VOTE | 405 fans

#108 : L'effet sauterelle

Résumé : Les parents de Raj' lui arrangent un rendez-vous amoureux surprise, et lorsqu'il découvre qu'il peut lui parler, la jeune indienne tombe sous le charme de Sheldon.

Popularité


5 - 4 votes

Titre VO
The Grasshopper Experiment

Titre VF
L'effet sauterelle

Première diffusion
12.11.2007

Première diffusion en France
08.11.2008

Vidéos

Quand Penny corse le verre de Sheldon

Quand Penny corse le verre de Sheldon

  

Diffusions

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Lundi 12.11.2007 à 20:30
9.32m / 3.8% (18-49)

Plus de détails

Scenario : Robert Cohen, Lee Aronsoh, David Goetsch & Steven Molaro Réalisation : Ted Wass

Guests: Sarayu Rao (Lalita), Brian George (Dr Koothrappali), Alice Amter (Mme Koothrappali)

Sheldon est assis à son bureau et range son porte-carte. Seulement il finit par s'enerver lorsqu'il s'aperçoit qu'il ne peut pas ranger toutes ses cartes. Au même moment, Raj et Howard frappent à la porte. Raj vient présenter ses parents à Leonard et Sheldon, mais Mr & Mme Koothrappali se méprennent et pense que ces derniers sont homosexuels. Alors que Raj veut couper la vidéo-conférence, ses parents ont une annonce à faire. Ils souhaitent lui présenter Lalita Gupta, une amie d'enfance de Raj qui le maltraitait, afin de procéder à un mariage arrangé. Rajesh s'y refuse et va jusqu'à s'énerver contre Sheldon lorsqu'il tente de lui expliquer sa propre culture. Alors qu'il cherche du réconfort auprès de ses amis pour trouver une solution, il se braque et quitte l'appartement.

Sheldon continue le classement de ses cartes, et de ce fait il se désinscrit de divers clubs. Pendant ce temps, Leonard et Howard sont sur le canapé et se moquent de lui par sms interposés. Mais Sheldon n'est pas dupe et s'en aperçoit. Rajesh, pris de panique, entre dans l'appartement et demande à nouveau conseils. Il fait écouter aux garçons un message vocal que Lalita Gupta à laisser sur son répondeur. Leonard tente de l'aider mais c'est Howard qui intervient. Il prend le téléphone de Raj et donne rendez-vous à Lalita en se faisant passer pour lui. Raj se braque à nouveau en expliquant qu'il n'y a aucunes solutions.

Penny entre dans l'appartement. La belle a besoin de cobayes, evidemment Sheldon met son grain de sel et lui donne des conseils pour trouver de bons cobayes. Cette partie de la conversation se termine par des sarcasmes, mais elle reprend et demande aux garçons s'ils accepteraient d'être ses cobayes. Elle souhaite reprendre le bar du CheeseCake Factory mais pour cela elle a besoin de s'entrainer à faire des cocktails. Leonard refuse d'abord mais Rajesh lui suggère dans l'oreille qu'il aurait bien besoin de boire quelques verres.

Tous attablés dans la cuisine de Penny, elle leur prépare donc différents cocktails. Leonard commande une Téquila Sunrise, Rajesh se laisse tenter par un cocktail choisi par Penny, un Grasshopper. Seulement cela se complique avec Sheldon, puisqu'il entreprend plusieurs ruses afin d'avoir seulement un Coca Light. Une nouvelle fois, les sarcasmes de Penny remportent sur la repartie de Sheldon. Lorsque c'est au tour d'Howard, Penny lui interdit tout alcool lorsqu'il lui commande un Slippery Nipple. Alors qu'elle souhaite continuer à faire de nouveaux cocktails, Rajesh se met à parler à Penny, ce qui la laisse bouche-bée tout comme les garçons. Le jeune ne se rend pas tout de suite compte de ce qu'il se passe et continue sa conversation. Il explique alors ce qui ne tourne pas rond dans sa vie, finit par se rebeller et souhaite parler à sa famille immédiatement. Penny tente de le raisonner pendant que les garçons se demandent combien de temps Raj va mettre pour remarquer qu'il parle à une femme. Mais Penny interfère et dit à Rajesh qu'il est en train de lui parler. Raj décide alors de rencontrer Lalita au restaurant de Penny afin qu'elle puisse le surveiller bien que cela ne plaise pas trop à Leonard.

Rajesh est à une table aux cotés de Lalita Gupta. Seulement le jeune homme, déjà soul, commence à dérailler ce qui ennuie Lalita. Raj est très maladroit et dit des choses plus suprenantes les unes que les autres. Sheldon arrive alors au bar et ennuie toujours Penny avec son Cuba Libre sans alcool. Lorsqu'il se retourne pour voir comment s'en sort Rajesh il tombe sous le charme de Lalita et la prend pour la princesse Panchali, dans le conte pour enfants, le singe et la princesse. Rajesh vient alors présenter Lalita à ses amis, mais Sheldon coupe lui la parole et discute alors avec Lalita. La jeune femme est sous le charme ce qui à le don de rendre jaloux Rajesh. Les 3 compères se mettent à se disputer jusqu'a ce que Lalita invite Sheldon à diner.

Dans l'appartement de Leonard, Rajesh tente d'expliquer ce qui s'est passé à ses parents, toujours en vidéo-conférence. Mais Sheldon les interrompt en pénétrant dans l'appartement. Il ne comprend pas tout de suite leur agressivité mais Leonard explique qu'il n'aurait pas du piquer le rencard de Raj. La conversation tourne mal et Rajesh quitte l'appartement afin de s'expliquer avec ses parents. Leonard demande alors à Sheldon comment s'est passé son rendez-vous. Sheldon lui raconte, mais se rencard étant sans suite, il part se coucher laissant Leonard dubitatif.

Dans la dernière scène, Sheldon est au piano et chante à tue-tête dans le bar de Penny. La jeune femme se delecte de la blague qu'elle lui a fait en lui offrant quelques cocktails supposés être sans alcool...

(Sheldon est en train de ranger ses multitudes de cartes dans son nouveau portefeuille.)

SHELDON : "La merveille des portefeuilles.com", tu parles !

LEONARD : T'as un soucis ?

SHELDON : La description sur le site ne correspond pas à ce portefeuille ! Elle disait qu'il y avait huit compartiments, et un amovible. N'importe qui en aurait déduit qu'il y avait de la place pour neuf cartes, mais ils n'ont pas précisé que la partie amovible était comprise dedans, c'est un vrai cauchemar !

LEONARD : D'accord, mais ta carte de membre de la Ligue des Justiciers, t'en as peut-être pas besoin en permanence.

SHELDON : Je l'emmène partout avec moi et ce depuis l'âge de cinq ans.

LEONARD : Pourquoi ?

