VOTE | 413 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#505 : La fusée à réaction

Résumé : Sheldon et Leonard se font inviter à une fête chez Wil Wheaton, et Howard obtient une opportunité hors-de-ce-monde

Popularité


5 - 5 votes

Titre VO
The Russian Rocket Reaction

Titre VF
La fusée à réaction

Première diffusion
13.10.2011

Première diffusion en France
31.03.2012

Vidéos

Promo

Promo

  

Plus de détails

Scénario : Bill Prady, Steven Molaro & Jim Reynolds 

Réalisation : Mark Cendrowski

Guests : Carol Ann Susi (Mrs. Wolowitz), Kevin Sussman (Stuart), Wil Wheaton (lui-même); Brent Spiner (lui-même)

Leonard et Sheldon s'extasient devant une épée de la série Game of Trones au Comic Book Store et se demandent s'ils doivent l'acheter. Stuart les rejoint et Leonard marchande le prix de l'épée au détriment de l'impatience de Sheldon. Leonard tente d'ajouter le casque de Iron Man dans son marchandage mais Stuart ne se laisse pas faire. Leonard céde. C'est à ce moment que Wil Wheaton débarque dans le magasin déstabilisant Sheldon. Les deux jeunes hommes s'affrontent par une petite joute verbale mais Stuart les interrompt en donnant le comic book que Wil avait commandé, Batman 612. Wil en profite pour inviter Stuart à une fête qu'il organise ce vendredi ainsi que Sheldon et Leonard avant de quitter l'endroit. Sheldon pense que Leonard a accepté l'invitation pour pouvoir humilier l'ennemi juré de Sheldon mais il souhaite simplement passer une bonne soirée avec Howard et Raj.

Tout le groupe, hormis Howard, sont attablés pour diner dans le salon de Sheldon et Leonard. Sheldon est toujours contrarié à cause de Leonard et en profite pour lui faire payer. Leur conversation est interrompue par l'arrivée d'un Howard suréxité. Il annonce que non seulement son équipe a été choisi par la NASA pour fabriquer un telescope large spectre pour la station spatiale internationale mais aussi qu'il a été choisi pour accompagner le telescope jusque dans l'espace au printemps prochain. Bien que Bernadette semble inquiète par cette dernière nouvelle, les amis fêtent tous ensemble la bonne nouvelle.

Dans le trajet du retour, Howard s'inquiète du silence de Bernadette. Cette dernière est contrariée qu'Howard est pris la décision sans même la consulter. Afin d'arranger les choses, Howard reprend la conversation de zéro afin de lui prouver qu'ils sont bel et bien partenaires, mais Bernadette est catégorique, il n'ira pas dans l'espace.
En même moment, le groupe restant débarasse et nettoie après leur diner. Leonard se rejouit pour Howard mais Sheldon gache le moment en continuant de lui en vouloir. Amy tente de comprendre le comportement de Sheldon mais le fait très maladroitement. Cela donne droit à des explications interminables concernant les ennemis mortels de Sheldon et le pourquoi de sa haine pour Wil Wheaton.

Howard et Bernadette sont couchés dans la chambre d'Howard et la jeune femme s'excuse pour sa conduite et lui affirme qu'elle ne souhaite pas être un frein entre lui et ses rêves. Howard est ravi, et d'autant plus que maintenant il va pouvoir faire l'amour avec sa bien-aimée. Alors qu'elle part se brosser les dents, le jeune prépare l'ambiance. Mais le moment est gaché lorsqu'il entend de la chambre sa mère crier qu'il n'ira jamais dans l'espace. Bernadette en a profité pour tout révéler Mme Wolowitz.

Les garçons déjeunent à la cafétaria et discutent de la dispute d'Howard et Bernadette de la veille. Raj est fière qu'Howard ne se soit pas laissé faire tandis que Leonard reconnait que Bernadette l'a trahi en le disant à sa mère. Sheldon est choqué par les dires de Leonard et pense que ce dernier ne voit pas sa propre trahison en voulant aller à la soirée de Wheaton. Leonard s'énerve. A ce moment, Raj souhaite savoir s'il pense rompre mais Howard ne sait pas encore. Il est certain que Bernadette devra se faire pardonner pour cette trahison.
De leur coté, les filles parlent également de cette dispute. Bernadette pense avoir fait ce qui est juste pour empêcher Howard de partir mais au fur et à mesure de la conversation et avec le tact d'Amy, Bernadette réalise qu'elle a mal agi et qu'elle doit s'excuser pour ne pas le perdre.

Leonard et Raj sont prêts à partir pour la soirée de Wil Wheaton mais Leonard donne une chance à Sheldon de se joindre à eux. Sheldon reste catégorique même lorsqu'il apprend que Brent Spiner, une de ses idoles, fera parti de la fête.
Bernadette va chez Howard afin de lui parler. La jeune femme s'excuse d'avoir agi ainsi mais le jeune homme ne semble pas satisfait. Il lui fait comprendre qu'elle doit accepter le fait qu'il partira dans l'espace et qu'il ne s'arrêtera peut être pas à la station spatiale. Bernadette estime avoir fait ça car elle l'aime sincèrement et ne supporte pas l'idée de le perdre. Le couple s'embrasse mais la mère les interrompt en criant qu'ils peuvent se réconcilier autant qu'ils veulent, Howard ne quittera pas la terre.
Alors que Raj et Leonard s'amusent à la soirée, Sheldon les rejoint à la soirée car il souhaite rencontrer Brent Spiner. Wil Wheaton l'apercoit et en profite pour lui offrir une figurine collector Wesley Crusher. Sheldon est ravi à tel point qu'il crie à toute l'assemblée que Wil est son ami puis le sert dans ses bras. Pendant l'embrassade, Brent Spiner débarque, prend la figurine des mains de Sheldon et ouvre le packaging. Sheldon est très mécontent et décide qu'à partir de ce moment Brent est son ennemi mortel. Il prend Wil par les épaules et part discuter. Leonard s'approche et négocie avec succès 2 figurines de Mr Data.

