VOTE | 405 fans

#106 : Les allumés d'Halloween

Résumé : Penny organise une fête sur Halloween, forçant Leonard, Sheldon, Wolowitz et Koothrappali à passer un nouveau test en matière de relations sociales.

 

Popularité


4.5 - 6 votes

Titre VO
The Middle Earth Paradigm

Titre VF
Les allumés d'Halloween

Première diffusion
29.10.2007

Première diffusion en France
01.11.2008

Diffusions

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Lundi 29.10.2007 à 20:30
8.40m / 3.4% (18-49)

Plus de détails

Scenario : David Goetsch, David Litt & Robert Cohen
Réalisation : Mark Cendrowski

Guests: Brian Patrick Wade (Kurt), Rachel Cannon (Patty), Cynthia Holloway (Roberta), Kimberly Kevon Williams (Vicki), Erin Allinn O'Reilly (Cheryl)

Le groupe de garçons rentre ensemble dans l'immeuble de Sheldon et Leonard. Tous en épuipement de Paintball et plein de peinture bleue, ils montent les escaliers désemparés. Ils se disputent en s'accusant les uns les autres de les avoir fait perdre contre des ados. Sur leur route, ils croisent Penny qui les invite tous à sa fête d'Halloween. Quoi de mieux pour des geeks de se déguiser pour retrouver le moral ?

Le jour de la fête arrive, et les garçons s'apercoivent très vite qu'ils auraient du se consulter avant de prendre le costume. Ils décident alors que personne ne gardera le costume de Flash. Leonard devient Frodon, Howard est Peter Pan pour les uns et Robin des bois pour les autres, Raj est Thor et Sheldon est l'effet Dopler. Avant de se rendre à la fête, Leonard souhaite éclaircir certains détails avec Sheldon.

Les garçons se rendent donc à la fête apparemment bien trop tôt. Plus tard, la fête bat son plein mais ils ne semblent pas s'amuser. Sheldon se demande pourquoi ils sont encore à la fête alors qu'ils ne jugeront pas les costumes. C'est qu'ils se lancent dans une analyse du costume de Penny. Quand à Howard il est tout excité par toutes les femmes qui l'entourent.
Leonard aimerait connaitre les amis de Penny mais ne sait pas comment s'y prendre. Sheldon tente de l'aider mais Leonard prend sur lui et essaie une approche direct.

Pendant que Sheldon se ridiculise en voulant faire deviner en quoi il est déguisé, Leonard remarque l'arrivée de l'ex de Penny, Kurt. Le duo essaie de deviner ce qu'il fait là. Jaloux, Leonard se convainc d'aller l'affronter en face à face et va se présenter. Kurt profite de son avantage pour intimider Leonard mais Penny lui demande de rester calme. Les deux hommes n'ont pas l'air de vouloir se calmer et s'affrontent verbalement. Kurt prend le dessus et Penny vient à la rescousse de Leonard. Sur le coup de l'émotion, Leonard remercie Penny pour la fête et rentre chez lui suivi de Sheldon.

Dans l'appartement, Sheldon apporte du thé à son ami afin de le réconforter. Penny, attristée par la situation, vient prendre des nouvelles de Leonard et s'excuse pour ce qui s'est passé. Elle lui explique comment la belle a revu Kurt et se met à pleurer en s'apercevant qu'elle s'est à nouveau trompée sur le jeune homme. Leonard la prend dans ses bras et la console. La belle apprécie tellement qu'elle embrasse Leonard. Il n'est pas dupe et connait bien les motivations de la jeune fille et cela n'a rien à voir avec lui mais plutôt avec un grand nombre de verres d'alcool et sans doute Kurt. En partant, Penny le remercie à nouveau l'embrassant.

En plein milieu de la nuit, Howard frappe à la porte car il est inquiet de ne pas trouver Rajesh. Sheldon s'emporte et lui dit que tout ira bien pour lui puisqu'il a son marteau.

Dans une chambre, de nombreux vêtements se superposent par terre. Rajesh est dans un lit aux cotés d'une jolie jeune femme. La belle parait satisfaite du moment qu'elle vient de passer avec lui et cela semble réciproque...

(Leonard, Howard, Raj et Sheldon rentrent d'un combat de paintball.)

RAJ : Je vais vous dire tout haut ce que vous pensez tout bas. On n'est pas doué pour le paintball.

HOWARD : On s'en est pris plein la poire.

LEONARD : Prenez les choses avec philosophie, on ne peut pas gagner toutes les batailles !

HOWARD : Ouais, mais se faire dégommer pendant la bar-mitzvah de Kyle Bernstein, c'est le summum de l'humiliation.

LEONARD : Il faut reconnaître que cette bande de petits juifs prépubères ne manquait pas de férocité.

SHELDON : On a été anéanti par notre propre incompétence, et parce que vous êtes incapables de suivre une chaîne de commandements.

LEONARD : Sheldon, tu deviens lourd.

SHELDON : Je tiens juste à vous signaler que Wolowitz m'a tiré dans le dos.

HOWARD : J'avais une excellente raison, tu nous menais droit à la catastrophe.

SHELDON : Mes ordres étaient clairs, et d'une rare concision.

LEONARD : Tu t'es planqué derrière un chêne et t'as hurlé "dégomme le rouquin avec la kippa !"

(Penny les croise en chemin.)

PENNY : Ah salut les garçons !

LEONARD & SHELDON & HOWARD : Salut Penny ! Hello ! Salut !

PENNY : Ca va ?

HOWARD : Mes respects.

PENNY : C'était comment le paintball ? Je veux tout savoir.

SHELDON : Oh hilarant. Se faire tuer par ses propres hommes c'est toujours un plaisir ! (A Howard). Révise ton emploi du temps, je vais demander une enquête.

PENNY : (amusée). Y'a de la tension dans l'air ! Hum, je fais une petite fête samedi soir, venez si vous êtes dans les parages.

LEONARD : Une fête ?

PENNY : Oui.

HOWARD : Avec des, des filles et des mecs ?

PENNY : Eh bien, y'aura des femmes et y'aura des hommes, j'adore mélanger les genres. Donc on se retrouvera entre amis, on boira de la bière et ensuite on dansera.