SHELDON : (lit la carte.) "A garder sur soi en toutes circonstances", c'est stipulé. (Quelqu'un frappe, Leonard part ouvrir.) Batman y a même apposé sa signature.

(Leonard ouvre et Howard rentre en compagnie de Raj, qui porte son ordinateur. Il est en pleine conversation webcam avec ses parents.)

RAJ : Et là c'est Leonard et Sheldon, nous sommes enfin arrivés !

HOWARD : Devinez qui vient d'avoir internet à haut débit ?

RAJ : (à Leonard.) Laisse-moi te présenter en direct de New Delhi, Monsieur et Madame V.M Koothrappali.

LEONARD : Enchanté.

(L'ordinateur est baissé.)

PERE : Redresse-toi, là on ne voit que sa braguette !

RAJ : (se redresse.) Désolé Papa !

PERE : Ah voilà qui est mieux ! Bonjour !

LEONARD : Bonjour !

RAJ : (en allant voir Sheldon.) Euh, et je vous présente Sheldon !

SHELDON : Enchanté.

RAJ : Il vit ici avec Leonard.

MERE : Ouh c'est trop chou ! Comme Aroun et Tanvir !

RAJ : Non non non, pas comme Aroun et Tanvir...

MERE : Qu'ils sont mignons ces deux-là. Ils viennent d'adopter un adorable bébé du Penjar.

LEONARD : (accoure.) Non non non non ! On n'est pas du tout comme Aroun et Tanvir.

PERE : Alors vous êtes des universitaires comme notre fils ?

LEONARD : Hin hin !

SHELDON : Oui tout à fait.

PERE : Et vos parents se sont fait à l'idée que vous gagnez mal votre vie ?

LEONARD : Oh non !

SHELDON : Oh oui oui !

RAJ : (à son père.) Tu ne vas pas recommencer avec ça !

PERE : C'est une simple question. (A sa femme.) Ce qu'il est susceptible !

RAJ : Il s'agit de ma vie et de mes amis, alors, (à Leonard et Sheldon) dites aurevoir !

SHELDON & LEONARD : Aurevoir ! Bye bye !

(Raj commence à fermer son ordinateur.)

PERE : Non attend ! (Raj ouvre de nouveau l'écran.) On a une bonne nouvelle à t'annoncer. On va la partager avec tes amis, alors pose-nous.

(Raj part s'asseoir sur le fauteuil et pose l'ordinateur sur la table.)

RAJ : On t'écoute Papa.

PERE : (regarde autour.) Où sont tout tes amis ?

(Les trois autres se rassemblent autour de Raj.)

HOWARD : C'est moi ou ça sert à rien de rester habillé quand on chat en ligne ?

MERE : Rajesh ? Tu te souviens de Lalita Gupta ?

RAJ : La grosse fille qui me donnait des coups dans les samossas et qui me traitait de mocheté ?

MERE : Oui ! Elle fait ses études en Californie pour devenir dentiste. Alors nous avons donné tes coordonnées.

RAJ : Pourquoi faire ? (Il prend son ordi et va le poser sur le comptoir de la cuisine.)

PERE : Tu as déjà 26 ans, je veux devenir grand-père !

RAJ : Mais Papa, j'avais pas prévu-

MERE : Rassure-toi, ses parents approuvent le mariage !

PERE : Et si vous le célébrez au printemps, on évitera la mousson !

RAJ : Un mariage au printemps ?!

MERE : C'est à vous de voir, on ne veut pas s'en mêler.

RAJ : Si vous ne voulez pas vous en mêler, alors pourquoi vous le faites ?

SHELDON : Si je puis me permettre, ils ne considèrent pas cela comme une intrusion dans ta vie. Bien que le mariage arrangé soit obsolète, les parents indiens continuent à s'impliquer dans la vie de leurs enfants deux fois plus que la moyenne.

RAJ : (à Sheldon.) Pourquoi tu me fais un topo sur ma propre culture ?

SHELDON : Tu me semblais un peu perdu.

RAJ : Perdu ? Pff.. (Se retourne vers ses parents.) Désolé, Papa, Maman, mais avec tout le respect que je vous dois, je n'ai vraiment pas envie-

MERE : Oh ! On doit te laisser mon chéri. Dougie Hauser passe à la télé. C'est l'heure de Dougie grand-mère ! (A Raj.) Bye bye !

PERE : Bye bye !

(Les autres et Raj font signe aurevoir, puis Raj ferme son ordinateur.)

RAJ : Je peux pas le croire.

HOWARD : Moi non plus. Ca doit faire au moins 20 ans qu'ils passent plus cette série !

LEONARD : A ce propos, j'ai lu quelque part que c'était l'une des séries les plus populaires en Inde.

SHELDON : C'est sûrement dû à un phénomène culturel qui explique que tout le monde là-bas espère voir ses enfants faire médecine.

RAJ : Mais.....

LEONARD : Oui, ça doit être ça.

HOWARD : Je parie qu'ils aiment aussi Scrubs.

SHELDON : Qui n'aimerait pas ?

RAJ : Vous allez m'écouter ?! Mes parents veulent me marier à une parfaite inconnue, qu'est-ce que vous me conseillez de faire ?

SHELDON : Tu devrais accepter de la voir.

RAJ : Pardon ?!

SHELDON : La notion de mariage d'amour est bien plus récente qu'on ne le croit. Ca ne se fait que depuis le XIXème siècle. Jusque là, les mariages arrangés étaient de rigueur, et ça a bien servi la société.

HOWARD : D'ailleurs c'est la trame d'un "Violon Sur Le Toit".

LEONARD : D'habitude je n'aime pas les comédies musicales, mais celle-là je l'adore !

HOWARD : Moi aussi. Ca me touche culturellement parlant.

SHELDON : Oui, ça se comprend. Mais il faut dire que l'universalité de cette histoire transcende l'ethnicité.

HOWARD : Sans compter que les chansons vous trottent longtemps dans la tête.

SHELDON & LEONARD : Absolument !

RAJ : Je sais ce que je vais faire.

LEONARD : Quoi ?

RAJ : Me faire de nouveaux amis ! (Il s'en va.)

HOWARD : Ca vous dit de louer le dvd ?

SHELDON : Oh pas la peine, on a le coffret collector ! (Il s'en va chercher le coffret.)

LEONARD : Après tout on est peut-être bien comme Aroun et Tanvir.


THE BIG BANG THEORY


(Sheldon passe un coup de téléphone, tandis que Leonard et Howard, sur le canapé, communiquent par sms.)

SHELDON : (au téléphone.) Je suis le professeur Sheldon Cooper. Je souhaiterai mettre fin à mon abonnement au planétarium. (Leonard rit.) Pourquoi ? Euh, parce que je n'ai pas assez de place pour vous dans mon portefeuille. (Howard et Leonard rient de plus belle.) Oui. Oui je comprend, mais j'ai dû faire un choix entre vous et le musée d'histoire naturelle, et comme vous n'avez pas de dinosaures... Oui oui, vous aussi vous me manquerez, bye bye. (Il raccroche, puis s'adresse à Howard et Leonard qui éclatent de rire.) Je sais que vous vous payez ma tête en vous envoyant des messages.

