAJ : Hors de ma vue !

(Sheldon sort.)

SHELDON : C'est de plus en plus curieux.

(A l'appartement. Leonard travaille sur son ordinateur. Howard passe sa tête à travers la porte.)

HOWARD : (chuchote.) Pssst ! Il est ici ?

LEONARD : Si c'était le cas je ne serais pas là.

(Howard et Raj entrent.)

RAJ : Tu sais ce qu'il a fait ? Il m'a regardé travailler dix minutes et il a commencé à concevoir un logiciel tout bête pour me remplacer.

LEONARD : Tu crois que c'est possible ?

RAJ : Vu comme c'est partie, oui.

HOWARD : Il faut intervenir, ça peut plus durer.

LEONARD : Qu'est-ce que tu veux faire ? Il n'arrivera jamais à se faire à l'idée qu'un môme de 15 ans ait une capacité intellectuelle supérieure à la sienne.

RAJ : Et s'il arrivait un truc à ce gamin et qu'il n'était plus une menace pour Sheldon ?

HOWARD : Alors nos problèmes seraient réglés...

LEONARD : Attendez, on n'est pas en train de parler de tuer Dennis Kim ? Je pose la question, c'est tout.

HOWARD : Pas besoin d'en arriver aux meurtres, on dispose d'autres moyens !

RAJ : On ne peut pas le renvoyer en Corée du Nord. Il sait comment en sortir.

HOWARD : La seule chose à faire pour neutraliser ce gamin, c'est de détourner son attention.

LEONARD : Oh, ça c'est impossible. Il n'y a rien qui l'intéresse, sauf la physique.

HOWARD : Et la biologie alors ?

LEONARD : Quoi ?

HOWARD : (en dansant.) Tu sais la biologie ! Enfin c'est la seule chose capable de faire totalement dérailler un petit génie !

LEONARD : Howard, il n'a que 15 ans.

HOWARD : Et alors ? Moi à 15 ans je suis tombé amoureux d'une fille qui s'appelait Denise Palmer et ma moyenne a chuté de 20 à 8 !

RAJ : Elle a couché avec toi ?

HOWARD : Non euh... Je n'ai fais que perdre mon temps à m'imaginer comment ce serait.

(Sheldon entre.)

SHELDON : Oh, chouette ! Vous êtes là ! Ecoutez ! Je me suis dis que si vous laissiez tomber les machins que vous faites pour vous joindre à moi, on pourrait boucler la fusion à froid en moins de 10 ans ! 12 au grand maximum ! (Il regarde ses trois copains et comprend.) Hors de votre vue ? (Ils hochent la tête, Sheldon part dans sa chambre.) Le soucis vient de moi ?

********


(Howard, Leonard et Raj vont frapper chez Penny.)

PENNY : Oh salut ! Ca va ?

HOWARD : Il nous faut une asiatique de 15 ans chaude bouillante et aimant les intellos.

PENNY : Quoi ?!

LEONARD : Howard, ne soit pas raciste. (A Penny.) N'importe quelle fille de 15 ans fera l'affaire.

HOWARD : A la rigueur.

(Penny leur ferme la porte au nez.)

RAJ : Il est possible qu'elle nous ait mal compris.

********


(Sheldon travaille sur des cartes, tandis que Gablehauser frappe et entre avec Dennis Kim.)

GABLEHAUSER : Professeur Cooper, on vous dérange peut-être ?

SHELDON : Non, non je vous en prie entrez ! Je parie que vous allez être emballé, c'set un projet excitant !

GABLEHAUSER : Sur quoi travaillez-vous ?

SHELDON : Une chose remarquable ! Depuis que mes espoirs d'obtenir le prix Nobel de physiques se sont évanouis, (à Kim) grâce à toi, merci beaucoup, (à Gablehauser) j'ai décidé de me recycler et de faire appel à mes talents de médiateur pour gagner le prix Nobel de la paix. Tenez ! (Il montre la carte.) Je vais résoudre la crise du Proche-Orient en bâtissant une réplique de la ville de Jérusalem au beau milieu du désert Mexicain.