SHELDON : (à Leonard). Elle a dit "danser".

LEONARD : Ah oui ben on se tâte hein Penny.

SHELDON : Nous ne maîtrisons pas l'art...

LEONARD : C'est, c'est très gentil, mais j-

SHELDON : Non.

LEONARD : En tout cas, merci pour l'invitation.

PENNY : Vous êtes sûrs ? Dommage, c'est Halloween !

SHELDON : C'est une fête pour Halloween ?

HOWARD : Une fête... costumée ?

PENNY : Ben... oui.

(Les quatre garçons se concertent).

LEONARD : (à Penny). C'est quoi le thème ?

PENNY : Euh... c'est Halloween.

SHELDON : On peut se déguiser comme on veut ou y'a un style spécifique ?

PENNY : Je te suis pas, comme d'habitude.

LEONARD : On veut juste savoir si on peut s'inspirer de personnages de science-fiction, de fanzine...

PENNY : Bien sûr !

SHELDON : De bande-dessinée ?

PENNY : Bien !

SHELDON : De dessin-animé ?

PENNY : Ca va de soi.

SHELDON : Télé, film, dragon, manga, dieu grec, romain, nordique, viking-?

PENNY : Oui, tout ce que vous voulez ! (Tapote sur la joue de Sheldon). Ok, à vous de choisir votre déguisement. (En s'en allant). Bye !

HOWARD : A vos machines à coudre messieurs !

(Ils remontent à l'appart' en courant).


THE BIG BANG THEORY


(Quelqu'un frappe à la porte d'appartement de Leonard et Sheldon.)

LEONARD : J'arrive !

(Il débarque dans le salon, déguisé en Flash, et ouvre.)

HOWARD : (entre en courant). Fiou !

(Ils constatent alors qu'ils ont le même déguisement).

LEONARD : Oh non, Howard !

SHELDON : (en entrant dans le salon). Oh non !

(On voit alors qu'il porte lui aussi un déguisement de Flash).

RAJ : Poussez-vous ! Faites place à l'homme le plus rapide du monde ! (Il arrive en courant, lui aussi déguisé en Flash). Oh, vous vous êtes donnés le mot !

SHELDON : J'avais suggéré qu'on se concerte avant de se déguiser !

LEONARD : On a d'autres déguisements, on peut changer de tenue.

RAJ : Oh ! Si on marche en file indienne toute la nuit, on croira que c'est qu'une personne qui se déplace super vite !

(Les autres le regardent d'un air consterné).

HOWARD : Non, non non non non ! C'est une fête avec des filles et des garçons, je fais cavalier seul !

LEONARD : Ok, on oublie le costume de Flash Gordon, on va tous se changer d'accord ?

SHELDON & HOWARD & RAJ : (déçus). Ca marche.

LEONARD : Je prend Frodon ! (Il se précipite dans sa chambre).

RAJ & HOWARD : Oh non ! Merde !

*******


(Leonard et Howard mettent les dernières touches à leurs costumes. Raj frappe puis entre).

RAJ : Salut. Désolé pour le retard, mon marteau s'est coincé dans la porte du bus.

LEONARD : T'es déguisé en Thor ?

RAJ : Quoi ? L'indien n'est pas crédible en dieu nordique ? Allez, vas-y dis-le, j'ai pas une gueule de viking ! C'est du racisme. C'est vrai ! Regarde Wolowitz, il est pas anglais mais il est déguisé en Peter Pan. (Howard le regarde et Sheldon fait son entrée). Sheldon n'est pas une lumière ni un son mais, il assure en effet Doppler !

HOWARD : Je ne suis pas Peter Pan, je suis Robin Des Bois !

RAJ : T'es sûr ? J'ai vu le film Peter Pan et t'as la même tunique que la nana qui l'a joué. Bon elle est un peu plus barraquée que toi mais, vous avez le même look mec.

LEONARD : Sheldon, je peux te dire le fond de ma pensée avant qu'on aille chez Penny ?

SHELDON : Je te vois venir, tant pis si on ne devine pas que je suis l'effet Doppler, je m'en fiche.

LEONARD : Non, c'est pas ça je suis-

SHELDON : Je les mettrai sur la voie. Niiiiion.

LEONARD : Décoiffant. Euh écoute, cette fête est une occasion unique pour que Penny m'apprécie dans le contexte de son groupe social. Alors s'il te plaît, ne me colle pas la honte.

SHELDON : Qu'est-ce que tu sous-entends par te coller la honte ?

LEONARD : Et bien... Par exemple, ce soir personne ne doit savoir que mon second prénom est Lafuite.

SHELDON : Mais enfin, je ne vois pas ce que ce prénom a de honteux ! Ton père a travaillé avec Louis Lafuite, un grand anthropologue. Y'a aucun rapport avec tes pipis au lit.

LEONARD : Tu comprends, cette fête est importante ! Penny aura l'occasion de me découvrir, elle acceptera peut-être que je fasse partie de son petit groupe, elle me verra comme un ami et... et plus si affinités. (En réajustant ses oreilles de hobbit). Je ne veux pas avoir l'air d'un naze.

*********


(Les quatre garçons se rendent chez Penny).

HOWARD : J'ai tout prévu les mecs, pour les éventuels chanceux, j'ai une douzaine de capotes dans mon carquois.

(Penny ouvre).

PENNY : Oh ! Salut les garçons.

LEONARD : Je sais on est en retard.

PENNY : En retard ? Il est 19h05.

SHELDON : T'as dis que la fête commençait à 19h.

PENNY : Oui, façon de parler, quand on dit 19h, personne se pointe à 19... heures pile.

SHELDON : Il est  19h05.

PENNY : Oui oui, t'as raison, vous êtes en retard ! Bon ben, entrez.

(Ils entrent et constatent qu'il n'y a personne).

HOWARD : Où sont passées les filles ? Elles sont dans la salle de bain ?

PENNY : Elles se pomponnent mais dans leur propre salle de bain.

SHELDON : La parade des costumes commencent à quelle heure ?

PENNY : La... parade ?

SHELDON : Le défilé pour que les juges attribuent le prix du meilleur déguisement ! Le plus effrayant, le plus authentique, le plus représentatif d'une donnée scientifique de base.