(Raj frappe puis entre.)

RAJ : Les gars. Je me suis bel et bien fait avoir.

LEONARD : Je croyais que tu allais te faire de nouveaux amis ?

RAJ : Je cherche encore. Il faut que vous écoutiez ça.

(Il fait écouter son répondeur aux garçons, sur lequel Lalita Gupta a laissé un message.)

REPONDEUR : Bonjour Rajesh. C'est Lalita Gupta. Ta mère a donné à ma mère, qui me l'a donné ensuite, ton numéro de téléphone. Alors voilà je t'appelle. Alors euh, rappelle-moi. Bye.

RAJ : Non mais vous avez vu ce culot ?!

LEONARD : Rien ne t'oblige à la rappeler.

RAJ : Si je ne le fais pas, mes parents ne vont pas me lâcher !

LEONARD : Alors rappelle-la !

RAJ : Je ne peux pas, je ne sais pas parler aux femmes !

LEONARD : Quelqu'un veut prendre le relais ?

HOWARD : (à Raj.) Passe-moi ça.

RAJ : Pourquoi ?

HOWARD : File-moi ce téléphone. (Raj lui donne son téléphone. Howard rappelle le numéro de Lalita.)

RAJ : Tu fais quoi là ?

HOWARD : T'inquiètes, tu me remercieras. (Une fois au téléphone, il imite l'accent de Raj, qui le poursuit dans l'appartement.) Allo Lalita ? C'est Rajesh Koothrappali. Moi aussi je suis content de t'avoir au téléphone. Alors, qu'est-ce que tu as sur le dos ? Aucune importance. Quand est-ce que tu voudrais qu'on se retrouve ? Vendredi, c'est parfait pour moi ! Je te rappellerai plus tard pour te dire où on peut se voir, mais en attendant mon coup de fil, reste toi-même poupée. (Il raccroche. Il donne le téléphone à Raj.) Là tu peux me dire merci.

RAJ : Pourquoi ? Pour m'avoir fait parlé comme un Simpson ?

HOWARD : La prochaine fois tu te débrouilleras avec tes rencards.

RAJ : Je ne voulais pas de celui-là !

LEONARD : Vois le bon côté des choses, elle est peut-être devenue super canon !

RAJ : Oh génial ! On va se marier, je serais incapable de lui parler, et on passera le reste de notre vie dans le silence le plus total !

HOWARD : Ca dérangeait pas mes parents.

(Penny frappe et entre.)

PENNY : Salut les garçons !

LEONARD : Oh salut !

PENNY : Il me faut des cobayes.

SHELDON : Oh ! Je connais un grand fournisseur d'animaux de laboratoire à Reseda, tu devrais y aller. Mais si tes recherches portent sur des humains, je te conseille de prendre des souris blanches parce que, leur cerveau a une composition chimique proche de la nôtre.

PENNY : Je te promet d'essayer d'avoir une vraie conversation avec toi un jour.

LEONARD : C'est ce que sa propre mère lui dit depuis des années. (Sheldon balance la tête de consternation.) On t'écoute.

PENNY : Ben voilà, j'ai convaincu le restaurant de me laisser tenir le bar, alors il faut que je m'entraîne à faire des cocktails.

LEONARD : Tu as raison. La meilleure façon de développer ses aptitudes est de répéter ses gestes.

SHELDON : Oui, à quelques exceptions près. (Leonard et Penny le regardent d'un air interrogateur.) Comme le suicide par exemple.

PENNY : (préfère ignorer cette remarque.) Alors, vous voulez bien ?

LEONARD : On aimerait tous pouvoir t'aider, mais Raj traverse une mauvaise passe, et puis en plus il ne boit pas une goutte d'alcool. (Raj vient lui chuchoter quelque chose à l'oreille.) C'est vrai ? (Raj acquiesce. A Penny.) Donc, Raj traverse une mauvaise passe en ce moment, et il aimerait se mettre à picoler.

(Raj hoche la tête avec enthousiasme.)

*******


(Chez Penny, qui leur prépare des cocktails.)

PENNY : Et voilà pour toi Leonard, une tequila sunrise.

LEONARD : Je te remercie. Ce cocktail illustre parfaitement la manière dont interagissent des fluides de densité différente, dans un contenant cylindrique. (Penny lui sourit.) Merci.

PENNY : Je te sers quoi Raj ?

(Raj chuchote à l'oreille de Leonard.)

LEONARD : Il a dit "ce que tu voudras".

PENNY : Je peux te faire un cocktail sauterelle, c'est ma spécialité. (Raj acquiesce.) Bon, je t'en prépare un. Et toi Sheldon, qu'est-ce que tu veux ?

SHELDON : Je voudrais un soda sans sucre.

PENNY : (en préparant le cocktail sauterelle.) Demande-moi un cocktail, il faut que je m'entraîne, c'est le but de la manoeuvre.

SHELDON : Bon, alors je voudrais un cuba libre sans alcool s'il te plaît.

PENNY : Est-ce que c'est du rhum avec un soda dans le rhum ?

SHELDON : Oui c'est ça.

PENNY : C'est un soda en gros ?

SHELDON : Exact. Et je le préfère sans sucre.

PENNY : Y'a une cannette dans le frigo.

SHELDON : La tradition veut que l'on serve le cuba libre dans un verre avec une rondelle de citron.

PENNY : Si t'es pas content, va à Cuba.

SHELDON : Et moi qui croyait que les barmaids avaient le sens du relationnel. (Il va chercher sa cannette.)

PENNY : (à Raj.) Et voilà ! Tiens, ton cocktail. (Raj prend son verre.) Alors à qui le tour ?

HOWARD : Pour moi ce sera un sex on the beach.

PENNY : Pas d'alcool pour toi. Qui veut une deuxième tournée ?

(Raj boit et se tourne vers Penny.)

RAJ : Qu'ais-je fais de ma vie Penny ? (Tout le monde le regarde avec étonnement.) Avant même d'avoir eu le temps de dire "ouf", je serais marié et j'emmènerai mes enfants voir des parties de cricket dans la banlieue de New Delhi.

PENNY : Euh... c'est à moi que tu parles ?!

RAJ : Y'a une autre Penny ici ? J'avais tant de projets, et tant de rêves ! J'aurais pu devenir l'Indira Gandhi de l'astrophysique des particules ! Mais avec un pénis bien sûr.

LEONARD : (aux autres.) Vous avez vu ça ?