GABLEHAUSER : Pour quoi faire ?

SHELDON : C'est comme dans ce filme sur le baseball, "si tu le construis il viendra".

GABLEHAUSER : Enfin, de qui vous parlez ?

SHELDON : Du peuple juif.

GABLEHAUSER : Et si jamais il ne vient pas ?

SHELDON : Oh, alors on le fera venir avec un festin.

GABLEHAUSER : Je vois... Justement, en parlant de festin, nous organisons une petite fête de bienvenue en l'honneur de monsieur Kim qui a décidé de venir étudier dans notre fac !

SHELDON : Oh évidemment qu'il nous a choisi. L'Oracle nous a  dit que le petit Neo était l'Elu. (A Kim.) Tu peux voir la Matrice n'est-ce pas ?

GABLEHAUSER : (en faisant rapidement sortir Kim.) Bon eh bien euh, vous avez l'air très occupé, alors on vous laisse travailler. Venez Dennis. (Ils sortent.) Il faut excuser le professeur Cooper, il est, comment dire... il est timbré.

(Sheldon chante dans son bureau.)

********


(Sheldon explique son idée durant la fête de bienvenue à un professeur de l'université.)

SHELDON : Je ne comprend pas votre réticence, professeur Golfarb. Pourquoi le désert de Sonora ne ferait pas une parfaite Terre Promise ?

GOLFARB : Hors de ma vue.

SHELDON : On l'appelerait "El Nuevo Jerusalem".

GOLFARB : J'ai dis hors de ma vue.

SHELDON : C'est aussi ce qu'a dit Pharaon à Moïse. (Il s'en va.)

(Howard, Leonard et Raj sont ensemble, tandis que Gablehauser arrive par derrière.)

GABLEHAUSER : Pourquoi toutes ces jeunes filles sont-elles ici ?

LEONARD : Euh c'est la journée porte ouverte pour les ados.

GABLEHAUSER : Ah bon ? Je n'étais pas au courant.

RAJ : Mais si. Un mail très officiel a été envoyé à tout les employés ayant un dossier d'assurance mentionnant qu'ils ont des filles âgées entre 14 et 16 ans.

HOWARD : (tout bas à Raj.) Bien joué.

RAJ : Merci.

(Dennis Kim fait son entrée.)

GABLEHAUSER : Et voilà l'homme du jour !

(Il se dirige vers Kim.)

LEONARD : Ca y est. Maintenant on a un génie socialement inapte dans une pièce remplie de jeunes filles du même âge.

HOWARD : Il n'a plus qu'à en choisir une et la brancher !

(Dennis ne semble absolument pas intéressé par les filles.)

LEONARD : L'un d'entre vous sait où on a foiré ?

RAJ : Il nous faut un catalyseur social.

LEONARD : Comme quoi ? On peut pas faire picoler une jeune fille de 15 ans.

HOWARD : Bien sûr que si on pourrait-

LEONARD : Non, je te dis !

HOWARD : Enfin c'est pas qu'on ne peut pas. On ne devrait pas, nuance.

(Sheldon les rejoind.)

SHELDON : Dis-moi Howard, toi qui est juif... S'il y avait un autre Mur des Lamentations, exactement comme celui de Jérusalem, mais plus près des stands de tacos et des médicaments bons marché, tu continuerais à aller te lamenter toi ? (Regard consterné des trois autres.) D'accord, le soucis vient bien de moi. (Il s'en va.)

LEONARD : On ne peut pas laisser faire le hasard. Prenons une fille, et faisons en sorte que ça colle avec Dennis.

RAJ : D'accord. Euh, et cette fille là ? (Il montre une blonde assise à une table.)

HOWARD : Non. Je vois le genre. Pom-pom girl, déléguée. Sort avec des athlètes. Ne jette même pas un regard aux petits intellos. Et après deux ans de supplications, finit par céder, mais lui se retrouve sur la banquette arrière de la voiture de sa mère cul nu pendant que l'équipe de football se fout de lui !

RAJ : Tu pleures ?

HOWARD : Non, je fais une allergie.

RAJ : Bon alors euh... Oh ! Et celle là ?