PENNY : Oh Sheldon je suis vraiment désolée, mais y'aura pas de parade, pas de juge, de remise de prix.

SHELDON : C'est mal barré. Cette fête craint.

PENNY : Non ! On s'amusera comme des fous, vous êtes tous superbes ! Regarde Thor et... et Peter Pan est trop craquant !

LEONARD : Tu te trompes Penny, c'est Robin D-

HOWARD : Je suis Peter Pan ! Ouais ! Et j'ai plein de poussière d'étoiles rien que pour toi ! (Fait semblant de souffler dans sa main vers Penny).

PENNY : Non non. T'es pas Peter Pan. (Regarde Sheldon puis s'adresse à Leonard). Et Sheldon, c'est quoi son déguisement ?

LEONARD : Oh il est censé être un effet Doppler.

SHELDON : Oui. C'est la modification apparente de la fréquence d'une ombre provoquée par le déplacement de l'observateur par rapport à la source.

PENNY : Oh bien sûr, ça saute aux yeux, c'est l'effet Doppler ! Je vous laisse, je vais aller prendre une douche. Faites comme chez vous messieurs ! (Elle s'en va).

LEONARD : D'accord.

HOWARD : Lekolodouche.

SHELDON : (à Leonard). Tu vois ? Les gens comprennent en quoi je suis déguisé.

(Les quatres garçons s'installent dans le canapé et le fauteuil. Quelques instants plus tard, la fête bat son plein tandis que les quatre nerds sont toujours à la même place. Raj se gave de gâteaux).

RAJ : Par la barbe de Dun, ces amuse-bouche sont délicieux.

(Il en propose à Howard).

HOWARD : Ah non non merci, pas de cacahuètes ! Je ne peux pas me permettre d'enfler dans ces collants.

SHELDON : Ca me dépasse les gars. S'il n'y a pas de défilé et pas de prix, qu'est-ce qu'on fait ici ?

LEONARD : On fait de nouvelles rencontres, on bavarde avec des gens.

SHELDON : Par télépathie alors.

PENNY(en passant devant les garçons). Eh salut ! Quand est-ce que t'es arrivée ?

RAJ : Penny a le pire costume de Catwoman que j'ai jamais vu. Il est encore plus ringard que celui d'Halle Berry.

LEONARD : Elle n'est pas déguisée en Catwoman, c'est juste un chat de gouttière !

SHELDON : Voilà le résultat, on bâcle son déguisement quand il n'y a pas de concours, pas d'esprit de compétition.

(Howard regarde les alentours à la recherche d'une fille à draguer).

HOWARD : Oh vous avez vu le canon droit devant ? Je crois qu'il est urgent pour moi d'être pris d'une quinte de toux et de me faire soigner.

RAJ : Explique-moi comment tu vas procéder ?

HOWARD : Je vais utiliser la technique du miroir. Elle brosse ses cheveux, je brosse mes cheveux, elle baille, je baille, je l'imite, et elle se dit "oh ! qu'est-ce qu'on est synchro, on est fait l'un pour l'autre !".

LEONARD : Je peux savoir d'où tu sors ça Howard ?

HOWARD : J'ai fais des recherches sur internet. Je lis des revues psychologiques, y'a même une émission géniale à la télé qui t'explique comment lever une fille.

(Il passe à l'attaque).

RAJ : Oh j'aimerai tant avoir son assurance. J'ai vraiment du mal à parler aux femmes. Ou en présence de femmes. Ou en présence d'hommes effeminés.

HOWARD : (à la fille déguisée en infirmière). Si ce truc est un vrai stéthoscope, ça te brancherait d'écouter mon coeur s'emballer pour toi ?

FILLE : Nan, sans façon.

HOWARD : Mais je suis un cas très intéressant, je fais de l'arythmie idiopathique. (Elle croise ses bras, il croise ses bras).

LEONARD : (à Sheldon). J'aimerai bien connaître les amis de Penny, l'ennui c'est... c'est que je ne sais pas comment les aborder.

SHELDON : A mon avis, je peux peut-être te filer un coup de main.

LEONARD : Ah oui ? Comment ?

SHELDON : Comme Jane Goodall observant les chimpanzés, j'ai d'abord trouvé leur comportement en société étrange et non structuré. Mais un modèle émerge. Ils ont apparemment, un langage qui leur est propre.

LEONARD : Continue.

SHELDON : Et bien, il semble que le nouveau venu s'approche de la horde d'amis en criant "ça se voit que je suis pété ?". Et le groupe approuve et lui dit "oui, t'es déchiré".

LEONARD : Et après, il se passe quoi ?

SHELDON : Je sais pas, je suis pas allé plus loin.

LEONARD : Bon, ça m'aide pas beaucoup, mais je me jette à l'eau. (Il se lève).

SHELDON : Bonne chance.

LEONARD : Merci. Tu viens avec moi ?

SHELDON : Alors là tu rêves ! C'est exclu.

LEONARD : Allez !

SHELDON : (se lève). T'as pas peur que je te fasse honte ?

LEONARD : Si, mais j'ai besoin d'un copilote.

SHELDON : Bon d'accord. Et puisque tu as recours à une métaphore aérienne, je me vois bien en expert de l'aviation civile, spécialisé dans les crash aériens.

(Ils vont à la cuisine et tombent sur une belle blonde).

FEMME : Oh ! Salut !

LEONARD : Salut !

SHELDON : Hello.

FEMME : (à Sheldon). T'es censé être dans la peau de qui ?

SHELDON : Moi ? Je te donne un indice. Niiiiiion.

FEMME : Un train à vapeur ?

SHELDON : Elle brûle dis donc ! (Elle rit). Niiiiion.

FEMME : Un handicapé mental dans un train à vapeur ?

(Pendant ce temps, Raj est toujours sur le canapé. Une fille déguisée en coccinelle s'affale à côté de lui).

FILLE : Dis, ça se voit que je suis déchirée ?

(Raj hausse les épaules.)

(Quelques instant plus tard, Sheldon tente de faire deviner son déguisement à une autre jeune femme).

SHELDON : Niiiiiion.

FILLE : Je donne ma langue au chat.

