VOTE | 402 fans

#320 : The Spaghetti Catalyst

Résumé : Alors que Leonard et Penny refusent de se parler, Sheldon pousse à l'extrême pour que le couple reste intact...

Popularité


4.67 - 3 votes

Titre VO
Les Spaghettis de la réconciliation

Titre VF
The Spaghetti Catalyst

Première diffusion
03.05.2010

Première diffusion en France
22.12.2010

Plus de détails

Scenario: Chuck Lorre, Bill Prady, Lee Aronsohn, Steven Molaro - Réalisation: Anthony Rich

Sheldon croise Penny dans le hall d'entrée de leur immeuble et semble géné. Il ne connait pas le protocole à adopter depuis qu'elle ne coïte plus avec Leonard. Penny lui annonce qu'ils restent amis mais qu'il doit arrêter de dire coït. Sheldon est ravi et l'accompagne dans les escaliers. Penny prend alors des nouvelles de Sheldon, qui en profite pour ironiser, ainsi que de Leonard, mais Sheldon dévoile des informations qu'il n'aurait pas du. Arrivant sur le palier, Sheldon aperçoit dans le sac de courses une sauce qu'il adore et en profite pour se faire inviter à manger chez la jeune femme. Penny lui propose de la rejoindre dans une heure.

Sheldon entre dans son appartement et y retrouve Leonard, Raj et Howard attablés dans le salon pour le diner. Leonard lui demande où il était et Sheldon répond qu'il discutait avec Penny. Howard lui explique qu'il ne peut pas faire ça vu qu'ils ne sont plus ensemble et qu'il doit choisir un camp soit Penny, soit Leonard. Leonard s'installe à coté de son ami et lui propose de manger avec eux du poulet. Après réflexion, Sheldon accepte et encourage l'équipe de Leonard.
Les garçons dînent tranquillement et Leonard demande alors ce qu'ils vont faire ce soir. Howard prévoit d'aller chercher sa mère mais lorsque vient le tour de Raj celui-ci s'énerve. Maintenant que Leonard est célibataire il pense à lui. Sheldon les interrompt, déclarant qu'il a soif et va au frigo prendre une boisson. Il en profite pour cacher les saucisses pour son diner avec Penny dans son pantalon. Les garçons trouvent le comportement de Sheldon bizarre et encore plus lorsqu'il les prévient qu'il sort faire une balade digestive. Howard en profite pour partir en même temps que lui mais Sheldon ne trouve pas de raison pour refuser.

Arrivés dans le hall, Sheldon reste devant l'escalier mais Howard lui tient la porte pour sortir. Sheldon se voit alors obligé de sortir avec son ami pour ne pas paraitre plus suspicieux. Sheldon va jusqu'à l'accompagner à son scooter mais une fois Howard parti, le jeune homme se retrouve nez à nez avec un gros chien. Il semble qu'il ait senti l'odeur des saucisses que Sheldon a caché sur lui. Sheldon s'enfui en courant, le chien à ses trousses.
Penny finit de cuisiner et va ouvrir à Sheldon. Le jeune homme, essouflé, lui donne la seule saucisse qu'il a réussi à sauver de sa poursuite avec le chien.
Leonard et Raj regardent un film mais Raj s'ennuie et veut sortir pour rencontrer des femmes. Mais Leonard refuse ne voulant pas sortir. Raj lui demande s'il peut télécharger des films pornographiques dans sa chambre. Leonard refuse une nouvelle fois et le rassure en lui disant qu'un jour il trouvera une femme magnifique. Il divague en racontant qu'elle lui brisera le coeur comme pour lui.

Sheldon dîne une nouvelle fois mais cette fois-ci aux cotés de Penny. Sheldon se régale du plat cuisiné par Penny et la belle en profite pour savoir si cela n'a pas dérangé Leonard qu'il dine avec elle. Sheldon la rassure mais en voulant en faire trop il dérape en dévoilant que Leonard avait pleuré leur rupture. Penny se sent mal de rendre Leonard si malheureux. Ils poursuivent leur conversation avec de nouveaux sujets et Sheldon continue à gaffer. Alors que Sheldon continue à manger, la belle va chercher un cheesecake dans le frigo au grand désarroi de Sheldon.

Raj regarde des vidéos sur l'ordinateur et Leonard la télé. Sheldon rentre dans l'appartement et Leonard s'inquiète de ne pas l'avoir vu pendant 1h30. Il tente de trouver une première excuse mais Raj la ruine. Il enchaîne une autre excuse d'un ton désagréable et file dans sa chambre.
Sheldon reveille Leonard en pleine nuit. Rongé par la culpabilité, il lui avoue avoir passer la soirée avec Penny mais Leonard intrigué lui demande pourquoi il a diné avec eux s'il allait diner avec elle. Il avoue s'être comporté ainsi à cause des propos d'Howard concernant le fait qu'il devait choisir Penny ou Leonard. Ce dernier le rassure et l'autorise à étre ami avec la jeune femme. Sheldon se voit rassuré.

Leonard et Penny se croisent à la buanderie mais sont tous les deux génés. Ils discutent à propos de Sheldon et se disputent comme s'ils étaient un couple divorcés se partageant la garde d'un enfant.
Leonard, Howard et Raj jouent à un jeu et Penny les interrompt lorsqu'elle ramène Sheldon de Disneyland. L'ancien couple continue de se disputer à propos de Sheldon mais Leonard tente tout de même de calmer le jeu en l'invitant boire un café. Raj et Howard, temoins de cette altercation génante, trouvent leur comportement bizarre.
Plus tard, Penny et Leonard regardent Sheldon dormir au pas de la porte de sa chambre. Penny se sent rassurée de voir qu'ils peuvent toujours être ami. Leonard tente le tout pour le tout en essayant de négocier quelques calins mais la belle s'en va en lui souhaitant une bonne nuit.