(Il montre une jeune fille aux cheveux roux assise dans un coin en train de discuter.)

LEONARD : Pourquoi pas ? Si il a envie de passer les prochaines années à se taper tout ses devoirs à sa place pendant qu'elle se prend des méga cuites à la vodka. Et il lui tiendra la tête pendant qu'elle dira entre deux vomis, "oh si seulement il y avait plus de garçons comme toi !", et elle ira à l'université parce qu'il aura fait ses dissert', et quand il ira la voir un weekend elle fera comme si elle l'avait jamais vu !

RAJ : On ouble celle-là aussi. Oh ! Et cette fille-là ?

HOWARD : Ouais, elle est intéressante, assez mignonne mais un brin enrobée donc, mal dans sa peau.

LEONARD : Oui on l'a trouvée. L'un d'entre nous doit aller la voir.

RAJ : Moi je peux pas. Vas-y toi.

LEONARD : Non, je peux pas aborder comme ça cette ado. Vas-y toi Howard.

HOWARD : Oui, mais elle ne voudra plus du gamin une fois qu'elle aura vu tout ça. (Montre son corps.)

RAJ : En Inde ce serait plus simple. Cinq minutes avec son père, vingt chèvres, un portable et c'est fait.

LEONARD : Mais on n'est pas en Inde.

RAJ : Ben si c'est comme ça, on a qu'à faire à ta façon. On a qu'à s'arranger pour qu'elle emménage sur le même palier, comme ça il se morfondra en la voyant toute la sainte journée !

LEONARD : C'était petit et mesquin.

RAJ : Tu m'as chauffé.

GABLEHAUSER : (en tapant une cuillère sur son verre.) S'il vous plaît, j'aimerai avoir votre attention. Quelle merveilleuse occasion nous fêtons là ! Et quelle chance que cela tombe en même temps que la journée porte ouverte ! Nous sommes ici pour souhaiter la bienvenue à Dennis Kim au sein de notre communauté.

SHELDON : (sarcastique). Bienvenue Dennis Kim !

GABLEHAUSER : Monsieur Kim n'est pas non seulement major de sa promotion à l'Université de Stanford, il est également le plus jeune à avoir jamais reçu le fameux prix Stevenson à ce jour !

SHELDON : Jusqu'au jour où les cyborgs se soulèveront.

GABLEHAUSER : Alors, mesdames et messieurs sans plus attendre, laissez-moi vous présenter l'homme du jour, monsieur Dennis Kim ! (Tout le monde applaudit mais Dennis ne se montre pas.) Dennis ? (Toujours personne.) Dennis ?!

DENNIS : (sort de derrière le mur.) Quoi ?

GABLEHAUSER : Pourriez-vous nous dire quelques mots sur votre futur projet de recherches ?

DENNIS : Non merci, je vais me balader avec Emma. (Il attrape une jeune fille blonde par la main et sort avec elle.)

LEONARD : Il s'est trouvé une nana....

RAJ : C'est pas croyable...

HOWARD : Est-ce que quelqu'un pourrait me dire comment il a fait ?

(Sheldon va voir Gablehauser.)

SHELDON : Ne vous en faites pas, je prend le relais. (A la salle.) Votre attention mesdames et messieurs ! Et mesdemoiselles. Puisque Monsieur Dennis Kim, sous l'impulsion de sa jeunesse et de sa naïveté, a succombé à un inexplicable besoin de contact humain, laissez-moi vous assurer que pour ma part, je ferais en sorte de mener mes recherches à bien. Et que les relations sociales et amoureuses continueront à m'inspirer de la répulsion. Merci !

(Quelques personnes applaudissent.)

HOWARD : Il est de retour.

LEONARD : Oui, mission accomplie.

RAJ : Réveillez-vous les gars ! Comment ce petit crétin s'est dégoté une fille tout seul ?

HOWARD : Qu'est-ce que tu veux, il fait croire que les temps changent. Maintenant les filles aiment les intellos.

LEONARD : Dans ce cas, comment expliques-tu qu'on soit encore célibataire ?