                SCENE : Le magasin de comics.

Leonard : Ça vient de Game of Thrones. T’en penses quoi ?

Sheldon : Je ne sais pas. Si on doit débuter une nouvelle collection d’épées … et j’ai longtemps pensé que nous le devrions, c’est vraiment avec celle là que tu veux commencer ?

Leonard : Qu’est-ce que t’en penses ?

Sheldon : Et bien, après mûre réflexion, j’aimerais mieux Excalibur. Elle te donne le droit d’être roi d’Angleterre.

Leonard : Ça ne serait pas une réplique d’un accessoire de film.

Sheldon : C’est exact. Elle te donne le droit de gouverner une réplique de l’Angleterre.

Leonard : Et bien, ils n’ont pas Excalibur, alors, tu fais quoi ?

Sheldon : Décision difficile. Ils n’ont pas d’armes du Seigneur des Anneaux forgées dans des ateliers clandestins en Chine ?

Leonard : Seulement l’épée de Bilbo Baggins là-bas.

Sheldon : Deux adultes avec un poignard hobbit. On ne va pas être un peu ridicule ? Ok, on prend celle là.

Stuart : Oh, je vois que vous avez trouvé mon petit trésor.

Leonard : Ouais. Elle est pas mal.

Sheldon : Pas mal ? Elle est magnifique.

Leonard : Combien t’en veux ?

Stuart : Oh, c’est dur de mettre un prix sur quelque chose qui est une copie d’une chose que l’on voit sur le cable. Mais pour les amis, disons 250 $ ?

Leonard : Ouh, c’est un peu excessif.

Stuart : Eh bien, c’est une édition limitée. Ils n’en ont fait que 8000 exemplaires.

Sheldon : Seulement 8000 ? Nous gaspillons un temps précieux. Achète-la.

Leonard : Attends. Tu peux pas faire un peu moins cher ?

Stuart : Vous rigolez ? Je vous ai déjà fait la réduction pour les amis et la famille.

Sheldon : Oh, tu as entendu ça ? On a la réduction pour les amis et la famille. Nous sommes très honorés et nous allons la prendre.

Leonard : Doucement. 200 $ ?

Sheldon : Qu’est-ce que tu fais ? 250 $ c’est déjà le prix avec les réductions.

Leonard : Tu vas la boucler ?

Stuart : Je vais pas à moins de 235.

Leonard : Non. Peut-être une autre fois.

Stuart : Ok, 225 … C’est ma dernière offre.

Sheldon : Prend-là, prend-là.

Leonard : 200.

Stuart : Mec, tu me tues là !

Sheldon : Te tuer ? Je peux même pas respirer.

Stuart : 210, et je vais perdre de l’argent.

Sheldon : Nous ne pouvons pas laisser perdre de l’argent, Leonard. Je suis désolé.

Leonard : 210, et tu rajoutes le casque d’Iron Man.

Stuart : Es-tu fou ? Ce casque est signé par Robert Downey Jr.

Leonard : Et alors ?

Stuart : Ok, si tu te demandes qu’elle importance qu’a la signature de l’acteur sur un casque en plastique d’un film basé sur un comic, alors nos vies n’ont aucun sens !

Leonard : Ok, d’accord. Juste l’épée, 210.

Stuart : Merci. Je pourrais manger de la viande cette semaine.

Leonard : T’a vu ça ? On a gagné 40 $.

Sheldon : J’ai toujours dit, que ce qu’il te manque en compétences académiques, tu le compenses avec la ruse de la rue.

Stuart : Vous voulez que je l’emballe ?

Leonard : Non, c’est bon. Je vais transpercer mon ami dans la poitrine.

Will : Salut, Stuart.

Stuart : Salut, Wil.

Sheldon: Bonjour, Wil Wheaton.

Wil: Salut, Sheldon. Belle épée.

Sheldon: Elle fait partie de ma collection d’épées. Tu as une collection d’épées ?

Wil : Non.

Sheldon : Je ne suis pas surpris.

Stuart : Voici le n°612 de Batman avec la couverture alternative de Jim Lee que tu voulais.

Wil : Super. Combien je te dois ?

Stuart : Quarante dollars.

Wil : Bonne affaire.

Sheldon : Quel nul. Il a même pas demandé la réduction famille et amis.

Wil : Hé, je fais une fête chez moi vendredi, j’aimerais bien que tu viennes.

Stuart : Y aura des filles ?

Wil : Oui, bien sûr.

Stuart : Parce qu’il n’y en avait pas la dernière fois.

Wil : Il y aura des filles. Vous êtes invités, si vous voulez venir.

Leonard : Merci.

Wil : Très bien. A plus.

Sheldon : Je vois ce que tu essaies de faire. Tu acceptes une invitation à une fête chez mon pire ennemi, il dit à tout le monde qu’on sera là-bas, et comme on n’y sera pas, il passera pour un idiot. Diaboliquement astucieux.

Leonard : En fait, je pensais y aller.

Sheldon : Et lui dire que sa fête est nulle et partir à toute vitesse, en le laissant humilié devant ses invités. J’aime.

Leonard : Non, j’allais emmener Raj et Howard et y passer un bon moment.

Stuart : Oh, ouais, super, encore plus de mecs. Ça va encore être un festival de la saucisse à la Wil Wheaton.

 

Générique.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Sheldon, peux-tu m’apporter de l’eau ?

Sheldon : C’est possible.

Leonard : Tu peux ou tu peux pas ?

Sheldon : C’est pas aussi simple, Leonard.

Leonard : Ça ne l’est jamais, hein ?

Sheldon : En ce moment, notre relation existe dans deux états contradictoires. Jusqu’à ce que tu décides si oui ou non, tu vas à la fête de Wil Wheaton, ou si tu es mon ami ou si tu ne l’es pas. J’ai appelé ce phénomène « l’amitié de Schrödinger ».

Leonard : Compris. Je peux avoir l’eau ?

Sheldon : Bien sûr. Maintenant, prend-la toi-même, traitre.