                Penny relève son courrier en bas de l’immeuble.

Penny : Bon sang, ma Visa est bloquée. Génial, il y a une nouvelle MasterCard !

(Sheldon rentre dans l’immeuble)

Sheldon : Oh Oh…

Penny : Quoi ?

Sheldon : J’allais chercher mon courrier.

Penny : Ok.

(Sheldon reste bloqué à l’entrée)

Penny : Tu essayes de le faire venir par télépathie ?

Sheldon : Par télékinésie, tu veux dire. Mais non. J’étais pas sûr du protocole depuis que Leonard et ne copulez plus.

(Sheldon va chercher son courrier)

Penny : Tu ne peux pas plutôt dire «  ne vous voyez plus » ?

Sheldon : Si c’était vrai, oui. Mais vous vivez dans le même immeuble, vous vous voyez tout le temps. La variable qui a changé, c’est la copulation.

Penny : Ok, voilà le protocole. On reste amis, toi et moi, si tu arrêtes de dire « copuler ».

Sheldon : Bien, je suis content qu’on soit encore amis.

Penny : Vraiment ?

Sheldon : Oui. C’était du boulot de t’adapte à ma vie. J’aurais pas voulu que ces efforts s’avèrent vains.

Penny : D’accord.

Sheldon : Que tout soit claire. Je n’ai plus le droit de dire « copuler », juste avec toi ou avec tout le monde ?

Penny : Tout le monde.

Sheldon : Tu négocies dur. Mais ok. Je vais utiliser le mot « rapport ».

Penny: Super…

Sheldon: Ou « fornication ». Mais ça un côté jugement, je le garde en réserve.

(Ils montent les escaliers)

Penny : Sinon comment tu vas ?

Sheldon : Mon existence est un continuum, je vais d’un point A à un point B de façon continue.

Penny : Tu viens de me faire coïter, là, hein ?

Sheldon : Bazinga !

Penny : Et comment va Leonard ?

Sheldon : Il a l’air bien. Même s’il passe bien trop de temps à regarder des photos de toi et à sentir l’oreiller sur lequel tu dormais. Maintenant que j’y pense, il m’a interdit de te le dire.

Penny : Je ferai comme si je n’avais pas entendu.

Sheldon : Fais plutôt comme si je ne l’avais pas  dit. Je vois que tu as de la sauce Mama Italia.

(Dans le sac de courses de Penny)

Penny : Oui.

Sheldon : C’est celle que ma mère utilise. Elle aime la cuisine italienne, comme elle dit : « C’est ce que les Romains faisaient manger à Jésus. ».

Penny : Intéressant. Un soir, je te ferai des spaghettis.

Sheldon : J’ai faim maintenant.

Penny : Oh…ok. Laisse-moi une heure et viens manger.

Sheldon : Tu veux bien couper des saucisses et les mettre dans la sauce ?

Penny : Je n’ai pas de saucisses.                                   

Sheldon : C’est pas grave, moi j’en ai. Ma mère surnomme ce plat la chapelle Saucissetine.

(Chacun rentrent dans leur appartement, Sheldon voit Leonard, Rajesh et Howard dans le salon avec des plats chinois)

Leonard : Hey, tu étais où ?

Sheldon : Je discutais avec Penny.

Howard : Qu’es que ne va pas avec toi, on ne traîne pas avec l’es de son colloque ! C’est pas cool.

Leonard : Non, c’est bon. Je m’en fiche. C’est du passé.

Rajesh : Du passé ! C’est pour ça qu’il a essayé tout le journée de fabriquer le flashouilleur de Men in Black.

Sheldon : Il a réussi ? J’aimerais oublier la prestation de Ben Affleck dans Daredevil.

Howard : Ben Affleck aussi. Le problème avec cette situation c’est que tu dois choisir un camp. Tu es dans l’équipe de Leonard ou celle de Penny.

Sheldon : Qui choisit en dernier ?

Howard : Quoi ?

Sheldon : On me choisit toujours en dernier, sauf si il y a un gamin en fauteuil roulant.

Leonard : Sheldon, voilà ton poulet à la mandarine. J’espère que tu as faim.

(Sheldon est gêné)

Sheldon : Bien sûr que j’ai faim. Comme je ne compte manger avec personne d’autre, je vais déguster mon poulet avec l’appétit adéquat.

(Leonard le trouve bizarre)

Leonard : Ok.

Sheldon : Par curiosité, reste-t-il des saucisses ?

Leonard : Je ne sais pas. Pourquoi ?

Sheldon : je fais juste la conversation. Allez l’équipe de Leonard !

(Il fait un « L » avec ses doigts sur son front)

GENERIQUE

         Toujours dans le salon, pendant le diner.

Howard : C’est trop bon.

Rajesh : Dis-moi, Tu vas en enfer si tu manges du porc sauce aigre-douce ?

Howard : Il n’y a pas d’enfer chez les juifs. Juste des reflux gastriques.

Leonard : Tu veux la dernière boulette Sheldon ?

Sheldon : Assurément. Je n’ai pas besoin de me limiter, vu que je ne compte rien manger d’autre.

Leonard : On fait un truc, ce soir ?

Howard : Pas moi, je dois aller chercher ma mère à son cours d’aquagym. 18 femmes obèses qui agitent la graisse de leurs bras dans une piscine. On dirait des lamantins à Sea World.

Leonard : Et toi, Raj ?

Rajesh : Et voilà ! Maintenant que tu n’as plus de petite amie, tu veux passer du temps avec moi.