SHELDON : Je suis l'effet Doppler.

FILLE : Si c'est une maladie orpheline, je trouve que t'es un type tordu, et insensible.

(Elle s'en va, laissant Sheldon offusqué).

LEONARD : Pourquoi tu leur dis pas tout simplement que t'es un zèbre ?

SHELDON : Pourquoi tu leur dis pas tout simplement que t'es l'un des sept nains ?

LEONARD : Parce que je suis Frodon.

SHELDON : Et moi je suis l'effet Doppler, et pas un zèbre.

LEONARD : Oh non, au secours...

SHELDON : Quoi ?

(Ils regardent à l'entrée et voient Kurt, l'ex de Penny, déguisé en Tarzan, parlant à Penny).

LEONARD : C'est l'ex petit-ami de Penny.

SHELDON : A ton avis, qu'est-ce qu'il est venu faire ici ? A part perturber gravement le champ de gravité local.

LEONARD : S'il était plus baraqué, la Lune graviterait autour de ce type.

SHELDON : La Lune et les autres planètes. Bon, je suppose qu'on va rentrer.

LEONARD : Pourquoi ce serait à nous de partir ? Va savoir. Si ça se trouve, il est venu à la fête sans que Penny l'ai invité.

(Penny et Kurt s'enlacent).

SHELDON : T'aurais pas une meilleure hypothèse ?

LEONARD : Peut-être qu'ils sont de simples amis.

(Kurt caresse les cheveux de Penny).

SHELDON : Elle a peut-être envie d'être son amie, mais lui, il veut beaucoup plus.

LEONARD : Alors on est tout les deux au même niveau.

SHELDON : Oui, mais t'es plus proche du sol que lui, et c'est un handicap.

(Penny et Kurt rient ensemble).

LEONARD : Si cette scène se passait il y a 15 000 ans, vu sa taille, sa force physique et ses pectoraux, Kurt aurait eu toutes les femmes qu'il voulait et-

SHELDON : Sans parler des hommes, des animaux domestiques ou sauvages, il n'aurait eu qu'à se baisser pour assouvir sa libido.

LEONARD : Oui, mais dans notre société, ce schéma est dépassé. A l'ère de l'information mon cher Sheldon, toi et moi nous sommes les mâles dominants ! Je ne vois pas pourquoi on s'effacerait.

SHELDON : C'est juste. Envoie-lui un sms et vois s'il accepte de s'effacer.

LEONARD : Non. Je vais affirmer ma dominance dans un face-à-face.

(Il s'avance vers Kurt, suivi par Sheldon).

SHELDON : Un face-à-face ? Tu vas attendre qu'il s'asseye ou tu vas grimper sur la table basse ?

(Ils arrivent devant Kurt et Penny).

LEONARD : Salut Penny. Salut Kurt.

PENNY : Ah salut ! Alors, on s'amuse ?

SHELDON : Vu les réactions devant mon costume, cette fête est un réquisitoire accablant contre notre système éducatif.

KURT : Quoi ? T'es un zèbre, non ?

SHELDON : Encore un enfant livré à lui-même.

KURT : (à Leonard). Et toi, t'es un petit elfe je suppose ?

LEONARD : Euh non, je suis un hobbit.

KURT : C'est quoi la différence ?

LEONARD : Un hobbit est un semi-homme qui habite la Terre du Milieu et un mortel, alors qu'un elfe est un grand et beau guerrier immortel.

KURT : Alors pourquoi t'as choisi d'être un hobbit ?

SHELDON : Parce qu'il n'est ni grand ni immortel. Et qu'il n'a pas pu se déguiser en Flash.

KURT : Bon peu importe, pourquoi t'irais pas voir ailleurs si j'y suis ? Je parle à Penny là.

LEONARD : Je crois qu'on parle tous à Penny ce soir.

SHELDON : Pas moi. (A Penny). Le prend pas mal.

KURT : T'es un peu lent du ciboulot. Allez, barre-toi.

PENNY : Kurt, tu veux bien être gentil ?

KURT : Oh, mais je suis super gentil ! (Il frotte la tête de Leonard). Pas vrai le nabot ?

PENNY : Kurt !

LEONARD : Ok. Je t'ai cerné tu sais. Je comprend ton besoin de m'intimider physiquement, tu ne peux pas rivaliser avec moi sur un plan intellectuel, alors tu as recours à des tartufferies animalistes.

KURT : Tu viens de me traiter d'animal ?

PENNY : Non ! Bien sûr que non ! Il a rien dit de tel, n'est-ce pas Leonard ?

LEONARD : Non, j'ai dis "animaliste". C'est vrai, nous sommes tous des animaux mais, certains d'entre nous grimpent plus vite l'arbre de l'évolution.

SHELDON : (à Leonard). Tu risques gros, si jamais il a compris.

KURT : Tu viens de dire que je ne suis pas évolué ?

SHELDON : Il a compris.

KURT : Faut pas employer des mots trop savants quand on est un nain sans défense.

PENNY : Arrête, ça suffit Kurt.

LEONARD : Non Penny, t'inquiètes, je gère la situation. (A Kurt). Je ne suis pas un nain. Je suis un hobbit. Un hobbit ! Y'a-t-il des neurones défectueux dans ton cerveau, qui empêchent ta mémoire immédiate et sémantique de communiquer ?

KURT : Ok, là, tu commences à me gonfler.

LEONARD : L'homo habilis qui découvre ses pouces opposables a dit quoi ?

KURT : Quoi ?

(Sheldon rit.)

LEONARD : Je crois avoir été super clair.

KURT : Ouais. Et moi, je vais mettre au clair ta petite tronche de cake.

SHELDON : (à Leonard). Tu sais pertinemment que tu peux compter sur mon soutien moral. Mais s'il y a confrontation physique, je ne te serais d'aucune utilité.

LEONARD : T'inquiètes, il n'y aura pas de confrontation. D'ailleurs, je parie qu'il ne sait même pas épeler le mot "confrontation".

(Kurt le soulève).

KURT : C, O, N.... Frontation.

PENNY : Kurt, tu vas le reposer tout de suite !

KURT : C'est lui qu'a commencé !