Penny : Attends. Qu’est-ce qui se passe ?

Sheldon : Dans le cas où tu l’aurais oublié, le chat de Schrödinger est une expérience de pensée …

Penny : Non, je n’ai pas oublié. Il y a un chat dans une boîte et tant que tu ne l’ouvres pas, il peut être vivant, mort ou les deux. Alors qu’au Nebraska, notre chat a été pris au piège dans le coffre du camping car de mon frère, et on a pas eu besoin de l’ouvrir pour savoir qu’il y avait tout un tas de chats morts dedans.

Amy : Des histoires maisons, des connaissances en physique et une poitrine qui les défient. Tu es le package complet, hein ?

Howard : Désolé, je suis en retard. J’ai d’excellentes nouvelles. La NASA a choisi mon équipe pour concevoir le télescope spatiale à large spectre qui ira sur la Station Orbitale Internationale au printemps.

Bernadette : Chéri, c’est merveilleux ! Félicitations !

Howard : Il y a encore mieux. Quelqu’un devra y aller avec le télescope en tant que spécialiste, et devinez qui va y aller.

Sheldon : Muhammad Li.

Howard : Qui est Muhammad Li ?

Sheldon : Muhammad est le prénom le plus répandu au monde, Li est le nom de famille le plus répandu. Et ne sachant pas la réponse, j’avais une meilleure chance de trouver par un calcul de maths.

Howard : C’est moi, Sheldon. C’est moi. Je vais dans l’espace. Techniquement, je suis un astronaute.

Tous : C’est génial !

Bernadette : Attends une seconde. La NASA n’a plus de navettes. Comment tu vas monter là-haut ?

Howard : Oh, c’est très simple. Tu vas à Moscou en avion, ils t’emmènent au Kazakhstan, tu rentres dans une fusée Soyouz qui t’emmènera là-haut en orbite terrestre. Ou tu t’assois juste sur le bouton de lancement parce que la mafia a vendu le carburant de la fusée au marché noir.

Bernadette : Les fusées russes sont fiables ?

Howard : Et bien, aussi sûres que quand elles ont été construites par les gars qui ont construit Tchernobyl.

Leonard : Je voudrais porter un toast. Aller dans l’espace était un rêve qu’on partageait tous et avec Howard c’est devenu une réalité. Nous sommes tous très fiers de toi.

Tous : Santé.

Sheldon : Ce fut un super toast. Bravo.

Leonard : Merci.

Sheldon : Dans le même temps c’était un festival de clichés. Tu me rends malade.

 

                SCENE : La voiture de Bernadette.

Howard : Tu es très calme. Tout va bien ?

Bernadette : Ouais. Je suis juste un peu fatiguée.

Howard : J’espère pas trop parce qu’en ce moment, je me sens particulièrement viril. Tous les systèmes fonctionnent, si tu vois ce que je veux dire.

Bernadette : Je vois toujours ce que tu veux dire.

Howard : Ok, et bien, manifestement, quelque chose te tracasse. Qu’est-ce que c’est ?

Bernadette : Je ne peux pas croire que t’ais signé le programme spatial sans même m’en parler.

Howard : Oh. Je comprends. Tu t’inquiètes pour moi. C’est trop mignon. Tu sais, à la NASA, nous avons un dicton, ce qui fait les bonnes choses si bonnes, c’est qu’elles rentrent toujours à la maison.

Bernadette : Tais-toi, Howard.

Howard : C’est pas la réaction que je m’attendais à voir quand je t’ai dit que j’allais être astronaute.

Bernadette : Que pensais-tu qu’il allait se passer ?

Howard : Honnêtement ? Du sexe.

Bernadette : Howard.

Howard : Réalises-tu combien c’est important ? Avoir l’honneur d’être choisi pour aller dans l’espace ?

Bernadette : Ouais. Je comprends. Je voulais juste être incluse dans la décision. On est censé être partenaires. Nous sommes censés être une équipe.

Howard : Je suis désolé. Tu as raison. Okay, essayons encore une fois. Bernadette, une opportunité s’est présentée et qui a une incidence sur nous deux et je tiens à en parler.

Bernadette : Okay.

Howard : On m’a offert la chance de monter à bord de la station Spatiale Internationale pendant trois semaines. Qu’en penses-tu ?

Bernadette : Et bien, d’abord, merci de me laisser prendre part à la décision.

Howard : Hé, nous sommes une équipe. Eh bien, qu’en dis-tu ?

Bernadette : Non.

Howard : Non ?

Bernadette : Non.

Howard : Pourquoi non ?

Bernadette : Howard, mon père était officier de police. Chaque nuit, on ne savait pas s’il allait revenir à la maison en vie. C’était terrible. Je ne veux pas revivre ça avec toi.

Howard : Hé, mon père nous a abandonné moi et ma mère quand j’avais onze ans. Et je ne l’ai jamais revu.

Bernadette : Oh, pleurnichard, tu n’iras pas dans l’espace.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : C’est cool pour Howard, hein ?

Sheldon: Ne me parle pas comme si rien ne c’était passer entre nous. Et oui, c’est cool, mon pote. 

Leonard : Oh, mon Dieu, tu vas arrêter avec ce truc de Schrödinger ?

Sheldon : Tu préfères une application simple du principe de l’incertitude de Heisenberg, avec laquelle des deux je pourrais savoir où tu es ou si je t’apprécie, mais pas les deux ?

Leonard : Tu l’as ferme jamais, hein ?

Amy : Je ne comprends pas. Qu’elle différence ça fait que Leonard aille ou non à la fête de Wil Wheaton ?

Penny : Wil Wheaton est l’ennemi juré de Sheldon.

Amy : L’ennemi juré ? Sheldon, je sais que t’es aussi doué qu’un singe pour le social, mais… tu as vraiment un ennemi juré ?

Sheldon : En fait, j’en ai 61. Tu veux voir la liste ?

Penny : Dis non, dis non, dis non, dis non.

Sheldon : Tu viens juste de sortir de la liste, tu tiens à y retourner ? Ça prendra qu’un petit moment, elle est sur une disquette.