Leonard : On n’a jamais arrêté de se voir.

Rajesh : Oh, s’il te plait, c’est moi que tu appelles en tout dernier recours. Si on était la Ligue de Justice, je serais Aquaman.

Howard : Si seulement tu étais Aquaman, tu pourrais aller chercher ma mère dans le bassin des vieilles.

(Sheldon regarde sa montre)

Sheldon : Excusez-moi, j’ai soif, alors je vais me chercher une boisson rafraîchissante.

Leonard : Bon je vais passer la soirée seul.

Rajesh : Quoi je ne suis plus assez bien pour toi ?

(Sheldon tourne le dos a ses amis pour boire de l’eau, car il cache un paquet de saucisses dans son pantalon, mais il s’y prend mal)

Sheldon : AH ! Ce que j’aime les boissons ! Maintenant je vais faire ma promenade digestive.

Leonard : Depuis quand tu fais des promenades digestives ?

Howard : Ou des promenades tout court ?

Sheldon : D’après une étude, les promenades facilitent la digestion et augmentent la sérotonine. Et tu me connais, s’il y a une chose que j’adore, c’est bien la sérotonine ! Ciao !

Howard : Attends. Je t’accompagne.

Sheldon : Oh, tu n’es pas obligé. Vas-y  en premier.

(Il ouvre la porte)

Howard : On pourrait y aller ensemble.

Sheldon : Il n’y a pas de raison que je refuse.

Howard: Ok, on y va.

Sheldon: Attends… Non, aucune raison.

(Howard et Sheldon sortent de l’appartement)

Rajesh : Tu m’as manqué. (À Leonard)

                Sheldon et Howard arrivent en bas de l’immeuble.

Sheldon : Bon, salue ta mère de ma part.

Howard : Ok.

(Howard ouvre la porte en attendant Sheldon qui ne bouge pas)

Sheldon : Quoi ?

Howard : Tu as dit que tu allais te balader.

Sheldon : Je n’ai pas dit dehors.

Howard : Donc tu vas monter et descendre les escaliers ?

Sheldon : Bien sûr que non. Ce serait aussi étrange que suspicieux.

(Ils sortent de l’immeuble, dans la rue une femme appelle son chien)

Femme : Au pied, Rumples.

Howard : Tu pars par où ?

Sheldon : Tu pars par où ?

Howard : J’ai garé mon scooter en bas de la rue.

Sheldon : Je vais dans l’autre sens. Salut.

Howard : Salut. En fait, c’est par là.

(Il change de direction)

Howard : Ca ne sent pas la saucisse ?

Sheldon : Non, je veux dire, je ne sais pas ce que ça sent.

Howard : On dirait de la saucisse crue.

Sheldon : Tu as peut-être une tumeur au cerveau.

(Howard monte sur son scooter)

Howard : Bref, bonne balade.

Sheldon : Bon scooter.

Howard : Recule, je chevauche un12 chevaux.

(Howard s’en vas et Sheldon repars en direction de l’appartement mais devant lui se trouve une gros chien)

Sheldon : Oh, salut le chien. Gentil toutou. Tu sans la saucisse, je parie. Regard un chat !

(Le chien court après lui)

                Dans son appartement, Penny prépare le repas. Sheldon frappe à la porte.

Sheldon : Penny. Penny….Penny.

(Elle ouvre la porte et trouve Sheldon tout ébouriffé tenant une saucisse dans la main)

Sheldon : Tiens. J’ai échangé les autres contre ma vie.

                Dans l’appartement d’en face, Rajesh et Leonard sont devant la télévision.

Rajesh : Leonard ?

Leonard : Oui ?

Rajesh : J’ai pas couché depuis un an.

Leonard : Où tu veux en venir, Raj ?

Rajesh : Ne te flatte pas trop. Je veux sortir voir des filles.

Leonard : Donc vas-y.

Rajesh : Il me faut un assistant. Je ne veux pas passer pour un loser esseulé.

Leonard : Tu penses que ma présence t’y aiderait ?

Rajesh : Oui. A côté de toi, j’ai l’air d’un super parti.

Leonard : Je ne sors pas ce soir, Raj.

Rajesh : Ok. Ça t’embête si je télécharge du porno asiatique dans ta chambre.

Leonard : Beaucoup.

Rajesh : Pas forcement asiatique.

Leonard : Ne t’inquiète pas, tu rencontreras une fille un jour.

Rajesh : Non.

Leonard : Si. Elle sera belle, gentille, sexy et drôle. Elle aura ce que tu veux chez une femme.

Rajesh : Tu le crois vraiment ?

Leonard : Oui. Tu tomberas éperdument amoureux, tu lui donneras ton cœur. Elle le piétinera et le réduira en de pathétiques miettes.

Rajesh : Mais avant, on couchera ?

                Pendant ce temps, dans l’appartement d’en face, Sheldon se force à manger les spaghettis que Penny a préparés, car il n’a plus faim.

Sheldon : Hum, hum, hum, ça c’est italien.

Penny : Donc Leonard a bien pris ta venue ici ?

Sheldon : Oh, oui, il a dit : «  ça va, je m’en fiche. » Et pas d’une façon qui laisserait penser qu’il masquait sa souffrance et son sentiment de trahison.

Penny : Tant mieux.

Sheldon : J’ai la joie d’ajouter qu’il ne pleure plus à cause de toi.

Penny : Il a pleuré ?

Sheldon : Oh, encore un détail que je ne devais pas révéler.

Penny : Oh, mon dieu, je me sens si mal.

Sheldon : Toi aussi tu as mal à l’estomac ?

Penny : Non, pourquoi ? Toi oui ?

Sheldon : Non.