PENNY : J'en ai rien à faire, tu vas le lâcher immédiatement !

KURT : Veinard. (Il le lâche sur Sheldon). J'ai jamais pu saquer les gnomes.

SHELDON : C'est un hobbit ! (A Leonard). Vas-y je te couvre.

PENNY : Leonard est-ce que ça va ?

LEONARD : Oh oui je pète le feu ! Euh, c'était une fête magnifique, merci de nous avoir invité, mais il se fait tard, alors euh...

PENNY : Oh. D'accord. A un de ces jours, merci d'être passé.

(Leonard fait signe à Sheldon de s'en aller et il s'en va).

SHELDON : (à Penny). Et joyeux Halloween ! (Il sort à son tour et rejoint Leonard devant la porte de l'appartement). Si ça peut te consoler, la réplique de l'homo habilis l'a littéralement remis à sa place.

(Ils rentrent. Leonard, penaud, est assis sur le canapé. Sheldon lui apporte une tasse de thé).

LEONARD : Qu'est-ce que c'est ?

SHELDON : Une tasse de thé. Ca m'a frappé. Quand les gens sont tristes, l'usage veut qu'on leur apporte des boissons chaudes. (Leonard prend la tasse. Sheldon lui tape maladroitement sur l'épaule). Là, là. Tu veux qu'on en parle peut-être ?

LEONARD : Non.

SHELDON : Ouf ! A part "là, là", j'aurais pas su quoi dire.

LEONARD : Bonne nuit Sheldon.

SHELDON : Bonne nuit Leonard.

(Sheldon part se coucher. Leonard pose la tasse sur la table basse tandis que Penny frappe et passe la tête à travers la porte.)

PENNY : C'est moi Leonard.

LEONARD : Salut Penny.

PENNY : Salut. Je venais m'assurer que tout va bien.

LEONARD : Ah je vais bien.

PENNY : (elle entre et vient s'asseoir auprès de Leonard). Je suis vraiment désolée pour ce qu'il s'est passé.

LEONARD : Tu n'y es pour rien, voyons.

PENNY : Si si... C'est pour ça que j'ai rompu avec Kurt, il a des réactions débiles.

LEONARD : Alors pourquoi tu l'as invité à ta fête ?

PENNY : Et ben... Je suis tombée sur lui avant-hier et... et il était tout penaud, il s'excusait, il prétendait qu'il avait changé, qu'il avait compris ses erreurs et... et moi pauvre bécasse je l'ai cru parce que, je me laisse embobiner par ce genre de nuls et, je peux pas retourner chez moi parce qu'il s'incruste ! (Elle commence à pleurer). Je sais que je suis soûlante, mais je suis triste et pétée comme un coing, j'ai besoin de- (Elle craque sur l'épaule de Leonard).

(Leonard ne sait pas trop comment réagir. Il finit par lui tapoter sur l'épaule).

LEONARD : Là, là.

PENNY : Explique-moi ce qui cloche chez moi.

LEONARD : Rien du tout, tu es parfaite.

PENNY : Non, je suis pas parfaite, loin de là.

LEONARD : Oh si je t'assure.

PENNY : (regarde Leonard dans les yeux). T'es sincère, tu le penses vraiment ?

(Il acquiesce et elle l'embrasse.)

LEONARD : Penny...

PENNY : Oui.

LEONARD : Combien de verres tu as bu ce soir ?

PENNY : Juste euh.... Beaucoup trop.

LEONARD : Tu es sûre que le fait d'être passablement saoule et en froid avec Kurt, n'a strictement rien à voir avec ce rapprochement buccal ?

PENNY : Je... me tâte. (Elle soupire). C'est fou ce que t'es brillant.

LEONARD : (déçu). Oh je suis fichtrement génial.

PENNY : Leonard, t'es un garçon extraordinaire. Pourquoi est-ce que tout les mecs sont pas comme toi ?

LEONARD : Parce que s'ils étaient tous comme moi, le genre humain serait en voie d'extinction.

PENNY : Il vaudrait mieux que je me sauve.

LEONARD : Bon.

(Il la raccompagne à la porte. Et ils se disent aurevoir sur le palier).

PENNY : Merci.

(Elle l'embrasse de nouveau et s'en va, tandis que Kurt refait son apparition).

LEONARD : Elle m'a roulé un patin, t'as vu ? Dans la Terre du Milieu, on sait parler aux femmes ! (Il ferme rapidement son appartement).

(Dans la nuit. Quelqu'un frappe, Sheldon se lève et ouvre, et trouve Howard sur le palier).

HOWARD : Salut, tu sais où est passé Koothrappali ?

SHELDON : Non, il est pas dans le coin. Peut-être qu'il a été convoqué d'urgence par les vengeurs.

HOWARD : Ce n'est pas le Thor des BD, c'est un authentique dieu nordique.

SHELDON : Je sais, c'est le prince héritier d'Asgaron.

HOWARD : Il m'avait demandé de le raccompagner.

SHELDON : Oh t'inquiètes, il a de quoi se défendre. Il a toujours son marteau à la main.

(On retrouve Raj qui vient tout juste de faire l'amour avec la coccinelle).

FILLE : Wow ! Je le dis haut et fort, tu es un amant incroyable ! Tu es gentil, passionné, et bon sang, toi au moins tu sais écouter une nana !

(Raj sourit et met ses mains derrière sa tête, satisfait et fier).

Fin de l'épisode.

Scene: Lobby of the apartment building, Howard, Raj, Sheldon and Leonard enter in combat gear, covered in blue paint.

Raj: Okay, if no-one else will say it, I will. We really suck at paintball.

Howard: That was absolutely humiliating.

Leonard: Oh, come on, some battles you win, some battles you lose.

Howard: Yes, but you don’t have to lose to Kyle Bernstein’s Bar-Mitzvah party.

Leonard: I think we have to acknowledge, those were some fairly savage pre-adolescent Jews.

Sheldon: You know, we were annihilated by our own incompetence and the inability of some people to follow the chain of command.

Leonard: Sheldon, let it go.

Sheldon: No, I want to talk about the fact that Wolowitz shot me in the back.

Howard: I shot you for good reason, you were leading us into disaster.