RAJ : Dès ma plus tendre enfance, mon père m'a poussé à devenir gynécologue comme lui. Comment je pourrais devenir gynéco, je peux même pas regarder une femme dans les yeux ?! Je vais te dire. J'ai pas l'intention de laisser mes parents contrôler ma vie ! L'heure de la révolte a sonné ! Qu'on m'apporte un ordinateur avec une webcam !

(Il va s'asseoir sur le canapé. Penny le suit.)

PENNY : Là je crois que c'est le cocktail sauterelle qui parle.

RAJ : Je vais dire à mes parents que je ne me marierai pas à dos d'éléphant avec Lalita Gupta !

PENNY : Doucement, calme-toi, tu veux ? Ecoute, personne ne va te forcer à te marier ! Va voir cette fille, et tu verras bien ce qu'il se passe.

RAJ : Mais je viens de te le dire bon sang, j'arrive pas à parler aux femmes !

LEONARD : Heum, Raj-

HOWARD : Attend, je veux voir combien de temps il va mettre à comprendre.

PENNY : Euh bon, tu sais Raj, tu dis que t'es incapable de parler à une femme. Pourtant c'est ce que tu es en train de faire.

SHELDON : Et voilà, on ne le saura jamais.

RAJ : Tu as raison. Oui ! Je suis en train de te parler ! Bonjour Penny, comment vas-tu ? (Il serre la main de Penny, qui rit.)

PENNY : Je vais très bien merci.

RAJ : Il faut juste que je boive une Lalita avant d'aller à mon rendez-vous avec la sauterelle. Ce cocktail vert fait des miracles.

PENNY : Ecoute. Si tu dois en boire avant ton rendez-vous, promet-moi de ne pas en abuser.

RAJ : Abuser de quoi ? Du bonheur ? De la liberté ? De ce feu qui brûle dans mes entrailles, tel la promesse que tout ira comme sur des roulettes ?

PENNY : Oui, c'est ça que je voulais dire. Amène-la à mon restaurant pendant que je tiens le bar, comme ça je garderai un oeil sur toi.

RAJ : Ca marche.

LEONARD : (à Penny.) Une minute, il se passe quoi ensuite ? Imaginons qu'elle lui plaise et qu'ils se marrient, il fait quoi après ? Il se saoule jusqu'à la fin de sa vie ?

HOWARD : Ca a marché avec mes parents.

(Au Cheesecake Factory. Raj est en plein rendez-vous avec Lalita. Tandis qu'il enchaîne les cocktails, elle a l'air de s'ennuyer.)

RAJ : J'arrive pas à croire que je suis avec la jolie Lalita Gupta.

LALITA : En chair et en os.

RAJ : La jolie Lalita. C'est drôle comme sonorité. Jolie Lalita, jolie Lalita, jolie Lalita ! Tu devrais essayer-

LALITA : Non, ça ira.

RAJ : Ce que t'as maigri depuis la dernière fois qu'on s'est vu ! J'imagine que ça a pas dû être facile de perdre tout ce poids, parce que t'étais drôlement grosse ! Tu te rappelles  ?

LALITA : Oui, je m'en souviens.

RAJ : Evidemment ! Qui aurais pu oublier d'avoir été si gros ?

LALITA : J'avais tout fait pour.

RAJ : Alors tu veux devenir dentiste ? (Elle acquiesce.) Tu sais que le taux de suicide chez es dentistes est très élevé ? Enfin, pas autant que chez les contrôleurs aériens mais, y'en a tout de même moins que des dentistes, alors quantitativement c'est vous qui gagnez !

LALITA : Super !

(Au bar, avec Penny, Howard et Leonard observent la scène.)

LEONARD : (à Penny.) Euh, t'as pas un truc fort qui le rendrait moins odieux ?

PENNY : Ca marche pas dans ce sens-là malheureusement.

HOWARD : Oh il s'en sort très bien ! Moi la dernière fille que ma mère m'a présenté, elle avait une moustache et un appendic caudal.

(Sheldon arrive.)

SHELDON : Désolé pour le retard.

LEONARD : Que s'est-il passé ?

SHELDON : Rien, j'avais pas envie de venir c'est tout. (A Penny.) S'il te plaît, je voudrais un cuba libre mais sans alcool.

PENNY : Ca marche.

SHELDON : Dans un grand verre avec une rondelle de citron.

PENNY : Oh, mais je vais te la couper de ce pas.

SHELDON : (à Leonard et Howard.) Alors, comment il s'en sort avec cette fille ? (Il se retourne pour regarder Raj et Lalita.) Oh ben ça alors !

LEONARD : Quoi ?

SHELDON : C'est la princesse Pentchali...

LEONARD : Non mon vieux, elle s'appelle Lalita.

SHELDON : Vous ne connaissez Pentchali ? Dans "Le Macaque Et La Princesse", c'est l'héroïne !

HOWARD : Ah oui, j'ai essayé de le regarder sur internet, mais c'était payant alors j'ai laissé tomber.

SHELDON : C'est un conte destiné aux enfants.

HOWARD : Oh que non, alors là !

SHELDON : (ignore Howard.) Quand j'étais petit et que je tombais malade, ce qui arrivait fréquemment, ma mère me lisait ce livre. Ca parle d'une princesse d'indienne qui se lie d'amitié avec un macaque. Les autres macaques se moquaient de lui simplement parce qu'il était différent. Je ne sais pas pourquoi, je me suis toujours identifié à lui.

PENNY : Moi je sais pourquoi.

LEONARD : Oh oui ! On sait tous pourquoi. Où est-ce que tu veux en venir Sheldon ?

SHELDON : Et bien cette femme ressemble trait pour trait à la princesse Pentchali de mon livre ! Qui peut se vanter d'avoir vu son personnage de fiction préféré prendre vie ?

HOWARD : Tout ceux qui vont à la soirée des supers héros ? Moi un jour, je suis allé à une convention et tu peux louer les services de Blanche-Neige. Oui enfin, faut fournir la preuve que tu as des gamins.

(Raj et Lalita rejoignent les trois garçons au bar.)

RAJ : Salut ! Voici Lalita Gupta. Lalita, je te présente Leonard, Howard, Sheldon, et Penny. (Ils la saluent tous.) Elle est bien moins grosse qu'avant.

SHELDON : (à Lalita.) Pardonnez-moi votre altesse, car je ne suis qu'un humble macaque, et il est dans ma nature de grimper. Je n'ai pu m'empêcher de vous observer en train de peigner vos cheveux.

LALITA : Je vous demande pardon ?

SHELDON : Vous êtes l'incarnation parfaite de la belle princesse Pentchali.

LALITA : Oh ! Vous trouvez ? Mais qui est-ce ?

SHELDON : Un personnage tout à fait charmant d'un conte populaire indien.

LALITA : Oh ! Indien, comme nous, ou indien comme les cow-boys et les indiens ?