Penny : Pourquoi tu m’as demandé ça alors ?

Sheldon : Je fais juste la conversation, par politesse. A ton tour.

Penny : Ok… Donc quoi de neuf dans ta vie ?

Sheldon : Eh bien… mes nouvelles chaussures ne sont pas faites pour la course.

Penny : Tu cours ?

Sheldon : Non. Mais c’est une intuition que j’ai. Hum, hum, hum. (Mange les spaghettis)

Penny : Je suis si contente que ça te plaise.

Sheldon : C’est le cas. Tu sais Leonard ne cuisine jamais pour moi.

Penny : Sans doute parce qu’il ne sait pas cuisiner.

Sheldon : Toi non plus, mais tu as quand même fait ça.

Penny : Bref. Oh, je vais sortir le cheesecake du frigo.

Sheldon : Je suis dans l’enfer des juifs (en touchant son estomac).

                De retour avec Leonard qui regarde la télévision et Rajesh qui es sur son ordinateur.

Rajesh : Regarde. Elle le fait vraiment ou c’est du Photoshop ?

Leonard : Je suis presque sûr que Martha Stewart ne s’est jamais mise nue dans une pièce pleine de japonais obèses.

Rajesh : Tu n’en sais rien. La prison, ça vous change une femme.

(Sheldon rentre)

Leonard : Hey, où tu étais ?

Sheldon : Je te l’ai dit, je me baladais.

Leonard : Pendant une heure et demie ?

Sheldon : Je me suis perdu.

Leonard : Comment ? Tu as un GPS sur ton téléphone.

Sheldon : Les satellites sont en pannes, à cause des éruptions solaires.

Rajesh : Il n’y en a pas en ce moment.

Sheldon : Si.

Rajesh : Mec, je suis un astrophysicien. S’il y en avait, j’y serais à fond.

Sheldon : Désolé, je me suis mal exprimé. Je voulais dire : je n’avais plus de batterie.

(Sheldon part dans sa chambre)

Leonard : C’était quoi, ça ?

Rajesh : Aucune idée. Tu penses que c’est vraiment Hilary Clinton s’envoyant Oprah ?

Leonard : Oh, il te faut vraiment une copine.

                Plus tard dans la nuit, Leonard dort dans sa chambre lorsque Sheldon frappe à sa porte.

Sheldon: Leonard. Leonard. Leonard.

Leonard: Entre!

Sheldon: Merci de me recevoir à l’improviste.

Leonard : Qu’est-ce que tu veux Sheldon ?

Sheldon : Peut-être que ce n’est pas le bon moment.

Leonard : Dis-moi pourquoi tu me réveilles ou sinon je te jure devant dieu que je vais te tuer.

Sheldon : Es-tu vraiment sûr que des menaces de mort sont un bon début pour une discussion ? Des fois ton manque de finesse sociale me sidère parfois.

Leonard : Qu’est-ce que du veux ?

Sheldon : Tu devrais t’asseoir.

Leonard : Je suis dans mon lit

Sheldon : Exact. Tu devrais t’asseoir dans ton lit.

Leonard : Sheldon !!

Sheldon : Je vois Penny dans ton dos.

Leonard : Ok. Qu’entends-tu par « voir » Penny ?

Sheldon : On a dîné ensemble hier. Elle m’a fait des spaghettis avec des saucisses en dés. Enfin, une saucisse. J’ai dû lâcher les cinq autres à un chien. Un gros chien. Un chien d’enfer. C’est une tangente, j’y reviendrai après l’histoire principale.

Leonard : Bien, pourquoi as-tu dîné avec Penny ?

Sheldon : Je te l’ai dit, elle a fait des spaghettis et des saucisses. J’aime les spaghettis avec des saucisses.

Leonard : Alors pourquoi avoir mangé chinois avec nous ?

Sheldon : Pour ne pas te bouleverser. Howard a été clair : je dois être fidèle à mes camarades et non à des femmes vendant leur corps.

Leonard : A-t-il dit «  Les potes avant les putes ? »

Sheldon : Oui, j’ai reformulé pour ne pas insulter les prostituées.

Leonard : Sheldon, ce  n’est pas grave si tu veux être ami avec Penny.

Sheldon : Oh, Le tourment qui me prive du sommeil profond est dont injustifié ?

Leonard : Oui.

Sheldon : Alors comme dirait ma mamie : j’ai tué le cochon mais personne ne voulait de bacon.

Leonard : On dirai bien.

Sheldon : Et maintenant comme promis, ma tangente : Sheldon et le chien d’enfer.

(Sheldon s’installe sur le lit de Leonard et ce dernier se frappe la tête)

Sheldon : Ou comment j’ai perdu mes saucisses.

                Le lendemain dans la laverie, Leonard range ses vêtements lorsque Penny arrive avec son linge.

Penny : Oh, heu, je peux repasser.

Leonard : Ne sois pas bête. On est voisins, autant s’habituer à se croiser.

Penny : Oui, tu as sûrement raison.

(Après un petit moment de silence)

Leonard : Tu t’habitues ?

Penny : Non.

Leonard : Moi non plus. Oh Sheldon pensait que je serais contre votre amitié. En tout cas sache que ce n’est pas le cas.

Sheldon : Oh, tant mieux, parce que sa mère m’a appelée.

Leonard : Sa mère ?

Penny : Oui. Elle veut que je l’emmène acheter des draps et des serviettes.

Leonard : J’allais le faire.

Penny : Oh, ben vas-y, fais-le.

Leonard : J’ai pas envie.  Tu peux le faire.

Penny : Ok, bon, tu l’emmèneras acheter de nouvelles chaussures.

Leonard : Je viens de le faire.