Sheldon: I was giving clear, concise orders.

Leonard: You hid behind a tree yelling “get the kid in the yarmulkah, get the kid in the yarmulkah.”

Penny (arriving): Oh, hey guys.

Leonard: Hello Penny.

Howard: Morning ma’am.

Penny: So, how was paintball, did you have fun?

Sheldon: Sure, if you consider being fragged by your own troops fun. (To Howard) You clear space on your calendar, there will be an enquiry.

Penny: Okay, um, oh hey, I’m having a party on Saturday so if you guys are around you should come by.

Leonard: A party?

Penny: Yeah.

Howard: A boy-girl party?

Penny: Well, there will be boys, and there will be girls, and it is a party. So, it’ll just be a bunch of my friends, we’ll have some beer, do a little dancing…

Sheldon: Dancing?

Leonard: Yeah, I don’t know, Penny…

Sheldon: The thing is, we’re not….

Leonard: We’re really more….

Sheldon: No.

Leonard: But thanks, thanks for thinking of us.

Penny: Are you sure? Come on, it’s Halloween.

Sheldon: A Halloween party?

Howard: As in, costumes?

Penny: Well, yeah.

Leonard: Is there a theme?

Penny: Um, yeah, Halloween.

Sheldon: Yes, but are the costumes random, or genre specific?

Penny: As usual, I’m not following.

Leonard: He’s asking if we can come as anyone from science-fiction, fantasy…

Penny: Sure.

Sheldon: What about comic-books?

Penny: Fine.

Sheldon: Anime?

Penny: Of course.

Sheldon: TV , film, D&D, Manga, Greek Gods, Roman Gods, Norse Gods…

Penny: Anything you want, okay? Any costume you want. Bye.

Howard: Gentlemen, to the sewing machines.

Credits Sequence

Scene: The apartment living room. There is a knock on the door.

Leonard (off): I’ll get it. (He enters, wearing a Flash costume. Opens door.)

Howard (Entering at speed, also wearing a Flash costume): Bjow (They stare at each other in shock.)

Leonard: Oh, no.

Sheldon: Oh no! (He is also wearing a Flash costume.)

Raj: Make way for the fastest man alive. (Enters, also in a Flash costume.) Oh no!

Sheldon: See, this is why I wanted to have a costume meeting.

Leonard: We all have other costumes, we can change.

Raj: Or, we could walk right behind each other all night and look like one person going really fast.

Howard: No, no, no, it’s a boy-girl party, this Flash runs solo.

Leonard: Okay, how about this, nobody gets to be The Flash, we all change, agreed?

All: Agreed.

Leonard: I call Frodo!

All: Damn!

Scene: The same, later. Leonard is dressed as Frodo. Howard appears to be Peter Pan. There is a knock on the door.

Raj (Entering dressed as Thor): Hey. Sorry I’m late, but my hammer got stuck in the door on the bus.

Leonard: You went with Thor?

Raj: What? Just because I’m Indian I can’t be a Norse God? No, no, no, Raj has to be an Indian God. That’s racism. I mean, look at Wolowitz, he’s not English, but he’s dressed like Peter Pan. Sheldon(entering in a body suit featuring black and white vertical lines) is neither sound nor light, but he’s obviously the Doppler Effect.

Howard: I’m not Peter Pan, I’m Robin Hood.

Raj: Really, because I saw Peter Pan, and you’re dressed exactly like Cathy Rigby. She was a little bigger than you, but it’s basically the same look, man.

Leonard: Hey, Sheldon, there’s something I want to talk to you about before we go to the party.

Sheldon: I don’t care if anybody gets it, I’m going as the Doppler Effect.

Leonard: No, it’s not…

Sheldon: If I have to, I can demonstrate. Neeeeoooowwwww!

Leonard: Terrific. Um, this party is my first chance for Penny to see me in the context of her social group, and I need you not to embarrass me tonight.

Sheldon: Well, what exactly do you mean by embarrass you?

Leonard: For example, tonight no-one needs to know that my middle name is Leakey.

Sheldon: Well, there’s nothing embarrassing about that, your father worked with Lewis Leakey, a great anthropologist. It had nothing to do with your bed-wetting.

Leonard: All I’m saying is that this party is the perfect opportunity for Penny to see me as a member of her peer group. A potential close friend and… perhaps more. I don’t want to look like a dork.

Scene: The hallway. Howard knocks on Penny’s door with his bow.

Howard: Just a heads up fellas, if anyone gets lucky I’ve got a dozen condoms in my quiver.

Penny (opening door, not in costume): Oh, hey guys.

Leonard: Hey, sorry we’re late.

Penny: Late? It’s 7:05.

Sheldon: And you said the party starts at seven.

Penny: Well, yeah, when you start a party at seven, no-one shows up at, you know, seven.

Sheldon: It’s 7:05.

Penny: Yes. Yes it is. Okay, well, um, come on in.

Howard: What, are all the girls in the bathroom?

Penny: Probably, but in their own homes.

Sheldon: So what time does the costume parade start?

Penny: The parade?

Sheldon: Yeah, so the judges can give out the prizes for best costume, you know, most frightening, most authentic, most accurate visual representation of a scientific principle.

Penny: Oh, Sheldon, I’m sorry but there aren’t going to be any parades or judges or prizes.

Sheldon: This party is just going to suck.

Penny: No, come on, it’s going to be fun, and you all look great, I mean, look at you, Thor, and, oh, Peter Pan, that’s so cute.

Leonard: Actually, Penny, he’s Rob…

Howard: I’m Peter Pan! And I’ve got a handful of pixie dust with your name on it.

Penny: No you don’t. Oh, hey, what’s Sheldon supposed to be.

Leonard: Oh, he’s the Doppler Effect.

Sheldon: Yes. It’s the apparent change in the frequency of a wave caused by relative motion between the source of the wave and the observer.

Penny: Oh, sure, I see it now, the Doppler Effect. Alright, I’ve got to shower, you guys um, make yourselves comfortable.

Leonard: Okay.

Sheldon: See, people get it.

Time shift, the party is in full swing, the four guys are sitting together around the coffee table.

Raj: Mmmm, by Odin’s beard, this is good Chex Mix.