Amy : Sur une disquette ?

Sheldon : Et bien, j’ai commencé cette liste quand j’avais neuf ans.

Amy : Comment Wil Wheaton est-il arrivé sur cette liste ?

Raj, Penny, Leonard : Oh non !

Sheldon: Quand j’étais môme, j’adorais Wesley Crusher, le personnage que jouait Wil Wheaton dans Star trek. Alors, j’ai passé des heures dans un bus pour aller à une convention Star Trek dans laquelle Wil Wheaton était censé apparaître, où il aurai dédicacer ma figurine de Wesley Crusher. Mais il n’est jamais venu, parce que apparemment c’était plus cool pour lui d’être dans le coin en bas à gauche de « L’académie des 9 ». Oh, merde ! La disquette a planté. Eh bien, qui était en charge des contrôles de la qualité à la société Verbatim en 1989. Félicitations, vous venez de rejoindre ma liste.

 

                SCENE : La chambre d’Howard.

Bernadette : Howard ?

Howard : Tu as changé d’avis pour le sexe ? Je suis toujours en colère mais je le ferai.

Bernadette : Non, je me demandais juste. Peu importe si je crains pour ta sécurité. Je ne veux pas être celle qui s’interpose entre toi et tes rêves.

Howard : Vraiment ?

Bernadette : Vraiment. Si aller dans l’espace signifie beaucoup pour toi, je ne dirai plus rien à ce sujet.

Howard : Merci.

Bernadette : Je t’aime.

Howard : Je t’aime aussi. Et maintenant, du sexe ?

Bernadette : Okay. J’ai juste oublié de me brosser les dents. Je reviens.

Mme Wolowitz : Quoi ? Faudra me passer sur le corps avant que mon fils aille dans l’espace !

Bernadette : Je suis prête.

 

                SCENE : Le restaurant universitaire.

Leonard : Ok, dis-moi si j’ai bien tout compris. Tu as vraiment demandé à Bernadette de quitter la maison au milieu de la nuit ?

Howard : Qu’est-ce que je pouvais faire ? Elle a agit dans mon dos et retourné ma mère contre moi.

Raj : Oh, tu n’es pas seulement notre premier astronaute. Tu es aussi le premier de nous à jeter une fille hors d’un lit. Tu es comme une rock star.

Howard : Un peu.

Leonard : Je déteste dire ça mais elle t’a un peu trahi.

Sheldon : Intéressant. Tu vois la traitrise des autres mais pas les tiennes.

Leonard : Aller à la fête de Wheaton ce n’est pas te trahir.

Sheldon : Bien sûr, tu aimerais le croire. Le diable pense toujours qu’il a raison. Excusez-moi, Stromtrooper, ce sont les droïdes que vous recherchez.

Leonard : Je vais à la fête. Je n’ai pas retourné R2-D2 et C-3PO contre l’Empire !

Sheldon : Pas encore.  

Raj : Ok, il va se passer quoi maintenant, Bernadette et toi vous allez rompre ?

Howard : Je ne sais pas. Si jamais on se remet ensemble, elle devra s’excuser et accepter  que je sois un adulte qui peut prendre ses propres décisions.

Raj : Et après elle devra convaincre ta mère de te laisser aller dans l’espace.

Howard : C’est évident.

 

                SCENE : L’appartement de Penny.

Bernadette : Je n’avais pas le choix. J’ai dû le dire à sa mère. Il ne peut pas aller dans l’espace. Il est comme un oisillon. Vous saviez qu’un jour, il a eu une crise d’asthme en lisant un vieux livre à la bibliothèque ?

Amy : Tu plaisantes.

Penny : Non, j’étais là ce jour-là. Sheldon l’a frappé dans le dos avec le livre.

Bernadette : Je ne sais pas quoi faire. Je veux pas rompre pour ça.

Penny : Okay, pourquoi ne pas lui dire que t’as fait une erreur ?

Bernadette : Les filles, vous pensez que c’était une erreur ? Je suis la méchante dans tout cela ?

Amy : Nous ne sommes pas là pour te juger. On est juste là pour te réconforter et te soutenir à remonter la pente après ce mauvais choix que tu as fais.

Bernadette : Mon Dieu, vous avez raison. J’ai pris notre amour et l’ai mis sous son rouleau compresseur de mère. Je dois m’excuser.

Penny : C’est … c’est bien. Je suis contente que t’arrives à cette conclusion. Mais avant ça, laisse-moi te poser la Big question.

Bernadette : Quoi ?

Penny : Es-tu sûre à 100% que tu aimes et que tu veux épouser Howard Wolowitz ?

Bernadette : Oui, de tout mon cœur.

Penny : Parfait. Je voulais juste vérifier.

Amy : C’est génial.

 

                SCENE : L’appartement de Leonard et Sheldon.

Leonard : Très bien, Sheldon. On va chez Wil. C’est ta dernière chance.

Sheldon : Non, Leonard, c’est « Ta » dernière chance. Un jour, un historien viendra te voir et te demandera, est-il vrai que vous étiez un ami du Dr Sheldon Cooper ? Et tu ravaleras un sanglot de honte et d’humiliation, et dans un murmure tu diras, je l’ai été, mais j’ai décidé d’aller à une fête du seul gars qui a joué dans « Stand by Me » et dont personne ne se souvient.

Leonard : Tu veux conduire ?

Raj : Ouais.

Leonard : Hé, Sheldon.

Sheldon : Oh, ouais. Tu m’as choisi. Tu m’as choisi.

Leonard : Non, je viens de recevoir un SMS de Stuart. Brent Spiner sera à la fête.

Sheldon : Brent Spiner ?

Leonard : Oui.

Sheldon : Je m’en fiche.

Leonard : Vraiment ? Brent Spiner, Mr. Data en personne. Tu l’adores.

Sheldon : En effet, mais je pense que je suis trop grand pour aimer Star Trek. Tu sais les personnages stéréotypés, des thèmes ridicules, la téléportation. Quel paquet de conneries.