Penny : Il dit qu’elles lui font mal aux pieds.

Leonard : Bien, on ira acheter de nouvelles chaussures samedi prochain.

Penny : Oh, non des collègues et moi allons à Disneyland samedi, et Sheldon veut venir.

Leonard : Tu l’emmène à Disneyland.

Penny : Et bien il m’a entendu en parler au téléphone, j’allais  pas lui dire non.

Leonard : D’accord, mais si tu le gaves de Fast-food, dis-le moi. Je ne vais pas lui ramener un bon dîner si c’est pour le gâcher.

Penny : On va à Disneyland, il va manger des cochonneries.

Leonard : Ce que j’ai dit, c’est que je voulais juste être prévenu.

Penny : Ok, comme tu veux.

Leonard : Ne le laisse pas faire Space Mountain après un repas. Il te dira qu’il peut le gérer et tu finiras avec un churro digéré sur tes pompes.

Penny : Compris. Il y a autre chose ?

Leonard : Oui ne laisse pas Dingo l’approcher. Il fera des cauchemars, et ce sera à moi de gérer ça.

Penny : Quel est le problème avec Dingo ?

Leonard : Aucune idée. Plutôt, ça va.

                Samedi soir Leonard est à l’appartement en train de jouer avec Rajesh et Howard.

Rajesh : Tu crois que la femme élastique de « The incredibles » prend la pilule, ou bien utilise un diaphragme.

Howard : Ok, c’est officiel, nous n’avons plus de sujet de conversations.

(Penny rentre avec Sheldon, ce dernier porte les oreilles de Mickey et un sac remplis d’objet de Disney)

Penny : C’est nous. Il est 22h, vous étiez où ?

Sheldon : On est restés voir le spectacle aquatique. De la magie Disney à l’état pur.

Leonard : Je devais y aller avec lui.

Penny : Comment j’étais supposer savoir ça ?

Sheldon : Ce n’est rien, j’y retournerai avec toi.

Leonard : J’ai à manger. Tu devais téléphoner.

Penny : Je sais, je sais.

Sheldon : Je peux toujours manger.

Penny : Non. Tu as déjà vomi une fois. Mets ton pyjama et brosse-toi les dents.

Sheldon : Ok, mais ne vous disputez pas.

Leonard : On ne se dispute pas.

Penny : File.

Leonard : Dis merci à Penny de t’avoir emmené à Disney.

Sheldon (avec un grand sourire) : Merci, Penny.

(Sheldon part dans sa chambre)

Penny : De rien, mon chou.

Leonard : Tu veux un café ?

Penny : Oh, heu, je devrais y aller.

Leonard : Aller, c’est juste un café.

Penny : Ok.

(Ils partent en direction de la cuisine, Howard reste bouche bée et Rajesh lui dit quelque chose à l’oreille)

Howard : Oh, oui tout ça me parait tordu, à moi aussi.

Leonard : Qu’est-ce que ça sent ?

Penny : Le churro de Sheldon sur mes pompes.

(Leonard lui montre bien qu’il l’avait prévenu)

                Un peu plus tard Leonard et Penny regardent Sheldon dormir, avec ses oreilles mickey)

Penny : Un vrai petit ange quand il dort.

Leonard : Oui, dommage qu’il se réveille.

Penny : Je pense qu’on peut y arriver.

Leonard : A étouffer Sheldon durant son sommeil ? Mais c’est mal.

Penny : Non, à être amis. Toi et moi.

Leonard : Oh, bien sûr. Absolument.

Penny : Bien, je suis contente.

Leonard : J’ai une idée : il y a des amis qui couchent ensemble.

(Ils sourient)

Penny : Bonne nuit, Leonard.

Leonard : Je plaisante. Une petite blague entre amis.

(Leonard referme la porte de la chambre de Sheldon, qui est en train de rêver)

Sheldon : Non, pas Dingo.

Fin

Spartacus

Scene: The lobby.

Penny: Oh, damn, they cancelled my Visa. Oh, yay, a new MasterCard!

Sheldon: Uh-oh.

Penny: What?

Sheldon: I was going to get my mail.

Penny: Okay. Are, are you hoping to get it telepathically?

Sheldon: I think you mean telekinetically. And no, I just wasn’t sure of the proper protocol now that you and Leonard are no longer having coitus.

Penny: God, can we please just say no longer seeing each other?

Sheldon: Well, we could if it were true. But as you live in the same building, you see each other all the time. The variable which has changed is the coitus.

Penny: Okay, here’s the protocol, you and I are still friends, and you stop saying coitus.

Sheldon: Good, good. I’m glad we’re still friends.

Penny: Really?

Sheldon: Oh, yes. It was a lot of work to accommodate you in my life. I’d hate for that effort to have been in vain.

Penny: Right.

Sheldon: Just to be clear do I have to stop saying coitus with everyone or just you?

Penny: Everyone.

Sheldon: Harsh terms. But all right, I’ll just substitute intercourse.

Penny: Great.

Sheldon: Or fornication. Yeah. But that has judgmental overtones, so I’ll hold that in reserve.

Penny: So, how you been?

Sheldon: Well, my existence is a continuum, so I’ve been what I am at each point in the implied time period.

Penny: You’re just coitusing with me, aren’t you?

Sheldon: Bazinga.

Penny: Mmm. How’s Leonard doing?

Sheldon: He seems all right. Although he does spend a disturbing amount of time looking at photographs of you and smelling the pillow you slept on. Oh, but now that I think of it, he asked me not to tell you that.

Penny: I’ll pretend I didn’t hear it.

Sheldon: I’d rather you pretend I didn’t say it. I see you bought Mama Italia marinara spaghetti sauce.

Penny: Yep.