SHELDON : Indien, comme vous. (Elle sourit, flattée.) La ressemblance est remarquable ! Je peux presque sentir le parfum des fleurs de lotus dans vos cheveux d'ébène.

LALITA : Je ne sais pas quoi dire. J'imagine que vous sentez très bon vous aussi.

SHELDON : Je me douche deux fois par jour, et je me lave les mains dès que j'en ai l'occasion.

LALITA : C'est vrai ? Moi aussi !

RAJ : Oui mais toi tu es dentiste ! Lui il est zinzin.

LALITA : (elle ne quitte pas Sheldon des yeux.) Ne sois pas insultant Rajesh. Je vous écoute. Dites m'en plus sur cette princesse à qui je ressemble tant.

SHELDON : On dit que les dieux se seraient inspirés des étoiles pour lui donner l'éclat de ses yeux, et que les roses avaient honte de s'ouvrir en voyant la profonde couleur rubis de ses lèvres.

LALITA : (extrêmement flattée.) Eh ben !

RAJ : (à Sheldon.) Ca suffit maintenant.

SHELDON : Quoi ?

RAJ : Arrête de draguer ma copine, ou tu vas voir de quel bois je me chauffe !

SHELDON : Je ne suis pas en train de la draguer !

LALITA : (à Raj.) Et je ne suis pas ta copine !

HOWARD : (à Raj.) Et tu n'as pas de bois non plus.

RAJ : (à Lalita.) Tu es ma copine ! C'est ce que nos parents ont décidé. Alors, toi et moi on est ensemble pour le meilleur et pour le pire, et c'est comme ça !

LALITA : Très bien, je vais être franche avec toi. Si j'ai accepté ce fichu rendez-vous, c'est pour que mes parents me lâchent une fois pour toutes, et je n'avais vraiment pas besoin d'entendre tes discours de vieux schnock !

SHELDON : C'est exactement dans cet esprit là que la princesse Pentchali a mené les macaques à la liberté !

RAJ : Tu sais ce que je lui dis ? "Crotte" à la princesse Pentchali !

LALITA : Je t'interdis de me parler comme ça !

RAJ : Mais tu n'es pas la princesse Pentchali !

SHELDON : Une chance, sinon elle t'aurait fait coupé la tête !

LALITA : Sheldon vous avez faim ?

SHELDON : Hmm j'ai un petit creux.

LALITA : Alors vous venez ?

(Elle emmène Sheldon par le bras, laissant les autres perplexes.)

RAJ : Qu'est-ce qu'il vient de se passer ?

LEONARD : Alors là, j'en reviens pas !

HOWARD : Je vais vous dire ce qu'il s'est passé. Maintenant je sais comment séduire les indiennes.

*******


(Raj vient d'expliquer la situation à ses parents, qui sont furieux.)

MERE : Qu'allons-nous bien pouvoir dire aux parents de Lalita ?

PERE : Je joue au golf avec son père, je ne pourrais plus le regarder en face !

RAJ : Tant mieux, tu pourras mieux regarder la balle Papa !

PERE : Tu te crois drôle peut-être ? Ce n'est pas drôle, monsieur le gros malin !

LEONARD : Euh monsieur et madame Koothrappali, pour être honnête, ce n'était pas entièrement sa faute.

PERE : Ca ne regarde que notre famille Sheldon.

LEONARD : Nan, moi c'est Leonard.

PERE : Bah ! Vous vous ressemblez tous pour nous.

RAJ : Mais il dit la vérité, écoute-le au moins ! (Sheldon entre.) Toi ! C'est toi qui a gâché ce rendez-vous !

MERE : Qui est-ce ? On ne voit rien !

PERE : Tourne-nous ! Allez tourne ! (Raj les tourne vers Sheldon.)

RAJ : Vas-y ! Dis à mes parents pourquoi ils n'auront pas de petits-enfants !

SHELDON : Qu'est-ce que j'en sais ? T'as des problèmes de spermatozoïdes ?

RAJ : Ca n'a rien à voir avec mes spermatozoïdes !

MERE : Tu mets les boxers qu'on t'as envoyé, n'est-ce pas Rajesh ?

RAJ : Oui Maman.

MERE : Parce que tu sais ce qui arrive aux samossas quand tu mets des trucs trop serrés.

RAJ : S'il vous plait, on peut arrêter de parler de mes testicules ? Sheldon, dis-leur ce que tu as fais !

SHELDON : Qu'est-ce que j'ai fais ?

LEONARD : Tu es parti avec son rencard ! C'est le genre de choses qu'on ne fait pas à un pote !

SHELDON : Oh. Très bien j'en prend note. (A Raj.) Je suis désolé.

RAJ : Quoi ?! Désolé ?! C'est tout ce que tu trouves à dire ?!

LEONARD  : Oh, c'est déjà bien. Moi, j'ai jamais eu ça.

SHELDON : Si je puis me permettre, elle ne m'aurait pas invité si tu n'avais pas été barbant et saoul comme un cochon.

PERE : Saoul ?!

SHELDON : (au père de Raj.) Et barbant, ce sont ses propres mots !

(Leonard repousse Sheldon.)

PERE : Je savais qu'en l'envoyant aux Etats-Unis il deviendrait alcoolique !

RAJ : Je ne suis pas alcoolique !

PERE : Alors pourquoi étais-tu ivre ?

RAJ : C'est la première fois et la dernière fois de ma vie !

PERE : En plus tu racontes des histoires ! Tu veux que je vienne te donner une bonne fessée ?

MERE : Arrête ! Ne l'embarasse pas devant ses amis !

PERE : Bon dans ce cas, emmène-nous dehors. Ta mère et moi on veut te parler en privé.

RAJ : Mais, s'il te plait Papa-

PERE : Tout de suite !

(Raj se lève et prend son ordinateur, puis se tourne vers Leonard et Sheldon.)

RAJ : Je dois vous laisser.

PERE : Maintenant tu vas écouter-

RAJ : Attend qu'on soit dans le couloir ! (Il sort.)

SHELDON : Bon, alors bonne nuit.

LEONARD : Non, attend. Que s'est-il passé avec Lalita ?

SHELDON : On a dîné. Elle m'a parlé des risques d'infarctus engendrés par la parodontite, mais je le savais déjà, et je suis rentré.

LEONARD : Alors, tu ne vas plus la revoir ?

SHELDON : Je ne vois pas pourquoi je la reverrais ! J'ai déjà un bon dentiste !

(Il part dans sa chambre.)

LEONARD : Je me demande qui va dire à ses parents à lui qu'ils n'auront jamais de petits-enfants.

(Un soir, au Cheesecake Factory. Leonard est au bar avec Penny, tandis que Sheldon improvise un concert, un verre posé sur le synthé.)