Leonard : J’y vais. Longue vie et prospérité, Sheldon.

Sheldon : Ouais, même là, tu ressembles à un abruti.

 

                SCENE : La chambre d’Howard.

Mme Wolowitz : Howard, Bernadette est là !

Howard : Dis-lui que je ne suis pas à la maison.

Mme Wolowitz : C’est quoi ce jeu stupide ? Elle peut t’entendre crier.

Bernadette : On peut parler ?

Howard : Tu peux. Je n’ai rien à dire.

Bernadette : Okay. Je voulais juste te dire que j’étais désolée de l’avoir dit à ta mère.

Howard : J’allais lui dire de toute façon, mais tu l’as fait dans mon dos.

Bernadette : Je sais. Désolée. J’avais peur.

Howard : Si tu m’aimes, tu dois prendre le paquet dans son intégralité, le tendre, le poète et le fou téméraire.

Bernadette : Je sais.

Howard : Et bien, ne le dit pas si tu le penses pas vraiment, parce que je m’arrêterais pas à la Station Spatiale. Oui, je veux aller sur la Lune, je veux aller sur Mars. Plonger dans les profondeurs des océans dans un mini sous-marin.

Bernadette : Vraiment ? Tu as eu le mal de mer au parc à thème « Pirates des Caraïbes ».

Howard : Et bien, ces mômes n’arrêteraient pas de se balancer.

Bernadette : J’ai fait ce que j’ai fait parce que je t’aime tellement, et l’idée de te perdre m’était insupportable.

Howard : Vraiment ?

Bernadette : Tu es mon âme sœur. Et c’est là que tu dois m’embrasser.

Howard : Bien sûr, ok.

Mme Wolowitz : Faites tout ce que vous voulez ! Mais son cul ne quittera pas cette planète !

 

                SCENE : La fête de Wil.

Raj : Hé, tu connais cette superbe actrice qui a joué la Reine Borg dans le film Frist Contact ?

Leonard : Oui.

Raj : Et bien, je viens de rencontrer son gynécologue !

Leonard : Qu’est-ce que tu fais ici ?

Sheldon : Je me bats pour notre amitié. Aussi étrange et gênant que ça puisse l’être, tu restes toujours mon pote. Je ne permettrai pas que ça se termine ici ce soir. Maintenant pose cette tasse, présente moi Brent Spiner et on rentre.

Wil : Hé, Sheldon. Je suis content que tu sois venu. J’ai trouvé quelque chose que tu devrais beaucoup aimer.

Sheldon : Ce que j’aimerais c’est qu’il ait une maison plus déprimante. Ce serait merveilleux.

Wil : Ceci est pour toi.

Sheldon : Une figurine Wesley Crusher dans son emballage d’origine.

Wil : Je me suis rappelé cette histoire quand t’es venu à cette convention lorsque tu étais enfant pour que je te la signe et que je ne suis pas venu. Regarde ce que j’ai écrit.

Sheldon : Pour Sheldon, désolé d’avoir mis autant de temps. Ton ami, Wil Wheaton.

Wil : C’est la seule qui me reste. Je voulais que tu l’ais.

Sheldon : Regardez tous. Wil Wheaton est mon ami !

Brent Spiner : J’en avais pas vu depuis des années. Tu te souviens quand on leur faisait faire se masturber ?

Sheldon : Brent Spiner, qu’avez-vous fait ? C’est une figurine originale de Wesley Crusher dans son emballage d’origine et signé par mon ami Wil Wheaton.

Brent Spiner : Désolé, maigrichon. J’ai des figurines de Mr Data dans le coffre de ma voiture. Tu veux que je t’en signe une ?

Sheldon : Vous avez signé quelque chose, Brent Spiner. Votre nom sur ma liste. Dès cet instant, vous êtes mon ennemi juré.

Wil : Ne t’inquiète pas. Ça ne dure pas longtemps.

Sheldon : Viens, mon pote. Ne perdons pas notre temps avec ce loser. J’aime ta maison.

Leonard : Pouvez-vous nous signer ces poupées ?

Brent Spiner : Bien sûr. C’est 20 dollars.

Leonard : 10.

Brent Spiner : 18.

Leonard : 12.

Brent Spiner : 16.

Leonard : Deux pour 30. Et vous venez à mon anniversaire.

Brent Spiner : Vendu.

 

Fin de l’épisode.

Scene: The comic book store.

Leonard: It’s from Game of Thrones. What do you think?

Sheldon: I don’t know. If we’re going to start a fantasy sword collection, and I’ve long thought we should, is this really the sword to start with?

Leonard: What did you have in mind?

Sheldon: Well, off the top of my head, I’d have to go with Excalibur. It gives you the right to rule England.

Leonard: It would be a replica of a movie prop.

Sheldon: Fair enough. It’d give you the right to rule a replica of England.

Leonard: Well, they don’t have an Excalibur here, so what do you want to do?

Sheldon: Mm. Tough decision. There’s no weaponry from Lord of the Rings, forged in a Chinese sweatshop?

Leonard: Just Bilbo Baggins’ sword over there.

Sheldon: Two grown men with a hobbit’s dagger; wouldn’t we look silly? Okay, let’s go for it.

Stuart: Oh, I see you guys have found my little treasure.

Leonard: Yeah. It’s okay, I guess.

Sheldon: Okay? It’s magnificent.

Leonard: Buh-buh-buh-buh! What do you want for it?

Stuart: Oh, it’s hard to put a price on something that’s a copy of something that was on pay cable. But for my friends, let’s say 250?

Leonard: Oh, that’s pretty steep.

Stuart: Well, it’s a limited edition. They only made 8,000 of these bad boys.

Sheldon: Only 8,000? We’re wasting precious time. Buy it.

Leonard: Hang on. Can you do any better?

Stuart: Are you kidding? I’m already giving you the friends and family discount.

Sheldon: Oh, did you hear that? We’re getting the friends and family discount. We are honoured and we will take it.

Leonard: Slow down. Two hundred.