Sheldon: That’s the sauce my mother uses. She likes cooking Italian because according to her, that’s what the Romans made Jesus eat.

Penny: Interesting. I’ll have to have you over for spaghetti some night.

Sheldon: I’m hungry now.

Penny: Oh. Um, okay. Why don’t you give me an hour and come over?

Sheldon: Will you cut up hot dogs into little chunks and mix them in with the sauce?

Penny: I don’t have hot dogs.

Sheldon: Oh, it’s all right, I do. Oh! You’re in for what my mother calls a real Eye-talian treat. (Enters apartment).

Leonard: Hey, where you been?

Sheldon: I was talking with Penny.

Howard: What’s wrong with you? You can’t hang out with your roommate’s ex. That’s totally uncool.

Leonard: No, no, it’s fine. I don’t care. I’m over it.

Raj: Yeah, he’s over it, that’s why he’s been whining all day about trying to invent that memory-wiper gizmo from Men in Black.

Sheldon: Is he making any progress? Because I’d like to erase Ben Affleck as Daredevil.

Howard: So would Ben Affleck. The point is, in a situation like this you got to pick sides. You’re either on Team Leonard or Team Penny.

Sheldon: Which one picks last?

Howard: What?

Sheldon: Well, usually I’m on the team that picks last. Unless there’s a kid in a wheelchair.

Leonard: Sheldon, I got you your tangerine chicken. I hope you’re hungry.

Sheldon: Well, of course I’m hungry. And as I have no plans to eat with any other team, I will consume my tangerine chicken with the appropriate gusto. Mm, mm, mm!

Leonard: Okay.

Sheldon: Just out of curiosity, do we still have hot dogs?

Leonard: I don’t know. Why?

Sheldon: Just making dinner conversation. Go, Team Leonard!

Credits sequence

 

Scene: A few moments later.

Howard: Oh, God, this is good.

Raj: Let me ask you a question. Do you believe you’re going to go to hell for eating sweet and sour pork?

Howard: Jews don’t have hell. We have acid reflux.

Leonard: Do you want the last dumpling, Sheldon?

Sheldon: Certainly. It’s not like I have to moderate my food intake because I’m planning on eating again very shortly. Mm, mm, mm!

Leonard: So, you guys want to do something tonight?

Howard: Nah, I can’t. I got to pick up my mom from her water aerobics class. 18 overweight women flapping their arm fat in a swimming pool. Looks like the manatee tank at Sea World.

Leonard: What about you, Raj?

Raj: Oh, there it is, now that you don’t have a girlfriend, you want to hang out with me again.

Leonard: I never stopped hanging out with you.

Raj: Oh, please, we all know I’m the friend you call when you have no other options. If we were the Justice League, I’d be Aquaman.

Howard: I wish you were Aquaman. Then I could send you to scoop my mom out of the old lady tank.

Sheldon: Excuse me, I’m thirsty, so I’m going to go to the refrigerator and get myself a refreshing beverage.

Leonard: You know what? I’ll just spend the evening alone.

Raj: What, suddenly I’m not good enough for you?

Sheldon: Ah, I do so love beverages. Now I think I’ll take my after-dinner walk.

Leonard: Since when do you take after-dinner walks?

Howard: Yeah, since when do you take walks?

Sheldon: I read a study online that walking after a meal not only aids in digestion, but increases serotonin, and you know me, if there’s one thing I like more than a refreshing beverage, it’s serotonin. Bye-bye.

Howard: Hold on. I’ll walk down with you.

Sheldon: Oh, that’s not necessary. You can go first.

Howard: Or we could go together.

Sheldon: I can’t think of a reason why not.

Howard: Let’s go.

Sheldon: Hold on. Nope, no reason.

Raj: I’ve missed you.

Scene: The lobby.

Sheldon: All right, say hello to your mother for me.

Howard: Okay.

Sheldon: What?

Howard: You said you were going for a walk.

Sheldon: I didn’t say outside.

Howard: So what, you’re just gonna walk up and down the stairs?

Sheldon: No, of course not. That would be odd and suspicious behavior.

Woman’s voice: Here Bubbles. Here boy.

Howard: Which way are you going?

Sheldon: Which way are you going?

Howard: I parked my scooter down the block.

Sheldon: I’m going the other way. Bye.

Howard: Bye. Actually, I’m this way. Do I smell hot dogs?

Sheldon: No. I mean, I have no idea what you smell.

Howard: I definitely smell raw hot dog.

Sheldon: Perhaps you’re getting a brain tumour.

Howard: All right, have a nice walk.

Sheldon: I shall. Have a nice scoot.

Howard: You might want to stand back. I’m sitting on top of 13 horses here.

Sheldon: Oh. Hello, doggie. Nice doggie. I bet you think you smell hot dogs. Look, a cat!

Scene: Penny’s apartment.

Sheldon: (Knock, knock, knock) Penny, (knock, knock, knock) Penny. (Long pause, knock, knock, knock) Penny. (Penny opens door. A dishevelled Sheldon is holding up one hot dog.) Here. I had to trade the others for my life.

Scene: The apartment.

Raj: Hey, Leonard?

Leonard: Yeah?

Raj: I haven’t had sex in a year.

Leonard: Where you going with this, Raj?

Raj: Don’t flatter yourself, dude. I want to go out and meet a woman.

Leonard: So, go.

Raj: Well, I need a wingman. I don’t want to come off like a lonely loser.

Leonard: And you think my presence will help with that?

Raj: Well, I do. Next to you, I’ll look like a catch.

Leonard: I’m not going out tonight, Raj.

Raj: All right. Would you mind if I went to your room and downloaded some Asian pornography?

Leonard: Very much.