RAJ : On est peut-être trop intelligent. Tellement que ça fait peur aux filles.

HOWARD : Moui, ça doit être ça.

(Les quatres garçons se promènent dans un parc avec des maquettes de fusées.)

HOWARD : Oh c'est pas croyable ! J'ai fais des objets pour la station spatiale internationale et j'ai une amende pour avoir lancé cette petite fusée dans le parc !

LEONARD : Je crois que c'est pas tant pour la fusée que pour la remarque que t'as faite à la femme flic. "Oh, vous allez devoir me fouiller car j'ai une autre fusée dans mon pantalon !"

RAJ : Hey ! Vous avez vu ? (Il montre un groupe de jeunes assis sur l'herbe, occupés à se bécoter, à fumer et à boire. Parmis eux, Dennis Kim et Emma.) C'est Dennis Kim !

HOWARD : Roo il est méconnaissable !

RAJ : Je m'en veux un peu pour ce qu'on lui a fait.

(Dennis et Emma s'embrassent.)

LEONARD : Ouais, on a vraiment gâché la vie de ce garçon.

SHELDON : C'était un faible. Il n'a que ce qu'il mérite.

Fin de l'épisode.

Scene: The University cafeteria.

Sheldon: Here’s the problem with teleportation.

Leonard: Lay it on me.

Sheldon: Assuming the device could be invented which would identify the quantum state of matter of an individual in one location, and transmit that pattern to a distant location for reassembly, you would not have actually transported the individual. You would have destroyed him in one location, and recreated him in another.

Leonard: How about that.

Sheldon: Personally, I would never use a transporter. Because the original Sheldon would have to be disintegrated in order to create a new Sheldon.

Leonard: Would the new Sheldon be in any way an improvement on the old Sheldon?

Sheldon: No, he would be exactly the same.

Leonard: That is a problem.

Sheldon: So, you see it too.

Dr Gablehouser (arriving): Dr Hofstadter, Dr Cooper.

Together: Dr Gablehouser.

Gablehouser: Gentlemen, I’d like you to meet Dennis Kim. Dennis is a highly sought after Doctorial candidate and we’re hoping to have him do his graduate work here.

Leonard: Graduate work, very impressive.

Gablehouser: And he’s only fifteen years old.

Sheldon: Not bad, I myself started graduate school at fourteen.

Dennis: Well, I lost a year while my family was tunnelling out of North Korea.

Leonard: Advantage Kim.

Gablehouser: I thought maybe you boys could show Dennis around, let him see why we’re the best physics research facility in the country.

Dennis: I already know you’re not. You don’t have an open science grid computer, or a free electron laser, and the string theory research being done here is nothing but a dead end.

Sheldon: Excuse me, that is my research, and it is by no means a dead end.

Dennis: Well, obviously you don’t see it yet, but trust me, you will.

Gablehouser: Dennis, we discussed this, we’re in the process of updating our equipment, and we welcome your input on our research goals, and we’ve agreed to look the other way if you want to use up to 20% of the grant money you attract to smuggle your grandfather out of Pyongyang. We want him here boys, make it happen.

Leonard: Yes sir.

Sheldon: You can count on us, we’re on it. What the hell do you mean, dead end.

Dennis: I mean, the whole landscape of false vacuums in string theory could be as large as ten to the five-hundredth power. In addition… ooh, look, chocolate milk.

Sheldon: I sense a disturbance in the force.

Leonard (in a Yoda voice): A bad feeling I have about this, mmm-hmmm.

Credits sequence

Scene: A corridor.

Leonard: So, Dennis, how long have you been in America.

Dennis: A year and a half.

Leonard: No kidding, you speak English really well.

Dennis: So do you. Except for your tendency to end sentences with prepositions.

Leonard: What are you talking about?

Dennis: That.

Sheldon: He’s not wrong. Alright, and this is my office.

Dennis: Is this part of the tour?

Sheldon: Nope. Goodbye.

Leonard: Come on, Sheldon, we’ve hardly shown him anything.

Sheldon: Oh, alright, this is my desk, these are my books, this is my door, please close it behind you. Goodbye.