Sheldon: What are you doing? Two fifty is already the discounted price.

Leonard: Will you shut up?

Stuart: Tell you what, I’ll go two thirty-five.

Leonard: Nope. Maybe another time.

Stuart: Okay, two twenty five, my final offer.

Sheldon: Take it, take it.

Leonard: Two hundred.

Stuart: Man, you’re killing me!

Sheldon: Killing you? I can’t breathe.

Stuart: Two ten, and I’m losing money.

Sheldon: Oh, now, we can’t let him lose money, Leonard. I’m so sorry.

Leonard: Two ten and you throw in the Iron Man helmet.

Stuart: Are you crazy? That helmet’s signed by Robert Downey Jr.

Leonard: So?

Stuart: Okay, if you’re going to question the importance of an actor’s signature on a plastic helmet from a movie based on a comic book, then all of our lives have no meaning!

Leonard: Okay, fine. Just the sword, two ten.

Stuart: Thank you. I can eat meat this week.

Leonard: See that? I just saved us forty bucks.

Sheldon: I’ve long said, what you lack in academic knowledge you make up for in street smarts.

Stuart: You want me to wrap it?

Leonard: No, it’s okay. I’m gonna stab my friend in the chest.

Wil Wheaton (entering): Hey, Stuart.

Stuart: Ah, hey, Wil.

Sheldon: Hello, Wil Wheaton.

Wil: Hi, Sheldon. Nice sword.

Sheldon: It’s part of my sword collection. Do you have a sword collection?

Wil: No.

Sheldon: I’m not surprised.

Stuart: Here’s the Batman 612 with the Jim Lee alternate cover that you wanted.

Wil: Awesome. What do I owe you?

Stuart: Forty bucks.

Wil: Good deal.

Sheldon: Sucker. Didn’t even ask for the friends and family discount.

Wil: Hey, I’m having a party at my house on Friday, and I was hoping you would stop by.

Stuart: Will there be girls there?

Wil: Yeah, of course.

Stuart: ‘Cause there wasn’t last time.

Wil: There will be girls. You guys are invited if you want to come by.

Leonard: Thank you.

Wil: All right, great. Later.

Sheldon: I see what you’re doing. You accept an invitation to a party at the home of my sworn enemy, he tells everyone we’re going to be there, and when we don’t show, he looks the fool. Fiendishly clever.

Leonard: I was actually thinking about going.

Sheldon: And then declaring the party a fiasco and storming out, leaving him humiliated in front of his guests. Love it.

Leonard: No, I was gonna grab Raj and Howard and have a good time.

Stuart: Oh, great, more guys. It’s gonna be another Wil Wheaton sausage-fest.

Credits sequence.

Scene: The apartment.

Leonard: Sheldon, can you grab me a water?

Sheldon: Possibly.

Leonard: Can you or can’t you?

Sheldon: It’s not that simple, Leonard.

Leonard: It never is, is it?

Sheldon: At this moment, our relationship exists in two mutually contradictory states. Until you either do not go or go to Wil Wheaton’s party, you are simultaneously my friend and not my friend. I’m characterizing this phenomenon as Schrodinger’s Friendship.

Leonard: Got it. Can I have my water?

Sheldon: Of course. Now get it yourself, you traitor.

Penny: Wait, what is going on?

Sheldon: In case you have forgotten, Schrodinger’s cat is a thought experiment…

Penny: No, no, no, no, I didn’t forget. Um, there’s this cat in a box and until you open it, it’s either dead or alive or both. Although, back in Nebraska, our cat got stuck in my brother’s camp trunk, and we did not need to open it to know there was all kinds of dead cat in there.

Amy: Homespun stories, knowledge of physics and a bosom that defies it. You’re the whole package, aren’t you?

Howard (arriving): Sorry I’m late. Uh, I got great news. NASA picked my team’s design for the deep field space telescope that’s going on the International Space Station this spring.

All: Wow.

Bernadette: Howie, that’s wonderful! Congratulations!

Howard: It gets better. Someone has to go up with the telescope as a payload specialist, and guess who that someone is.

Sheldon: Mohammed Lee.

Howard: Who’s Mohammed Lee?

Sheldon: Mohammed is the most common first name in the world, Lee, the most common surname. As I didn’t know the answer, I thought that gave me a mathematical edge.

Howard: It’s me, Sheldon. It’s me. I’m going up in space! Technically, I’m an astronaut.

All: Wow, that’s amazing!

Bernadette: Hang on a second. NASA doesn’t have a shuttle any more. How are you going to get up there?

Howard: Oh, well, it’s really cool. You fly to Moscow, they take you out to Kazakhstan, and then you get into a Russian Soyuz rocket which shoots you into a low earth orbit. Or just sits there on the launch pad because the Kazakhi mafia sold the rocket fuel on the black market.

Bernadette: Are those Russian rockets safe?

Howard: Well, I mean, safe as it can be when it was built by the good folks who brought you Chernobyl.

Leonard: I’d like to propose a toast. The dream to go up into space is one we all share, and Howard’s making that a reality. We’re all very proud of you.

All: Cheers.

Sheldon: That was a lovely toast. Kudos.

Leonard: Thank you.

Sheldon: Simultaneously, a festival of cloying clichés. You sicken me.

Scene: Bernadette’s car.

Howard: You’re really quiet. Is everything okay?

Bernadette: Fine. Just a little tired.

Howard: I hope not too tired, because I’m feeling particularly masculine right now. All systems go, if you catch my drift.

Bernadette: I always catch your drift.

Howard: All right, well, something’s obviously bugging you. What is it?

Bernadette: I just can’t believe you signed up for the space program without even talking to me.

Howard: Oh, I get it. You’re worried about me. That is so sweet. You know, there’s a saying we have at NASA. What makes the right stuff so right is that it always comes home.

Bernadette: Just stop talking, Howard.

Howard: This isn’t the reaction I expected when I told you I was gonna be an astronaut.

Bernadette: What did you think was going to happen?

Howard: Honestly? Sex.

Bernadette: Howard.