Raj: Doesn’t have to be Asian.

Leonard: Don’t worry. You’ll meet a girl someday.

Raj: No, I won’t.

Leonard: Yes, you will, and she’ll be beautiful, and kind and sexy and funny and everything you ever wanted in a woman.

Raj: You really think so?

Leonard: I do, and you’ll fall hopelessly in love and give her your heart. And she’ll take it and grind it into pathetic, little pieces.

Raj: But we’ll have sex first, right?

Scene: Penny’s apartment.

Sheldon: Mmm, mmm, mmm. That’s Eye-talian.

Penny: So, um, was Leonard okay with you coming over?

Sheldon: Oh, yes. In fact, he said, I’m fine, I don’t care. And he in no way said it in a manner which would lead one to believe that he was covering up feelings of anguish and betrayal.

Penny: Well, good.

Sheldon: I’m also pleased to report that he’s all cried out over you.

Penny: He’s been crying?

Sheldon: Oh, I believe that was something else I wasn’t supposed to mention.

Penny: Oh, God, I feel terrible.

Sheldon: Do you have a stomach ache, too?

Penny: No. Why, do you?

Sheldon: No.

Penny: Why did you ask if I had one, too?

Sheldon: Just making polite dinner conversation. Your turn.

Penny: All right. So, what’s new in your life?

Sheldon: Well, my new shoes are not made for running.

Penny: Have you been running?

Sheldon: No. It’s just a suspicion I have. Mmm, mmm, mmm.

Penny: I’m so glad you like it.

Sheldon: I do. Leonard never cooks for me.

Penny: Well, maybe that’s ’cause Leonard can’t cook.

Sheldon: You can’t cook and you made me this.

Penny: Whatever. Ooh, I’m gonna get the cheesecake out of the fridge.

Sheldon: Oh, Lord, I’m in Jewish hell.

Scene: The apartment.

Raj: Look at this. Do you think she’s really doing that or is it PhotoShop?

Leonard: I’m pretty sure Martha Stewart never got naked with a room full of big, fat Japanese guys.

Raj: You don’t know that. Prison changes people.

Leonard: Hey, where you been?

Sheldon: I told you, walking.

Leonard: For an hour and a half?

Sheldon: I got lost.

Leonard: How could you get lost? Your phone has GPS.

Sheldon: Satellites are down. Solar flares.

Raj: There are no solar flares right now.

Sheldon: Yes, there are.

Raj: Dude, I’m an astrophysicist. If there were solar flares, I’d be all up in it.

Sheldon: I’m sorry. I misspoke. What I meant to say was my battery died.

Leonard: What the hell was that about?

Raj: I don’t know. Do you think this is really Hillary Clinton doing it with Oprah?

Leonard: Oh, we really need to get you a girl.

Scene: Leonard’s bedroom. Leonard is asleep.

Sheldon: (Knock, knock, knock) Leonard, (knock, knock, knock) Leonard, (knock, knock, knock) Leonard.

Leonard: Oh, just come in!

Sheldon: Thanks for seeing me on such short notice.

Leonard: What do you want, Sheldon?

Sheldon: Maybe this isn’t a good time.

Leonard: Tell me why you woke me up or I swear to God I will kill you.

Sheldon: Do you really think death threats are an appropriate way to begin this conversation? Sometimes your lack of social skills astonishes me.

Leonard: What do you want?

Sheldon: You may want to sit down.

Leonard: I’m in bed!

Sheldon: Point taken. You may want to sit up.

Leonard: Sheldon!

Sheldon: I’ve been seeing Penny behind your back.

Leonard: Okay, when you say seeing Penny, what exactly does that mean?

Sheldon: We had dinner last night. She made me spaghetti with little hot dogs cut up in it. Well, little hot dog. I gave up the other five hot dogs to a real dog. A real, big dog. A hell hound. Tangential to the primary story. How about I circle back to it?

Leonard: Fine. Why did you have dinner with Penny?

Sheldon: I told you, she made spaghetti with little hot dogs. I like spaghetti with little hot dogs.

Leonard: Then why did you have Chinese food with us?

Sheldon: I didn’t want to upset you. Howard made it very clear that my allegiance should be to male comrades before women who sell their bodies for money.

Leonard: Is it possible he said Bros before Hos?

Sheldon: Yes, but I rephrased it to avoid offending the hos.

Leonard: Sheldon, I don’t care if you want to be friends with Penny.

Sheldon: Oh. Well, so the emotional turmoil that’s been keeping me from achieving REM sleep was entirely unjustified?

Leonard: Yes.

Sheldon: Well then as my meemaw would say, looks like we butchered a pig, but nobody wanted bacon.

Leonard: I guess not.

Sheldon: And now, as promised, the tangent. Sheldon and the Hell Hound, or How I Lost My Hot Dogs.

Scene: The laundry room.

Penny: Oh, um, I, I can come back.

Leonard: D-don’t be silly. We’re neighbours, we’re going to run into each other, may as well get used to it.

Penny: Yeah, I guess you’re right.

Leonard: You used to it yet?

Penny: Nope.

Leonard: Me neither. Oh, Sheldon seemed think that I would be upset about you hanging out with him. But I just want you to know it’s fine.

Penny: Oh, oh, good, because, um, his mother called me.

Leonard: His mother?

Penny: Yeah, she wants me to take him shopping for sheets and towels.

Leonard: I was going to do that.

Penny: Oh, well, then you, you do it.

Leonard: No, I don’t want to do it. You can do it.

Penny: Okay, you can take him for shoes.

Leonard: I just took him for shoes.

Penny: Well, all I know is he says they hurt his feet.

Leonard: Fine. I’ll take him for shoes next Saturday.