SHELDON : (chante.) Buvons à toi, à moi, Lahaim ! Lahaim, Lahaim, à nous ! La vie c'est drôle, ça n'est jamais tout beau, ni tout nouveau, buvons Lahaim aaaaaaaaaaaaaaaaaa ! (Parlé.) A nous ! (Boit une gorgée, tout en continuant de jouer. Puis il rechante.)

LEONARD : (à Penny.) J'arrive pas à le croire ! Qu'est-ce qu'il lui prend ?

PENNY : Oh et bien, d'après ce qu'on m'a dit, les cuba libre ont la fâcheuse réputation d'être un peu traître ! (Elle montre une bouteille de rhum à Leonard.)

LEONARD : T'as pas osé faire ça ?

PENNY : Vous vous faites vos expériences et moi les miennes !

(Leonard sourit et se retourne pour profiter du spectacle.)

SHELDON : (chante.) Dai, dai, dai dai dai dai dai, dai dai dai dai dai dai, hey !

Fin de l'épisode.

Scene: The Apartment.

Sheldon: Damn you, walletnook.com.

Leonard: Problem?

Sheldon: The online description was completely misleading, they said eight slots plus removable ID, to any rational person that would mean room for nine cards, but they don’t tell you the removable ID takes up one slot, it’s a nightmare.

Leonard: Okay, now, do you really need the honorary Justice League of America membership card?

Sheldon: It’s been in every wallet I’ve owned since I was five.

Leonard: Why?

Sheldon: It says keep this on your person at all times. (Knock on door) It’s right here under Batman’s signature.

Leonard opens door. Raj and Howard are outside. Raj is holding a laptop which is open. His parents are on the screen.

Raj: And this is Leonard and Sheldon’s apartment.

Howard: Guess whose parents just got broadband.

Raj: May I present, live from New Delhi, Dr and Mrs V. M. Koothrappali.

Leonard: Hi.

Dr Koothrappali: Lift up the camera. I’m looking at his crotch.

Raj: Sorry papa.

Dr Koothrappali: Oh, there’s much better. Hi.

Leonard: Hi!

Raj: And over here is Sheldon.

Sheldon: Hi.

Raj: He lives with Leonard.

Mrs Koothrappali: Oh, that’s nice. Like Haroun and Tanweer.

Raj: No, no, not like Haroun and Tanweer.

Mrs Koothrappali: Such sweet young men, they just adopted the cutest little Punjabi baby.

Leonard: Yeah, we’re not like Haroun and Tanweer!

Dr Koothrappali: So are you boys academics like our son?

Together: Yes.

Dr Koothrappali: And your parents are comfortable with your limited earning potential?

Together: Not at all.

Raj: Papa, please don’t start.

Dr Koothrappali: God, it’s just a question, he’s so sensitive.

Raj: Okay, that’s my life, that’s my friends, good to see you, say goodbye.

Together: Bye!

Dr Koothrappali: Wait, wait. Before you go we have good news. Put the computer down and gather your friends.

Raj: What is it papa.

Dr Koothrappali: Friends.

Howard (as they gather): Is it just me, or does webchatting with your clothes on seem a little pointless.

Mrs Koothrappali: Rajesh, do you remember Lalita Gupta?

Raj: The little fat girl that used to kick me in the samosas and call me untouchable.

Mrs Koothrappali: Yes. Well, now she’s a dental student at USC, so we gave her your contact information.

Raj: Why did you do that?

Dr Koothrappali: You’re 26 years old Rajesh. We want grandchildren.

Raj: But Papa, I’m not supposed…

Mrs Koothrappali: Lalita’s parents approve the match.

Dr Koothrappali: If you decide on a spring wedding, we can avoid monsoon season.

Raj: Spring wedding?

Mrs Koothrappali: It’s up to you dear, we don’t want to meddle.

Raj: If you don’t want to meddle, then why are you meddling.

Sheldon: If I may, your parents probably don’t consider this meddling, while arranged marriages are no longer the norm, Indian parents continue to have a greater than average involvement in their children’s lives.

Raj: Why are you telling me about my own culture?

Sheldon: You seemed confused.

Raj: Sorry, Mommy, Papa, but with all due respect I really can’t go through…

Mrs Koothrappali: Sorry darling, we have to go. Doogie Howser is on. Grandma, it’s Doogie time! Bye bye.

Dr Koothrappali: Bye bye.

Raj: I don’t believe it.

Howard: Neither do I. Doogie Howser’s been off the air for like, twenty years.

Leonard: Actually, I read somewhere that it’s one of the most popular programmes in India.

Sheldon: It might speak to a cultural aspiration to have one’s children enter the medical profession.

Leonard: I bet you’re right.

Howard: I bet they love Scrubs.

Sheldon: What’s not to love?

Raj: Excuse me, hello? My parents are trying to marry me off to a total stranger, what am I going to do?

Sheldon: I suggest you go through with it.

Raj: What?

Sheldon: Romantic love as the basis for marriage has only existed since the nineteenth century. Up until then, arranged marriages were the norm, and it served society quite well.

Howard: It’s the entire premise of Fiddler on the Roof.

Leonard: I’m not a big fan of musicals, but I love that show.

Howard: Me too. Of course, it speaks to me culturally.

Sheldon: Understandable, but there’s a universality to that story which transcends ethnicity.

Howard: Let’s not forget it’s got some really catchy tunes.

All: (various noises of agreement)

Raj: Okay, I know what I’m going to do.

Leonard: What?

Raj: Find new friends.

Howard: So who wants to rent Fiddler?

Sheldon: No need, we have the special edition.

Leonard: Well, maybe we are like Haroun and Tanweer.

Credits sequence

Scene: The apartment.

Sheldon (on phone): This is Dr Sheldon Cooper. Yeah, I need to cancel my membership to the Planetarium. Yeah, well I’m sorry too, but there’s just no room for you in my wallet. Yeah, I understand, but it was between you and the Museum of Natural History and, frankly, you don’t have dinosaurs. Well I’ll miss you too, bye bye. Okay, I know you’re texting about me, and I’d really like you to stop.

Raj (entering): Oh dear, I am rightly and truly screwed.

Leonard: Hey, I thought you were finding new friends.

Raj: I’ve got some feelers out. In the meantime, listen to this.

Lalita (voice from Raj’s phone): Hi Rajesh, this is Lalita Gupta. Your mother gave my mother your phone number to give to me. So I’m calling you, and, ah… call me back. Bye.

Raj: Can you believe how pushy she is?

Leonard: So don’t call her.

Raj: If I don’t call her, I won’t hear the end of it from my parents.

Leonard: So call her.

Raj: How can I call her, you know I can’t talk to women.

Leonard: I’m done, anybody else?

Howard: Give me the phone.

Raj: Why?

Howard: Just give it to me. (Dials)

Raj: What are you doing?