Dennis: Looks like you’re doing work in quantum loop corrections.

Sheldon: Keen observation, goodbye.

Dennis: You see where you went wrong, don’t you?

Sheldon: Leonard.

Leonard: Huh, yeah?

Sheldon: Get him out.

Leonard: Come on, Dennis, I’ll show you the rec centre, they’ve got nautilus equipment.

Dennis: Do I look like I lift weights.

Leonard: Not heavy ones.

Dennis: It’s startling to me you haven’t considered a Lorentz invariant field theory approach.

Sheldon: You think I haven’t considered it? You really think I haven’t considered it?

Dennis: Have you considered it?

Sheldon: Get him out Leonard.

Leonard: Come on, Dennis, I’ll show you the radiation lab.

Dennis: Wow, you won the Stephenson award.

Sheldon: Yes, in fact I am the youngest person ever to win it.

Dennis: Really, how old?

Sheldon: Fourteen and a half.

Dennis: You were the youngest person ever to win it.

Leonard: It’s like looking into an obnoxious little mirror, isn’t it?

Scene: The living room of the apartment.

Penny (to Raj): Mmm, this is really delicious, isn’t it? (Raj looks uncomfortable, then nods.) Still can’t talk to me unless you’re drunk, huh? (Shakes head) Oh, sweetie, you are so damaged.

Howard: Hey, I’m damaged too. How about a hug for Howie?

Penny: Sure. Raj, hug Howard.

Sheldon (dramatically): Uh-uh-uh.

Leonard: Something you’d like to share? A tale of woe perhaps.

Sheldon: Fifteen years old. Dennis Kim is fifteen years old, and he’s already correcting my work. Today I went from being Wolfgang Amadeus Mozart to… you know, that other guy.

Howard: Antonio Salieri?

Sheldon: Oh, God, now even you’re smarter than me.

Howard: You know, Sheldon, you don’t have so many friends that you can afford to start insulting them.

Leonard: Just eat, Sheldon, you’ll feel better.

Sheldon: Why waste food. In Texas when a cow goes dry they don’t keep feeding it, they just take her out and shoot her between the eyes.

Penny: I’m confused, did Sheldon stop giving milk?

Leonard: You can’t let this kid get to you. You always knew that someday someone would come along who was younger and smarter.

Sheldon: Yes, but I assumed I would have been dead hundreds of years, and that there would be an asterisk by his name because he would be a cyborg.

Penny: So, you’ve got a bit of competition, I really don’t see what the big deal is.

Sheldon: Well of course you don’t, you’ve never excelled at anything.

Penny: I don’t understand, exactly how did he get any friends in the first place?

Howard: We liked Leonard.

Leonard: Well, what are you going to do, Sheldon, give up?

Sheldon: Yes. That’s what a rational person does when his entire life’s work is invalidated by a post-pubescent Asian wunderkind. He ceases his fruitless efforts, he donates his body to scientific research, and he waits to die.

Penny: You know, I’m confused again, is he waiting, or do we get to shoot him between the eyes?

Scene: The same, later that night

Sheldon: Hey.

Leonard: Hey.

Sheldon: I’ve decided you’re right. My career is not over.

Leonard: Great.

Sheldon: But, since the arrival of Dennis Kim has rendered my research pointless, I just have to find something else to focus on.

Leonard: Great.

Sheldon: So I’ve decided, I’m going to collaborate with you.

Leonard: Great.

Sheldon: What exactly is it you do? I know you chatter on about it all the time, but I’ve never really paid attention.

Leonard: Okay, well, right now I’m designing an experiment to study the soft component of cosmic radiation at sea-level, but I really don’t need any help.

Sheldon: Oh, sure you do. Now, see, what’s this here in the schematic, is that a laser array?

Leonard: Yes.

Sheldon: No. Hmmm. What happens if you use argon lasers instead of helium neon?

Leonard: It would blow up.

Sheldon: Are you sure?

Leonard: Pretty sure.

Sheldon: Pretty sure’s not very scientific, is this how you normally work, just hunches and guesses and stuff?