Howard: Do you realize what a big deal this is? What an honour it is to be chosen to go into space?

Bernadette: Yeah, I get it. I just wish you included me in the decision. We’re supposed to be partners. We’re supposed to be a team.

Howard: I’m sorry. You’re right. Okay, let’s try this again. Bernadette, an opportunity has come up that impacts both of us, and I’d like to discuss it.

Bernadette: Okay.

Howard: I’ve been offered a chance to go up to the International Space Station for three weeks. What are your thoughts on that?

Bernadette: Well, first of all, thank you for including me in the decision-making process.

Howard: Hey, we’re a team. So, what do you think?

Bernadette: No.

Howard: No?

Bernadette: No.

Howard: Well why not?

Bernadette: Howard, my father was a police officer. We never knew from one night to the next if he was going to come home alive. It was horrible. And I don’t want to live that way with you.

Howard: Hey, my father abandoned me and my mother when I was 11. We never saw him again.

Bernadette: Oh, boo-hoo, you’re not going to space!

Scene: The apartment.

Leonard: Pretty cool about Howard, huh?

Sheldon: Don’t talk to me as if nothing’s happened between us. And yes, it sure is, buddy.

Leonard: For God’s sake, will you stop with the Schrodinger stuff.

Sheldon: Would you prefer a simpler application of Heisenberg’s uncertainty principle, in which I could either know where you are or whether I like you, but not both?

Leonard: You never stop talking, do you?

Amy: I don’t understand. What differences does it make if Leonard goes to Wil Wheaton’s party?

Penny: Wil Wheaton is Sheldon’s mortal enemy.

Amy: Mortal enemy?

Penny: Mm-hmm.

Amy: Sheldon, I know you’re a bit of a left-handed monkey wrench, but, you really have a mortal enemy?

Sheldon: In fact, I have 61 of them. Would you like to see the list?

Penny: Oh, say no, say no, say no, say no.

Sheldon: You just got off the list. Would you like back on it? This’ll just take a moment. It’s on a five and a quarter inch floppy.

Amy: A floppy disk?

Sheldon: Well, I started the list when I was nine.

Amy: How did Wil Wheaton get on the list?

All: Oh! Oh, God!

Sheldon: As a child, I loved Wesley Crusher, Wil Wheaton’s character on Star Trek. So, I drove for hours by bus to a Star Trek convention at which Wil Wheaton was scheduled to appear, so that I could get my Wesley Crusher action figure signed. But he never showed, because apparently, it was cooler for him to be the lower-left corner on Hollywood Squares. Oh, damn! The floppy failed. Well, whoever was in charge of quality control at the Verbatim Corporation in 1989, congratulations, you just made the list.

Scene: Howard’s bedroom.

Bernadette: Howard?

Howard: Change your mind about sex? I’m still mad, but I’ll do it.

Bernadette: No, I’ve just been thinking. It doesn’t matter if I’m afraid for your safety. I don’t want to be the person who stands between you and your dreams.

Howard: Really?

Bernadette: Really. If going into space means that much to you, I will never say another word about it.

Howard: Thank you.

Bernadette: I love you.

Howard: I love you, too. So, sex now?

Bernadette: Okay. I just forgot to brush my teeth. I’ll be right back. (Exits)

Mrs Wolowitz (off): Over my dead body my son goes into outer space!

Bernadette: I’m ready.

Scene: The cafeteria.

Leonard: Wait, let me see if I got this right. You actually asked Bernadette to leave your house in the middle of the night?

Howard: What choice did I have? She went behind my back and turned my own mother against me.

Raj: Wow. You’re not only our first astronaut. You’re also the first one of us to kick a girl out of bed. You’re like a rock star.

Howard: Little bit.

Leonard: I hate to say it, but she did kind of betray you.

Sheldon: Interesting. You see betrayal in others, but not yourself.

Leonard: Going to Wheaton’s party is not betraying you.

Sheldon: Oh, of course you would have to believe that. Evil always thinks it’s doing right. Excuse me, Stormtrooper. These are the droids you’re looking for.

Leonard: I’m going to a party. I’m not turning R2-D2 and C-3PO over to the empire!

Sheldon: Not yet.

Raj: So, what’s gonna happen next? Are you and Bernadette going to break up?

Howard: I don’t know. If we’re going to get back together, she’s going to have to apologize and accept that I’m a grown man who can make his own decisions.

Raj: Then she’s going to have to convince your mother to let you go into space.

Howard: Obviously.

Scene: Penny’s apartment.

Bernadette: I had no choice. I had to tell his mother. He can’t go to space. He’s like a baby bird. Do you know he once got an asthma attack from reading an old library book?

Amy: You’re kidding.

Penny: No, I was there that day. Sheldon threw his back out handing him that book.

Bernadette: I don’t know what I’m going to do. I don’t want to break up over this.

Penny: Okay, why don’t you just tell him you made a mistake?

Bernadette: Do you guys think it was a mistake? Am I the bad guy in this?

Amy: It’s not for us to judge. We’re just here to provide comfort and support while you come to grips with what a despicable thing you’ve done.

Bernadette: Oh, God, you’re right. I took our love and threw it under his bus-sized mother. I need to apologize.

Penny: Well, that, that’s good. I’m glad you came to that. But before you do, let me just ask you a big picture question.

Bernadette: What?

Penny: Are you a hundred percent positive you love and want to marry Howard Wolowitz?

Bernadette: I do, with all my heart.

Penny: Got it. Just had to check.

Amy: He’s great.

Scene: The apartment.

Leonard: All right, Sheldon, we’re going to Wil’s. This is your last chance.

Sheldon: No, Leonard, this is your last chance. One day, a historian is going to come to you and say, is it true you were friends with Dr. Sheldon Cooper? And you’re going to have to choke back a hot sob of regret and humiliation as you mumble, I was, but I chose to go to a party thrown by the one kid from Stand By Me that no one remembers.

Leonard: You want to drive?

Raj: Sure.

Leonard: Hey, Sheldon?

Sheldon: Oh, good. You picked me, you picked me.