Howard: No thanks, peanuts, I can’t afford to swell up in these tights.

Sheldon: I’m confused. If there’s no costume parade, what are we doing here?

Leonard: We’re socialising. Meeting new people.

Sheldon: Telepathically?

Penny (crossing the room in a cat costume, speaking to someone off-screen): Oh hey, when did you get here, Hi!

Raj: Penny is wearing the worst Catwoman costume I have ever seen, and that includes Halle Berry’s.

Leonard: She’s not Catwoman, she’s just a generic cat.

Sheldon: And that’s the kind of sloppy costuming which results from a lack of rules and competition.

Howard: Hey guys, check out the sexy nurse. I believe it’s time for me to turn my head and cough.

Raj: What is your move?

Howard: I’m going to use the mirror technique. She brushes her hair back, I brush my hair back, she shrugs, I shrug, subconsciously she’s thinking we’re in sync, we belong together.

Leonard: Where do you get this stuff?

Howard: You know, psychology journals, internet research, and there’s this great show on VH1 about how to pick up girls.

Raj: Oh, if only I had his confidence. I have such difficulty speaking to women. Or around women. Or at times, even effeminate men.

Howard: If that’s a working stethoscope, maybe you’d like to hear my heart skip a beat.

Nurse Costume Girl: No thanks.

Howard: No, seriously, you can, I have transient idiopathic arrhythmia.

Leonard: I  want to get to know Penny’s friends, I just, I don’t know how to talk to these people.

Sheldon: Well, I actually might be able to help.

Leonard: How so?

Sheldon: Like Jane Goodall observing the apes, I initially saw their interactions as confusing and unstructured, but patterns emerge, they have their own language if you will.

Leonard: Go on.

Sheldon: Well, it seems that the newcomer approaches the existing group with the greeting “How wasted am I?” which is met with an approving chorus of “Dude.”

Leonard: Then what happens?

Sheldon: That’s as far as I’ve gotten.

Leonard: This is ridiculous, I’m jumping in.

Sheldon: Good luck.

Leonard: No, you’re coming with me.

Sheldon: Oh, I hardly think so.

Leonard: Come on.

Sheldon: Aren’t you afraid I’ll embarrass you?

Leonard: Yes. But I need a wing-man.

Sheldon: Alright, but if we’re going to use flight metaphors I’m much more suited to being the guy from the FAA, analysing wreckage.

Girl in Hippie Costume: Oh, Hi!

Leonard: Hi.

Sheldon: Hello.

Girl: So, what are you supposed to be?

Sheldon: Me? I’ll give you a hint. Neeeeooooowwwww!

Girl: Uh, a choo-choo train?

Sheldon: Close! Neeeeeoooooowwwww!

Girl: A brain damaged choo-choo train?

Girl in Butterfly Costume (dropping onto sofa next to Raj): How wasted am I? (Raj shrugs.)

Time shift. Sheldon and Leonard are now talking to a girl in a princess costume.

Sheldon: Neeeeeooooowwwwww!

Girl: I still don’t get it.

Sheldon: I’m the Doppler Effect.

Girl: Okay, if that is some sort of learning disability, I think it’s very insensitive.

Leonard: Why don’t you just tell people you’re a zebra?

 Sheldon: Well, why don’t you just tell people you’re one of the seven dwarves.

Leonard: Because I’m Frodo.

Sheldon: Yes, well, I’m the Doppler Effect.

Leonard: Oh no.

Sheldon: What?

Leonard: That’s Penny’s ex-boyfriend.

Sheldon: What do you suppose he’s doing here? Besides disrupting the local gravity field.

Leonard: If he were any bigger, he’d have moons orbiting him.

Sheldon: Oh, snap. So I guess we’ll be leaving now.

Leonard: Why should we leave? For all we know, he crashed the party and Penny doesn’t even want him here. (Penny and Kurt hug).

Sheldon: You have a back-up hypothesis.

Leonard: Maybe they just want to be friends.

Sheldon: Or maybe she wants to be friends, and he wants something more.

Leonard: Then he and I are on equal ground.

Sheldon: Yes, but you’re much closer to it than he is.

Leonard: Look, if this was 15,000 years ago, by virtue of his size and strength, Kurt would be entitled to his choice of female partners.

Sheldon: And male partners. Animal partners. Large primordial eggplants, pretty much whatever tickled his fancy.

Leonard: Yes, but our society has undergone a paradigm shift, in the information age, Sheldon, you and I are the alpha males. We shouldn’t have to back down.

Sheldon: True. Why don’t you text him that and see if he backs down?

Leonard: No. I’m going to assert my dominance face to face.

Sheldon: Face to face? Are you going to wait for him to sit down, or are you going to stand on a coffee table?

Leonard: Hello Penny. Hello Kurt.

Penny: Oh, hey guys. You having a good time?

Sheldon: Given the reaction to my costume, this party is a scathing indictment of the American education system.

Kurt: What, you’re a zebra, right?

Sheldon: Yet another child left behind.

Kurt: And what are you supposed to be, an Elf?

Leonard: No, I’m a Hobbit.

Kurt: What’s the difference?

Leonard: Uh, a Hobbit is a mortal Halfling inhabitant of Middle Earth, whereas an Elf is an immortal tall warrior.

Kurt: So why the hell would you want to be a Hobbit?

Sheldon: Because he is neither tall nor immortal, and none of us could be The Flash.

Kurt: Well, whatever, why don’t you go hop off on a quest, I’m talking to Penny here.

Leonard: I think we’re all talking to Penny here.

Sheldon: I’m not. No offence.

Kurt: Okay, maybe you didn’t hear me, go away.

Penny: Alright Kurt, be nice.

Kurt: Aw, I am being nice. Right little buddy.

Penny: Kurt!

Leonard: Okay, I understand your impulse to try to physically intimidate me. I mean, you can’t compete with me on an intellectual level and so you’re driven to animalistic puffery.

Kurt: Are you calling me a puffy animal?

Penny: Of course not, no, he’s not, you’re not, right Leonard?

Leonard: No, I said animalistic. Of course we’re all animals, but some of us have climbed a little higher on the evolutionary tree.

Sheldon: If he understands that, you’re in trouble.