Leonard: Okay, Sheldon, I understand that you’re going through a bit of a career crisis, you’re searching for some other area where you can feel valuable and productive but I need to tell you something and I want you to listen carefully.

Sheldon: Alright.

Leonard: Go away.

Sheldon: If you’re concerned about sharing credit with me, you’re name can go first… I’m going.

Scene: Howard’s lab.

Howard (into phone): It’s a small brown paper bag, Ma, I’m looking at it right now. (Pause.) Why would I make that up, there’s no ding-dong in it. (Pause.) How are two ding-dongs tomorrow going to help me today?

Sheldon (entering): So, this is engineering, huh?

Howard (into phone): I’ll talk to you later.

Sheldon: Engineering. Where the noble semi-skilled labourers execute the vision of those who think and dream. Hello, oompah-loompahs of science.

Howard: Sheldon, what are you doing here?

Sheldon: I just came by to say hello.

Howard: I’ve been at this lab for three years, you’ve never came by to say hello.

Sheldon: Well, up until now I’ve had better things to do. So, what are we making today?

Howard: A small payload support structure for a European science experimental package that’s going up on the next space shuttle.

Sheldon: Really, how does it work?

Howard: When this is done, it will be attached to the payload bay, and the sensor apparatus will rest on it.

Sheldon: Uh, huh. So it’s a shelf?

Howard: No, you don’t understand, during acceleration it needs to stay perfectly level and provide… yeah, okay, it’s a shelf.

Sheldon: Now, I notice you’re using titanium, did you give any consideration to carbon nanotubes, they’re lighter, cheaper and half twice the tensile strength.

Howard: Sheldon, there’s a diploma in my office that says I have a masters in engineering.

Sheldon: And you also have a note from your mother that says I love you, bubbula. But neither of those is a cogent argument for titanium over nanotubes.

Howard: Sheldon.

Sheldon: Yes.

Howard: Go away.

Sheldon: Did Leonard tell you to say that?

Howard: No, I thought of it all by myself.

Sheldon: Huh. It can’t be a coincidence. There must be some causal link I’m missing.

Scene: Raj is exiting his office.

Raj: Go away. (Sheldon exits)

Sheldon: Curiouser and curiouser.

Scene: The apartment.

Howard (entering): Is he here?

Leonard: If he were, I wouldn’t be.

Raj: Do you know what he did. He watched me work for ten minutes, and then started to design a simple piece of software that could replace me.

Leonard: Is that even possible?

Raj: As it turns out, yes.

Howard: Something’s got to be done about him, Leonard.

Leonard: Like what? He’ll never be able to cope with the fact that some fifteen year-old kid is smarter and more accomplished than he is.

Raj: Well, what if something were to happen to this boy so he was no longer a threat to Sheldon?

Howard: Then our problem would be solved.

Leonard: Hang on, are we talking about murdering Dennis Kim? I’m not saying no.

Howard: We don’t have to go that far, there are other means available.

Raj: We can’t send him back to North Korea. He knows how to get out.

Howard: The only thing we need to do is make this Kim kid lose his focus.

Leonard: That won’t happen, he’s not interested in anything but physics.

Howard: What about biology?

Leonard: What?

Howard: You know, biology? The one thing that can completely derail a world class mind.

Leonard: Howard, he’s fifteen.

Howard: Yeah, so, when I was fifteen I met Denise Polmerry and my grade point average fell from a 5.0 to a 1.8.

Raj: She was sleeping with you?

Howard: No, I just wasted a lot of time thinking about what it would be like if she did.

Sheldon (entering): Oh, good, you’re all here. Look, I’ve decided that if the three of you drop whatever it is you’re working on and join me, we could lick cold fusion in less than a decade, twelve years tops. (They stare at him.) Go away? (They nod) Hmm. Could it be me?

Scene: Outside Penny’s apartment.

Penny (opening door): Oh, hey guys, what’s up?

Howard: We need a hot fifteen year-old Asian girl with a thing for smart guys.

Penny: What?

Leonard: Howard, that’s racist, any fifteen year-old girl will do the trick. (Penny slams door.)

Raj: It’s possible she may have misunderstood us.