Howard: Don’t worry, you’ll thank me. (In a fake Indian accent) Hello Lalita, Raj Koothrappali. (Raj starts to chase Howard across the room.) Yes it is good to talk to you too. So, what are you wearing. Oh, not important, so, anyhow, when would you like to meet. Friday works for me. And I call you with the time and place, but in the meantime, keep it real babe. (In own voice) You may now thank me.

Raj: For what, making me sound like a Simpsons character?

Howard: Fine, next time make your own date.

Raj: I didn’t want to make this one.

Leonard: Look on the bright side, she might turn out to be a nice, beautiful girl.

Raj: Great, then we’ll get married, I won’t be able to talk to her, and we’ll spend the rest of our lives in total silence.

Howard: Worked for my parents.

Penny (knocking and entering): Hi guys.

Leonard: Oh, hey.

Penny: I need some guinea pigs.

Sheldon: Okay, there’s a lab animal supply company in Reseda you could try, but if your research is going to have human applications may I suggest white mice instead, their brain chemistry is far closer to ours.

Penny: I swear to God, Sheldon, one day I’m going to get the hang of talking to you.

Leonard: His mom’s been saying that for years. What’s up?

Penny: Well, I finally convinced the restaurant to give me a bar tending shift, so I need to practice making drinks.

Leonard: Oh, great, well the key to acquiring proficiency in any task is repetition.

Sheldon: With certain obvious exceptions. Suicide, for example.

Penny: So Leonard, how about it?

Leonard: Look, Penny, we’d love to help you, but Raj is going through some stuff right now. And besides, he doesn’t drink, so… (Raj whispers in his ear) Really? Um, Raj is going through some stuff right now and he’d like to take up drinking.

Scene: Penny’s apartment.

Penny: Okay, here you go, Leonard, one tequila sunrise.

Leonard: Thank you. This drink is a wonderful example of how liquids with different specific gravities interact in a cylindrical container. Thank you.

Penny: Okay, Raj, what’ll it be? (Raj whispers in Leonard’s ear.)

Leonard: Whatever you recommend.

Penny: Uh, how about a grasshopper. I make a mean grasshopper. Okay? Good. Coming up. Sheldon, what are you going to have?

Sheldon: I’ll have a diet coke.

Penny: Okay, can you please order a cocktail, I need to practice mixing drinks.

Sheldon: Fine. I’ll have a virgin cuba libre.

Penny: That’s, um, rum and coke without the rum.

Sheldon: Yes,

Penny: So coke.

Sheldon: Yes. And would you make it diet?

Penny: There’s a can in the fridge.

Sheldon: A cuba libre traditionally comes in a tall glass with a lime wedge.

Penny: Then swim to Cuba.

Sheldon: Bartenders are supposed to have people skills.

Penny: Okay, Raj, here you go. Alright, who’s next?

Howard: I’d like to try a slippery nipple.

Penny: Okay, you’re cut off. Anybody need a refill?

Raj: Where did my life go, Penny? One day I’m a carefree batchelor, and the next I’m married and driving a minivan to peewee cricket matches in suburban New Delhi.

Penny: A… are you talking to me?

Raj: Is there another Penny here? I had such plans. I had dreams. I was going to be the Indira Gandhi of particle astro-physics. But with a penis, of course.

Leonard: It’s amazing.

Raj: Ever since I was a little boy my father wanted me to be a gynaecologist like him. How can I be a gynaecologist, I can barely look a woman in the eye. You know what, I’m not going to let my parents control my future any longer, it’s time for a showdown. Somebody give me a computer with a webcam.

Penny: Okay, sweetie, I think that’s the grasshopper talking.

Raj: And it’s about to tell my parents that I’m not riding an elephant down the aisle with Lalita Gupta.

Penny: Okay, calm down, no-one can make you get married. Why don’t you just meet this girl and, see what happens.

Raj: Haven’t you been listening to me, I cannot talk to women.

Leonard: Um… Raj.

Howard: No, no, let’s see how long it takes him.

Penny: Um, Raj, honey, you say you can’t talk to women but… you’ve been talking to me.

Sheldon: And now we’ll never know.

Raj: You’re right. I… I am talking to you. Hello Penny, how are you?

Penny: I’m fine.

Raj: Okay, now I just need to make sure I have a Lalita before I meet the grasshopper. It’s a sweet green miracle.

Penny: Okay, if you’re going to drink on this date just promise me you won’t overdo it.

Raj: Overdo what? Happiness? Freedom? This warm glow inside of me that promises everything is going to be all hunky donkey?

Penny: Yeah, that. Uh, why don’t you bring her to my restaurant when I’m tending the bar so I can keep an eye on you?

Raj: Okay.

Leonard: Wait a minute, what’s the plan here? Let’s say he meets her and he likes her and they get married, what’s he going to do, stay drunk for the rest of his life?

Howard: Worked for my parents.

Scene: The restaurant.  

Raj: I can’t believe I’m sitting here next to little Lalita Gupta.

Lalita: Well, you are.

Raj: Little Lalita. That’s kind of fun to say. Little Lalita, Little Lalita, Little Lalita, you should try it.

Lalita: No, it’s okay.

Raj: You have lost so much weight! That must have been difficult for you because you were so, so fat! Do you remember?

Lalita: Yes, I do.

Raj: Of course you do. Who could forget being that fat?

Lalita: Well, I’ve been trying.

Raj: So you’re a dental student? Hmm, are you aware that dentists have an extremely high suicide rate? Not as high as, say, air traffic controllers, but then there are far more dentists than air traffic controllers, so in pure numbers you’re still winning.

Lalita: Yay me!

Leonard (to Penny): You have a drink that’ll make him less obnoxious?

Penny: Drinks do not work that way.

Howard: I’d say he was doing fine, look at her, last girl my mom set me up with had a moustache and a vestigial tail.

Sheldon: Sorry I’m late.

Leonard: What happened?

Sheldon: Nothing, I just really didn’t want to come. Virgin diet cuba libre please.

Penny: Okay.

Sheldon: In a tall glass, with a lime wedge.

Penny: Oh, I’ll wedge it right in there.

Sheldon: So, how’s Koothrappali d…. oh my Lord.

Leonard: What?

Sheldon: That’s Princess Punchali.

Leonard: I’m pretty sure her name’s Lalita.

Sheldon: No, no, Princess Punchali from The Monkey and the Princess.

Howard: Oh, yeah, I tried to watch that online, but they wanted a credit card.

Sheldon: It’s a children’s story.

Howard: Oh, no it isn’t.

Sheldon: When I was a little boy and got sick, which was most of the time, my mother would read it to me. It’s about an Indian princess who befriends a monkey, who was mocked by all the other monkeys because he was different. For some reason I related to it quite strongly.

Penny: I know the reason.

Leonard: We all know the reason. Sheldon, what are you getting at?

Sheldon: That woman looks exactly like the pictures of Princess Punchali in the book. How often does one see a beloved fictional character come to life?