Kurt: So what, I’m unevolved?

Sheldon: You’re in trouble.

Kurt: You know, you use a lot of big words for such a little dwarf.

Penny: Okay, Kurt, please.

Leonard: No, Penny, it’s okay, I can handle this. I’m not a dwarf, I’m a Hobbit. A Hobbit. Are misfiring neurons in your hippocampus preventing the conversion from short-term to long-term memory?

Kurt: Okay, now you’re starting to make me mad.

Leonard: A homo-habilus discovering his opposable thumbs says what?

Kurt: What?

Leonard: I think I’ve made my point.

Kurt: Yeah, how about I make a point out of your pointy little head.

Sheldon: Let me remind you, while my moral support is absolute, in a physical confrontation I will be less than useless.

Leonard: There’s not going to be a confrontation, in fact I doubt if he can even spell confrontation.

Kurt (physically lifting Leonard from the ground): C – O – N… frontation!

Penny: Kurt, put him down this instant.

Kurt: He started it.

Penny: I don’t care, I’m finishing it, put him down.

Kurt: Fine. You’re one lucky little leprechaun.

Sheldon: He’s a Hobbit! I’ve got your back.

Penny: Leonard, are you okay.

Leonard: Yeah, no, I’m fine. It’s good, it’s a good party, thanks for having us, it’s just getting a little late so….

Penny: Oh, okay, alright, well thank you for coming.

Sheldon: Happy Halloween. (They leave) If it’s any consolation, I thought that homo-habilus line really put him in his place.

Scene: The living room. Sheldon brings Leonard a cup of tea.

Leonard: What’s that?

Sheldon: Tea. When people are upset the cultural convention is to bring them hot beverages. There there. You want to talk about it?

Leonard: No.

Sheldon: Good. There there was really all I had.

Leonard: Good night Sheldon.

Sheldon: Good night Leonard.

Penny (knocking on door and entering): Hey Leonard.

Leonard: Hi Penny.

Penny: Hey, I just wanted to make sure you’re okay.

Leonard: I’m fine.

Penny: I’m so sorry about what happened.

Leonard: It’s not your fault.

Penny: Yes it is. That’s why I broke up with him, he always does stuff like that.

Leonard: So why was he at your party?

Penny: Well, I ran into him last week and, he was…  just, all apologetic, about how he’s changed, he was just going on and on and I believed him, and I’m an idiot because I always believe guys like that and… I can’t go back to my party because he’s there, and I know you don’t want to hear this and I’m upset and I’m really drunk and I just want to… (bursts into tears and rests head on Leonard’s shoulder.)

Leonard: There there.

Penny: God, what is wrong with me.

Leonard: Nothing, you’re perfect.

Penny: Gah, I’m not perfect.

Leonard: Yes you are.

Penny: You really think so, don’t you? (She kisses hm.)

Leonard: Penny?

Penny: Yeah.

Leonard: How much have you had to drink tonight?

Penny: Just…. a lot.

Leonard: Are you sure that your being drunk, and your being angry with Kurt doesn’t have something to do with what’s going on here?

Penny: It might. Boy, you’re really smart.

Leonard: Yeah, I’m a frickin’ genius.

Penny: Leonard, you are so great. Why can’t all guys be like you?

Leonard: Because if all guys were like me, the human race couldn’t survive.

Penny: I should probably go.

Leonard: Probably.

Penny (in doorway): Thank you. (She kisses him again. Kurt is watching.)

Leonard: That’s right, you saw what you saw. That’s how we roll in The Shire. (Closes door quickly, locks and chains it.)

Scene: The apartment, there is a knock on the door.

Sheldon: Coming. (Opens door to Howard.)

Howard: Hey, have you seen Koothrapali?

Sheldon: He’s not here. Maybe the Avenger summoned him.

Howard: He’s not the Marvel comic story, he’s the original Norse God.

Sheldon: Thank you for the clarification.

Howard: I’m supposed to give him a ride home.

Sheldon: Well I’m sure he’ll be fine. He has his hammer.

Scene: A random bedroom. Butterfly costume girl is climbing off of Raj.

Butterfly Girl: Wow, I have to say, you are an amazing man. You’re gentle and passionate, and my God, you are such a good listener!

(Raj puts hands behind head with a smug expression on his face.)

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 103 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

pilato 
14.08.2019 vers 02h

Juju1299 
04.08.2019 vers 17h

Ali3nBrain 
17.07.2019 vers 13h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

labelette 
27.12.2018 vers 13h

stella 
20.11.2018 vers 12h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

matso51  (27.05.2017 à 11:56)

Merci beaucoup!! :)

leila36  (26.05.2017 à 22:46)

Bonsoir,

Oui, c'est "Got Nothing" de Under the Influence of Giants. :)

matso51  (26.05.2017 à 20:44)

Bonjour a tous j'aurais voulu savoir comment s'appelais la musique qui passe dans cet episode au moment ou ils sont chez penny quand ils parlent sur le canapé?? si quelqu'un peut m'aider ca serait cool, merci

 

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Prix Nobel de Physique

Prix Nobel de Physique
Le mardi 8 octobre 2019 a eu lieu, à Stokholm, la remise du Prix Nobel de Physique. Ulf Danielsson,...

Saison 11 sur Netflix !

Saison 11 sur Netflix !
La série continue sur Netflix  A partir du 01 septembre 2019, la saison 11 de The Big Bang Theory...

HypnoAwards 2019

HypnoAwards 2019
Dans la catégorie Meilleure comédie du network, The Big Bang Theory ressort grande gagnante. Elle...

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

langedu74, 18.10.2019 à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

pretty31, Avant-hier à 12:46

Plus que deux chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards sur HypnoClap

juju93, Avant-hier à 17:48

Encore 3 jours pour voter à la 3ème catégorie des L d'or (awards) de The L Word : personnage secondaire masculin. Oui nous avons aussi des hommes !

ophjus, Avant-hier à 19:50

Bonsoir, un nouveau sondage est sur le quartier Reign, pas besoin de connaître la série !

chrismaz66, Hier à 12:11

Bonjour, 2 nouveaux sondages Kaamelott et Torchwood, l'un des 2 est drôle ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site