Scene: Sheldon’s office. He is making measurements on maps. There is a knock on the door.

Gablehouser (entering): Dr Cooper? Oh, are we interrupting?

Sheldon: No, no, please, come in. Yeah, I think you’ll appreciate this, very exciting.

Gablehouser: Oh, what are you working on?

Sheldon: Something remarkable. Since my prospects for the Nobel Prize in physics have disappeared, thank you very much, I’ve decided to refocus my efforts and use my people skills to win the Nobel Peace Prize. Look, I’m going to solve the Middle-East Crisis by building an exact replica of Jerusalem in the middle of the Mexican desert.

Gablehouser: To what end?

Sheldon: You know, it’s like the baseball movie, build it and they will come.

Gablehouser: Who will come?

Sheldon: The Jewish people.

Gablehouser: What if they don’t come.

Sheldon: We’ll make it nice, put out a spread.

Gablehouser: Okay, well, um, speaking of spreads, we’re having a small welcoming party this afternoon for Mr Kim, who’s agreed to join us here at the University.

Sheldon: Of course he has, the oracle told us little Neo was the one. You can see the Matrix, can’t you.

Gablehouser: Okay, well, uh, obviously you’re very busy with your… uh, um, come Dennis. You’ll have to excuse Dr Cooper, he’s been under a lot of… um… he’s nuts.

Sheldon (voice off, sings to a Mexican tune): Ah, la-la-la, Hava Nagila. They’ll come, they’ll settle and I’ll win the prize…

Scene: The welcoming party

Sheldon: I really don’t understand your objections, Professor Goldfarb, why wouldn’t the Senoran Desert make a perfectly good promised land?

Goldfarb: Go away.

Sheldon: We could call it Nuevo Cherusalem.

Goldfarb: Please go away.

Sheldon: Said Pharoah to Moses.

Gablehouser: Why are all these young women here?

Leonard: It’s take your daughter to work day.

Gablehouser: Really, I was not aware of that.

Raj: Oh, yes. There was a very official email that was sent to everyone whose insurance files indicated they had daughters between the ages of 14 and 16.

Gablehouser: Hm?

Howard: Smooth.

Raj: Thank you.

Gablehouser: There’s the man of the hour.

Leonard: Okay, so we now have a socially awkward genius in a room full of attractive age-appropriate women.

Howard: All he has to do now is hook up with one of them. (The look at Dennis, who is picking his ear.)

Leonard: Does anyone else see the flaw in this plan?

Raj: We need a social catalyst.

Leonard: Like what? We can’t get fifteen year-old girls drunk.  

Howard: Or can we?

Leonard: No, we can’t.

Howard: I don’t think you mean we can’t. I think you mean we shouldn’t.

Sheldon: Hey, Howard. You’re a Jew. If there was another wailing wall, exactly like the one in Jerusalem, but close to taco stands and cheap prescription drugs, would you still be able to wail at it? Okay, it’s definitely me.

Leonard: Okay, we cannot leave this to chance, lets pick a girl, and figure out how to get her together with Dennis.

Raj: Okay. How about that one.

Howard: Uh-uh. I know the type, cheerleader, student council, goes out with jocks, won’t even look at anybody in the gifted programme. And if, after two years of begging, she does agree to go out with you, it turns out to be a set-up and you’re in the back seat of your mom’s car with your pants off while the whole football team laughs at you.

Raj: Are you crying?

Howard: No, I have allergies.

Raj: Okay, uh, how about her?

Leonard: Sure. If he wants to spend a couple of years doing her homework while she drinks herself into a stupor with non-fat White Russians, while you’re the one holding her head out of the toilet while she’s puking and telling you she wishes more guys were like you, and they she gets into Cornell because you wrote her essay for her, and you drive up to visit her one weekend and she acts like she doesn’t even know you.

Raj: Okay, so not her either. How about her?

Howard: Interesting, kind of pretty, a little chubby so probably low self-esteem.

Leonard: I think that’s our girl. One of us should go talk to her.

Raj: I can’t talk to her, you do it.

Leonard: I can’t just go up and talk to her. Howard, you talk to her.