Leonard: No, I just got a text from Stuart. Brent Spiner is at the party.

Sheldon: Brent Spiner?

Leonard: Yes.

Sheldon: I don’t care.

Leonard: Really? Brent Spiner, Mr. Data himself. You love him.

Sheldon: I did, but I think I’ve kind of outgrown Star Trek. You know, stock characters, ludicrous plots, beam me up. What a load of hooey.

Leonard: I’m going. Live long and prosper, Sheldon.

Sheldon: Yeah, even that. You look like a dork.

Scene: Howard’s bedroom.

Mrs Wolowitz (off): Howard, Bernadette’s here!

Howard: Tell her I’m not home!

Mrs Wolowitz (off): What kind of a schmuck play is that? She can hear you shouting!

Bernadette: Can we talk?

Howard: You can. I have nothing to say.

Bernadette: All right. I just wanted to tell you I’m sorry I said something to your mother.

Howard: I was gonna tell her eventually, but you went behind my back.

Bernadette: I know. I’m sorry. I got scared.

Howard: If you’re gonna love me, you’re gonna have to love the whole package, the tenderhearted poet and the crazy daredevil.

Bernadette: I know.

Howard: Well, don’t say it if you’re not gonna mean it, ’cause I’m not just gonna stop with the space station. Yeah, I want to go to the Moon, I want to go to Mars. I want to take a one-man sub to the lowest depths of the ocean.

Bernadette: Really? You got seasick on Pirates of the Caribbean.

Howard: Well, those big kids were rocking it.

Bernadette: I just did what I did because I love you so much, and the thought of losing you is more than I can handle.

Howard: Really?

Bernadette: You’re my soul mate. This is where you kiss me.

Howard: Right, right.

Mrs Wolowitz (off): Make up all you want! Your tuchus is not leaving this planet!

Scene: Wil Wheaton’s party.

Raj: Hey, you know that beautiful actress who plays the Borg Queen in First Contact?

Leonard: Yeah.

Raj: Well, I just met her gynaecologist!

Leonard: What are you doing here?

Sheldon: Fighting for our friendship. As peculiar and annoying as you can be, you’re still my little buddy. I’m not going to let that end here tonight. Now put down that drink, let’s meet Brent Spiner and go home.

Wil: Hey, Sheldon, I’m so glad you made it. I found something I think you might like.

Sheldon: What I’d like is for him to have a more depressing home. This is quite lovely.

Wil: This is for you.

Sheldon: An original mint-in-package Wesley Crusher action figure.

Wil: I remembered your story about the time you went to a convention when you were a kid to get one signed, and I didn’t show up.

Wil: Look at what I wrote.

Sheldon: To Sheldon, sorry this took so long. Your friend, Wil Wheaton.

Wil: It’s my last one. I want you to have it.

Sheldon: Look, everyone. Wil Wheaton is my friend!

Brent Spiner: Oh, wow. I haven’t seen one of these in years. (Rips open action figure packaging) Remember how we used to make these things look like they were masturbating?

Sheldon: Brent Spiner, what have you done? That was an original mint-in-package Wesley Crusher action figure signed by my close personal friend, Wil Wheaton.

Brent: Sorry, Slim. I’ve got some Mr. Data dolls in the trunk of my car. You want me to sign one for you?

Sheldon: You’ve already signed something, Brent Spiner. Your name on my list. From this moment on, you are my mortal enemy.

Wil: Don’t worry. It doesn’t take up a whole lot of your time.

Sheldon: Come on, buddy. Let’s not waste another second on this loser. Love your house.

Leonard: Can we get autographed dolls?

Brent: Sure. Twenty bucks.

Leonard: Ten.

Brent: Eighteen.

Leonard: Twelve.

Brent: Sixteen.

Leonard: Two for thirty. And you come to my birthday party.

Brent: Done.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 104 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Neelah 
19.02.2021 vers 18h

gleek59 
09.02.2021 vers 10h

Juju1299 
07.02.2021 vers 22h

vampire141 
29.11.2020 vers 19h

neko123 
30.06.2020 vers 09h

Shannah 
09.04.2020 vers 16h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
La série disponible sur Salto

La série disponible sur Salto
La plateforme française Salto a mis en ligne l'intégralité de la série soit les 12 saisons depuis ce...

HypnoCup 2021 - Sheldon & Amy en 16ème de finale !

HypnoCup 2021 - Sheldon & Amy en 16ème de finale !
L'HypnoCup 2021 continue sur la citadelle ! Cette année 512 couples s'affrontent pour accéder au...

HypnoCup 2021 - The Big Bang Theory au 4ème tour !

HypnoCup 2021 - The Big Bang Theory au 4ème tour !
L'HypnoCup 2021 continue sur la citadelle ! Cette année 512 couples s'affrontent pour accéder au...

HypnoCup 2021 - The Big Bang Theory au 3ème tour !

HypnoCup 2021 - The Big Bang Theory au 3ème tour !
L'HypnoCup 2021 continue sur la citadelle ! Cette année 512 couples s'affrontent pour accéder au...

Jim Parsons et Kaley Cuoco nommés aux Golden Globes

Jim Parsons et Kaley Cuoco nommés aux Golden Globes
Deux acteurs de la série figurent parmi les nominations de la 78e cérémonie des Golden...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

langedu74, Avant-hier à 17:58

Qui de Bobby Nash (9-1-1) ou Matthew Casey (Chicago Fire) deviendra Membre des Peaky Blinders ? Venez voter dans le forum

sanct08, Hier à 12:23

Bonjour, la première question du nouveau quizz X-Files vient d'être posée

Sas1608, Hier à 12:49

Nouveau design sur le quartier de Once Upon A Time. Merci Sevnol !

pretty31, Hier à 16:35

Nouvelle manche pour The New Song chez Zoey's EP et ciné-émoji sur HypnoClap !

Supersympa, Hier à 16:36

Bonjour à tous. Nouveau mois sur les quartiers Alias, Dollhouse, The L Word et nouveau calendrier chez Angel.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site