Penny: Oh, no, no, no, a bunch of us from work are going to Disneyland next Saturday and Sheldon wants to come.

Leonard: You’re taking him to Disneyland?

Penny: Well, he heard me making plans on the phone. Was I going to say no?

Leonard: All right. But let me know if you’re going to stuff him with junk food. I don’t want to bring home a nice dinner for him and see it go to waste.

Penny: We’re going to Disneyland. He’s going to eat junk food.

Leonard: All I’m saying is give me a heads-up.

Penny: Okay, whatever.

Leonard: And don’t let him go on Space Mountain after he eats. He’ll say he can handle it, but I promise you’ll end up with churro puke on your shoes.

Penny: All right, got it. Is there anything else?

Leonard: Yeah, don’t let Goofy near him. He’ll have nightmares and I’ll have to deal with it.

Penny: What’s the problem with Goofy?

Leonard: Wish I knew. He’s fine with Pluto.

Scene: The apartment.

Raj: Hey, do you think the elastic woman in The Incredibles needs to use birth control or can she just be a diaphragm?

Howard: Well, that’s it. We’re officially out of things to talk about.

Penny: We’re home.

Leonard: It’s ten o’clock, where have you been?

Sheldon: We stayed for the California Adventure water show. It was pure Disney magic.

Leonard: I was going to see that with him.

Penny: How was I supposed to know that?

Sheldon: It’s all right. I’ll see it again with you.

Leonard: And I have food here. You said you were going to call.

Penny: I know, I know.

Sheldon: I can still eat.

Penny: No, you already threw up once. Go put on your PJs and brush your teeth.

Sheldon: Okay, but just don’t fight

Leonard: We’re not fighting.

Penny: Just go.

Leonard: Aren’t you going to thank Penny for taking you to Disneyland?

Sheldon: Thank you, Penny.

Penny: You’re welcome, sweetie.

Leonard: Want a cup of coffee?

Penny: Oh, um, I should probably get going.

Leonard: Come on. It’s just a cup of coffee.

Penny: Yep, okay.

Howard (to Raj, who has whispered to him): Oh, yeah, the whole thing seems a little twisted to me, too.

Leonard: What am I smelling?

Penny: Sheldon’s churro on my shoes.

Scene: Sheldon’s bedroom.

Penny: He’s such an angel when he’s asleep.

Leonard: Yeah. Shame he has to wake up.

Penny: I think we can do it.

Leonard: Smother Sheldon in his sleep? Wouldn’t that be wrong?

Penny: No, be friends. You and me.

Leonard: Oh. Sure. Absolutely.

Penny: Good. I’m glad.

Leonard: Here’s an idea. I’m just throwing it out there, friends who have sex.

Penny: Good night, Leonard.

Leonard: Kidding. Just a couple of friends goofin’ around.

Sheldon (in his sleep): No, Goofy, no.

Source : Big Bang Theory Transcript

Kikavu ?

Au total, 91 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

stella 
05.02.2019 vers 13h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

chocoubl 
11.11.2018 vers 11h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

s1988 
01.09.2018 vers 19h

caskett64 
28.05.2018 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Le quartier The Bold Type est ouvert sur Hypnoweb !
Nouveau quartier ! | The Bold Type

Découvre le 10ème numéro de notre magazine HypnoMag avec une interview exclusive de l'actrice Lisa O'Hare.
HypnoMag | Découvre le numéro 10 !

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne CBS

12.24 : Clap de fin ! (inédit)
Jeudi 16 mai à 20:30
18.52m / 3.2% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.23 : Le constant change (inédit)
Jeudi 16 mai à 20:00
18.52m / 3.2% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.22 : Coup de foudre à Beverly Hill (inédit)
Jeudi 9 mai à 20:00
12.59m / 2.0% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.21 : Les Preuves du plagiat (inédit)
Jeudi 2 mai à 20:00
12.48m / 1.9% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.20 : Leonard se rebelle (inédit)
Jeudi 25 avril à 20:00
11.84m / 1.8% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant

Kaley Cuoco dans la nouvelle série The Flight Attendant
Kaley Cuoco a créé sa société de productions, Yes, Norman Productions. Elle avait un droit d'option...

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn

Kaley Cuoco | Diffusion + affiches de la série Harley Quinn
Deux affiches promotionnelles de la série animée Harley Quinn, dans laquelle Kaley Cuoco double le...

The Big Bang Theory sur Netflix !

The Big Bang Theory sur Netflix !
Excellente nouvelle pour les fans de la série ! A partir du 01 juillet 2019, les épisodes de la 1ère...

Johnny Galecki bientôt père !

Johnny Galecki bientôt père !
L'interprète de Léonard, Johnny Galecki, a annoncé via les réseaux sociaux une heureuse nouvelle :...

La fin approche, les acteurs laissent leurs empreintes

La fin approche, les acteurs laissent leurs empreintes
Préparez vos mouchoirs, la fin de The Big Bang Theory sera diffusée le 16 mai 2019. Après avoir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Hier à 19:41

Il est encore temps de voter au sondage Blacklist afin de départager 5 créations de qualités. Merci

Fiona51092, Hier à 21:56

New sondage sur le quartier Shadowhunters.Qu'avez-vous pensez du final de la série ?

ophjus, Aujourd'hui à 09:13

3 animations et 3 jeux vous attendent sur The Bold Type !

mnoandco, Aujourd'hui à 13:13

L'animation wallpapers New Amsterdam/Doctor Who cherche encore quelques participants pour pimenter le concours.

mnoandco, Aujourd'hui à 13:13

Toutes les instructions sur l'un ou l'autre des quartiers et pas besoin de connaître les séries. Merci !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site