Howard: Oh no, she’ll never go for the kid once she gets a peek at this.

Raj: You know, if we were in India this would be simpler. Five minutes with her dad, twenty goats and a laptop and we’d be done.

Leonard: Well, we’re not in India.

Raj: Alright, why don’t we do it your way then? We’ll arrange for this girl to move in across the hall from Dennis so he can pathetically moon over her for months on end.

Leonard: Okay, that was uncalled for.

Raj: You started it, dude.

Gablehouser: Could I have everyone’s attention please. What a wonderful occasion this is. And how fortunate that it should happen to fall on take your daughter to work day. We’re here to welcome Mr Dennis Kim to our little family.

Sheldon (sarcastically): Welcome Dennis Kim.

Gablehouser: Mr Kim was not only the valedictorian at Stamford University, he is also the youngest recipient of the prestigious Stephenson Award.

Sheldon: Youngest till the cyborgs rise up!

Gablehouser: And now, without any further ado, let me introduce the man of the hour, Mr Dennis Kim. Dennis! Dennis!

Dennis: What?

Gablehouser: Would you like to tell us a little bit about your upcoming research.

Dennis: Um, no thanks. I’m going to the mall with Emma.

Gablehouser: Well, uh, well, uh….

Leonard: The kid got a girl.

Raj: Unbelievable.

Howard: Did anyone see how he did it?

Sheldon (to Gablehouser): Don’t worry, I’ve got this. Ladies and Gentlemen, honoured daughters. While Mr Kim, by virtue of his youth and naivety, has fallen prey to the inexplicable need for human contact, let me step in and assure you that my research will go on uninterrupted, and that social relationships will continue to baffle and repulse me. Thank you.

Howard: He’s back.

Leonard: Yeah, mission accomplished.

Raj: Forget the mission, how did that little yutz get a girl on his own?

Howard: I guess times have changed since we were young. Smart is the new sexy.

Leonard: Well, why do we go home alone every night, we’re still smart.

Raj: Maybe we’re too smart. So smart it’s offputting.

Howard: Yeah, let’s go with that.

Scene: The park. The four guys are carrying remote control rockets.

Howard: Unbelievable. Components I built are on the International Space Station, and I get a ticket for launching a model rocket in the park.

Leonard: I don’t know if the ticket was so much for the launch as it was for you telling the policewoman “you have to frisk me, I have a rocket in my pants.”

Raj: Hey, look at that. (There is a group of youngsters on the grass, laying about. One is playing a guitar. Dennis Kim is among them. He is drinking something from a bottle in a brown paper bag.) It’s Dennis Kim.

Howard: Wow, I almost didn’t recognise him.

Raj: You know, I kind of feel bad about what we did to him. (Dennis is now snogging the face off Emma)

Leonard: Yeah, we really ruined his life.

Sheldon: Screw him, he was weak.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 102 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

pilato 
15.08.2019 vers 14h

Juju1299 
07.08.2019 vers 07h

Ali3nBrain 
18.07.2019 vers 22h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

labelette 
07.01.2019 vers 22h

stella 
22.11.2018 vers 13h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Saison 11 sur Netflix !

Saison 11 sur Netflix !
La série continue sur Netflix  A partir du 01 septembre 2019, la saison 11 de The Big Bang Theory...

HypnoAwards 2019

HypnoAwards 2019
Dans la catégorie Meilleure comédie du network, The Big Bang Theory ressort grande gagnante. Elle...

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

langedu74, 18.10.2019 à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

pretty31, Avant-hier à 12:46

Plus que deux chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards sur HypnoClap

juju93, Avant-hier à 17:48

Encore 3 jours pour voter à la 3ème catégorie des L d'or (awards) de The L Word : personnage secondaire masculin. Oui nous avons aussi des hommes !

ophjus, Avant-hier à 19:50

Bonsoir, un nouveau sondage est sur le quartier Reign, pas besoin de connaître la série !

chrismaz66, Hier à 12:11

Bonjour, 2 nouveaux sondages Kaamelott et Torchwood, l'un des 2 est drôle ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site