Howard: Every year at Comic Con. Every day at Disneyland you can hire Snow White to come to your house. Course they prefer it if you have a kid, but…

Raj: Hey guys. This is Lalita Gupta, Lalita this is Leonard and Sheldon and Howard and Penny. Isn’t it great, she isn’t fat any more!

Sheldon: Forgive me your highness, for I am but a monkey, and it is in my nature to climb. I did not mean to gaze upon you as you comb your hair.

Lalita: I’m sorry?

Sheldon: You are the living embodiment of the beautiful Princess Punchali.

Lalita: Oh, no kidding? Oh, who is that?

Sheldon: A beloved character from an Indian folk tale.

Lalita: Oh. Us Indian, or “come to our casino” Indian?

Sheldon: You Indian.

Lalita: Oh.

Sheldon: The resemblance is remarkable. I can practically smell the lotus blossoms woven into your ebony hair.

Lalita: Thanks. I imagine you smell very nice too.

Sheldon: I shower twice a day and wash my hands as often as I can.

Lalita: Really, so do I.

Raj: But you’re a dentist, he’s nuts.

Lalita: Don’t be insulting Rajesh. So, Sheldon, tell me more about this princess you say I look like.

Sheldon: It was said that the Gods fashioned her eyes out of the stars, and that roses were ashamed to bloom in the presence of her ruby lips.

Lalita: Oh my.

Raj: Back off Sheldon.

Sheldon: What?

Raj: If you do not stop hitting on my lady you will feel the full extent of my wrath.

Sheldon: I’m not hitting on her.

Lalita: And I am not your lady.

Howard: And you have no wrath.

Raj: You are my lady. Our parents said so. We are for all intents and purposes one hundred percent hooked up.

Lalita: Okay, let’s get something straight here. The only reason I came tonight was to get my parents off my case, I certainly don’t need to be getting this old world crap from you.

Sheldon: Exactly the kind of spirit with which Princess Punchali led the monkeys to freedom.

Raj: Oh, screw Princess Punchali.

Lalita: Hey, you can’t talk to me like that.

Raj: But you’re not Princess Punchali.

Sheldon: Luckily for you, she could have you beheaded.

Lalita: Sheldon, are you hungry?

Sheldon: I could eat.

Lalita: Let’s go.

Raj: What just happened?

Leonard: Beats the hell out of me.

Howard: I’ll tell you what just happened, I just learned how to pick up Indian chicks.

Scene: The apartment. Raj is talking to his parents on the webcam.

Mrs Koothrappali: What are we supposed to say to Lalita’s parents?

Dr Koothrappali: I play golf with her father, I won’t be able to look at him.

Raj: Maybe you should keep your eye on the ball, Papa.

Dr Koothrappali: Oh, now you’re a funny man? This is not funny, Mr Funny Man.

Leonard: Doctor and Mrs Koothrappali, in all fairness, it wasn’t entirely Raj’s fault.

Dr Koothrappali: This is a family matter Sheldon.

Leonard: No, I’m Leonard.

Dr Koothrappali: Oh, sorry, you all look alike to us.

Raj: But he’s right, Papa, listen to him. (Sheldon enters) You! You are the one who ruined everything!

Mrs Koothrappali: Who is it? We can’t see.

Dr Koothrappali: Turn us, turn us.

Raj: Go ahead, tell my parents why they won’t have any grandchildren.

Sheldon: How would I know, do you have a low sperm count?

Raj: This has nothing to do with my sperm count.

Mrs Koothrappali: You are wearing the boxers that we sent you, aren’t you Rajesh.

Raj: Yes Mommy.

Mrs Koothrappali: Because you know what happens to the samosas when you wear the tidy whities.

Raj: Can we please stop talking about my testicles? Sheldon, tell them what you did.

Sheldon: What did I do?

Leonard: You left with his date. Friends don’t do that to each other.

Sheldon: Oh. Alright, noted. Sorry.

Raj: Sorry? That’s all you can say is sorry?

Leonard: Take it, Raj. It’s more than I’ve ever gotten.

Sheldon: And may I point out she wouldn’t have asked me to go with her if you hadn’t been drunk and boring.

Dr Koothrappali: Drunk?

Sheldon: And boring, her words.

Dr Koothrappali: I knew it, he moves to America and becomes an alcoholic.

Raj: I’m not an alcoholic.

Dr Koothrappali: Then why were you drunk?

Raj: It was just this one time, Papa, I swear.

Dr Koothrappali: Are you in denial? Do we have to come over and do an intervention?

Mrs Koothrappali: Don’t embarrass him in front of his friends.

Dr Koothrappali: Alright. Carry us outside, we want to talk to you in private.

Raj: But Papa, please….

Dr Koothrappali: Now, Rajesh.

Raj (to Leonard and Sheldon): I have to go.   

Dr Koothrappali: Now listen to me….

Raj: Please wait until I get into the hall.

Sheldon: Okay, well, good night.

Leonard: Hold on. What happened with you and Lalita?

Sheldon: We ate. She lectured me on the link between gum disease and heart attacks, nothing I didn’t already know, and I came home.

Leonard: So you’re not going to see her again?

Sheldon: Why would I see her again? I already have a dentist. (Exits)

Leonard: I wonder who’s going to tell his parents they’re not having grandchildren.

Scene: Penny’s restaurant. Sheldon is on the piano, singing “To Life” from Fiddler on the Roof enthusiastically.

Leonard: I don’t believe it, what’s gotten into him?

Penny: Oh, maybe a couple of virgin cuba libres that turned out to be kind of slutty.

Leonard: You didn’t?

Penny: Hey, you do your experiments, I do mine.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 104 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

pilato 
14.08.2019 vers 02h

Juju1299 
05.08.2019 vers 00h

Ali3nBrain 
17.07.2019 vers 13h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

labelette 
27.12.2018 vers 13h

stella 
20.11.2018 vers 12h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Saison 11 sur Netflix !

Saison 11 sur Netflix !
La série continue sur Netflix  A partir du 01 septembre 2019, la saison 11 de The Big Bang Theory...

HypnoAwards 2019

HypnoAwards 2019
Dans la catégorie Meilleure comédie du network, The Big Bang Theory ressort grande gagnante. Elle...

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

langedu74, 18.10.2019 à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

pretty31, Avant-hier à 12:46

Plus que deux chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards sur HypnoClap

juju93, Avant-hier à 17:48

Encore 3 jours pour voter à la 3ème catégorie des L d'or (awards) de The L Word : personnage secondaire masculin. Oui nous avons aussi des hommes !

ophjus, Avant-hier à 19:50

Bonsoir, un nouveau sondage est sur le quartier Reign, pas besoin de connaître la série !

chrismaz66, Hier à 12:11

Bonjour, 2 nouveaux sondages Kaamelott et Torchwood, l'un des 2 est drôle ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site